Publié par 4 commentaires

Plongée tek 140m Lac de Thoune

Plongée au lac de Thoune au Beatenbucht en Suisse pour Noel 140 mètres et -10 degré

Compte-rendu plongée tek 140 m Lac de Thoune Beatenbuch

Plongée de Noel à Thun en suisse au Beatenbucht à -140 m avec -10 degré dehors et 4 deg dans l’eau.

 

Plongée au lac de Thoune pour Noel 140 mètres et -10 degré
Plongée au lac de Thoune pour Noel 140 mètres et -10 degré

On va se réchauffer au fond ? Y fait plus chaud y parait !

Ecrit par : Brigitte Lenoir

Infos générales :

Dimanche 20 décembre 2009 à 12h30

Température extérieure : – 10 degrés (des glaçons partout, même sur les marches d’escaliers) et une bise à faire expatrier les esquimaux aux Maldives… ! (Le lac est trop gros pour geler … donc pas de plongée sous glace à Thoune LOL)

Température de l’eau : 4 degrés au fond, 7 degrés aux paliers à 6 m

Infos techniques : Plongeurs : Thierry Marra et moi-même (Daniel et Thomas se seraient-ils désistés… ???)

Inspiration Vision pour Thierry Et CCR Megalodon

Profondeur : 140 m – 103 minutes

Mélanges :Diluent 6/80 Ballouts : 12 lt carbone 300b – tmx 6/80 11 lt alu – tmx 20/40 7 lt carbone 300b – 14/65 7 lt carbone 300b- 50 % 7 lt alu – ntx 40 % 7 lt alu – ntx 90 % mutualisation des ballouts

Sécu : 10lt alu 90 %

Runtime : -140 mètres, descente 20 m/min, 9 min temps fond yc descente, 102 min tts, gestion de la PP02 en manuel (exercice)

Petit résumé de la plongée :

On avait prévu de plonger samedi avec Yvan et Dédé…mais, ben…préparation de Noël oblige, Thierry vient de réaliser que ce serait le dernier week-end avant l’arrivée du P’tit Papa Noël…alors on décale à dimanche…histoire qu’il puisse assurer un peu coté famille ! La veille, tempête de neige…mon binôme pas très motivé à passer 6h sur des routes enneigées (eh oui…ça lui fait 700 bornes depuis Lyon !!)…mais après son passage à l’église samedi soir, le bon Dieu nous accorde une météo extraordinaire : un ciel bleu azure, – 10degré et une bise à vous transpercer les os… ! Bon, si super Thierry propose une fondue au lieu de la plongée, j’dis OUI cette fois… !! Bon alors Thierry…tu me poses la question ??? ben non…il est motivé par les -140 m….brrrrrrrrr !! Pas la foule sur le parking du Beat….on peut même choisir sa place…on apprécie… !!

A travers la vitre de la voiture…et le chauffage à fond….on trouve que le soleil est presque chaud…mais que néni…une fois dehors…la bise nous transperce…un coup d’œil alentour…des glaçons partout…sur les escaliers, la rampe, les arbres….me suis promise que si j’arrête la plongée, le prochain sport, ce sera de l’indoor…genre tennis (une raquette, des basquets, et une salle chauffée l’hiver… !)

Bon allez….on est pas des lopettes….ou bien ?? Préparation et mise à l’eau des ballouts…aie…faut surtout pas glisser sur ces escaliers verglacés…qu’est-ce que ça va donner avec les machines sur le dos…. ? Thierry…éternel optimiste me dit : ça va le faire Bri…pas de soucis…faut juste pas glisser… (ben ouais…ce serait trop con de remplir une déclaration d’accident avant de plonger… !!)

On s’équipe…j’ai une super sous-combi très chaude…mais pas très souple…donc, me sens un peu assistée pour la préparation…tant que j’ai un binôme galant…ça va le faire ! Et hop…quel plaisir d’enfiler la combi SF TEK…super souple…hyper confortable….sans cette combinaison étanche, j’aurais renoncé, ça c’est sur !!

Bon…on atteint sain et sauf la mise à l’eau….un coup de main mutuel pour fixer les ballouts…heu…en fait, merci Thierry pour des deux coups de main …lol !! Grrr….là, je peste contre la sous-combi Xero…. !!

Palmage en surface, puis descente dans le bleu pour atteindre la falaise ; mince, on a pas assez palmé, on touche la falaise à 40 mètres…j’aurais préféré continuer à la verticale dans le bleu jusqu’à 90-100m puis reprendre le cap de la falaise, puis suivre la roche lisse jusqu’à –140m ! L’objectif était de descendre rapidement…mais là, on va se faire tous les surplombs…du coup, le temps de descente va ralentir….suis déstabilisée, à 78m…trop gonflé la combinaison…et je reste quelques secondes en stand-bye…je vois Thierry disparaître en dessous…mince, on va se paumer…la visi n’est pas top…me redresse pour dégonfler un max, je vide les faux poumons…mais impossible de retrouver Thierry… ! Il faut chaque fois se repousser de la falaise pour descendre les surplombs…on déplace de la touille…à – 120m, Thierry se dit : mince, pas de Bri…elle a du passer sur ballouts et il remonte…de mon côté…je me dis qu’il m’attend à – 140m, profondeur max que l’on s’est fixé…alors, no way…je descends….et à – 140m, coup d’œil à droite, à gauche…pas de Thierry…alors je remonte…en évitant de me déplacer….je vais bien le croiser…rien…pas de Thierry. Bon, ça ne me stresse pas trop…je me dis qu’on est juste décalé et que l’on va se retrouver aux paliers à 6m…. !

Majestueuse falaise….toute en découpe, des failles, des surplombs…occupée à l’admirer et à zieuter un éventuel phare de plongée de mon binôme, je me cogne la tête à –100m, sous un retour de roche, dans une sorte de petit canyon et les ballouts de gauche se coincent sous l’arrondi de la falaise : je pousse donc avec les mains pour me dégager…rien n’y fait…bizarre, je ne vois pas ce qui peut coincer ? En évitant de faire trop d’efforts, je tente de poser les 2 palmes contre la falaise pour me projeter en arrière….et hop…ça passe…tiens, je ne l’avais jamais vu ce mini-canyon ! Commence la déco….longue…car je me fais du souci pour mon binôme…hâte d’arriver à 6 m et de le croiser puis essayer de s’expliquer vainement par des gestes ce qu’il s’est passé !! 12m, 9m…pas de Thierry….6 m…là je vais le voir…je trace de long en large…toujours pas de Thierry…et le film commence : il est resté au fond…c’est pas possible qu’il soit dehors, vu qu’il était en dessous de moi lors de la descente et si il était remonté pour me chercher, je l’aurais croisé….donc, JE DOIS LE TROUVER ICI AUX PALIERS A 6M…. !! Rien…et encore 30minutes sur mon VR3…un peu moins sur le Shearwater car j’ai poussé la PPO2 à 1.50-1.60 depuis un moment… tant que je suis sous l’eau, je garde l’espoir d’un signe…!

Fin des paliers…la boule au ventre….je remonte à la surface…alerter les secours…c’est pas possible…un truc a du m’échapper…il fait peut-être ses paliers un plus loin ? Arrivée en surface….je ne vois pas ses ballouts dans l’eau….je l’appelle (non, plutôt je gueule : THIERRY !!)…rien…je déclipe rapidement mes ballouts…et là….Thierry apparaît…encore en combinaison étanche, prêt à intervenir… !! OUFFFF !!

Je réalise que nos peurs étaient réciproques…. lui m’attendait depuis 45minutes..en fait, il est remonté de 120m pour me chercher et on ne s’est pas croisé !!

A retenir de cette plongée de Noël à Thun au Beatenbucht en Suisse :

Mutualisation des ballouts en lac…ça reste ‘risky’…la visi est rarement au top, les risques de se perdre sont présents !

Faut-il prévoir de continuer la plongée en cas de perte de binôme…la plongée tek n’ayant plus rien à voir avec la plongée loisir…que fait-on de la notion de binôme ?

Comme j’étais persuadée qu’il ne pouvait pas être sorti de l’eau avant moi, je n’ai pas lâché le parachute pour signaler ma présence….erreur…on se perd, on lâche le parachute…même sans bateau pour la sécu surface

Le retour se fait sous une tempête de neige….40 km/h pour Thierry avant Genève….aie…mince, la route va être longue !!

Brigitte Lenoir / 20.12.09

Publié par 2 commentaires

Plongée a 211m en Revo en Egypte

Plongée a 211m en recycleur Revo en Egypte

Paul Raymaekers fabricant des recycleurs REVO vient de descendre le sien à 211 m en Egypte.

Bravo à Paul Raymaekers boss des recycleurs Revo qui suite à sa certification CE vient de plonger avec à -211m en Egypte. Le 5 decembre 2009 3 plongeurs en recycleur REVO ont effectués une plongée à 211 m à Panorama Reef en Mer Rouge. Ils ont eu recours à la logistique sur place du club Orca Dive, qui avait recus les authorisations nécessaire de l’Egyptian Chamber of Diving and Watersports ainsi que du caisson d’Hurgada.

Les trois plongeurs profonds étaient Paul Raymaekers, Marco Reis et Pim van der Horst. Les plongeurs étaient assistés de plongeurs profonds et surface le tout sous la tutelle de l’équipe de surface. Des photographes Profonds et un cinéaste étaient aussi présent.

Paul et Marco utilisait un Recycleur Revo III et II Hybrid et Pim un mCCR mini revo III. Le Diluant inboard était un 5/75 et ils avaient aussi un bail out de 10/70. Les bailout étaient 5/75 10/70 15/50 20/30 50 O2 L’équipe avait planifiée une plongée à 210m, pour un temps fond de 1 min et un run time complet de 280 min avec une déco en suivant les ordis Shearwater du rEvo.

Ils se sont servis de scooter pour descendre qu’ils ont laissé à 180 m avant de les reprendre au passage au retour. Ils sont descendu à 20m min, et sont remontés du fond à 95m à 20m min !!! Pim en proie à des doutes est passé en ouvert à la remonté puis de nouveau en fermé. Le Cr complet original en Anglais se trouve en lien en bas du post. Personnelement je ne comprends pas ! : 1er point 20m/min pour la descente ce n’est pas assez rapide pour une plongée comme celle là ! et en plus ils ont utiliser des scooter pour la descente !

2 eme point 20 m/min pour la remontée !! de 211m à 95 m c’est énorme ! on sait qu’on peut aller vite sur les premier mètres jusqu’à la hauteur de dégazage qui est est pour cette plongée de 170 m, de l’ordre de 10 à 12 m/min et ensuite il faut se cantonner à moins rapide entre 8 et 10 m. Si ce qu’ils disent est vrai, ils ont fait 20m/min jusque 95 m, leur premier palier ! C’est démment.


le test du shearwater pursuit down to 500 m!!!!

Le revo certifié CE

http://www.rebreatherworld.com/revo-rebreather/30600-3-revo-s-200m-red-sea.html

Publié par 6 commentaires

Bernard plonge à 200 m au lac de Garde

Bernard plonge à 200 mètres en recycleur au lac de Garde en Italie

Bernard vient de réaliser une plongée à 200m au lac de Garde

Bernard plongeur tech haut savoyard et membre du NPSFQQA ( équipe de plongeur tech engagés) vien de réaliser son objectif pour ses 50 ans : plonger à 200 m en recycleur en lac. le choix du lac de garde en Italie s’est imposé de lui même, proposer un fond supérieur à 200 m pour réaliser l’exploit, et aussi sa température, c’est un des lacs les plus chaud avec une eau au fond qui reste constemment à 9°C au lieu des traditionels 4 à 6° de nos lacs francais ou suisse.

Bernie plonge à 200m au lac de Garde
Bernie plonge à 200m au lac de Garde

Record et belle performance pour Bernard avec cette plongée à 200 m en recycleur au lac de Garde en Italie. Bernard plonge depuis des années un peu partout en europe et en France. Bernie l’écrevisse est solidement formé avec beaucoup d’année d’expérience derrière lui. Aguérri et en pleine forme, il pratique beaucoup le ski en hiver. Avec son comparse Jérome dit la Buse, ils ont accumulés pas mal d’heures sous l’eau aux paliers. Bernard a été l’un des tous premiers plongeurs à avoir plongé sur l’épave du FW 58 dans le lac du Bourget. Il a aussi été le premier à en remonté une vidéo alors qu’ils n’était que plongeur en circuit ouvert.

Bernard voulait s’offrir cette plongée à 200 mètres en recycleur au lac de garde pour ses 50 ans. Il a plongé avec son recycleur Innerspace Megalodon, sans le modifier. Belle performance aussi pour le Meg. Encore toutes nos Felicitations Bernie !

NPSFQQA ltd DEEP BERNIE

Publié par 5 commentaires

Interdiction de plonger sur les omblières sur le lac Leman

Interdiction de plonger sur les omblières au lac Leman

Interdiction de plonger sur les omblières sur le lac Leman

Aussi bien du coté suisse que francais, des arrêtés d’interdiction de plonger sur les Omblières ont été pris ! Une aberration et déjà des voix s’élèvent !

Un bel Omble Chevalier sur le site de pierre à Bises au lac du Bourget. Toujours entouré des Lotes.

Comme vous le savez, la plongée sur les omblières est interdite depuis le 15 décembre et ce jusqu’au 31 janvier 2010. Ceci concerne Chillon, Baye de Montreux, Fenalet, et Meillerie. Parlez en faites vos commentaires laissez vous allez mais SVP restez correct je veux que cette page soit vu par tout le monde..

Voici un lien ou vous trouverez une copie de l’interdiction de plonger sur les omblières du canton de Vaud.

Et voici encore celle du côté Français faites attention. Sous prétexte de protéger les Ombles Chevaliers des plongeurs !

Interdiction de la pêche des Ombles en Haute-Savoie et dans les cantons lémaniques

Après la Haute-Savoie, les cantons lémaniques interdisent à leur tour la commercialisation des ombles chevaliers de plus de 39 centimètres pêchés dans le Léman. Des teneurs élevées en PCB ont été détectées dans ces poissons de grande taille.

Les polychlorobiphényles (PCB) ont la particularité de s’accumuler dans la matière grasse : plus l’omble est âgé, plus la quantité de PCB qu’il a stockée augmente, ont expliqué mardi les cantons de Vaud, Genève et Valais dans un communiqué commun.

Risque

Les analyses menées par l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) ont montré que les ombles peuvent être consommés sans problème si leur taille est inférieure à 39 centimètres. Au-delà, ils peuvent présenter un risque pour la santé.

Cette décision met un terme à la cacophonie sur la pêche de l’omble chevalier dans le Léman. En avril, cette pêche était interdite côté français, mais pas en Suisse. La Haute-Savoie et Annecy a ensuite assoupli son interdiction et l’a limitée aux poissons de plus de 39 cm, une décision à laquelle les cantons lémaniques se rallient désormais.

Mesure proportionnée

L’interdiction de commercialisation des poissons de grande taille a été communiquée aux pêcheurs professionnels. Les chimistes cantonaux jugent cette mesure «proportionnée»: les poissons concernés constituent une faible part de la pêche professionnelle. Ils estiment qu’une telle interdiction ne nuit pas «gravement» aux intérêts économiques de la branche.

Les PCB sont interdits en Suisse depuis 1986. Ces mélanges industriels étaient autrefois utilisés pour leurs propriétés isolantes. Il en existe plus de 200 sortes, dont une douzaine présentent un effet toxique analogue à celui des dioxines.

Page facebook :

Publié par Un commentaire

Essai phare LED Bersub VS LED 2000 Tillytec

Essai éclairage de plongée Tillytec LED 2000 versus Spot Bersub 9 et 12 LED

Essai éclairage de plongée Led 2000 Tillytec versus Spot 9 Led de Bersub

Il fallait que je remplace mon vieux phare halogène varipro 80 et mon choix devait se faire entre une LED 2000 Tillytec et un Spot 9 leds de Bersub.

Achat éclairage de plongée

Le led 2000 TT3 de Tillytec propose un excellente luminosité pour une très belle finition.
Le led 2000 TT3 de Tillytec propose un excellente luminosité pour une très belle finition.

Il faut dire que la LED 2000 de Tillytec est très à la mode en ce moment chez les teckies. Le constructeur publie force courbes et diagrammes sur son site et certaines vidéos de comparaison tournent sur le web.

Le faisceau du Bersub HD Pro 12 led est trop diffus et pas assez concentré.
Le faisceau du Bersub HD Pro 12 led est trop diffus et pas assez concentré.

Il fallait que je remplace mon vieux phare Halogène Bersub Varipro 80 qui ne me donne passez d’autonomie ni de puissance lumineuse. Je part sur une autonomie de 3H mini et assez de puissance lumineuse pour percer de l’eau noire au fond du lac sur le FW 58 par exemple, ou en plongée souterraine dans de l’eau chargée. J’ai pu comparer sous l’eau une LED 2000 contre une Dragonsub et une 12 LED de Bersub. Hormis mon halogène qui m’a paru ridicule, le 12 LED de Bersub m’a semblé en retrait question Luminosité.

Essai des éclairages de plongée Bersub 9 et 12 LED

J’ai tenu à tester un 9 et un 12 LED de Bersub avant d’acheter un nouveau phare. Hors d’eau le spot 9 LED de Bersub est plus lumineux et son faisceau spot donne plus loin. A l’air libre la différence est net. Le spot 12 LED éclaire plus large grâce à son faisceau à 20°, mais le spot 9 LED offre plus de luminosité grâce à son faisceau de 14 ° seulement, il est plus concentré. La différence est net sur une distance de 50 mètres. Pour un plongeur tech, nous n’avons pas besoin d’un faisceau à 20°, c’est trop large, nous avons besoin d’un « crayon » qui porte loin et qui diffuse un peu autour. Plus ce serait pour la photo, ou la vidéo.

Le PC 120 GT de Bersub possède deux sorties mais rien pour le fixer sur une plaque ou une stab ! Juste une poignée loisirs.
Le PC 120 GT de Bersub possède deux sorties mais rien pour le fixer sur une plaque ou une stab ! Juste une poignée loisirs.

La lampe de plongée Bersub 12 LED a une zone faible en son centre, on dirait qu’il manque une LED. Il ne m’a pas fait bonne impression. J’ai donc associé le Spot 9 LED de Bersub au pack accus PC 120 GT. Le Spot 9 LED est le seul à proposer un faisceau de 14° les autres ont tous un faisceau de 20°. Il offre un flux lumineux de 1800 Lumens avec une autonomie de 5H30. Le PC 120 possède deux sorties, pour brancher deux phares ou un chauffage et un phare, par exemple.

Le spot 9 LED est loin d’être ridicule face au LED 2000 de Tillytec, je dirais même que les performances sous l’eau sont quasi identiques sauf que le faisceau de la LED 2000 est plus concentré en son milieu, il ressemble plus à une « flamme » sans doute grâce à sa LED centrale que n’a pas le Bersub. La LED 2000 a un look plus tech, tout noir ! Cela plait plus ce qui explique son succès sans doute face au bleu flashy de la bersub. La Bersub n’offre aucune protection : le néoprène du pack batterie est en option, de même que le caoutchouc de protection de la lentille du spot, un scandale au prix du pack 1300 € !! Même le chargeur est en option !!!! Il est à regretter qu’il n’existe pas de norme de comparaison et qu’aucun constructeur de phare ne présente ses performances de la même manière. Certain parle en Lumen d’autre en lux.

Le spot 9 led de bersub est un très bon phare mais présentant quelques lacunes de qualité.
Le spot 9 led de bersub est un très bon phare mais présentant quelques lacunes de qualité.

La Bersub faillit aussi par son manque de professionnalisme, le pack batterie ne propose qu’une poignée comme un phare classique mais rien pour le fixer sur une plaque ou des anneaux de stab. De même pour le spot qui n’a a offrir qu’une lanière, ni poignée, ni goodman. Le câble de liaison orange paraît léger et peut résistant aux accrocs et est trop souple. On le voit donc la présentation ne fait pas tech et paraît trop légère.

Pendant ce premier test en stage cave dans le lot, bien que le pack fut chargé correctement et aurait proposer 5H30 d’autonomie, le phare est tombé en panne sur la troisième plongée au bout de de 145′ soit 2H25, net d’un coup ! Il s’est remis à scintiller dans les virages dans le coffre de la voiture sur le chemin du retour comme si il y avait un faux contact. Après une nuit de charge, il a fait la plongée complète du Ressel de 80′ du lendemain. A suivre. www.bersub.fr www.tyllitec.de

Publié par 8 commentaires

Stage intro to Cave dans lot avec Pascal Bernabe

Stage de plongée souterraine Intro to Cave dans le Lot avec Pascal Bernabe.

En fait tout a commencé quand je suis tombé sur une video tournée au Ressel puis les photos et le magnifique montage du puit 4 ! : là je me suis dit faut qu’on le fasse, cette plongée souterraine, et hop ni une ni deux un coup de tel après j’avais Pascal Bernabé au tel pour organiser un stage intro to cave dans le lot.

Repas copieux gite moulin du saut à Gramat dans le LOT : Muriel la maîtresse de maison est une cuisinière hors pair !
Repas copieux gite moulin du saut à Gramat dans le LOT : Muriel la maîtresse de maison est une cuisinière hors pair !

Ce Samedi soir 17h je plie bagages, je monte dans la Citroen C5 Tourer de Carideal. Il pleut des sauts depuis deux jours et on ne sait pas trop bien si le stage de formation de plongée souterraine intro to Cave qu’on a voulu faire va vraiement avoir lieu. Quelques coups de tel avec pascalou et on décide de maintenir quand même. Tout a commencé quand j’ai vu une video du Ressel avec quelques photos : là je me suis dit faut qu’on aille voir ca a l’air tellement magnifique, ce sera aussi une occasion pour faire une formation supplémentaire, apprendre, le frogg etc. Un coup de fil à Pascal Bernabé qui décale son séjour en Russie et Hop du 8 au 11, c’est un amour ce Pascal ! Donc je fixe mes aides à la conduite et GO FAST ! 558 km et 4 H après j’arrive dans le lot pil poil pour l’apéro au gite du moulin du saut à Gramat.

Magnifique gite du moulin du saut à Gramat
Magnifique gite du moulin du saut à Gramat

C’est le pays des visiteurs ici, un havre de repos et de campagne avec perdu au millieu un magnifique gite retapé de main de maître.

Impressionnante station de gonflage d'André qui doit être une des plus belles de France. Magnifiques compresseurs de plongée et B50 pour le gonflage au Nitrox et Trimix
Impressionnante station de gonflage d’André qui doit être une des plus belles de France. Magnifiques compresseurs de plongée et B50 pour le gonflage au Nitrox et Trimix

Ca faisait belle lurette qu’il n’y avait personne sur l’autoroute! Pour ce stage de plongée souterraine pour notre formation Intro To Cave je serai uniquement avec Jerome Mercier, dit pervers pepers, Thierry Marra n’ayant plus de jours de congés dispo jusque fin 2011 !! Nous retrouvons Raphael Courroux qui avait fait la 160 m avec moi à Dahab, et deux autres disciples, Gregory Vernoux et le breton Armel. Il s’avère aussi que la maîtresse de maisson est une fine cuisinière : c’est très bon et très copieux. Pascal n’arrivera que le 8 au matin, enfin son matin à lui ! Cet à dire vers 11H. Un café et on part gonfler et louer du matos pour ceux qui en ont besoin, aux vasques du quercy dans la magnifique station de gonflage locale.

Les compresseurs de plongée gonflent les bouteilles dans une cuve réfrigérée à 6°C
Les compresseurs de plongée gonflent les bouteilles dans une cuve réfrigérée à 1.4°C
La résurgence de Saint Sauveur dans le Lot : plongée saint sauveur dans le Lot
La résurgence de Saint Sauveur dans le Lot : plongée saint sauveur dans le Lot

Impressionnant, il a même une cuve réfrigérée à 1.4 ° pour les gonflages. Je remarque tout de suite l’énorme surpresseur dans l’entrée, tout neuf, qui lui permet de gonfler à l’oxy à 250 bars !!!! Couillu le gars mais comme il y tiens à ses roubignoles il a pas oser monter plus haut ! Bien entendu ce n’est que vers 16H que nous allons décoller vers Saint sauveur, après avoir passé 1H30 dehors sous la puie à répeter des exercices, je me demande s’il me manque pas une case en fait !

Plongée à Saint Sauveur

C'est gore on se prépare dans la boue et le froid à Saint Sauveur.
C’est gore on se prépare dans la boue et le froid à Saint Sauveur.

On se met à l’eau et on descend jusque 21m, Raph veut passer l’étroiture pour rentrer dans le boyau, il a beau se déhaller, ya trop de jus ca passe pas. Nous avec pascalou on va faire les exos dans la régions des 8 9 mètres. On apprend à poser un fil, demander de l’air, passer d’ouvert en fermé etc, quand je suit en train de faire une assistance à mon Binome, Pascal arrive et paf lui arrache le masque, c’est pas rien mon gars on continue. Pascal disparait, mon petit doigt me dit que ca va être mon tour, ca manque pas ! faut continuer quand même sans masque à suivre le fil, faire l’assistance et dans le jus ! Encore qques exos et on sort au bout de 46 minutes à la nuit. Le jour est tombé dehors et nous ressortons au bout de 46 minutes, il fait nuit noir.

On plie baggage et on rentre pour l’apéro.

Le 09-11-2009 Plongée au Ressel.

L'entrée de la rivière soutairaine du Ressel se trouve au millieu du Célé à 6m de fond et là ca ZEF !
L’entrée de la rivière soutairaine du Ressel se trouve au millieu du Célé à 6m de fond et là ca ZEF !

On se lève vers 8H, petit dej copieux de la part de muriel comme d’hab. Puis cool, recool, et on fonce au gonflage. Après le déjeuner, quelques exos et théorie sur la recherche de fil dans la touille, se demeller du fil, couper et reparer le fil, puis direction enfin le Ressel.

Recycleur Joky bidouillé electro TAP TAP ! Même pas peur !
Recycleur Joky bidouillé electro TAP TAP ! Même pas peur !

On se gare au bord de la route étroite, il y a déjà quelques voitures, certain vont partir juste avant nous avec un recycleur Joky, un recycleur home made latéral.

Ya un courant de OUF dans le Célé et le Ressel
Ya un courant de OUF dans le Célé et le Ressel

Il faut descendre le matos en bas de la route par un petit chemin glissant qui mène à la rivière le Célé. Celle ci est en crue, et ne vas pas nous faciliter la tache, elle est noire sale et boueuse. Une fois dans l’eau il faut suivre la berge sur 50 mètres pour rejoindre le départ qui se trouve au fond de la rivière au millieu de celle ci !!

Ca commence mal pour moi, mon recycleur mon bail out ma bouteille d’air pour l’étanche et le pack batterie offre une trop grande résistance au courant et je n’arrive pas à palmer à contre courant, j’ai beau racler le fond en me déhalant avec les pierres au fond, je part avec les pierres à cause du zef ! J’arrive au départ essouflé. Ensuite il faut imaginer, le fil qui part du bord qui plonge au fond de la rivière vers le millieu, dans la touille la plus totale, on se suit et c’est la merde ! Arrivé devant le trou on le voie pas ! Mais on se prend le jus en pleine poire ! Je tire comme un débile sur le fil. Ca y est j’y suis dedant ! C’est plus claire, mais je jus ne faiblie pas, je tire sur le fil et sur les p
ierres. Pascal me dira plus tard que nous avons progrésser de 90 mètres mais je n’y crois pas ! Mon recycleur, mon bail out, ma bouteille de 2L sur le coté du recycleur, et le pack batterie sur l’autre coté forment un très beau parachutte ! Pour lutter contre le courant c’est pas le top ! Moi je cale je n’arrive plus à lutter contre le courant, j’ai le coeur à 150, c’est pas l’éssouflement mais faut que j’arrète et que je me calme. Je fais signe à Jerome que pour moi c’est stop, Je suis calé contre les cailloux ca va. Il veut me faire sortir mais ca va. On fait signe à Pascal que’il y a un pb et celui ci revient, je lui explique la situation, je lui confirme que c’est ok et il décide de commencer les exos de notre formation de plongée souterraine Intro To Cave !

Putain c’est commando on n’est pas là pour cueillir des marguerittes. Il nous fait rechercher le fil perdu, c’est greg qui s’y colle en premier et il lui arrache le masque !!!!!!!! Gregg avale de l’eau part avec le courant et colle le plafond, Pascal est tout de suite à coté de lui et l’assure. C’est à mon tour, allez hop le moulinet autour du cailloux, j’enlève mon masque et me vla parti à la recherche du fil ….que je loupe puisque je tape dans le mur sans l’avoir retrouvé…Merde quel blaireau, décidément je suis bon à rien. Je remet le masque, je retraverse en me tenant aux cailloux pour ne partir avec le jus, je re-enlève le masque et recommance pour enfin trouver ce foutu fil. La jonction est faite et je ne me trompe pas de sens. Le prochain exercice, c’est emellement dans le fil, coupage de fil mais joublie de refixer le fil coupé, enfin on va tous l’oublier. Ca fait 45 minutes qu’on est là et on va repartir enfin, quand soudain gregg se présente en face de moi en me faisant le signe panne d’air avec des yeux qui me dise que ce n’est pas un exercise, pascal vient de lui fermer son bloc à l’insue de son plein gré ! Bon sur ce coup là rapide comme l’éclair ca va bien. Mais il boira la tasse quand même, on tient le fil tout les deux et ma main gauche lui tient sa stab, et on se dirige vers la sortie. Paf mon recycleur se coince dans un surplomb, je suis remonté car ma PPO2 ayant chuté la bécane injecte pourtant j’ai gardé 0.7 tout le temps. RE-PAF ma palme se coince dans le fil !!!! MEERRDDE laissez moi tranquille !!!! ON s’approche de la sortie, et le courant devient très fort et nous propulse dehors, obligé de se tenir au fil. Enfin l’air libre, le ciel est aussi noir que l’eau, sauf que le faisceau des phares éclaire plus loin que sous l’eau ! Pas mécontent qu’elle se termine celle là, même les autres plongeurs expérimentés en même en scoot n’ont pas faire ce qu’ils voulaient. On se coltine la pente de boue à la remonté, on range tout et zou direction le feu de bois du gite et son copieux repas, jamais été aussi content de manger une bonne soupe. LOL.

Plongée Fond del Truffe ! le 10/11/2009 Celle là elle fut bonne !

La gouille de fond del Truffe y parait quon avait de chance kla mare était pleine ! : plongée Fond del Truffe
La gouille de fond del Truffe y parait quon avait de chance kla mare était pleine ! : plongée Fond del Truffe

La gouille d’eau, (la marre aux canards) se situe au fin fond d’un chemin vicinal au fond d’une vallée perdu. La mare est pleine d’eau et un filet coulle légèrement. La mare se situe au pied d’une falaise. Au fond cette mare se trouve un trou, une étroiture de taille « humaine » ou il va falloir passer les pieds devants. Pascal a lourdement insisté pour que nous le fassions en ouvert, on ne passerait pas en recycleurs ! Heu ca rassure pas ! Il faut repasser en config ouverte et ca fait deux ans que j’ai pas plongé en ouvert ! Et il faut que que je le fasse avec du matos que je ne connais pas ! Pour cela, j’ai pris un bi-12 une stab et une plaque Hollis et là j’aurais pas du : impossible d’ajuster le Harnais de la plaque car les sangles d’ajustement passent directement dans les fentes de la plaque, il y a trop de frottement. Je suis pas à l’aise je n’ai aucun repère, et pas de réflexe sur ce type de matos, depuis le temps. Et il va falloir que je passe dans cette étroiture ! J’ai l’impression de ne pas arriver à respirer dans ces foutus détendeurs, mais sous l’eau ca va mieux. Définition du mot étroiture : c’est comme une jeune pucelle angoissée, ca veut pas se laisser pénétrer facilement, quoique des pucelles quand on en cherche y en a jamais ! Tandis que des étroitures c’est pas ce qui manque en spéléo. Quand on arrive il y a un couple de Belgo Flamand qui en ressorte tout juste EN HUMIDE !! Y sont fous ces Belges ! rocamadour dans le lot sur le chemin de fond del truffe

On passe devant Rocamadour pour aller à Fond del truffe.

Je descend donc au fond de la gouille, trouve la corde et met les pieds devant dans le trou.Je commence à gratter et ca coice, je m’aide de la corde et tire dessus pour me faire reculer, le bi coince en haut, et à gauche. Je gratte me décale sur la droite enfonce la tète dans les cailloux et ca passe, ouf. 50 cm après, repaf le bi tape dans la roche, mais ca s’élargie je me retourne et la le tunel s’élargie sur 2 mètres de diamètres. Pascal m’a suivit, on est tous dedant on peut y aller. etroiture fond del truffe copyright plongéesout

l’étroiture de Fond del truffe ! Photo de plongéesout.

L’eau redevient critalinne et c’est magnifique, on se suit tous. C’est la merde totale mon bi est mal fixé à causse du harnais il glisse devant, derrière à droite et à gauche. Pascal s’occupe de mon cas et ressere cette merde de harnais. Ya pas de jus, plus loin ca va se resserer jusque 1 mètre de diamètre seulement ce qui à moi me paraît très sérré. Nous arrivons dans une cloche, et on émerge à l’air libre pour causer. « Ca va vous continuez ? Oui ! NON ! » Dis-je j’ai l’impression de ne pas pouvoir respirer dans ce détendeur. Mais si on y va, le ciboulot travaille trop. Allez on continue, arrivé à 300m de l’entrée, mon Spot 9 led bersub rend l’âme sans crier gare, il est neuf de vendredi ! Merde alors je suis vert, je passe sur la lampe de secours un 3 led Dive rite qui en fait va super bien. De plus on est sur 150 bars, on applique la règle des quarts et donc on fait demi tour.

On retrouve la cavité plus large. L’eau est critalline, la roche superbe avec de belle couleur ocre, on voit les riples marks. Il y fait un bruit infernal, moi qui suit habitué au silence de mon recycleur évolution, on dirait le bruit d’une cascade toute proche mélangé à celui d’un train. Pascal nous expliquera plus tard, que c’est le bruit des bulles qui s’écrasent au plafond. C’est à ce moment là que notre Pascal choisi de nous faire faire nos exos quotidiens, recherche de fil, panne d’air, pose de fleche, pose de fil, et toujours le coup du masque qui volle ! Du bonheur quoi. Pour la sortie, il a fallu que je m’y prenne en deux fois, le trou voulait pas me laisser sortir, le bi touche de partout, et il faut que je fasse le blaireau ( ca ya pas de problème j’ai une longue expertise là dedant !), faut creuser un peu et ca passe. On sort il fait nuit, quoi que de plus naturel ! sortie à la nuit à Fond del Truffe LOT

C’est tout à fait le style de plongée spéléo que je ne voula
is pas faire ! Me taper une étroiture !

Le 11/11/2009 Plongée au Ressel.

Pour cette dernière du stage de plongée souterraine pour notre formation Intro to Cave, On fait un point d’honneur à remettre ça au Ressel. On espère que la crue a baissée. Cette fois j’ai bien compris la blague, je vais virer la bouteille de 2l d’aire pour l’étanche et la wing qui ne me sert à rien sur cette profondeur. On prévoit de tenter le puits 4 et de descendre à -42m, pour des gueusards comme moi, ce n’est peut être pas beaucoup mais c’est ENORME sous plafond, à 400m de la sortie faut sortir justement !! entree du ressel lot speleo

rivière est en décrue ca devrait aller beaucoup mieux.

Donc je vais prendre ma S80 de 30/35 qui me sert normalement de bail out, et j’en prend une d’air sur lequel je vais brancher l’étanche, la wing sera pilotée, elle par le R2, ce que je ne fait jamais d’habitude pour ne pas gaspiller de diluant de mes inboard dans la wing, ce serait balot. Je mettrai le pack batterie sur ma ceinture collé contre moi. Normalement cette configue devrait limiter l’effet parachute, reste à gérer l’effet Hippocampe et là c’est pas gagner. Il faut dire que l’utilisation du recycleur n’est pas tout à fait adapté à la la spéléo ( gestion de la flottabilité en yoyo) il faudrait être un très bon DIR et maitriser le FROG et là ya du boulot. Arrivé sur place de bonne heure car ils faut que nous partions tous en début d’après midi, on a tous 400 ou 600 bornes à faire. Bonne nouvelle, le Célé a baissé de 15 cm au moins donc le courant a chuté et il semble plus claire.

Briefing, on s’équipe, pendant ce temps Armel et Raphaël sont déjà partis. On a prévu une plonge de 80 min, 40min aller à contre courant, très peu de temps au fond puis retour et EXOS ! On embarque les gaz qu’ils faut pour nous assurer le retour sans mutualiser, on prévoit de passer par le shunt. Pervers nous en fais une son ADV fuit constamment, forcément il a voulu le changer lui ! Fichtre on perd encore une demi heure là. Quand on se met à l’eau , enfin on se rend vite compte que le courant est beaucoup moins fort, et qu’enfin on a de la visi dans le Célé, je distingue très bien sur le Fond de la rivière le trou de la résurgence du ressel qui doit faire son 4m de diamètre environ. photo du ressel sous copyright

photos empruntées

Dans le ressel le courant est aussi moins fort, mais présent. J’ai du mal à suivre le rythme des autres qui palment fort. Ma combi me sert trop les cuisses et me fait limite mal, elle me fait ça depuis l’Égypte, je pense que le soleil a du cuire le néoprène car elle a sacré rétréci de partout même en taille. J’ai eu récemment sur de grosses plonges des crampes à répétitions faut que je la bazarde, en plus les cuisses sont à la ramasse en ce moment la saison de ski m’a manquée. photo du ressel sous copyright

photos empruntées

C’est beau, magnifique, minéral, minérale, la roche est blanche, lisse, pas un accroc, sauf de temps en temps une plaque posé par ci par là. On emprunte le shunt, donc on passe par la gauche, Grégory pose une flèche, un puits, puis un autre puis de 17m à 21 mètre puis le puits numéro quatre qui descend à 42 mètre. photo du ressel sous copyright

Le puit 4 du Ressel

C’est celui ci qui m’avait fait envie quand j’avais vu la photo : magnifique ! Puis Raphaël Courroux m’a explique le montage pour faire cette photo, c’est énorme quel boulot. L’explication se trouve sur photosub. Donc on le voit pas trop comme cela mais quand même une Salvo HID de 21W, deux LED 2000 tyllitec et un 9 leds Bersub ca envoie et ca permet de donner une idée. On ne reste pas trop longtemps à -42m, on va remonter. On arrive au shunt et là on se trompe pas Grégory enlève sa flèche, on prend à droite. Ça va bien le courant nous porte, en ressortant de même on enlève l’autre flèche. photo du ressel sous copyright

Photo du ressel sous copyright

Et là le Pascalou recommence sa fièvre de l’éxo et c’est moi qui m’y cole : recherche de plongeur perdu. Allez zou une flèche sur le fil pour indiquer la sorti, ca tombe bien l’ai oublié chef mes flèches ? M’en passe une un coup de spool pour me raccorder dessus, mais rien pour attacher le fil sur la roche, sauf une infractuosité à lalimitee du plafond avec une pierre de 200kg posée dessus. J’y vois mon salut, mon recycleurs est trop épais y passe pas ! Salope je m’énerveun chouille aattrapele bloc et le tire vers moi, soudain y viens ! Pervers se recule je sais pas pourquoi ? Je fais un tour autour et me vla reparti vers l’autre coté pour faire la même chose et tisser ma toile mais cette paroi est aussi lisse que les fesses d’un bébé. Pascal me fais signe d’arrêter, allez hop je range le matos. Il revient à la charge, allez mon nico quitte la boucle et passe en ouvert. OK, on avance. Stop range ! OK mah ye mé souis pas fait avoir NA j’ai bien regardé la PPO2 avant de rejoindre la boucle! photo du ressel sous copyright

Photo du ressel sous copyright.

Bon mon nico tu quittes la boucle et demande assistance à Pervers, OK je m’exécute, et on continue à avancer, je tiens le fil, pervers me tient l’épaule il est derrière moi. (pas rassurant un pervers derrière ! LOL) Pascal me demande d’enlever mon masque OK feu et on palme comme ca pendant DEUX PLOMBES, j’en ai mal aux yeux tellement l’eau est froide. Je ferme les yeux et essaye de « lire » la corde pour ne pas la perdre et passer les caoutch. Pascal me tapote pour arrêter l’éxo, enfin on remballe tout. Il veut qu’on continue à avancer et faire un échange de bail out ca c’est facile : PUTAIN MERDE YA QUE MOI QUI BOSSE OU BIEN !!!!!!!!!!!! Ha mais on est déjà arrivé, c’est normal à faire le con pendant deux plombe sur le 30/35 j’ai du en siffler bien la moitié. Je revérifie l’azimut au compas 100 ° qui confirme grosso modo celui pris en entrant 90°. 3′ d’arrêt ) à 3m et on sort. Gregory Vernoux Pascal Bernabé à la sorti du Ressel Heureux

Il est content le Greg !

C’était la plongée rêvée (à part les exos).

Une magnifique video des DIR de WETHORSE

On rentre vite au gite pour un énorme repas réparateur et bien chaud. Débriefing de Pascalou :

« bon alors les tapettes ! Quand je vous ai vu arriver en Hippocampe je me suis dis ya du boulot, mais vous avez fait des progrès. Vous étiez des grosses merdes, et maintenant c’est moins pire! »

Sur ces belles paroles on s’est tous senti soulagés bien entendu.
Un dernier mot et nous serons tous d’accord dessus, nous avons tous été très surpris de voir du poisson dans le Ressel. Certes dasn l’entrée un banc de petit vairons ou gardons, des truites, une carpe, une anguille ok jusque 5 m de l’entrée. Mais des truites jusque 200 ou 300 m à l’intérieur du Ressel ? que viennent elles faire aussi loin ?

On se quitte rapidement, on jette tout dans la voiture, on promet de s’écrire, de se revoir (ce qui ne va pas tarder !), on verse une larme, on s’échange nos tel et mail et s’embrasse et on s’en va. 3H30 plus tard je suis chez moi !

Thanks to all , Armel le breton, Raphaël Courroux, Grégory Vernoux, Jérôme Mercier. Special thanks to Harry and Muriel and their kids du gite du moulin du saut. Leur site le nain spéléo Pascal Bernabé

Le Nain Spéléo : Pascal Bernabé.

Spécail Thanks to our grand master Pascal Bernabé. Son blog Pascal Bernabe spéléo

Qui c’est ? C’est pascal berbabé ! Ah oui il a été jeune !

Publié par Un commentaire

Rassemblement des silures dans le Rhône

Rassemblement des silures dans le Rhône

Remi masson plongeur apnéiste et superbe photographe de la flore et de la faune des lacs alpins, nous fait la gentillesse de nous faire partager sa passion.

Voici une petite vidéo réalisée récemment en plongée en apnée dans le Rhône, lors du rassemblement des silures, un spectacle exceptionnel :


rassemblement des silures dans le rhone plongée en apnée de Rémi Masson

A bientôt

Rémi

http://www.remimasson.com

Publié par 14 commentaires

Le DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM

DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM

Le DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM

L’équipe de plongeur extrèmes du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM a été formé à la suite du Festival de la plongée tech à Cavalaire.

The team of divers extreme DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM was formed following the Festival of the tech diving in Cavalaire.

Das Team von Tauchern extreme DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM wurde im Anschluss an das Festival der Tech-Tauchen in Cavalaire gebildet.

El equipo de buzos Extreme DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM se formó después de la fiesta de la tecnología de buceo en Cavalaire.

La squadra di sommozzatori estrema DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM è stata costituita in seguito alla Festa del diving tech in Cavalaire.

Команда дайверов Extreme DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM ОИЦ был сформирован после фестиваля технического дайвинга в КАВАЛЕР

Le Deep CCR Tartiflette Team au complet avec Brigitte Lenoir, Thierry Marra, Nicolas Schiavon, Jerome Mercier Featuring Evelyne Verdier.
Le Deep CCR Tartiflette Team au complet avec Brigitte Lenoir, Thierry Marra, Nicolas Schiavon, Jerome Mercier Featuring Evelyne Verdier.

DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM Trombinoscope

Thierry Marra papa deep ccr tartiflette team
Thierry Marra papa deep ccr tartiflette team

Thierry Marra

« Papa » Je lui ai donné ce surnom car j’ai fait toutes mes heures en recycleur avec lui, sous son « aile », comme il est plus agé je l’ai appelé papa.

Né le 27/05/1962

Reside dans l’Ain

N4 E2

Plongeur Full trimix CCR en recycleur Inspiration.

Plongeur Megalodon Thierry a plusieurs 120, 130 et 145m une 163m et une 203m à son actif.

Jerome Mercier pervers deep ccr tartiflette team
Jerome Mercier pervers deep ccr tartiflette team

Jerome Mercier

« Pervers » Pascal Bernabé lui a donné ce surnom en Italie sur le Haven quand il a demandé à Léa la fille de Pascal « tu veux des bonbons ? »

Né le 21/04/1965

Réside à Paris

MF2

BE1

Moniteur Nitrox

Moniteur Inspiration Air Diluent

Moniteur Trimix OC

Moniteur Recycleur Megalodon Helitrox diluent

Plongeur Full trimix CCR en Inspiration

Plongeur Megalodon

Intro to cave,

Jérome a fait sa première 120 mètres aux Deep Wall 2009.

Brigitte lenoir bri deep ccr tartiflette team
Brigitte lenoir bri deep ccr tartiflette team

Brigitte Lenoir

« Bri »

Née le 15/09/1969

Réside à en Suisse

Monitrice Padi OWSI,

Plongeur Full trimix CCR Inspiration et Megalodon

Full Cave

Brigitte a plusieurs 120m 130m et 140 mètres à son actif. Nous sommes ravi de compter Brigitte parmis le team car rare sont les filles dans le monde de la plongée tech et Extrème.

Brigitte Lenoir est décédée lors de sa plongée d’entrainement à 203m à Dahab le 14/05/2010 en remontant.

Nico le gone Deep CCR tartiflette team
Nico le gone Deep CCR tartiflette team

Nicolas Schiavon

« Le gone » Papa en bon Lyonnais, m’a donné ce surnom au petit jeune qui arrivait.

Né le 10-4-1969

Réside à Chambéry en Savoie

N3

Instructeur CMAS 2*

Instructeur SDI OWSI

Instructeur TDI Nitrox, Adv Nitrox, Deco Procedure, Intro To Tek

Instructeur TDI Sidemount

Instructeur TDI Plongée Solo

Instructeur Recycleur CCR Inspiration Air diluent déco

Plongeur Full trimix Recycleur CCR Inspiration, Extended deep trimix,

Plongeur Recycleur Megalodon

Plongeur Recycleur Poseidon MK6

Plongeur Recycleur mCCR Triton

Full Cave

Nicolas a plusieurs 120 mètres, 130m, 143m et trois 160 mètres et une 203 mètres à son actif.

Publié par 3 commentaires

Epaves vierges en Tunisie avec Pascal Bernabe

Exploration des épaves vierges en Tunisie avec Pascal Bernabe

Las, suis las d’attendre que mon binome de Papa fasse son CR sur son voyage de plongées d’explorations d’épaves vierges en Tunisie qu’il a fait avec Brigitte Pascal Bernabe et Francois Brun. déjà que je suis Jaloux, mais en plus lui a la flemme !

Papa a simplement « daigné » me faire passé ce mail de Francois Brun :

BONJOUR A TOUS,

voici des montages sur les épaves de notre super expe. Même si les conditions météo ont été difficiles, faire deux épaves vierges dans la semaine est tout à fait exceptionnel. ELLES SONT VIERGES, justement parce que les conditions sont difficiles. Je rentre à nouveau de 6 jours en Tunisie et je n’ai pu faire que 2 plongées, mais à nouveau sur une autre épave vierge ( à Monastir derrière les iles Kuriat) avec des jerricans, chassi de véhicule militaire, fûts d’essence etc.

Ces photos témoignent de ces plongées exceptionnelles.

Je vous invite à acheter le dernier « Plongée magazine » dans lequel il y a le tout premier article (jamais réalisé dans aucun magazine français) sur une épave de Tunisie: « Le Carbonia ».

exploration epaves vierges tunisie pascal bernabe francois brun

Exploration épave vierges en Tunisie

exploration epaves vierges tunisie pascal bernabe francois brun

Exploration épave vierges en Tunisie

exploration epaves vierges tunisie pascal bernabe francois brun

Exploration épave vierges en Tunisie

exploration epaves vierges tunisie pascal bernabe francois brun

Exploration épave vierges en Tunisie


Video de l’expé épave en Tunisie
Publié par 2 commentaires

Plongée lac du Bourget épave avion Nazi FW58

Plongée lac du Bourget épave avion Nazi FW58

J’apprend dans la semaine par phiphi qu’il a ce week end un groupe d’italien qui vient plonger sur l’épave de l’avion du lac du bourget pour en faire un film et un reportage. Il ne sont que quatre, et on peut plonger dimanche. Papa, lui sera samedi à Thun pour plonger avec Yvan et Bri, ils ont prévu de faire 110.

lac de thun

Automne sur le Lac de Thun en Suisse

Donc Après la plongée de papa et ses 110 m Samedi rendez vous au lac du bourget pour plonger sur l’épave du FW58. lac de thun

Première neige, au Lac de Thun en Suisse.

Il va faire un « éffort » pour faire l’avion dimanche. Donc Dimanche à 8H30, rendez vous chez philippe. Le temps est maussade, et frais. On prépare le matos et on va au lac. Celui-ci est très plat et calme. On part à deux bateaux, les italiens sur celui de phiphi et nous sur celui de serge, qui veut en profiter pour tester son zod. A l’aller une petite course entre notre 150 ch et son 90 ch chargé et on le pose. fw 58 deep ccr tartiflette team

On positionne le bateau a l’aplomb de l’épave du FW58

Plongée sur l’épave de l’avion FW58 au lac du Bourget

On va laisser partir les italiens en premiers avec leur caméra et leur Bails Out de 20 litres acier !!! En diluant on a un Tx 7/74 et par flemme j’embarque uniquement un bail out de 8/64 et un 30/35. On se met à l’eau, aidé par serge et un italien. On s’arrette à 5 mètres pour le bubble check mais il y a plein de bulle qui remonte du fond, les italiens sont en train de remonter et ils purgent, donc useless. Allez Go ! On sera en bas en 3’55, un peut lent ma foix. En fait j’ai froid, à 95 mètres on est pile au niveau de la queue de l’avion, et on a sa croix gammée pile en face des yeux. Un morceau de toile pend d’un aileron arrière, c’est tout frais ca n’y était pas en juin quand nous avons plongé dessus.

On suit le fuselage, et on descend jusqu’au fond, le faisceau de ma trois led « sola » perce l’obscurité, c’est comparable au HID Dive Rite de pervers en légèrement moins puissant. Je colle le phare Bersub à coté qui difuse plus largement sa lumière jaune, mais qui n’arrive pas à pénétrer autant. L’eau est très claire. On fait le tour de l’avion, mais je n’ai pas envie de faire du rab, je suis sure que je vais me les meuler, papa semble avoir le même ressenti que moi, car il entame la remonté sur la queue, et me fait signe fin de plongée après 12 minutes. On remonte donc, mais assez doucement au début. Le jour apparaît vers 60 mètres. Plus tard lorsque je veux enrichir en manuel, rien ne se passe ! J’ai beau appuyer sur l’inflatteur nada !, Merde pensais je panne d’oxy ? Je check les cellule tout va bien et le solenoide injecte ! Lors des testes tout marchait , donc je tripatouille le toyo et hop ca marche ! Superbe. On atteind la barre de palier et les italiens qui finissent. C’est long et le froid s’installe. Enfin on sort au bout de 98 min. semi-rigide
Serge et son fils nous attendent avec la brioche le thé les FRAISES TAGADA !!! MIAM Serge met poignée dans le coin et on dose la barge de phiphi sur le retour. papa se les meules

On se les meules au retour !

valee de chambery En discutant avec un des Italiens, ils me confirment que celui-ci est l’inventeur d’une épave de sous marin retrouvé par 123m de fond au large de gène, mais je n’ai pas eu le temps d’approfondir la conversation c’était l’heure de partir.

 

 

Belles couleurs dans le ciel de chambéry au dessus du lac du bourget

profil fw58 lac du bourget

Publié par 2 commentaires

Recycleur revo homologue CE

Recycleur Revo certifié CE

Les recycleurs de plongée Revo sont homologués CE

rEvo Rebreathers annonce l’obtention de la certification type CE pour les rEvo III

 

Recycleur Revo III
Recycleur Revo III

Ben maintenant tu peux les avoir en trois formats une fois ! Allez à tantôt !

Il y a deux jours je recois ce mail en double :

rEvo Rebreathers est très heureux d’annoncer avoir reçu confirmation de l’entière conformité des rEvo III aux spécifications prEN14143:2009 base du (futur) nouveau standard recycleur EN14143:2009. Le standard EN14143:2009 succédera au EN14143:2003 ; il a été envoyé aux comités techniques nationaux pour avis (ce qui signifie qu’il peut dès aujourd’hui être utilisé pour une certification) La conformité des rEvo aux nouveaux standards est acquise pour la version manuelle (mCCR) comme pour la version automatique (hCCR), et ce dans les deux modèles (classique et mini). Dès que les derniers tests et certifications de quelques composants (robinets des blocs et manomètres HP) auront été validés par l’organisme approbateur, le certificat sera émis. Après quoi, à partir du 1er janvier 2010, rEvo Rebreathers livrera directement sur le marché européen ses machines conformes au type CE. Ce résultat couronne plus de deux ans de travaux, de développement, d’essais, d’investissements considérables (le centre de test recycleur), mais aussi, et nous les en remercions, le soutien et le partage d’expérience de nos clients. rEvo Rebreathers continuera de se développer et restera à l’écoute de ses clients et préoccupé de leur satisfaction. Pour rEvo Rebreathers Paul Raymaekers

Je dis « BRAVO !! » c’est mieux que le MEG ! Mais j’ai quand même une ou deux suggestions à Faire à notre ami belge fabricant de recycleur tap tap en tôle emboutie : Le top du top serait de rajouter quelque superbaballe du chat à Gaston lagaffe sous le recycleur, comme ca pour le démarrer tu le laisses tomber par terre et il rebondit directement sur tes épaules !!!!!! OOOUUUAAARRRFFFFF trop fort !! Plus besoin de se fatiguer pour le mettre ! Allez Ciao ! Je fonce breveter l’idée et négocier les droits avec Paul ! revo-rebreathers.com/

Publié par 5 commentaires

Festival de la plongée tech Deep Wall 2009

Festival de la plongée tech Deep Wall 2009

C’est la troisième édition du festival de la plongée tech cette année, et ce sera une petite édition à cause de la crise, moi même je ne savait pas si j’allai y aller ou non, au dernier moment je decide de descendre le vendredi soir pour plonger le samedi et le dimanche, Papa lui descendra jeudi pour plonger le vendredi en sus et Pervers est descendu Mercredi pour faire les quatre jours. Le festival a lieu du 15 au 18 Octobre 2009.

Vendredi midi je charge la C4, malheureusement c’est un coupé c’est la seule « plaque espagnole » routière de disponible, ca va pas être facile, 3 bails Out, plus la machine et tout le toin toin. Vendredi 18H je suis sur la route ca c’est sur c’est pas la bonne heure, la sortie de Chambéry prend deux plombes, celle de Grenoble, plus encore, ca va pas être facile de tenir mes engagements : être à l’heure au restau à Cavalaire à 21H30, pas gagné !

Heureusement j’ai mes aides à la conduite, sur l’autoroute grosse circulation jusque Orange ca va pas être facile ! Chargée la Citroen C4 HDI 140 avoue ses limittes en virage à partir de heu……chut.

Pari presque gagné avec l’arivé à 21H35 juste à temps pour une pizza dégeu. Bizes à tout le monde que je connais tous. deep wall 2009 Le 17-10-2009 Le lendemain c’est fête à bras, lever de bonne heure, il fait encore nuit, une montagne de nuage se dresse en face de nous, c’est pas bon signe. temps maussade cavalaire deep wall 2009

Une montagne de nuage au lever du jour impréssionnant.

Etant donné que papa n’est pas le maitre d’hotel par excellence et ormis le café…et je passe en ville prendre un jus d’orange et un chausson au pommes chaud….grave erreur, je m’en rendrais compte tout à l’heure. Le magasin de plongée techniplongée a prété du matériel à papa les dernières palmes de Scubapro et une nouvelle lampe de plongée à led de dernière génération afin que nous les testions pendant ces quelques jours.

Aujourd’hui je vais donc tester les dernières palmes de Scubapro. On se prépare, mais le temps ne s’améliore pas, les recycleurs seront sur le bateau de momo, et les bulleux sur celui d’Arnaud. On est en retard, le bateau d’arnaud a déjà pris la mer : il se dirige droit sur « Gorge Profonde » le nouveau canyon, on y arrive plus tard mais impossible pour nous d’y aller on a des normoxiques sur le bateau et le tombant commence à 80 90 mètres ,

Me…, depuis le temps que je veux le faire!!! On se Dirige sur le tombant à mémé, mais la mer tape trop, le temps se dégrade et la récupération risquerait d’être impossible, on se dirige donc sur la roche Hollande, une roche entre 60 et 75 mètres. Zut Zut et re zut. Donc je prendrai mon bail de 21/40 et celui de 30/35.

On se jette à l’eau et au premier coup de palme…je ne les sents pas, c’est comme si je ne portais rien aux pieds, pourtant elles vont super bien, elles poussent et sont très réactives, sans faire d’effort. Il a fallut qu’on en fasse trois fois le tour pour trouver les 75 mètres !! c’est plat de chez plat !! par contre on y trouve de grosses langoustes, du corail et de belles gorgonnes. Bien sur suis en panne de phare, oublié de le charger. Au bout de 26 minutes, on pense à remonter, faut pas qu’on dépasse 1H30 de plonge ce sont les consignes. On remonte le long du bout, il l’on laissé en place, on comprendra plus tard pourquoi, l’ancre était plus que trop bien accrochée. C’est là que commence ma mauvaise digestion : le jus d’orange se bat avec le café et mon chausson aux pommes dans mon estomac, mais pas envie qu’il y en ai un qui gagne contre moi : l’envie de gerber ne me quitte pas. On sort en 97 minutes. profil roche hollande deep ccr tartiflette team

Profil gentil pas agressif pour une fois bon quand même 97 mins

Rentrés au port, le temps de ranger le matos, on va manger au bar du port, Chantal décide de nous emmener au cap lardier se prommener , mais bon en bonne parisienne, sans son tromé sa tour eiffel et sa tour montparnasse elle perd son sens de l’orientation et on se retrouve au cap Canaille…mais c’est un cap que dis-je une péninsule ! phare cap canaille deep ccr tartiflette team

Merci chantal mais ca ressemble pas à ta tour montparnasse infernale !

deep ccr tartiflette team

The whole Deep CCR tartiflette team

Le soir c’est apéro chez aldo, il a refait son appart, on voit qu’une femme est passé par là. Très gros apéro on a super bien été reçus avec plein de spécialité italiennes et espagnoles !!! ouarffff party chez aldo

Party chez aldo superbe ambiance et gogo danceuses !

papa et le gone surpris en pleine passion

Mais pacsez les !! bon dieu !!

Un petit tour au pizzayole pour pousser le tout avec un tartare et dodo !

Dimanche 18-10-2009 Bon ce matin ya encore du vent, le temps est incertain la mer n’a pas l’air top et ca meule, rien à voir avec deux ans en arrière ! Faut chercher la motivation, au petit dej biscuits sec de papa ca vaut mieux pour l’estomac. papa se les meules à cavalaire

Papa se les meules en montant sa machine

Ce matin notre bateau part de bonne heure momo fait peter les watt et on pose celui d’arnaud. Direction le tombant à mémé. On va partir en troisième palanquée, Aldo veut faire des photos.

On saute à l’eau, il y a du jus, il faut descendre vite, zou ! On disparaît sous l’eau, un petit canard et ca descend descend et merde ca remonte !!?? je sent s mes palmes qui sortent de l’eau, dans la précipitation j’ai oublié de purger un truc !!!! Allez c’est reparti ! A 4 mètres pervers m’attend, et là je ressort ma technique brevettée, tu respires pas pour pas déclencher l’adv, tu gonfles rien, seulement la combare quand ca te serre tellement les roubignoles que tu as le lait qui monte aux oreilles ! J’ai litéralement posé pervers, papa est déjà au fond lui. Le courant m’a déporté du bout, et je suis à une vingtaine de métres et il faut que je palme, l’inconvenient de ce type de descente c’est l’éssoufflement, faut se calmer. Plus bas vers 66 mètres, Tous les plongeurs sont déjà en train de poser devant l’objectif d’aldo, papa fait le guignole et passe devant tout le monde pour squatter l’objectif, frimeur va ! Puis jérome décide de faire sa gonzesse et prend la pose
devant les gorgonnes face à l’objectif d’Aldo. tombant a meme deep wall 2009

Le tombant à mémé de cavalaire

Ca fait plus de 7 min qu’on est dans l’eau faut peut être qu’on bouge maintenant, beaucoup plus bas j’apercois Jean Marc et Chantal. Chantal teste un nouveau type de formation le tout en un, niveau 2, et 3, nitrox 1 et confirmé, trimix, et CCR air et trimix tout en même temps en 15 jours ! Oulalala plus rapide que moi ! On reprend le chemin de la descente, ca devient un peu désertique. Je vois un peu plus loin philippe et serge qui descendent eux aussi ca sent la première 120 pour Sergio cà ! A 120 je gueule stop ! Sinon papa il aurait pas freiné, après c’est moi qu’on accuse de creuser !! On remonte le long du tombant devant les magnifiques gorgonnes les langoustes, les failles, mon phare est useless ! Devant la puissance du LED 2000 Tilly tec de Jerome et du led de papa mon bersub halogène de 50 W a l’aire d’une bougie, je le coupe y sert à rien. On remonte pleine eau, et papa lance son parachute vers 45 mètres, il fait des progrès mon papa, il lâche un parachute il prolonge ses décos il a pris de la maturité, c’est bien. Vers 25 mètres j’en fait de même, c’est tellement mieux. Jerome lui fait le Warrior et se balade entre 3 m et 8m pas idéale pour la déco. profil 120m jerome cavalaire deep wall 2009

Un profil qui meriterait d’être approfondie !

chantal pervers notre charmante photographe

Merci à Chantal notre Photographe

Les plongeurs tech de Savoie
Les plongeurs tech de Savoie

Les plongeurs tech de Savoie

deep wall 2009

Les plongeurs recycleurs du deep wall 2009

deep wall 2009 plongeurs au palier deep wall 2009

Des plongeurs au palier au Deep Wall 2009

deep wall 2009

plongeurs sur le tombant

Publié par Un commentaire

Première plongée à 120 m de Pervers à Cavalaire

Première plongée à 120 m de Pervers à Cavalaire

Jérome dit pervers pour les intimes vient de nous faire sa première 120m à Cavalaire lors du Deep Wall 2009. C’est donc lui qui rédige son CR.

PENILEX, SED LEX Oui bon ,je sais elle est facile, et le titre de ce CR est tout naturellement venu à mon esprit après cette aventure. Laissez-moi-vous raconter cette histoire survenue à votre valeureux narrateur au retour d’une exploration lors du Deep Wall de Cavalaire en Octobre de l’an de Grace 2009. Nous nous retrouvâmes de bon matin au début de cette dernière journée de Dimanche du Festival Tech renommé à l’occasion, car moins important en nombre de plongeur (25 au maxi cette année en comptant les plongeurs en circuits ouverts en minorité ). La Tartiflette team est au complet pour finir en beauté cette série de 4 plongées commencées sous un ciel pluvieux, mais se terminant sous un beau soleil d’Octobre. La nuit a été pluvieuse et orageuse, mais un léger vent disperse les derniers nuages de ce petit matin frisquet(un petit 12°c nous accueille au saut du lit). Rendez-vous est donné au port à 8h15 comme chaque matin , après un petit déjeuner copieux, ou nous avons l’habitude d’ingurgiter force liquide afin de nous hydrater correctement avant d’entamer cette plongée et surtout de faire disparaître le gout râpeux de picrate avalé la veille au soir. J’ai préféré remonter mon recycleur hier soir,il dort dans la voiture, de manière à être complètement opérationnel avant cette dernière plongée. pervers chauffe la chaux du vision Cette fois-ci encore ,ce sera avec un Diluant trimix 7/70 que nous terminerons cette semaine de plongée ; comme d’habitude, j’embarque deux S80 en Bail out de secours, avec d’un coté un Trimix 14/60 et de l’autre un Nitrox 32. J’ai calé la décompression du recycleur Inspiration Vision avec des Gradients factor à 15 /85 Mon Liquivision X1 sera quant à lui paramétré avec un VPM-B conservatisme +4 en mode CCR, la réchappe en CO sur VPM avec Zéro de conservatisme. Les DP se consultent et décident que nous termineront sur le Tombant à Mémé, qui devrait être plongeable compte tenu de la chute de la houle. Objectif du jour demandé par Aldo, notre DP à bord : un maximum de plongeur se retrouvant en haut du tombant vers 65-70m pour une petite séance photos à laquelle nous nous prêterons volontiers, puis départ vers la zone des 100m avec le reste de l’équipe du Tartiflette Team. deep wall 2009 Dans tous les cas, un objectif temps limite a été fixé à 1h30 maxi ,avec limite absolue de ne pas dépasser : 2h en immersion. A nous de gérer notre plongée comme nous l’entendons ,à condition de respecter la profondeur limite de 120m. pervers se met a l'eau deep wall 2009 J’ai réussi à m’approcher au bord de la plage arrière du bateau en suant comme un boeuf dans ma combinaison étanche ,à cause des 50 et quelques kilos de matériel que je traine sur le dos et sur les épaules . Au signal « Go » lancé par Momo, notre Capitaine du bateau, nous nous jetons à l’eau et nous retrouvons Papa, Le Gone et moi sur la bouée de balisage dont nous saisissons le bout afin d’entamer la descente vers le haut du tombant situé à 60m. Papa descend comme une fusée , Le Gone a quant à lui peu de mal à descendre ;bon samaritain, je décide de l’attendre ,alors qu’un courant nous éloignent assez rapidement de la balise. Le temps de me retourner, je vois Papa qui a déjà atteint le fond(on repassera plus tard pour le Bubble check de sécurité).On dirait qu’il a hâte de jouer les stars devant l’objectif de l’appareil photo.

Le gone a déjà lâché la fusée ,et s’est retrouvé au fond en deux temps trois mouvements ,après m’avoir doublé ;quelle équipe de bras cassés ; le Gone est en train de palmer à -60m afin de rattraper le haut du tombant dont il s’est éloigné pendant la descente. Nous retrouvons à une dizaine de plongeurs, bulleux compris, devant l’objectif du photographe qui essaie tant bien que mal d’orienter les plongeurs indisciplinés que nous sommes . Je rejoins Papa et le Gone qui m’attendent une dizaine de mètres plus bas ,après avoir pris à mon tour la pose adéquate devant devant un bouquet de Gorgones. deep wall 2009 Mes deux compères s’impatientent. Nous glissons maintenant vers l’obscurité du tombant et passons la marche des 90m, en gardant un oeil rivé sur la console de l’ordinateur du Vision. Je « tire » sur l’ADV de manière à gonfler mon sac Inspiratoire avec du diluant afin de compenser la pression à cette profondeur. Nous arrivons à 120 mètres ; J’ai déjà commencé à gonfler mon gilet de manière à me caler à cette profondeur plancher un peu avant, mais je dépasse cette profondeur de 2m ; Papa est 3m en dessous moi, il ‘est oublié encore une fois, coutumier du fait comme il l’est à son habitude.

Profil de plongée

Mon phare fouille l’obscurité en dessous de nos palmes ,là ou se commence la zone interdite ;rien ne semble bouger dans cette zone quasi désertique que quelques rares plongeurs ont eu l’occasion de découvrir. Le gone est resté légèrement en dessus de nous ;le tombant se révèle à peine à nos yeux en pleine obscurité, malgré la lumière de nos lampes de plongée qui éclaire cette partie de la roche qui ne semble jamais baignée par la lumière naturelle. Une faune fixée assez pauvre y réside ;je fouille la moindre anfractuosité à l’aide mon phare de plongée Le 2000 de Tyllitec, qui envoie du lourd à cette profondeur : je ne regrette pas mon achat récent. Nous entamons la remontée , accompagné par les antennes de quelques langoustes qui semblent guetter notre passage. Nous retrouvons le haut du tombant vers les 70m et la vie qui s’y accroche, parmi les Gorgones, et autre rascasses qui semblent nous dire qu’il est temps de remonter. Celui ci se découpe dans le halo bleuté légèrement laiteux qui s’étend vers la surface.

Déjà 25min en plongée ;le temps de remontée estimé est de 70 min à ce moment ;sur un signe convenu ,nous entamons notre cette dernière en peine eau ;papa largue son parachute vers les 50m, rejoint bientôt par le Gone, qui décide lui également d’assurer son confort de remontée; surtout nous devons veiller à ce que les deux parachutes restent suffisamment éloignés l’un de l’autre afin de ne pas perturber l’équipage de sécurité sur le bateau qui pourrait croire que les deux balises ainsi lancées en surface sont annonciatrices d’un problème au sein de notre palanquée, nécessitant l’envoi de la ligne de secours équipée des relais.

Nous égrenons les secondes et les minutes, attentifs au bruit du solénoïde qui injecte l’oxygène régulièrement au fur et à mesure que nous approchons de la surface. Au bout d’une heure, il nous reste encore pas moins de 40minutes environ de déco . Une envie pressante se fait irrémédiablement sentir, envie que je sais pouvoir circonvenir grâce à la purge Pipi que j’ai fait monter cette année sur mon étanche ;malgré tout ,je décide d’attendre encore un peu, afin de palier à tout risque d’inconfort, qui pourrait être lié à la moindre défaillance du système :la question étant de limiter au maximum la durée d’un éventuel bain de pied dans la combi étanche dans ce cas .

Bon au bout de 5 minutes de plus ,je comprends que je n’en peux plus, et décide de lâcher les vannes ; evidemment,avec cette satanée combi complètement purgée et plaquée sur le corps ,pas évident d’effectuer la gestuelle adéquate : malgré tout , je remplis légèrement les jambes comme d’habitude et essaie de me détendre en essayant de ne pas penser aux regards des deux autres à qui j’ai l’impression de délivrer un spectacle gratuit ;je sens quelque chose cloche, on dirait que le flexible d’évacuation s’est vrillé sur lui-même ,réduisant à néant mes efforts répétés d’expulsion ; j’ai beau évacuer un peu comme le confirme la chaleur qui irradie sous la paume de ma main que je place devant la soupape d’évacuation située sur ma jambe gauche, la majorité du bulletin de vote reste confinée dans l’urne si j’ose dire ;’ai beau me tortiller dans tous les sens rien à faire . Je vous passe les détails de la demi heure restante ou je sens qu’il me viens la transpiration malgré l’eau à 21°C ;je n’arrête pas de yoyoter entre 8m et 3m, entre mes différentes tentatives infructueuses ;j’ai du mal à me caler à un niveau et à y rester, en essayant d’alterner toutes les postions possibles et imaginables de manière à me soulager au mieux. Je me maudis d’avoir avalé les trois verres de jus d’orange au petit déjeuner de ce matin. Enfin arrive la remontée finale au bout de 98min de plongée.


pervers sort de leau deep wall 2009 deep ccr tartiflette team

La délivrance approche. Sur un signe OK, le bateau s’approche de nous ;j’ai déjà dégrafé les clips bas des deux Bail-out afin d’accélérer la sortie ;une main charitable vient récupérer ces dernier avant que nous grimpions sur le pont du bateau ;ce faisant, j’ai à peine eu le temps de poser la palme sur le premier barreau de l’échelle perroquet, que je me saisis de ma collerette étanche que j’écarte un peu de manière à faire pénétrer de l’air dans cette dernière, et ainsi réduire la pression intérieure, tout en tirant sur le bas de la combinaison de manière à remettre de l’ordre dans tout ça. profil 120m jerome cavalaire deep wall 2009 Fatale erreur , car le contenu du système se répand immédiatement au fond de mes bottes :comme qui dirait « Je me suis pissé dessus » . Je n’ai plus qu’à m’exiler à l’avant du bateau afin de me déshabiller et à évacuer le reste ,ce que je fais prestement . Comme quoi ,il aura fallu que j’attende 44 ans pour me pisser dessus ;une pensée me vient alors à l’esprit ,alors que j’essaie tant bien que mal de réparer les dégâts avec un semblant de nettoyage: quand on sera très vieux, ça sera tous les jours comme ça……..mais pas pour les mêmes raisons.

Jérôme dit « Le pervers » Cavalaire, le 19/10/2009

Une partie de l’équipe de plongée de retour sur le quai.

plongeurs ccr deep wall 2009

Publié par Laisser un commentaire

Plongée grande Cale lac du Bourget

Plongée sur le site de grande Cale au lac du Bourget

Ce dimanche rendez vous au lac du Bourget avec Papa, Brigitte et Yannig pour descendre à fond de grande Cale !! Pour voir si le fillet est toujours là.

Rendez vous ce matin à Charpignat au lac du Bourget avec Yannig papa et Bri pour tester Grande cale. Je fais la connaissance de Yannig, c’est la première fois que je vais plonger avec lui. Le temps de monter tout le matos dans le zod de Christophe, je veux tester ma config avec 4 bails out, pour préparer des plongées longues. Mais aussitôt mis à l’eau je me rend compte tout de suite que je suis complètement déséquilibré du coté droit, en effet, les deux blocs du coté droit sont tellement chargé en hélium qu’ils flottent alors que ceux du coté droit coulent, c’en est dangereux donc j’en repose deux. Je ne conserve que du 12/60 et du 30/30.

On y va c’est parti, on a amarré au nord, donc on va prendre le tombant à l’envers à main droite. J’ai pas bien compris qui est avec qui mais on va rester tous ensemble !!??!! On descend jusque 95 m puis on longe le tombant petit à petit ca descend doucement jusque 105 mètres, on longe les cailloux et on tombe nez à nez avec ce fameux filet. Il est pris dans les rochers à 105 mètres et « pend vers le haut » tendu par les bouées. Au bout de 12 minutes on prend la direction de la surface.

On retombe nez à nez avec ce foutu filet qui tend vers la surface à 70 mètres ! Juste un peu dangereux. On continue à remonter, on rentre dans la zone chargée, on remonte mais pas tous ensemble y en a qui traine …..hein bri ? Comme d’hab. Tantôt avec l’un tantôt avec l’autre, je sort à 86 minutes, Papa et Yannig sont déjà en surface, bien entendu personne ne sait ou est Bri !! Elle sortira quelques minutes plus tard. Il fait beau, c’était une bonne petite plonge.

Profil de Plongée sur le site de grande cale au lac du Bourget
Profil de Plongée sur le site de grande cale au lac du Bourget
Plongée sur le site de grande cale au lac du Bourget
Plongée sur le site de grande cale au lac du Bourget

lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-12.jpg

Publié par Laisser un commentaire

Plongée pierre à Bises lac du Bourget

Plongée solo à Pierre à bises à 105 mètres au Lac du Bourget

Plongée à pierre à Bises à Brison Saint Innocent au lac du Bourget

Après nos exploits de jeudi soir, et la plongée écourtée fallait bien partir replonger ! C’est pourquoi dimanche matin me revlà à pierre à bises au lac du bourget.

On ne change pas une équipe qui gagne ! Décidément Drucker a ses fans, et impossible de décrotter mes binômes habituels de devant le poste pour plonger un dimanche Matin. Je décide donc de me faire une petite plongée solo pour valider bien tout comme il faut, le matos et le cérébral (là ya pas de pb de cerveau y en a pas !). Éric me propose de venir à pierre à bises car il y sera avec son club. La seule chose qui me chagrine : je n’ai pas de phare de plongée en back-up et si le mien plante, en fonction de la profondeur ca va vite merder grave. Gilles qui passe par là me prète gentiment sa lampe de plongée.

Deux trois consignes à Éric sur mon explo qui sera en fait mon chemin habituel, descente en bas du pierrier à omble Chevalier ensuite entre les deux langues de vases, puis le rebord de baignoire jusque l’avancée d’un éboulis avec deux ou trois pierres vers 105m. Je lui précise que j’enverrai un parachute orange pour signaler que tout va bien, et jaune si j’ai un gros soucis ou manque de gaz. La visi est pourrie jusque 20 mètres, j’emmène avec moi un bail out de 12/40 et un 30/30 et je pose un 15l d’oxy sur la « pierre à oxy » à 6m.

Couillu comme programme car en cas de merde au fond si je dois passer en ouvert ca sort pas ! Avec les quantité de gaz que j’embarque à moins d’écourter les paliers bas pour les reporter sur les haut à l’oxy et de demander . Au bout de 16′ je remonte. A 13m je décide d ‘envoyer le parachute pour signaler aux palanquées en surface que tout est ok. J’ouvre donc le robinet du 30/30 et là …..PAAAFFFF une déflagration énorme comme une grenade ?? Bon je pense que j’ai fais le con, et rouvre tout ddouuucceeement et REPAAFFFF reénorme déflagration. Y joue à quoi ce con de VX 10 Iceberg ? Je retente et là à la surprise générale le deuxième étage explose dans un bruit énorme, je tente de récupérer les pièces dans la vase, le joint la membrane, la collerette mais il m’en manque une !

Bon Ok tu veux pas ? Je vais être obliger de gonfler avec le 12/40 et le superbe et magnifique détendeur Skubapro MK25F équipé de l’excellent s600. Une réflexion s’impose que ce serait il passé si ma machine était en vrac et que j’avais réellement eu besoin du 30/30 ? Il aurait fallut que je démonte le détendeur du 12/40 pour le monter sur le 30/30 et pendant ce temps je fais quoi ben de l’apnée pardi !!!

Deuxième anecdote heureusement que ca ne m’est pas arrivé jeudi soir, avec Gil et Gilles sinon lors du sauvetage ca faisait 2 noyés ! Allez Hop je récupère la bouteille d’oxygène à 6m, et fonce vers mon dernier palier à 4,5m, et là 2min avant la fin : crampes, 1, puis 2, puis 3 . Je suis arrivé à gérer les deux premières, mais alors que les paliers étaient fini et que j’allais remonter, 1 puis 2 crampes aux cuisses D et G et aucune ne veut passer, je gère plus ! Faut que je sorte, j’ai deux bail out alu, et une gueuze acier de 15l d’oxy.

Une seule solution gonfler pour sortir sans bouger. En surface ca passe pas ! Il faut que j’attende 3 min avant que ca disparaisse, tout le monde te regarde…. mais personne ne comprend, puisque je ne lâche pas l’embout. Pourtant j’étais hydraté comme il faut, la veille, le matin 1litre d’eau, en me mettant à l’eau encore de l’eau du lac, mais j’ai remarqué une chose : a chaque fois lors de mes déco si j’ai trop de pic de PPO2 j’ai des crampes en sorti. Et sur cette plongée j’ai forcé, 2 fois j’ai atteins 1,7 pendant 2sec et une fois 2,0 pendant 3 sec, alors cause à effet ? pierre a bises lac du bourget profil solo

Publié par 2 commentaires

Epave barge aux plongeurs à Charpignat

Nouvelle épave à Charpignat au lac du Bourget : la barge au plongeur

Découverte de l’épave de la barge aux plongeurs à Charpignat au Lac du Bourget

Ça fait longtemps que j’avais pas plonger à Charpignat au lac du Bourget, site normalement réservé aux formations et baptêmes car accessible depuis le bord ou on a pied. Donc m’y vla ti pas dimanche matin avec une idée derrière la tête. Trouver cette épave de barge au plongeur à Charpignat !

Site de plongée à Charpignat lac du Bourget
Site de plongée à Charpignat lac du Bourget

Samedi soir 26 Septembre 2009 panne de binôme pour le dimanche ! Bon sang mais que font ils tous ? Papa a décidé de se reposer Éric a promis des trucs à sa femme, et les autres ne plongent pas le dimanche uniquement le samedi. Ça doit être une question d’âge, le dimanche c’est sacré pour eux : le petit coup du matin à maman après c’est la messe histoire d’obtenir l’absolution et se laver de tous ses péchés de la semaine et après le repas dominical faut pas oublier le plus important ! Ya Jacques Martin à la tv ! Enfin maintenant c’est Drucker ! Comprenez donc que nos plongeurs extrêmes ne puissent plonger que le samedi !

parking et port de charpignat du lac du bourget

Donc j’étais parti dans l’idée de ne pas plonger quand OH miracle (c’est le fait d’avoir pensé à dieu dans la ligne du dessus!) je me souviens d’avoir entendu parler d’une épave que personne n’a encore « trouvée » dans la zone des 60 mètres. Ce sont les militaires qui en ont parlé à Philippe. Ni une ni deux, un sms plus tard à phiphi je lui confirme que je passerai dimanche matin faire gonfler mes deux litres avant d’y aller. Une petite plongée solo ca fait pas de mal et au cap en plus ! Dimanche matin, passage chez phiphi pour contrôler mes gonflages et ho miracle ( tiens ca fait le deuxième !! c’est louche ?) j’ai encore 150 B de diluant et d’oxy. Va bene cosi.

Magnifique parking de Charpignat,

mise a l'eau charpignat lac du bourget

Direction le beau parking du Béat , heu pardon charpignat ! OOUUUAARRFFFF

Mise à l’eau de Charpignat

Epave barge aux plongeurs à Charpignat au lac du Bourget
Epave barge aux plongeurs à Charpignat au lac du Bourget
Epave barge aux plongeurs à Charpignat au lac du Bourget
Epave barge aux plongeurs à Charpignat au lac du Bourget
Epave barge aux plongeurs à Charpignat au lac du Bourget
Epave barge aux plongeurs à Charpignat au lac du Bourget
Barge spéléo ou barge aux plongeurs Charpignat lac du Bourget
Barge spéléo ou barge aux plongeurs Charpignat lac du Bourget
Barge spéléo ou barge aux plongeurs Charpignat lac du Bourget
Barge spéléo ou barge aux plongeurs Charpignat lac du Bourget
Barge spéléo ou barge aux plongeurs Charpignat lac du Bourget
Barge spéléo ou barge aux plongeurs Charpignat lac du Bourget
Epave Barge aux plongeurs Charpignat lac du Bourget
Epave Barge aux plongeurs Charpignat lac du Bourget

A la recherche de l’épave de la barge aux plongeurs

T’a déjà vu un pingouin en recycleur et bail out à charpignat ? Paf Voila ça me pendait au nez, mon mano de diluant reste bloqué sur 50B HS ! Je purge et fais tomber la pression et la remet dans tout les cas il reste à 50 Bar bon heureusement que j’ai checké la pression tout à l’heure, ca va le faire. Allez zou Philippe est là avec deux élève Niveau 1. Purée je me souvenais pas que la bouée des 40m était aussi loin du bord, faut palmer comme un débile ! Ah l’époque des exercices sur ces bouées ! Alors le topo c’est tout droit après la bouée de quarante et tu tourne à gauche et t’y es ! Formidable, bon j’y suit à cette foutu bouée allez zou ! (j’ai quand même vérifié que mon phare marchait rapport à la dernière fois au Beatenbuch. Arrivé en bas, je verse une larme en souvenir des exercices en humide qui m’ont fais souffrirent ici alors que mon instructeur chéri (Philippe Savoie Plongée) était au chaud en combinaison étanche.

Bon le compas et je prend la direction au 270 jusque 65m. C’est plat au début mais ca descend assez vite, en tout cas c’est vaseux de chez vaseux. Arrivé à 65 m virage à gauche et cap au 180 je remonte légèrement à 60m en tenant le cap et je tombe très rapidement dessus. Elle est en alu toute jaune, en bon état, c’est une grosse barge environ 10m de long, avec les logos encore visibles du club de plongeurs auquel elle a appartenu. Il y a un peu de vase dedans et elle n’a plus de moteur.

Epave Barge spéléo Charpignat lac du Bourget
Epave Barge spéléo Charpignat lac du Bourget
Epave Barge spéléo Charpignat lac du Bourget
Epave Barge spéléo Charpignat lac du Bourget

Clic clac Kokak, je sort mon caisson et MERDE il a givré !! je vais encore faire des photos nulles, pourtant j’ai deux paquets de silice dedans, enfin bref je ramène du flou. J’ai bien tourné autour mais c’est pas le Titanic non plus et bon ya plus rien d’autre à faire que de rentrer. Je reprend mon cap et hop sus au 90, et après le rebord de baignoire entre 60 et 40 c’est plat comme la poitrine à Jane Birking et c’est long …. Tiens je suis pas mauvais j’ai retrouvé la bouée des 20 mètres, puis je trouve un fil électrique de masse jaune et vert qui semble aller dans le bon sens. Après une autre vérification ça semble ok, légère erreur j’aurais du vérifier et prendre 100°, le fil m’a amené directement au port de Charpignat. Enfin c’est pas trop mal. Pas mal non j’ai réussi à faire une page sur presque rien ! Enfin c’est une épave de plus du lac, y en a d’autre on va les trouver ! Il y a un beau voilier à plonger.

Belle épave de la Barge aux plongeurs à Charpignat

Epave Barge spéléo Charpignat lac du Bourget
Epave Barge spéléo Charpignat lac du Bourget
Epave Barge spéléo Charpignat lac du Bourget
Epave Barge spéléo Charpignat lac du Bourget
Profil de la plongée sur l'épave de la barge spéléo à Charpignat au lac du Bourget
Profil de la plongée sur l’épave de la barge spéléo à Charpignat au lac du Bourget

Ah au fait faut que je lui trouve un nom à cette barge, comme elle est longue et plate je décide de l’appeler La barge aux plongeurs !

Publié par Laisser un commentaire

Tee shirt Deep CCR Tartiflette Team

Tee Shirt Deep CCR Tartiflette Team FW58

Tee shirt Deep CCR Tartiflette team Epave avion FW58

Enfin nos tee shirt sont là !

Tee Shirt Deep CCR Tartiflette Team FW58
Tee Shirt Deep CCR Tartiflette Team FW58

Tee Shirt Deep CCR Tartiflette Team FW58
Tee Shirt Deep CCR Tartiflette Team FW58

Cela faisait depuis le mois de Février qu’on les avait mis en commande, trouver l’artiste pour dessiner le visuel et passer la commande auprès de la miss qui nous avait fait les polaires. Fi plus de nouvelles, puis mené en bateau, raison X ou Y Bref il a fallu que je recommence tout de Zéro, enfin ils sont là en super 100% coton 240g du BC menfit coupe moderne près du corps. C’est le Tee shirt FW58 du lac du Bourget du Deep CCR Tartiflette Team.

 

 

/// Epave avion FW58 lac du bourget
/// plongée epave FW58 lac du bourget 16 11 2008
/// Epave FW58 lac du bourget 15/11/208

Publié par 2 commentaires

Plongée merdique au Beatenbucht

Plongée merdique au Beatenbucht

Plongée merdique au Beatenbucht au lac de Thun en Suisse

Plongée de merde au Beatenbucht à Thun en suisse le 13/09/2009. Bon celle là on va la faire courte tellement heu comment dire ben justement ya rien à dire sauf que des débutants auraient fait mieux.

Olli mange Bio la veille...
Olli mange Bio la veille…

Je savais que Ollie de nos amis Belges d’Abyss plongée était avec Pat Vanstraelen au Beatenbucht à Thun avec des élèves pour une formation full Trimix. Je l’avais croisé sur le Haven avec Pascal Bernabé en Mai et rendez vous prour plonger avec lui. Pour une fois qu’il ne pleut pas j’arrive à l’heure pour le repas du soir au motel même si je suis parti avec une heure de retard sur le run time, le Bitume Suisse entre Lausane et Thun s’en souvient encore, 190 de moyenne ou rien je roule chez chez comme les Suisses chez nous !

Le lendemain matin c’est le début de la loose. olli et moi avons prévu de descendre un peut jusque 100m car il n’a pas les bons mélanges pour faire plus, on fait un petit what if gentil pour voire si tout va bien. Bon se met à l’eau paf pose la ligne et on part, c’est la touille la visi est pourri, comme on ne se connait pas bien, vers 13m je veux éclairer mon phare de plongée, c’est pas qui fasse nuit, mais ca peut aider à se retrouver, je l’ai chargé à donf toute la nuit. ET là tu te dit c’est pas possible, le coin est maudit ou bien ? Y s’allume pas ! je check évidemment naze que je suis triple buse il est en marche sur 120% !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! et il doit l’etre depuis des lustres !!!! (sans jeu de mot) les gosses ont du jouer avec et comme un âne j’ai pas vérifier, trop confiant ! Je fais signe à olli AAABBBAANNNNDDOONNN de plongé, je suis vert de rage.

On sort, bien entendu j’ai pas de secours, celui d’Olli est dans son camion. Pat qui se met seulement à l’eau me propose sa lampe de secours, une « allumette de 1w » bon tant pis on fera avec, on se promet de ne pas dépasser 80m seulement et de se donner la main pour pas se perdre (non je déconne!). Au début j’arrivais à éclairer la falaise jusque 2m, puis il a fallu se rapprocher des 50cm. Viens là mon Olli je t’aime.

Vers 65m Ollivier me fait signe qu’il entend des bulles : je l’éclaire avec ma chandelle et j’y vois NIB ! Il me confirme les entendre, je me colle à lui, juste au dessus de sa tête et j’en vois un wagon !!! Merde alors !!! c’était donc vrai cette légende de Mégalodonnesspresso ? Comme pour Pascal ? Pourtant celui d’Olli est tout neuf. J’ai plus l’impression que c’est la stab. Allez Zou hop RE ABANDON de plongée !!! La LOOSE totale quoi. En sortant de l’eau il s’appercevra que sa collerette de sa combi toute neuve a un grou trou !!!

Attend cher lecteur c’est pas finit !!!!!!!!!!!!! Comble du comble en sortant faut y pas que je marche dans la merde du clebs de PAT !!!! Là c’est le comble, je jette tout en vrac dans le C4 Picasso fait la bise à tout le monde, merci bien tchao……..je me tire de cet endroit qui n’a pas voulu s’offrire à moi ce dimanche, je rentre énervé comme une puce en 2h30 et sieste !

PS : le béat est dans une mauvaise période

Publié par Laisser un commentaire

Deep Wall Cavalaire 2009

Deep Wall Cavalaire 2009

Deep Wall Cavalaire 2009

Point de festival tech cette année à Cavalaire mais le retour du Deep Wall.

Cette année le Festival tech est revu à la baisse et le rassemblement revient à ses origines et renoue avec le traditionnel rendez-vous de plongées au trimix sur les tombants profonds du Cap Lardier, le Deep Wall ou Tombant Profond.

Arnaud Niel et Aldo Ferrucci sont heureux de vous annoncer la renaissance du Deep Walls qui se déroulera cette année à Cavalaire du jeudi 15 au dimanche 18 octobre.

Ainsi, pendant 4 jours, les plongeurs trimix de toutes les nationalités pourront se retrouver et échanger, tout en pratiquant leur passion sur les plus beaux tombants de la région. Les plongées seront toutes au-delà de 60 mètres et limitées règlementairement à 120 mètres (Beurrkkk), elles sont réservées exclusivement aux plongeurs certifiés trimix, les plongeurs en recycleurs sont les bienvenus (chouette!!), sous réserve d’utiliser un recycleur homologuée CE, ca va de soittttttttttt (hein Bri avec ton Megalodonnesssspresssooo!!!!!) MDR.

Deep CCR TartiFlette Team
Deep CCR TartiFlette Team

Le nombre de places sera cette année limitée. Au vu de la crise, notre « team » Deep CCR Tartiflette sera restreinte, pervers y passera la semaine ! Lui est pété de tunes ! Papa et moi on est dans l’auto c’est sinistré alors papa y sera que samedi et dimanche et moi que dimanche, Bri elle fera le café avec son Megalodonnesspresso ! MDR!

Publié par Laisser un commentaire

Vairons et jeunes ombles dans rivière savoyarde

Vairons et jeunes ombles dans rivière savoyarde

Une video de la faune de nos lacs et rivières, ici dans une rivière savoyarde.

Dans une rivière savoyarde, les vairons et les jeunes ombles Chevalier nagent en nombre.

Remi. www.remimasson.com


vairons et jeunes ombles dans une rivère savoyarde
Publié par 6 commentaires

Plongée sur la Chartreuse du lac de Vouglans

Plongée sur la Chartreuse de Vouglans dans le Jura

Plongée sur la Chartreuse du lac de Vouglans

Pour ce Premier week end de septembre nous sommes allés en pelerinage nous recueillir en plongée sur la Chartreuse du lac Vouglans, perdu au fond d’un lac artificiel EDF, lui même perdu au fond du trou du cul du monde, dans le jura.

 

lac de vouglan

C’est sauvage non ?

En ce premier dimanche de septembre nous sommes allés nous recueillir sur la Chartreuse du lac de vouglans dans le jura. Il y aura Aldo, Bri une équipe de Belge Stéphane et Serge. Le départ a été prévu à 7h30 du Bourget, c’est que c’est pas à coté le jura ! Donc je me lève à 6h !!! Purée la vache ! Pour partir pile à l’heure une fois la BMW 320 D 177ch chargée, elle est pas trop faite pour la petite chérie m’enfin c’est un régale à conduire cette caisse.

Je commence à envoyer un peu quoi rien d’anormal, à l’allemande quand le con de devant squatte la ligne de gauche tu le pousses, mais le GPS commence à me dire que je vais vraiment arriver trop tôt, donc je lève le pied. C’est beau le jura ! Très beau et puis t’es pas emmerdé par les voisins, ou la circulation c’est sauvage quoi ! J’arrive à 9h15 au lieu du rdv à 10h mais même avec 2 GPS je trouve pas ce foutu port. Je rentre dans un troquet histoire de boire un kawa et de demander à l’otoctone ou se trouve le port machin, je lui précise que c’a fait une heure que je tourne, il me regarde avec son sourire hilare et son accent jurassien que les suisses n’ont rien à renier «  Ben on veut pas y être sur votre carteeeee sinon y aurait trop de touristes » Bon un petit tour au gogue, tiens Jacob et son copain Delafond sont passé depuis longtemps par ici c’est encore un turc au fond de la cours. Enfin bienvenue à la campagne. lac vouglan plongee deep ccr tartiflette team

Qui est avce qui ? c’est quoi le site ?

Le site est magnifique, sauvage, la base nautique est belle, EDF a baissé le Lac de 5m, déjà. Petit à petit tout le monde arrive, on pense à réserver pour le seul bistrot après la plongée. Il y aura deux bateaux, celui de Philippe et celui de Greg le local. Les Belges choisissent le zod de greg car ils veulent plonger sur le plus grand bâtiment. Pour moi peu m’importe autant avoir de la place sur le bateau pour s’équiper, de toute façon je ne connais pas le site alors ?! Bri est toute contente elle a son nouveau ZiZi heeuuuu pardon jouet, heuuu repardon Meg. Au fait Bri ya combien d’afficheur sur ton nouveau zizi ?

Le zod des belges s’amarre sur une bouée et nous sur l’autre. Tout le monde s’équipe, aut fait c’est quoi les palanquées pour plonger sur la Chartreuse de Vouglans ? Aldo me répond « t’es avec brigitte ! » Heu les gars, faut pas me faire ca là tout de suite ! elle la connait pas encore sa machine ? ou bien ?

On descend à 50m en pleine eau dans la touille là ! Peine perdus et cause perdue je binome avec bri. Toute le monde se met à l’eau et j’attend bri qui enfin y va et PAF elle casse la lanière du phare, ca commence me dis je. Elle bricole ses bails out dans l’eau pendant que je lui répare son phare pratique avec des gants étanches, autant manger chinois avec des baguettes en moufles !!

Bon j’ai finis, elle n’arrive pas à acrocher ses bails out sur son nouveau zizi ! et et puis aussi le directe système de la combi aussi c’est mieux avec ! Bon maintenant que je t’ai habillée on y va ? Allez zou ! C’est la merde totale visi 2m, je je tenais celui qui m’a dit 7m de visi. Au fond pour faire succint je n’ai rien compris, à part qu’on était à 50 mètres, j’ai eu l’impression de faire du sur place de tourner en rond. A priori on s’est déplacé, on a fait un peu de chemin, moi j’y capte que dalle et en plus je surveille Bri tout le temps avce sa nouvelle machine, suis pas tranquille elle ne la maitrise pas encore.

Au bout de 20 min de plongée sur la Chartreuse de Vouglans Aldo n’en peut plus il a les mains gelées et fait signe de remonter. Bri fait sa sourde oreille, faut que je lui gueule dessus pour qu’elle bouge, on remonte tous ensemble et pas autre chose ! Je sais pas ou je suis, Bri est avec son nouveau meg, j’ai pas de parachute c’est une remontée en pleine eau avec une visi à 2m donc c’est All together nothing else. Mine de rien on s’est eloigné du bateau, les belge commencent aussi à remonter. On rentre doucement la vitesse est limitée sur le lac. Ce qui est chiant c’est la rampe d’accès qui est assez rude à remonter avce le matos, il faut surtout veiller à ne pas faire d’éfforts. On se donne redez vous au petit troquet pour une ventrée d’assiette jurassienne (ca tient bien au ventre la saucisse et les frites) et puis c’est déjà l’heure de se quitter. Je suis partagé entre l’envie de retourner voire et puis ……de laisser tomber si la visi est toujours de chiotte. plongee lac de vouglan

Publié par Laisser un commentaire

Plongée aux Meuniers Lac du Bourget Avec Papa

Plongée au lac du Bourget sur le site de plongée des Meuniers

Plongée aux Meuniers Lac du Bourget Avec Papa le 31/8/09

C’est la rentrée pour Papa et moi, enfin la rentrée en eau douce, dans notre lac du Bourget chéri. Papa a passé ses vacances à Plonger en Corse et moi en Égypte, enfin lui il a eu trois semaines le Bougre ! On va pouvoir rincer notre matos.

Je ne sais plus si il sait se servir de son recycleur Inspiration (OOUUAARRFFF), on décide de plonger au lac du Bourget sur le site de plongée des Meuniers. On choisi un run time pas trop agressif pour cette rentré, maxi 80 mètres et 90 minutes. Stéphane plongera avec sergio en se limitant plus haut. On décide de partir les premiers car on est les plus lourds. Phiphi nous largue sur le tombant à 40 mètres que l’on trouve facilement mais c’est pas trop claire quand même ça me change de mes trente mètres de visi à Dahab.

J’ai quand même du mal à le reconnaître ce foutu tombant des Meuniers. On descend et le filet apparaît devant nous, Thierry décide de passer au dessus, et moi par dessous. Tandis que je passe sous le filet entre celui-ci et la vase, je sent le faisceau de la lampe de papa qui m’observe, c’est bien cool. On continue main gauche, on a dit 80 mètres maxi donc on respecte, mais j’appercois un gros poisson mort au pied d’un caillou à 83 mètres, je descend voir et c’est un gros sandre d’une cinquantaine de centimètres.

On ne reste pas longtemps au fond, rapidement Thierry commence à remonter. On revient légèrement en arrière puis on remonte le long de la crête pour rejoindre le sommet du tombant des Meuniers. En effectuant nos paliers on rejoint le bord qui est en pente douce depuis le sommet du tombant à 40 mètres jusque la plage. Papa lance son parachute afin de marquer notre position pour que Philippe soit au jus.

Soudains on entends pleins de bruit de moteur et quelqu’un tire sur le parachute on se regarde mais on ne bouge pas, il reste encore quelques dizaines de minutes de paliers et pas question de faire les cons. On finit dans les herbiers. En sortant de l’eau on s’apercevra que c’est le fils de Sergio qui s’amusait avec son scooter des mers, ce qui explique le bruit : Ha ces gosses. Le temps que nous sortions de l’eau, nous devons encore attendre nos deux autres compères deux plombes, ils ont un wagon de paliers, ils ne sont pourtant pas trop descendu mais ont fait du temps.

Publié par 10 commentaires

Plongée Profonde Deep Trimix 160m à Dahab

Plongée Profonde Extended deep trimix II 160m à Dahab avec Pascal Bernabe plongee extreme

Cela fait dix mois que je planifie cette semaine de plongée profonde deep trimix en recycleur avec comme objectif 160 mètres pour cette année, avec Pascal Bernabe notre 330m recordman de profondeur en plongée. J’en ai presque douté mais non on y est ! Ces plongées profondes auront lieu grâce à Tom de Fantaseatec le club de plongée tech de Dahab sans quoi rien ne serait possible. Ce n’est pas par Hasard si Pascal Bernabe a choisi Dahab en Egypte et son site du Blue Hole, car c’est la mecque de la plongée profonde extrème avec des tombants à 200 mètres à 10m du bord.

 

Tom steiner de Fantaseatec Pascal Bernabe et Cecile
Tom steiner de Fantaseatec Pascal Bernabe et Cecile

Le 16/8/2009 arrivé à Dahab en Egypte pour ces plongées profondes

On survole l'Etna et le Vesuve au dessus de la Sicile en nous rendant à Dahab en Egypte pour ces plongées profondes
On survole l’Etna et le Vesuve au dessus de la Sicile en nous rendant à Dahab en Egypte pour ces plongées profondes

Ça y est, c’est le grand jour ! Cela fait 10 mois que j’y pense partir à Dahab avec Pascal Bernabe pour plonger le Blue Hole et plonger à 160 mètres.

Enfin la terre promise : l'Egypte pour nos plongées profondes
Enfin la terre promise : l’Egypte pour nos plongées profondes

Départ de Genève pour Sharm El Sheik, ça commence bien avec mes 73 kg de matos je doit payer une surcharge de 140 €. Arrivé à l’hôtel Coral Coast, Pascal m’attend avec Cécile. Le personnel de l’hôtel me demande à plusieurs reprises si je suis son frère, je lui ressemble ? Heu …..  lui c’est le maître et moi le gone 😉

La bonne nouvelle c’est qu’on commence tout de suite par une plongée profonde à 120 mètres le lendemain. Chouette il y aura même deux plongées profondes à 160 mètres ! Après un bon repas on se quitte pour un dodo bien mérité, RDV le lendemain vers 10 heures, et oui on vit à l’heure Égyptienne !

Le 17/8/2009 première plongée profonde à 70 mètres

Petit dej copieux entre la mer et la piscine avant les plongée profondes
Petit dej copieux entre la mer et la piscine avant les plongée profondes

Réveil à 7 heures heure Française, il fait déjà très chaud, je flemmarde, petit dej pris direction le centre Fantaseatec de Tom qui est situé juste derrière l’hôtel, pour ma rencontre avec le mythique Tom Steiner et son accent Suisse malgré ses 20 ans passés à Dahab. Je commence à préparer tout doucement mon recycleur Inspiration Evolution, il est encore tôt, et pascal doit se retourner dans son deuxième sommeil il est seulement 10 heures.

Pascal Bernabe monte son recycleur Megalodonnespresso !
Pascal Bernabe monte son recycleur Megalodonnespresso !

Sus aux compresseurs de plongée : On prépare les gaz pour les bails-out, Pascal sera avec son Megalodon et moi mon recycleur de plongée Inspiration Vision. On aura chacun 4 bails out, 10/70, 21/35, Nx50, 100%. Tom Ismael et Sébastien feront la sécu à 60 mètres. C’est déjà midi et on commence juste le briefing. On se force à boire beaucoup, on rajoute des sels minéraux dans l’eau pour fixer l’eau.

Au moment de se mettre à l’eau un des inflateurs du meg de Pascal explose, on croit tous qu’il a tapé contre le récif, mais on s’apercevra plus tard que la MP était monté à 25 bars et l’inflateur n’a pas supporté. Donc changement de programme on décide de faire 70 mètres seulement avec passage sous l’arche et une remonté sur le tombant.

L’arche est magnifique, on la frôle, il y a de la vie à contrario du blue Hole. C’est impressionnant, sous nos palmes il y en a encore autant. De l’autre coté on arrive en pleine eau au grand large sur le tombant qui descend à 160m. Là il y du poisson, on remonte doucement jusque la passe à 6 mètres qui va nous permettre de rentrer dans le blue hole de nouveau.

Tom Steiner et Pascal Bernabe au bord de la piscine.
Tom Steiner et Pascal Bernabe au bord de la piscine.

Afin de finir nos paliers. L’équipe de soutien nous aide à sortir et à décapeler, on ne force pas.

Le team de plongeurs profonds au restaurant El Pescatori
Le team de plongeurs profonds au restaurant El Pescatori

Le soir piscine pour se détendre et restaurant italien El pescatori avec une ventrée de langoustes !

Une ventrée de langoustes pareilles !!!!! MIAMMM ca vous fait pas envie ?
Une ventrée de langoustes pareilles !!!!! MIAMMM ca vous fait pas envie ?

Le 18/8/2009 plongée profonde à 124 mètres

Le site de plongée profonde du blue hole avec Fantaseatec
Le site de plongée profonde du blue hole avec Fantaseatec

Aujourd’hui on a planifié une plongée profonde à 120 mètres, suites à son problème de MP hier sur son recycleur Megalodon, Pascal Bernabe plonge en circuit ouvert. Encore une fois tout est nickel grâce à Pascal et Tom de Fantaseatec. Pascal, Gregg, Raphaël, Guillaume et moi allons vers le fond tandis que Tom et Ismael feront la sécurité vers 60 mètres. Dehors il fait une chaleur insoutenable, 50°C. Pascal a une petite étanche, moi une combinaison étanche en néoprène compressée de 4mm, et les autres sont en combinaison humide. Arrivé sur le site les places des pick up nous sont réservées, et l’équipe de Fantaseatec s’occupe de tout le matériel, on a environ 50 blocs en tout avec la sécu.

L’équipe de Tom Steiner de Fantaseatec assure un max et s’occupe de nos affaires pendant qu’on s’habille.

On boit beaucoup. Je suis obligé de me tremper dans l’eau avec mon étanche pour la rafraichir, je met juste un Odlo dessous, j’économise sur les plombs. On nous passe les plombs à l’eau et on y va. On a prévu de descendre vitre mais ce ne sera pas le cas, ca traine. Je gonfle rien ou peu et hop arrivé à 120 mètres, je balance tout dans la combi et la stab et je rebondi, je suis stabilisé à 124m.

Même pas le temps d’inspecter le paysage que Pascal fait signe de remonter, wait man ! Laisse moi regarder, je n’ai pas l’habitude d’y voir clair à 124 mètres !

En passant à 115 mètres on croise le corps de « Barbara », enfin ce qu’il en reste, son squelette dans sa combinaison avec son bloc vide qui pointe vers le haut.

Mon binôme, Guillaume, à 120m m’a déjà fait une tentative de lâcher de bi, les sangles de son baudrier se défont, il ne veut pas que j’intervienne. À 60 mètres re-belote : il perd une boucle de sa sangle, les deux sangle et sa sous cutale, je le récupère quand son bi-20 allait passer au dessus de sa tête pour se diriger vers la surface et lui ……vers le fond. J’agrippe les deux sangles re-fixe la boucle dans les deux passants, la sous cutale, et hop ca va mieux ainsi.

C’est reparti mon kiki. S’en suivent les paliers. J’ai oublié de brancher la purge pipi et la ça commence à presser, je le dit à Pascal juste après lui avoir fait deux bisous, qui s’empresse bien entendue d’appuyer sur ma vessie : la vache !

Ismael récupère tous les blocs et on peut sortir de l’eau, nous sommes pris en charge par le reste du team : il fait encore 50°C ! Plus tard à l’hôtel on recevra les autorisations pour les plongées profondes à 160 mètres WWAAOOUUHHH.

Direction la piscine pour se détendre.

On est tous nase, on va manger au Rush, restaurant lounge branché de Dahab avec la music qui va bien. Ah oui, j’oubliais : un grand merci à Pascal qui pendant toute la soirée, n’a pas arrêté de rouler des pelles à Cécile devant nous pauvres célibataires !!!!!!!

Le 19/8/2009 Plongée profondes à 130 mètres

Briefing le matin avec Pascal Bernabe avant la plongée après le petit déjeuner copieux.
Briefing le matin avec Pascal Bernabe avant la plongée après le petit déjeuner copieux.

Aujourd’hui c’est la 130 mètres, avant le jours de repos prévu pour le lendemain avant la 160. Le matin comme d’habitude on ne se presse pas on se lève doucement, long déjeuner, briefing avec Pascal et hydratation à donf. Préparation et briefing « sous la tente » au Coral Coast, puis au club Fantaseatec.

Les compresseurs de plongée ont fort à faire pour gonfler nos blocs : ici un bi 20 au gonflage
Les compresseurs de plongée ont fort à faire pour gonfler nos blocs : ici un bi 20 au gonflag

Chevres et chameaux en libertés dans les rues de Dahab
Chevres et chameaux en libertés dans les rues de Dahab

Une fois le matériel de plongée ordonné checké et vérifié pour la troisième fois on monte dans les pick up et on se dirige vers le trou bleu. On traverse les rues de Dahab ou paissent les chèvres en liberté ainsi que les chameaux dans les tas d’ordures ; on a même l’odeur avec.

10€ le tour en Dromadaire ca paye la Merco S500 !
10€ le tour en Dromadaire ca paye la Merco S500 !

On passe les contrôles de police à l’entré du site de plongée du trou bleu. Il y a des files et des files de chameaux et pour 10 € un Italien fait une borne sur le dos de la brave bête jusqu’au trou bleu : 10 € le tour c’est hyper lucratif pour le bédouin propriétaire du Camelus Dromedarius, c’est pour cela qu’il n’est pas rare de croiser une Mercedes S500 ou une dernière Jeep cherokee dans les rues de Dahab ! Intelligente la bête elle rentre elle même toute seule quand elle a fait son tour !

Memorial monument aux morts en plongée du blue hole à Dahab.
Memorial monument aux morts en plongée du blue hole à Dahab.

Les places des pick up de Tom sont réservées et nos taxi drivers font tout le boulot, et déchargent nos blocs et caisses. Tout est fait lentement pas de précipitation. J’en profite pour aller rendre visite au monument aux morts du Blue Hole dédié à tous ceux qui sont mort en sondant l’extrême, la plus part à l’air.

Plongée profonde à 130 mètres au Blue Hole à Dahab Extended Deep Trimix en recycleur
Plongée profonde à 130 mètres au Blue Hole à Dahab Extended Deep Trimix en recycleur

Certain de mes collègues ont attendant de sortir de l’eau pour y aller ! On s’équipe dans l’eau et notre staff s’occupe de nous et nous passe les blocs. Pascal est toujours le dernier à se mettre à l’eau. On palme un peu en surface pour s’éloigner du récif et descendre le plus rapidement possible à 130 mètres.

Mon Recycleur Inspiration Evolution adore le blue hole !

Plongée à 130 mètres au Blue Hole à Dahab Extended Deep Trimix Plongée Profonde Pascal Bernabé se met à L'eau
Plongée à 130 mètres au Blue Hole à Dahab Extended Deep Trimix Plongée Profonde Pascal Bernabé se met à L’eau

Pascal est le dernier à rentrer dans l’eau

descente à 130 m blue hole dahab

Allez rapide descente à -130 mètres

le corps abandonné de barbara à -115m dans le trou bleu à dahab personne n'a jamais réclamé le corps copyright ucdsac.org
Le corps abandonné de « Barbara » à -115m dans le Blue Hole à Dahab personne n’a jamais réclamé le corps copyright ucdsac.org

Allez go on a assez glandé on y va on descend, mais pas assez vite à mon goût, le long du tombant. Arrivé en bas notre Pascal Bernabe national fait du bruit avec sa bouche pour sonner le rassemblement et nous rappelerà l’ordre et nous faire remonter, tel le divemaster eégyptienmoyen. Purée pas le temps de se concentrer de regarder le paysage, je traine lentement et me fais un peu sermonner. Arrivé à 115m, croise ce qu’il reste du corps de Barbara, un vrai squelettedans sa combinaison avec sa stab et son bloc de 12l alu vide qui pend vers le haut. Impressionnant quand même, ca fais réfléchir, Fuck Nitrogen Dive Helium ! Je m’attarde mais encore une fois me fais rappeler à l’ordre y veut pas qu’on traine le Pascal.

le corps abandonné de barbara à -115m dans le trou bleu à dahab personne n’a jamais réclamé le corps copyright ucdsac.org

On remonte on remonte, lentement pour ma magnifique machine, mon recycleur évolution. On reste tous ensemble. -130m extreme deep dive blue hole dahab with pascal bernabe

Remontée lente de 130 mètres

-130m extreme deep dive blue hole dahab with pascal bernabe and fantaseatec

Gregg est tout content

nico le gone -130m deep dive blue hole dahab
J’étais bien au fond pourquoi qui zy veulent que je remonte ?

relaxation après le dive à la piscine de l'hotel
Moments de détente privilégiés dans la piscine de l’hotel

Arrivé au palier de 6 mètres on peut distinguer les fesses des nageurs et nageuses enfin surtout nageuses en PMT qui nous regardent incrédules, avec nos blocs tout autour du ventre ! Environ 30 minutes après on peut sortir, aussitôt nous sommes pris en charge par nos aides en surface qui nous débarrassent des blocs en sortant de l’eau et qui portent le matos, c’est qu’il fait encore 50°C pardis ! Enfin on boit, on boit, on boit, deux trois biscuits et enfin gros pipi, là t’en peut plus. On échange dans le pick-up, arrivé à l’hôtel, on nettoie le matos et hop direction la piscine pour se détendre un peu.

Diner au restaurant lounge The Rush à Dahab
Diner au restaurant lounge The Rush à Dahab

Puis on sort manger de nouveau au Rush l’endroit nous avait bien plus. On peut enfin s’autoriser un peut d’alcool, demain c’est relâche pour le corps. On va vite tomber dans les bras de Morphée, ou es tu ma dulcinée ?

Le 20/8/2009 pas de plongée c’est Repos

Mine de rien un jour de repos comme celui là hé bien on s’est pas trop tourné les pouces et je ne l’ai pas vu passer ! 5 briefing ! Mon gars y en a qui croient qu’on s’amuse ?! Ça commence juste après le déjeuner, briefing calcul des run times, des gaz, des mélanges et gonflages des blocs, et analy
se. Blocs fonds, travel, 30/30, Nx50, oxy, et bloc d’air pour les break au palier de 6m pour les bulleux. On analyse tout même l’oxy ! On est en Égypte et Tom a déjà tout vu ici ! Briefing avec Tom sur le déroulement de la plongée, 4 blocs maxi par plongeur, les plongeurs sécu profond nous attendrons à 60m avec des blocs en secours ou de travel, si pb ils descendent éventuellement à 80m suivant les signaux. Puis rencontre à 20 mètres avec les plongeurs de sécu moyens qui apporteront de l’eau en sus de celle que nous embarquons nous même et d’autres blocs dont les break à l’air.

Pour ma part en diluant j’aurais un 8/84, pas d’heliox afin d’éviter la SNHP. En bails out un 6/77, un 11/60 un 21/35 qui me sert aussi à gonfler ma stab et une S80 d’oxy. La S80 d’oxy et du Bloc fond sont équipé de directe système afin de me brancher en manuel si il y a un pb. De plus j’embarque une S19 d’air pour l’étanche. Ismael, fabuleux plongeur sécu profond se charge de m’apporter du 30/30 ou du NX 50 si besoin en cas de passage en circuit ouvert sur bail out. Ismael est tout simplement fantastique sous l’eau : il récupère tout nos blocs, il doit en voir plus de 15 autour de lui, sa flotabilité ne varie pas d’un pouce !!!! même quand le lui passe mon plomb de decente il ne bouge pas d’un pouce !! Il est absoluement horizontal et il se permet même un backkick !! Il voit tout !

Un autre briefing lors de cette très courte journée consistera à parler de l’évaluation des risques liés à ce type de plongée. Pascal insiste lourdement dessus afin que nous soyons bien conscient de ce qui nous attend. Cette évaluation n’est pas hasardeuse mais le fruit d’étude de la Comex et ……ca s’est vérifiée. Une plongée de type PADI le risque d’avoir un accident est de 1/1 000 000, une plongée comme celle que nous préparons c’est …..4/100 ! ça refroidi ! Vous voulez toujours y aller ? Nous dit il sans rire. Prudemment il insiste lourdement qu’il ne peut pas garantir ce qui se passera pour moi comme je vais faire 160m le vendredi et le samedi, il insiste lourdement sur les risques. Prudemment nous décidons donc de prendre rendez vous le soir du vendredi au caisson de Dahab pour une cleaning session d’une heure afin de nous nettoyer de bulles résiduelles. Bon ca calme. A une autre moment briefing du what if ? Repaf ! Je t’en remet une couche ! Bon les gars vu le taux d’hélium et le type de plonge faut s’attendre à ce que vous ayez un vestibulaire ! « Ha oui ??? bien tiens ca me manque pas! » Un vestibulaire c’est quand tout se met à tourner, que tu dégueules et …. tu coules. Passage en revue des procédures dans ce cas, impressionnant. Et ils savent de quoi ils parlent les bougres ! Tu peux pas sortir de tous ces briefing sans que ça te travaille, forcement t’a le cerveau qui cogite, ou alors t’es aussi con qu’un poisson rouge et là danger. On va manger au Nessima un restaurant à viande. Bon le soir on va se coucher mais un peu tendu.

Le 21/8/2009 plongée à 161 mètres

C’est pour çette journée et cette plongée que je suis venu : une plongée extrème à -160m ! Dahab est le temple de la plongée extrème dans les meilleures conditions : un tombant jusque 200m à 10m du bord, une eau à 30°, une visi à 30m, et des gars super pro, ya pas mieux pour commencer. Ce matin je n’ai pas de problème pour me lever, je suis tendu et j’arrive de bonne heure au petit dej. Puis il faut aller chez Tom de bonne heure pour tout préparer et vérifier. Je change la chaux. Et je monte la machine, je recontrôle tout les bails out et les gaz. Tom a prévu des plongeurs supplémentaires et des mains fortes pour nous aider avec le matériel. blue hole site -160m

Pas simple de faire aller les pick up jusqu’au site de la -160m

Le site pour la 160 mètres se situe au-delà du blue hole, il faut il aller par un tout petit chemin ou les 4×4 passent juste. Pascal Bernabe, Gregg Van Loock, Raphael Courroux, Guillaume Caillard, Nicolas Schiavon

A l’abri sous la tente Pascal Bernabe Raphael Courroux Guillaume Caillard Gregg Van Loock Nicolas Schiavon

On se met à l’abri sous la tente pendant que le staff décharge le matériel et que Tom prépare la corde, les 25 kg de plomb et la bouée, celle ci sera mise à l’eau et le signal sera donné pour qu’enfin nous nous préparions. ligne -160m blue hole

Préparation de la ligne

Ce site est idéal, car à deux mètres du bord on a entre 160 et 200 mètres de fond. préparation des blocs des plongeurs

Préparation des blocs il y a un tas pour chaque plongeur

La mise a l’eau se fait dans un petit canyon taillé dans le récif, pour en sortir vers le large il faut descendre à 3 mètres pour passer sous le récif. Wael, l’ancien boxeur et le reste du team nous passe les bails out à l’eau et enfin équipé on doit sortir de la passe pour laisser l’endroit libre pour les autres. L’endroit est aussi très fréquenté par les italiens et italiennes en PMT qui viennent s’y mettre à l’eau pour rejoindre le trou bleu. mise en place de la ligne -160m

Mise en place de la ligne

J’ai pris un poids largable de 2kg supplémentaire afin de descendre à bonne vitesse entre 30 et 35 m/min jusque -160m. On est tous prêt autour de la bouée, Pascal donne le signal on y va !, un check à 3m et feu ! descente - 161m blue hole dahab deep ccr tartiflette team

Descente à -161m au blue hole

Là ca farte ca descend, ca descend, je lâche le bout car sinon on va tous se rentrer dedans. descente - 161m blue hole dahab deep ccr tartiflette team

Ce n’est que le début

L’eau est claire, la visi est à 30 mètres et malgré tout je suis surpris il fais jour jusqu’en bas, pas besoin de lampe. L’eau est à 30°C en surface et 22°C au fond. descente - 161m blue hole dahab deep ccr tartiflette team

Encore du chemin

On arrive en bas en 5 min seulement. Pour descendre vite je ne gonfle presque rien, juste la combi quand vraiment elle me squize trop. En bas je gonfle tout, je balance un max à partir de 150 mètres afin de ne pas m’écraser au fond ! C’est que ca met 2 plombes avant de réagir ! On ne traine pas on se fait tous coucou tout le monde est OK et à 6min on remonte. Je suis en binôme avec Pascal qui a peur que mon recycleur évolution n’ai un soucis et veut donc pouvoir intervenir rapidement. Pendant la remonté je serais toujours le plus profond attendant tour à tour l’un ou l’autre et ca mon évolution n’apprécie pas du tout! Je fais les même paliers profonds que mes comparses en ouvert : la sentence est claire mon Total Time to Surface explose ! Je sortirais en 244′ ! paliers blue hole dahab

Remonté et paliers de la 160m au blue hole

A 60 m Tom et ses plongeurs profonds nous attendent, ils vérifient que tout va bien. palier -160m blue hole dahab

Paliers vers les 60 mètres

Et ils vont nous accompagner jusqu’à la sortie, je me débarrasse de mon plomb de descente, vers 20 mètres l’autre équipe arrivent avec d’autres blocs et des bouteilles d’eau, l’organisation est millimétrée, c’est géniale, toute la remonté se fait sur le bout que l’on va quitter à l’entré du palier de 15m au lieu de la sortie. palier à 15m blue hole

Raphael au palier le long du tombant

On se dirige vers le tombant ou nous allons finir nos paliers jusque 6m. Pendant ce temps l’équipe de surface déséquipe la ligne. Des que nos ordinateurs nous le permettent nous rentrons dans le blue hole par la passe de 6m, afin de terminer notre déco à 6 m, c’est la partie la plus longue, on y croise des nageurs en PMT et des Free divers ( apnéistes) à l’entrainement. C’est la partie la plus longue…. surtout quand cette foutue purge pipi ne fonctionne pas une catastrophe cette Merde ! palier -160m blue hole dahab

Le gone au palier

Je suis bien évidemment le dernier et de loin à sortir. Les dernières minutes les alarmes de CNS de mes deux ordinateurs n’ont pas arrêter de bipper, je sorts avec une CNS de 130 alors que pascal lui 600 ! Wael en sortie d’eau attrapetout les bails out, purée il n’y a plus de soleil mail il fait encore très chaud, le vent du désert souffle. Je sort de l’eau super en forme c’est l’effet de oxy à 6 mètres sans doute. Merci à tous : Pascal Bernabe, Guillaume Caillard, Gregg Van Loock, Nicolas Schiavon and Raphael courroux…secu profonde : Sebastien Kister and Tom Steiner sécu 30 m : Pritesh and Ismail Surface support : Dr. Ahmed, Dr. Heikel from the DAN Chamber in Dahab, Whael I , Whael II, Emilie, Cécile, Sabine.

Le soir nettoyage rapide du matos, un saut dans la piscine pour se rafraichir et on part manger rapidement chez l’italien d’à coté de manière à être à l’heure pour le caisson. On est trois à monter dans le taxi pour le caisson, Pascal, Guillaume et moi on replonge tous les trois demain. deco chamber dahab private hospital

Ca ne ressemble pas à nos caisson à nous !

Arrivé à l’hôpital privé de Dahab c’est une surprise on se croirait dans un hôtel, grande baie vitrée, plantes d’intérieures, canapé de partout. deco chamber dahab private hospital

Ca envoie du grave ! on dirait l’entrée d’un hotel

Le jeune médecin nous attend, nous on est en forme ! On lui précise bien qu’on veut une « cleaning session de une heure et pas de traitement thérapeutique, on va bien ! » deco chamber dahab private hospital

Pour une fois qu’on y va avec le sourrire !

Il nous demande notre run time on se regarde, on a dit qu’on ne disait rien : il insiste : pascal se lance « 160 » « WHAT !!!!! » « 160 » « HOW MUCH  » « 160 » Le mec nous regarde incrédule pendant que nous on se bidonne !!! « ca va ? Comment vous sentez vous ?, pas de symptômes ? Des maux de têtes ? Fatigue ? Vous avez mal quelque part ? » « non non tout va bien ! » c’est juste une cleanning session ! Le médecin veut impérativement nous consulter, on a tous la tension un peu élevé mais quoi de plus normal on sort de table et on vient de boire un café. Je lui lâche même une mauvaise blague sur un bent au zizi tout bleu suite à mon problème de pénilexe, tout le monde est hilare et dans le caisson c’est encore pire, on rigole tellement qu’on n’entend pas le haut parleur.

Bref après cette session la CNS de pascal est de 12000 !! et bon on est finalement rétamé mais impossible de s’endormir avant 1h du mat ! C’est l’effet Oxygène, ou trompe d ‘éléphant comme dit Tom.

Le 22/8/2009 Plongée -161m

relax avant plongee extreme -160 dahab
Une bonne sieste avec Cécile avant notre plongée à -160m au Blue Hole Dahab

C’est un bonheur, c’est la deuxième 160 et d’affilé en plus. On ne refera pas autant de briefing que la dernière fois, mais simplement des rappels important sur le déroulement de cette deuxième -160 mètres. Ce matin c’est plus cool on se lève un peut plus tard, on prend notre temps pour préparer la machine…. et PAFFFF panne de pile slave HS et pas de rechange bien entendu. Heureusement j’ai un accu chargé à bloc et en principale la SRP2 est neuve du début du mois, donc ca devrait le faire, ya pas de raison de remonter en manuel. Un sujet inquiétude quand même la météo car le vent se déchaine ! Heureusement le site est abrité. Tout se déroule comme prévu, arrivé sur place on se vautre sur les coussins sous la tente pour un petit repos compensateur.

Puis nous nous préparons quand la ligne est en place. Je suis un des premiers à être à l’eau et j’attends, j’attends, …..j’attends et là tu gamberges comme un con : est ce que j’ai bien mis le joint du scrubber ? Je suis sur de l’avoir fait, mais ca remonte à 3h maintenant et je doute, tu gamberges et c’est pas bon. La pile va t elle tenir ?……ETC….. Le bout a dérivé et n’est plus au bon endroit, un petit stress on n’est pas sur d’avoir 160. Tom nous assure qu’on aura 170 : OK. Pascal arrive, nous fait le signe de descendre, GO c’est parti, arrivé à trois mètres il empoigne la corde et tire dessus elle n’est pas tendu et est molle, il se met à gueuler abandon de plongée surface !! Putain ca continue ! De détails qui te font gamberger et je pense à abandonner. Sébastien arrive en renfort et après avoir compris la problématique retend le bout. Pascal redonne le signal du départ, et là je ne me pose plus de question, c’est beau c’est magique, c’est bleu c’est chaud et ca descend ! 30 à 35m/min et comme hier on arrive a -160m en 5′ le temps de stabiliser pour freiner, Pascal lui continue jusqu’au fond à -167m, je le regarde faire, dépité, dégouté car le buzzer de ma machine résiste à -160 et pas au delà, je ne veux pas prendre le risque qu’il implose et qu’il me crève un tympan et de noyer
la machine, suis un peu vert quand même sur le coup. Gregg et moi entamons la remonté, pascal et guillaume suivront ensuite. J’ai changé de stratégie de deco pour cette plongée et en accord avec pascal je vais (presque) suivre la déco de mon vision. Je serais donc toujours au dessus des autres entre 3 et 10 mètres : et là c’est radical les paliers tombent vites la dé-saturation avec le vision est beaucoup plus rapide que la veille. Comme la veille, les plongeurs sécu fond et moyens nous rejoignent pour nous encadrer jusque dans le blue hole, nous apporter à boire et aussi faire la vidéo, que Tom a magnifiquement retravaillée et mis en musique ! deco retour plongee extreme 160m dahab

Remontée plus rapide qu’hier pour moi en suivant le vision

Au bout d’un moment les autres me rejoignent, et on finit tous ensemble au palier à 6m dans le blue hole je sortirais cette fois en seulement 177 minutes. plongeur extreme au palier dahab -160 m

Les plongeurs sont aux paliers

Il fait toujours aussi chaud dehors, ce soir je ne vais pas passer beaucoup de temps avec mon matos, je verrai demain, j’ai les boules c’est la fin d’une superbe semaine, j’ai pas suivi pascal à 170 bref au lieu d’être content je suis con tout court ! On se prélasse dans la piscine on s’en mettrait bien une pour fêter ca mais c’est pas prudent, et on va manger dans un restau ? Tellement il ne m’a pas marqué que je ne me souviens plus du nom ! Ah si le pinard était dégueu ca je m’en souviens. On est raide cuit, et on va au dodo de bonne heure. Le lendemain c’est encore pire le blues du going back home autant envie de partir que de me casser une jambe !

Encore merci à Pascal Bernabe, Tom Steiner et toute son équipe j’insiste pour l’équipe, Cécile, Guillaume Caillard, Gregg Van Loock, Raphael Courroux pour cette superbe semaine de plongée extrême à Dahab.

pascal bernabe et cecile

Merci a Cecile de m’avoir supporté, de toi ou de Vista je ne sais laquelle pascal préfère, il faudrait en fait tes yeux et la truffe de Vista OOUUUAARRRFFFF

Album photos

Publié par 3 commentaires

Plongée lac du Bourget pierre à Bise

Plongée lac du Bourget pierre à Bise

Plongée lac du Bourget pierre à Bise

Je devais aller à Thun en Suisse ce week end du 9/8/2009 mais il était plus pratique que la Suisse vienne à moi au lac du bourget pour plonger à Pierre à Bise.

Donc rendez vous avec Brigitte et Carine ce dimanche matin au bord de l’eau. Brigitte a fait 130 mêtres la veille justement à Thun pendant que que les gens normaux bossaient EUX ! Enfin moi quoi !

Préparation du matériel de plongée lente enfin à mode fifille suisse. L’eau n’a pas l’air très claire et cela va se confirmer, je balance les blocs, et l’oxy au plongeoir afin déviter de me le briser en bas des escaliers. On a prévu de faire 100 m enfin de creuser la vase, on peut pas faire pire à pierre à bise. Brigitte veut que je lui montre le petit canyon de glaise et le bas du rebord de baignoire. Le binome de Carine l’a lachement laissé tombé, elle est venu supporter sa cops quand même, elle fera bronzette au bord de l’eau, en nous attendant.

Equipement dans l'eau du lac du Bourget avant de partir plonger le fond de pierre à Bise
Equipement dans l’eau du lac du Bourget avant de partir plonger le fond de pierre à Bise

Je m’équipe des bails out

J’ai prévu d’utiliser un diluant Heliox 10/90 pour voir. Je me met à l’eau et finit de m’équiper. On part : merde elle est où ma pierre à oxy, je perd du temps à la chercher dans cette eau qui n’est pas très claire, puis on y va on descent.

 

Ca y est on part vers le fond de pierre à Bise

On prend tout de suite sur la droite on passe le rail dans les 30 mètres, décidément l’eau reste chargée suite aux pluies torrentielles qu’il a fait ces deux dernières nuits. On passe le pierrier à Omble, en limitte à droite et on enquille dans le passage de glaise, un nini mur de glaise à droite et à gauche. On palme, on palme on palme et on arrive au caillou à 80 mètres qui délimitte le rebord de baignoire qui descend jusque 100m. C’est toujours un peu la touille, c’est ballo j’ai mon appareille photo, je voulais faire une vidéo hé bien t’oublies mon gars!

En bas, c’est pareil au fond de la baignoire je cherche mes repères, la visi n’est pas bonne, on remonte lentement vers 16′. Mon Héliox 10/90 va me faire sortir en 95 min !! C’est long un petit coucou aux petits brochets des herbiers.

brochet du lac du bourget

Publié par Laisser un commentaire

Plongée de nuit à pierre a Bise gros brochets

Une petite plongée de nuit a pierre à bise au lac du bourget pour faire un chti coucou aux brochets

Plongée de nuit à pierre à Bise pour rendre visite aux gros Brochets

Une petite plongée de nuit a pierre à bise au lac du bourget pour faire un chti coucou aux brochets

 

Coucher de soleil sur le lac du bourget à pierre a bise pour cette plongée de nuit sur les Brochets du lac du Bourget.

Samedi soir je plonge avec Eric et Jean Louis et leurs femmes ainsi qu’un de leur pote de plongée. On n’a pas prévu de plomber, j’ai juste envie, enfin presque de prendre de gros Brochets en photos. En premier on tombe nez à nez avec un Gros Sandre, puis des perches, des brochets, une gremille et des lottes.

Préparation de la machine avant les profondeurs abyssales.

Le Sandre

Les Brochets

 

 

 

 

Une Gremille

 

Une Lote

On sort de l’eau au bout de 56 minutes pour une profondeur maxi de 14 m, comme quoi je sais aussi faire des paliers !!! (ca me change pas)

On bon coup de saucisonnade du fromage qui pue mais alors qui pue ! et du gateau à chien super bon j’en redemande merci à tous car moi je suis venu les mains dans les poches je me rattraperrai à la prochaine.

 

Publié par Laisser un commentaire

Le ballet des poissons chats

Le ballet des poissons chats

Une vidéo prise en apnée de poissons chats en train de danser.

Au sein d’une gravière du Rhône, venez observer le ballet aquatique d’un banc de poissons chats La vidéo a été réalisée dans une gravière du département du Rhône.

Remi Masson

www.remimasson.com


Le ballet des poissons chats dans une gravière.

Video de silure.

Publié par 4 commentaires

Plongée extrême sur l’épave du Milano lac Majeur Italie

La plongée sur l'épave du Milano

Plongée extrême sur l’épave du Milano lac majeur Italie

Je suis abonné au magazine de plongée américain wreck Diving magazine, spécialisé dans les épaves, sur leur continent et ailleurs dans le monde. Dans le Numéro 18 du mois de juin 2009, je tombe sur un article traitant d’une plongée ayant eu lieu en 2008 dans le lac majeur en Italie par 236 mètres de fond sur l’épave retrouvée du Milano. Cet article a été écrit par un des plongeurs Pim van Horst. Étant donné qu’il traite de plongée extrême en lac et en recycleur, et qui plus est pas bien loin de chez nous, en Italie, je me propose de vous le traduire car très intéressant. Bien entendu j’en informe les auteurs et rédacteurs.

Traduit de l’anglais par Nicolas Schiavon

Sur l’épave du Milano

Un record mondial de plongée dans le froid et le noir.

Record officiel de plongée sur épave 236 mètres (241m en altitude compensée).

Pendant toute la tentative, Nuno Gomes, détenteur du record du monde de profondeur, était présent en tant que témoin pour le guide Guiness des records.

Texte de Pim van der Horst

Photos de Marco Sieni et Christian Mueller.

Le 10 Janvier 2008, mon téléphone portable se met à vibrer : j’étais en train de recevoir un message. J’appuyais sur le bouton et lu le message, « Pim veux tu venir au Show DDE en Italie en Mai ? Mario » Mon ami et binôme d’extrême, Mario m’invitait à le rejoindre au Dynamic Dive Exhibition au lac Majeur en Italie. Je lui répondis « si j’ai le temps j’y serais » ce fut le début d’une grand aventure et d’une grosse plongée…

A gauche préparation des Bails Out a droite Un medecin vérifie la préparation mental des plongeurs profond de g à d Mario, Pim et allessandro pour l'épave du Milano
A gauche préparation des Bails Out a droite Un medecin vérifie la préparation mental des plongeurs profond de g à d Mario, Pim et allessandro pour l’épave du Milano

Préparation du plan de plongée sur l’épave du Milano.

Le 7 Novembre 2007, les pompiers de Verbania, avec les plongeurs de la direction régionale de Lombardie, ont découvert pendant un entrainement avec leur nouveau ROV ( remote operated vehicule – robot télécommandé) l’épave du célèbre bateau, Milano, qui a appartenu à la compagnie de navigation du lac Majeur.

Le bateau coula le 26 Septembre 1944 sous le feu ennemii, alors qu’il transportait des soldats et des civils de Laverno à Intra. Les dommages causés par les trois avions Anglo-Américains ont fait sombrer le navire en quelques minutes. Il y eu de nombreux morts. L’épave est longue de plus de 50 mètres sur une largeur de 6 mètres. Le bateau est cassé en deux, qui reposent à 20 mètres l’une de l’autre environ.

La première partie se trouve à environ 230 mètres sur un fond plat et l’autre git à a peu près 215 mètres sur un fond en légère pente. La télévision locale a produit un programme spécial sur le Milano et interviewa des habitants de Verbania qui se souvenaient du désastre.

Marco Braga, responsable du programme du DDE et président de l’organisation de plongée italiene PTA (pure tech agency), m’envoya par mail les premiers programmes de la foire. Il prévoyait aussi d’ajouter quelques activités tech. A ce moment là, le déroulement de la partie tech n’était pas encore connue. Mais quelques jours plus tard, Marco m’envoya un lien sur la vidéo réalisé par le ROV des pompiers. Marco pensait qu’il s’agirait d’un sujet sympa pour un événement tech : un record du monde de plongée sur épave (l’ancien record étant à 205 mètres), et qui plus est serait réalisé en recycleur à circuit fermé, en eau froide par trois plongeurs en même temps.

Bon, avec toutes ces informations, on pouvait commencé à travailler sur le sujet. Est ce possible pour des plongeurs tech de réaliser cette folle plongée ? Quels seraient les objectifs de la plongée ? Les plongeurs devraient se poser la question de savoir si cette plongée vaut les risques encourus ? Les plongeurs sont ils capable de supporter cette plongée physiquement et mentalement ? Les plongeurs ont ils assez d’expériences et de compétences ?

Il est tout de suite apparu très claire que le temps passé au fond serait très limité : 3 ou 4 minutes au pire. Quel genre de problème pourrions nous rencontrer ? Nous avons vérifié les vidéos de l’épave faites par le ROV. L’épave en tant que telle n’était pas très excitante. La partie la plus profonde serait la plus intéressante à plonger. Donc après quelques discussions, nous nous sommes mis d’accord pour plonger la partie la plus profonde. Nous nous sommes aussi mis d’accord sur les objectifs de la plongée :

  • Réaliser une vidéo de l’épave faite par un plongeur

  • Travailler tous ensemble en tant qu’équipe internationale de plongeurs en recycleur à circuit fermé, afin de bénéficier de l’expérience de certains des plus célèbres plongeurs extrême recycleur en activité en ce moment au monde.

  • Atteindre le record du monde de plongée sur une épave en pleine eau. La profondeur maximum atteinte par des plongeurs dans un environnement similaire était de 205 mètres.

Maintenant, nous avions besoins de trouver une équipe de plongeurs recycleur. Marco et Mario invitèrent Alessandro Scuotto et Cédric Verdier à se joindre à eux. J’avais déjà fait quelques formations avec Mario. Il a effectué sa formation d’instructeur Ouroboros avec moi, et j’ai fait ma formation instructeur cave avec lui. Je ne connaissais pas Alessandro personnellement, mais j’ai rencontré Cédric Verdier à plusieurs reprises. J’étais avec lui au Philippines pour plonger sur le Yamashiro, et je l’avais rencontré une pair de mois auparavant à Mayorque pour le DIR Rebreather et quelques plongées en grottes. Nous avons fait quelques expéditions DIR rebreather au Liban pour plonger le Victoria. J’ai partagé une chambre avec Cédric au Liban et nous avons passé beaucoup de temps à parler au sujet du record du monde de plongée.

Pour cette plongée, nous avions un risque supplémentaire comparé au autres plongées extrêmes, l’hypothermie. La température de l’eau au fond est de 4 à 5 degrés et se réchauffe un peu en se rapprochant de la surface. On ne peut rester dans l’eau à cette température que 2 ou 3 heures maximum. Comme j’ai l’habitude de plonger dans l’eau froide souvent, je sais par expérience qu’après une heure, ( avec une combinaison étanche en toile et une polaire 400g en thinsulate, des sous vêtements épais et des gants étanches) il devient difficile de bouger vos doigts et de répondre rapidement à une urgence. Avec un temps estimé de 8 à 9 heures de plongée, nous devions trouver une solution afin de résoudre le risque d’hypothermie. La solution c’est Marco et Mario qui la trouvèrent. Ils ont trouvés une entreprise, Palumbarus, qui nous fournirait une cloche de plongée. Nous serions au sec dans la cloche, et nous allions pouvoir gérer notre décompression avec une PPO2 plus élevé que la standard 1,4 ou 1,6. Au cas ou nous aurions des convulsions du à l’oxygène (CNS), nous ne coulerions pas. La PPO2 dans la cloche sera de 2,1.

La remonté du fond jusqu’à la cloche ne devrait pas prendre plus de 3 heures, à cause du risque d’hypothermie, mais il faut aussi tenir compte du temps d’utilisation de la chaux des recycleurs qui est d’environ 3 heures. En tenant compte des conditions de plongée, pression et température, c’était à mon avis le maximum à ne pas dépasser. La profondeur et la température baisse le rendement de la chaux. Nous avons aussi essayés de rester en dessous de 100% de CNS quand nous étions dans l’eau. Nous avons choisis notre setpoint afin d’être en dessous de 100% de CNS au bout de 3 heures. Cela nous donna un set point de 1,4 au fond et de 1,5 au dessus de 150 mètres.

Nous avons calculés quelques tables avec v-planner et GAP. Kees Hofwegen le propriétaire de GAP m’a fournit une version spéciale de son logiciel GAP, car la version du commerce est « limitée » à 180 mètres. En prenant en compte les trois heures passées dans l’eau, cela voulait dire, que nous devions entrer dans la cloche à la profondeur de 21 mètres. De 21 mètres à 12 mètres nous allions respirer un Nitrox 50%. De 12 mètres à 6 mètres nous respirions de l’oxygène pur. Après 4 heures passées dans la cloche, la CNS totale a dépassé….23000 % A ce moment là nous ne nous préoccupions plus vraiment de notre Horloge Oxygène.

Il y avait bien sur beaucoup d’autres risques à prendre en compte : la panne de matériel en était un. Il est est très important de prévoir une redondance, mais attention à ne pas trop compliquer quand même. Je décidais donc de prendre 3 phares : un phare à LED Metalsub, une autre LED de secours, et un phare HID sur ma camera. Mario et Alessandro portaient des casques équipés de lampes. De toute façon le ROV nous attendrait au fond sur l’épave, et nous utiliserions ses lumières pour nous montrer le chemin de l’épave et du Bout. Nous étions aussi équipé d’un moulinet avec 200 m de fil et d’un parachute équipé d’une mini bouteille pour le gonfler automatiquement, si nous devions remonter « dans le bleu ». dans le cas d’une remonté « libre » l’équipe de surface mettrait une ligne à l’eau équipée de bails out jusque 150m, et nous ramènerait jusqu’au bout et la station de décompression.

Malheureusement, deux semaines avant la plongée, Cédric Verdier a du renoncer, il s’est fait volé son équipement de plonger en rentrant chez lui.

Ma préparation consistait à prendre soin de ma condition physique avec un programme d’entrainement et un régime alimentaire, et d’effectuer des plongées profondes sur le Victoria au Liban. Je ne savais pas encore quel recycleur j’allais choisir pour cette plongée sur le Milano ; le Megalodon ou l’Ouroboros ? Je décidais de préparer les deux et de les emmener en Italie. Les plongeurs profonds préparèrent eux mêmes leur diluant et mélanges de bails out. Nous avons décidés de prendre nos bails out pour remonter du fond à 135m, ou les autres bails out nous attendraient. Les bails out de la ligne seraient prévu pour deux plongeurs, car le risque que les trois plongeurs doivent passer sur bails out était minime. Deux jours avant la plongée, je me décidais pour l’Ouroboros, car Mario et Allessandro utiliseraient aussi un Boris. La particularité du Boris est d’utiliser un scruber radial et d’être équipé de 1er étage Poséidon extrême, conçus pour les grandes profondeurs. De plus je n’avais pas remplie les controleurs du meg d’huile.

Il restait encore une chose à faire : demander la permission à mon assureur, DAN Europe, pour effectuer cette plongée. Je leur ai donc envoyé un email, leur expliquant la plongée, et toutes nos procédures. Dan répondit qu’il s’agissait d’une plongée à haut risque et à la limite de ce qu’il était physiquement et humainement possible. Il soupesèrent le risque d’hypothermie, de toxicité à l’oxygène, et aussi du HPNS (Syndrome Nerveux des hautes pressions). Après quelques échanges de mails, DAN me donna son accord pour cette plongée.

A gauche manipulation du ROV à distance, a Droite arrivée des plongeurs sur l'épave du Milano vu par le ROV.
A gauche manipulation du ROV à distance, a Droite arrivée des plongeurs sur l’épave du Milano vu par le ROV.

Préparation de la logistique de la plongée sur l’épave du Milano

Le 6 Mai Nous commençames à préparer la logistique de la plongée. Les pompiers furent avertis et commencèrent à monter une grande tente pour leur installation et un grand ponton arriva. Le ponton serait remorqué au-dessus du Milano seulement le 8. Jusque là il resta au port afin d’être équipé avec son matériel. Tôt le matin du 7 Mai, Remko van de Peppel, mon plongeur de secours surface Hollandais et moi même, sommes allés au port de Verbiana, rencontrer Fabio Manganellio, le directeur de plongée. La cloche devait arriver ce jours là.

Un bateau de la société de plongée Palumbarus, notre sponsor, équipé d’une grue, devrait mettre la cloche en place. La cloche était toute neuve et devait être équipée de tous ses tuyaux pour les gazes ainsi que de son système de communication, et d’eau chaude. Allessandro pris en main la direction des opérations. Mais nous avions sous estimé l’ampleur du travail à effectuer sur la cloche et il nous fallu un jour supplémentaire que prévu. Nous voulions effectuer tous les tests préalables correctement, nous avons donc décalé la date de la plongée d’une journée. La cloche fut suspendu sous le ponton, elle ne pouvait donc pas être sortie de l’eau. Cela voulait dire que nous devions sortir de la cloche en nous remettant à l’eau. A cause des risques des convulsions du à l’oxygène, nous avons décidé que les plongeurs profonds sortiraient de la cloche en circuit ouvert équipés d’un masque facial.

Le 9 Mai, le ponton fut remorqué sur le site de l’épave. L’épave avait été localisé la veille par les pompiers et un bout a été mis en place. Grâce à l’aide du ROV, le bout fut placé à 30 cm seulement de l’épave. A coté du bout, fut mis en place la station de décompression qui descendait jusque 80 mètres. Les bails out furent installés sur la ligne de déco. J’effectuais une rapide plongée à 60 mètres, le long du bout afin de tester ma vitesse de descente, la visibilité et la température. Les tests effectués sur la cloche montrèrent qu’elle fonctionnait à merveille.

Dans la soirée l’équipe entière fut rassemblée dans le port pour le grand briefing final. L’équipe était constitué de 60 personnes. Des listes de taches plastifiées furent distribuées ainsi que des tables de décompressions à tous les membres de l’équipe. Après le briefing, nous sommes tous allés nous coucher pour une courte nuit…

La plongée sur l’épave du Milano

A 7 heures le matin du 10 Mai, Allessandro, Mario et moi, sommes montés sur le bateau qui devait nous emmener au ponton. Nous devrions nous équipés sur le bateau et nous mettre à l’eau de celui-ci. Le ponton était à a peu près 2 mètres au dessus de l’eau. Je fis les vérifications d’usage de mon recycleur. Puis Mario Allessandro et moi même eurent une dernière conversation. Nous étions d’accord que si lors de la descente, un plongeur devait stopper, les deux autres continueraient. Si un plongeur devait abandonner au fond, les trois plongeurs remonteraient ensemble. A 8H30 nous étions prêt à nous immerger. La nage jusqu’à la ligne fut rapide, nous avons récupérer notre caméra et après un dernier signe OK, nous avons commencé la descente à exactement 9 heures.

De haut en bas : le ponton vu de loin, Alessandro à gauche , Pim, et Mario à Droite prêt à partir sur l'épave du Milano. juste avant la descente le ponton vu du bout, et sur la ligne les plongeurs prèts à descendre.
De haut en bas : le ponton vu de loin, Alessandro à gauche , Pim, et Mario à Droite prêt à partir sur l’épave du Milano. juste avant la descente le ponton vu du bout, et sur la ligne les plongeurs prèts à descendre.

Le bout fait un léger bruit en glissant sous mes doigts. J’entends l’ADV qui injecte en continue dans la boucle, de même je gonfle presque en continue mon étanche et ma stab. Soudain à 140 mètres, une alarme de basse pression se déclenche : c’est ma bouteille de diluent qui est presque vide, je switch sur la bouteille externe et continue ma descente ; encore 100 mètres à faire. Je switch aussi sur mon setpoint haut à 1,5. Si j’avais « switché » avant j’aurais un pic de PPO2. A environ 180 mètres j’ai senti un léger tremblement parcourir tout mon corps, serait ce la HPNS ? Je décidais de ralentir ma vitesse de descente et le tremblement cessa.

A 220 mètres je vis une lumière diffuse qui venait du fond, le ROV était en train d’éclairer l’épave. Mario nageaient autour du ROV et de l’épave. Tous les deux me firent le signe OK. Je pris ma caméra et commençais à les filmer. Je me collais sur le fond et les filmais par dessous. A la treizième minutes du Runtime, Allessandro nous fit le signe « encore 1 minute ». Nous avons commencés notre remonté. Notre vitesse de remonté fut assez importante jusque 150 mètres puis redevint au standard 10m/min ensuite. Je me sentait bien, et j’étais content de ce nouveau record du monde. Mais il nous restait encore 8 heures de déco…Mais à 120 mètres j’ai senti de l’eau entrer dans ma combinaison étanche. J’ai immédiatement ressenti le froid dans tout mon corps. J’ai pensé sur le moment que c’était ma valve de surpression. Je me suis rendu compte plus tard, après la plongée que la membrane de la valve était vrillée. Je me dit a moi même que la partie serait dure jusque la surface. En attendant, je filmais les autres plongeurs et les plongeurs de sécurité profonds à 100 mètres. Plus tard j’ai regardé le film fait par Mario, et m’aperçus qu’un des plongeurs profond a voulu me féliciter pour le record, et ma réaction fut très lente. L’hypothermie faisait déjà ses effets.

A 80 mètres nous quittâmes le bout pour la station de déco. C’est là que je me rendis compte qu’Allessando avait des problèmes, il nous signala qu’il était malade et avait des vertiges. Mario était déjà en train de l’assister. A 60 mètres, Mario passa sur Bails Out jusqu’à l’entrée dans la cloche. J’avais de plus en plus froid. Ma vu baissait et j’avais de plus en plus de mal à lire mes tables de décompression. Mes doigts étaient tout ankylosés et il m’était de plus en plus dure de presser mes inflateurs et de me tenir à la barre de décompression. Remko me rejoignit à 40 mètres et tombait en panne d’argon alors qu’il me restait encore 1 heure avant d’entrer dans la cloche. Je me dit qu’il fallait encore résister au moins 30 minutes, et puis je fit « sauter » 30 minutes de pallier afin de rentrer dans la cloche plus tôt. Je récupérais les paliers raccourcis dans la cloche.

Du haut en bas : un Helicopter de la sécurité survolant le site en cas de remonté en pleine eau des plongeurs, l'équipe de medecins en communication avec les plongeurs dans la cloche afin de surveiller leur condition physique, les plongeurs profonds avec les plongeurs sécu à 100 m, les plongeurs sécu verifient la cloche à 21 mètres, les plongeurs sont dans la cloche pendant que les Ouroboros sont accrochés à l'extérieur.
Du haut en bas : un Helicopter de la sécurité survolant le site en cas de remonté en pleine eau des plongeurs, l’équipe de medecins en communication avec les plongeurs dans la cloche afin de surveiller leur condition physique, les plongeurs profonds avec les plongeurs sécu à 100 m, les plongeurs sécu verifient la cloche à 21 mètres, les plongeurs sont dans la cloche pendant que les Ouroboros sont accrochés à l’extérieur.

Remko m’accompagna jusqu’à la cloche. Aidé par un autre plongeur surface il me déséquipa. Je ne pouvait plus bouger. J’essayais de rentrer dans la cloche, mais toute force avait abandonné mon corps. Je fus capable de rentrer dans la cloche seulement quand Remko m’avertit que les autres plongeurs voulaient aussi y accéder. Une fois dans la cloche j’ouvrais l’oxygène et mis mon masque respiratoire. Je me sentais mal et vomit une fois. Mario et Allesandro rentrèrent dans la cloche 10 minutes après. Allessandro n’allait pas bien et vomit plusieurs fois. Mario et moi mangèrent et burent un peu. Mario utilisa le système de communication de la cloche afin de tenir les médecins au courant de la situation d’Allessandro. Nous faisions des rinçages à l’air toutes les trente minutes, et après un certain temps la cloche remonta jusqu’à son prochain palier.

Après 5 heures passées dans la cloche j’étais le premier à en sortir. Deux pompiers plongeurs m’ont guidés jusque la surface. Là une foule énorme nous attendait. La sécurité surface m’allongea sur le pont chaud du bateau, ils m’enlevèrent ma combinaison étanche et un médecin controla ma tension ainsi que mes réactions « quel est ton nom ? » « d’où viens tu ? » J’étais très faible et tenir sur mes jambes ne fut pas facile. Je fus enroulé dans une couverture de survie en aluminium, afin de conserver la chaleur de mon corps. Les flash des appareils photos crépitaient.

Des équipent de télévisions d’Italie, Russie, États Unis, et Afrique du Sud couvraient complètement l’évènement. Mario et Allesandro suivirent 2 minutes après. Les médecins prirent en charge immédiatement Allessandro qui fut transporté immédiatement au caisson de décompression le plus proche. Malgré son état, Allessandro était souriant et saluait la foule. Mario et moi répondîmes à quelques interviews et posèrent pour des photos. Petit à petit la foule quittait le ponton et le bateau. On nous ramena au port, nous avions avions beaucoup à échanger mais nous le gardions pour plus tard. Il m’a fallut deux autres jours pour retrouver toutes mes facultés.

Record du monde officiel sur plongée épave 236 mètres ( 241 mètres avec compensation de l’altitude)

Pendant tout ce temps , Nuno Gomes( recordman du monde de profondeur) fut le témoin pour le livre Guinness des records du monde. Une liste des records de plongée est disponible sur www.nunogomes.co.za/rec.htm

La cloche vu d'en haut, les plongeurs profonds de l'épave du Milano pendant la remonté, de g à d Allessandro, Mario Pim.
La cloche vu d’en haut, les plongeurs profonds de l’épave du Milano pendant la remonté, de g à d Allessandro, Mario Pim.

Sur le salon de plongée DDE

Beaucoup de salons sur la plongée furent organisés tout autour du monde, mais ce qui c’est passé en Mai 2008 sera considéré comme un événement majeur et innovant, d’une autre planete ! Du 9 au 11 Mai des milliers de plongeurs tout autour du monde étaient suspendu à ce qu’il se passait dans un mignon petit village accueillant de la cote nord du lac majeure, à quelques kilomètres de la frontière suisse afin de prendre part au plus exclusif des nouveaux concepts de salon de plongée. Www.ddeexhibition.org un record du monde de plongée sur épave.

Sur Pim van der Horst

Pim a commencé à plongeren 1983 à l’université de Tilburg aux pays Bas. Il est venu à la plongée tech quand le Nitrox a été introduit aux Pays Bas aux débuts des années 1990. Puis il est passé au recycleur. Il a suivi ses formations à l’étranger en Grande Bretagne et aux Etats Unis. L aplongée tech et plus spécialement l’utilisation des recycleurs le poussèrent à d’avantage s’investir dans la formation technique. Il a ouvert une école de plongée tech aux Pays Bas : Pim’s Tekdiving : PTD. PTD possèdent plusieurs locaux aux pays bas et de nombreux instructeurs à l’étranger. Pim est Instructeur Trainer pour Recycleur à circuit fermé Trimix pour p
lus de 10 recycleurs différents (il est instructeur d’instructeur) et aussi pour circuit ouvert pour une dizaine de fédérations (Dirrebreather, ANDI, IANTD, PADI, PTA/CMAS, WOSD). Pim a formé plus de 1000 plongeurs. Pim publie régulièrement des articles pour des magazines de plongée Russe et Hollandais. Il a écrit de nombreux livres sur la plongée tech et les recycleurs.

Contact :  pim@tekdiving.nl

Sur Mario Marconi

Mario a commencé à plonger en 1993. Il fit sa première formation chez IANTD en 1997. Il devint instructeur air profond PSA en 2001 et commenca alors ses explorations de grottes profondes, en circuit ouvert d’abord plus en recycleur. Il a aussi étudié et utilisé l’utilisation de l’heliox pour les recycleurs et les explorations sousterraines. Il a co-dévelloppé et testé en 2002 le SCR passif (recycleur semi fermé passif) EDI2002, prévu pour l’exploration des grottes en conditions extrèmes. Mario est instructeur profond pour PTA/CMAS, instructeur Trainer Cave profond, ainsi qu’instructeur Ouroboros.

Contact :  mar.marconi@libero,it

Sur Allessandro Scuotto

Allessandro a commencé la plongée à 6 ans, et a passé son premoer niveau de plongée à 12 ans. A 18 ans il était instructeur de plongée loisirs. En 1996 il fut certifié COM,SUB,IN par la marine Italienne. Il devint instructeur de plongée tech en 1997. Il a utilisé des recycleurs dès les premiers jours et en a testés de nombreux. De plus Allessandro est OTS (plongeur commercial pro), opérateur de caisson Hyperbar, pilote de ROV, et pilote de sous marin UW. A l’heure actuelle, il est le sous chef de la section Napolitaine de la police Sous marine Italienne. Il est aussi l’officier en chef executif de Deep Sea Technology ( entreprise de plongee commerciale). Allessandro est instructeur trainer pour PTA/CMAS, NASE, et PSA.

Contact :  info@deepseatechnology.com www.deepseatechnology.com

Les médias couvrant cette plongée sur l’épave du Milano

Cette plongée a eu une couverture médiatique très importante en Italie, Europe, Russie, USA et Afrique du sud.

La documentation et de plus amples informations sur disponibles sur : www.ddexhibition.org/DVD_video.html

www.ddexhibition.org/Foto.html

Les prises de vues de la découverte de l’épave faites par le ROV du VVF, l’histoire de l’épave et autres :

www.ddexhibition.org/RecordMondiale.html

DDE sponsors et partners

www.ddexhibition.org/SponsorUK.html

www.ddexhibition.org/SuppoortersUK.html

www.ddexhibition.org/PartnersUK.html

Publié par 10 commentaires

ADD Bent accident de plongée

ADD Bent accident de plongée

Plongee du 26/7/2009 a Lavanche au lac du Bourget. Cela fait un mois que je n’ai pas plongée depuis le 28/6, en repos forcé suite à mon ADD sur l’avion. Il faut donc que je m’y remette, que je retrouve mes marques doucement et surement et que je me rassure avant de partir en Aout pour Dahab. Papa ne sera pas là, je téléphone donc à Eric pour savoir si il veut bien me servir de binôme en ce Dimanche, car je ne sais pas ce qu’il ont tous , en ce moment ils ne plongent que le samedi!

Flash back un petit retour en arrière sur ce qu’il s’est passé pour moi et mon Bent. La plongée sur l’avion s’est très bien déroulée, aucun soucis, pas de problème de déco, pas froid ni d’effort, NADA.

Retour à la maison pour le Barbecue, et vers 16h, 16h 30 légère douleur dans l’avant bras droit, comme une tendinite, avec durcissement du muscle. J’y prête attention, les articulations sont OK, pas de gène dans le poignet, pas de blocage non plus ; je me dis normal fatigue, je suis droitié j’ai forcé un peut en sortant le matos (le recycleur = 25kg plus les bails out) du bateau et en montant les marches. Dans l’après midi je bois environ 3 litres sans me forcer tellement j’ai soif.
La légère douleur évolue doucement ver le coude mais toujours rien de très alarmant, comme après avoir fait des tractions par exemples. Dans la soirée, je prend un aspirine, alors que ca se renforce, puis la douleur disparaît.
Lundi matin, la douleur réapparait  et évolue vers l’épaule: ha ca sent pas bon ! Si c’est une bulle elle est en train de remonter. Elle risque pas de trouver le cerveau y en a pas ! Je téléphone donc au Docteur Bertrand Delafosse du caisson de Lyon, qui me pose tout un tas de question, puis me diagnostique un Bent c’est à dire un accident de décompression de type 1. Il me demande de venir vers 18h pour me faire une séance de caisson.
Je prend une polaire et un gilet, un livre, et mon ipod et go direction Lyon, l’Hôpital Édouard Heriot et son caisson. J’ai eu l’occasion de rencontrer le docteur Delafosse lors d’une conférence sur la plongée qu’il a animée en partie à Chambéry et que j’ai commenté sur ce blog.
En arrivant au caisson toutes les douleurs ont disparu.
Le docteur m’attendait pour la consultation, et me pose tout un tas de question, type de plongée, trimix, recycleur, mélange, plongée unique, si j’ai forcée, comment je me suis déséquipé, la profondeur, le temps fond, comment on est remonté, combien j’ai bu de litres d’eau etc…. Si j’ai déjà eu d’autre pathologie, fractures etc (traumatisme crânien en ski, fractures cotes en ski, et de la main).
Soudain il se retourne vers moi avec un sourire, c’est pas vous qu’on appelle le « gone » ? «  Ben si comment savez vous ça ? Il a du lire ma prose sur sa conférence ! Là je me fait tout petit et on parle de la plongée de son caisson qui n’est plus adapté, et découvre un autre homme que lors de la conférence, j’apprends aussi tout un tas de chose.

Docteur Bertrand Delafosse du centre Hyperbare de Lyon
Docteur Bertrand Delafosse du centre Hyperbare de Lyon

Docteur Bertrand Delafosse du centre Hyperbare de Lyon

Pour le docteur Delafosse mon bent serait due au mouvement de mon bras droit de bas en haut lorsque je suis remonté sur le bout. Celai fait partit des accidents immérités, qui comme dit Philippe sont toujours mérités si on y pense bien : Fatigue, stress, le boulot merde, le nuits sont courtes et le sommeil se fait rare, fatigue physique, physiologique, depuis le début Mars on enchaine les 100m mini tous les weekend, voir plus, la veille j’ai peut être bu deux verres de rosés en trop, ma fille m’a fait un bracelet au poignet droit qui me sert trop et dont j’ai encore les marques, plus le mouvement de va et viens du bras, est ce vraiement immérité ?
Dans mon cas seul une petite recompression à 18m pendant 3 heures suffirait, mais l’hôpital de Lyon est seulement équipé d’un caisson hyperbare du CHU de Lyon est monoplace et je vais être traité en même temps qu’on plongeur plus lourdement touché que moi qui arrive d’Égypte et qui nécessite une table D60 comex, c’est à dire 8h de traitement avec recompression à 60 m à l’heliox.
Imaginez vous 8 heures dans un transat, le confort de 20h à 4h du matin !!! Ils te compriment mais la compression n’est pas vraiment adiabatique ! La température monte à 45° là bas dedans ! Tu as ton masque sur la figure et tu respires un heliox 22/78, c’est froid, ca tombe mal car quand ils te décompriment petit à petit c’est l’effet inverse il fait -15!!! ca pèle ! Houps vite la polaire et le gilet. Tu peux pas dormir car les débits de gaz, et les changements de pression font du bruit et ou te réveille, ainsi que les rinçages à l’oxygène pur. On le sent très bien dans le masque tout d’un coup le gaz est chaud et épais.
Tu ressorts de tes 8 heures et tu as mal de partout ! À cause des courbatures, du transat !
Je rentre chez moi, avec mon ordonnance pour les IRM prescrits pour détecter d’éventuelles nécroses, a donf sur l’autoroute la nuit est belle le jour se lève, c’est beau.

Caisson monoplace hyperbare de lyon à deux dans cette boite pendant 8 heures sans ipod !
Caisson monoplace hyperbare de lyon à deux dans cette boite pendant 8 heures sans ipod !

Caisson monoplace hyperbare de lyon

Je tiens à remercier le Docteur Delafosse, qui a du mérite avec son caisson monoplace pour traiter environ 40 accidents de plongés loisirs par an, ce n’est pas beaucoup mais il faut savoir, qu’un caisson sert à traiter des travailleur hyperbare ( creusement de tunnel, de métro) et traitement de certaine maladie dont la pression et l’oxygène soulage la douleur. Un caisson plus évolué m’aurait permis d’être traité différemment, plus vite et moins longtemps je n’aurai pas eu besoin d’attendre l’autre plongeur. Si un plongeur gravement atteins se présente alors que le caisson est utilisé, il devra attendre ! On n’augmente pas ses chances !

les indications de réanimations :  embolies gazeuses, accidents de décompression, intoxication au monoxyde de carbone, surdités brusques…
les indications dites chroniques : retards de cicatrisation, pneumatoses kystiques, gangrènes gazeuses après chirurgie…

Un caisson neuf vaut 1200000 € soit le prix d’un rond point pas trop sophistiqué ! Sachant que Lyon utilise des techniques d’avant garde en utilisant l’heliox, et que les rond point fleurissent en dépit du bon sens, qu’attend t on pour remplacer celui de Lyon ?
Ce serait bien bien que la région et Monsieur Jean Jacques Queyrane se pose la question.

J’avais prévu de plonger ( des petites) pour le week-end-end-end end du 14 Juillet, mais j’ai eu la frousse, la peur du sur-accident, de m’espropier, de ne plus pouvoir plonger comme avant, le cerveau travaille, et je me suis abstenue, j’en ai parlé avec le master Pascal et M Gardette de la Comex, qui tous m’ont rassurés. Tous ces grands pros m’ont confirmés que cette plongée de plus de 19′ à 107m était un très grosse plongée, et tous me confirment que nous devrions le faire à l’heliox, vu les profils qu’on engage.
Exit l’air, a bas l’azote ! Ça on le savait déjà ! Mais 20 % de N2 c’est encore trop, il faudra travailler sur la méthode.
Merci au docteur Delafosse, merci à mes potes qui m’ont soutenu, qui rassurent. Merci à papa que
j’ai laissé tombé à cavalaire et qui n’a pas pu faire ce qu’on avait prévu. Mon expérience leur sert aussi j’en suit sur.

Donc suite à tout cela, Eric m’accompagne pour ce qui doit être une petite plonge de remise à niveau suite à ce mois d’abstinence. Un de ses copain nous sort sur son zod, on décide de ne pas aller trop loin, à l’avanche, et de rester dans la zone des 40 50 mètres.
On se met à l’eau pas d’appréhension, mais j’ai perdu mes repères, alors que instinctivement mes mains trouvaient tout, dans n’importe quelle position, purges, inflateur, et bails out etc là rien faut que je m’y reprenne à 5 fois !
De même pour la stabilisation résultat paf 57 mètres, bon on remonte légèrement j’observe mon binôme il est l’air le bougre, et suite à ce que je viens d’écrire, je ne veux pas le moindre doute avec l’air. J’ai même froid ! Puré le vieux en un mois il va plus. On remonte doucement, eric saisi son biberon de 50/50 à 20 m et on sort à 46′.
Bon je suis content de moi. C’est purement psychologique, mais la plongée tech c’est avant tout ca, être bien dans sa tête et garder son sang froid.
Là ou d’habitude on fait nos premiers paliers, je suis content de cette profondeur.
Merci Éric.

http://www.lac-du-bourget.fr/public/Centre_Hyperbare_de_Lyon.pdf

 

 

Publié par 4 commentaires

Plongée 134m à Thun samedi 4 Juillet

Plongée 134m à Thun au Baentenbucht en Suisse samedi 4 Juillet

Plongée 134m à Thun au Baentenbucht en Suisse samedi 4 Juillet

Au départ, on devait plonger dimanche avec Nico à thun pour faire 130 ou plus avec l’équipe du NPSFQQA, personne ne pouvait, on décide d’annuler…au retour de l’avion,

Au départ, on devait plonger dimanche avec Nico, personne ne pouvait, on décide d’annuler…au retour de l’avion, Bri me dit, mais pourquoi pas samedi…euh…Philippe tu peux gonfler…vite fait alors, vérif. de l’emplois du temps à la maison et comme j’ai peu de volonté, c’est parti pour la semaine prochaine.

Rdv pris avec Bri et Jean Luc pour 9h30 sur le site, deux jours avant, coup de fil à Captain qui sera là avec Bernie pour 10h…bien entendu, le Foulaquier fera parti de la fête…est-ce une légende…on va bientôt le vérifier.

Mince ! Mattez la paire de santiagues de palestine à la mode NPSFQQA !

Arrivés sur place, nos deux compères sont déjà la, on part sur une plongée raisonnable, dans la zone des 130 quand même…Jean venu de l’Alsace lointaine fera partie de la plongée.

bon alors c’est 200m ou rien juste pour faire chier le gone qu’est pas là !

Bernie et Laurent poseront la ligne de vie alors que Jean Luc fait de même de son coté.
concour de santiague de palestine au NPSFQQA

On en est sure il s’agit d’un concours mattez la deuxième paire de tatanes !

11h30, on est parti, s’en suit la descente qui dur à peine 7mm, la visi au fond est excellente, tout le monde est dispersé sur la falaise ce qui la rend encore plus belle grâce au puissant éclairage…j’aperçois Jean sur ma gauche, Captain n’est pas loin…on avait dit 130…merde, on est déjà à 134…Bri est à coté, Jean Luc est 10m au dessus, il me semble voir un phare encore plus bas…c’est Bernie…, il était venu pour sonder, alors il sonde…j’ose même pas dire la profondeur…10mm fond, il est temps de remonter, je file vers la surface à la vitesse du vision, Bri et Jean Luc, remonte à la vitesse du VR3, on se retrouvera plus haut… 108mm plus tard, je suis dehors, Bri me suivra à quelques mm, rangement du matos en mode accéléré, les nuages arrivent, ça gronde, incroyable, ces derniers temps, on a connu Thun que sous la pluie…
Place au BBQ, en attendant que Bernie finisse ses paliers.

Les paniers repas s’ouvrent, on va pouvoir se régénérer…comble du comble, Captain il n’a pas que de la gueule, maitre Foulaq est parmi nous…le petit Jésus en culotte courte me dira Laurent après qu’on est cassé la gueule à un St Jo…Enfin, Bernie nous a rejoint, la sortie d’eau avec les motos et les caisses qui passent ne lui plaise guère, alors il est grognon…il est où le calme putain…faut dire qu’il a fait 170…ça casse on aurai demandé du calme pour moins que cela…

Petite mise au point entre les deux membre du NPSFQQA

Puis vient l’heure du Saint BBQ, le feu est déja allumé par d’autres plongeurs, j’en profite pour m’inscrire sur la liste d’attente, voilà, les assiettes se remplissent…se fut encore une de ces journées qu’on adore…
Voilà le Foulaquier ! Pendant que le gone n’y est pas !

Thierry.

Publié par 8 commentaires

Plongée sur l’épave de l’avion Nazi FW58 au lac du Bourget

Plongée sur l’épave de l’avion Nazi FW58 au lac du Bourget

Bri arrêtai pas de nous casser les pieds avec l’épave de l’avion, le FW58 avion Nazi au fond du Lac du Bourget, donc j’ai demandé à Philippe Cathiard de Savoie plongée de nous arranger ça pour ce Dimanche 28/7/2009. Jérôme dit pervers pépère a dit présent aussi.

Vendredi Soir je fonce à la gare chercher Pervers qui arrive TGV de 18H30 sous la pluie, pour une fois que la HASSAN CEHEF est à l’heure faut qu’il pleuve ! Il doit plonger le lendemain matin et après midi pour se familiariser avec l’eau sombre, noire et froide du Lac du Bourget. Bon les courses sont faites pour le BBQ ce soir, le WE promet d’être hyper calorique.

En attendant on fonce chez Savoie Plongée pour faire les gonflages et monter la machine de Jérôme afin qu’elle soit prête le lendemain, elle est en kit sa bouzigue ! Cause TGV.

Un bon repas à base de spaghettis bolognese avant la dure journée du lendemain.

Bon dodo car demain c’est fête à bras.

Samedi pendant que certain sont au boulot, mon pervers s’enquille sa petite 60 le matin et une 70 l’après midi pour faire plaisir à Brigitte qui vient d’arriver. Bon un profil inversé, pour un moniteur fédéral, qui plus est juste promu moniteur recycleur inspiration, ca mérite bien qu’on lui enlève une étoile non ?

Bon là cette fois le BBQ est loupé !

De retour à la maison on chauffe le BBQ et on ouvre moult jus de vigne rosé des région de Corse, Bandol, et d’Aix en Provence. Les Saucisses et autres cuisses de poulet grillées ne font pas les fières, faut bien se sustenter avant ce WE de grosses plongées. D’un commun accord c’est le Bandol qu’on préfère.

Dodo pas trop tard car Dimanche matin on a rendez vous à 7H00 et on veut le Lac lisse pour baliser l’avion, un peu de Armin dans l’i-phone et zou bienvenu Morphée.

Je suis réveillé bien avant l’heure, la peur de louper l’avion sans doute. Après un non déjeuner rapide, on fonce au Bourget, Philippe n’est pas là, mais Stéphane nous attend. Le temps de prendre un café et un pain au raisins, on monte les machines. Direction le Lac du Bourget, C’est Laurent qui fera la sécu surface avec sa femme.

En sortant du port Philippe nous averti «  On va faire l’avion mais on risque de ne pas le voir, c’est un risque, faut l’accepter, on va peut être descendre à 110 mètres et remonter bredouille, si vous ne voulez pas on va au meunier ? » Certain réponde par l’affirmative, papa propose Charpignat ???? OOUUAARRFFF (plongée du bord 40m)! Moi je ne dis rien, j’ai décidé que je remontais pas tant que je ne l’avais pas vu !

On est prêt !

Nous serons 6 plongeurs, Philippe en binôme avec Stéphane, Jérôme avec Brigitte, papa et moi. Arrivé sur site on tourne autour afin de bien faire concorder les points GPS relevé et l’écho du sondeur. Le lac frémit un peu sous le vent du sud.

Un point du GPS correspond pile poils avec l’écho du sondeur, feu on lance la gueuse ! Après un autre passage de contrôle il semblerait que l’épave soit 10 mètres plus au sud.

Echo sondeur de l’avion nazi FW58 du lac du bourget

Philippe fait un rapide briefing de sécurité, et demande qui veut descendre en premier rapidement en premier car si l’avion n’est pas au rendez vous il va falloir le trouver avec un compas et un bobino, avant que les autres n’arrivent.

Papa se propose, super j’adore ça, de toute façon je comptai bien le faire.

J’emmène mon appareil photo dans son caisson Ikelite 60m. Tout le monde me traite de kamikaze, ce à quoi je répond que j’ai déjà pris des photos à 103m avec, et c’est soit je vois l’avion et je fais les photos, soit on le vois pas et le caisson implose !

On se met a l’eau, un rapide bubble check à 8 mètres ET GAZ FEU !!! on met la poudre, on ne gonfle rien, on respire le moins possible, on palme. Je me retourne de temps en temps pour surveiller si papa me suit, on arrive a 100 mètres en 3’34 ». Faut pas toucher la ligne en descendant et le temps qu’on sorte les flaps et qu’on gonfle comme des malades en bas c’est juste pour s’équilibrer. Je balance les 80w de mon bersub, et commence à balayer, de gauche à droite et bonheur il est là face à moi de nouveau j’aperçois la queue, j’en crie de joie : c’est une habitude.

Même avec le givre ca rend pas mal pour mon petit sony !

On l’avais remarqué pendant la descente et ca se confirme, l’eau est turbide, sans doute à cause des grosses pluie de ces derniers jours, les rivières ont charriés des tas de particules en suspension. Les 80 watts de mon phare ont du mal à pénétrer cette légère touille.

Bon je la met quand même mais bon foutun givre ! ca fait raler quand même on voit quand même la structure treilli du fuselage !

On descend le long du fuselage, mais on n’est pas encore très bien équilibré suite à notre descente de malade et je pose une palme par terre, qui soulève un chouille (y aura pas que nous, n’est ce pas bri, papa ?). On descend au cockpit, et on commence à faire le tour doucement.

On tombe sur la plaque signalétique ! merde ce givre !

Bri et Jérôme nous ont rejoint. On passe en revu les ailes le train atterrissage la plaque signalétique. Je fais deux trois photos, le caisson fonctionne mais il y a plein de buée sur l’objectif, résultat de la surchauffe sur le bateau au soleil, et de la température de 6° au fond de l’eau : c’est ballo y fonctionnait. On fait notre 360° on est revenu sur le cockpit, on croise Stéphane et Philippe qui sont là aussi. Tiens au fait il est ou le bout ? Bonne question ! Je fais tourner un peut le faisceau de mon phare vers la queue et le trouve : je suis rassuré ! On remonte le long du fuselage jusque la queue je veut essayer de prendre la croix gammée : pif paf sony, c’est dans le caisson ! Bon on se regarde avec papa on a un Temps total de remonté de 122 min annoncé ouf chaud ! On décolle un petit peu après 19 minute
s, les autres ne tardent pas à nous suivre.

Un dernier coup d’oeil à la queue avant de décoller !

On gazouille pour remonter et on continue à charger un poil. Les premiers paliers arrivent vers 50 mètres. Jérôme et bri nous rattrapent, comme nous avons du passer le plus de temps au fond nos paliers ont commencé plus bas que les autres. Jérôme a froid, il n’a pas l’habitude et n’a pas les bon vêtements, heureusement l’eau va se réchauffer à partir de 18 mètres. Il fait 11° à 13m, 19° à 6m et 20° à 4,5m.

C’est long, c’est long lllooonnngggg papa craque ! Il commence à m’entreprendre par derrière sans me demander la permission ! A la sauvage, c’est pas que je veux pas quoi ! Mais j’aimerai bien être au courant, un minimum de romantisme bordel !

Papa me fait les gros yeux j’ai refusé ses avances !

pourtant j’ai les yeux plein d’amour !

Au bout de 124 minutes ! Je sorts enfin, fais grand beau, le lac est plat, et Laurent et sa femme nous aide à sortir. On est heureux, on a la banane on la vu ! Et bien vu ! On rentre au magasin, puis à la maison ou une bonne pitance à base de bonne viande, patate et et riz nous attend, mais priorité des priorité une bonne bière d’abord.

On echange les premières impressions en sortant de l’eau.

Le BBQ de dimanche midi pour reprendre des forces.

On se quitte rassasiés, bri rentre dans son Helvétie natale, papa s’en retourne au fin fond de l’Ain et nous on ramène pervers à son TGV.

Vivement dans quinze jours à Cavalaire !

Profil de notre plongée

PS : Jérôme m’a avoué à table qu’en arrivant au fond il a hésité un moment avant de lâcher le bout, et de partir sur l’avion, et si on le le retrouvait pas dans le noir ce foutu bout ?! C’est çà la plongé en lac, c’est du mental, c’est une école.

Publié par 4 commentaires

Plongée à Thun 143 m

Plongée à Thun 140 mètres

Plongée à Thun 143 m

D’aucun diront que nous prônons et faisons l’apologie de la plongée extrême et très profonde, mais ils se trompent. Le Deep CCR Tartiflette team est un groupe de plongeurs qui ne se prend pas au sérieux et passionnés de plongée Tek et en lac.

C’est pour cela que nos récits sont toujours une tranche de vie, car nous vivons notre passion comme nous croquons la vie : à pleine dent !
On ne se prend pas le choux avec des déballages de théories fumeuses : nous on plonge et là ce sera à 143 mètres à Thun !

Bon, ce WE était prévu depuis longtemps, on devait retourner plonger à Thun en Suisse ou l’on doit tester nos équipements et méthodes sur une plongée plus profonde dans les 140 mètres dans un premier temps de manière à obtenir plus de références pour éventuellement des plongée sur épaves très profondes.
Captain me propose donc de plonger avec Bernard et lui, j’ai dit OK immédiatement mais uniquement le dimanche et pas le samedi je bosse, Bri ne peut pas venir, papa non plus car il a ses devoirs conjugaux.

Donc on prépare cela doucement avec captain, samedi je vais faire des courses, et je vérifie bien que captain s’est occupé de faire gérer l’intendance, la sécu, et le barbecue par un autre nico.
Samedi Midi surprise, papa me dit qu’il vient ! Suis soulagé j’aurais mon binôme habituel et mes point de repères et je n’aurais pas besoin de remonter seul du fond pour faire mes paliers, car captain utilisent un ordi RGBM qui n’a rien à voir avec mon super vision.
Donc j’ai pris du rosé et corse, captain gueule rien ne vaut le Foulaquier !

le C4 Picasso est chargé ras la gueule comme Dab !

Le samedi donc à 17H50 on plie les gaules avec papa direction Thun!, on a 44 min de retard pour arrivé à l’heure à l’apéro à l’hôtel. J’ai même été jusqu’à graver un cd spécial pour le voyage. Foix de moi on va faire le max pour ne pas louper cet apéro.
Bon vous verrez sur la vidéo on a mis 2H15 au lieu des 3 heures habituelles, pas mal non ? Bon c’est vrai on a laissé plein de photos de nous un peut partout, on dirait que les autorités suisse nous aimes bien !.
J’avais oublié comment les suisses font gravement C…. sur la route, après Genève un se coltine une 911 Jaune qui roule sur la voie de gauche à 101 km/h alors qui a personne sur celle de droite, c’est cette Gonzesse ! Au bout de 10 min j’en peux plus je la double par la droite : avec papa on n’y croit pas ! C’est un film ou bien ? C’est un mec, un vieux beau ! J’explique le tableau : Porsche Turbo 911 Jaune canari, cuir jaune assortie dedans, le mec, un remixe entre Mick Jagger et John Galliano chevelure bouclée longue et dorée comme sa caisse avec les lunettes mouche jaunes assorties ! OOUUUAAARRRFFFFF mort de rire !
Deux fois ne sont pas coutumes il pleut des seaux quand nous arrivons à Merlingen, moins une et un aquaplaning près on était déjà dans le Lac mais pas équipé, ca aurait été ballot.

Moins une on finissait dans le lac, c con pour des plongeurs tech pas habillés !

Captain s’inquiète il passe un coup de tel, on le rassure on est là dans 5 minutes, il est avec madame faut pas le faire attendre.
Il semble apprécier l’hôtel. Bon aller assez perdu de temps apéro et demi de bière puis steak tartare, faut bien essayer si c bon pour la déco !

La fine équipe à table avec qq chopines

Le lendemain matin réveil de bonne heure après une nuit agitée, difficile de trouver le sommeil. Copieux petit dej, je mange la moitié du plat de charcuterie et de fromage. Nous devons être de bonne heure sur le parking afin de trouver une place.
Bernard fait des siennes, alors qu’il devait être là à 9H il a oublié de se lever il n’arrive que vers 10H, Jérôme est vert il est venu à l’hôtel exprès pour ne pas se lever tôt et Bernard arrive avec une heure de retard !

Installation de la ligne de vie

Laurent ammene la ligne et les blocs au large

Bon maintenant qu’il est là on le chambre grave et il équipe la ligne de vie, avec la corde et les blocs de secours, mon 13L d’oxy, plus 7l d’oxy supplémentaire, un NX 70 à 12m, et un NX 40 à 40 mètres. C’est Laurent notre plongeur sécu qui équipe la ligne.

Préparation du matériel

Papa prépare son vision

Jerome et ses bails out et blocs de sécu.

Captain prépare son Megalodon

On s’équipe, et on se met à l’eau, faut clamper tous les blocs autour de soi, j’aide mon papa.

On nage en surface pendant une cinquantaine de mètres, OK ? Feu on descend en pleine eau, dans une eau trouble et chargée on ne se quitte pas des yeux, on arrive sur un fond de vase vers 60 mètres on s’équilibre un chouille je me retourne dans tous les sens pendant la descente afin de vérifier si on est tous là ? OK gars ?
On y est tous le tombant est là devant nous, on palme un peu pour rejoindre le bord un coucou à tous et feu ! GAZ ! Ça descend pas trop vite puis ca accélère, Bernard est devant, moi je ralenti car il faut que j’attende papa. Pendant toute la descente le cerveau travaille.
En plus je teste ma nouvelle config avec un deuxième inflateur Scubapro branché sur la bouteille d’air extérieur, à ces profondeurs là va mieux éviter d’envoyer du précieux diluant dans la stab !
Je ne suis pas encore habitué et je le cherche pendant toute la descente.

Pendant toute la descente nos quatre phares illuminent cette magnifique falaise. Failles blocs, surplombs, le plus gros doit faire 2,5 mètres. C’est un enchantement, pour les yeux et l’esprit. Nos faisceaux sont comme ceux des sabres lasers des Jedi, ils fendent la nuit, et donnent une dimension, une profondeur magique tridimensionnelle à cette falaise.
Vers 130 mètres un bruit strident se fait de plus en plus sonore, merde j’ai une fuite pensais je ? Je check un peut tout, même la ppo2, je demande à papa de vérifier si j’ai une fuite je suis convaincu que c’est moi. Mais un détendeur de captain qui est parti en couille un Apeks DS4 pourtant !
Le temps de freiner je suis à 143 mètres,
Bernard est plus bas vers 145, avec papa on ne se regarde pas trop longtemps, pas plus que les autres, on reste pas, on décolle immédiatement. Puré faut gonfler un max avant que ca bouge !
On remonte, le bruit s’est arrêté, normal captain a fermé son détendeur, moi je suis rassuré c’est pas moi et tout va bien pour tous.
Cette falaise n’en finit pas de monter, elle est pleine de surprise, tellement minérale. On abandonne captain et Bernard vers les 70 mètres qui commencent leurs paliers tandis que les nôtres arriveront vers 40 mètres.

Papa aux 6m

Le gone aux 6m

Pendant tous les paliers nous seront sur la vase sur un fond quasi plat et une eau très chargée, avec une visi quasi nulle. On retrouve la ligne de vie et on attend, je n’ai même pas envie de nager tellement l’eau est pourrie, Bernard, me passe devant, me touche et ne se rend compte de rien.
Au bout de 106 minutes, on sort, et Laurent nous aide à sortir les blocs.

On sort tous le matos de l’eau

La fine équipe du NPSFQQA et du Deep CCR tartiflette team

Bon c’est pas tout çà ? Elle est ou l’intendance ? Le responsable du BBQ, et le BBQ ? Putain ya personne ! Comment allons nous faire ? Bernard qui est sorti un peu après, n’en sait rien ! C’est pas dieu possible ! Ça continue à Merder, après le temps, le DS4 à Jérôme, manquait plus que le BBQ ! Je saute dans le C4 Picasso et direction Interlaken pour trouver du charbon. Une fois la chose réglé retour au BBQ sous des trombes d’eau !! ca continue ! Je charge en ZIP pour faire de la braise et je commence à cuire sous la pluie.

Barbecue du deep ccr tartiflette team et du NPSFQQA a Thun

Bon Bernard il est ou le foulaquier ? Réponse de l’intéressé « Ben HEU ben HEU j’en avais plus !!! Captain est sidéré « t’a fais çà ? » Il va être obligé de boire de mon rosé, et il va même en reprendre le bougre, c’est qu’il aime ! Ici une video d’un memorable débat.


debat thun 140m deep ccr tartiflette team

Après moultes saucisses, bouteilles de rosé et de rouge, captain nous offre de très belles casquettes NPSFQQA en gage d’amitié, merci Jérôme sache que nous apprécions le geste.

Casquette NPSFQQA offerte par Captain

Bon c’est l’heure de se quitter, on se donne rendez vous pour le 5 Juillet, on n’a pas finit. Le chemin du retour est quasi paisible on n’a fait craquer qu’un seul radar !

Beau bateau à aubes piloté par un connard qui frole les arbres à donf pour dessouder du plongeur aux paliers !

Profil de notre plongee à 143m à Thun

Le CR des deux apôtres du NPSFQQA est ici

Publié par Laisser un commentaire

Plongée Grande Cale au lac du Bourget

Plongée à Grande Cale au lac du Bourget avec papa à 103 mètres

Plongée à Grande Cale au lac du Bourget avec papa à 103 mètres

Cela doit faire un mois qu’on a pas plongée dans notre lac du Bourget chéri, à Force de Haven, Bananier ou autre repas de famille, faudrait pas qu’on perde les bonnes habitudes donc rendez-vous au site de plongée de grande Cale au lac du Bourget.

Nous y voilà donc avec Christophe comme pilote cette fois ci car phiphi a des élèves et ne peut nous promettre mieux que 50m. On avait pensé à plonger à pierre à Bise mais on commence un peut à en avoir ras la casquette.

Ce matin Impossible de se lever, ya du velcro dans le plumard, on a rendez vous à 8H45 à Charpignat et je tombe du lit à 8H papa est déjà au gonflage, j’ai carrément oublié de changer mon embout bucale qui est mort découpé par mes dents ! Un sms et hop l’affaire est dans le sac !

Arrivé à Charpignat coucou tout le monde hop on charge le matos dans le semi rigide de Christophe, on est 4 plus lui ca va bien on a de la place.

Direction le site de plongée de grande cale, car le tombant est chouette et on la pas fait trop souvent, donc ca part cool. Bien entendu pas eu le temps de prendre mon appareil photo dans la précipitation, dommage car la visi comme on le verra sera excellente.

Bon son semi rigide va bien, les 130 ch de son MERDECURY (copyright Captain dit papy) envoie du lourd. La journée a commencé très doucement ca continue : j’arrive pas à m’équiper tout seul pour une fois ! J’oublie de mettre la collerette, j’oublie de mettre les plombs, ya qqchose qui merde dans la séquence, ya plus de cerveau ou bien ? Heureusement le reptilien est toujours là et je m’en rend compte à chaque fois, mais bon dieu qu’il fait chaud ca transpire grave.

Grande Cale Lac du Bourget
Grande Cale Lac du Bourget

Le site de plongée de grande cale au lac du Bourget

Allez Plouff ! À la baille ! Christophe nous a demandé de ne pas dépasser 70 minutes de plongée sur le site de grande cale.

Bubble check à 8m et zou vers le bas du tombant de garnde cale, le long du bout, jusque sur le fond à 17 mètres, puis on se dirige vers la grosse pierre à 20 mètres et après c’est LE VIDE !! Chouette.

En fait le Zod est garé après le tombant de grande cale, donc on va le faire à l’envers, à main droite.

On descend doucement car papa n’est pas un fana de la descente à donf ! Ca doit être son âge sans doute ?

Surplomb, grosse découpe, grosse faille, belles couleurs nous ravissent à la descente, en bas on atteind la vase vers 80 85 mètres, je m’attendais à plus. Après la stabilisation on pars main droite en bas du tombant de grande cale, et ca continue à descendre petit à petit, on suit la roche au fond qui fait des avancées dans la vase en descendant, avec des bouts de pierres ou des murs, ca descend toujours on dépasse les 100 mètres (103) à grande cale.

Au détour d’une roche verticale, on tombe nez à nez avec un filet pris dedans, celui ci est grand et remonte très haut sans doute tiré par ses flotteurs.

Y en a de partout. Il y a même du poisson dedans. Je regarde mon afficheur, HAAH plus de 13 min, et un TTS de 67 min ya papa qui va pas tarder à crier l’ordre de remonté. TTS de 69 min j’entends papa qui brame c’est le signe, je me retourne vers lui, lui fait ok un clin d’œil, suis sure qu’il l’a pas vu ! On remonte on tient la bonne vitesse car pendant toute la remonté on a gardé le TTS de 69 min on n’a pas continué à charger.

La remonté est longue mais belle car très diversifiée en profil, tombants, failles, cailloux, langue de vase etc. Pendant la remonté on fait attention au fameux filet car décidément il remonte très haut, mais la visi est excellente, tellement que je coupe le phare de plongée vers 70 m. Dommage pour l’appareil photo car l’eau était pure.

Pourvu que ca dure dans 15 jours pour plonger sur l’avion du lac du Bourget, ce serait super.

Les premiers paliers arrivent dans les 30 mètres.

Comme j’avais un peut perdu l’habitude du lac ces derniers temps, la différence de température ne me saute pas au paf de suite pourtant la température de l’eau du lac du Bourget est bien toujours à 6° au fond et à 18° à 6 mètres. On finit la déco dans les herbier, mais pas un poisson à l’horizon. Pas une écrevisse.

Enfin on sort en 76 min de notre plongée sur le tombant de grande Cale au lac du Bourget, on s’est bien débrouillé pour un run time annoncé de 70 minutes. Christophe et ses élèves nous aide à nous déséquiper : « c’est quelle heure ? » lançais je « 11H30 «  oulalalalalalala mauvais temps encore au milieux du lac et faut que je passe à la boucherie pour le BBQ de midi et que j’aille chercher papy ( le vrai pas captain) à la maison de retraite.

Bon gaz on rentre a donf et mine de rien le BBQ on l’a mangé en temps et en heure.

Bon désolé les gars, un CR sans photo c’est comme un BBQ sans apéro, une semaine sans plongée, une bagnole sans moteur, une femme sans HHEUUU, qui HHHEEEUUU là le terrain devient glissant donc terminé !

Profil de la plongée à 103 mètres à grande cale Lac du Bourget
Profil de la plongée à 103 mètres à grande cale Lac du Bourget

Publié par Un commentaire

Plongée sur l’arrière de l’épave du Bananier

On a plongé sur l’arrière de l’épave du Bananier

Le lundi on a prévu de plonger sur l’arrière de l’épave du Bananier plus tot ! Bon c’est une plongée « taique » engagée ou bien… donc on sera pas à l’heure, le temps de tout régler, le bateau est en retard donc forcément ca n’arrange pas. Pascal arrive aussi doucement. On ne fera pas mieux de coté là que pour notre plongée d’hier sur l’épave du Bananier.

Avec Joel, on décide d’un commun accord de plonger sur la partie arrière de l’épave du Bananier qui soit disant n’aurait jamais été plongée ? Plongée sur une épave aussi profonde ne se programme pas à la légère, la plongée sur épave profonde ça s’apprend avec une bonne formation de plongée.

La mer est formée les vagues sont présentes. On arrive sur le site de plongée, on annonce les runtime, pendant que les lignes sont balancées à l’eau. Avec Brigitte on part en second, bubble check à 6m, je commence à descendre mais Bri ne me suit pas, elle reste accroché dans le bout un moment, puis GAZ ca descend, bon moins vite qu’hier mais bon faut ce qu’il faut.

La chaudière de l'arrière de l'épave du bananier
La chaudière de l’arrière de l’épave du bananier

La chaudière de l’épave du Bananier merci à Jean Marc Blache

Arrivé en bas, il n’y a pas grand chose, juste un cylindre de diamètre 4,5 m sur 2m de haut et deux trois débrits alentours. Il s’agit de la chaudière de l’épave du Bananier, aucune marque distinctive, mais on reconnais l’ensemble des petits tuyaux qui la traverse.

Corps de chauffe de l'arrière de l'épave du Bananier
Corps de chauffe de l’arrière de l’épave du Bananier

Corps de chauffe de la partie arrière de l’épave du Bananier (c) JMB.

Au fond j’appercois la grosse tête d’un congre qui ne se laisse pas prendre en photo. Sur le coté de la chaudière de la partie arrière de l’épave du Bananier, on peut voir une pièce carrée qui doit être un bout de corps de chauffe gisant sur la vase. Alentour on trouve une roue, et un tuyau style VMC. Rien ne prouve que ces débrits ni la chaudière n’appartiennent à la partie arrière de l’épave du Bananier.

Bon je cherche ma sirène mais en vain je sais qu’elle n’est pas là! Dommage. Je reviendrai plonger l’épave du Bananier en 2011

Bon ca fait 13 minutes qu’on est dans l’eau à tourner en rond autour de la chaudière de la partie arrière de l’épave du Bananier, et pour ce qu’on y fait et ce qu’on y voit… c’est largement le temps de remonter. Faut pas déconner, on va se tapper 100min de déco pour ça ! Bri est ok on se tire!

Bon on fait une bonne remontée, on dépasse les deux Tap Tap (recycleurs Revo 😉 ) qui nous avait précédés. Décidément les tap tap utilisent souvent des HS explorer, et doivent aimer rester dans l’eau !

Je sors le premier puis Bri ensuite, la mer est encore plus formée, une fois déséquipée je me tape une semi sieste bronzette sur le boudin du semi rigide.

Mais est-ce vraiment la chaudière de la partie arrière de l’épave du Bananier ?

Bon commence la polémique, ce n’est pas l’arrière de l’épave du Bananier… ???  ou est donc la partie arrière de l’épave du Bananier, est ce la chaudière du Bananier ? Il faut la trouver, donc on devrait y replonger. Mardi j’ai Aldo au tel qui me confirme que lui a fait l’avant, la timonerie, l’arrière et la Chaudière du bananier, mais il n’a pas les coordonnées, ce serait quelqu’un de La Ciotat qui les a. Quand même surprenant qu’il y ai autant de chaudière au fond de l’eau à cet endroit non ?

Arrivés sur le port c’est déjà tard, on plie rapidement bagage, un petit sandwich, une mousse et hop dans le C4 Picasso direction la casa.

Aille ! Le paquet de crocodile Haribo est resté dans la boite à gant et ils ont fondus dans le sachet quel catastrophe !

Publié par 7 commentaires

Plongée sur l’épave du Bananier à la Ciotat

Plongée à 96 m sur l’épave du Bananier à la Ciotat

Courant Avril, Jean Marc nous informe que Jean Louis est en train de monter une expédition pour plonger sur l’épave du Bananier au large de la Ciotat qui git sur un fond de 96 98 m au sable. Brigitte et moi ont a la même réaction ; ni une ni deux on dit GO ! Papa lui doit partir faire ses devoirs conjugaux en Crète, c’est comme boire ou conduire faut choisir ! Nous on a choisi de rouler bourré !

Brigitte est déjà parti vendredi pour plonger le Samedi, ce qui me vaut d’ailleurs de lui faire un radio guidage sur l’autoroute, je passe les détails du style quand t’ès à Genève tu t’apercois que ta combi est resté à Villeneuve (c’est le village de congénitaux à l’autre bout du lac Leman ou on avait dormis en revenant d’une plongée à 130 m à Thun dans un précédent épisode ) enfin bref, je crois qu’elle a mis 12h pour descendre !

Samedi elle m’envoie un sms pour me dire qu’il n’ont pas plongé à cause du mistral et que ce serait ainsi tout le week end !! Purée je saute sur la météo qui annonce du calme : elle me cherche ou bien !

Samedi soir, deux ou trois courses, je ramène les gosses et Hop direction le sud A DONF ! Un nouveau record est établi avis aux amateurs ? Ya bien un photographe qui a voulu me tirer le portrait mais manque de bol j’avais mis mon masque de Nemo !

Après une excellente nuit, réveille à l’aube ce qui me permet de rencontrer Joel du centre Azur plongée qui en profite pour me sauter dessus illico presto avec plein de questions : combien t’a de plongées, depuis quand, quelles profondeurs, ou qui quand comment avec qui…..bon j’ai échappé au touché rectal, mais je pense que c’était moins une !

Préparation de notre plongée sur l'épave du Bananier
Préparation de notre plongée sur l’épave du Bananier

Préparation des recycleurs pour plonger sur l’épave du Bananier

J’ai assez de temps pour préparer mon matos car je suis arrivé le premier. Ensuite arrive le reste du groupe, Jean Marc Blache, Jean louis, Francois, les Belges etc etc etc, Bon on est dix en tout. Pascal Bernabé se lève … il est 10 heures il nous dit bonjour et va déjeuner. Il n’a pas emmené sa fille il croyait que pervers était là. !!! OOUAARRFF désolé Jérome j’ai pas pu résister, Ca te rapelle pas l’épisode de notre plongée sur le Haven ? MDR

Bon en fait on va partir tard, c’est bien quelques chose qu’il faut intégrer, sur des expéditions un peu lourde comme ca, t’a le brieffing, des questions, des analyses qui vont pas, des soucis de dernières minutes bref, on part c’est midi bien tassé.

Le recycleur Inspiration de Brigitte pour plonger sur l'épave du Bananier
Le recycleur Inspiration de Brigitte pour plonger sur l’épave du Bananier

Brigitte membre du Deep CCR Tartiflette team pour plonger sur l’épave du Bananier

Auparavant j’ai officiellement intronisé Brigitte membre du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM qui le mérite bien, même si elle a la tête dure. Elle a donc droit à son autocollant sur la boite jaune de son recycleur Inspiration.

Le Semi rigide de 300 ch avale gouluement ses 100 L/h pour nous amener sur le site de plongée, la météo est bonne la mer est calme tout s’annonce bien.

Avant de se mettre à l’eau on boit beaucoup et chose très bien faite L’assistance a une caisse complétte de bouteille d’eau, il commence à faire chaud, le pilote et le « gendre de Joel » OUUAARRFF nous aide à nous équiper.

On donne les run time, et les palanquées et les deux belges partent en premier. Nous avons tous donné 20 ‘ temps fond. C’est à notre tour on se met à l’eau avec Bri et on descend au bout faire le Bubble check à 6m, everything in order GO!

Bon là je me suis fais plaise, une descente comme je les aime : tu descends à donf tu respires pas pour ne pas déclencher l’ADV pour éviter de gonfler les faux poumons, tu gonfles surtout pas la stab ni l’étanche. Tu gonfles juste l’étanche quand la pression est telle que ca te sers les burnes à t’en faire monter le lait aux oreilles ! De plus comme cette eau de mer est salée ca descend mal alors pour enfoncer le clou tu palmes ! Résultat on est en bas en 3′ seulement.

Run Time épave du Bananier
Run Time épave du Bananier

Belle descente sur l’épave du bananier non ?

Pendant la descente sur l’épave du Bananier, je me retourne pour voir si Bri suit : elle est pas loin ! Elle pédale bien !

Au fond sur l'épave du Bananier
Au fond sur l’épave du Bananier

Au fond sur l'épave du Bananier
Au fond sur l’épave du Bananier

Arrivé en bas amérissage on gonfle tous ce qui a à gonfler et on se met à faire le tour de l’épave du Bananier au sable pour bien la repérer, on tombe nez à nez avec une énorme langouste, je l’aurai bien mise dans ma poche pour le 4h celle là ! On file vers la timonerie qui est magnifique, les jeux de lumières sont très beau, l’eau est claire et la visi nickel.

Plongée épave du Bananier
Plongée épave du Bananier

Brigitte sur l'épave du Bananier
Brigitte sur l’épave du Bananier

Rien à voir avec l’épave du Haven. La timonerie de l’épave du Bananier mérite qu’on y passe pas mal de temps, on devrait pouvoir essayer de rentrer un bout de tête pour voir.

La timonerie de l'épave du Bananier
La timonerie de l’épave du Bananier

La timonerie de l'épave du Bananier
Mauvais éclairage sur la timonerie de l’épave du Bananier

Vue sur la timonerie de l’épave du bananier

La timonerie de l'épave du Bananier
La timonerie de l’épave du Bananier

Mon appareil photo à deux balles, un petit sony DSCP200 avec son caisson ikelite 60 m font des merveille à 96m ! il me manque juste les flash.

On revient sur le corps de l’épave du Bananier, que l’on survole maintenant et là oh surprise il y a des cales qui sont accessibles, mais là pas le temps d’imaginer y faire quoique ce soit dans cette plongée, c’est trop tard.

On passe devant le canon de l’épave du bananier, et là l’instant est magique car c’est très beau, le bleu est beau, l’épave du Bananier est belle, j’ai une plongeuse tech qui me l’éclaire et moi j’ai un appareil photo de merde ! Enfin bref j’en ai un quoi ! Donc clic clac clic clac et HOUPS c’est déjà 21 min !!! Bon vu la DTR faut remonter sinon j’ai les branchies qui vont me pousser !

Le canon de l'épave du Bananier
Le canon de l’épave du Bananier

Brigitte éclaire le canon de l'épave du Bananier
Brigitte éclaire le canon de l’épave du Bananier

Brigitte éclaire le canon de l'épave du Bananier
Brigitte éclaire le canon de l’épave du Bananier

Mauvais éclairage sur le canon de l'épave du Bananier
Mauvais éclairage sur le canon de l’épave du Bananier

Quelques photos du canon de l’épave du Bananier, c’est Jean Marc qui a du se faire plaise avec son matériel ! Tu m’en prêtes dis ?

On remonte un peu trop doucement à mon goût au début et donc on continue à charger, et là la déco elle est longue mais longue mais longue comme une journée sans HEEEEUUUU manger HEIN PASCAL ?

Je jure de fabriquer un système qui résiste à la pression pour écouter de la musique aux paliers, car rester presque 1 heure à 6 mètres au bout d’un fil c’est con et chiant, donc va falloir agrémenter si on veut poursuivre.

Longue déco aux paliers à 6m sur l'épave du Bananier
Longue déco aux paliers à 6m sur l’épave du Bananier

Très longue déco en chapellet sur l’épave du Bananier

On sort enfin de l’eau, c’est pas trop tôt, l’équipe nous aide à nous déshabiller et on saute sur les bouteilles d’eau, fait soif. On attend longuement la remonté de toutes les palanquées et on échange nos commentaires sur cette belle plongée. On Y renviendra plonger cette épave du Bananier. No Worry avec des meilleurs éclairages.

Quand tout le monde est là direction le centre, le vent a tourné la mer a grossi ca devient sportif sur le ZOD, on s’en prend plein la gueule quoi ! Bon on se fait quand même un bonne ventrée de lasagne à 16h avec une bonne mousse, faut pas déconner.

Le Team extrem Dive 120 à la sortie de la plongée sur l'épave du Bananier
Le Team extrem Dive 120 à la sortie de la plongée sur l’épave du Bananier

On nettoie les affaires, on se change on met les blocs au gonflage et zou direction la plage, et là !! Grosse baffe mp3 dans les oreilles, la plongée, la route, la fatigue BOUM ya plus personne je dors.

C’est le tonnerre de l’orage qui me réveille, je plie les gaules. Juste avant un énorme orage.

Le soir rendez vous chez Henry, le restau juste à coté. Jean louis est là, BRI aussi, Jean marc etc. Pascal Bernabé arrive, mais il n’a plus de place, ce n’est pas grave je lui prète mes genoux et ma demi chaise : il est le master ou bien ? Déjà à table on s’entend bien on commande une soupe de poisson pour deux, une salade périgourdine, un poisson, un steak tartare deux ou trois chopines, des pichets de rosé, de quoi se sustenter quoi.

Bon ma fois il a fallu gueuler pour avoir des cahouettes mais pascal était fatigué ce soir. On a des projets, on verra.

Doc Gynéco dit Jean louis
Doc Gynéco dit Jean louis

Jean louis et Bruno le belge j’ai oublié son nom on va me le rappeler ! ca y est c’est fait !

Le Gone et le Maître Pascal Bernabé
Le Gone et le Maître Pascal Bernabé

Allez assez pour aujourd’hui dodo, promenade digestive et ronpssscchhiii avec mp3.

Publié par Un commentaire

Plongée épave Haven Arenzano 23-5-09

Matériel de plongée sur l'épave du Haven en Italie

Plongée sur l’épave du Haven à Arenzano

C’est le dernièr jour sur l’épave du Haven , on va essayer de négocier la visite de la salle des machines du Haven avec Francesca notre petite guide mais pas possible.

Ce matin on part le plus tôt du WE, 9H enfin presque, Gino nous présente une gentille guide Francesca pour plonger sur l’épave du Haven, qui est seulement normoxique, on a beau insister avec papa qui semble tout faire pour re-visiter la chambre des machines (enfin pour moi il sagit de la faire une fois !) mais inflexible la guide, petite, frêle presque, on se demande comment elle fait pour porter son bi 10. Donc on fera un petit tour à 60 mètres.

Pascal Bernabé arrive en retard, comme dab, on s’embrasse encore : formidable ! Je me lave plus du tout cette fois je veux garder son odeur sur moi !

Allez on est parti, sur le zod y a quand même bien moin de monde que la veille et c’est pas plus mal. On descend, on suit la petite guide avec son petit bi 10 pour une petite plongeouille, on re-visite un petit peu tout, on rentre dans la salle des pompes qui servaient à pomper le pétrole des cuves, ca coincent pour rentrer papa est trop large, et pour sortir paf reste coincé le papa dans la porte ! Le pire c’est que le pervère le pousse au cul de toute ses forces !!!! Alors fédéral faut que je t’habille et en plus que je te surveille pour te décoincer OUAARRFFF.

C’est son bail out gauche qui est coincé dans l’embrasure de la porte et qui l’empèche d’avancer et de reculler, je déclampe le bloc et là le pachiderme passe enfin, allez je lui refixe son bloc.

Tour, repetit tour, on quitte le château à 26 min.

Pas trop de déco, pascal est au palier, on s’embrasse, je carresse papa, je lui fais un calin et lui me pince ! Décidément si il continue à refuser mes avances je le quitte pour pascal !

Plongée épave Haven Arenzano 23-5-09 : Tu es beau mon papa !
Plongée épave Haven Arenzano 23-5-09 : Tu es beau mon papa !

Allez la plongée sur l’épave du Haven c’est finit, on sort, on rentre, on charge le C4 Picasso, on mange une dernière fois avec tout le monde : Pascal est hallucinant, ils saute sur nos sandwitchs, un dans la bouche et un dans chaque mains : dis pascal tu nous rend les nôtres : HUMAHMOAIS SCHAI LES VOTRECH DECHOLE ? dit-il la bouche pleine. Sacré Pascal !

Plongée épave Haven
Plongée épave Haven

Allez bises à tout le monde, merci pour votre bonne humeur, et ces bons moments, on rentre dar dar

Publié par 3 commentaires

Plongée Haven Arenzano Italie

Pervers pepere aux palier sur l'épave du Haven à Arenzano

Plongée sur l’épave du Haven la face cachée de Pascal et Olivier ! à Arenzano en Italie

Deuxième plongée sur le Haven à Arenzano prévu ce matin pour un départ du centre à 10H bien entendu on ne partira que vers 11H ou 11H 30 et Pascal Bernabé est sur le bateau avec ses élèves aussi. Il met toujours deux plombes à se préparer, sa technique c’est de faire bosser ses élèves, pas mal ca ! TDI c’est l’inverse de PADI faut que t’en chies gars ! Pascal m’EMBRASSE OUAAHHOUHHHH promis les mecs je me lave plus la figure jusqu’à ma mort !

Je crois que ne n’ai jamais vu un bateau aussi pleins de bi-bouteille de recycleurs et de bails-out à chacun 2 bails out on devait être 20 dans ce semi rigide, simplement incroyable : peur de rien ces pioustres !

Pascal Bernabe, Olivier d'Abyss plongée et Eveline Verdier une belle Brochette !
Pascal Bernabe, Olivier d’Abyss plongée et Eveline Verdier une belle Brochette !

Olivier d’Abyss plongée, en Belgique est avec nous aussi pour cette plongée sur le Haven à Arenzano, putain les mec si c’était un stage faudrait aligner un max de blé, 3 instructeurs TDI et pas des moindres, pour plonger avec nous ! Flattés !

La journée commence à peine et pascal a déjà deux taches du petit dej sur son tee shirt !
La journée commence à peine et pascal a déjà deux taches du petit dej sur son tee shirt !

La 2° plongée sur le Haven à Arenzano

Bon on arrive sur le site de la plongée sur le Haven : on n’a pas coulé c’est déjà ca : on fait les palanqués, on va être douze environ chez nous en comptant 3 pioustres qui se collent à nous en Scooter, le guide marco est aussi en mobylette, ca va être un joyeux merdier. On s’équipe comme on peu et on se met à la baille pour plonger le Haven à Arenzano. J’aide Eveline Verdier à s’équiper dans l’eau, accrocher ses bails-out et son directe système d’étanche : AH ces jeunes faut tout leur faire ! De mon temps y zétaient pas comme ca !

On y est tous, sauf le guide Marco et les mangeurs de pattes ! Au bout de 15 minutes ils sont enfin à l’eau, allez hop on descend, thierry stope à 8 m moi à 10, Jerome est en dessous, Olivier d’abyss vient me voir me parle d’evelyne qui a un problème d’oreille et qui est remonté on apprendra plus tard que son recycleur a pris l’eau. Pauvre evelyne.

Pendant qu’on attend les guignoles en scooter qui fond des rond en surface certain charge déjà en palier : misère.

Ca y est le Marco est au château on va pouvoir y aller, c’est complettement déconnant on est douze dont 4 mecs en scooter, n’importe nawac !

On descend sur le pont à 58 mètres sur puis à l’helice à 79, on descend le long du safran haut de 10 mètres.

Et C’est là que pervers a merdé !

Là moment crutial immaginez cher lecteur une quantité phénoménale de palmes de sangliers qui passent entre les pales de l’hélice et la vase : que se passe t il ? Ca lève de la touille tant que ca peut ! Certain n’y vont même pas et reste au somment du safrant.

Dans la touille totale je serre mon binome et cherche où se trouve le guide : j’apperçois deux mecs en scooter sous-marin un peut plus ca doit être lui, je me retourne je cherche Jérôme, Jérôme….Jérome ou qu’il est encore passé ? Je vois une masse qui bouge vers l’helice et puis rien. Je gueule comme un sourd, mais jérôme est sourd comme un pôt ! Papa me dira qu’il a entendu mais il s’en fout il était trop OQP à suivre l’arrière train de BRI (la vengeance est un plat qui se mange froid ).

Bon je me dirige vers le guide en scooter qui n’est pas le guide mais bien en scooter et l’autre avec son pôte y te fait peter les gaz de sa bobylette kité Polini et me plante là. Seul car certainement pendant ce moment là les autres se sont tous barrés et se sont apperçu de rien tu parles à 10 dans une palanqué et en plus le guide en scout et tous en train de palmer comme des tarés pour suivre. La prochaine fois chacun pour sa gueule c’est la seule méthode dans ces conditions.

Bon je continue ma plongée je remonte sur le pont de l’épave du Haven je vais et je viens entre tes ….. coursives là je rigole sinon j’étais vert et fou furieux. Je tourne et retourne et je m’emmerde en fait, et si j’éssayais de trouver le trou de la salle des machines ? Bon descendre seul et sans fil d’ariane dans cette salle qui paraît-il est immense bof, pas envie de servir d’exercice aux carabinieri subacquei, ni de bouffe à la poiscaille ambiante.

Bon je remonte tranquille, je glande, allez j’en ai marre de cette plaisanterie à 80 boulles la plongée de merde je remonte. Au paliers je croise Eveline qui Cruise. Je remonte sur le bateau au bout de 66 minutes, pascal et ses élèves suivront, les autres sortiront au bout de deux heures après avoir fait la salle des MACHINES du Haven !!!! Alors que nous devions la faire le lendemain ! Là à l’intérieur de ma tête ça fulmine !! C’est n’importe nawack ! La prochaine fois on est bien d’accord c’est chacun pour sa gueule et ça se passera mieux.

Plongée Haven Arenzano Italie : Pervers au paliers
Plongée Haven Arenzano Italie : Pervers au paliers

Je ne décollère pas. Bon on passe à table c’est trois heures et c’est largement l’heure de se jeter quelques chopines agrémentées de quelques panini. Faut boire pour oublier.

Le gone se remet de ses déceptions sur cette plongée sur le Haven à Arenzano en Italie à table forcément !
Le gone se remet de ses déceptions sur cette plongée sur le Haven à Arenzano en Italie à table forcément !

De comment Jerome est devenu Pervers

Le gone se remet de ses déceptions à table forcément !

La fille de pascal nous rejoint et s’en suit un grand moment : jerome lui demande son prénom : «  Dis comment tu t’appelles ? » « Léa » « dis tu veux des bonbons ? J’en ai dans ma chambre «

Pascal exulte !! et le baptise aussitôt « avec ta grand bouche et tes yeux rond on dirait un pervers ! » donc PAF Jérome est baptisé par le grand maître Pascal Bernabé « pervers pépère ». OUUAARRRFF

Mort de rire, y faut bien ça pour s’en remèttre.

Direction l’hôtel puis plage again, puis apèro au petit troquet a coté du dive center au revoir Eveline, au revoir Bri. On se donne tous rendez vous au bar branché d’Arrenzano, pour l’apéro, again, Mojito, Mojito, mortadelle, toats, chips, olive, musique branchée c’est inimaginable ce que Pascal dévorre ! Puis on passe à table à la grotta : Pizza gigantesques, presque 50 cm de diamètres.

Après cette Plongée sur le Haven à Arenzano en Italie : Collossal Mojitos
Après cette Plongée sur le Haven à Arenzano en Italie : Collossal Mojitos

Pas fières les olives dans l'assiètte à Pascal on en a vu qui partaient en roulant !
Pas fières les olives dans l’assiètte à Pascal on en a vu qui partaient en roulant !

Toute la soirée a été agrémentées des annecdotes de pascal.

La face caché de Pascal et olivier !
La face caché de Pascal et olivier !

On sort de table pour aller enfin se coucher quand là tapis dans le coin de la rue surprise on tombe sur un nid ! Un nid de missilles ! Jamais vu cà Elles sont habillées pour un défilé ou bien ? Y en a pour tout les goûts, tallons hyper aiguilles, hyper classe, ou short hyper ultra court que tu sais même pas à quoi il sert !!!!!!

Pascal s’étouffe et se retourne pour ne plus regarder, et joue avec ses mains dans ses pôches, pervers péper craque et bave et rentre à la chambre en émettant des sons bizzards avec sa bouche, Papa Olli et moi, bon quoi on reste on peu pour matter quoi rien de mal, normal juste pour les yeux. Allez Dodo assez pour ajourd’hui.

Publié par 7 commentaires

Plongée sur le Haven Arenzano Italie

Epave Haven Arenzano

Plongée sur le Haven à Arenzano Italie

Enfin nous y revoilà, sur cette fameuse épave du Haven pour conjurer le sort pour la dernière fois ou Brigitte avait son aventure de combinaison. Cette fois Éveline Verdier instructeur CMAS **** et TDI nous fait l’extrême honneur de sa présence profitant de notre « expédition » pour plonger cette épave mythique, J’espère que nous serons à la hauteur pour cette plongée sur le Haven à Arenzano en Italie !

Que c’est pas simple d’organiser ces plongées sur le Haven

Il faut dire tout avait mal commencé ! J’avais tout organisé, Jérôme devait descendre en famille , ca ne se fait plus donc je modifie pour la énième fois le nombre de chambre, puis le Mercredi soir, alors que nous partions le Jeudi 20 au soir, PAF coup de fil d’Éveline à 20H30 qui vient d’avoir Félice à Savonna : il a cassé le moteur du bateau et il doit annuler le week-end !!!! IMPOSSIBLE et il dit ca au dernier moment ! Je vous passe la pression que j’ai pu mettre sur félice pour qu’il me trouve une solution !

S’en suivent 25 milliards de coup de tel, j’ai papa au tel qui est très amer et plus que déçus, que devrais je dire de moi ?

J’apprends par Éveline que Pascal Bernabé devrait être en stage trimix sur le Haven avec gino de Tech Dive, HOP j’appelle Pascal :

salut ça va ? Impec, je t’entends mal ! Normal je suis aux paliers à 80 mètres OUUUAARRFFF quel bout en train ce pascal !

Pascal me confirme qu’il va plonger avec Gino et que celui-ci ne semble pas être full ? On babèle et j’appelle Brigitte pour qu’elle passe un tel à Gino pour dépatouiller un truc.

Re 25 milliards de coup de tel, je fini à minuit et jeudi 20 à midi Magnifique le WE est bouclé, superbe merci Bri, merci tout le monde. (Là j’ai fais court mai sachez que ce fut 10 fois plus intense)

Jeudi 18H je récupère Jérôme à la gare, Papa arrive à la maison à 18H, on charge le Grand C4 Picasso affrété pour l’occasion, ça déborde ! 3 plongeurs tech en recycleurs, avec deux bails out chacun plus tout le reste, on va être lourd.

Plongées sur le Haven Arenzano Italie : la voiture est full de chez Full
Plongées sur le Haven Arenzano Italie : la voiture est full de chez Full heureusement qu’il y a les suspensions pneumatiques !

Le GPS indique l’arrivée à 23H30 jusque Arenzano chargé comme on est chargé faut pas faiblir, sur la route en France on fait gaffe on respecte la limitation , mais en Italie on respecte NOTRE limitation car faut pas louper l’apéro de 23H30.
Résultat arrivé à l’hôtel à Arenzano à 22H58 ! Pas mal non ! Évelyne nous attend on part diner.

 

Quelle gourmande cette Evelyne Mattez les yeux de papa y s'y voit déjà !
Quelle gourmande cette Evelyne Mattez les yeux de papa y s’y voit déjà !

Le Lendemain Jeudi on est au club à 8h car on doit plonger à 9H. Mais c’est le décalage italien qui l’emporte on se mettra à l’eau à 12H30.

Plongées sur le Haven Arenzano Italie : Papa s'équipe
Plongées sur le Haven Arenzano Italie : Papa s’équipe

Plongées sur le Haven Arenzano Italie : Eveline Verdier et Olivier Bertiaux Oli d'Abyss plongée
Plongées sur le Haven Arenzano Italie : Eveline Verdier et Olivier Bertiaux Oli d’Abyss plongée

Notre guide s’appelle Marco, il plonge en ouvert, et ce fut une plongée magnifique, on descend le long du château direction le pont, puis l’arrière et zou on file vers le fond et là le safran te pète à la figure !!

11m de haut le machin (le safran du Haven) ! On le contourne, on arrive à coté de l’hélice qui fait un peu rikiki à coté. On passe sous l’hélice entre les pales et la coque, c’est presque magique. Bon ca touille car la vase est juste là et ça frotte un peu. On se regroupe, on remonte doucement main gauche sur la coque puis vers 65 màtres, on rentre dans le trou énorme de mini 15 m de diamètre, on inspecte un peu et on prend main droite pour remonter et on ressort par l’escalier intérieur, tout cela dans une bonne visibilité.

À la sortie sur le pont les bails out coince un peu et se font tirer l’oreille pour passer par l’ouverture, hop en travers et ca passe. On est sur le pont puis dans une coursive qui ressemble à un couloir à ciel ouvert avec d’ancienne bouteilles d’acétylènes sur notre droite l’ambiance est sombre et verdâtre avec un peu de lumière au dessus de nous c’est beau on a l’impression qu’on pourrait faire ça tout le temps.

Maquette de l'énorme épave du Haven
Maquette de l’énorme épave du Haven

On rentre dans le château par une petite porte on tourne tout de suite à droite on remonte des escaliers et là on arrive dans une vaste salle qui est le poste de pilotage on est au sommet du château, au milieu de la pièce trône la statue du saint protecteur locale qui veille sur nos amis les plongeurs. La pièce est sombre, éclairée seulement par le bleu qui passe à travers l’embrasure de toutes les fenêtres.

On ressort de la pièce et on se dirige vers la cheminée, on inspecte ses différents trous et c’est le signal de la remonté, on part à 36 minutes, on remonte le long du bout pour atteindre la barre de déco. On sort en XXX minutes. C’était une superbe plongée, on en a pris plein les mirettes. On attend que tout le monde sorte et direction le port. Le temps de tout ranger il se fait déjà tard, on mange un panino vite fait et direction la plage, pour essayer d’en profiter un peu.

Le Deep CCR Tartiflette team avec Eveline Verdier
Le Deep CCR Tartiflette team avec Eveline Verdier

Le DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM au complet avec Eveline Verdier

Le soir resto, Glace ou Éveline nous montre ses talents avec sa bouche !

Apéro bien mérité du team.
Apéro bien mérité du team

 

Le gone se confesse au restaurant.
Le gone se confesse au restaurant.

Et dodo car grosse fatigue! La route, mal dormis et plonger ça use. On fera de beau rêve en pensant à l’épave du Haven et cette plongée.

Publié par 9 commentaires

Magnifique plongée à pierre à Bise lac du Bourget

Magnifique plongée à pierre à Bise lac du Bourget

Magnifique plongée à pierre à Bise au lac du Bourget

Les plongées du Deep CCR Tartiflette Team se suivent et ne se ressemblent pas, c’était presque à contre cœur que nous étions parti pour plonger encore une fois du bord à pierre à Bise au lac du Bourget, mais quel fut pas notre bonheur dimanche pour cette magnifique plongée à Pierre à Bise.

La clartée de l'eau est saissisante à Pierre à bise pour une fois
La clartée de l’eau est saissisante à Pierre à bise pour une fois

Dans la semaine Captain me demande si ça me dit de plonger ensemble ce dimanche, autant demander à un chien si y veut un os ! Tu parles ! Je demande illico à papa mais là heu, comment dire, il n’a pas l’autorisation de la Komandantur !

Il a tiré sur la corde un max et PPAAFFF elle a pétée de plus jeudi vendredi samedi on part sur le Haven en Italie donc dimanche câlin ou c’est à la main !
Contre temps : Vendredi soir 18H10 Captain vient de me tel, non seulement il ne vient pas ce soir à la réunion fédérale, mais en plus il annule dimanche « pb de souris je lui ai promis des trucs tu comprends ??? Elle peut pas samedi donc dimanche on est ensemble », repaf pb de Komandantur !

Magnifique plongée à pierre à Bise lac du Bourget : Depuis le bord on voit le fond jusque 6 mètres tellement le fond est claire
Magnifique plongée à pierre à Bise lac du Bourget : Depuis le bord on voit le fond jusque 6 mètres tellement le fond est claire

Je sens que je vais plonger seul, j’arrête un cycliste au bord de l’eau pour qu’il me ferme ma combinaison de plongée et hop !
Heureusement, papa me tel samedi il a du être très performant car finalement il vient à plonger à pierre à Bise.
Après avoir failli écraser 40 connards de cyclistes en quadruple files, dans les deux sens sur la route de Brison Saint Innocent j’arrive enfin. Papa est déjà là et me montre d’emblée le lac d’huile et la clarté de l’eau et sa transparence ; depuis le bord on voit jusque 6 mètres !

Je me bousille un doigt en descendant les blocs de sécu à l’eau, la corde râpe 2 mm de peau, heureusement épaisse c’est la corne des main !!!!

Notre magnifique plongée à pierre à Bise

On est à l’eau, on y va, c’est parti mon kiki et l’eau est cristalline comme rarement j’ai vu le lac du bourget comme ça, l’eau est claire, le soleil éclaire bien et jusque 50 m pas besoin de phare de plongée. On descend le long des éboulis, on rejoint notre canyon Lunaire, c’est très beau, tellement claire. Je descend doucement, faut prendre soin des oreilles à papa. On arrive au rebord de baignoire et zou direction le fond, on se stabilise en bas c’est toujours cristallin, on longe le fond à la limite de la vase. On part main droite, ça descend gentiment, on retrouve un bout de dalle, une légère avancée dans la vase en forme de pointe.

Oxy et blocs de sécu aux paliers sur le site de pierre à Bise au lac du Bourget
Oxy et blocs de sécu aux paliers sur le site de pierre à Bise au lac du Bourget

On est à 100 mètres, sur la gauche dans la vase qui continue à descendre il y a quelques gros cailloux. J’apperçois dans un trou de vase un brochet de 15, 20 cm, je lui fait un guili-guili et lui vient se caller sur mon masque pour me faire un callin!

Bon 16 minutes ca commence à faire, faut qu’on lève l’ancre sinon on sera jamais à l’heure pour le barbecue. Plus on remonte plus c’est beau, l’eau est toujours aussi pure, à 60 mètres on coupe les phares tellement y fait jour, encore 56′ de déco et on va en profiter : la visi est à plus de 12 mètres.

Pierriers, petit tombant on rejoint un gros bloc à 20 mètres ou on commence nos premiers paliers, et on part main gauche en remontant doucement. Le soleil est de la partie il perce la surface et éclaire les premières plantes aquatiques qui montent du fond. A un moment je ne fais pas attention au rail qui est sous l’eau qui aurait du me dire qu’on était arrivé à notre point de départ : on le dépasse on est loin d’avoir finit les paliers.

Magnifique plongée à pierre à Bise lac du Bourget
Magnifique plongée à pierre à Bise lac du Bourget

On est à 6 mètres et en regardant la surface on voit la falaise dehors qui domine l’eau. C’est magique et on sent pour la première fois la thermoclime à 5 m. J’enrage de ne pas avoir mon appareil photo car on aurait pu faire de bonnes images aux paliers.

Bon allez on ramasse la gueuze d’oxygène à 6m et on sort au trot pour ne pas louper le BBQ.

Profil de notre magnifique plongée à pierre à Bise lac du Bourget
Profil de notre magnifique plongée à pierre à Bise lac du Bourget

Publié par 8 commentaires

Conférence médicale sur la plongée sous marine

Conférence médicale sur la plongée sous marine à Chambery

Conférence médicale sur la plongée sous marine à Chambéry

Cette conférence médicale sur la plongée et ses dangers est préparée par le comité FEDERAL départemental de plongée de Savoie et abordera les thèmes suivants : les efforts avant la plongée et les Shunts FOP par le docteur Delafosse medecin anesthésiste réanimateur responsable du caisson de Lyon. L’organisation des Secours autour du lac du Bourget, par fréderic Rousseau, Jean Luc Donjon et le SAMU de Chambéry. Les risques de la plongée Tech par le Docteur Donzel, medecin hyperbare, enseignant au DU de medecine hyperbare, suivi des questions diverses et intéret des paliers profonds.

Conférence médicale sur les dangers de la plongée sous marine à Chambéry en Savoie
Conférence médicale sur les dangers de la plongée sous marine à Chambéry en Savoie

Le Docteur Delafosse au tableau nous expliquant les dangers de la plongée

Autan le dire tout de suite, je suis déçu. J’aurais pensé que cette conférence médicale sur les dangers de la plongée allait débouchée sur autre chose. Je m’explique :
Tout d’abord la salle était comble au moins une centaine de personnes si ce n’était pas plus, et il y régnait une chaleur étouffante.
Le docteur Delafosse médecin hyperbare du caisson de Lyon nous a fait un brillant exposé de deux heures environs sur les ADD et les dangers de la plongée sous-marine, les FOP et autres SHUNT. L’exposé comprenait aussi les expériences qui avaient été mené par différentes équipes de médecins sur des porcs, des rats, et des militaires, le tout était très instructif.

Mais on sentait très fort que ce médecin fort compétent n’est pas plongeur et je dirais même n’aime pas la plongée, il a même avoué à la fin de sa présentation que tout les plongeurs qu’il voyait passer au caisson étaient « marteaux ».
On le ressentait très bien dans sa présentation, très technique, trop technique pour nous qui ne sommes pas médecin, elle était tournée principalement sur la technique de réparation de l’ADD. Je dois dire que dans cette chaleur étouffante, moi qui ne supporte pas la vue d’une aiguille, j’ai failli tourner de l’œil.

Pourtant je sais qu’il font du travail brillant dans son unité et qu’ils sont même à la pointe en France avec des techniques innovantes. Il leur faudrait du matériel plus récent maintenant : à vos dons !

Ensuite vint la présentation de l’organisation des secours par un représentant du club d’Aix les Bains, avec les différentes simulations et exercices faites avec les pompiers et gendarmes. Comment s’occuper d’un accidenté, le décapeler dans l’eau, l’équiper sur la planche, le remonter, lui poser plein de question, remplir la fiche, s’occuper du binôme le débriefer et au fait dans la procédure on appelle quand le 112 ? Au fait sur les photos ils étaient tous en combinaison HUMIDE !
Je pense que cette partie n’avait rien à faire dans cette conférence médicale sur les dangers de la plongée, on apprend ça dans la théorie des différents cursus de formation de la vie du plongeur.

Conférence médicale sur les dangers de la plongée sous marine à Chambéry en Savoie
Conférence médicale sur les dangers de la plongée sous marine à Chambéry en Savoie

Marc Donzel Medecin et ancien plongeur, pendant son introduction à la plongée TEK

Marc Donzel, en tant qu’ancien plongeur a commencé à tenter d’effleurer la problématique du plongeur, se faire plaisir en plongeant Tek ou pas et en sécurité, et c’est aussi ca peut être le tech.
Je suis déçu car il y avait trop dans cette réunion de ce qui manque à la FFESSM.

Oui notre passion est un sport à risque et oui on peut diminuer ces risques !

Cette réunion aurait du insister sur les pratiques a risques : on ne plonge pas à l’air au-dela de 50m, il faut utiliser le Nitrox pour rester dans la courbe de sécurité, utiliser la plongée aux mélanges du Trimix, mélange à base d’hélium pour lutter contre la narcose et les bulles d’azote, arrêter de plonger en humide en lac.

La plongée en lac est une merveilleuse école, le fond est noir, on est stréssé, l’eau est froide, 6° à partir d’une certaine profondeur.
Dans le cursus fédéral et les clubs associatif rien n’est fait pour encourager le développement du Nitrox, du Trimix, et de la plongée en recycleur, de la plongée Tek, même light, ces pratiques sont encore sacralisées et on entend dire encore trop souvent en parlant de ces pratiques machine à tuer alors que c’est exactement le contraire les statistiques le prouvent c’est la peur ou l’ignorance qui parle.

Quand j’entends dire que nos plongées sont dangereuses, alors que je vois des plongeurs à Châtillon plonger en Humideà 65 mètres , en mono bouteille 15 l à l’air ça c’est dangereux, risquant le givrage à tout moment et je connais des professionnels qui refusent d’emmener des clients dans ces conditions.

Quand je constate que la fédération est plus occupé à développer le PMT au sein de sa fédération au lieu de s’occuper de refondre ses niveaux pour enfin les mettre aux standard modernes : on ne plonge plus à la Fenzie depuis longtemps, on n’a plus de réserve à tirette non plus, et quelle ABERATION pour un moniteur formant un N3 de devoir enseigner jusque 40m maxi alors que ce même N3 pourra descendre jusque 60 m A l’AIR suivant ses prérogatives ! Ça c’est dangereux ! Ça c’est fédéral !

J’aurai aimé que l’on parle donc de la prévention, des différentes méthodes et Algorithme de décompression, VPM, Bullman, RGBM et autre paliers profond, ça c’était important à mon avis, ça c’était nécessaire. J’aurai aimé que l’on parle de tous cela que l’on donne envie aux plongeurs et pas qu’on leur fasse peur.

Publié par 4 commentaires

Plongée épave de l’Hirondelle Suisse Montreux

L'épave de l'Hirondelle vue depuis le sous-marin F.A Forel Photo Daniel Mazza

Plongée sur l’épave de L’Hirondelle à Montreux en Suisse

Bon là cette plongée sur l’épave de l’Hirondelle était bien planifiée, bien préparée par les filles, Brigitte et Carine, on savait que ca allait être un peut laiteux, on a été servi. De plus nous avons mis toutes les chances de notre coté pour bien la merder. Toutes les recettes pour bien rater sa plongée voir plus, l’inverse de ce qu’il faut faire pour une bonne plongée TEK.

Comment plonger l’épave de l’Hirondelle quand tout va bien

Plongée épave de l'Hirondelle
Plongée épave de l’Hirondelle

Avant la plongée sur l'épave de l'hirondelle petite photo : Papa et son symbol phalique !
Avant la plongée sur l’épave de l’hirondelle petite photo : Papa et son symbol phalique !

Comment faire pour rassembler dans une plongée tout ce qu’il ne faut pas faire comme des débutants ? Suivez le mode d’emploi.
Le matin grasse mat, on ne plonge que l’après midi, Bri papa et moi ensemble, Carine plongera avec jean Luc. On nous prévient que la visi sera pourri lors de cette plongée sur l’Hirondelle mais là on aura le pompon.

Pour mettre dans le contexte, on ne refait pas sa connerie, je suis remonté de ma plongée à 130 mètres à Thun avec seulement 60 bars de diluant (Trimix) qui me sert aussi pour gonfler la stab, la combi est sur une bouteille de 2l d’air à part pour la redondance, donc j’ai décidé de regonfler que l’oxy et de me brancher sur un bail out pour le diluant. J’aurai du pousser de l’air dans le diluant, première connerie.

Plongée sur l’épave de l’hirondelle

On se met à  l’eau, on descend dans une touille !! Noir de chez noir on y voit que dalle, on perd Carine et jean Luc à  la descente et on devait arriver sur l’épave de l’Hirondelle dans les 45 mètres, on s’écrase dans la vase à 59 m ! Impossible de voir le fond !

Ca continue! On soulève un max de merde, et troisième connerie on décide de remonter visiter cette épave, jusque 50 mètres alors qu’on devait descendre le long du tombant. Deuxième erreur profil yoyo avec un max de touille ! GRRRR
On fait demi tour on repart vers le fond et là on traverse toute la touille qu’on vient de lever et cela fait 9 min qu’on est partie, je suis paumé, mon mano indique 0 bars, et je vois pas mon écran ni mon hud. Les éclairages ne percent pas !
Mon cerveau part en couille ! Certain diront qu’il n’y a rien d’étonnant là dedans, ils le savaient déjà , d’autre diront qu’ils pensaient que je n’en avait pas ! Le cœur monte à 200.
J’appercois Bri à  coté de moi je lui fait signe que je veux sortir de cette merde, je retrouve visuellement le tombant et je me calme.
C’est revenu, tout va bien on continue la descente, je suis en manuelle et on est au fond, enfin c’est beau, enfin de la visi.

On arrive à 97 mètres de profondeur et on charge, on charge, papa donne le signal 17 min c’est largement le temps de décoller. Je vais monter jusque 72′ de déco. Et paf on se reprend la touille de chez touille, et on est trois. Mes premiers paliers commencent à 21 m, je perd les autres, j’ai le nez dans la vase et je ne la voie même pas bon sang ! Impossible de lire les écrans.

Bon allez je me tire sur la gauche de manière à  m’écarter des deux autres, je ne sais pas ou ils sont, pas loin sans doute mais comme je ne suis pas capable de voir ma main ça ne change rien.
Je les retrouve furtivement plus haut et je les re-pome pour les mêmes raisons, c’est la méga touille. Je balance mon parachute pour qu’en surface ils ne s’inquiettent pas et je passe les 37 min restantes à 6 mètres.
Je sorts à la 81 ème minute. Thierry est déjà sur le bateau, Brigitte est encore au paliers, j’aperçois son parachute à 15 bornes du bateau et de moi. Résultat on s’est perdu tous les trois pas étonnant vu la merde qu’il y avait en dessous !

Papa a même du terminer en gonflant sa stab à  la bouche, plus de gaz lui non plus.
Donc résultat quand on n’a pas de cerveau et pas de matos ok on ne plonge pas !
Naze que je suis et comble du comble, j’ai même pas pris l’appareil photo ! J’ai du rester trop longtemps à Villeneuve j’ai été irradié !! Au secours !
On débriefera plus tard dans la voiture.

L’histoire de l’épave de l’Hirondelle

Avant de devenir une épave, l’Hirondelle était un bateau à roues à aubes transportant les passagers. c’est le premier bateau de ce type à avoir été entièrement construit en Suisse. Le 10 Juin 1862 l’Hirondelle tape un rocher et reste plantée là jusque le 18 Juillet 1862, où, ayant essuyé sa deuxième tempête, celui-ci se décide à couler pour se poser sur le lit du lac Leman entre -40 mètres et -58 mètres. L’épave de l’Hirondelle a ensuite été découverte par des plongeurs du centre de sport sous-marin de Lausanne le 27 Fevrier 1966.

MERCI AUX FILLES D’AVOIR TOUT BIEN ORGANISE.

Crédit Photo : L’épave de l’Hirondelle vue depuis le sous-marin F.A Forel Photo Daniel Mazza

Publié par 8 commentaires

Plongée à Thun pour une profonde

Plongée à Thun : le soir sous la neige

Plongée à Thun à 130 mètres sur le tombant du Beatenbuch

On a prévu ce week end encore deux plongées à Thun en Suisse sur le site du Beatenbuch et une autre sur l’épave de l’hirondelle. Celle de Thun doit être notre plongée la plus profonde. Brigitte et Carinne ont tout organisées.

Plongée à Thun : Je devais avoir un grand C4 Picasso pour tout mettre !
Plongée à Thun : Je devais avoir un grand C4 Picasso pour tout mettre !

Thun : C'est beau un lac la nuit
Thun : C’est beau un lac la nuit

Papa arrive vendredi après midi à  la maison sous des trombes d’eaux, Brigitte lui envoie un SMS pour lui demander de confirmer que nous venons bien car le mauvais temps est annoncé. Tartiflette ne rime pas avec lopette, et donc nous partons. Je lui demande si elle n’a pas oublié la viande pour le BBQ du lendemain ? La route est longue, et il faut qu’on arrive avant l’apéro, les routes suisses sont pleines de suisse !

L'hôtel non loin du site de plongée du Beatenbuch au lac de Thun
L’hôtel non loin du site de plongée du Beatenbuch au lac de Thun

Promenade DIGESTIVE au Beatenbuch obligatoire !
Promenade DIGESTIVE au Beatenbuch obligatoire !

On arrive sur Thun le beau temps est presque de la partie et il fait encore jour, le cadre est magnifique. On arrive à  l’hôtel et c’est avec grand plaisir que la maitresse de maison nous accueille en nous reconnaissant : ça c’est de l’hospitalité !
Apéro double apéro puis nous prenons possessions de notre chambre. Après le succulent repas, comme d’habitude, nous effectuons notre promenade nocturne et digestive obligatoire et nécessaire, on va jusqu’au Beatenbuch en marchant, on a tellement de choses à  se raconter on n’a plus de secret maintenant et pis ca coute moins cher en psy.

Plongée à Thun : il y a pire comme cadre
Plongée à Thun : il y a pire comme cadre

Quand on vous dit que cela vaut le coup de plonger à Thun
Quand on vous dit que cela vaut le coup de plonger à Thun

Le lendemain réveil pas trop matinal car les plongées sont tardives et on a besoin d’en profiter, la plongée à Thun sera ardue. Après un copieux petit dej, dédé me donne un coup de bigot (swisscom) faut qu’on vienne boire le kawa dans un troquet à Oberhofen sinon il nous promet monstres plaisirs annaux. Nous nous précipitons donc. Le lac est d’huile et magnifique, les sommets montagneux de plus de 4000 mètres dominent le lac et leurs neiges éternelles découpent l’azure bleue sans tàche, de leur blancheur rayonnante.

Dans le cadre de votre plongée à Thun sachez que la navette passe juste au dessus de nos têtes en Suisse rien à  faire des plongeurs priorité aux navettes !
Dans le cadre de votre plongée à Thun sachez que la navette passe juste au dessus de nos têtes en Suisse rien à  faire des plongeurs priorité aux navettes !

Préparation de notre plongée à Thun

On commence un peu à  planifier cette plongée autour d’un café, dédé et Yvan ont prévu de se limiter à 110 mètres, Papa Thierry, Brigitte et moi même continueront à descendre un peu jusque max 130 mètres impératif. A ce niveau là  ce type de plongée nécessite une sacré préparation et formation de plongée.

Plongée à Thun : Brigitte et Carine se préparent
Plongée à Thun : Brigitte et Carine se préparent

On arrive sur le site de plongée du Beatenbuch, le temps est magnifique, le lac est d’huile (je me répète) on est cool et heureux d’être là , la journée s’annonce excellente. Re briefing avec dédé et Yvan, on planifie la ligne de déco avec les gaz qui seront disponibles, la ligne descend jusque 15 m. On prépare les bails out, on les met à  l’eau, les machines et nous même.

Plongée à Thun : le gone prépare son recycleur
Plongée à Thun : le gone prépare son recycleur

Dédé et Yvan préparent leur matériel pour leur plongée à Thun
Dédé et Yvan préparent leur matériel pour leur plongée à Thun

La plongée à Thun : 130 m

La mise à l'eau du site de plongée du Batenbuch : notre bails out attendent dans l'eau notre plongée à Thun
La mise à l’eau du site de plongée du Batenbuch : notre bails out attendent dans l’eau notre plongée à Thun

Allez c’est le moment, on se met à l’eau, Brigitte s’équipe avec ses 4 bails out, moi les trois miens, un Trimix 11/62 un 16/40 et un Nitrox 32, papa lui en a que deux : comme papa ! On fixe notre bouteille de 13L d’oxygène à 7 mètres on bubble check et GO ! Cette fois c’est la bonne on est partie, on tire légèrement sur la gauche et on descend. Le mot d’ordre sur une plongée Tek comme celle là c’est bien entendu de rester ensemble. Je suis devant, j’alterne les positions tête en bas, sur le coté, en haut pour surveiller mes deux binômes, l’impression est grandiose : tu descends dans le noir le long d’un mur qui n’en finit pas.
J’essaie de contrôler ma vitesse afin de ne pas descendre trop vite, on est trois et c’est beaucoup plus dure de se gérer à trois plongeurs qu’à deux, on ne doit pas se perdre et surtout nous n’avons pas encore l’expérience à cette profondeur, comment notre corps et notre matériel vont ils réagir ?
ça descend, ça descend je freine largement avant 120 m pour me stabiliser à pil poil 120 mètres, mes comparses sont tout de suite là  derrière moi, preuve que tout va bien. On a mis 8 minutes pour descendre, ce qui est lent. Un peu au dessus de nous j’aperçois le hâlot des phares de plongée blancs de dédé et Yvan. On commence a avancer en palmant main gauche, je suis le plus décalé de la falaise, et Brigitte continue à  descendre légèrement, je visualise donc entièrement ma palanqué, c’est beau on en aurait presque une demi molle ou bien ?

Plongée à Thun : Le Gone au palier de 40m
Plongée à Thun : Le Gone au palier de 40m

Au bout de 2 minutes on est à 129 m, y’en a encore en dessous ! Thierry donne le signal, on est les trois ensemble OK on est partie on remonte ; temps de départ du fond 10 minutes, l’ambiance est extraordinaire, c’est noir et l’eau est claire, on apercoit les lumières de dédé et yvan au dessus de nous, puis on les dépasse en remontant.

Une superbe plongée à Thun et une bonne team !
Une superbe plongée à Thun et une bonne team !

On utilise au maximum les capacités de nos recycleurs Inspiration, on remonte à  10, 12 mètres minutes, quand on arrive à 85m on a encore 86 min de paliers devant nous. Pendant notre remonté nous avons le temps de regarder la falaise, les failles, les surplombs, les premiers paliers arrivent vers 40 mètres puis s’enchainent. On croise Carine et son binôme pour une séance photo. Personnellement je ne vois pas trop le temps passer, car la falaise est belle. On boost la ppO2 et enfin on sort en 87 minutes, après avoir déséquipé la ligne de vie de nos blocs.

Une bonne collation après notre plongée à Thun
Une bonne collation après notre plongée à Thun

On est content, fatigué mais content, car tout y était, le temps, l’eau l’équipe etc et même pas froid ! Et Brigitte l’a fait avec son Inspiration classic, en suivant notre déco vision, couillu la bri !

Le deuxième gros morceau de la journée commence

Debriefing après notre plongée à Thun
Debriefing après notre plongée à Thun

Si vous avez bien tout suivi c’est un moment crucial de la déco suivant le Deep CCR Tartiflette Team le Rosé !

Yvan donne la becqué à son coucou
Yvan donne la becqué à son coucou

Maintenant c’est l’après plongée qui commence, avec Thierry on ne s’est occupé de rien, les filles de tout, barbecue, saucisses, apéro, chips, apéro, barbecue, fromage, gà¢teau, café, arrêtez mon ténia n’en peut plus. Au passage, je dois dire que Thierry a fais très grand honneur à  la table de nos hôtesses helvètes. Il a repris de tout en triple, je sais pas ou il a tout mis, il devait avoir une poche kangourou.

La team Suisse organisatrice de cette plongée à Thun
La team Suisse organisatrice de cette plongée à Thun

Bien sûr nous avons respecté les principes de la déco du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM, c’est à  dire entre autre Rosé, mais quand même suivi de rouge pour parfaire la déco. S’en sont suivi moultes joutes moyenâgeuses entre dédé et moi histoire de se fracasser les mains. Cet enfoiré m’a piqué mon appareil photo pour supprimer une soi disante photo comprométante ! Alors dédé on assume pas ou bien ?

J’en peux plus, thierry a mangé plus que moi !

4 plongées en suises 4 fois la pluie dans l'après midi y veulent pas qu'on reviennent ou Bien ?
4 plongées en suises 4 fois la pluie dans l’après midi y veulent pas qu’on reviennent ou Bien ?

Nous avions promis de noter la prestation des filles, je met pour ma part un 16. Ca c’est sûr elles vont gueuler, et pourquoi pas plus ? Thierry va leur rendre raison, car lui dès qu’il faut fayoter avec le sex faible il est le premier sur la liste . J’explique : de un : je met rarement beaucoup plus, de deux j’ai du, avec dédé m’occuper du feux sinon on y serait encore, et de trois y’avait pas de champagne pour fêter l’occase !
Là  je sens que je vais me faire pourrir, c’est pas grave. A moins que le champagne tu le gardes pour le fond de la falaise Bri ? Dans ce cas lঅOn y retourne quand ?
Une après midi de plongée en Suisse n’en serait pas une sans l’orage qui s’annonce. C’est l’heure de se quitter et déjà  on est triste, mais on se revoit demain à Montreux pour plonger sur l’épave de l’hirondelle.

Le plancher est en pente et la gravité me scotch contre la porte !
Le plancher est en pente et la gravité me scotch contre la porte !

On se quitte sous des trombes d’eau qui s’abattent maintenant sur la route c’est dantesque, je suis sur que le lac a pris 10 cm d’un coup, et notre pauvre C4 picasso qui en plus est en pneus slick devant afin de mieux tenir sur le sec, merde ou bien ?
On a fait deux ou trois vidéo pour bien se souvenir de l’ambiance conviviale de cette fantastique épopée de deux tarés, (désolé Thierry), merci aussi pendant que j’y suis à  mon ami DJ Armin van Buren, dont les derniers morceaux sont tout simplement géniaux, il nous a fournit la bande son dans le C4 picasso.

Sur la route du retour sur Montreux mine de rien l’autoroute passe quand même à  1000 m d’altitude, je me demandais pourquoi ca me grattait un peut de partout, alors que justement j’avais pris mon bain le mois dernier ou bien ? Mais soudain je compris pourquoi, en voyant que nous avions atteint la limites des sapins sur les flancs des montagnes et la neige à portée de main, voilà  pourquoi il est très important de suivre la tartiflette’s déco attitude (BRI je viens de vérifier sur une carte michelin). Bon le Vr3 indiquait encore une saturation assez conséquente des tissus long, mais comme on sait qu’on peut pas s’y fier au VR3….

The Final Touch ! On arrive dans notre ville dortoir de Villeneuve, ancienne citée féodale, mais dont il ne reste que la rue principale de féodale, car le reste c’est bien une citée de HLM moche et surtout remplie de CRETINS Congénitaux !! SISISI on les a vu, y zétaient tous là  sortie pour l’occasion de la fête des mères en Suisse. Putain c’est grave, y se ressemblent tous, le même physique et tous rond comme des queues de pelle !!! A mon avis les suisses les avaient parqués là  cachés derrière les murs d’enceintes de la ville et y se sont reproduit entre eux les cons ! Et là  récemment y zont dues faire péter les murs et maintenant y sont lâchés !! y’en a partout !
Entre autre et je vous passe le reste, deux mamans de 50 piges environs, bourrées à  l’ether au moins, qui pour pouvoir marcher en titubant se tiennent épaule contre épaule ! On les retrouve au restau, elles descendent pichet sur pichet en clopant clop sur clop les bougresses, elles vont même jusqu’à  rouspéter sur le garçon, bien brave lui (un français bien sûr !) car il ne délivre pas assez prestement son distillat de vigne.
L’hostellerie suisse n’est pas réputée et là nous nous en sommes rendu compte à Villeneuve. Les escaliers, en bois sont de travers, comprenez qu’ils penchent de gauche vers la droite, le plancher du couloirs, idem, pour le couloir, les murs et la chambre, difficile de marcher droit, et encore on est à  jeun !

Pas un angle droit dans ce cagibi ca fout la gerbe !
Pas un angle droit dans ce cagibi ca fout la gerbe !

Enfin dans notre chambre, c’est pas qu’on soit fatigué mais bon, un bon lit là tout de suite heuuuu ca se refuse pas ! Paf on saute dedans on lève les yeux au ciel et tout se met à  tourner. Ya pas d’angle droit, tout est penché, le cerveau y comprend pas et y fais pas mieux que si j’avais 25 grammes dans chaque bras ! Ca tourne ou bien ?

Plongée à Thun après 130 m les paliers à 40 mètres
Plongée à Thun après 130 m les paliers à 40 mètres

Imaginez un seul instant chers lecteurs (j’y ai mis des S car j’aime à croire qu’on est plusieurs à Y lire ) le négociant en montres qui s’en vient en Helvétie pour acheter des tocantes, si le pauvre bougre arrive la veille et couche à l’hôtel il fonce acheter un container de SEIKO !
Je n’ai pas parlé des WC ni de la douche au sous sol avec la porte façon palette.
J’avais oublié : avant le diner longue promenade et après re longue promenade, comme les vieux couples de retraité pour digérer avant de se coucher.

Publié par Laisser un commentaire

Plongée sur le tombant ABYSS

Plongée sur le tombant ABYSS

Plongée sur le tombant Abyss à Neuchatel en Suisse

Abyss, on cherche le fond Suite! Papa a fait ce matin le chemin de notre France natale pour le lac de Neuchatel pour nous venir en aide.

On sort de l’hôtel en retard pour aller chercher papa à  la gare à  Grandson. Ce matin faut qu’on trouve 90 m bon sang de bon soir ! On arrive au club de plongée de nos amis suisses qui me supportent maintenant pour le deuxième week end consecutif. Je change la chaux et je monte mon fidèle recycleur de plongée, le temps est pourri : la brume est partout, pourtant Thierry me confirme qu’il a eu beau tout le long de la route.

Il faut se dépécher car nos amis suisses veulent partir de bonne heure. Le deal : on fait pas plus de 60, 66 minutes on annonce le run time et si on dépasse : une bouteille par minute dépassée. Donc Bri avec son VR3 elle oublie, ca va lui couter un max ! chouette .
Papa s’est flingué le genou hier en faisant la roue devant maman et il boite, va t il pouvoir palmer ?

Quand on se jette à  l’eau, le ciel s’est dégagé, et le soleil est au rendez vous.
Cette fois le bateau nous largue à  un endroit différent, et on est rapidement au sommet de la falaise, pas besoin de palmer pendant deux plombes : et là  OUAPUAAOUUUHHHH on plonge vers le fond du tombant Abyss.

La plongée sur le tombant Abyss

Suite à  cette descente en piquée, vassissage (amérissage dans la vase ndlr) en douceur en gonflant la combi, et on file sur la gauche pour trouver ce mythique 90 mètres de plongée sur le tombant Abyss.
Je me colle au fond sur la vase légèrement décallé de la falaise pendant que Brigitte et papa reste sur celle ci (la falaise pas bri ! enfin suivez quoi !). On palme, on palme et on palme encore : ne vous inquiéttez pas ca descend mais doucement à la Suisse quoi ou bien ? Cela fais maintenant 10 minutes qu’on est dans l’eau on est seulement à 86 m, je hurle à  mes trinomes qu’il faut faire demi tour car si on veut respecter l’horraire et faire le canyon faut pas trainer sur le fond du tombant Abyss.

Demi tour, main droite, on palme on palme, je me retourne ca traine un peu mes cochons, z’aller pas être promus nageur de combat aujourd’hui vous deux. On suit le bas du tombant Abyss en rasant la vase, vers 64 m un petit coucou à  notre copain némo la peluche et nous vla entré dans le canyon. Hop je me faufille dans le trou finale MAGNIFIQUE et de l’autre coté un rapide coup d’oeil au vision indique qu’il est molto urgent de remonter ; déjà  20′ au fond plus les paliers ca risque de couter cher en rosé cette histoire.

Le temps qu’on remonte, qu’on retrouve la petite falaise (je ne sais pas pourquoi les Suisses appelle ca une falaise c’est un fond plat enfin bref) paf je reperd encore mes tourtereaux qui je les soupconne en fait de m’avoir largué pour être tranquille.
Je fini mes palliers encore seul comme une truffe, en laissant Brigitte avec notre handicapé du genoux du jour : j’ai nomé papa, mais je sors en 65′ 1min de moins qu’annoncé ! Pas mal je ne payerai donc pas l’apéro.

Réconfort après la Plongée sur le tombant ABYSS
Réconfort après la Plongée sur le tombant ABYSS

Sans commentaire : je vais boire pour oublier cette humiliation
Sans commentaire : je vais boire pour oublier cette humiliation

De retour à  l’embarcadère après notre plongée sur le tombant Abyss, vin rouge de Neuchatel qui va bien, barbecue saucisses, blanc et rosé pour la déco et pour la route du retour, faut pas oublier. Bon là  mea coulpa, j’avais presque tout bien fait, la plongée du le tombant Abyss (sauf que j’ai perdu mes binomes comme une truffe), bien fait le barbecue (comme ca je suis sûr que personne ne mange avant moi et je compte les saucisses), mais j’ai merdé sur la fin : j’ai refais la vaisselle nettoyé le BBQ ! et j’ai balayé par terre !!! Honte sur moi !

Je vais m’auto résilier du Deep CCR Tartiflette team j’ai un comportement indigne vis à  vis de notre charte, et en plus dangereux car je fais un effort après une plongée !! ON EST MALADE !
Enfin on va se rattraper la semaine prochaine, car Brigitte et Carine vont s’occuper de nous, nous faire à  manger et tout qui va bien. Papa et le Gone vont être royal.
Moi si j’étais un plongeur suisse j’aurai les boules !! Laisser la seule fille plongeuse tech qui assure, plonger avec des fransosich et en plus gérer les plongées ! Hé les Suisses Wake Up !

Pourquoi tous ces hommes donnent ils de l'argent à  cette fille ?
Pourquoi tous ces hommes donnent ils de l’argent à  cette fille ?

 

Publié par 2 commentaires

Plongée tombant ABYSS à Neuchatel

Plongée sur le tombant d'Abyss à Neuchatel

Plongée a 86m sur ABYSS à Neuchatel en Suisse

Abyss, on cherche le fond ! Que celui qui a dépassé 90 m à Abyss au Lac de Neuchatel me dise ou ça se trouve.

On est reviendu ! Sus au tombant Abyss à Neuchatel ! Foi de Tartiflette on nous a dit qu’il y a plus de 90 m à Abyss et on est venu pour les trouver.
Cette fois je ne suis pas arrivé avec 1 heure d’avance, le beau temps est avec nous, on observe le lever de soleil au dessus du lac Léman. On a même doublé un suisse en Audi R8 à 101 km/h à genève. On devrait faire une bonne plongée, dédé et Yvan sont là, Brigitte aussi. Merci à nos amis suisse qui m’accueille car c’est l’anniversaire de Manu, 40 ans, il est sage maintenant.

Nicolas prépare son recycleur évolution avant de plonger sur le tombant Abyss à Neuchatel
Nicolas prépare son recycleur évolution avant de plonger sur le tombant Abyss à Neuchatel

Beau bateau suisse en alu sur le lac de Neuchatel comme il y en a peu chez nous.
Beau bateau suisse en alu sur le lac de Neuchatel comme il y en a peu chez nous.

Nous sommes 4 à descendre pour le fond du tombant Abyss à Neuchatel, Bri en Inspi classic, Dédé et Yvan en Meg et moi en recycleur Inspiration Evolution. Philippe et Bouix partent pour 60m.

Yvan le terrible se prépare pour sa plongée sur le tombant Abyss à Neuchatel
Yvan le terrible se prépare pour sa plongée sur le tombant Abyss à Neuchatel

On est prêt à partir

Dédé et nico se mettent à l'eau pour plonger sur le tombant Abyss à Neuchatel
Dédé et nico se mettent à l’eau pour plonger sur le tombant Abyss à Neuchatel

Le lac de Neuchatel est Pétole ce qui préfigure une belle plongée sur le tombant Abyss.

On part pour le fond du tombant Abyss
On part pour le fond du tombant Abyss

Comme d’hab on descend sur le fond à 20m et on palme, on palme, on palme pour atteindre le sommet du tombant Abyss à 47 mètres. La visibilité n’est pas bonne, c’est laiteux. On a essayé de tirer le plus possible sur la gauche, vers Neuchatel afin de trouver plus de fond. Avant la cassure c’est de la vase, après la cassure c’est encore la vase jusque 60 mètres où il faut encore palmer pour atteindre le haut du tombant.

Dédé et Yvan se tiennent sur notre droite, et quand on se jette enfin dans le vide la visibilité est complettement nulle, c’est limite laiteux. J’ai du mal à garder le contact avec Brigitte, et on perd nos amis suisses. En arrivant au fond à 86m, on manque de s’écraser dans la vase tellement la visi est nulle.
Merde on encore loupé les 90 m. Brigitte est là, et on commence l’investigation du fond.

Découverte du fond du tombant Abyss au lac de Neuchatel

Soit on tire sur la gauche et on essaye de trouver plus soit on continue main droite pour remonter le tombant. Je m’écarte du tombant Abyss et PAF ! Je suis seul, je ne vois ni Brigitte ni le tombant.

Deux coups de palmes et je re-distingue de nouveau Brigitte et le tombant j’étais à….1.5m de lui, ca donne une idée de la soupe. Je pense avoir mieux saisi le profil du tombant et donc nous voilà parti en suivant la ligne du tombant juste au dessus de la vase. Plonger dans ces conditions mérite une sérieuse formation.
Plusieurs fois je me retourne pour attendre brigitte qui justement se fait attendre. On doit sortir en 70 min ( run time donné sur le bateau), et si on veut faire la totalité du fond du tombant Abyss jusqu’au canyon et arriver sur la petite falaise faut pas rester 30′ en bas.

Je joue avec une lotte d’au mois 30 cm posée au fond. On passe Nemo, la peluche, qui indique presque l’entrée du canyon, que nous avions loupé la semaine dernière, suit aux exercices VR3 de Brigitte.

Donc nous arrivons au canyon : falaise en dévers à main droite et monticule de pierres à gauche qui se termine par de gros rochers à gauche. Là on est dans une goulotte dons la seule issue est le troue finale juste au dessus de la vase, ou juste au dessus un espacement entre le caillou et le devers :
Sympa.

On continue un peut, les ordinateurs de plongée indiquent déjà presque 50′ de paliers et donc on remonte lentement, on suit ma déco et non les VR3 de Brigitte. Pendant toute la remonté on continue à tirer à main droite afin de trouver le câble entre 20 et 15 m. On suit le câble, je perd deux fois Brigitte ? Y paraît même qu’on a croisé une palanqué ? Même pas vu !

On suit la ligne de crête qui remonte ca descend à gauche et à droite, c’est à rien y comprendre. En fait le fond est tapissé de canyon. Rebelotte j’ai encore perdu Brigitte ! Mais elle veut pas de moi ou bien ? J’ai beau revenir en arrière, j’la trouve pas. Je finis mes paliers à 4.5 m sur le sable. Quand j’entends le bateau passer au dessus de moi plein gaz (suis à 4.5 m !!!) je me colle au sable et je me vois soudain coupé en rondelles de saucisson et je me dis qu’il serait bien innoportun de sortir comme ça de l’eau sans parachute pour indiquer ma position.

Après la plongée sur le tombant Abyss à Neuchatel c'est Manu qui fete ses 40 ans le pauvre ! Bouix qui picole comme d'hab!
Après la plongée sur le tombant Abyss à Neuchatel c’est Manu qui fete ses 40 ans le pauvre ! Bouix qui picole comme d’hab!

Brigitte sort de l’eau quelques minutes plus tard au milieu de nul part bien entendu sans parachute !
On rentre, big saucisses partie, gâteau, rosé, rouge qui va bien et aussi bel orage sur le lac de Neuchâtel.

Une grosse part de gâteau pour mon dédé !
Une grosse part de gâteau pour mon dédé !

Dépanneuse suisse à Neuchatel
Dépanneuse suisse à Neuchatel

On va faire gonfler, pas beaucoup manger et gros dodo en attendant demain et papa qui arrivera à l’aube.

Les sorties de l’eau de notre plongée sur le Tombnat Abyss sont ici en vidéo :

Le gone sur le tombant Abyss

Bouix et Philippe sortent de l’eau après leur plongée sur le tombant Abyss

Dédé et Yvan toujours ensemble

Brigitte sort de l’eau de sa plongée sur le tombant Abyss au lac de Neuchatel

Publié par 4 commentaires

Plongée à Neuchatel sur le tombant Abyss

Plongée à Neuchatel

Plongée à Neuchatel sur le tombant Abyss

Plongée à Neuchatel Chateau de Grandson canton de Vaud
Plongée à Neuchatel Chateau de Grandson canton de Vaud

Je suis allé en reconnaissance à Neuchatel, pour plonger sur le tombant d’Abyss. Le temps n’était pas trop de la partie. La disposition d’Abyss resemble beaucoup aux Meuniers du lac du Bourget.

Plongée à Neuchatel
Plongée à Neuchatel

Bon j’en avait envie depuis quelques temps, j’en entend parler et je n’ai jamais mis les pieds à Neuchatel, donc on planifie ça mais malheureusement sans papa Thierry retenu par son boulot ! (pale représentation sur un salon et la nuit en boite après ! Tu parles d’un job!)

Donc samedi je récupère mes blocs gonflés chez phiphi et zou à  la maison pour monter mon recycleur avant un gros dodo, demain ya un peu de route.
23 h dans la cuisine je teste la machine. Tiens, cette daube de R2 fuit ! Je m’occupe à ouvrir la bête quand tout d’un coup BAMMMM PSCHUIIIITTTT la bête relà¢che 60 bars d’hélium dans la cuisine, ma fille accours apeurée tout le monde a une voix de Donald Duck ! (je plaisante). Bref je solutionne le truc, il me reste 140 bars de 2 litres largement de quoi faire et dodo.

Le lendemain, debout de bonne heure car mappy annonce deux heures der oute pour aller plonger à Neuchatel , mais sans tenir compte de la nouvelle autoroute, ce qui veut dire que j’arrive avec 1 heure d’avance. Bon je passe sur les autoroute suisses toujours aussi chiantes que la mort, et là  j’ai pas le choix, la dernière fois le juge m’a prévenu : la prochaine je suis bon pour ramasser la savonnette dans les douches d’Aiton ! ( prison de Chambéry).

Alors comme je souhaite rester maitre de mon trou du cul, limito 125 en Suisse. Je bois un kawa dans le PMU local à Grandson, qui me fait l’ouverture pour l’occasion. Je m’amuse à  contempler la clientèle iconoclaste des otoctones habitués à fréquenter cet endroit : il n’ont même pas besoin de commander la serveuse sait ce qu’il faut leur amener. Certain boive une bière (à 7H50) en faisant un pmu. Puis je récupère Tomek et Brigitte à la gare à 8H30, Brigitte est en retard as usual.

Direction le club, salut, salut, salut trois bises à  toutes les filles, sympa la coutume suisse. On prépare les palanquées, c’est vite vu ce sera Brigite et moi et Tomek avec un autre suisse car il n’est encore que normoxique. Et là l’étrangeté helvète perdure : ils me demandent de signer une décharge : nom, prénom, niveau, et profondeur max, rien que de très normal, me dis je, me trompais je !!

Moi : je mets quoi ? 90 c’est ce qu’on va faire ?

non, non tu ma ta profondeur max en prérogative

Ah fis je ? Ben 120 m alors ou bien ?

Houlalalal t’es fou ou bien !

Me fit il je répond alors :

Je suis hypoxique certifié CMAS c’est 120 m

Oui mais en suisse c’est pas comme ca que ca marche, c’est 40 m maxi !

WHAT !!! attend j’ai fais 200 bornes c’est pas pour faire 40 m, je regarde Brigitte, c’est quoi ce traquenard ?

Tu mets 40 m et après tu fais ce que tu veux ou bien, c’est comme ca que ca marche, nous on est couvert !

Par acquis de conscience je lui propose de reluquer mes cartes diplomatiques, il me répond qu’il en a rien a faire!
Ben là  mon garçon c’est sur t’es pas pas en France. Ah CE quand tu nous tiens. (par les couilles mon fédéral !)
Le Bateau est super, en alu, équipé de deux moteurs hors bord de 80 ch et il nous faut quand même 20 min pour arriver sur le site. Un des deux VR3 de Brigitte làche, elle décide de partir quand même avec : c’est cher comme lest mais ca marche.

Plongée à Neuchatel sur le tombant Abyss un des VR3 de Brigitte lâche !
Plongée à Neuchatel sur le tombant Abyss un des VR3 de Brigitte lâche !

On descend jusque 20 m puis c’est la vase en pente douce jusque 47 m (faut quand même palmer) et là  se trouve le tombant. Les palanquées se séparent, et on descend……jusque 60 m ! et l’est où le reste ? Putain l’on piqué pendant la nuit ou bien ? Repalme…..ca redescend jusque 83m !!! merde à la fin yen manque !!

Là c’est claire que c’est le fond. En fait on comprendra plus tard que nous aurions du descendre beaucoup plus sur la gauche pour atteindre les 97, car le fond du tombant remonte tout doucement jusque 60 m et se termine par une grosse roche qui touche presque le tombant qui lui même à  ce moment là  est tout en dévers ce qui fait comme un tunnel ou une grotte, dans une eau claire ce qui est très sympa.

Bon il faut juste revenir légèrement en arrière chronologiquement, car Brigitte me lance un exercice juste un peu avant : grand signe son deuxième VR3 PAF en rideau !!!

La vla obligé à  ne pas me perdre, ou faire une prière au dieu lacustre des Helvètes. (quand je dis que la meilleur place pour un ordinateur de plongée VR3 c’est dans la vitrine du marchand). Donc elle me colle un peu plus on ne sait jamais des fois qu’on se perde, sur un malentendu et on continue comme ca pendant 5 minutes, puis elle me demande mon VR3 de secours que je lui passe avec moultes précautions, on est à 70 m au dessus de la vase bien molle sagit pas de le perdre. (le mien fait parti d’une génération de soft stable, les premiers en couleur ont eu qq pb).

La première plongée à Neuchatel de Tomek sur Abyss
La première plongée à Neuchatel de Tomek sur Abyss

Il se remettra à  fonctionner à  la remonté, d’autre ont eu le même problème, n’est ce pas jean Marc ?
On remonte en suivant ma déco, pour lui montrer la différence. En fait on ne va pas assez loin, on aurait du encore continuer pour atteindre la petite falaise qui remonte à 6 m, et on est obligé de finir nos paliers en pleine eau au parachute. Bon on a une excuse je connaissais pas le site.
On remonte sur le bateau, Tomek est content, habitant Neuchatel, il a plus de 100 plongées dans son lac mais c’est la première fois qu’il plonge le tombant Abyss. En mai il a rendez vous avec Arnaud à Cavalaire pour passer l’hypoxique. Bravo Tomek !

Font pas de Beaufort les Suisses ?
Font pas de Beaufort les Suisses ?

Au centre de plongée, rangement du matériel, je déballe ma charcutaille, mon beaufort, mon rosé de déco, (j’ai pas pris le même que d’habitude, j’aurais pas du rogner sur la qualité!) Les petits suisses se lachent sur le Beaufort, Ha  mais c’est quoi tartiflette ? Heu ben c’est une spécialité de cheux nous!» lui fais je. Le blanc coule, les saucisses flambent et finalement au bout d’une heure mon ténia est rassasié !

C’est à  ce moment précis que choisi la femme d’un de nos amis suisse pour vomir son café.

ATTENTION LES IMAGES QUI SUIVENT RISQUENT DE CHOQUER UN PUBLIC NON AVERTI VEUILLEZ ELOIGNER LES ENFANTS !

Tout adulte qui laissera ou forcera un mineur à  regarder ces images sera immédiatement soumis à  une peine d’emprisonnement. Dans les statuts du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM il est clairement stipulé (entre autre) que les hommes s’occupent de la bouffe et surtout pas de la vaisselle ! BORDEL !

En conclusion : ja pas vu le fond donc ja reviendra la semaine prochaine Mordiou avec papa cette fois !

Franco Sbarro automobile Neuchatel
Franco Sbarro automobile Neuchatel

On se quitte on se promet de se revoir, je passe devant les Bureaux du designer auto Sbarro et re-limitto 125.

Publié par Laisser un commentaire

Plongée à 202 m à DAHAB MER ROUGE

Plongée à  202 m à  DAHAB MER ROUGE

Plongée à 202 m à DAHAB MER ROUGE

Un grand coup de chapeau à Jean Marc, Pascal Bernabé et Jean Louis Criscuolo dit le doc qui ont atteint 202 mètres en plongée circuit ouvert en à  Dahab ce mois d’avril 2009. Dive Tech ! Dive the Best !

Plongée à 202 m à DAHAB MER ROUGE
Plongée à 202 m à DAHAB MER ROUGE

Superbes images de la remonté de 202 mètres

Plongée à 202 mètres à Dahab en Egypte
Plongée à 202 mètres à Dahab en Egypte

Notre ami Jean Marc, avec « doc » et Pascal Bernabé ont atteind la profondeur de 202 m à Dahab en mer rouge ce mois d’avril 2009 lors de leur plongée à Bells. D’habitude Jean Marc est un plongeur et instructeur recycleur sur Inspiration, mais là  il a délaissé son recycleur afin de saisir l’opportunité d’atteindre les 202 mètres en circuit ouvert ( avec des bulles!).
Nous avons eu l’occasion de croiser « Doc Gynéco » le troisième comparse plusieurs fois à Cavalaire.
Doc raconte son expérience sur le forum.
Les photos sont superbes, le rève de faire sa décompression dans de l’eau chaude claire et magnifique de couleur.

Et zou c’est parti pour la très rapide descente à  202 mètres.

Une plongée à 200 mètres est loin d’être anodine même sir les conditions, température de l’eau, visibilité etc. peuvent améliorer l’ordinaire d’une plongée très profonde et extrème. Ce qui n’enlève rien à la dangerosité de la plongée à 200 mètres avec un taux d’accident très élevé en général.

Plongée à 202 mètres à Dahab en Egypte au Blue Hole et Bells

Le Blue Hole à Dahab est l’un des sites de plongée les plus visités d’Égypte, et ce n’est pas par hasard ! Lorsque nous sommes arrivés au Blue Hole, pour cette plongée à 202 m à DAHAB MER ROUGE cela nous a impressionné dès la première minute. Vous voyez partout des plongeurs, des plongeurs tech en liberté pendant l’entraînement, ou bien après leur déjeuner bien mérité, des plongeurs profond qui pendant leur décompression nagent au-dessus de coraux époustouflants. C’était comme arriver à la maison.

Vous pouvez entrer dans l’eau et plonger au Blue Hole ou aux Bells. The Bells est un tombant qui descend jusqu’environ 250 mètres est l’endroit à environ 200 mètres au nord du trou, une petite fissure dans la table de corail, point d’entrée parfait pour les plongeurs tech ! Il est recommandé de commencer la plongée en recycleur à Bells à cause du courant. Habituellement, le courant va du nord au sud. Il y a des coraux à gauche et à droite et rien d’autre qu’un bleu étonnant devant vous. Vous tournez à droite et nagez le long d’un tombant fantastique avec des tonnes de coraux surplombés par une grande variété de poissons de la mer Rouge. Il est parfois intéressant de voir le bleu car il est possible de voir des poissons plus gros. Le courrant vous mènera lentement au Blue Hole.

Publié par 4 commentaires

Plongée aux Meuniers avec Brigitte

Plongée sur le tombant des Meuniers avec Brigitte

Plongée au Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget le 13/4/2009

On plonge aux meuniers avec Brigitte au lac du Bourget, plongeuse recycleur tech. On va commencer à  lui faire notre petite formation de plongée tartiflette.

Plongée au tombant des Meuniers avec Brigitte le 13/4/2009

On a rendez vous avec Brigitte ce matin chez philippe à 9H, il faut qu’elle se lève tôt la suissesse et elle n’aime pas çà . Nous sommes donc agréablement surpris de la voir arriver avec seulement 10 minutes de retard et en plus avec une copine.
Briefing, direction le bateau, on s’équipe.

Brigitte son fils, Nico et Thierry avant la plongée aux Meuniers au lac du Bourget
Brigitte son fils, Nico et Thierry avant la plongée aux Meuniers au lac du Bourget

On règle les ordis et on compare nos gaz : 1er Cours tartiflette bon là tu vois la meilleur position pour le VR3 tu mets l’écran de l’autre coté comme çà  tu vois pas les chiffres !

Plongée au Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget le 13/4/2009 Trois plongeurs trois coques jaunes en inspiration
Plongée au Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget le 13/4/2009 Trois plongeurs trois coques jaunes en inspiration

Le temps est couvert, le brouillard est là et malgré l’heure il ne se lève pas. Philippe pilote le bateau à l’aveugle, le lac est d’huile ce matin, mais on n’y voit que tchi, pourtant le soleil est là 10 m au dessus de la brume.

Le brouillard sur le lac du Bourget avant notre plongée aux Meuniers

Brouillard avant la Plongée au Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget le 13/4/2009
Brouillard avant la Plongée au Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget le 13/4/2009

Bon on a retrouvé des rescapés du titanic !

Papa Cherche la plage des Meuniers au lac du Bourget
Papa Cherche la plage des Meuniers au lac du Bourget

Philippe est tendu on ne sait pas trop ou on est !
Philippe est tendu on ne sait pas trop ou on est !

A cause du brouillard on va mettre une heure à  trouver la plage des Meuniers, le lac du Bourget est 30 cm trop bas, et du coup on voit des plages de partout, on ne reconnaît rien a cause de la brume, on ne voit même pas les barques de pêcheurs, le sondeur annonce 50 cm d’eau alors que l’ancre pend dans le vide au bout de 40 m de corde !
Si on tenait le magasin qui nous a fourgué cette breloque de sondeur ! OUARRRFFFF merci Serge !

Plongée au Meuniers au lac du Bourget avec Brigitte le 13/4/2009 Thierry et Brigitte s'équipent
Plongée au Meuniers au lac du Bourget avec Brigitte le 13/4/2009 Thierry et Brigitte s’équipent

On ne sait pas trop où on se trouve. On ne veut pas décevoir Brigitte qui a fait tant de kilomètre pour plonger avec nous.

Enfin on se met à  l’eau Plongée au Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget

Nicolas s'équipe dans l'eau
Nicolas s’équipe dans l’eau

Brigitte prète à plonger aux Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget le 13/4/2009
Brigitte prète à plonger aux Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget le 13/4/2009

Papa attend le Go !
Papa attend le Go !

On est tous impatient de plonger avec Brigitte aux Meuniers

Le Gonne attend que ça !
Le Gonne attend que ça !

J'ai pas pu résisté : Papa et le Gone s'en est presque touchant !
J’ai pas pu résisté : Papa et le Gone s’en est presque touchant !

On descend et c’est la méga touille ! Et cela ne fait que commencer. L’ancre est posée sur un gros caillou vers 20 m, Papa devait gonfler le parachute pour l’envoyer à phiphi pour lui signaler que l’ancre était ok. Mais il a eu un blocage Fédéral, y zaprenne pas à  faire ça à la Fédé! Donc je décide de m’y coller et là  j’ai l’impréssion que quelqu’un avait débranché le décodeur de canal+, c’était comme plonger dans une soupe de vermicelle !

Bon on continue. C’est faussement plat il faut rejoindre les 40 mètres, je ne reconnais rien. Une petite cassure, ça prend un peut plus d’angle, toujours la vase, Brigitte me colle à  droite, Thierry est plus sur la gauche : à 60 mètres je gueule de rage, je ne reconnais rien, je ne vois pas de tombant, c’est de la vase.
Je m’apperçois que thierry est beaucoup plus sur la gauche, on le rejoint donc et hop lui était collé au tombant et ne voulais pas le quitter. Dans cette purée de pois, impossible de distinguer quoi que ce soit à  plus de deux mètres.

On continue à  descendre, on ne sait pas où on va, mais l’important c’est d’y aller !

Grosse surprise, sans avertir, vers 72 m on tombe nez à  nez avec le filet et on a rien vu venir ! Moins une on était trois dedant, je fais signe à Brigitte de passer sur la droite par dessus le cailloux, thierry veut passer par dessous mais il se ravise.
C’est la Grosse touille on ne voit rien et on est trop près de la vase et on soulève un max. Maintenant je reconnais le fond, mais c’est pas facile, on arrive à 90 mètres on se stabilise (on a des consignes) bon le temps de freiner dans le brouillard, c’est vite 93, je sens que Brigitte qui est sur ma droite a envie de descendre y a de quoi faire encore mais sachons montrer à nos amis suisse que les français ne sont pas que des indisciplinés.

Remontée de notre plongée au Meuniers avec Brigitte au lac du Bourget

Thierry reste un peu plus haut que nous tel l’oeil divin nous surveillant de haut (tiens c beau çà ) c’est son coté fédéral.

Au bout de 15′ on remonte dans la foulé sans revenir sur nos pas. Faut pas oublier que j’ai un 80% d’Helium, et qu’on va remonter au VR3 de brigitte : attention paliers droit devant. Je ne suis jamais remonté sur le tombant des meuniers à cet endroit c’est beau lisse, droit interminable, avec des cassures et pleins de lignes de pêcheurs : comme y remontent rien y doivent faire des concours de celui qui paume le plus de ligne !

Donc nous remontons à  la Suisse, c’est à  dire lentement, pendant toute la plongée on est resté très collés les uns aux autres car on n’y voyaient rien.
La stratégie du VR3 : vous maintenir le plus longtemps possible sous l’eau, les paliers profonds s’enchainent, 2′ à 60m, 2′ à 46m, 2′ à 35m, 2′ à 26m, puis les paliers normaux 18m, 12m 9m et enfin 6m.

Vers 20 m une voix résonne dans mon cerveau, enfin ce qu’il en reste,

Aux paliers vous lancerez le parachute

J’attends que papa le lance, perdu. Faut que je me le coltine, sinon phiphi va gueuler, je culpabilisais par rapport à la veille où j’ai finis tout seul à 6m sans parachute.
Puré, j’ai lancé 2 fois le parachute dans la même plongé ? Là  faut plus me le demander pendant deux ans les gars !
Grosso modo avec notre inspiration, on a gagné environ 10 min sur la déco en suivant le VR3 de Brigitte, à  mon avis en suivant notre propre déco c’est à dire sans deep stop et avec des paliers normaux on aurait encore gagné 8 min. (Message pour brigitte)

Urgent Pipi faut que je sorte, j'attend la purge depuis Novembre !!
Urgent Pipi faut que je sorte, j’attend la purge depuis Novembre !!

On était beaux, magnifique trois coques jaunes (recycleur inspiration) sous l’eau dans un lac alpin sur un spot magnifique. On a de la chance rien à  voir avec une plongée du bord en Egypte !!! OUARFFFFF

Tiens c'est bizzare y sont tout le temps ensemble ces deux là  !
Tiens c’est bizzare y sont tout le temps ensemble ces deux là  !

Au bout de 80 minutes j’en peut plus, il faut que je sorte faire pipi, j’ai fini mes paliers depuis un moment.

Brigitte et ses trois bail aout
Brigitte et ses trois bail aout

Le gone baffre tout ce qu'il trouve sur la table
Le gone baffre tout ce qu’il trouve sur la table

Il est déjà  1 heure de l’après midi, il faut rentrer dare dare sinon les restaus vont être fermés et mon estomac crie famine, je mangerai un boeuf.

Plus facile de descendre une pizza que de lancer un parachute de plongée ! hein Papa ?
Plus facile de descendre une pizza que de lancer un parachute de plongée ! hein Papa ?

Merci à  notre photographe d'un jour, en circuit ouvert pro tap-tap
Merci à  notre photographe d’un jour, en circuit ouvert pro tap-tap

On a de la chance de plonger avec une fille qui partage notre passion : le lac, la plongée tech, le recycleur. Y en a pas ! A part à  ma connaissance Evelyne Verdier. (Mais elle n’aime pas les lacs alpin)

Brigitte ne se prend pas la tête, elle est cool, elle assure, on en redemande quoi ! Je pense qu’on va se faire de belle plongée dans le futur proche. Elle mérite de changer son vieux inspi classic contre un recycleur inspiration Evolution.
On a passé un moment à  préparer de futurs plongées.
Elle a promis de tester mon évo.

Publié par 2 commentaires

Plongée à grande Cale au lac du Bourget

Plongée à  grande cale au lac du bourget 12/4/2009

Plongée à  Grande Cale au lac du Bourget

On s’est préparé une plongée sympa avec Thierry et Philippe Cathiard, on a prévu d’aller Plonger à grande cale au lac du Bourget avec son bateau équipé du nouveau taud pour se protéger du froid et du vent l’hivers. Avec une vidéo du fond du lac du Bourget par mauvaise visi.

Phiphi nous a donné les paramètres de la plongée et il faut calculer le run time : au gonflage il me sort un Trimix 7/75 pour 80 m max je vais pouvoir creuser, y croit que c’est pas cher l’helium. Pour plonger avec un binôme au 14/50, il va falloir se creuser le méninges pour faire la déco ensemble. Sur Vplaner je triture tout les paramètres, je bidouille pour faire 60′ en tout avec 20′ temps fond.

J’ai enfin mis mon recycleur AP Diving Inspiration Evolution (attention ne pas confordre avec revo!) en révision, 1er étage, ADV etc tout est neuf.
Au montage de la machine les tests indique que l’ADV ne marche pas il doit être réglé trop dur. On ferra sans ce n’est pas grave.

Plongée du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM à  grande cale au lac du bourget 12/4/2009
Plongée du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM à  grande cale au lac du bourget 12/4/2009

Plongée à grande cale au lac du Bourget 12/4/2009
Plongée à grande cale au lac du Bourget 12/4/2009

Plongée du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM à  Grande Cale au lac du Bourget

Plongée à Grande Cale au lac du Bourget le bateau est plein de recycleur
Plongée à Grande Cale au lac du Bourget le bateau est plein de recycleur

Le bateau de Savoie Plongée est plein de recycleurs, Thierry, Philippe, Serge, Stéphane et moi, plus des bulleux, Séverine et Fabrice qui resteront à  40 mètres avec serge qui doit faire ses heures.

Gilles fera la sécu surface. Papa se planque déjà  sous le taud à  l’abri du vent.
J’ai décidé d’éssayer de fair un bout de vidéo de cette plongée à grande Cale au lac du Bourget avec mon appareil photo Sony cybershot et son caisson étanche Ikelite. Je l’ai descendu à 94 m à vide sans qu’il n’ai pris l’eau, il devrait bien fonctionner à  80m ?

Arrivé sur le site de plongée de grande cale au lac du Bourget :

Le tombant de grande Cale au lac du Bourget est sur la gauche de la photo

Je saute le premier à  l’eau, je ne peux plus attendre et attache les bails out. On descend, à  6 mètres check bubble check, phi me dit que je bulle : pas grave selon lui. On continue c’est la grosse touille, j’essaye de tenir mon phare de plongée et mon caisson ensemble pour filmer la descente en même temps que je gère la stab et la combinaison étanche. Quand soudain slurb, slurb, je ne peux plus aspirer ! Merde j’avais oublié l’ADV qui ne marche pas, enfin pas oublié, mais trop occupé à gérer le reste.

ADV ça veut dire Automatique Diluent Valve. Quand on descend, la pression augmente et réduit les volumes, c’est pour cela qu’il faut gonfler la stab et la combi étanche, c’est la même chose pour les faux poumons inspiratoires et expiratoires. L’ADV c’est une membrane qui en se comprimant avec la pression injecte automatiquement du diluant dans les faux poumons.
Donc me voilà  à  devoir gérer l’injection de diluant en manuel, comme un simple plongeur tap tap. Pas évident avec les deux mains occupées. La descente est pourrit de particules, ce sera mieux en dessous de 60m. J’enclenche la vidéo à  partir de 80 m. C’est plus clair au fond.

Vidéo sous marine du site de plongée de grande Cale au lac du Bourget

Bon il va falloir encore progresser en vidéo

C’est déjà 15 min et on est à 85 mètres, Philippe commence à  remonter. Doucement, tout doucement, et il s’arrète ! Ma parole il remonte au VR3 avec des paliers profonds ! Hé les gars moi j’ai 75% d’helium ! L’ordi me donnera jusque 53min de temps de remonté paliers compris.
On est de nouveau dans la grosse touille et on a du mal à  ne pas se perdre. Je switch le plus tôt possible pour gagner sur la décompression. Je suis agréablement surpris, je n’ai pas froid du tout le lac du Bourget doit se réchauffer. A 9 mètres, pendant que je joue avec un plomb que je viens de trouver, phiphi et thierry se fond des papouilles et je les perds, merde je vais encore me faire engueuler, il me reste encore plus de 30 minutes de déco. Je comprend pas pourquoi mais impossible à  faire monter la PPO2 au dessus de 1.4.

Quelques allers et retours à 6 m plus tard, je sors enfin, le bateau viens me récupérer, phiphi et papa sorte enfin.
En analysant les paramètres le verdict tombe : le lac chauffe, 8°C à  6m et 10°C en surface, on va pouvoir commencer les longues plongées. Bon demain, on a Béatrice en Stage Tartiflette, il faut qu’on s’occupe bien d’elle. Phiphi m’a préparé un 6/80 !!!!!! Pas sorti de l’eau encore.

Publié par 4 commentaires

Ordinateur de plongée Liquivision X1

ordinateur de plongée Liquivision X1

Ordinateur de plongée Liquivision X1

Le nouvel ordinateur de plongée Liquivision X1 Full trimix pour circuit ouvert et fermé a été dévellopé en open source. Il fonctionne avec différents algorithmes et est entièrement paramétrable par l’utilisateur.

Ordinateur de plongee Liquivision X1, trimix, ouvert et circuit fermé CCR

Liquivision X1 –

Ordinateur Multi-Gas Trimix pour circuit ouvert et fermé CCR

Ordinateur de plongée Liquivision X1
Ordinateur de plongée Liquivision X1


Liquivision X1 –

Ordinateur Multi-Gas Trimix pour circuit ouvert et fermé CCR
Caractéristiques principales
128×64 Ecran OLED à led LED organique
Ecran très brillant avec un angle de vue large de 180 degrés
Plusieurs logiciels disponibles
Homologué pour 330m de profondeur avec une grande précision
Compatible pour les algorithme VPM-B, VPM-B/E, Buhlmann-GF
Développement en open source
Pas de bouton défilement des menus par tapotements
Batterie au Lithium à haute performance rechargeable
Fixation au poignet par un scratch utra résistant
Mise à jour du logiciel par l’utilisateur
Spécifications techniques disponibles ici
Pour le manuel d’utilisation du Liquivision X1 cliquez ici
Lire la notice d’utilisation et de garantie du Liquivision X1 avant de l’acheter. La notice d’utilisation et de garantie du liquivision a été mise a jour le 23 Juillet 2008 afin d’inclure la garantie de la nouvelle batterie.

X-Link interface pour recycleur
X-Link interface pour recycleur

Nouveau ! X-Link interface pour recycleur

Contrôle O2 Branchement jusque 3 cellules O2 Voie supplémentaire pour pilotage CO2 ou Helium. Décompression en temps réel suivant valeur de la PPO2 Double pilotage de l’O2 pour un contrôle manuel du setpoint. Compatible avec la plupart des recycleurs gràce à son connecteur Fischer à 7 entrés.

Logiciel de décompression GAP

Le boss de Gap Helmuth Biechl vient d’assurer que son logiciel de décompression GAP, pour le Liquivision X1 serait bientôt prêt, il sont en train de terminer la version Béta, et vont sortir la version définitive. Le développement a pris du temps, car l’ordinateur Liquivision X1 ne fournissait pas les résultats escomptés. Helmuth a du réécrire certaines parties du code de son programme afin d’éviter qu’il ne se bloque en passant du mode veille au mode marche. Les tests ont pris beaucoup de temps car la batterie met 21 jours pour se décharger. La société Liquivision vient de leur envoyer une version de X1 qui leur permettra de mesurer la consommation, et de tester différents scénarios de mise en veille.

La prochaine version du logiciel Gap aura donc une autonomie supérieur à 21 jours.

La version actuelle fonctionne normalement et a été testée pendant 14 jours de plongés TRIMIX.

Gap va mettre à jour le programme de téléchargement avec les différentes options qu’ont réclamées les plongeurs testeurs, mais le programme ne sera diffusé que plus tard. Gap espère proposer un « package » cette semaine, et nous informera au plus vite comment l’obtenir.

Publié par 9 commentaires

Plongée sur l’épave du Haven Arenzano

Plongée Haven Arenzano

Plongée sur l’épave du Haven Arenzano avec Brigitte

BRIGITTE n’est pas une légende c’est une plongeuse Suisse qui existe vraiment et qui sévit vers Neuchatel au club la Coulée Douce et seul une poignée de plongeurs inconscients LOL acceptent de plonger avec elle.

Plongée sur l’épave du Haven Arenzano avec Brigitte

Bon par où commencer, y en a tellement.

Samedi on réalise que la plongée que nous devions faire avec Papa Thierry est annulé car Philippe ne sort pas le bateau, ce qui n’était pas prévu, du coup Thierry ne sera pas gonflé, enfin pas lui, ses bouteilles. LOL Vers 19H personne d’autre ne semblant vouloir plonger, je prend les abeilles qui voient rouge et j’appelle BRIGITTE (prononcer avec l’accent suisse ca explique beaucoup de chose) qui se trouve à Arenzano pour plonger sur le Haven. Il ont ont une place pour moi pour le lendemain matin 8H30, et HOP c’est parti mon kiki. Direction la maison, je charge le matos, un tee shirt de rechange, pas besoin de slip et endiamo per le relito del Haven. Le GPS indique une heure d’arrivé pour 23h35, le régulo est engagé et ya plus qu’a se réveiller sur la cote Genoise.

Bon et puis là, comment dire ? Ca a commencé à merder, arrivé au bas de la cote du Fréjus, Ya un con qui a voulu prendre ma photo ! J’ai pas compris pourquoi l’avertisseur radar du GPS gueulait, j’étais dans mes pensées, seul sur la route la musique à donf. Heureusement que le C4 Picasso était en plaques espagnoles y peuvent se gratter !

Ca continue à l’entrée du tunnel du Fréjus, 2 quidam en bleu me barrent la route et m’entament un « Bonsoir contrôle de la Douane », ca tombe bien j’ai pas les papiers de la voiture, pas l’assurance, j’ai une voiture immatriculé en Espagne, je m’exprime en francais, et je passe en Italie avec le coffre qui dégueule de matos, je vois le truc mal embranché tout d’un coup. Je leur ai tout expliqué je vends des voitures mois cher que j’importe d’Espagne et je vais plonger en Italie, je m’apelle……. j’habite……laissez moi passer ou je me suicide au bail out Hypoxique là devant vous !!! Une sourire de la donzelle et me voilà en Italie.

Il a plu dans la région de Gêne et la route est glissante sous les 15 milliards de ponts et viaducs.

Quand tu sorts de l'autoroute à Arenzano tu es tout de suite bien accueilli par une concession Lamborghini et Ferrari.
Quand tu sorts de l’autoroute à Arenzano tu es tout de suite bien accueilli par une concession Lamborghini et Ferrari.

La Plongée sur l'épave du Haven à Arenzano vous permet de découvrir les impressionnantes infrastructures autoroutières italienne
La Plongée sur l’épave du Haven à Arenzano vous permet de découvrir les impressionnantes infrastructures autoroutières italienne

Ca commence bien, mais je sais pas si mon evo rentre dans le coffre.

Arenzano ville de l'épave du Haven
Arenzano ville de l’épave du Haven

Hôtel tout qui va bien a 30"du centre de plongée
Hôtel tout qui va bien a 30″du centre de plongée

J’ai même 10 minutes d’avance sur l’horaire. Je retrouve l’équipe qui m’attend en buvant un verre d’eau ????!!!!!!! (y ont fait la teuf y paraît qui y en a même qui ont lamentablement vomi, là faut que je balance Jean Luc) je mange un panini et dodo.

Petit dej à l’hotel (pas terrible le petit dej pas de quoi se caler) puis direction le centre de plongée où je check in, le Gino a l’air sympa et pas pénible, il nous donne la permission de faire l’helice, seul à deux avec BRIGITTE. On s’équipe sur le bord, chose rare son classic fonctionne bien, Brigitte me demande de lui mettre en place sa collerette (celle autour du cou).

Notez bien cher lecteur nous sommes ici à un tournant du récit de cette plongée sur l’épave du Haven