Publié le

Day 4 Deep 230 in Dahab with the deep ccr tartiflette team

Ce quatrième jour est consacré au repos, au what if, au run time, et briefing, afin d’envisager une bonne plongée à 200 m.
l’équipe présente insiste lourdement sur le coté EXPERIMENTAL de cette plongée de Brigitte Lenoir et de l’équipe du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM, car peu de plongeur sont descendu en recycleur à cette profondeur, surtout en Megalondon et en Ispiration Vision. Certain n’en sont pas revenu, d’autre ont explosé leur recycleur en bas, d’autre sont remonté en ouvert suite à divers problèmes, très peu ont fait toute leur plongée en fermé.

Continuer la lecture de Day 4 Deep 230 in Dahab with the deep ccr tartiflette team

Publié le

Day 3 Deep 230 in Dahab

Well this is the day 3 we are planing 130 m today as a preparation for the 200 m deep dive.
Video de la plongée à 130 mètres : video full descent to 130 m deep dive in 3 minutes time.
Nicolas Schiavon Thierry Marra et Brigitte Lenoir on a fast descent down to 130m as a training in Dahab Egypt.

Continuer la lecture de Day 3 Deep 230 in Dahab

Publié le

DAY 1 DEEP 230 DIVING IN DAHAB

Well, here we are in Dahab, the great adventure with brigitte Lenoir and the DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM has began.
Ca y est nous y sommes enfin , à Dahab, Thierry Brigitte et moi, on attend cela depuis Octobre.

It’ has started touthly at the check in at the Easyjet desk, overloaded they said, NO NON we have just the maximum weight the girl ran after Thierry to ask him to open its bags she wouldn’t beleive the four big bags were for diving equipement, useless. Even we nearly made the plane late by booking at 12h15 and the plane was suposed to take off at ….12h30 LOL .

We met at the hotel Pascal and Yanning aroud a hot spiced meal, and he told us that we will dive 100 m today, then a rest day, then 130 m a rest day again, and finaly the 200 m.

A yes the weather ,,, 40°C and the water is at 24°C

They nearly broke on of my case I was pissed OFF.
blue hole old fashion easy entry

Easy entry Old fashion blue hole Dahab Egypt

Ca y est c’est le samedi 8 Mai, c’est le Jour J ! Je passe prendre papa chez lui, et direction Genève. On sent quand même que sa femme n’est pas très rassuré de le laisser partir dans cette aventure. Nous arrivons à l’aéroport largement en avance, et nous retrouvons mon vieux pote le Doc Gynéco de Genève Olivier, amateur de plongée et grand skieur aussi, ca fait plaisir de se voir après tant d’année ou bien ?
Déjà dans la file du check in tout le monde nous remarque ! Chacun nous avons une caisse pour le recycleur, une caisse pour le matos de plongée, un sac de cabine pour les affaires et mon pc. Et là va commencer la prise de tête avec Easyjet qui porte mal son nom. Nous nous étions bien renseigné auparavant nous avions pris un forfait équipement sportif plongée qui nous donnait droit à un max de 50 kg en soute plus bagage cabine, photocopie des pages du site, (merci papa) et bien malgré cela il ne voulait pas, ya fallut pollemiquer pendant deux plombes, et vas y Oliv qui commence à brasser la blondinette du Check in !!
Check in easyjet geneve catastrophique

Commentaire de maître Doc « Tariflettes en chèques in…..échappé de justesse au chèque de main de maîtres »

Une « responsable » vient s’y mettre et demande même à papa d’ouvrir son sac ! Bref on s’en sort, et direction le bar « lounge » du premier, pour s’en jeter un petit et partager un bon moment avec Olivier. Moultes souvenirs me reviennent à l’esprit assis dans le fauteuil…j’étais déjà là en Aout dernier pour partir pour la 160 à Dahab.
Bien entendu on discute comme des nanas, et on oublie l’heure et on se fait appeler au micro ! encore nous la honte !
dans l’avions nous sommes du coup tous séparé, bof pas cool. A Sharm el Scheik, ils me font courir quinze fois pour le visa !!!!!!! ya plus que moi dans ce gourbi !!, et malgré tout je suis le seul, à ne pas avoir reçus mes caisses !! ELLES SONT ou ? ou bout d’une demi heure un porteur me les ammènne, la grosse noire est cassée, je suis vert de rage et l’autre qui me réclame un tip !!!
C’est pas finit !! Le douanier me force à les ouvrir !!! T’y crois toi à la scoumoune ? j’essaye de palabrer mais il a la tête plus dure que moi, je m’énerve.
Direction le minibus pour Dahab.
dans le bus pour dahab avec le deep ccr tartiflette team

Dans le minibus pour Dahab avec Thierry et Brigitte

bar lounge dahab notre repaire pour manger et travailler

Le bar Lounge à 50 m de l’hotel en bord de mer ou nous travaillions et mangions

Après une bonne nuit, un petit dej en terrasse et il fait déjà 40 °C, On passe faire un coucou à Tom Steiner dans son centre Deep Pressure point qui se trouve à l’étage de l’hotel, on rencontre toute l’équipe, Sébastien et Audrey.
Deep pressure point dahab divers technical squad

Le centre de plongée tech de Tom Steiner à Dahab Deep Pressure Point Dahab Divers technical Squad

Aujourd’hui est prévu une petite plonge de réadaptation avec l’équipe, Pascal est aussi avec un stagiaire Koweiti Abdulrahman Al-Sarheed, qui prépare sa 160 mètres pour le millieu de semaine. Donc aujourd’hui ce sera uniquement une petite 60 de mètres de profondeur au Lighthouse en plein centre de Dahab. Brigitte a oublié sa boucle en suisse et c’est Yannig qui lui prête la sienne, donc privé de plonge le pauvre Yannig.
Le lighthouse se trouve à seulement 100 mètres de l’hôtel, on s’équipe sur l’avenue qui longe la mer et on atteind le reef par un bout de plage de 100 m2 environ.
Un site en pente très douce, rien à voir avec nos fameux tombants, des patates de corails cà et là. On a pu voire un Napoléon (qui ressort mal en vidéo car trop loin) 2 murènes dont une énorme et un divemaster qui tire un client en panne d’air, LOL.
le soir repos et détente au lounge.

This attempt will be told live on our Blog www.lac-du-bourget.fr to be « re-shaped » for the occasion.
Thun tech diving extreme 150m Beatenbucht
Thun deep Scuba training 120m Beatenbucht
Video extreme 200 m

carideal mandataire autoSF Tech dry SuitNewquest web agency

Publié le

Caisson Hyperbare du CHU de Lyon

Caisson Hyperbare du CHU de Lyon

Le caisson hyperbare de Lyon est dépassé et risque d’être dangereux, il faut le remplacer, d’un monoplace il nous faut un multiplace.
Alors que Genève et Bordeaux viennent de se doter de caisson hyperbare à deux sales de 15 mètres et 35 tonnes, à Brest l’Hôpital de la Cavale Blanche les travaux sont en cours et à Toulouse c’est prévu pour la fin d’année. Une étude est en cours pour le renouvellement de l’installation de Lille qui est pourtant très importante ( un grand cylindre horizontal et trois cylindres verticaux). Nos politiques n’ont pas d’argent pour la sécurité publique, mais en ont pour faire voler des hélicoptères au dessus des autoroutes pour surveiller les excès de vitesse.

Je l’ai déjà dis auparavant dans un précédent post et je l’ai souligné ensuite dans une lettre ouverte à Monsieur Jack Queyranne, publiée sur son blog LE CAISSON HYPERBARE DE LYON N’ EST PLUS ADAPTE.
caisson hyperbare de lyon Il s’agit d’une chambre de réanimation datant de 1969 dont la conception est parfaite pour le traitement d’un malade de réanimation lourde. L’environnement de cette chambre a été remis à jour au fur et à mesure des révisions et ils sont actuellement en France les seuls à avoir une expérience du traitement des nouveaux nés dans le cas d’embolie gazeuse par exemple, tout comme ils ont été les premiers à utiliser les tables thérapeutiques avec utilisation d’héliox pour les embolies gazeuses et les accidents de décompression. Là où est la difficulté, c’est qu’avec une chambre de réanimation, L’équipe du caisson doit traiter de 20 à 25 patients par jour, hors urgence. C’est un peu comme si on utilisait un camion du SMUR pour faire du transport en commun.
Le caisson Hyperbare de Lyon et le docteur Bertrand Delafosse sont en charge de 19 départements puisque ils recoivent aussi les plongeurs de Vouglans et des lacs du massif central et il y a un risque de plus en plus important de ne pas pouvoir traiter un accident à temps et correctement par faute de place.
Pourtant il y a des années que les proffésionels concernés tirent la sonnette d’alarme, sans aucun succès.

Monsieur Jean Jack Queyranne est la personne décisionnaire en charge du dossier qui lui a été remis, il est au courant des difficultés rencontrées du fait de la faible capacité de la chambre par rapport à l’augmentation explosive des indications.
Les hospices civils aussi sont au courant, mais tout le monde attend, sans prendre une décision.Beaucoup de gens soutiennent le projet, mais personne ne veux financer si ce projet n’est pas jugé important et prioritaire. Ors il s’agit comme nous allons le montrer, un sujet de santé public et ne concernant pas uniquement les plongeurs.
Comme je l’ai déjà dis Je pense effectivement que les membres de la fédération ne se préoccupent pas bien de leur propre santé : actuellement, c’est un peu comme aller plonger dans un coin du monde où il n’y a pas de caisson. Il y a effectivement un risque que la chambre soit déjà occupée par une autre urgence comme cela s’est déjà produit : une embolie gazeuse et deux à trois accidents de plongée le même week-end. Si les ADD n’ont pas besoin de ventilation artificielle, on peut les mettre ensemble dans la chambre (monoplace !!), mais s’ils arrivent en ordre dispersé, il y aura des attentes puisque nos tables initiales durent 8 heures.
Il y a quelques années, des plongeurs traités à Lyon avaient fait un courrier au président de la fédération française de plongée et d’autres personnes pour signaler le risque de manque de disponibilité de notre chambre du fait de notre activité et aussi du fait de la présence proche d’un chantier souterrain en hyperbarie avec risque d’ADD qui seront pris en priorité.
La fédération Française de plongée avait été contacté en son temps mais avait répondu que ce n’était pas son problème ! Du grand n’importe quoi !
Jean Jack Queyranne

Monsieur jean Jack Queyranne

LES DIFFICULTES ACTUELLES :   Intrication de plusieurs catégories de patients assez différents sur le plan de la prise en charge :
Les patients de réanimation : ce sont des malades graves, souvent comateux soumis à la ventilation artificielle  dont le type le plus représentatif est l’embolie gazeuse médicochirurgicale ou quelques accidents de décompression. Il s’agit de compressions longues « bloquant » le caisson pour une durée de huit heures ou de seulement deux heures pour les intoxications graves par le monoxyde de carbone. Le premier traitement est une urgence vitale et ne doit pas être différé.
Les patients en urgence, sans impératif de réanimation lourde. Il s’agit, soit d’accidents de plongée (huit heures de traitement), soit d’intoxications par le monoxyde de carbone. Le premier traitement ne peut être différé.
Les patients atteints de pathologies chroniques, valides. Il s’agit dans la quasi majorité des cas de séances de deux heures. Les patients atteints de pathologies chroniques et nécessitant obligatoirement la position couchée. Il s’agit dans la quasi majorité des cas de séances de deux heures.   Importante augmentation d’activité par accroissement du nombre total de compressions et de la durée de certaines compressions en particulier pour les accidents de décompression

Année

1982

2008

2009

Nombre séances

1054

3440

5383

Nombre heures

2033

7860

10881

LES ACTIVITES EN RELATION AVEC LA PLONGEE DE LOISIR :
La plongée sportive en Région Rhône-Alpes a connu un essor important à partir de 1990 dans les suites de la sortie du film Le Grand Bleu. Les différents sites que constituent les lacs de Savoie attirent non seulement les nombreux licenciés de la région (17 000), mais aussi de très nombreux touristes.  Les accidents de décompression représentent entre trente et quarante cas par an qui surviennent majoritairement les jours de fin de semaine et plus en belle saison. Ceci représente entre 150 et 200 séances par an. Le traitement de ces accidents mobilise la chambre pour une durée de 8 heures à  au moins deux reprises. La survenue fréquente de plusieurs accidents le même week-end entraîne des difficultés et des retards de prise en charge de ces urgences.
LES ACTIVITES EN RELATION AVEC LES PROFESSIONNELS :
Test en caisson hyperbare pour l’aptitude au travail en hyperbarie : scaphandriers, autres professions subaquatiques et tubistes.
Test de narcose à l’azote : même population de travailleurs en hyperbarie.
Mise en alerte pour la sécurité des chantiers en hyperbarie : La législation oblige à ce que l’accès au caisson soit au maximum de deux heures : Travaux subaquatiques (barrages, prises d’eau, piles de ponts, écluses, chantiers d’archéologie sous fluviale…). Deux grandes entreprises en Rhône-Alpes. Entraînement de professionnels dans les lacs de Savoie (Pompiers, Gendarmerie, Génie).
Travaux en hyperbarie sèche :
Vérification de l’étanchéité du confinement des réacteurs de centrales nucléaires du parc Rhône-Alpes
Percement de tunnels par la technique du tunnelier : (Ligne D sous fluviale, prolongement de la ligne D, contournement routier nord de Lyon), prolongement de la ligne B du métro du stade de Gerland à la gare d’Oullins.
Traitement des accidents du travail en relation avec un travail en hyperbarie ou une exposition au monoxyde de carbone :
Traitement des accidents de décompression sur les précédents chantiers en hyperbarie et alerte auprès du ministère du travail conduisant à modifier les tables de décompression (MT74 – MT 92).
Traitement des intoxications par le monoxyde de carbone : Sur 1178 intoxiqués graves traités entre 1995 et 2006, 8% sont d’origine professionnelle, dont la moitié sont des travailleurs du BTP. Ce fait a d’ailleurs conduit à une alerte dans le numéro 118 du magazine de l’OPPBTP Prévention BTP paru en mai 2009.

Je ne me fais guère d’illusions : la seule chose qui peut faire bouger, c’est la demande formulée par un groupe de pression important en nombre et motivé alors contactez moi par mail 

Accident de plongée et caisson hyperbare de Lyon
Caisson hyperbare de genève
Caisson hyperbare de bordeaux