Publié le

Plongée épave Haven Arenzano 23-5-09

Plongée sur l’épave du Haven à Arenzano

C’est le dernièr jour sur l’épave du Haven , on va essayer de négocier la visite de la salle des machine avec Francesca notre petitre guide mais pas possible.

Ce matin on part le plus tôt du WE, 9H enfin presque, Gino nous présente une gentille guide Francesca qui est seulement normoxique, on a beau insister avec papa qui semble tout faire pour re-visiter la chambre des machines (enfin pour moi il sagit de la faire une fois !) mais inflexible la guide, petite, frêle presque, on se demande comment elle fait pour porter son bi 10. Donc on fera un petit tour à 60.

Le matos du team

Pascal arrive en retard, comme dab, on s’embrasse encore : formidable ! Je me lave plus du tout cette fois je veux garder son odeur sur moi !

Allez on est parti, sur le zod y a quand même bien moin de monde que la veille et c’est pas plus mal. On descend, on suit la petite guide avec son petit bi 10 pour une petite plongeouille, on re-visite un petit peu tout, on rentre dans la salle des pompes qui servaient à pomper le pétrole des cuves, ca coincent pour rentrer papa est trop large, et pour sortir paf reste coincé le papa dans la porte ! Le pire c’est que le pervère le pousse au cul de toute ses forces !!!! Alors fédéral faut que je t’habille et en plus que je te surveille pour te décoincer OUAARRFFF.

C’est son bail out gauche qui est coincé dans l’embrasure de la porte et qui l’empèche d’avancer et de reculler, je déclampe le bloc et là le pachiderme passe enfin, allez je lui refixe son bloc.

Tour, repetit tour, on quitte le château à 26 min.

Pas trop de déco, pascal est au palier, on s’embrasse, je carresse papa, je lui fai un calin et lui me pince ! Décidément si il continue à refuser mes avances je le quitte pour pascal !

T’es beau mon papa !

Allez c’est finit, on sort, on rentre, on charge le C4 picasso, on mange une dernière fois avec tout le monde : pascal est hallucinant, ils saute sur nos sandwitchs, un dans la bouche et un dans chaque mains : dis pascal tu nous rend les nôtres : HUMAHMOAIS SCHAI LES VOTRECH DECHOLE ? Dit il la bouche pleine. Sacré pascal !

C’est l’heure de partir

Allez bises à tout le monde, merci pour votre bonne humeur, et ces bons moments, on rentre dar dar

Publié le

Plongée Haven Arenzano Italie 22-5-09

Pervers pepere aux palier sur l'épave du Haven à Arenzano

Plongée sur l’épave du Haven à Arenzano en Italie

Deuxième plongée prévu ce matin pour un départ du centre à 10H bien entendu on ne partira que vers 11H ou 11H 30 et pascal est sur le bateau avec ses élèves aussi. Il met toujours deux plombes à se préparer, sa technique c’est de faire bosser ses élèves, pas mal ca ! TDI c’est l’inverse de PADI faut que t’en chies gars ! Pascal m’EMBRASSE OUAAHHOUHHHH promis les mecs je me lave plus la figure jusqu’à ma mort !

Je crois que ne n’ai jamais vu un bateau aussi pleins de bi de recycleurs et de bails out à chacun 2 bails out on devait être 20 dans ce semi rigide, simplement incroyable : peur de rien ces pioustres !

Pascal Bernabe, Olivier d’Abyss plongée et Eveline Verdier une belle Brochette !

Olivier d’Abyss plongée, en Belgique est avec nous aussi, putain les mec si c’était un stage faudrait aligner un max de blé, 3 instructeurs TDI pour plonger avec nous ! Flattés !

La journée commence à peine et pascal a déjà deux taches du petit dej sur son tee shirt !

Bon on arrive sur le site on n’a pas coulé c’est déjà ca : on fait les palanqués, on va être douze environ chez nous en comptant 3 pioustres qui se collent à nous en Scoot, le guide marco est aussi en mobylette, ca va être un joyeux merdier. On s’équipe comme on peu et on se met à la baille. J’aide Eveline à s’équiper dans l’eau, accrocher ses bails out et son directe système d’étanche : AH ces jeunes faut tout leur faire ! De mon temps y zétaient pas comme ca !

On y est tous, sauf le guide marco et les mangeurs de pattes ! Au bout de 15 minutes ils sont enfin à l’eau, allez hop on descend, thierry stope à 8 m moi à 10, Jerome est en dessous, Olivier d’abyss vient me voir me parle d’evelyne qui a un problème d’oreille et qui est remonté on apprendra plus tard que son recycleur a pris l’eau. Pauvre evelyne.

Pendant qu’on attend les guignoles en scoot qui fond des rond en surface certain charge déjà en palier : misère.

Ca y est le marco est au château on va pouvoir y aller, c’est complettement déconnant on est douze dont 4 mecs en scoot, n’importe nawac !

On descend au pont à 58 puis à l’helice à 79, on descend le long du safran haut de 10 mètres.

Là moment crutial immaginez cher lecteur une quantité phénoménale de palmes qui passent entre les pales de l’hélice et la vase : que se passe t il ? Ca lève tant que ca peut ! Certain n’y vont même pas et reste au somment du safrant.

Dans la touille totale je serre mon binome et cherche ou se trouve le guide : j’appercois deux mecs en scoot un peut plus ca doit être lui, je me retourne je cherche Jérôme, Jérôme….Jérome ou qu’il est encore passé, je vois une masse qui bouge vers l’helice et puis rien. Je gueule comme un sourt, mais jérôme est sourd comme un pôt ! Papa me dira qu’il a entendu mais il s’en fout il était trop OQP à suivre l’arrière train de BRI (la vengeance est un plat qui se mange froid ).

Bon je me dirige vers le guide en scoot qui n’est pas le guide mais bien en scoot et l’autre avec son pôte y te fait peter les gaz de sa bobylette kité Polini et me plante là. Seul car certainement pendant ce moment là les autres se sont tous barrés et se sont apperçu de rien tu parles à 10 dans une palanqué et en plus le guide en scout et tous en train de palmer comme des tarés pour suivre. La prochaine fois chacun pour sa gueule c’est la seule méthode dans ces conditions.

Bon je continue ma plonge je remonte sur le pont je vais et je viens entre tes ….. coursives là je rigole sinon j’étais vert et fou furieux. Je tourne et retourne et je m’emmerde en fait, et si j’éssayait de trouver le trou de la salle des machines ? Bon descendre seul et sans fil d’ariane dans cette salle qui paraît il est immense bof, pas de servir d’exercice aux carabinieri subacquei, ni de bouffe à la poiscaille ambiante. Bon je remonte tranquille, je glande, allez j’en ai marre de cette plaisanterie à 80 boulles la plonge de merde je remonte. Au paliers je croise Eveline qui Cruise. Je remonte sur le bateau au bout de 66 minutes, pascal et ses élèves suivront, les autres sortiront au bout de deux heures après avoir fait la salle des MACHINES !!!! Alors que nous devions la faire le lendemain ! Là à l’intérieur ca fulmine !! C’est n’importe nawack ! La prochaine fois on est bien d’accord c’est chacun pour sa gueule et ca se passera mieux.

Pervers pépère au palier

Je ne décollère pas. Bon on passe à table c’est trois heures et c’est largement l’heure de se jeter quelques chopines agrémentées de quelques panini. Faut boire pour oublier.

Le gone se remet de ses déceptions à table forcément !

La fille de pascal nous rejoint et s’en suit un grand moment : jerome lui demande son prénom : «  Dis comment tu t’appelles ? » « Léa » « dis tu veux des bonbons ? J’en ai dans ma chambre «

Pascal exulte !! et le baptise aussitôt « avec ta grand bouche et tes yeux rond on dirait un pervers ! » donc PAF Jérome est baptisé par le grand maître Pascal Bernabé « pervers pépère ». OUUAARRRFF

Mort de rire, y faut bien cà pour s’en remèttre.

Direction l’hôtel puis plage again, puis apèro au petit troquet a coté du dive center au revoir Eveline, au revoir Bri. On se donne tous rendez vous au bar branché d’Arrenzano, pour l’apéro, again, Mojito, Mojito, mortadelle, toats, chips, olive, musique branchée c’est inimaginable ce que Pascal dévorre ! Puis on passe à table à la grotta : Pizza gigantesques, presque 50 cm de diamètres.

Colossal Mojitos

Pas fières les olives dans l’assiètte à Pascal on en a vu qui partaient en roulant !

Toute la soirée a été agrémentées des annecdotes de pascal.

La face caché de Pascal et olivier !

On sort de table pour aller enfin se coucher quand là tapis dans le coin de la rue surprise on tombe sur un nid ! Un nid de missilles ! Jamais vu cà Elles sont habillées pour un défillé ou bien ? Y en a pour tout les
goûts, tallons hyper aiguilles, hyper classe, ou short hyper ultra court que tu sais même pas à quoi il sert !!!!!!

Pascal s’étouffe et se retourne pour ne plus regarder, et joue avec ses mains dans ses pôches, pervers pépere craque et bave et rentre à la chambre en émettant des sons bizzards avec sa bouche, papa olli et moi, bon quoi on reste on peu pour matter quoi rien de mal, normal juste pour les yeux. Allez Dodo assez pour ajourd’hui.

Publié le

Plongées sur le Haven Arenzano Italie

Epave Haven Arenzano

Plongées sur le Haven Arenzano Italie

Enfin nous y revoilà, sur ce fameux Haven pour conjurer le sort pour la dernière fois ou Brigitte avait son aventure de combi. Cette fois Éveline Verdier instructeur CMAS *** et TDI nous fait l’extrême honneur de sa présence profitant de notre « expédition » pour faire cette épave mythique, J’espère que nous serons à la hauteur !

Il faut dire tout avait mal commencé ! J’avais tout organisé, Jérôme devait descendre en famille , ca ne se fait plus donc je modifie pour la énième fois le nombre de chambre, puis le Mercredi soir, alors que nous partions le Jeudi 20 au soir, PAF coup de fil d’Éveline à 20H30 qui vient d’avoir Félice à Savonna : il a cassé le moteur du bateau et il doit annuler le week-end !!!! IMPOSSIBLE et il dit ca au dernier moment ! Je vous passe la pression que j’ai pu mettre sur félice pour qu’il me trouve une solution !

S’en suivent 25 milliards de coup de tel, j’ai papa au tel qui est très amer et plus que déçus, que devrais je dire de moi ?

J’apprends par Éveline que Pascal Bernabé devrait être en stage trimix sur le Haven avec gino de Tech Dive, HOP j’appelle Pascal, « salut ça va ? Impec, je t’entends mal ! Normal je suis aux paliers à 80 mètres OUUUAARRFFF quel bout en train ce pascal !

Pascal me confirme qu’il va plonger avec Gino et que celui ci ne semble pas être full ? On babèle et j’appelle Brigitte pour qu’elle pas un tel à Gino pour dépatouiller un truc.

Re 25 milliards de coup de tel, je fini à minuit et jeudi 20 à midi Magnifique le WE est bouclé, superbe merci Bri, merci tout le monde. (Là j’ai fais court mai sachez que ce fut 10 fois plus intense)

Jeudi 18H je récupère Jérôme à la gare, Papa arrive à la maison à 18H, on charge le Grand C4 picasso affrété pour l’occasion, ça déborde ! 3 plongeurs tech en recycleurs, avec deux bails out chacun plus tout le reste, on va être lourd.

Plus plein que ça tu meurs !

Le GPS indique l’arrivée à 23H30 jusque Arenzano chargé comme on est chargé faut pas faiblir, sur la route en France on fait gaffe on respecte la limitation , mais en Italie on respecte NOTRE limitation car faut pas louper l’apéro de 23H30.
Résultat arrivé à l’hôtel à Arenzano à 22H58 ! Pas mal non ! Évelyne nous attends on part diner.

 

Quelle gourmande cette Evelyne Mattez les yeux de papa y s’y voit déjà !

Le Lendemain Jeudi on est au club à 8h car on doit plonger à 9H. Mais c’est le décalage italien qui l’emporte on se mettra à l’eau à 12H30.

Papa s’equipe

Eveline Verdier et olivier d’Abyss plongée

Notre guide s’appelle Marco, il plonge en ouvert, et ce fut une plonge magnifique, on descend le long du château direction le pont, puis l’arrière et zou on file vers le fond et là le safran te pète à la figure !!

11m de haut le machin ! On le contourne, on arrive à coté de l’hélice qui fait un peu rikiki à coté. On passe sous l’hélice entre les pales et la coque, c’est presque magique. Bon ca touille car la vase est juste là et ça frotte un peu. On se regroupe, on remonte doucement main gauche sur la coque puis vers 65m, on rentre dans le trou énorme de mini 15m de diamètre, on inspecte un peu et on prend main droite pour remonter et on ressort par l’escalier intérieur, tout cela dans une bonne visibilité. À la sortie sur le pont les bails out coince un peu et se font tirer l’oreille pour passer par l’ouverture, hop en travers et ca passe. On est sur le pont puis dans une coursive qui ressemble à un couloir à ciel ouvert avec d’ancienne bouteilles d’acétylènes sur notre droite l’ambiance est sombre et verdâtre avec un peu de lumière au dessus de nous c’est beau on a l’impression qu’on pourrait faire ça tout le temps.

Maquette de l’énorme épave du Haven

On rentre dans le château par une petite porte on tourne tout de suite à droite on remonte des escaliers et là on arrive dans une vaste salle qui est le poste de pilotage on est au sommet du château, au milieu de la pièce trône la statue du saint protecteur locale qui veille sur nos amis les plongeurs. La pièce est sombre éclairée seulement par le bleu qui passe à travers l’embrasure de toutes les fenêtres.

On ressort de la pièce et on se dirige vers la cheminée, on inspecte ses différents trous et c’est le signal de la remonté, on part à 36 minutes, on remonte le long du bout pour atteindre la barre de déco. On sort en XXX minutes. C’était une superbe plongée, on en a pris plein les mirettes. On attend que tout le monde sorte et direction le port. Le temps de tout ranger il se fait déjà tard, on mange un panino vite fait et direction la plage, pour essayer d’en profiter un peu.

Le DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM au complet avec Eveline Verdier

Le soir resto, Glace ou Éveline nous montre ses talents avec sa bouche !

Apéro bien mérité du team.

Le gone se confesse au restaurant.

Et dodo car grosse fatigue! La route, mal dormis et plonger çà use. On fera de beau rêve en pensant à cette épave et cette plongée.

Publié le

Magnifique plongée à pierre à bise lac du Bourget

Magnifique plongée à pierre à bise lac du Bourget

Les plongées se suivent et ne se ressemblent pas, c’était presque à contre cœur que nous étions parti pour plonger encore une fois du bord à pierre à bise, mais quel fut pas notre bonheur dimanche.

La clartée de l’eau est saissisante à Pierre à bise pour une fois

Dans la semaine Captain me demande si ça me dit de plonger ensemble ce dimanche, autan demander à un chien si y veut un os ! Tu parles ! Je demande illico à papa mais là heu, comment dire, il n’a pas l’autorisation de la Komandantur !
il a tiré sur la corde un max et PPAAFFF elle a pétée de plus jeudi vendredi samedi on part sur le haven donc dimanche câlin ou c’est à la main !
Contre temps : Vendredi soir 18H10 Captain vient de me tel, non seulement il ne vient pas ce soir à la réunion FEDEEERRRAALLLEE, mais en plus il annule dimanche « pb de souris je lui ai promis des trucs tu comprends??? elle peut pas samedi donc dimanche on est ensemble », repaf pb de Komandantur !
Je sens que je vais plonger seul, j’arrête un cycliste au bord de l’eau pour qu’il me ferme ma combar et hop!
Heureusement, papa me tel samedi il a du être très performant car finalement il vient à pierre à bise.
Après avoir failli écraser 40 connards de cyclistes en quadruple files, dans les deux sens sur la route de Brison j’arrive enfin. Papa est déjà là et me montre d’emblée le lac d’huile et la clarté de l’eau et sa transparence ; depuis le bord on voit jusque 6 mètres!

Depuis le bord on voit jusque 6m tellement c’est claire !

Je me bousille un doigt en descendant les blocs de sécu à l’eau, la corde râpe 2mm de peau, heureusement épaisse c’est la corne des main!!!!
On est à l’eau, on y va, c’est parti mon kiki et l’eau est cristalline comme rarement j’ai vu le lac du bourget comme ça, l’eau est claire, le soleil éclaire bien et jusque 50 m pas besoin de phare. On descend le long des éboulis, on rejoint notre canyon Lunaire, c’est très beau, tellement claire. Je descend doucement, faut prendre soin des oreilles à papa. On arrive au rebord de baignoire et zou direction le fond, on se stabilise en bas c’est toujours cristallin, on longe le fond à la limite de la vase. On part main droite, ça descend gentiment, on retrouve un bout de dalle, une légère avancée dans la vase en forme de pointe.
On est à 100 m, sur la gauche dans la vase qui continue à descendre il y a quelques gros cailloux. J’apperçois dans un trou de vase un brochet de 15, 20 cm, je lui fait un guili-guili et lui vient se caller sur mon masque pour me faire un callin!

Oxy et blocs de sécu

Bon 16 minutes ca commence à faire, faut qu’on lève l’ancre sinon on sera jamais à l’heure pour le barbecue. Plus on remonte plus c’est beau, l’eau est toujours aussi pure, à 60 mètres on coupe les phares tellement y fait jour, encore 56′ de déco et on va en profiter : la visi est à plus de 12 mètres. Pierriers, petit tombant on rejoint un gros bloc à 20 m ou on commence nos premiers paliers, et on part main gauche en remontant doucement. Le soleil est de la partie il perce la surface et éclaire les premières plantes aquatiques qui montent du fond. A un moment je ne fais pas attention au rail qui est sous l’eau qui aurait du me dire qu’on était arrivé à notre point de départ : on le dépasse on est loin d’avoir finit les paliers.
On est à 6 mètres et en regardant la surface on voit la falaise dehors qui domine l’eau. C’est magique et on sent pour la première fois la thermoclime à 5 m. J’enrage de ne pas avoir mon appareil photo car on aurait pu faire de bon shoot aux paliers.

Sortie de l’eau à pierre à bise lac du bourget

Bon allez on ramasse la gueuze d’oxy à 6m et on sort au trot pour ne pas louper le BBQ.

Profil de la plongée à pierre à bise

Publié le

Conférence médicale sur la plongée sous marine

Conférence médicale sur la plongée sous marine à Chambery

Conférence médicale sur la plongée sous marine à Chambery

Cette conférence est préparée par le comité FEDERAL départemental de savoie et Abordera les thèmes suivants : les efforts avant la plongée et les Shunts FOP par le docteur Delafosse medecin anesthésiste réanimateur responsable du caisson de Lyon. L’organisation des Secours autour du lac du Bourget, par fréderic Rousseau, Jean Luc Donjon et le SAMU de Chambéry. Les risques de la plongée Tech par le Docteur Donzel, medecin hyperbare, enseignant au DU de medecine hyperbare, suivi des questions diverses et intéret des paliers profonds.

Le Docteur Delafosse au tableau nous expliquant les dangers de la plongée.

Autan le dire tout de suite, je suis déçu. J’aurais pensé que cette conférence allait débouchée sur autre chose. Je m’explique :
Tout d’abord la salle était comble au moins une centaine de personnes si ce n’était pas plus, et il y régnait une chaleur étouffante.
Le docteur Delafosse médecin hyperbare du caisson de Lyon nous a fait un brillant exposé de deux heures environs sur les ADD et les dangers de la plongée sous-marine, les FOP et autres SHUNT. L’exposé comprenait aussi les expériences qui avaient été mené par différentes équipes de médecins sur des porcs, des rats, et des militaires, le tout était très instructif.

Mais on sentait très fort que ce médecin fort compétent n’est pas plongeur et je dirais même n’aime pas la plongée, il a même avoué à la fin de sa présentation que tout les plongeurs qu’il voyait passer au caisson étaient « marteaux ».
On le ressentait très bien dans sa présentation, très technique, trop technique pour nous qui ne sommes pas médecin, elle était tournée principalement sur la technique de réparation de l’ADD. Je dois dire que dans cette chaleur étouffante, moi qui ne supporte pas la vue d’une aiguille, j’ai failli tourner de l’œil.

Pourtant je sais qu’il font du travail brillant dans son unité et qu’ils sont même à la pointe en France avec des techniques innovantes. Il leur faudrait du matériel plus récent maintenant : à vos donts !
Ensuite vint la présentation de l’organisation des secours par un représentant du club d’Aix les Bains, avec les différentes simulations et exercices faites avec les pompiers et gendarmes. Comment s’occuper d’un accidenté, le décapeler dans l’eau, l’équiper sur la planche, le remonter, lui poser plein de question, remplir la fiche, s’occuper du binôme le débriefer et au fait dans la procédure on appelle quand le 112 ? Au fait sur les photos ils étaient tous en combinaison HUMIDE !
Je pense que cette partie n’avait rien à faire dans cette conférence, on apprend ça dans la théorie des différents cursus de formation de la vie du plongeur.

Marc Donzel Medecin et ancien plongeur, pendant son introduction à la plongée tech.

Marc Donzel, en tant qu’ancien plongeur a commencé à tenter d’effleurer la problématique du plongeur, se faire plaisir en plongeant tech ou pas et en sécurité, et c’est aussi ca peut être le tech.
Je suis déçus car il y avait trop dans cette réunion de ce qui manque à la fédé.
Oui notre passion est un sport à risque et oui on peut diminuer ces risques!
Cette réunion aurait du insister sur les pratiques a risques : on ne plonge pas à l’air au-dela de 50m, utiliser le Nitrox pour rester dans la courbe de sécurité, utiliser du trimix, mélange à base d’hélium pour lutter contre la narcose et les bulles d’azote, arrêter de plonger en humide en lac.
La plongée en lac est une merveilleuse école, le fond est noir, on est stréssé, l’eau est froide, 6° à partir d’une certaine profondeur.
Dans le cursus fédéral et les clubs associatif rien n’est fait pour encourager le développement du Nitrox, du Trimix, et du recycleur, ces pratiques sont encore sacralisées et on entend dire encore trop souvent en parlant de ces pratiques machine à tuer alors que c’est exactement le contraire les statistiques le prouvent c’est la peur ou l’ignorance qui parle.

Quand j’entends dire que nos plongées sont dangereuses, alors que je vois des plongeurs à Châtillon plonger en Humideà 65m , en mono 15l à l’air ça c’est dangereux et je connait des professionnels qui refusent d’emmener des clients dans ces conditions.

Quand je constate que la fédération est plus occupé à développer le PMT au sein de sa fédération au lieu de s’occuper de refondre ses niveaux pour enfin les mettre aux standard modernes : on ne plonge plus à la Fenzie depuis longtemps, on n’a plus de réserve à tirette non plus, et quelle ABERATION pour un moniteur formant un N3 de devoir enseigner jusque 40m maxi alors que ce même N3 pourra descendre jusque 60 m A l’AIR suivant ses prérogatives ! Ça c’est dangereux ! Ça c’est fédéral !

J’aurai aimé que l’on parle donc de la prévention, des différentes méthodes et Algorithme de décompression, VPM, Bullman, RGBM et autre paliers profond, ça c’était important à mon avis, ça c’était nécessaire. J’aurai aimé que l’on parle de tous cela que l’on donne envie aux plongeurs et pas qu’on leur fasse peur.

Publié le

10/5/2009 plongée sur l’épave de L’hirondelle Suisse Montreux.

Bon là  cette plongée était bien planifiée, bien préparée par les filles, on savait que ca allait être un peut laiteux, on a été servit. De plus nous avons mis toutes les chances de notre coté pour bien la merder. Toutes les recettes pour bien rater sa plonger voir plus.
Continuer la lecture de 10/5/2009 plongée sur l’épave de L’hirondelle Suisse Montreux.

Publié le

Plongée ABYSS à Neuchatel le 02/05/09

Plongée sur le tombant d'Abyss à Neuchatel

Plongée a 86m sur ABYSS à Neuchatel en Suisse le 02/05/09

Abyss, on cherche le fond ! Que celui qui a dépassé 90 m à Abyss au Lac de Neuchatel me dise ou ça se trouve.

On est reviendu ! Sus a Abyss ! Foi de tartiflette on nous a dit qu’il y a plus de 90 m à Abyss et on est venu pour les trouver.
Cette fois je ne suis pas arrivé avec 1 heure d’avance, le beau temps est avec nous, on observe le lever de soleil au dessus du lac Léman. On a même doublé un suisse en Audi R8 à 101 km/h à genève. On devrait faire une bonne plongée, dédé et Yvan sont là, Brigitte aussi. Merci à nos amis suisse qui m’accueille car c’est l’anniversaire de Manu, 40 ans, il est sage maintenant.

Nicolas prépare son recycleur évolution avant de plonger sur le tombant Abyss à Neuchatel
Nicolas prépare son recycleur évolution avant de plonger sur le tombant Abyss à Neuchatel

Nicolas prépare son recycleur évolution

Nous sommes 4 à descendre pour le fond, Bri en Inspi classic, Dédé et Yvan en Meg et moi en évolution. Philippe et Bouix partent pour 60m.

Beau bateau suisse en alu comme il y en a peu chez nous.

Yvan le terrible se prépare

Dédé et nico se mettent à l’eau

On part pour le fond

Comme d’hab on descend sur le fond à 20m et on palme, on palme, on palme pour atteindre le sommet à 47m. La visibilité n’est pas bonne, c’est laiteux. On a essayé de tirer le plus possible sur la gauche, vers Neuchatel afin de trouver plus de fond. Avant la cassure c’est vase, après la cassure c’est encore la vase jusque 60 m où il faut encore palmer pour atteindre le haut du tombant. Dédé et Yvan se tiennent sur notre droite, et quand on se jette enfin dans le vide la visibilité est complettement nulle, c’est limite laiteux. J’ai du mal à garder le contact avec Bri, et on perd nos amis suisses. En arrivant au fond à 86m, on manque s’écraser dans la vase tellement la visi est nulle.
Merde on encore loupé les 90 m. Brigitte est là, et on commence l’investigation du fond. Soit on tire sur la gauche et on essaye de trouver plus soit on continue main droite pour remonter le tombant. Je m’écarte du tombant et PAF ! Je suis seul, je ne vois ni Brigitte ni le tombant.
Deux coups de palmes et je re-distingue de nouveau bri et le tombant j’étais à….1.5m de lui, ca donne une idée de la soupe. Je pense avoir mieux saisi le profil du tombant et donc nous voilà parti en suivant la ligne du tombant juste au dessus de la vase.
Plusieurs fois je me retourne pour attendre brigitte qui justement de fait attendre. On doit sortir en 70 min( run time donné sur le bateau), et si on veut faire la totalité du tombant au fond jusque le canyon et arriver sur la petite falaise faut pas rester 30′ en bas. Je joue avec une lotte d’au mois 30 cm posée au fond. On passe Nemo, la peluche, qui indique presque l’entrée du canyon, que nous avions loupé la semaine dernière, suit aux exercices VR3 de Brigitte.

Donc nous arrivons au canyon : falaise en dévers à main droite et monticule de pierres à gauche qui se termine par de gros rochers à gauche. Là on est dans une goulotte dons la seule issue est le troue finale juste au dessus de la vase, ou juste au dessus un espacement entre le caillou et le devers.
Sympa. On continue un peut, ya déjà ,presque 50′ de paliers et donc on remonte lentement, on suit ma déco et non les VR3 de Brigitte. Pendant toute la remonté on continue à tirer à main droite afin de trouver le câble entre 20 et 15 m. On suit le câble, je perd deux fois Brigitte ? Y paraît même qu’on a croisé une palanqué ? Même pas vu !

On suit la ligne de crête qui remonte ca descend à gauche et à droite, c’est à rien y comprendre. En fait le fond est tapissé de canyon. Rebelotte j’ai encore perdu Brigitte ! Mais elle veut pas de moi ou bien ? J’ai beau revenir en arrière, j’la trouve pas. Je finis mes paliers à 4.5m sur le sable. Quand j’entends le bateau passer au dessus de moi plein gaz (suis à 4.5m!!!) je me colle au sable et je me vois soudain coupé en rondelles de saucisson et je me dis qu’il serait bien innoportun de sortir comme ça de l’eau sans parachute pour indiquer ma position.
Bri sort de l’eau quelques minutes plus tard au milieu de nul part bien entendu sans parachute!
On rentre, big saucisses partie, gâteau, rosé, rouge qui va bien et aussi bel orage sur le lac de Neuchâtel.

Manu qui fete ses 40 ans le pauvre ! Bouix qui picole comme d’hab!

Une grosse part de gâteau pour mon dédé !

On va faire gonfler, pas beaucoup manger et gros dodo en attendant demain et papa qui arrivera à l’aube.

Dépanneuse suisse

Les sorties de l’eau sont ici : le gone :

Bouix et Philippe :

Dédé et Yvan :

Brigitte :