Publié le

Guide de l’éclairage vidéo sous-marin

Guide de l'éclairage vidéo en plongée sous-marine

Le guide ultime de l’éclairage vidéo sous-marin

Il m’a semblé imortant de rédiger ce guide de l’éclairage vidéo sous-marin à destination de vidéastes amateurs sous-marin. Il existe deux types d’éclairage qui sont utilisés sous l’eau, les flashs et les éclairage vidéo (Phare de plongée vidéo à LED). Depuis que nous utilisons nos éclairages vidéo de plongée pour nos vidéos sous-marines amateurs, nous avons voulu partager nos réflexions sur l’éclairage vidéo sous-marin, et vous aider à choisir le meilleur phare vidéo de plongée sous-marine pour vos besoins. Un retour d’expérience depuis des années d’utilisations de Caméra et de Gopro, plus ou moins profondes, sur différents type d’environnement, épaves, bio, faune, tombant etc.

Achat phare vidéo plongée

Il est illusoire de croire qu’une seule plongée sur le spot va vous permettre de faire la meilleure vidéo du lieu. Il est illusoire de croire qu’un seule ensemble d’éclairage va vous permettre de faire la meilleure vidéo de l’épave du Protée à 120 mètres de fond dans le courant est illusoire, il va vous falloir les meilleures conditions possibles et des éclairagistes qui équipés de puissants éclairages vidéos vont éclairer l’épave bien en amont et en aval de vous pour vous donner de la profondeur de champ.

Plongee Dorsale Cavalaire Deep CCR Tartiflette Team
Plongee Dorsale Cavalaire Deep CCR Tartiflette Team

Bref on va vous donner grâce à ce guide sur l’éclairage vidéo en plongée, nos conseils de base.

Flash, Lampe de plongée, Phare vidéo de plongée, éclairage vidéo … On vous AIDE !

Mettons les choses au clair. Comme nous l’avons mentionné, il n’y a que 2 types d’éclairage sous l’eau :

Flash – Une ampoule au xénon qui peut émettre un flash lumineux très puissant pendant un bref instant.

Lumière constante – Un dispositif qui peut émettre un faisceau de lumière constant pendant des minutes à des heures, aujourd’hui couramment basé sur la technologie LED qui peut être focussé pour fonctionner comme une lampe de plongée ou s’étendre pour fonctionner comme un éclairage vidéo.
Aussi connu sous le nom « Torche », « lampe de poche », « Lampe de plongée »,  » Eclairage Vidéo » et malheureusement même « Flash » dans le marché de la surface, ce qui est incorrect pour le jargon de la photographie sous-marine.

Un éclairage vidéo sous-marin est essentiellement une lampe de plongée étanche. Il y a une certaine confusion due à l’utilisation du mot « flash » dans « lampe de plongée », mais ne laissez pas la linguistique jouer avec vous.

Maintenant que nous avons levé cette ambiguïté, nous continuerons à parler des éclairages vidéo !

Phare de plongée BigBlue

Principales caractéristiques des éclairages vidéo de plongée

Il existe plusieurs termes et caractéristiques couramment utilisés pour comparer les éclairage vidéo. Allons-y.

Lumens

C’est peut-être la caractéristique la plus importante qui différencie les éclairages vidéo.

La puissance émise par une lumière est mesurée en unités connues sous le nom de Lumens. Sans entrer dans la science, plus le phare produit de lumen, plus il est puissant. Les gammes de lumens courants sont aujourd’hui de 500 à 1000 pour un éclairage de base, de 2000 à 3000 pour un éclairage à moyenne portée et les plus puissants peuvent même atteindre 25 000 lumens (!!!).
Une chose importante à retenir est que les lumens sont mesurés en recueillant toute la lumière que l’éclairage émet, de sorte que la luminosité réelle du sujet éclairé par la lumière varie en fonction de notre prochaine caractéristique – l’Angle de faisceau.

Angle de faisceau

Un éclairage vidéo peut être conçue pour être concentré ou étaler son flux lumineux de différentes manières. Concentrer toute la lumière sur un faisceau très étroit avec des lentilles et des miroirs crée une lampe de plongée, ce qui est idéal pour repérer des choses ou les signaler à d’autres plongeurs. D’un autre côté, étendre le faisceau à 60 degrés, 100 degrés ou même 120 degrés, est beaucoup mieux pour éclairer des vidéos, de sorte que vous pouvez couvrir toute la trame avec 1 ou 2 éclairages larges (alias flood).

La plupart des éclairages vidéo auront un angle de faisceau de 60 à 120 degrés. Ce facteur déterminera la luminosité de votre sujet dans le cadre, tout autant que le flux lumineux. Par exemple, allumer un mérou dans l’eau bleue avec un Sola 2000 Flood sur un angle de faisceau de 60 degrés, sera probablement plus efficace que d’utiliser un Sola 2500 Flood à 90 degrés, même s’il a un flux lumineux plus faible.
Cependant, lorsque vous éclairez tout un champ de corail, vous préférerez peut-être vous rapprocher et utiliser la lumière plus large du faisceau.

Il y a plusieurs types d’éclairage disponibles : Faisceau large seulement / Spot seulement (lampe de plongée) / Flood & Spot / Faisceau variable

Les éclairages à faisceau variable semblent idéales mais elles ne peuvent généralement pas atteindre un angle de faisceau très large pour la vidéo. Il y a des ajouts disponibles pour certaines lumières qui modifient le faisceau de flood à spot ou vice versa.

Les projecteurs Flood & Spot sont l’option la plus polyvalente et vous permettent de passer de la lampe de plongée à l’éclairage vidéo en appuyant simplement sur un bouton. Cela nous amène à notre prochaine fonctionnalité.

Contrôles

Au fil des ans, les fabricants ont créé plusieurs types de commandes pour les lampes sous-marines, chacune avec des avantages et des inconvénients.

1. Méthode Rotation – Cette méthode est assez simple. Si vous tournez la tête de la lampe complètement à l’intérieur, vous l’éteindrez et, en la dévissant légèrement, vous l’allumerez. Ceci est le plus facile à mettre en œuvre pour le fabricant et réduit considérablement le coût de la lampe, ce qui est un gros plus. Cependant, cette méthode risque d’entraîner la corrosion du joint torique après un certain temps, augmentant le risque de noyade et risquant de provoquer une noyade par erreur humaine – en la dévissant trop loin sous l’eau sans remarquer et détruire efficacement votre éclairage.

La Light for Me avec tête rotative
La Light for Me avec tête rotative

2. Boutons-poussoirs – La méthode la plus couramment utilisée sur la plupart des éclairages vidéo. L’utilisation de 1 ou 2 boutons pour contrôler l’éclairage est une méthode sûre et efficace pour allumer / éteindre et basculer entre les modes. Une lampe à 1 bouton sera plus abordable qu’une lampe à 2 boutons, mais la convivialité est grandement améliorée en utilisant 2 boutons. Un seul bouton permet 2 types de pression – une pression courte, généralement pour basculer entre les modes et une pression longue, généralement pour allumer / éteindre l’éclairage. Un voyant à 2 boutons permettra plus d’options comme un bouton pour la commutation de mode et l’autre pour modifier la puissance d’éclairage, ce qui rend l’expérience globale plus facile et plus rapide.

3. Autre – Certains fabricants d’éclairage de plongée ont développé leurs propres système de contrôle tels que le levier coulissant de Sola, qui fonctionne de la même manière que 2 boutons, mais d’une façon beaucoup plus élégante que de pousser doucement un seul commutateur dans les deux sens. Les lampes FIX Neo sont équipées de 3 boutons et d’un écran LCD, créant un petit panneau de contrôle sur le dessus qui est incroyablement utile.

4. Télécommande – Il s’agit d’une méthode relativement nouvelle, développée par Nauticam sur leur système d’éclairage FIX Neo, ainsi que par I-Torch sur leur série Venom. En connectant les câbles à fibres optiques aux lumières, une seule télécommande maître peut contrôler plusieurs lumières à la fois, ce qui rend beaucoup plus facile et plus rapide de changer votre éclairage au lieu de régler chaque lumière séparément.

Système de télécommande d'éclairage vidéo Neo Fix
Système de télécommande d’éclairage vidéo Neo Fix

Modes et niveaux

Nous avons déjà discuté des deux modes principaux – Spot (faisceau étroit) et Flood (faisceau large). Un autre mode commun inclus dans les éclairages vidéo aujourd’hui est un mode de lumière rouge. La lumière rouge est très utile comme faisceau d’aide à la mise au point, puisque la caméra peut la lire facilement et l’utiliser pour faciliter la mise au point, tandis que la vie marine n’est pas perturbée, car elle est hors de leur spectre visible. La lumière rouge est également trop faible pour apparaître dans la plupart des photos, cela n’affectera donc pas votre éclairage général.

Un mode cool introduit récemment est le mode UV ou lumière bleue. C’est semblable aux lumières noires qui sont douloureusement familières de ces soirées underground dans les années 90. Essentiellement, il s’agit d’une lumière ultraviolette qui excite les organismes bio-luminescents sous l’eau et lorsqu’elle est associée à un filtre barrière (filtre jaune), elle crée un effet incandescent unique qui semble parfait sur les photos et les vidéos.

Light and Motion Sola 600 red
Light and Motion Sola 600 red

Un autre mode qui est inclus sur certaines lumières est le mode SOS ou d’urgence. Cela fait clignoter une lumière blanche au hasard, indiquant que vous avez un problème ou que vous êtes perdu. Cela peut être très utile dans les situations d’urgence, mais aussi très ennuyeux si l’un des plongeurs le déclenche accidentellement et n’arrive pas à comprendre comment l’éteindre …

Les niveaux de puissance sont presque toujours implémentés d’une manière ou d’une autre, vous permettant de contrôler la puissance de sortie de basse, moyenne et haute. Certaines lumières ont 3-4 modes et certaines ont un contrôle complet de 0 à 100 % en 1 étapes (FIX Neo). La plupart des éclairages sont réglées pour fonctionner pendant environ 1 heure à pleine puissance. L’utilisation de la lumière sur des réglages de puissance plus faibles augmente considérablement le temps d’utilisation, ce qui vous permet de l’utiliser pour plusieurs plongées avant de charger / changer les piles.

Généralement, plus vous avez de modes et de niveaux mieux c’est ! Cependant, cela affecte la complexité de l’utilisation de l’éclairage et si vous n’avez qu’un seul bouton pour contrôler de nombreux niveaux et modes, vous pouvez vous retrouver en train de défiler frénétiquement entre eux tandis que le requin marteau, curieux et maintenant ennuyé, nage vers le bleu profond.

Mola Mola à 90 mètres sur l'épave du Bananier
Mola Mola à 90 mètres sur l’épave du Bananier

Qualité de faisceau de votre éclairage vidéo sous-marin

La qualité du faisceau est généralement mesurée en fonction de la manière dont le faisceau se trouve sur le cercle de sortie.

L’utilisation de plusieurs LED nues peut résulter en un faisceau moins régulier qu’une seule LED ou un dôme diffuseur qui répartit la lumière uniformément. Certaines LED créent un faisceau plus uniforme que d’autres. Les fabricants de lampes vidéo devront toujours faire des compromis entre un faisceau régulier, la puissance de sortie, le prix, la challeur et d’autres facteurs qui créent différents types de formations LED.

Un autre facteur important est l’indice CRI (acronyme de Color Rendering Index). Ce nombre indique avec quelle précision la lumière reproduira les vraies couleurs de vie du sujet (lumière idéale = lumière du jour / tungstène). Plus le nombre est élevé (plus proche de 100), plus le rendu des couleurs sera précis. Découvrez cette excellente explication vidéo du CRI.

Fixations

Imaginez juste achetez un nouveau éclairage de 1000 € que vous avez l’intention d’utiliser sur votre système vidéo de 3000 € que vous partiez demain pour un voyage de plongée de 15 jours dans les îles Galapagos, juste pour découvrir que les fixations ne correspondent pas! Avant de commencer à créer des solutions MacGyver avec des attaches et du ruban adhésif, revenez quelques jours en arrière et commandez les supports appropriés pour votre système ! La plupart des éclairages viendront avec une fixation par défaut et des montages supplémentaires en option. Certains bras supporteront un type de fixation légère ou plusieurs.

Eclairage vidéo Bigblue AL2600XWP avec fixation à rotule 25 mm
Eclairage vidéo Bigblue AL2600XWP avec fixation à rotule 25 mm

Habituellement, vous ne pouvez pas vous tromper avec une fixation à rotule de 25 mm ou une monture YS qui sont facilement interchangeables entre elles. Assurez-vous d’ajouter une fixation à vos lampes Sola puisque la plupart d’entre elles viennent sans.

Cela pourrait être une bonne idée d’obtenir un deuxième type de montage lors de l’achat. Vous ne savez jamais quand vous pouvez changer de plateaux ou prêter votre éclairage à un autre plongeur qui veut l’essayer avant d’acheter.

Lorsque vous créez des systèmes de marque croisée, vous n’êtes peut-être pas sûr que l’éclairage correspondra à votre configuration actuelle ou vice versa. Consultez nos experts et ils vous aideront.

Batteries et chargeurs

La plupart des éclairages ont une durée de vie de la batterie assez similaire à pleine puissance d’environ 50 à 70 minutes. Cependant, il existe plusieurs implémentations de batteries différentes :

1. Batterie rechargeable interchangeable – La lumière peut être ouverte et les batteries changées au besoin. Chaque batterie peut être chargée individuellement. Ceci est la méthode standard et a l’avantage d’obtenir plusieurs batteries et de les passer d’une plongée à l’autre. Cette méthode augmente également le risque d’inondation en raison d’une erreur humaine ou d’un mauvais entretien du joint torique.

Light for Me 4XPG
Light for Me 4XPG

2. Lampes scellées d’usine – Les lampes de Sola sont scellées en usine, ce qui signifie qu’elles sont moins sujettes aux fuites dues à une erreur humaine. C’est un énorme avantage et assure une utilisation sans tracas pendant une longue période. L’inconvénient est que vous ne pouvez pas remplacer la batterie. Cela signifie que vous devez vous rappeler de la charger entre les plongées et si vous n’êtes pas à proximité d’une prise de courant pour toute la journée, il y a de fortes chances que vous n’utilisiez pas votre éclairage lors de la dernière plongée. Light and Motion a implémenté une nouvelle technologie Fast Charge sur ses nouvelles lampes, réduisant significativement le temps de charge à environ 1h45, mais cela n’aide pas si vous oubliez de la brancher ou si vous n’avez pas de source d’énergie disponible. .

3. Têtes lumineuses interchangeables – La série FIX Neo de Nauticam et la série Venom de I-Torch ainsi que Bigblue ont créé une ligne de têtes d’éclairage interchangeables qui se montent sur la même base. Cela signifie que vous pouvez obtenir un deuxième éclairage sans obtenir une nouvelle lampe de plongée comme une nouvelle batterie. C’est plus cher que juste une batterie, mais encore plus abordable que d’obtenir un second éclairage. Vous pouvez également obtenir plusieurs têtes d’éclairage et les utiliser au besoin sur vos bases de phare.

Têtes interchangeable d'éclairage vidéo Bigblue
Têtes interchangeable d’éclairage vidéo Bigblue

Prix

Nous pouvons babiller pour toujours, mais à la fin, tout se résume au prix. Toutes les fonctionnalités dont nous avons parlé ici peuvent vous faire croire que vous voulez l’option la meilleure, la plus puissante et la plus polyvalente disponible, mais vous découvrirez alors qu’elle n’existe pas ou vous coûtera quelques milliers d’euros de plus qu’attendu. En effet, créer un produit de qualité n’est pas bon marché et il faut prioriser. Les lampes vidéo varient de 100 € à 3000 € et +, vous devez donc décider de votre budget avant de prendre en considération vos meilleures options dans ce budget.

Nous avons rassemblé ici quelques-un des principaux éclairage de plongé sur le marché pour vous aider à choisir:

Exemple d’éclairage vidéo en plongée sur une épave d’avion au fond d’un lac à 112 mètres

Questions réponses guide pour votre éclairage vidéo de plongée

Pouvez-vous utiliser une lampe vidéo pour la photographie sous-marine ?

Oui et non. Une lampe vidéo ne peut jamais remplacer un flash comme source d’éclairage principale pour la photographie en raison d’une sortie beaucoup plus faible. Un flash à moyenne portée serait environ 10 fois plus puissant qu’une lumière vidéo à moyenne portée. C’est parce que les éclairages vidéo produisent une lumière constante tandis que le flash ne donne qu’une impulsion courte.
Cependant, pour les photos macro ou même les gros plans, vous pouvez certainement utiliser un éclairage vidéo ou même une lampe de plongée (mode spot).

Récemment, I-Torch a sorti une unité d’éclairage à double usage – un éclairage vidéo et un Flash dans une seule lampe ! La symbiose est disponible en deux modèles – SS-2 et SS-1.

De combien de lumens ai-je besoin ?

Plus on est de fous, plus on rit. Même un phare vidéo avec une très grande quantité de lumens en sortie aura un mode d’éclairage plus faible, donc vous ne rencontrerez probablement pas de problème d’avoir trop de lumière. Comme la Light for me Red Star avec ses 14400 Lumen qui propose un mode à 20 % pour filmer de près. Cependant, la production de puissance élevée vient à un prix assez élevé, ainsi que des problèmes de taille et de chaleur. Vous devez trouver le bon équilibre pour vous, ce qui correspond à votre budget et examiner d’autres facteurs importants tels que les modes, les contrôles, la qualité du faisceau et plus de ce que nous avons discuté ci-dessus.

De nos jours, la norme est de 2000 à 5000 lumens, mais souvenez-vous que l’intensité réelle varie en fonction de l’angle du faisceau. Cela signifie qu’un éclairage vidéo de plongée de 60 degrés et 1600 lumens, se sentirait plus fort qu’un éclairage de 120 degrés et 2500 lumens, mais avec moins de couverture.

Un éclairage ou deux ?

Si vous voulez aller sur un éclairage aussi compact que vous le pouvez, un éclairage est définitivement suffisante. Vous pouvez obtenir une lumière forte avec un très grand angle pour couvrir tout votre champ de vision, si vous filmez avec un objectif grand angle.

Si vous choisissez deux éclairages, vous aurez une meilleure couverture et un meilleur éclairage de votre sujet, surtout si ils se cachent. Essayer d’obtenir un Hippocampe caché ou une blennie éclairée correctement avec un seul éclairage pourrait être beaucoup plus difficile que deux directions opposées.

Quelle est la meilleure configuration d’éclairage pour ma GoPro ?

Rappelez-vous qu’une GoPro a un angle de vue très large, donc vous voulez un éclairage qui couvrira toute votre image. 2 éclairages dans ce cas pourraient être une bonne idée, en particulier avec l’excellent kit Gopro de Light For Me, ou de Bigblue. J’utilise aussi toujours mon kit Bersub de 2 spots 9 led. Un kit ajoute de la stabilité à vos images et vous offre une excellente couverture des deux côtés, quelle que soit l’éclairage ou le phare que vous choisissez. Si vous souhaitez rester encore plus compact, une seule lampe avec une poignée Goodman sera parfaite, surtout pour les endroits difficiles d’accès. Trouvez un éclairage qui a un faisceau de 120 degrés pour couvrir l’ensemble du cadre. 2000 lumens sera une bonne quantité de lumière pour commencer au total, donc soit un phare de 2000+ ou deux éclairages de 1000+. Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, plus le rendement est élevé, meilleure sera la portée.

Pourquoi un éclairage vidéo trois couleurs ?

BigBlue produit quelques lumières qui sont « Tri-Color », ce qui signifie qu’ils ont blanc froid (6500K), blanc chaud (5500K) et une lumière rouge.
Le mode plus chaud peut produire un éclairage plus agréable, créant ainsi un meilleur aspect global de votre vidéo.
Il serait préférable de régler la balance des blancs manuellement à la température que la lumière émet, ou peut-être légèrement plus froid que cela, pour s’assurer que votre éclairage est un peu plus chaud. Vous remarquerez qu’avec la lumière plus chaude, votre arrière-plan sera plus frais, ce qui pourrait être plus flatteur pour votre sujet.
Il est difficile de dire quand utiliser l’un ou l’autre. Je recommanderais de les essayer tous les deux et de voir quel résultat vous préférez.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.