Publié par Laisser un commentaire

Sites de plongée et épaves à Malte

Sites de plongée et épaves à Malte

Sites de plongée et épaves à Malte

Quels sont les plus beau sites de plongée et épaves à Malte. Lors de votre voyage plongée à Malte ne manquez pas ces belles plongées.

Ghar Lapsi est un site plongé et loué par feu Jacques Cousteau. Vous y trouverez une belle grotte dans laquelle vous pourrez faire surface ainsi qu’un récif avec la possibilité de trouver une vie marine inhabituelle comme les rayons torpilles.

Cirkewwa est l’un des sites de plongée les plus populaires de Malte. Il y a plusieurs plongées disponibles – L’Arche, La Madone, Paradise Bay et l’épave du remorqueur Rozi. L’eau claire et l’abondance de la vie marine font de ce site un lieu de prédilection pour de nombreux visiteurs.

Le bombardier Bristol Blenheim WW II est une épave spectaculaire à Malte, avec les moteurs et les ailes encore intactes. Il s’agit d’une plongée non-stop jusqu’à 42 mètres de profondeur nécessitant une planification minutieuse. L’épave est l’hôte d’une variété de vie marine intéressante.

Le ferry MV Imperial Eagle se trouve à la verticale sur un fond sablonneux à une profondeur de 42 mètres. La grande cale est ouverte et l’épave permet une plongée facile et intéressante. Tout près se trouve une statue de 13 tonnes de Jésus Christ, bénie par le Pape pour protéger les pêcheurs de Malte.

L’épave du paquebot  » Le Polynesien  » à Malte a été coulé par un sous-marin allemand au cours de la Première Guerre mondiale. Long de 152 mètres et pesant 6 659 tonnes, il est l’une des plus grandes épaves de Malte. Le navire est couché d’un seul tenant sur le fond marin à une profondeur de 62 mètres. Il s’agit d’une magnifique plongée sur épave avec de nombreux artefacts encore à bord. Convient aux plongeurs tek utilisant le Trimix.

Vidéo de l’épave du polynésien à Malte

Histoire de l’épave du Polynésien

Le Polynesien est l’équivalent maltais du Titanic. Il s’agit d’un paquebot de ligne du XIXe siècle coulé par un sous-marin allemand à la fin de la Première Guerre mondiale.

Il s’agit d’une très grosse épave dans un endroit exposé au large des côtes. Elle se trouve en eaux profondes et est très sujette aux courants.

Long de 152 mètres et pesant 6659 tonnes, le Polynesien est l’une des plus grandes épaves de Malte. Sa taille et sa profondeur ne permettent pas de l’explorer en une seule plongée.

Le navire est couché sur le fond de la mer, complet en un seul morceau et n’est pas lourdement brisé comme beaucoup de navires de cet âge le sont.

Partez avec un guide qui connaît l’épave et ne commencez pas à l’explorer sans être accompagné. Il s’agit d’une magnifique plongée sur épave avec encore beaucoup d’artefacts à bord. NOTEZ qu’il est illégal de retirer des artefacts de l’épave.

Publié par Laisser un commentaire

Des Chasseurs de trésors découvrent 7 épaves au large des Carolines

Des Chasseurs de trésors découvrent 7 épaves aux large des Carolines

Les chasseurs de trésors de Blue Venture découvrent 7 épaves au large des Carolines, supposées contenir des pièces d’or et des bijoux

Un lot de pièces d’or trouvée au début du mois de Mai 2019 serait la preuve la plus récente que l’épave découverte à plus de 40 miles des côtes de la Caroline du Nord est celui du paquebot Pulaski, qui a emmené la moitié de ses riches passagers au fond de l’Atlantique en 1838.

C’est Blue Venture, un entreprise de chasseur de trésor en mer, qui avait déjà découvert des centaines de pièces d’or et d’argent sur le naufrage du S.S. Pulaski en Caroline du Nord en 2018, qui déclare avoir localisé sept autres épaves toujours au large des côtes de la Caroline du Nord et du Sud. Ces épaves pourraient aussi contenir un précieux butin.

Blue Water Ventures se définit elle même comme une entreprise d’explorateurs d’épaves de navires historiques en eaux peu profondes utilisant des méthodes de récupération archéologiques reposant sur une technologie de pointe ciblant les épaves principalement en Amérique du Nord et centrale, ainsi que les Caraïbes.

Les chasseurs de trésors de Blue Venture découvrent 7 épaves au large des Carolines, supposées contenir des pièces d'or et des bijoux
Les chasseurs de trésors de Blue Venture découvrent 7 épaves au large des Carolines, supposées contenir des pièces d’or et des bijoux

Grâce à l’utilisation de son sonar, Blue Water Ventures International a déclaré que ses plongeurs avaient mené des recherches approfondies sur le site dans l’espoir de retrouver jusqu’à 12 épaves de navires pouvant cacher des trésors de des pièces de monnaie ou des reliques de valeur.

Par Contre l’entreprise s’est refusé à dévoiler les noms présumés des sept épaves découvertes.

Keith Webb, PDG de Blue Water Ventures International, a publié des photos de certaines épaves sur Facebook. Sur les images dévoilées par l’entreprise sur son compte Facebook, on peut voir des poutres apparentes, des tuyaux tordus provenant de moteurs de navires à vapeur, sur l’une des épaves découvertes par Blue Water Ventures au large des Carolines. L’entreprise est en train d’essayer d’identifier l’épave. Tous ces matériaux vont être utilisées pour dater les sites.

Archaeologist Talks About Recently Recovered Coins from BWVI on Vimeo.

Les plongeurs ont récupéré du « matériel » des sept épaves, qui est en train d’être étudié pour dater et identifier le naufrage des navires.

«Des recherches plus approfondies sur les données historiques détaillant certains naufrages vont commencer afin de mieux identifier ces sites.»

Les recherches continuent en 2019

Blue Water Ventures International, dont le siège est en Floride, a déclaré que les opérations de relevé sur les sites se poursuivraient pendant la saison de plongée 2019.

La société continuera également à retirer des objets de valeur des navires Steamship Pulaski et Steamship North Carolina, qui se trouvent tous deux au fond de la mer, au large des Carolines. L’entreprise désire notamment fouiller une une zone située près de l’épave où se trouvent les coffres des passagers.

Blue Water Ventures a confié aux journalistes que les plongeurs travaillant sur l’épave du Pulaski avaient trouvé des centaines de pièces d’or et d’argent antérieures à l’explosion du navire à vapeur en 1838. Les 502 premières pièces d’or ont été vendues cette année, mais les prix n’ont pas été communiqués.

La plus ancienne pièces était un Guinée d’or britannique des années 1750, a déclaré Micah Eldred d’Endurance Exploration Group, partenaire du projet de récupération.

Blue Water Venture a déclaré qu’ils pensaient que plus de 100 000 pièces d’or et d’argent attendent toujours d’être retrouvées sur l’épave du Pulaski, ainsi que des bijoux.

Le SS North Carolina naviguait de Wilmington à Charleston lorsqu’il est entré en collision avec le bateau à vapeur Gouvernor Dudley en juillet 1840, selon le blog NordNorth Carolina Shipwrecks.

Webb dit que les archives indiquent qu’il pourrait contenir un trésor similaire à celui du Pulaski.

Sources : bwvint.com et charlotteobserver.com

Publié par Laisser un commentaire

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

Malte peut ajouter encore une autre épave plongeable à sa collection déjà impressionnante : un Lockheed P2V Neptune.

Malte, un petit État insulaire situé dans la partie la plus méridionale de la Méditerranée, est plus au sud que la côte nord-africaine. La nation est composée de plus d’une douzaine d’îles rocheuses, mais seules les trois plus grandes, Malte, Gozo et Comino, sont habitées. Et c’est un pôle d’attraction pour les plongeurs de près ou de loin. Malte possède certains des meilleurs sites de plongée en Europe, en particulier pour ceux qui aiment les épaves.

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte
Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

L’histoire de Malte remonte aux croisades et constitue depuis longtemps une destination clé pour les expéditions militaires et les échanges commerciaux avec le Moyen-Orient. L’île de Malte a elle-même connu un trafic maritime considérable depuis l’époque où les Chevaliers de Saint-Jean s’y sont réfugiés. Et en tant que point stratégique important pour les opérations navales en Méditerranée, il a été le théâtre de violents combats lors des deux guerres mondiales.

La découverte de trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale (WW2) dans les eaux maltaises a été saluée comme une « bonne nouvelle pour le patrimoine de Malte ».

Un navire coulé et l’épave de deux avions ont été découverts lors d’une étude scientifique des fonds marins au large de Malte.

La préparation préliminaire du gazoduc Malte-Sicile a permis de découvrir les trois épaves en ruine datant de la Seconde Guerre mondiale.

Le ministre maltais de l’Energie, Joe Mizzi, a déclaré aux députés que ces découvertes étaient une « bonne nouvelle ».

Il a déclaré: «L’enquête maritime réalisée pour le pipeline entre Malte et Gela en Sicile était très intéressante.

« Nous avons vu des épaves sous l’eau qui n’avaient pas été découvertes auparavant. C’est une bonne nouvelle pour le patrimoine de Malte. »

Il a ajouté que le tracé de l’oléoduc devrait maintenant être modifié pour protéger les restes de l’avion et du navire coulé.

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte
Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

Selon les chiffres de l’Office du tourisme de Malte, Malte a connu une croissance spectaculaire du tourisme de plongée ces dernières années.

Avec ce genre de passé historique, il n’est pas surprenant que les eaux autour de Malte soient parsemées d’épaves. Lorsque vous prenez en compte le fait que ces eaux sont profondes, mais encore plongeable, et chaudes la plupart de l’année et offrent une assez bonne visibilité, l’attrait devient évident.

Et maintenant, Malte a un autre attrait pour les plongeurs itinérants : une épave supplémentaire et une rare. Bien que de nombreux plongeurs aient visité des épaves de navires, la plongée sur épave d’avion a quelque chose de spécial, et c’est ce qui a été découvert près de la côte EST de Malte. L’appareil est un Lockheed P-2 Neptune (connu sous le nom de P2V dans la marine américaine), un avion de patrouille et un chasseur de sous-marins construit aux États-Unis. Celui-ci a été endommagé et a finalement sombré lors d’un atterrissage de routine à ce qui s’appelait alors l’aéroport de Luqa (aujourd’hui le Malta International), à quelques kilomètres du site où il a été retrouvé. Il a été dépouillé de tous les objets récupérables et aurait même figuré dans un film de 1958, mais son emplacement a finalement été oublié et l’avion a été perdu.

Bien qu’il puisse sembler étrange qu’une épave puisse être perdue de cette façon, quand elle a déjà été retrouvée une fois, il est important de se rappeler que la recherche de lieux spécifiques sous l’eau peut s’avérer extrêmement délicate sans GPS ni sonar, dont aucun n’était disponible pour le grand public jusqu’à présent assez récemment. Après tout, le Thistlegorm a encore été perdu pendant des années après sa découverte dans les années 1950.

L’épave du P-2 est immergée dans environ 30 mètres d’eau, ce qui en fait une plongée assez facile pour les plongeurs expérimentés. Ce n’est pas la seule épave d’avions de Malte. Un bombardier de Bristol Blenheim datant de la Seconde Guerre mondiale se trouve juste à l’extérieur de la zone de loisirs, à 45 mètres, mais il reste très populaire parmi les plongeurs, tant locaux que plongeurs.

Les eaux au large des îles maltaises abritent un certain nombre d’épaves de navires et d’avions historiques, notamment le bombardier Blenheim au large de Delimara, l’épave d’un aéronef Bristol Beaufighter au large de St Julian’s Point et le HMS Maori près du port de Marsamxett.

Un certain nombre de zones de conservation ont été créées pour protéger les épaves immergées situées dans les eaux maltaises.

Epave de bateau de la seconde guerre mondiale à Malte
Epave de bateau de la seconde guerre mondiale à Malte

Il existe actuellement sept zones de conservation, à savoir :

  • Le Um el Faroud près de Wied Iz-Zurrieq
  • MV Cominoland, MV Xlendi et MV Karwela au large de Ghajnsielem
  • Remorqueur St Michael, remorqueur 10 au large de Marsascala
  • L’aigle impérial au large de Qawra Point
  • Rożi, P29 au large de Cirkewwa
  • Blenheim Bomber au large de Delimara
  • Bristol Beaufighter au large de St Julian’s

Source Malta Today

Publié par Laisser un commentaire

Epave « Titanic » épave romaine C de Port Miou

Epave Romaine C dite "Titanic" de port Miou

Aujourd’hui on plonge l’épave romaine C dite « Titanic » de port Miou vers Marseille

Cela fait un moment que je tanne mon bon Christophe pour plonger une épave avec des amphores sur Marseille. Donc ce matin destination l’épave Romaine C dite le « Titanic » avec un « jeune padawan » qui désirait faire sa première 100 mètres : LOL . Le site est idéal pour ce type de plongée, car le fond est à 100 mètres tout pile, enfin sit tu creuses à 2 mètres autour, tu vas trouver 102 m… et encore.. donc impossible de dépasser la profondeur et parfait pour une première plongée tek à Marseille.

De plus la taille de l’épave romaine est assez restreinte, puisque on peut imaginer qu’à l’époque les ce type d’embarcation n’était pas très grand : 10 mètres sur 4 mètres environ, ce qui fait une superficie assez restreinte, et que pour le coup le plongeur ne soit pas tenté de rester des heures dessus, ce qui évitera de charger en gaz et d’avoir une longue décompression.

Sur le site de l’épave du Titanic à Marseille, ne restent plus que les amphores : la structure en bois du bateau, vieille de plusieurs milliers d’années a été rongée par le temps et le reste.

Par contre quand nous sommes descendu dessus, comme la visi était excellente, on distingue clairement la forme du bateau marquée par l’emplacement des amphores.

Donc l’épave du Titanic entre Marseille et Cassis est parfaite pour une première plongée à 100 mètres.

Le Remora 2000 lors de la mission à Marseille, les amphores sur l'épave romaine C "Titanic" de Port-Miou et le site de l'épave vu du sous-marin.
Le Remora 2000 lors de la mission à Marseille, les amphores sur l’épave romaine C « Titanic » de Port-Miou et le site de l’épave vu du sous-marin. (c) Comex

Vue d’ensemble de l’épave romaine C dite du « Titanic »

Une fois de plus c’est Henri-Germain Delauze qui a découvert l’épave Romaine de Port-Miou C « Titanic » aux commandes de son sous-marin Remora 2000.

Depuis le début du projet Venus de la Comex, l’épave romaine de Port-Miou C « Titanic » a été choisi comme une très bonne opportunité pour développer de nouvelles technologies afin d’explorer virtuellement un site sous-marin.

Cette épave romaine a été découvert en octobre 1998 par Henri-Germain Delauze, président de la Comex à Marseille, lors d’une plongée avec son sous-marin Remora. L’épave Romaine « Titanic » git sur 105 m de profondeur face à la côte calcaire des Calanques, entre Marseille et Cassis, dans le sud de la France (Bouches-du-Rhône) et est pleine d’amphores. Deux courtes expertises portées par le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM, France) ont été planifiées avec le même sous-marin Comex, en 1999 et 2001.

L’épave est située en pleine mer à 4 km de la calanque de Port-Miou et à 9 km de la partie est de l’île de Riou, dans une vaste zone où six autres épaves romaines ont été découvertes par la Comex. Dans cette vaste zone, parmi sept autres épaves romaines déclarées par la Comex, entre 90 et 110 m de profondeur, quatre d’entre elles sont totalement détruites par le passage répété des chalutiers. Ces chalutiers équipés d’instruments extrêmement sophistiqués et d’un système de géolocalisation, afin d’enregistrer la position des épaves dans le but de récupérer des butins lucratifs, peuvent toucher plusieurs fois le même site et ravager complètement le site archéologique.

Le site de cette épave romaine C de port Miou dite le « Titanic » non loin de Marseille se trouve dans le sable mais peut être préservé du danger de la pêche marine au chalut par un groupe de roches tout autour, obligeant les chalutiers à éviter le danger et les obliger à changement de direction.

Lors de ces études conjointes de la Comex et du DRASSM, Trois activités principales ont eu lieu lors de ce troisième essai en mer du projet VENUS :

  • Acquisition de données photogrammétriques par le sous-marin Remora 2000 associée à un enregistrement de données de navigation précises et à un relevé multifaisceaux.
  • Relevé multifaisceau de l’épave romaine C dite « Titanic »
  • Vérification de la validité des données pendant la mission

Nos offres de phare vidéo de plongée sous-marine

Vidéo de l’épave du Titanic à Marseille

La vidéo tournée sur le site de l’épave romaine C du « Titanic » avec ma vieille caméra Gopro2 qui en son temps avait été noyée dans l’eau de mer. Si j’ai pu la sauver, elle refonctionne, toute l’optique est HS et plaine de trace avec du sel encore ce qui explique les mauvaises images : désolé je suis !

Cette archive exemplaire vise à fournir un échantillon représentatif utile des techniques employées et des types de données produits, ainsi que de présenter une archive cohérente de l’enquête elle-même.

Sources : Université de York, Comex

Publié par 4 commentaires

Liban plongée épave Marseille

Épave du liban, une belle plongée aux Pharillon à Marseille

Epave Liban ile maire Marseille
Epave Liban ile maire Marseille

Plongée sur l’épave du Liban à Marseille

On a plongée l’épave du Liban que je n’avais jamais faite… j’ai compris pourquoi (je ne l’avais jamais plongée…). L’épave est échouée à l’extrémitée sud de l‘ile Maire. Ce jour là la mer était forte, même à l’abris nous avons eu droit à une houle de 1.5 m. Lors de la première plongée dessus je n’avais pas trouvé beaucoup d’intérêt pour cette épave du Liban, dont  nous n’avons pas plus vu que les deux chaudières à cause de la mauvaise visi. A moins que je n’ai pas su trouver le reste de l’épave ? Il faudrait éventuellement que je me fasse accompagner la prochaine fois par un plongeur habitué du site et de la plongée à Marseille. La partie la plus intéressante reste sans doute le retour avec le passage sous l’arche de l’ile, avec une belle lumière bleu en arrière plan et de la vie avec des bancs de poissons. L’épave, ou tout du moins ce qu’il en reste se situe dans la zone des 30 mètres de profondeur.

L’épave du liban ce n’est pas à proprement parlé de la plongée Tek à Marseille.

Epave Liban plongée Marseille
Epave Liban plongée Marseille (c) memoire de plongeur

En fait le Liban est un site de plongée de repli pour nous, en cas de gros temps. On se met à l’eau protégé par l’ile Maire et on passe en dessous d’une arche à 16 mètres pour arriver sur l’épave. Il y a aussi une faille dans la roche, ou l’on peut passer. Elle se situe juste avant mais à six mètres. Mais néanmoins, de l’autre coté, la mer, elle tape elle, et elle brasse le fond quand même, donc la visi n’a jamais été vraiment top pour nous.

Sauf cet été, ou on la plongée un peu plus tard dans l’après-midi et nous avons bénéficié d’un bel éclairage. Donc Yann, Patrick sa femme et moi nous nous sommes régalés en recycleur dessus. Nous avons eu le temps d’en faire le tour. Bon ok la Miss a eu froid… et il a fallu que je m’en retourne, donc une fois de plus je n’ai pas tout fais. En fait … l’épave est grande et il y a matière à visiter. Donc la conclusion, il faut bien sûr que j’y retourne encore deux ou trois fois afin de passer partout et de ramener des images.

Localisation de l’épave du Liban

Carte des épaves de Marseille
Carte des épaves de Marseille

L’épave se situe derrière l’ile Maire à Marseille sur un fond de 35 mètres, pas très loin du cap Croisette. L’épave n’est pas trop loin du Ker Bihan, ni de la Drôme. Par contre assez éloigné de l’ile du Planier et ses épaves. De toute façon il y en a tellement.

Histoire du nauffrage du Liban

Naufrage épave Liban
Naufrage épave Liban

Le 17 juin 1903, le Liban quite le port de Marseille en direction de Bastia en Corse. Le paquebot est éperonné à tribord avant par l’Insulaire, qui revient de  Toulon avec quarantes passagers à bord. Il s’apprétait à rentrer dans la rade de Marseille, à proximité de l’île Maïre. Le Liban a essayé de s’échouer entre les deux blocs rocheux au sud de l’île. Ce naufrage a causé la mort de près d’une centaine de passagers.

Les pêcheurs du port des Goudes, organisent les secours à bord de leur barques, aidé par un navire en partance pour la Grèce, le Balkan, et au Rakocsy, un vapeur hongrois qui devait rejoindre l’Italie. Le Liban coule par l’avant. Comble de malchance, cinq des six canots de sauvetage ne sont pas mis à l’eau, les bossoirs sont en trop mauvais état. Le Liban coule en 20 minutes seulement.

Vidéo de plongée sur l’épave du liban Marseille

Ci après une vidéo d’une plongée sur le Liban, même si ce n’est pas la nôtre ! 😉

Publié par Laisser un commentaire

KLEBER épave de bateau Fos sur Mer

Paquebot Kléber ex Ville d'Alger

LE KLÉBER Epave de bateau à Fos sur Mer

L’épave du Paquebot de 1606 tonnaux lancé en Juillet 1880, repose à 12 mètres de fond au large du They de l’Eugène au large de Fos sur Mer et Port de Bouc. Le paquebot a sombré suite à la rupture d’une drisse du gouvernail, le commandant est mort noyé.

Le Paquebot le Kléber

Paquebot à hélice, en fer, à une cheminée, le Kléber fut lancé aux chantiers Caird & Co de Greenoch pour le compte de la Compagnie Générale Transatlanthique.
Ses 1800 CV lui donnait une vitesse de 13,5 nœud.
Faisant partie d’une série de 12 navires commandés par cette même compagnie il fut utilisé dans des chantiers anglais afin de desservir les lignes de Marseille à l’Afrique du Nord.
Ses sisters-ships ( bateau identique car de même caractéristiques, même taille, même classe ) étaient Abd-el-Kader, St Augutin, Charles Quint, Isaac Pereire, Moïse et la série des Villes de : Bône, Barcelone, Madrid, Oran, Naples, Rome. A l’origine le Kléber s’appelait d’ailleurs le Ville d’Alger, mais il changea de nom sur cale.

Paquebot Kléber ex Ville d'Alger
Paquebot Kléber ex Ville d’Alger

L’histoire du nauffrage du Kleber

Tout commence le 21 août 1880, le Kléber est en essai.
Le 24 août 1880, le paquebot effectue son voyage inaugural sur Alger puis, il est affecté aux lignes d’Afrique du Nord.
Le 9 septembre 1881, il participe à l’expédition de Tunisie. Le Kléber quitte Toulon avec à son bord, 15000 hommes. Protégé par deux navires de guerre il fait route accompagné de l’Ajaccio.
Le lendemain aux alentours de 18h, Le Kléber et L’Ajaccio débarquent leurs troupes à Sousse.
Le 16 décembre 1901, Le Kléber quitte Sète pour se dirigé vers Port-Saint-Louis-du-Rhône chargé de 250 tonnes de marchandises. La dernière étape est d’embarquer 200 tonnes de chaux pour l’Algérie. La météo prend alors une mauvaise tournure, le temps est brumeux et la mer est mauvaise. Rupture d’une drisse du gouvernail, le navire est désemparé.
Une barre de fortune, établie par le lieutenant de quart, ne peut être maîtrisée par quatre marins qui sont bousculés à chaque lames. L’ordre donné est de mouiller l’ancre, par 40 mètre de fond.
Le Kléber chasse aussitôt, et vient à la terre, près de l’embouchure du Rhône. L’équipage arrive à s’en sortir. Tous, sauf le maître d’équipage, emporté par une lame. A Marseille les secours sont envoyés. Le naufrage vient à faire une seconde victime, le commandant.
Désirant revenir sur Le Kléber pour y récupérer quelques objets, il s’embarque sur un canot accompagné de quatre hommes Une lame renverse le paquebot, un canot de sauvetage du Danemark parviens à sauver les marins mais retrouve le commandant noyé.

Paquebot Kléber ex Ville d'Alger
Paquebot Kléber ex Ville d’Alger

La localisation de l’épave

Presque coupé en deux, le navire ne fut jamais renfloué. Le prix de la vente fut de 12 500 francs.
L’épave du Kléber se situe au large du They de L’Eugène.

L’épave du Kléber

Site très connu des chasseurs sous-marins, son étendue facilite son repérage.
Cependant l’inconvénient principal est la visibilité. L’étrave, par onze mètre de fond, est orienté vers le nord, légèrement est, les tôles s’étalent sur un sable vaseux dense et leur enchevêtrement est tel qu’on a du mal les grands pans de cloison. Les ancres des bateaux de pêche sont piégés par un fragment de mat. On distingue tout de même un écubier, des cales et leurs panneaux. Des parties sont bien visibles tel que les chaudières, les machines et l’arbre d’hélice, gigantesque avec ses paliers.
L’épave du Kléber dépasse le niveau du sédiment de trois mètres au maximum, son point culminant se situe au niveau des chaudières.

Publié par Laisser un commentaire

Star Wars la force revient… nous aussi !

Star Wars revient ... le Deep CCR Tartiflette Team Aussi !
Star Wars revient … le Deep CCR Tartiflette Team Aussi !

Star Wars Le réveil de la Force le Deep CCR Tartiflette Aussi

La Force revient, le Deep CCR Tartiflette Team Aussi ! 2016 sera l’année de la plongée qui fera oublier l’année 2015. Jérome est prêt, moi aussi, manque plus que papa ne s’y remette !

Bienvenue du coté obscur de la Force : Il y a aura de belles explorations de plongée, de belles épaves, peut être même des inconnues, ou rarement plongées, du recycleur, de l’inspiration, du Triton, et le petit dernier le recycleur  Liberty.

Stay Tuned !

Bienvenu du coté obscur de la Force Deep CCR TartiFlette Team
Bienvenu du coté obscur de la Force Deep CCR TartiFlette Team

Publié par Laisser un commentaire

Black Sea à la recherche du sous-marin nazi

Black Sea à la recherche de l'or du Sous-marin Nazi en Mer Noire
Black Sea à la recherche de l’or du Sous-marin Nazi en Mer Noire

Trailer Film Black Sea à la recherche de l’or du Sous-marin nazi

A la recherche de l’or du sous-marin nazi du Vatican… C’est sur cette dernière aventure que nous en étions resté lors de notre visite de l’épave du sous-marin nazi U455 en face des cotes de Portofino en Italie Lisez notre histoire ICI. Les scénaristes américains des studios d’Hollywood ont produit avec le film Black Sea, une copie de notre histoire et en la modifiant ont réussi à contourner la censure militaire qui frappe implacablement les scénaristes du monde entier dès qu’il est question de sous-marins. Ce genre de film est systématiquement verrouillé par la censure militaire depuis la fin de la guerre froide, pour cause de secret défense. Le sujet est beaucoup trop sensible pour laisser les scénaristes dévoiler des infos beaucoup trop précieuses.

Si l’on regarde bien, tous les films de sous-marin, et il y en a une vingtaine, se déroulent pendant la guerre froide ou avant, mais jamais depuis. Pourquoi ? Parce que les technologies militaires de l’époque sont obsolètes aujourd’hui. Même dans le meilleur de ces films, A la poursuite d’Octobre Rouge avec Sean Connery, le film mythique de sous-marin tout ce que l’on peut voir est technologiquement dépassé. Ils n’ont donc aucun intérêt stratégique et peuvent donc être dévoilés par les scénaristes américains, russes ou anglais.
Bien entendu, aujourd’hui, les studios cinématographiques adoreraient monter un film de sous-marin dont l’action se situerait de nos jours, mais la censure militaire veille au grain et bloque tous les projets. C’est là justement que certain petit malin des studios d’Hollywood ont réussi à monter un film de sous-marin se déroulant de nos jours, Black Sea. Comment ont il fait ? Un ancien capitaine de sous-marin joué par Jud Law, licencié de son poste, a eu vent qu’une épave de sous-marin nazi a été localisée et que reposerait dans ses cales plus de 180 Millions de Dollars de lingots d’or.
Le capitaine décide alors de monter une équipe de marins, tel en son temps les sept mercenaires, rachète un vieux sous-marin afin de partir à la recherche du de l’épave nazi afin de plonger dessus et de récupérer son trésor. Vu l’âge du sous-marin, la censure militaire n’a pas levé le petit doigt et voilà le tour était joué.

Du suspens, des sous-marins, et de la plongée. A voir.

Sources la planète bleu moi Gérard Focus Features

Publié par 3 commentaires

Épave SS Kreta plongée à 165 mètres

Épave SS Kreta plongée et exploration à 165 mètres de profondeur en recycleur

 

Plongée épave SS Kreta l'épave retrouvé au large de la Toscane à 165 mètres de profondeur
Plongée épave SS Kreta l’épave retrouvé au large de la Toscane à 165 mètres de profondeur

Le plongeur profond en recycleur Massimo Domenico Bondone vient de plonger pour la première fois l’épave SS Kreta, à  165 mètres de profondeur, en solo, qui vient d’être récemment découverte. L’épave du SS Kréta se trouve à 25 Miles Nautique des cotes de Toscane et 9 Miles Nautique de l’ile de Capraia. Massimo a passé 20′ sur l’épave ce qui est énorme à cette profondeur et est sorti de l’eau après sa déco au bout de 6H 15′.

L’épave SS Kreta, ex île de beauté, a été transformé en piquet radar, conducteur de la Chasse de nuit avec notamment un radar Freya AN et un Wüzsburg D. Son armement antiaérien était aussi très important puisqu’il disposait de deux canons de 105 mm, deux de 75 mm et ving-huit pièces de 20 mm. Il est coulé le 21 septembre 1943 en compagnie du Brandenburg, ex Kita, par une torpille du sous-marin britanique Unseen, alors qu’ils participent aux évacuations de la Corse. Il faisait parti de la Kriegsmarine de 1935 à 1945. Une ressemblance avec notre autre sous-marin U455 que j’ai plongé il y a quelques temps.

Le SS Kreta déplaçait 2600 tonneaux pour des dimensions de 102 x 13,2 x 5,2 m. Il était propulsé par deux turbines développant 6000 ch à vapeur grâce à quatre chaudières.

Publié par Un commentaire

Plongée épave du Chaouen int & ext

Plongée recycleur Triton épave Chaouen ile du Planier Marseille

Plongée sur l’épave du Chaouen un cargo intérieur & extérieur ile de Planier Marseille

Direction ce matin pour l’île de Planier au large de Marseille, ou se trouve aussi d’autres épaves, pour une « petite » plongée solo sur l’épave du Chaouen avec pour but de me trimbaler à l’intérieur dans la salle des machines etc.
Pour sur cette plongée sur l’épave du Chaouen, j’ai pris mon recycleur Triton, mon « sac à main » et deux bails-out. Mise à l’eau la visi est bonne, l’eau chaude…. direction la cheminée de l’épave du Chaouen pour trouver les trous pour accéder au WC puis à la salle des machines de l’épave du Chaouen. Je n’ai pas trouvé le bon trou de suite, donc pas de soucis… j’en trouve un autre et comme le triton est tout fin et les deux bails-out montés en sidemount, très près du corps, il n’y pas de problème pour pénétrer l’épave du Chaouen au hasard, et faire mon chemin à l’intérieur.

Je trouve rapidement la salle de l’épave du Chaouen où se trouvent des bouteilles de 50 litres, donc la salle des moteurs se trouvent derrière, en passant par une échelle à plat, normal puisque le bateau est couché sur le flanc. C’est grand et haut de quoi bien se promener et d’en faire le tour. Il reste un bout de ligne que quelqu’un avait du poser. Mais je décide de ressortir par un autre petit trou, pour jouer puisque ma config me le permet.

Je continue la visite dans d’autres cales plus ou moins vides et je finis en passant du temps sur toute la longueur en faisant des A/R en multi-niveau. Passage sur l’ancre et je ressort tranquillement à 91′. M’est avis que malgré tout.. je n’aurai pas tout parcouru l’intérieur de l’épave. Il va très certainement « falloir », lol, que je retourne voir ce Chaouen.

Une belle plongée à refaire.

Publié par 2 commentaires

Épave barge de la Marana à Bastia Corse

Épave barge de la Marana Bastia Corse

Épave barge de la Marana à Bastia plongée Corse

Dernière plongée ce matin de Mai 2015 sur l’épave de la barge de la Marana à Bastia avant de reprendre le ferry pour rentrer à Chambéry.
Cool David a pu amarrer son bateau pile en face de chez Did dans le vieux port, le soleil chauffe déjà pas mal. La denière de ce week-end de plongée Corse.

plongee recycleur La barge de la Marana Bastia Corse
Un énorme filet recouvre intégralement l’épave de la barge de la Marana Bastia Corse

Ce matin la mer est pétole et flotte en surface tout un tas de détritus.
Nous avons prévu une plongée rapide pas trop loin du port, afin de rentrer tôt, sur une épave récente, une vingtaine d’années seulement. Il s’agit de l’épave d’une barge de travail.
Elle se trouve sur la plage de la Marana en face de Natali pas très loin du stade de Furiani sur un fond de 54 mètres.
Elle est entièrement recouverte d’un énorme filet.

plongee recycleur La barge de la Marana Bastia Corse
Une Arraignée de Mer sur l’épave de La barge de la Marana Bastia Corse

Je suis un peu déçus pas de faune juste une araignée de mer prise dans le filet qui tend vers nous ses pinces, nous rendant sans doute responsable de son infortune.

Il n’y a pas grand chose à voir, c’est vraiment histoir de dire qu’on l’on plonge sur une épave en Corse et qui plus est pil poil à la sorti du port de Bastia.  Peut être un peut de technique pour maintenir sa flotabilité impécable afin d’éviter de se prendre dans le filet au dessus de soi et d’éviter de touiller les dépots de vase au fond de la barge de la Marana. Rien à voir donc avec la magnifiqué épave du B26 à Lavasina.

C’était la dernière plongée de ces quelques jours passés avec David Paoli à plonger autour de Bastia avec pas mal d’aventures, de belles images et de bon souvenir, on reviendra c’est sur, l’ile de Beauté est très prometeuse !

La Vidéo de l’épave de la Barge de la Marana à Bastia

Publié par 2 commentaires

Épave du Bombardier B26 Corse Lavasina

Plongee Epave Bombardier B-26 Marauder Lavasina Corse

Plongée sur l’épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina dans le Cap Corse

C’est bien par ce que le chirurgien m’a obligé le repos et de ne pas bouger suite à la deuxième opération pour curer ce foutu hématome qui s’est infecté suite à ma chute en ski du Mois d’Avril, que je trouve le temps pour le montage de la vidéo de notre plongée sur la très belle épave du Bombardier B26 Marauder de Lavasina, presque pas en retard… La suite des plongées Corse.
David Paoli, mon binôme m’avait prévenu, pour lui ce Bombardier B26 Marauder est la plus belle épave de Corse.

Plongée Épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse
Plongée Épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse

Dommage pour la lumière, il ne faisait pas beau ce jour là. La veille nous avions plongé sur l’épave d’avion américain P 47 Thunderbolt à Santa Severa.

On remarquera de suite que l’épave est en bon état, posée nickel sur le fond à 65 m. L’histoire raconte que le Bombardier B26 Marauder de Lavasina est tombé en panne de ses deux moteurs et que le pilote a réussi à le faire amerrir à plat ce qui explique que les pales ne soient pas tordues.
Le plexiglass de la bulle du nez est intacte comme celui de la tourelle Arrière. Le moteur droit commence lui à se décrocher de son support sous l’éffet de son poids.

Plongee Épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse
Plongee Épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse

Il y a une énorme congre dans le poste de pilotage, on le voit bien sur les photos. les mitrailleuses sont présentes aussi dans la partie arrière avec sa cartouchière. C’est dommage cette eau laiteuse, décidément Poseidon n’est pas avec moi sur ces épaves… déjà pour notre plongée sur l’épave du Dornier 24 c’était pas clair ni pour l’épave du Haven.

Le poste de pilotage de l'épave du Bombardier B26 de Lavasina en Corse
Le poste de pilotage de l’épave du Bombardier B26 de Lavasina en Corse

J’ai passé l’épisode lol ou je me suis encoblé comme un bleu en passant sous l’hélice… (ça c’est fait ! cela évitera à David de me balancer LOL )

Le poste de pilotage de l'épave du Bombardier B26 de Lavasina en Corse
Le poste de pilotage de l’épave du Bombardier B26 de Lavasina en Corse

Ce qui m’impressionne toujours c’est l’étroitesse des passage d’homme pour rentrer dans l’avion et à l’intérieur : fallait être maigre pas grand et être habitué au ramping pour voler à cette époque.

Poste de Pilotage de l'épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse avec le gros congre
Poste de Pilotage de l’épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse avec le gros congre

Faut que je la refasse avec de la lumière….

Les hélices de l'épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina sont intactes
Les hélices de l’épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina sont intactes

Épave du Bombardier B26 Marauder a Lavasina en Corse

Histoire du Bombardier B26 de Lavasina :

L‘épave du Bombardier B26 de Lavasina gît sur le fond sableux à 65 m. Le pilote a posé son bombardier sur l’eau en surfant sur une vague les 2 moteurs coupés ( le père de Keanu Reeves dans Point Break ? LOL ). Preuve que l’amerrissage a eu lieu en extrême douceur, les hélices sont intactes et ne sont pas tordus même les verrieres du nez de l’avion et de la tourelle de mitrailleuses à l’arrière sont intactes 72 ans après qu’il ai coulé.

Les détails : Le 12 juillet 1944, après un bombardement d’une gare en Italie, 12 bombardiers B-26 Marauder rentrent à leur base en se dirigeant vers la Sardaigne.
Mais un des bombardiers, tombe en panne d’un moteur, et est obligé d’amerrir lorsqu’il perd la pression d’huile du second moteur. Comme le voulait le protocole dans ces cas-là, c’est une vedette Britannique qui récupère les aviateurs, l’équipage est sain et sauf.

EPAVE BOMBARDIER B26 MARAUDER PROF : 65 m LONG : 17.75 m LARGE : 19.80 m HAUT : 6.05 m EQUIP. : 7 Hommes

Les vidéos de la plongée sur l’épave du Bombardier B26 Marauder à Lavasina en Corse

Plongee Deep CCR Tartiflette Team
Ca c’est la pensée philosophique du jour….