Publié le

Epave de l’avion P 38 Lightning aux Lecques

Epave de l’avion P 38 Lightning aux Lecques
Ceci est l’épave d’un avion, un Chasseur américain P38 Lightning qui a été abattu le 27 janvier 1944. Il repose sur un fond de 39 mètres à un kilomètre à l’ouest de la pointe Grenier.

Cette épave a été découverte en Novembre 1996. L’avion a été identifié comme le G 15-LO portant le numéro de série 43-2545 du 2nd  Lt Hary Greenup / 14th Fighter Group 49th Squadron 15th USAAF.

Il a été abattu le 27 Janvier 1944 alors qu’il escortait une formation de bombardier B17 qui avait pour mission de bombarder le terrain d’aviation de Salon de Provence. L’épave est à l’envers sur un fond de sable bien visible. La queue de l’appareil qui avait été brisée et plus loin de l’épave a été remise à sa place. Le moteur de droite n’est plus à sa place, il est passé de l’autre coté de l’autre moteur. L’armement d’origine est toujours en place.

L’épave est très peuplé, et on pourra noter  une grande présence d’éponges multicolores.

Publié le

Epave du Fortier et du voilier à la Ciotat

Le Fortier est une épave de Chalutier d’une douzaine de mètres et le voilier à ses cotés un quillard. Ils reposent à la pointe du Liouquet sur un fond de 34 mètres. Le Chalutier a été démantelé avant d’être coulé, mais on ne sait rien du voilier.
Il ne reste pas grand chose de l’épave si ce n’est quelques morceaux de la proue en bois particulièrement dur. Il reste le gouvernail en Acier, mais plus d’hélice.
On peut y voir deux bouteilles d’air comprimé. Un peu plus loin presque plus rien du Voilier.

Publié le

Epave du Chalutier et des ancres à la Ciotat

Au large de la Ciotat on peut trouver une épave de chalutier gisant à coté de deux gigantesques ancres de plusieurs tonnes chacune sur un fond de 44 mètres. Cette épave en plastique a été démontée avant de couler, les deux moteurs, les arbres et les hélices manquent à l’appel. Le nom de l’épave est inconnue.
Elle mesure une dizaine de mètres de longueur environ sur deux mètres de haut.

Les ancres servaient à l’époque à amarrer les paquebots fabriqués par les chantiers navals de la Ciotat.

A une vingtaines de mètres derrières la poupe, file une chaîne gigantesque avec des maillons d’un mètre de long, rattachée à une ancre de 6 mètres environ.

Publié le

Epave la Havraise « le Bananier » ou UJ 6078

Epave Bananier la Havraise UJ 6078
Epave Bananier la Havraise UJ 6078

Cette épave était surtout connu sous le nom du « Bananier » en face de la Ciotat. Il s’agit en fait de la Havraise, un gros chalutier qui est devenu un chasseur de sous-marins allemands. Il a été torpillé juste avant le débarquement. Le chalutier a été construit en 1933 par Cook Welton & Gemmell à Hull en Angleterre. Mis en service en 1934 sous pavillon britanique il jauge 398 tonneaux. Il mesure 46.15 mètres de long pour 7.77 m de large, il était équipé d’une chaudière à triple expansion de 800 CV et une seule hélice.
Son armement : 1 canon de 100 mm, 1 canon de 40 mm, 2 mitrailleuse de 20 mm.

Il gît sur un fond de 97 mètres.

Epave Havraise UJ 6078 Bananier
Epave Havraise UJ 6078 Bananier

A l’origine cela me ramène en 2007 quand on avait plongée avec Brigitte sur cette épave plusieurs fois avec une équipe spécialement formée pour essayer de déterminer l’identité exacte de l’épave que l’on appelait le « Bananier ». Son nom provenait alors des anciens qui étaient convaincus qu’il s’agissait d’un cargo bananier « Belain d’Esnambouc » qui fut transformé par les Allemands en mouilleur de mines sous le nom de Pommern SG 7. Ors il se trouverait que le Pommern aurait coulé le 5 Octobre 1943 au large de San Remo en Italie.

Le UJ 6078 est torpillé dans la nuit du 10 au 11 juin 1940 par le sous-marin HMS Untiring. On comptera 22 survivants et 40 morts.

Plongée sur l’épave du « Bananier » la Havraise en 2011

Plongée sur le Bananier en 2009 avec Brigitte