Posted on Laisser un commentaire

Perdu bouteille carbone au fond à Grande Cale

Bouteille de plongée carbone 6 L perdu au fond du lac du Bourget
Bouteille de plongée carbone 6 L perdu au fond du lac du Bourget

C’est pas comme si l’histoire ne se répetait pas !!
J’ai perdu cette belle bouteille carbone de 6L remplie d’un bon Nitrox 50 bien fait par mézigue, ce matin en la mettant à l’eau !
L’attache du robinet a lâché en se rapprochant du bord.
Ou est-elle exactement ? J’en sais rien !

A quelle profondeur ? certainement vers les 100 m.
Coté Nord du tombant ? ou Sud ? no sé…

Pour la petite histoire, ce bloc m’avait fait le même coup dans la rade de Marseille, ou elle était resté 1 mois au fond avant que Gros loup ne la retrouve par 45 m de fond….avec un super visi et on savait à peu près ou elle était.

Là c’est plus compliqué, on ne sait pas ou elle est… ya 100 m, c’est de la vase, et la visi au fond c’est 3 m….

Ya Challenge !

Bouteille de plongée carbone 6 L perdu au fond du lac du Bourget
Bouteille de plongée carbone 6 L perdu au fond du lac du Bourget

La voilà c’est celle là !! sauf que c’est du Beauchat que j’avais monté dessus…

Posted on Laisser un commentaire

Plongée en Italie sur l’épave du Haven

Plongee en Italie Epave Haven Arenzano recycleur

La plongée en Italie sur le Haven se porte bien

Alors qu’en France les structures commerciales de plongée ne vont pas bien, du à tout un ensemble de problématiques spécifiquement françaises….( il suffit pour s’en convaincre de regarder quelques résultats d’exploitations), la plongée en Italie, elle se porte bien. Pour se convaincre il suffit de réserver des plongées dans un club de la baie de Gêne et vous aurez le choix entre 3 rotations sur l’épave du Haven ce Week-end, à 9H, idem à 11H, idem à 13H et idem à 15H. Nous avons eu un Week-end blindé blindé de Suisses de plongeurs Belges de Français et d’Italiens ….

La plongée en Italie se porte bien : les clubs de plongée de la baie de Gêne font trois rotations par jour, sont complets de mai à Octobre.

On peut mettre cette différence entre la France et l’italie, entre une plongée ouverte vers le plongeur en Italie, et beaucoup plus contraignante en France. Bon peut être de l’eau plus chaude ? Mais pas que.

L’expérience de la plongée tech et de la plongée Profonde en Italie

En Italie vous trouvez plus facilement des clubs de plongée pour emmener plonger des épaves profondes, voir très profondes. Comme le Haven ou le sousmarin U455. Ce qui est impensable en France, tout le monde a peur de cette sacro sainte répression des affaires maritimes et du code du sport. Il n’est pas rare en Italie de trouver un club de plonger, GUE ou pas, qui fasse plonger ses clients sur des épaves au-delà de 80 mètres. La plongée en Italie est-elle plus sûr ? Les plongeurs italiens sont-ils mieux formés ? De bonnes questions à se poser.

Le code du sport est sois-disant fait pour protéger les plongeurs français… mais en regardant les statistiques d’accident de plongée, je suis dubitatif. Mais pour être honnête je n’ai aucune infos sur les accidents de plongée en Italie.

 

Posted on 2 commentaires

Plongée de retour sur l’épave du Haven

Plongée épave Haven Arenzano

Plongée de retour sur l’épave du Haven

De retour sur l’épave du Haven après des années… Pervers nous a organisé ces trois jours même si la météo n’est pas de la partie. C’est pas grâve on revoit les amis Yvan le suisse, les autres suisses, Pat et ses élèves
Bon une organisation à la Pervers c’est quand même une expédition….il faut que je gère… il a le temps…LOL pourtant il a juste trois tonnes de matériel à monter il est pas prêt.

En savoir plus sur la plongée sur épave

C’est pas comme si on devait plonger à 11H, puis c’est décalé à 15H puis ensuite ça finit à 16H…. On aurait pu plonger de nuit ! Surtout qu’on a loupé le soleil de midi qui est parti se cacher derrière une épaisse couche de nuage.

Le beau temps n’est pas là, la météo n’est pas avec nous, c’est laiteux, en dessous du pont à 56 m c’est la touille, je pas jugé raisonnable de rentrer dans la cassure.

Plongée épave Haven Arenzano
Plongée épave Haven Arenzano

Visite du sommet du château du Haven mais même à l’intérieur le courant charrie les particules.

IL y avait un gros jus, plus fort que le matin nous confirmera Yvan. La décompression se fera en drapeau.

Pourtant l’épave était cafite d’Antias, de sardines, de Mérous avec de très gros Thons en Chasse et des Barracudas mais à aucun moment je n’ai pu en faire de belles images, passé 5 m de distances c’était tout flou.

Plongée épave Haven Arenzano
Plongée épave Haven Arenzano

C’est pas grave on a bien rigolé….c’est pas comme si pervers m’avait dis à 6 m on fait le bubble check, et qu’il passe à donf à coté de moi en m’ignorant… ben il avait du le faire sur le bateau … LOL

Posted on Laisser un commentaire

Epave le Mona à Six Fours les Plages

Epave remorqueur Mona

Epave le Mona à Six-Fours-Les-Plages

L’histoire de l’épave de la Mona

Le Mona était un remorqueur de plage et son épave gît sur un fond de 34 mètres en Face du Brusc et des Embiez. Ce remorqueur a été construit en 1949. Il a coulé une première fois dans le port puis a été renfloué pour être démantelé à Toulon, mais fut ensuite coulé en face de la plage du trou de l’or.
Remorqueur de port construit en 1949, ce petit bâtiment demeura longtemps comme stationnaire au port du Brusc, côte à côte avec l’Armoise. Mona est le nom de l’île située entre Haïti et Porto-Rico.
Mona ne remplissait que des tâches portuaires, avant de stationner indéfiniment dans le port du Brusc. Son état de vétusté fut tel qu’il y coula un jour, discrètement.

On le renfloua car il gênait, et il partit pour la démolition à Toulon. Sur le chemin, la meilleure des destinées lui fut enfin accordée: l’engloutissement au large de la plage du Trou de l’Or.

La localisation de l’épave

L’épave de Mona se trouve entre la pointe de la Gardiole et les Pierres-Tombées, par 34 m de profondeur. Coordonnées GPS en WGS 84: 43° 03,526 N et 05°48,590 E.

Plongée sur le Mona

La plongée sur épave ici n’a rien de très difficile. L’épave du Mona donne un bon écho au sondeur malgré sa petite taille. Le petit remorqueur est droit sur sa quille, en excel­lent état. Son hélice et ses superstructures ont disparu mais l’ensemble a fière allure: une barre (en fer) merveil­leuse, recouverte de fragiles salmacines, dans une petite cabine, un compartiment moteur intact, dans lequel on peut pénétrer, un pont libre et presque net, des concrétions « juste ce qu’il faut », une étrave dominant le sol de 4 à 5 m.

Leau est claire, le fond de sable coquillier blanc. Seule ombre: le site est très exposé au ponant, à peine moins au mistral et au vent d’est.

Posted on Laisser un commentaire

Epave le Gapeau à Six-Fours-les-Plages

Epave du remorqueur le Gapeau à Six-Fours-les-Plages

Le Gapeau épave de remorqueur

Epave le Gapeau
Epave le Gapeau (c) Marius Bar

L’épave du Gapeau est un remorqueur posé sur un fond de sable à 71 mètres au large des Embiez. L’épave est posé sur fond droit sur sa quille, au large de la passe du Gaou au Brusc. Le Gapeau était un remorqueur. Son épave gît par 71 mètres de fond au large du Brusc et des Embiez. L’épave se trouve dans une zone militaire interdite et donc implongeable à moins qu’on ne veuille se retrouver avec le bracellets. L’épave est bien posée sur le fond.

Coordonées GPS de l’épave du Gapeau

Les coordonées de l’épave du Gapeau sont les suivantes : 43° 03.335 N et 5° 47.487 E (Europe 50)

Histoire de l’épave du Gapeau

L’épave du Gapeau a été reconu grâce à son nom inscrit sur la poupe de l’épave et sur la cloche. Le Gapeau petit remorqueur porte le nom du petit fleuve qui se jette à la mer à coté de la ville d’Hyères. Ce petit remorqueur possèdait une immense cheminée avec une structure en bois. Le 3 Mars 1925, le cargo le Gapeau remorque le chaland le Veinard quand il est abordé par le cargo Phocée. Heureusement, il n’y aura qu’un blessé dans l’histoire. Il n’y a pas de photos du remorqueur le Gapeau, celles mentionnées dans les livres de MM Joncheray « 100 épaves en Côte d’Azur » et de Marius Bar « Naufrages en Provence » ne sont que des illustrations ou des photos de remorqueurs de la même génération.

Plongée sur épave du Gapeau

Epave Gapeau plongée cote d'azur
Epave Gapeau plongée cote d’azur (c) Tybo

Le beau petit remorqueur Gapeau, a perdu sa belle cheminée depuis le temps, pointée droite vers la surface à plus de 10 mètres du fond. Le Gapeau reste pourtant en très bon état comme l’atteste la photo de l’épave qu’en a faite Tybo lors de sa plongée sur l’épave. L’épave reste peu plongée. Le pont est à 65 mètres. L’hélise est à 70 mètres. Les machineries, les treuils sont visibles à travers les panneaux ouverts. Le Gapeau était équipé pour la vie à Bord avec des toilettes et une cuisine.

La cheminée gît maintenant à coté de l’épave.

Vidéo de plongée sur l’épave du Gapeau

Tybo a déjà plongée l’épave et en a fait des images

Posted on Laisser un commentaire

Epave de la Major à Six-Fours-les-Plages

Le Phoceen qui a tracté la barge La Major

Epave de la Major à Six Fours les Plages

L’épave de la major repose sur un fond de 93 mètres au large de Sanary le Brusc. La Major était une drague non motorisée, avec un ponton sans moteur et une benne.
L’épave a été retrouvée par Jean Pierre Joncheray, Gérard Loridon et le capitaine André Durand le 8 Aout 2003, à 2500 mètres du Rouveau.
La Barge a coulée le 20 Mars 1965.

Je savais que ce n’était pas l’épave du siecle: on n’a pas toujours la chance de trouver un Guarani sous la mer ! (Voir « 80 épaves a Marseille et dans sa région »).
Cependant, pouvoir lui donner un nom, faire revivre ses derniers instants, allait me procurer des émotions propres à prolonger le moment fort de la décou­verte.
Personne ne connaît mieux la baie de Sanary et les abords du cap Sicié que Gérard Loridon, la mémoire vive des scaphandriers, la
cheville ouvrière du musée Frédéric Dumas. C’est tout naturellement vers lui que je suis allé « a la pêche aux renseignements ».

Le naufrage de La Major a lieu le 17 mars 1965

André Durand, capitaine du remorqueur Phocéen de la Société Provençale de Remorquage, inspecte minutieusement la drague La Major ainsi qu’une barge à clapet amarrée à couple. Ces engins de servitude sont complémentaires: la drague, avec sa benne preneuse, cure les fonds de port et remplit
labarge à clapet.
Cette barge encore appelée poétiquement « Marie‑salope », une fois pleine, est ractée en mer puis vidée en onvrant les portes à clapets. Le Phocéen est arrivé le matin même et doit ramener à Marseille La Major qu’il a livrée à Bastia le 27 janvier dernier pour participer aux travaux de réaménagement portuaire. Il doit aussi convoyer la barge, qu’il laissera à Monaco.

Les papiers sont en règle, tout semble en parfait état de navigation, les panneaux sont condamnés, le matériel et la flèche de drague bien arimés.
Il est prévu de partir dans la soirée mais un avis de coup de vent fait remettre l’appareillage au lendemain.
Le 18 à 12h301 le train de remorque quitte Bastia et prend la mer, Major en tête. Les conditions météo étant redevenues satisfaisantes,
le capitaine Durand met le cap sur Monaco.

Le 19 à 8h, il mouille en baie de Roquebrune et libère la barge à clapet qui est aussitôt prise en charge par une vedette. La Major est à nouveau inspectée, la drague et les pattes d’oie vérifiées. Tout est en ordre : 270 mètres de filin d’acier et les 50 mètres de nylon reliant le filin aux pattes d’oie de la drague, qui jouent le rôle d’amortisseur. Le remorqueur file ses 6 noeuds; à 12h 05, il double le cap Ferrat et, à 22h30, la petite passe de
Porquerolles, avec un léger mistralou force 3 dans le nez et une houle résiduelle due au mauvais temps des jours précédents. Prudent, le capitaine diminue son allure et se rapproche de la terre pour être plus à l’abri. Depuis la tombée de la nuit, l’homme de bossoir allume régulièrement un projecteur pour surveiller le comportement de la drague. Enfin, le 20 mars, à 0h55, le cap Sicié est dépassé. Il ne reste plus qu’a filer tout droit vers La Ciotat, contourner l’archipel de Riou et rentrer dans la rade de Marseille, le bout du voyage.

La houle tombe progressivement puis s’amortit complètement. La mer est belle lorsqu’à 1h45, à 1,5 mille par le travers du Grand Rouveau, l’îlot le plus occidental de l’archipel des Embiez, le feu vert de la drague disparaît brutalement. Celle-ci chavire, quille en l’air. Le remorqueur fait aussitôt route vers le phare du Rouveau pour tracter la drague et tenter de l’échouer sur des petits fonds. Mais à 2h15, La Major se mâte et elle coule à pic 5 minutes plus tard.

Dans une manoeuvre désespérée, le capitaine Durand pousse les moteurs à fond dans l’espoir de tracter encore la drague, mais voyant que le remorqueur n’avance plus, il se résigne et manœuvre pour récupérer au maximum la remorque en la treuillant avant de la couper.
Il prévient les autorités par radio, reprend la route à 3h et s’amarre au quai des Anglais à Marseille à 5h45. André Durand m’a confirmé ce qu’il avait écrit dans son rapport quarante années auparavant.

Le naufrage ne pouvait avoir été provoqué que par une collision avec un objet à moitié immergé, comme un tronc d’arbre par exemple, qui aurait endommagé le bordé de la drague, provoquant ainsi une brutale et importante rentrée d’eau. Il excluait l’hypothèse selon laquelle les embruns auraient pu remplir progressivement la coque pendant la traversée.

LA MAJOR

La localisation
La profondeur
Position: 43° 03,447 N
par 05° 45,685 E (Europe-50-1)
Profondeur: 85 à 93 mètres.

Posted on Un commentaire

La chute lente mais inexorable de la FFESSM plongée en France

L'histoire vraie de la plongée en France à cause de la FFESSM - Parodie

La chute lente mais inexorable de la FFESSM plongée en France

Un beau pastiche en vidéo de la la fédération française de plongée basé sur le film « La chute » retraçant la vie de Adolf Hitler.

On pourrait résumer cela en « FFESSM moi même centre du monde de la plongée… » enfin … eux y zy croient… LOL sauf que … ben voilà la France ne représente plus grand chose.

Vidéo à regarder en prenant sa respiration… car on rigole du début à la fin.

Tout est vrai !! et bien présenté …

« A leurs dires avec un 15L et un détendeur on peut descendre à 60 mètres en toute sécurité »

« Les autres agences ont réussi une percée massive de notre monopole »

« A l’est les DIR ont pris nos commandos par surprise en pleine nuit. Impossible de les repérer avec leur costumes noirs »

« L’abandon de la carte double face CMAS était une idée de génie »

« J’en vois certain sans tuba ni couteau accroché au mollet. Certains osent même plonger sans stab avec des bouteilles accrochées sur les cotés »

L’auteur de la vidéo met l’accent sur des vraies bonnes vérités pas forcément bonnes à dire. Il est vrai que cette partie du film la « Chute » à servi à des dizaines de vidéos qui utilisent cet extrait de « La Chute » avec la colère épique de Hitler pour se moquer de sujets divers.

Si quelqu’un connait une personne, un dircab ou autre au ministère des sports ou du tourisme, prière de lui faire passer des fois qu’ils comprennent… sait-on jamais ? On est quand même le pays européen qui a le plus de côte non ?

Vidéo FFESSM : La chute

Posted on Laisser un commentaire

Epave du Marisalva à Six-fours-les-Plages

Epave du Marisalva à Six-fours-les-Plages crédit photo wrecked site

L’autre naufrage du 26 novembre 1965 : le Marisalva

L‘épave du Marisalva était un vieux caboteur italien de 50 mètres de long, 8 mètres de large et jaugeant 700 tonneaux, chargé de 690 tonnes de marbre portugais à destination de Carrare a coulé le 26 Novembre 1965 dans une tempête en s’échouant à 600 mètres des Embiez.

Encore une épave toute proche de celle de la Marie aux Embiez à Six Fours les plages. La cote d’Azur, la Provence et la région des Embiez regorge d’épaves. Le Marisalva était un vieux caboteur lancé en 1919 du port de Naples et mesurait 50 mètres de long, 8 mètres de large et jaugeait 700 tonneaux.

Le Marisalva fut construit par J.T. Wilmink & Co, il s’est nommé successivement Signemin, Nystrand, Tron, Sigurd Horn, Sigurd, Nord, Björnö et enfin Marisalva en novembre 1955 lorsque Salvatore Tandurella, de Torre del Greco en fit l’acquisition.

L’image illustrant cet article provient du site wrecked.eu alors que le caboteur s’appellait encore Nystrand et en train de charger au port.

Depuis 1964, son propriétaire et aussi commandant était Salvatore Schiano di Cola. Le 26 Novembre 1965, le batiment est en pleine tempête, dans une mer impossible. L’équipage de 8 hommes, ne peut plus le diriger. Le Marisalva s’échoue sur bâbord, à six cents mètres des Embiez.

Avec le navire, 690 tonnes de marbre portugais embarqué à Lisbonne le vingt du mois, à destination de carrare, sont englouties.

Posted on Un commentaire

Epave du Marie à Six-fours-les-plages

Epave Le Marie ile du grand Rouveau

Epave du bateau à vapeur Marie à Six-fours-les-plages

Le Marie était un petit bateau à vapeur à roue à aubes qui avait été transformé avec une hélice reposant sur un petit fond en face de Bandol Sanary le Brusc et des Embiez. Il mesurait 46.70 mètres de long pour 6.52 de large et 200 tonneaux.
Le 14 Juillet 1877 avec 40 personnes à bord il s’échoue dans l’archipel des Embiez près des rochers des Magnons à cause de la brume.
On retrouve les fragments de l’épave entre 0 et 6 mètres de profondeur.

Ce petit vapeur gît au fond des eaux du lieu-dit « La Clapassude », au sud-est du grand renouveau. La brume est à l’origine de son épave.

La compagnie Fraissinet créé en janvier 1836 à Marseille, possédait 17 navires dont le Marie. Ce dernier a été lancé à Sète et en 1854.
Le 14 juillet 1877, alors qu’il quittait Marseille en direction de Nice, c’est vers 00h que la brume est devenue trop épaisse en Provence. C’est pour cette raison qu’il finira par s’échouer dans l’archipel des Embiez et tout près des rochers de Magnons. Heureusement pour eux, les occupants du bateau ont été recueillis par des barques de pêche passant par là.

Le lendemain, les passagers et l’équipage ont regagné Marseille.
En ce qui concerne la marchandise, elle a été récupérée par le Saint-Laurent, car celui-ci était en route de Bandol vers Hyères. Il a pu recueillir : 3 caisses de savons marquées « Maglione », une caisse d’amidon, une autre de fromages, un baril d’olives et un autre de semoules. La totalité a été déposé à Porquerolles.

L’état de l’épave est plutôt mauvais.
En effet, le Marie est coincé dans les failles ou sous des blocs de rochers.
On peut reconnaître tant bien que mal quelques engrenages, un écubier, des rambardes et un chaumard. L’épave est exposée à la houle.

Posted on 2 commentaires

Offre Chaux Sofnolime en stock

Offre Chaux Sofnolime en stock pour recycleur

Offre Chaux Sofnolime 797 en stock

Tous les plongeurs recycleurs vont être content, ben on en a fait rentré un peu de Chaux de la bonne … de la Sofnolime 797 pour qu’on puisse jouer un peu jusqu’à l’entré de l’hiver quoi…
Il en reste si quelqu’un en veut on peu lui en vendre avec plaisir !

Achat Chaux sodée Sofnolime 797

Cliquez sur le lien ci dessous pour plus d’info sur cette offre de chaux Sofnolime 797. La chaux est en stock sur Chambéry au lac du Bourget.

La Chaux est conditionnée en bidon de 20 kg. La Sofnolime est la meilleure chaux sodée pour recycleur. C’est elle qui obtient les meilleurs résultats d’absorbtion de CO2 en profondeur et en eau froide.

Bénéficiezr de notre offre sur la chaux Sofnolime 797 en stock pour vos recycleurs de plongée Revo, Megalodon, Inspiration Triton et autres. Que votre recycleur soir semi fermé ou fermé (CCR) profitez de cette offre de chaux sodée Sofnolime 797.

Demande de renseignement sur la Chaux sodée. Relisez cette note importante sur l’utilisation de la chaux en recycleur.

Nos prix sont caluculés au plus juste et nous pouvons vous faire un devis pour l’envoi de votre bidon si vous êtes intéressés par notre offre de Chaux Sofnolime.

Posted on Laisser un commentaire

Epave du Jason à Six Fours les Plages

L'épave du Jason en 2012 à Six Fours les Plages

Epave du Jason à Six Fours les Plages

L’épave du Jason à Six-Fours-les-Plages se trouve au large de Bandol, Sanary, Le Brusc et les Embiez. Le Jason était un Brick napolitain de son nom italien Il Giasone.

Le Jason a coulé le 19 Novembre 1834 lors d’une tempête et l’épave du Jason gît sur un fond de 36 mètres non loin du phare du grand Rouveau face à la commune de Six-Fours-les-plages. Le Jason faisait route vers Naples quand il a subit un fort coup de vent qui a cassé son gouvernail et enfoncé l’arrière. Le navire étant devenu incontrolable l’équipage a mis a l’eau une embarcation afin de se sauver. Le Navire a coulé quelque minutes plus tard. L’épave aux médailles a été longtemps ignorée et ce n’est qu’en 1960 que deux plongeurs la trouvère. L’épave a été déclaré site archéologique. Ils ont trouvés des milliers de pièces, médailles, bijoux et autres coffres. Ce qui lui a valu le nom d’épave aux médailles.

Diverses correspondances et pièces d’archives, datées de fin novembre 1834, permet­tent assez précisément de relier cette épave au naufrage dans ces mêmes parages du brick napolitain « Il Giasone » (Le Jason).

Le Nauffrage du Jason

Le 19 novembre 1834, à 14h, au large des Embiez, le vent de nord-est souffle avec violence et lève une mer gigantesque. La bombarde sarde « Notre-Dame des Grâces », venant de Terra-nova en Sardaigne, et chargée de liège pour Marseille, se fraye une route par vent arrière entre les déferlantes. Soudain, l’homme de quart repère un canot contenant huit personnes, faisant des signes de détresse. Le capi­taine, Philippe Di Bonta, fait aussitôt mettre en travers, puis, quand il est à portée des malheureux, met bâbord amures afin de les recueillir à son bord. Il prend ensuite le canot en remorque jus­qu’au port de La Ciotat où il fait son rapport à la Capitainerie.

Le navire ne gouver­nant plus, des voies d’eau importantes n’ayant pas laissé le temps de mettre la chaloupe à la mer, les hommes n’ont pu que couper les palans de la petite yole pendue à l’arrière, dans laquelle ils se sont embarqués à quatre. Quatre autres les ont rejoints à la nage. Le Jason a sombré en quelques minutes en s’abat­tant sur bâbord. Il est alors neuf heures du matin.
Soucoupe de Creil (Dessin Serge Malcor-Cahiers d’archéologie subaquatique).

Les huit hommes sauvés sont des membres de l’équipage et les deux passagers; les cinq hommes qui travaillaient à couper les amarres de la chaloupe ont péri ».
Ce drame de mer, ignoré des riverains du Brusc et passé sous silence par les journaux locaux de l’époque, aurait encore longtemps sommeillé dans les archives du port de Marseille si, en août 1960, deux plon­geurs — MM. Gelindo et Morati — ne s’étaient heurtés à une sorte de rocher bizarre émergeant du fond et sur­monté d’éléments métal­liques concrétionnés.

L’épave a fait l’objet d’un programme de fouilles, commencé en 1986 sous la direction de Serge Malcor puis d’André Farrugia.

La plongée sur le Jason

Lorsque les restes de coque étaient encore enfouis sous le sédiment, il n’appa­raissait du gisement qu’un bloc concrétionnaire aux contours bizarres, un vrai rocher perdu sur l’étendue sableuse. Une observation plus précise de la zone révéla ensuite que la roche en question était en réalité un colossal amalgame de milliers de médailles, croix, boutons, chandeliers, bijoux, voisinant avec de la vaissell et de la verrerie. Depuis, les fouilles ont mis au jour de grandes portions de coque du Jason.

Actuellement, les vestiges du Jasonsont encore bien visibles. Outre les nombreux piquets et repères laissés par les archéologues, il demeure quelques indices: de longs rouleaux faits de fil métal­lique (?), un coffre rectan­gulaire, des amas de forme étrange, des madriers de belle taille. L’excavation initiale s’est comblée, le sable est clair et grossier. Non loin de là, commencent les barres rocheuses qui remontent vers les Magnons.

Posted on Laisser un commentaire

Epave de Barge au large de Sanary

Hé non ceci n'est pas la photo de l'épave de la barge de Sanary c'est juste une image de barge

Epave de la barge de Sanary

L’épave de la barge se trouve à 52 mètres de profondeur dans la baie de Sanary au large de Bandol, Sanary Le Brusc et des Embiez sur la Côte d’Azur. Aucun intérêt pour cette barge sans relief ni moteur. Le fond est à 58 mètres de profondeur. l’épave de la barge est rectangulaire avec un extrémitée arrondie. Elle ne possède pas de moteur et devait juste servir de remorque. La barge est vide sans rien à l’intérieur.

Hé non ceci n’est pas la photo de l’épave de la barge de Sanary c’est juste une image de barge

Une plongée sur épave sans grand intérêt est possible, par 58 m de profondeur, sur une barge de forme générale rectan­gulaire, mais avec une extré­mité arrondie, non motorisée, sans aucune superstructure. Le fond du petit bâtiment
est cloisonné, les parois verti­cales. Il n’y a rien à l’intérieur, hormis un bloc métallique indéterminé. Quelques câbles d’amarrage sont encore fixés à la coque.
Le relief ne dépasse pas le mètre.

 

Posted on Un commentaire

Test du recycleur Triton au lac du Bourget

Plongee Recycleur mCCR Triton Lac du Bourget

Test du recycleur Triton au lac du Bourget

Après 15 jours de plongée loisir avec mon tout nouveau recycleur Triton en Corse chez Thierry de Bastia Plongée, qui a été super sympa, il était temps de dessaler la bête et de tester le comportement du recycleur Triton au lac du Bourget sur une plongée plus engagée sur un site que je connais bien sur un profil connu par coeur.

Une descente lente pour voir comment allait se comporter la vanne hydrogome et son débit, comment son débit allait diminuer et dans quelle mesure et à partir de quelle profondeur ?
J’ai eu comme l’impression que le débit était beaucoup moindre que prévu à partir de 85 m, il faudra que je vérifie si du sel venant d’eau de mer n’a pas partiellement colmaté la buse.

Le recycleur Triton se comporte très bien en profondeur, agréable à respirer, on ne le sent pas sur la poitrine. Les bail-out étant fixé sur le harnais en sidemount, on profite d’une belle hydrodynamie !

Même sur une séance de palmage entre 80 et 95 mètres au fond à pierre à bise au lac du Bourget, le Triton se comporte bien et le travail respiratoir se déroule sans problème. Pour ceux qui connaissent le fond à pierre à bise, après le pierrier se trouve une langue de vase en forme de canyon ( à un endroit bien précis) qui passe de 80 mètres à 95 mètres juste avant le rebord qui descend à 103 mètres.

Stabilisation contrôle des cellules et des PPo2. Demi tour à 103 m pour cette plongée test avec mon recycleur Triton au lac du Bourget.

Néanmoins une bonne surprise de la part de l’ordinateur de plongée Freedom de Divesoft les essais sont très concluants.

A suivre