Publié le

Liban plongée épave Marseille

Épave du liban, une belle plongée aux Pharillon à Marseille

Epave Liban ile maire Marseille
Epave Liban ile maire Marseille

Plongée sur l’épave du Liban à Marseille

On a plongée l’épave du Liban que je n’avais jamais faite… j’ai compris pourquoi (je ne l’avais jamais plongée…). L’épave est échouée à l’extrémitée sud de l‘ile Maire. Ce jour là la mer était forte, même à l’abris nous avons eu droit à une houle de 1.5 m. Lors de la première plongée dessus je n’avais pas trouvé beaucoup d’intérêt pour cette épave du Liban, dont  nous n’avons pas plus vu que les deux chaudières à cause de la mauvaise visi. A moins que je n’ai pas su trouver le reste de l’épave ? Il faudrait éventuellement que je me fasse accompagner la prochaine fois par un plongeur habitué du site et de la plongée à Marseille. La partie la plus intéressante reste sans doute le retour avec le passage sous l’arche de l’ile, avec une belle lumière bleu en arrière plan et de la vie avec des bancs de poissons. L’épave, ou tout du moins ce qu’il en reste se situe dans la zone des 30 mètres de profondeur.

Epave Liban plongée Marseille
Epave Liban plongée Marseille (c) memoire de plongeur

En fait le Liban est un site de plongée de repli pour nous, en cas de gros temps. On se met à l’eau protégé par l’ile Maire et on passe en dessous d’une arche à 16 mètres pour arriver sur l’épave. Il y a aussi une faille dans la roche, ou l’on peut passer. Elle se situe juste avant mais à six mètres. Mais néanmoins, de l’autre coté, la mer, elle tape elle, et elle brasse le fond quand même, donc la visi n’a jamais été vraiment top pour nous.

Sauf cet été, ou on la plongée un peu plus tard dans l’après-midi et nous avons bénéficié d’un bel éclairage. Donc Yann, Patrick sa femme et moi nous nous sommes régalés en recycleur dessus. Nous avons eu le temps d’en faire le tour. Bon ok la Miss a eu froid… et il a fallu que je m’en retourne, donc une fois de plus je n’ai pas tout fais. En fait … l’épave est grande et il y a matière à visiter. Donc la conclusion, il faut bien sûr que j’y retourne encore deux ou trois fois afin de passer partout et de ramener des images.

Localisation de l’épave du Liban

Carte des épaves de Marseille
Carte des épaves de Marseille

L’épave se situe derrière l’ile Maire à Marseille sur un fond de 35 mètres, pas très loin du cap Croisette. L’épave n’est pas trop loin du Ker Bihan, ni de la Drôme. Par contre assez éloigné de l’ile du Planier et ses épaves. De toute façon il y en a tellement.

Histoire du nauffrage du Liban

Naufrage épave Liban
Naufrage épave Liban

Le 17 juin 1903, le Liban quite le port de Marseille en direction de Bastia en Corse. Le paquebot est éperonné à tribord avant par l’Insulaire, qui revient de  Toulon avec quarantes passagers à bord. Il s’apprétait à rentrer dans la rade de Marseille, à proximité de l’île Maïre. Le Liban a essayé de s’échouer entre les deux blocs rocheux au sud de l’île. Ce naufrage a causé la mort de près d’une centaine de passagers.

Les pêcheurs du port des Goudes, organisent les secours à bord de leur barques, aidé par un navire en partance pour la Grèce, le Balkan, et au Rakocsy, un vapeur hongrois qui devait rejoindre l’Italie. Le Liban coule par l’avant. Comble de malchance, cinq des six canots de sauvetage ne sont pas mis à l’eau, les bossoirs sont en trop mauvais état. Le Liban coule en 20 minutes seulement.

Vidéo de plongée sur l’épave du liban Marseille

Ci après une vidéo d’une plongée sur le Liban, même si ce n’est pas la nôtre ! 😉

Publié le

KLEBER épave de bateau Fos sur Mer

Paquebot Kléber ex Ville d'Alger

LE KLÉBER Epave de bateau à Fos sur Mer

L’épave du Paquebot de 1606 tonnaux lancé en Juillet 1880, repose à 12 mètres de fond au large du They de l’Eugène au large de Fos sur Mer et Port de Bouc. Le paquebot a sombré suite à la rupture d’une drisse du gouvernail, le commandant est mort noyé.

Le Paquebot le Kléber

Paquebot à hélice, en fer, à une cheminée, le Kléber fut lancé aux chantiers Caird & Co de Greenoch pour le compte de la Compagnie Générale Transatlanthique.
Ses 1800 CV lui donnait une vitesse de 13,5 nœud.
Faisant partie d’une série de 12 navires commandés par cette même compagnie il fut utilisé dans des chantiers anglais afin de desservir les lignes de Marseille à l’Afrique du Nord.
Ses sisters-ships ( bateau identique car de même caractéristiques, même taille, même classe ) étaient Abd-el-Kader, St Augutin, Charles Quint, Isaac Pereire, Moïse et la série des Villes de : Bône, Barcelone, Madrid, Oran, Naples, Rome. A l’origine le Kléber s’appelait d’ailleurs le Ville d’Alger, mais il changea de nom sur cale.

Paquebot Kléber ex Ville d'Alger
Paquebot Kléber ex Ville d’Alger

L’histoire du nauffrage du Kleber

Tout commence le 21 août 1880, le Kléber est en essai.
Le 24 août 1880, le paquebot effectue son voyage inaugural sur Alger puis, il est affecté aux lignes d’Afrique du Nord.
Le 9 septembre 1881, il participe à l’expédition de Tunisie. Le Kléber quitte Toulon avec à son bord, 15000 hommes. Protégé par deux navires de guerre il fait route accompagné de l’Ajaccio.
Le lendemain aux alentours de 18h, Le Kléber et L’Ajaccio débarquent leurs troupes à Sousse.
Le 16 décembre 1901, Le Kléber quitte Sète pour se dirigé vers Port-Saint-Louis-du-Rhône chargé de 250 tonnes de marchandises. La dernière étape est d’embarquer 200 tonnes de chaux pour l’Algérie. La météo prend alors une mauvaise tournure, le temps est brumeux et la mer est mauvaise. Rupture d’une drisse du gouvernail, le navire est désemparé.
Une barre de fortune, établie par le lieutenant de quart, ne peut être maîtrisée par quatre marins qui sont bousculés à chaque lames. L’ordre donné est de mouiller l’ancre, par 40 mètre de fond.
Le Kléber chasse aussitôt, et vient à la terre, près de l’embouchure du Rhône. L’équipage arrive à s’en sortir. Tous, sauf le maître d’équipage, emporté par une lame. A Marseille les secours sont envoyés. Le naufrage vient à faire une seconde victime, le commandant.
Désirant revenir sur Le Kléber pour y récupérer quelques objets, il s’embarque sur un canot accompagné de quatre hommes Une lame renverse le paquebot, un canot de sauvetage du Danemark parviens à sauver les marins mais retrouve le commandant noyé.

Paquebot Kléber ex Ville d'Alger
Paquebot Kléber ex Ville d’Alger

La localisation de l’épave

Presque coupé en deux, le navire ne fut jamais renfloué. Le prix de la vente fut de 12 500 francs.
L’épave du Kléber se situe au large du They de L’Eugène.

L’épave du Kléber

Site très connu des chasseurs sous-marins, son étendue facilite son repérage.
Cependant l’inconvénient principal est la visibilité. L’étrave, par onze mètre de fond, est orienté vers le nord, légèrement est, les tôles s’étalent sur un sable vaseux dense et leur enchevêtrement est tel qu’on a du mal les grands pans de cloison. Les ancres des bateaux de pêche sont piégés par un fragment de mat. On distingue tout de même un écubier, des cales et leurs panneaux. Des parties sont bien visibles tel que les chaudières, les machines et l’arbre d’hélice, gigantesque avec ses paliers.
L’épave du Kléber dépasse le niveau du sédiment de trois mètres au maximum, son point culminant se situe au niveau des chaudières.

Publié le

Star Wars la force revient… nous aussi !

Star Wars revient ... le Deep CCR Tartiflette Team Aussi !
Star Wars revient … le Deep CCR Tartiflette Team Aussi !

Star Wars Le réveil de la Force le Deep CCR Tartiflette Aussi

La Force revient, le Deep CCR Tartiflette Team Aussi ! 2016 sera l’année de la plongée qui fera oublier l’année 2015. Jérome est prêt, moi aussi, manque plus que papa ne s’y remette !

Bienvenue du coté obscur de la Force : Il y a aura de belles explorations de plongée, de belles épaves, peut être même des inconnues, ou rarement plongées, du recycleur, de l’inspiration, du Triton, et le petit dernier le recycleur  Liberty.

Stay Tuned !

Bienvenu du coté obscur de la Force Deep CCR TartiFlette Team
Bienvenu du coté obscur de la Force Deep CCR TartiFlette Team
Publié le

Black Sea à la recherche du sous-marin nazi

Black Sea à la recherche de l'or du Sous-marin Nazi en Mer Noire
Black Sea à la recherche de l’or du Sous-marin Nazi en Mer Noire

Trailer Film Black Sea à la recherche de l’or du Sous-marin nazi

A la recherche de l’or du sous-marin nazi du Vatican… C’est sur cette dernière aventure que nous en étions resté lors de notre visite de l’épave du sous-marin nazi U455 en face des cotes de Portofino en Italie Lisez notre histoire ICI. Les scénaristes américains des studios d’Hollywood ont produit avec le film Black Sea, une copie de notre histoire et en la modifiant ont réussi à contourner la censure militaire qui frappe implacablement les scénaristes du monde entier dès qu’il est question de sous-marins. Ce genre de film est systématiquement verrouillé par la censure militaire depuis la fin de la guerre froide, pour cause de secret défense. Le sujet est beaucoup trop sensible pour laisser les scénaristes dévoiler des infos beaucoup trop précieuses.

Si l’on regarde bien, tous les films de sous-marin, et il y en a une vingtaine, se déroulent pendant la guerre froide ou avant, mais jamais depuis. Pourquoi ? Parce que les technologies militaires de l’époque sont obsolètes aujourd’hui. Même dans le meilleur de ces films, A la poursuite d’Octobre Rouge avec Sean Connery, le film mythique de sous-marin tout ce que l’on peut voir est technologiquement dépassé. Ils n’ont donc aucun intérêt stratégique et peuvent donc être dévoilés par les scénaristes américains, russes ou anglais.
Bien entendu, aujourd’hui, les studios cinématographiques adoreraient monter un film de sous-marin dont l’action se situerait de nos jours, mais la censure militaire veille au grain et bloque tous les projets. C’est là justement que certain petit malin des studios d’Hollywood ont réussi à monter un film de sous-marin se déroulant de nos jours, Black Sea. Comment ont il fait ? Un ancien capitaine de sous-marin joué par Jud Law, licencié de son poste, a eu vent qu’une épave de sous-marin nazi a été localisée et que reposerait dans ses cales plus de 180 Millions de Dollars de lingots d’or.
Le capitaine décide alors de monter une équipe de marins, tel en son temps les sept mercenaires, rachète un vieux sous-marin afin de partir à la recherche du de l’épave nazi afin de plonger dessus et de récupérer son trésor. Vu l’âge du sous-marin, la censure militaire n’a pas levé le petit doigt et voilà le tour était joué.

Du suspens, des sous-marins, et de la plongée. A voir.

Sources la planète bleu moi Gérard Focus Features

Publié le

Épave SS Kreta plongée à 165 mètres

Épave SS Kreta plongée et exploration à 165 mètres de profondeur en recycleur

 

Plongée épave SS Kreta l'épave retrouvé au large de la Toscane à 165 mètres de profondeur
Plongée épave SS Kreta l’épave retrouvé au large de la Toscane à 165 mètres de profondeur

Le plongeur profond en recycleur Massimo Domenico Bondone vient de plonger pour la première fois l’épave SS Kreta, à  165 mètres de profondeur, en solo, qui vient d’être récemment découverte. L’épave du SS Kréta se trouve à 25 Miles Nautique des cotes de Toscane et 9 Miles Nautique de l’ile de Capraia. Massimo a passé 20′ sur l’épave ce qui est énorme à cette profondeur et est sorti de l’eau après sa déco au bout de 6H 15′.

L’épave SS Kreta, ex île de beauté, a été transformé en piquet radar, conducteur de la Chasse de nuit avec notamment un radar Freya AN et un Wüzsburg D. Son armement antiaérien était aussi très important puisqu’il disposait de deux canons de 105 mm, deux de 75 mm et ving-huit pièces de 20 mm. Il est coulé le 21 septembre 1943 en compagnie du Brandenburg, ex Kita, par une torpille du sous-marin britanique Unseen, alors qu’ils participent aux évacuations de la Corse. Il faisait parti de la Kriegsmarine de 1935 à 1945. Une ressemblance avec notre autre sous-marin U455 que j’ai plongé il y a quelques temps.

Le SS Kreta déplaçait 2600 tonneaux pour des dimensions de 102 x 13,2 x 5,2 m. Il était propulsé par deux turbines développant 6000 ch à vapeur grâce à quatre chaudières.

Publié le

Plongée épave du Chaouen in & out

Plongée recycleur Triton épave du Chaouen ile du Planier Marseille
Plongée recycleur Triton épave du Chaouen ile du Planier Marseille

Plongée sur l’épave du Chaouen un cargo in & out ile de Planier Marseille

Direction ce matin pour l’île de Planier au large de Marseille, ou se trouve aussi d’autres épaves, pour une « petite » plongée solo sur l’épave du Chaouen avec pour but de me trimbaler à l’intérieur dans la salle des machines etc.
Pour sur cette plongée sur l’épave du Chaouen, j’ai pris mon recycleur Triton, mon « sac à main » et deux bails-out. Mise à l’eau la visi est bonne, l’eau chaude…. direction la cheminée de l’épave du Chaouen pour trouver les trous pour accéder au WC puis à la salle des machines de l’épave du Chaouen. Je n’ai pas trouvé le bon trou de suite, donc pas de soucis… j’en trouve un autre et comme le triton est tout fin et les deux bails-out montés en sidemount, très près du corps, il n’y pas de problème pour pénétrer l’épave du Chaouen au hasard, et faire mon chemin à l’intérieur.

Je trouve rapidement la salle de l’épave du Chaouen où se trouvent des bouteilles de 50 litres, donc la salle des moteurs se trouvent derrière, en passant par une échelle à plat, normal puisque le bateau est couché sur le flanc. C’est grand et haut de quoi bien se promener et d’en faire le tour. Il reste un bout de ligne que quelqu’un avait du poser. Mais je décide de ressortir par un autre petit trou, pour jouer puisque ma config me le permet.

Je continue la visite dans d’autres cales plus ou moins vides et je finis en passant du temps sur toute la longueur en faisant des A/R en multi-niveau. Passage sur l’ancre et je ressort tranquillement à 91′. M’est avis que malgré tout.. je n’aurai pas tout parcouru l’intérieur de l’épave. Il va très certainement « falloir », lol, que je retourne voir ce Chaouen.

Une belle plongée à refaire.

Publié le

Épave barge de la Marana à Bastia Corse

Épave barge de la Marana Bastia Corse
Épave barge de la Marana Bastia Corse

Épave barge de la Marana à Bastia plongée Corse

Dernière plongée ce matin de Mai 2015 sur l’épave de la barge de la Marane à Bastia avant de reprendre le ferry pour rentrer à la maison.
Cool David a pu amarrer son bateau pile en face de chez Did dans le vieux port, le soleil chauffe déjà pas mal.

plongee recycleur La barge de la Marana Bastia Corse
Un énorme filet recouvre intégralement l’épave de la barge de la Marana Bastia Corse

Ce matin la mer est pétole et flotte en surface tout un tas de détritus.
Nous avons prévu une plongée rapide pas trop loin du port, afin de rentrer tôt, sur une épave récente, une vingtaine d’années seulement. Il s’agit de l’épave d’une barge de travail.
Elle se trouve sur la plage de la Marana en face de Natali pas très loin du stade de Furiani sur un fond de 54 mètres.
Elle est entièrement recouverte d’un énorme filet.

plongee recycleur La barge de la Marana Bastia Corse
Une Arraignée de Mer sur l’épave de La barge de la Marana Bastia Corse

Je suis un peu déçus pas de faune juste une araignée prise dans le filet qui tend vers nous ses pinces, nous rendant sans doute responsable de son infortune.

Il n’y a pas grand chose à voir, c’est vraiment histoir de dire qu’on l’on plonge sur une épave en Corse et qui plus est pil poil à la sorti du port de Bastia.  Peut être un peut de technique pour maintenir sa flotabilité impécable afin d’éviter de se prendre dans le filet au dessus de soi et d’éviter de touiller les dépots de vase au fond de la barge de la Marana. Rien à voir donc avec la magnifiqué épave du B26 à Lavasina.

C’était la dernière plongée de ces quelques jours passés avec David Paoli à plonger autour de Bastia avec pas mal d’aventures, de belles images et de bon souvenir, on reviendra c’est sur, l’ile de Beauté est très prometeuse !

La Vidéo de l’épave de la Barge de la Marana à Bastia

Publié le

Épave du Bombardier B26 Corse Lavasina

Plongée Épave du Bombardier B26 Marauder à Lavasina Corse
Plongée Épave du Bombardier B26 Marauder à Lavasina Corse

Plongée sur l’épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina dans le Cap Corse

C’est bien par ce que le chirurgien m’a obligé le repos et de ne pas bouger suite à la deuxième opération pour curer ce foutu hématome qui s’est infecté suite à ma chute en ski du Mois d’Avril, que je trouve le temps pour le montage de la vidéo de notre plongée sur la très belle épave du Bombardier B26 Marauder de Lavasina, presque pas en retard…
David Paoli, mon binôme m’avait prévenu, pour lui ce Bombardier B26 Marauder est la plus belle épave de Corse.

Plongée Épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse
Plongée Épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse

Dommage pour la lumière, il ne faisait pas beau ce jour là. La veille nous avions plongé sur l’épave d’avion américain P 47 Thunderbolt à Santa Severa.

On remarquera de suite que l’épave est en bon état, posée nickel sur le fond à 65 m. L’histoire raconte que le Bombardier B26 Marauder de Lavasina est tombé en panne de ses deux moteurs et que le pilote a réussi à le faire amerrir à plat ce qui explique que les pales ne soient pas tordues.
Le plexiglass de la bulle du nez est intacte comme celui de la tourelle Arrière. Le moteur droit commence lui à se décrocher de son support sous l’éffet de son poids.

Plongee Épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse
Plongee Épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse

Il y a une énorme congre dans le poste de pilotage, on le voit bien sur les photos. les mitrailleuses sont présentes aussi dans la partie arrière avec sa cartouchière. C’est dommage cette eau laiteuse, décidément Poseidon n’est pas avec moi sur ces épaves… déjà pour notre plongée sur l’épave du Dornier 24 c’était pas clair ni pour l’épave du Haven.

Le poste de pilotage de l'épave du Bombardier B26 de Lavasina en Corse
Le poste de pilotage de l’épave du Bombardier B26 de Lavasina en Corse

J’ai passé l’épisode lol ou je me suis encoblé comme un bleu en passant sous l’hélice… (ça c’est fait ! cela évitera à David de me balancer LOL )

Le poste de pilotage de l'épave du Bombardier B26 de Lavasina en Corse
Le poste de pilotage de l’épave du Bombardier B26 de Lavasina en Corse

Ce qui m’impressionne toujours c’est l’étroitesse des passage d’homme pour rentrer dans l’avion et à l’intérieur : fallait être maigre pas grand et être habitué au ramping pour voler à cette époque.

Poste de Pilotage de l'épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse avec le gros congre
Poste de Pilotage de l’épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina Corse avec le gros congre

Faut que je la refasse avec de la lumière….

Les hélices de l'épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina sont intactes
Les hélices de l’épave du Bombardier B26 Marauder Lavasina sont intactes

Épave du Bombardier B26 Marauder a Lavasina en Corse

Histoire du Bombardier B26 de Lavasina :

L‘épave du Bombardier B26 de Lavasina gît sur le fond sableux à 65 m. Le pilote a posé son bombardier sur l’eau en surfant sur une vague les 2 moteurs coupés ( le père de Keanu Reeves dans Point Break ? LOL ). Preuve que l’amerrissage a eu lieu en extrême douceur, les hélices sont intactes et ne sont pas tordus même les verrieres du nez de l’avion et de la tourelle de mitrailleuses à l’arrière sont intactes 72 ans après qu’il ai coulé.

Les détails : Le 12 juillet 1944, après un bombardement d’une gare en Italie, 12 bombardiers B-26 Marauder rentrent à leur base en se dirigeant vers la Sardaigne.
Mais un des bombardiers, tombe en panne d’un moteur, et est obligé d’amerrir lorsqu’il perd la pression d’huile du second moteur. Comme le voulait le protocole dans ces cas-là, c’est une vedette Britannique qui récupère les aviateurs, l’équipage est sain et sauf.

EPAVE BOMBARDIER B26 MARAUDER PROF : 65 m LONG : 17.75 m LARGE : 19.80 m HAUT : 6.05 m EQUIP. : 7 Hommes

Les vidéos de la plongée sur l’épave du Bombardier B26 Marauder à Lavasina en Corse

Plongee Deep CCR Tartiflette Team
Ca c’est la pensée philosophique du jour….

Publié le

Épave P47 Santa Severa en Corse

Plongee épave P47 Santa Severa Corse
Plongee épave P47 Santa Severa Corse

Plongée sur l’épave P47 Santa Severa en Corse

La deuxième plongée de cette dure journée à rebondissement ( cassage de roulement de la remorque du bateau, plongée sans ordi etc. LOL) se fera toujours au large de Santa Sévère dans le Cap Corse sur L’ÉPAVE DU P47 A SANTA SEVERA échouée par 31 m de fond.

Je continue mes plongées sur les épaves corses autour de Bastia. Il fait encore beau en cette fin d’après midi et le soleil n’a pas encore disparu derrière les belles montagnes à l’ouest. La lumière pénêtre donc jusque le fond. Les hélices ont disparu comme l’empennage (voir l’histoire plus loin),

Plongée épave P47 Santa Severa Corse
Plongée épave P47 Santa Severa Corse

découvrant le train d’atterrissage AR de l’épave du P47 de Santa Sévère.

Plongee épave P47 Santa Severa Corse
Plongee épave P47 Santa Severa Corse

Un banc de Saupe se cachent sous l’aile gauche, leurs écailles reflétant la lumière du soir. Une langouste de cache sous l’autre aile.

plongee epave P47 Thunderbolt Santa Severe Corse
plongee epave P47 Thunderbolt Santa Severe Corse les mitrailleuses

L’épave du P47 Thunderbolt a été pillée en 2013.

La tôle recouvrant la partie supérieur de l’aile gauche a été récemment arrachée, elle porte encore les stygmates de la tentative de vol des mitrailleuses et des cartouchières (voir ci-après). Le tableau de bord portant les cadrans dans le cockpit a aussi été volé.

David m’emmène alors plus loin en prenant la direction de l’empennage, coupé net par le chalut. Ce qui est remarquable c’est que depuis que le chalut a emporté le reste de l’épave 30 mètres plus loin, la posidonie n’a pas repoussée depuis laissant le profil du P47 dans le Sable.

Outre l’accident du chalutage, et hormis le vol, et c’est dommage, l’épave était en bon état avec de belles couleurs.

Histoire du P47 Thunderbolt de Santa Sévère :

Cette épave n’a été découverte que tardivement en 1997, ce P47 Thunderbolt Razorback était resté intacte et n’a pas été pillé jusqu’en 2013.
Les mitrailleuses sont encore en place, sur le bord des ailes, 4 à chaque ailes. Dans le cockpit, les cadrans ont disparu.
Il repose sur un fond de 30 m entouré de posidonies.
Le Republic P-47 Thunderbolt a été l’un des chasseurs bombardiers américains le plus importants de la Seconde Guerre mondiale. Il était équipé d’un moteur de 18 cylindres en étoile de 2000 CV.
Son armement était composé de 8 mitrailleuses de 12,7 mm et il pouvait transporter 1135 kg de bombes ou 10 roquettes de 127 mm.
Alors que la seconde guerre mondiale se termine, deux chasseurs américains P47 s’amusent à voltiger dans le ciel. Un des deux fait du en rase motte au-dessus du village de Porticciolo alors que l’autre vole au-dessus de la mer, mais au dessus du port de Santa Severa les deux avions se percutent.
Le premier chasseurs explose en vol, tue son pilote, en éparpillant ses débris tout le long de la côte est. Le deuxième aviateur parvient à se poser en mer. Le P-47 coule et se pose par 30 m de fond. Le pilote est sauvé par les habitants du village.
Les pilotes avaient ordre de ne pas faire de folie et qu’en cas de problème ils devaient poser leurs avions en mer. En effet la Corse en ce temps là ne comptaient pas moins de 17 bases aériennes, elle étaient même surnomée USS CORSICA. Ensuite une vedette rapide venait rapidement les repêcher.
L’épave du P47 de Santa Severa avait été oubliée et n’a été retrouvée qu’en 1997 par un plongeur. L’avion est resté longtemps intact, mais un jour un chalut a accidentellement accroché l’épave déchirant son empennage en le traînant sur 30 m au nord.
L’épave a pourtant été pillée pendant l’été 2013. Un Bateau bleu a été vu sur le site pendant tout une matinée et le lendemain le tableau de bord avait disparu avec le manche à balai, et la tôle au dessus de l’aile droite arrachée pour tenter de voler les cartouchière et les mitrailleuses.

La Vidéo de l’épave du P47 Thunderbolt de Santa Severa


Merci à David Paoli de http://www.corsica-photosub.fr/

Publié le

Épave de la canonnière Insuma Bastia Corse

Plongee epave canonniere insuma bastia corse
Plongee épave canonniere Insuma Bastia Corse

Épave de la canonnière Insuma à Bastia plongée en Corse

Cela faisait plusieurs mois que je voulais plonger ces belles épaves de Corse, dont cette épave de la canonnière Insuma, c’est qu’elles se méritent ! Donc grâce à Brigitte rendez-vous pris avec mister épaves de Corse : David Paoli chef de corsica-photosub.

Pour la première journée on a prévu de plonger sur les deux épaves de la canonnière Insuma et celle du P47 toutes les deux au fond à Santa sévère.

Ces belles épaves se méritent c’est sur. Et pour preuve la galère pour aller plonger la première, un roulement de roue de la remorque du bateau de David nous lâche sur la route du cap Corse entre Bastia et Santa Sévère. Ca c’est la poisse on est au milieu de nulle part. On repart en arrière dans un village chercher des outils, afin d’essayer de réparer… peine perdu. Il faut que David rentre chez lui chercher une autre remorque pour porter le bateau.

Avec tout ce temps perdu on ne se met à l’eau que vers 16h…

Histoire de l’épave de la canonnière Insuma

Canonnière Insuma de la kriegsmarine coulée en Corse au large de Santa Sévère
Canonnière Insuma de la kriegsmarine coulée en Corse au large de Santa Sévère

L’Insuma est un navire de guerre allemand sa fonction chasseur de sous-marin. Il était mu par un moteur diesel. Il a été construit en 1938 aux chantiers naval belge Cockerill John S. A., Hoboken et pèse 280 tonneaux. Il est rentré dans la marine allemande (Kriegsmarine) en 1945.
pour une dimension de 32 x 6 x 4 m. Il était équipé d’un double arbre avec deux hélices. Il était équipé de deux mitrailleuses et d’un canon.
L’Insuma a été coulé le 09/09/1943. source www.wrecksite.eu

Aloha sistership de l'insuma épave de canonnière en Corse à Bastia
Aloha sistership de l’insuma épave de canonnière en Corse à Bastia

Aloha and Insuma étaient plus ou moins des sisterships construit au même chantier sous les numéros N°. 677 et 676.
L’ancien yacht INSUMA belge a été commandé comme UJ-6072 de la 6e Sicherungsflottille le 15/6/1943, mais plus tard transféré à la 22e Unterseebootsjagdflottille en tant que UJ-2219 (Obersteuermann MATZEN) le 09/03/1943.

BATAILLE de Pietracorbara, BASTIA

Après l’armistice, le 9 Septembre 1943, la marine allemande a lancé une attaque surprise pour capturer le port de Bastia, en Corse. Celle-ci a échoué, et la petite flottille composée des UJ-2203 (ex-AUSTRAL), UJ-2219 (ex-INSUMA), les cinq barges MFP-366, MFP-387, MFP-459, MFP-612 et MFP-623 et une vedette de sauvetage ont fuit le port.

Les Batteries côtières italiennes ont essayé de les couler, mais ont échoué. Cependant, le torpilleur italien ALISEO et la corvette CORMORANO les prennent en chasse et les surprend. L’UJ-2219 Insuma a été coulé par des tirs.

Les barges MFP-387, MFP-459 et MFP-623, endommagé par des tirs, ont tous échoué sur la plage de Pietracorbara et ont été sabordé par leur propre équipage.

La barge MFP-366, frappé à plusieurs reprises et en feu, a été coulé par des tirs et la MFP-612 a été sabordé par son équipage, à 2km de de la Tour de la Losse.

Le rapport de la Kriegsmarine du 11/09/1943 :
« 11.9.1943
Westliches Mittelmeer
Bei Bekanntwerden der bevorstehenden ital. Kapitulation wird in Bastia (Korsika) das ital. T-Boot Ardito (KKpt. Cavo) von dt. Marinesoldaten erbeutet. Das Schwesterschiff Aliseo (KKpt. Fecia di Cossato, dem als Kommandant eines U-Bootes das deutsche Ritterkreuz verliehen wurde, und Prinz Aimone di Savoia an Bord) läuft daraufhin von Bastia aus. Am 9.9. greifen Aliseo und die Korvette Cormorano, unterstützt durch eine 76mm Batterie und Panzer-Artillerie, Schiffe im Hafen an, sie versenken die dt. U-Jäger UJ 2203 (ex-franz. Minerva), UJ 2219 (ex-franz. Insuma) sowie die Marinefahrprähme F 612, F 459, F 387, F 366 und F 623.
 »

Ce qui donnerait une fois traduit : Méditerranée Occidentale Dès la notification de la capitulation italienne à Bastia en Corse, le T-Boot Ardito a été pris par les Marines…
Le navire jumeau ALiseo part alors de Bastia (avec à bord le « KKpt »? Commandant ? Fecia di Cossato qui a eu la croix de chevalier allemand en tant que commandant d’un U-Boot et le Prince AImone de Savoie) Le 9 septembre, L’ALiseo et la COrvette Cormorano, soutenus par une batterie de 76 mm et l’artillerie des tanks, attaquent les navires dans le port et coulent le chasseur UJ 2203 ( ex – reine. Minerva ) , le UJ 2219 ( ex – reine. Insuma ) et les barges F 612 , F 459 , F 387 , F 366 et F 623…

Plongée sur l'épave de la canonnière Insuma a Bastia en Corse
Plongée sur l’épave de la canonnière Insuma a Bastia en Corse

Plongée sur l’épave de la canonnière Insuma

Donc en ce milieu d’après midi on descend sur un fond de 43 m pour atteindre la canonnière. Il ne reste plus grand chose, la partie arrière avec les hélices et le safran et la proue, belle et détachée dans le bleu. Du reste, le milieu, il ne reste plus rien, ce n’est qu’un amas de tôle. Il reste le canon, un peu caché mais il est là.

Plongée Epave Insuma Santa Sévère Corse
Plongée Epave de la canonnière Insuma à Santa Sévère Corse

Chat noir quand tu nous tiens…. après une telle journée il fallait que cela continue…. LOL un évènement imprévu a fait que nous sommes remonté au bout de seulement 13′. Vu le début de journée que nous avons eu… C’est pas grâve… on la refera hein ?

Ben on aura plus de temps en surface avant la plongée de cette fin d’après midi sur l’épave du P47….

Vidéo de notre plongée sur l’épave de la canonnière Insuma

www.wrecksite.eu

Publié le

Plongée salle des moteurs épave du Haven

Plongée dans la salle des moteurs de l'épave du Haven

Plongée dans la salle des moteurs du Haven

C’est pas comme si il n’y avait pas de courant….
Ce serait le bon résumé de celle-ci !

On doit plonger à 11 H… je m’attends au pire mais c’est confirmé on embarque à 11H30 sur un petit semi rigide on sera pas trop donc pas trop serré.
Déjà faut que pervers se rassemble le matin, n’oublie rien, le temps que les padawan en OC check leur gaz… alors une bouteille…. une deuxième bouteille…. et la troisième…. c’est pas qu’on est préssé LOL

En montant sur le ZOD j’aperçois deux italiens en Bi 18, sisi !! avec deux décos et chacun un SCOOT …OH FAN !!! Ils doivent avoir des actions chez un fabricant d’hélium eux c’est pas possible, surtout quand je lui pose la question et qu’il me dit qu’un recycleur c’est trop cher….Là moi pas comprendre… il confond Lire et Euros ou bien ?

Bref avant de partir Barbara la nouvelle patronne nous met tous en garde il y a enormément de courant sur le Haven, bon ça risque d’être rigolo. Je décide donc de faire la salle des machines, car depuis le temps que je l’attends c’est le jour idéale on sera à l’abri au moins…

Du courant de fou pour descendre plonger la salle des moteurs du Haven

Déjà un leach est installé en surface pour se déhaler jusqu’à la bouée et pour descendre tu tiens le Bout jusqu’en bas… et ça pulse vraiment… faut « pitonner » pour avancer et ne pas se retrouver à Tombouctou… Dès que tu lâches, tu as beau palmer ça sert pas à grand chose…

On se regroupe devant le trou de la salle des moteurs et je passe le moteur sur de tenir mon saint grâle depuis le temps que j’attends, j’ai donné un de mes phares de 14400 lumen à Fabyxxx pour qu’elle éclaire la salle, j’ai bien dit la salle et tout autour de moi, ne jamais envoyer de flux lumineux VERS moi…. LOL détail qui aura son importance.

Bon ben dès que j’ai pu passer de 1 mètre le seuil de l’entrée j’ai compris.. j’ai hurlé de douleur… les sangliers étaient passés avant nous dans la rotation de 9H…

Plongée salle des moteurs épave Haven
Plongée salle des moteurs épave Haven

Visi… ma main… toute la touille qui pouvait être levée était en suspension. Je descend en NO VIS et distingue vaguement des plateformes et enfin un culbuteur… mais c’est mort aucune image ne sortira bonne c’est sur, les padawan restent en haut et de toute façon Fabixxx m’éclaire MOI !!! ( elle est blonde)

Ils me confirmeront que 3 m au dessus de moi ils ne voyaient plus mes éclairages. J’attends pervers qui fait des photos en me positionnant au dessus de lui on verra bien ce que ça va donner, et zou on remonte…
Déçu je voulais faire toute la salle.

Ya pas à rester là bien longtemps on pitonne jusqu’au dernier étage du château pour essayer de faire des images, mais même là le zef rentre par les fenêtres et nous pousse c’est pas du courant mais un véritable fleuve qui se déverse sur nous.

On a plus rien à faire là on remonte, la barre de palier de TECHDIVE est à l’horizontale à cause du jus… et j’aperçois mes BI18 en bas en scout….à Donf… ils avancent pas… et HOP ils cramponnent le BOUT LOL.
Andrea me confiera sur le bateau qu’il n’avait jamais vu ça à cette époque, ce sont des conditions de Janvier Fevrier me dira t il, normalement Septembre et Octobre les conditions sont idéales. Oui mais nous on avait chat NOIR avec nous.

Plongee salle des moteurs du Haven Arenzano
Plongee salle des moteurs du Haven Arenzano

Pour finir la loose totale, une fois rentré au port c’est trop tard pour déjeuner… plus un restau ne veut servir .. obligé de manger des paninis… je te jure ! On se vengera ce soir !

Vidéo de la plongée dans la salle des moteurs du Haven

Publié le

Plongée de retour sur l’épave du Haven

Plongée épave Haven Arenzano

Plongée de retour sur l’épave du Haven

De retour sur l’épave du Haven après des années… Pervers nous a organisé ces trois jours même si la météo n’est pas de la partie. C’est pas grâve on revoit les amis Yvan le suisse, les autres suisses, Pat et ses élèves
Bon une organisation à la Pervers c’est quand même une expédition….il faut que je gère… il a le temps…LOL pourtant il a juste trois tonnes de matériel à monter il est pas prêt.

En savoir plus sur la plongée sur épave

C’est pas comme si on devait plonger à 11H, puis c’est décalé à 15H puis ensuite ça finit à 16H…. On aurait pu plonger de nuit ! Surtout qu’on a loupé le soleil de midi qui est parti se cacher derrière une épaisse couche de nuage.

Le beau temps n’est pas là, la météo n’est pas avec nous, c’est laiteux, en dessous du pont à 56 m c’est la touille, je pas jugé raisonnable de rentrer dans la cassure.

Plongée épave Haven Arenzano
Plongée épave Haven Arenzano

Visite du sommet du château du Haven mais même à l’intérieur le courant charrie les particules.

IL y avait un gros jus, plus fort que le matin nous confirmera Yvan. La décompression se fera en drapeau.

Pourtant l’épave était cafite d’Antias, de sardines, de Mérous avec de très gros Thons en Chasse et des Barracudas mais à aucun moment je n’ai pu en faire de belles images, passé 5 m de distances c’était tout flou.

Plongée épave Haven Arenzano
Plongée épave Haven Arenzano

C’est pas grave on a bien rigolé….c’est pas comme si pervers m’avait dis à 6 m on fait le bubble check, et qu’il passe à donf à coté de moi en m’ignorant… ben il avait du le faire sur le bateau … LOL

Publié le

Epave le Mona à Six Fours les Plages

Epave remorqueur Mona
Epave remorqueur Mona

Epave le Mona à Six-Fours-Les-Plages
Le Mona était un remorqueur de plage et son épave gît sur un fond de 34 mètres en Face du Brusc et des Embiez. Ce remorqueur a été construit en 1949. Il a coulé une première fois dans le port puis a été renfloué pour être démantelé à Toulon, mais fut ensuite coulé en face de la plage du trou de l’or.

Publié le

Epave le Gapeau à Six-Fours-les-Plages

Epave du remorqueur le Gapeau à Six-Fours-les-Plages

Le Gapeau épave de remorqueur

Epave le Gapeau
Epave le Gapeau (c) Marius Bar

L’épave du Gapeau est un remorqueur posé sur un fond de sable à 71 mètres au large des Embiez. L’épave est posé sur fond droit sur sa quille, au large de la passe du Gaou au Brusc. Le Gapeau était un remorqueur. Son épave gît par 71 mètres de fond au large du Brusc et des Embiez. L’épave se trouve dans une zone militaire interdite et donc implongeable à moins qu’on ne veuille se retrouver avec le bracellets. L’épave est bien posée sur le fond.

Coordonées GPS de l’épave du Gapeau

Les coordonées de l’épave du Gapeau sont les suivantes : 43° 03.335 N et 5° 47.487 E (Europe 50)

Histoire de l’épave du Gapeau

L’épave du Gapeau a été reconu grâce à son nom inscrit sur la poupe de l’épave et sur la cloche. Le Gapeau petit remorqueur porte le nom du petit fleuve qui se jette à la mer à coté de la ville d’Hyères. Ce petit remorqueur possèdait une immense cheminée avec une structure en bois. Le 3 Mars 1925, le cargo le Gapeau remorque le chaland le Veinard quand il est abordé par le cargo Phocée. Heureusement, il n’y aura qu’un blessé dans l’histoire. Il n’y a pas de photos du remorqueur le Gapeau, celles mentionnées dans les livres de MM Joncheray « 100 épaves en Côte d’Azur » et de Marius Bar « Naufrages en Provence » ne sont que des illustrations ou des photos de remorqueurs de la même génération.

Plongée sur épave du Gapeau

Epave Gapeau plongée cote d'azur
Epave Gapeau plongée cote d’azur (c) Tybo

Le beau petit remorqueur Gapeau, a perdu sa belle cheminée depuis le temps, pointée droite vers la surface à plus de 10 mètres du fond. Le Gapeau reste pourtant en très bon état comme l’atteste la photo de l’épave qu’en a faite Tybo lors de sa plongée sur l’épave. L’épave reste peu plongée. Le pont est à 65 mètres. L’hélise est à 70 mètres. Les machineries, les treuils sont visibles à travers les panneaux ouverts. Le Gapeau était équipé pour la vie à Bord avec des toilettes et une cuisine.

La cheminée gît maintenant à coté de l’épave.

Vidéo de plongée sur l’épave du Gapeau

Tybo a déjà plongée l’épave et en a fait des images

Publié le

Epave de la Major à Six-fours-les-Plages

L’épave de la major repose sur un fond de 93 mètres au large de Sanary le Brusc. La Major était une drague non motorisée, avec un ponton sans moteur et une benne.
L’épave a été retrouvée par Jean Pierre Joncheray, Gérard Loridon et le capitaine André Durand le 8 Aout 2003, à 2500 mètres du Rouveau.
La Barge a coulée le 20 Mars 1965.

Publié le

Epave du Marisalva à Six-fours-les-Plages

L’épave du Marisalva était un vieux caboteur italien de 50 mètres de long, 8 mètres de large et jaugeant 700 tonneaux, chargé de 690 tonnes de marbre portugais à destination de Carrare a coulé le 26 Novembre 1965 dans une tempête en s’échouant à 600 mètres des Embiez.

Publié le

Epave du Marie à Six-fours-les-plages

Epave Le Marie ile du grand Rouveau

Epave du bateau à vapeur Marie à Six-fours-les-plages

Le Marie était un petit bateau à vapeur à roue à aubes qui avait été transformé avec une hélice reposant sur un petit fond en face de Bandol Sanary le Brusc et des Embiez. Il mesurait 46.70 mètres de long pour 6.52 de large et 200 tonneaux.
Le 14 Juillet 1877 avec 40 personnes à bord il s’échoue dans l’archipel des Embiez près des rochers des Magnons à cause de la brume.
On retrouve les fragments de l’épave entre 0 et 6 mètres de profondeur.

Ce petit vapeur gît au fond des eaux du lieu-dit « La Clapassude », au sud-est du grand renouveau. La brume est à l’origine de son épave.

La compagnie Fraissinet créé en janvier 1836 à Marseille, possédait 17 navires dont le Marie. Ce dernier a été lancé à Sète et en 1854.
Le 14 juillet 1877, alors qu’il quittait Marseille en direction de Nice, c’est vers 00h que la brume est devenue trop épaisse en Provence. C’est pour cette raison qu’il finira par s’échouer dans l’archipel des Embiez et tout près des rochers de Magnons. Heureusement pour eux, les occupants du bateau ont été recueillis par des barques de pêche passant par là.

Le lendemain, les passagers et l’équipage ont regagné Marseille.
En ce qui concerne la marchandise, elle a été récupérée par le Saint-Laurent, car celui-ci était en route de Bandol vers Hyères. Il a pu recueillir : 3 caisses de savons marquées « Maglione », une caisse d’amidon, une autre de fromages, un baril d’olives et un autre de semoules. La totalité a été déposé à Porquerolles.

L’état de l’épave est plutôt mauvais.
En effet, le Marie est coincé dans les failles ou sous des blocs de rochers.
On peut reconnaître tant bien que mal quelques engrenages, un écubier, des rambardes et un chaumard. L’épave est exposée à la houle.

Publié le

Epave du Jason à Six Fours les Plages

Epave du Jason à Six Fours les Plages

L’épave se trouve au large de Bnadol, Sanary, Le Brusc et les Embiez. Le Jason était un Brick napolitain de son nom italien Il Giasone.

Il a coulé le 19 Novembre 1834 lors d’une tempête et il gît sur un fond de 36 mètres. Le Jason faisait route vers Naples quand il a subit un fort coup de vent qui a cassé son gouvernail et enfoncé l’arrière. Le navire étant devenu incontrolable l’équipage a mis a l’eau une embarcation afin de se sauver. Le Navire a coulé quelque minutes plus tard. L’épave a été longtemps ignorée et ce n’est qu’en 1960 que deux plongeurs la trouvère. L’épave a été déclaré site archéologique. Ils ont trouvés des milliers de pièces, médailles, bijoux et autres coffres.

Publié le

Barge de Sanary épave plongée

Epave de la barge de Sanary

L’épave de la barge se trouve à 52 mètres de profondeur dans la baie de Sanary au large de Bandol, Sanary Le Brusc et des Embiez. Aucun intérêt pour cette barge sans relief ni moteur. Le fond est à 58 mètres de profondeur. l’épave de la barge est rectangulaire avec un extrémitée arrondie. Elle ne possède pas de moteur et devait juste servir de remorque. La barge est vide sans rien à l’intérieur.

 

Publié le

Epave de l’avion P 38 Lightning aux Lecques

Epave de l’avion P 38 Lightning aux Lecques

Ceci est l’épave d’un avion, un Chasseur américain P38 Lightning qui a été abattu le 27 janvier 1944. Il repose sur un fond de 39 mètres à un kilomètre à l’ouest de la pointe Grenier.

Cette épave a été découverte en Novembre 1996. L’avion a été identifié comme le G 15-LO portant le numéro de série 43-2545 du 2nd  Lt Hary Greenup / 14th Fighter Group 49th Squadron 15th USAAF.

Il a été abattu le 27 Janvier 1944 alors qu’il escortait une formation de bombardier B17 qui avait pour mission de bombarder le terrain d’aviation de Salon de Provence. L’épave est à l’envers sur un fond de sable bien visible. La queue de l’appareil qui avait été brisée et plus loin de l’épave a été remise à sa place. Le moteur de droite n’est plus à sa place, il est passé de l’autre coté de l’autre moteur. L’armement d’origine est toujours en place.

L’épave est très peuplé, et on pourra noter  une grande présence d’éponges multicolores.

Le P 38 Lightning

L’épave de cet avion gît dans la baie des Lecques à environ un kilomètre à l’ouest, nord-ouest de la pointe grenier. Sur un fond de sable plat à 39 mètres de profondeur.

Baie des Lecques vue de la Gâche 
Baie des Lecques vue de la Gâche

Voyons d’abord l’historique de ce chasseur Américain.

Le 16 septembre 1940, le premier exemplaire vola pour la première fois. Il sera suivit par 27 autres versions différentes mais toutes construites par la même usine : Lockheed de Burbank en Californie jusqu’en 1945, l’arrêt de sa production. Le Diable à double queue ou Gabelschwanz Teufel en Allemand, tel était le surnom que leur donnaient les Allemands.

Une des versions de l’avion fut la reconnaissance photographique. Cette dernière était particulièrement caractérisée par des caméras de prises de vues installées dans la partie avant, qui remplaçaient les mitrailleuses et le canon qui équipaient la version chasse. La version de reconnaissance photographique fut utilisé par notre Armée de l’air Française. Elle n’était pas munie d’armes contrairement aux autres appareils de reconnaissance alliés comme par exemple le P-51 Mustang ou le Spitfire.

La variante « F » fut construite à 623 exemplaires à compter de 1942. Ses appareils étaient équipés de deux moteurs Allison V 1710 de 1 325 chevaux . Ce qui donnait aux avions une vitesse de 636 km/h à 7 620 m d’altitude, avec un poids total de 8 165 kg. Les dimensions du P 38 Lightning sont les suivantes : une envergure de 15,85 m pour une longueurs de 11,53 m et une hauteur de 3 m.

P 38 Lightning
P 38 Lightning

Il faut savoir que l’US Army a créé une version « F ». En effet, la lettre « P » désigne obligatoirement un chasseur ( P pour pursuit ) tandis que le lettre « F » désigne le mot « foto ». En l’occurrence, un P 38 ne peut pas prendre de « foto » alors qu’un F4 ou F5 ne peut pas être armés.     Chaine de fabrication du P-38

Intéressons nous maintenant à l’histoire de son épave :

Le chasseur Américain a été dirigé pour la dernière fois le 27 janvier 1944 par Harry R. Greenup. Il escortait des B-17 de la 97ème US AIR FORCE lorsque les allemands l’ont attaqué et descendu. Le pilote à réussis à s’extraire de son cockpit et a pu être récupéré par un chalutier saisis par les Allemands.

Alors que cela fait 10 ans qu’il la cherche, c’est Monsieur Marcel Camileri qui retrouvera son épave en novembre 1996. Mais voilà… Son identification reste compliqué. Les journaux français de l’époque et les archives de la marine national ne contiennent aucune mention de combat. Il leur faut trouver un numéro de série du matériel. Accompagné des anciens pilotes du 367 Fighter Group, Marcel et ses copains vont désensabler le cockpit et par la suite, découvrir une plaque portant le numéro 43-2-545. L’engin est alors identifié.

L’épave de l’avion dans les fonds :

C’est dans une légère pente qu’il reste visible, tâche sombre sur un fond de sable clair et très peu vaseux. La plongée sur l’épave vous révellera qu’eIle est pratiquement intacte mais a l’envers. Ses roues sont rentrées alors que ses volets sont ouverts. Ni filets, ni mouillages ne sont captifs.
La partie arrière a été brisée et séparée du reste de la carlingue au moment du crash ou d’un chalutage, mais a été remis en place par le club des Lecques quelques mois après la découverte. Le moteur tribord est déplacé du même côté que le second mais au-delà. Les pâles ont peu souffert et les hélices tripales demeurent. Au ras du moteur, l’aile bâbord est brisée tandis que la tribord est à peine coupée. Il manque tout de même le volet tribord central.

En ce qui concerne l’armement, un canon et des mitrailleuses ont survécus et l’on peut même y voire un chargeur rotatif. Malheureusement le P 38 étant retourné, le cockpit reste impénétrable.
Ce qui reste incroyable, c’est la vie animale qui règne dans ces profondeurs. Avec un grand nombre de rougets et un recouvrement coloré de spongiaires. Le courant est juste suffisant pour éliminer le sédiment éventuellement soulevé. De plus, l’eau est limpide et c’est toutes ces caractéristiques qui rendent cette plongée particulièrement belle.

Publié le

Fortier épave de chalutier et voilier à la Ciotat

Epave de Chalutier Le Fortier à La Ciotat

Le Fortier et un voilier épaves à La Ciotat

Le Fortier est une épave de Chalutier d’une douzaine de mètres et le voilier à ses cotés un quillard à la Ciotat. Ils reposent à la pointe du Liouquet sur un fond de 34 mètres. Le Chalutier a été démantelé avant d’être coulé, mais on ne sait rien du voilier.
Il ne reste pas grand chose de l’épave si ce n’est quelques morceaux de la proue en bois particulièrement dur. Il reste le gouvernail en Acier, mais plus d’hélice.
On peut y voir deux bouteilles d’air comprimé. Un peu plus loin presque plus rien du Voilier.

Le Fortier et un voilier Naufragé inconnu

Nous sommes au large de la pointe du Liouquet, dans les eaux de la Ciotat par 34 mètre de profondeur. Sur un fond plat, gisent 2 épaves séparées d’une distance de 15 mètres.
– Un chalutier d’une douzaine de mètres que les plongeurs appellent « Le Fortier ». Peut-être est-ce simplement son nom ou lui a-t-on donné celui d’un petit cap proche. Il était propulsé par un moteur Baudouin à démarrage par air comprimé.
– Un voilier quillard bien plus petit qui était propulsé par un moteur à essence à quatre cylindres et à l’identité inconnue.

L’Histoire de l’épave du Fortier

La carrière de ces bateaux et la circonstance de leur naufrage sont inconnues. On sait seulement que le chalutier a été intentionnellement dépecé avant abordage. En ce qui concerne le voilier, aucune information ne permet de reconstituer sa perte.

La plongée sur l’épave du Fortier

La plongée sur épave : Le Fortier est penché sur tribord, massif et très délabré. Son bordé a disparu sauf dans les fonds. Curieusement, la proue et les membrures d’un bois partiellement résistant, ont bien supporté les années d’immersion et dessine même un squelette assez structuré. Le tableau arrière est encore entier et surplombe un gouvernail rectangulaire en fer. Vous pourrez voire un gros congre qui à niché sous l’étambot et une paire de bouteille d’air comprimé encore solidarisées, et munies chacune de son manomètre.

Elle est posée sur les restes du bâtiment.
Les réservoirs et des tôles sans formes ont basculé vers l’extérieur.

A portée de vue, si l’eau est claire apparaît à l’arrière de la première épave, la poupe de la seconde épave : le voilier. Dont il ne reste plus grand-chose à pars une hélice tripale, un arbre passant dans un étambot vermoulus et un moteur à essence sur lequel on distingue quatre bougies. Sa quille est à plat sur le sable et de nombreuses planches de bordé détachées de la membrure, s’écartent du bateau. Il n’y a plus de pont, ni de structures.

Publié le

Epave du Chalutier et des ancres à la Ciotat

Plonger sur le Chalutier et les ancres à la Ciotat

Plongée sur le Chalutier et les ancres à la Ciotat

Au large de la Ciotat on peut trouver une épave de chalutier gisant à coté de deux gigantesques ancres de plusieurs tonnes chacune sur un fond de 44 mètres. Cette épave en plastique a été démontée avant de couler, les deux moteurs, les arbres et les hélices manquent à l’appel. Le nom de l’épave est inconnue.
Elle mesure une dizaine de mètres de longueur environ sur deux mètres de haut.

Les ancres servaient à l’époque à amarrer les paquebots fabriqués par les chantiers navals de la Ciotat.

A une vingtaines de mètres derrières la poupe, file une chaîne gigantesque avec des maillons d’un mètre de long, rattachée à une ancre de 6 mètres environ.

Le Chalutier et les ancres

C’est en rade de la Ciotat, en face des Chantier, dans la zone de mouillage des paquebots et à 44 mètres de profondeur, que git une coque en plastique d’une dizaine de mètre de longueur, avec ses deux ancres gigantesques.

L’histoire du chalutier

La coque reste…anonyme.
Nous ne connaissons ni son nom, ni son type et ni son âge. Idéal pour les plongeurs adepte aux épaves mystérieuses.
Mais nous savons qu’elle a été soigneusement décortiquée avant d’être coulée et c’est pour cela que le moteur avec arbres et hélices, ont été enlevés.

La plongée sur le chalutier de la Ciotat

Le bateau lui-même ne serait pas intéressant sans ses ancres, mouillage fixe destiné aux paquebots lancé par les chantiers proches, ou par les bâtiments en attentes de réparations.
L’épave est légèrement penchée sur bâbord. Sa coque reste entière mais ses rebords sont festonnés car le polyester se déchire. Il n’y a plus de pont ni de superstructures et en ce qui concerne l’intérieur, la présence de quelques durites, tuyaux résiduels et supports vides, témoignent d’une existence ancienne de deux moteurs.
La partie la plus solide est le tableau arrière.
De deux mètres est la hauteur au-dessus du sable et il n’y a pas de filets.

A dix ou vingt mètres, à l’arrière de la poupe, une gigantesque chaîne court sur le sable. C’est celle de la première ancre de six mètres. Ses maillons allongés et aplatis font approximativement plus d’un mètre de long. C’est une ancre à un seul bras avec un jas mobile en position.

Le soc et le jas ne sont pas très enfoncés, on peut donc passer sans difficulté sous la verge. Une seconde chaîne part de cette encre mais cette fois aux maillons un peu plus petits et plus classique. Elle aboutit à la seconde ancre aux caractéristiques similaires à la première.

La direction du premier segment de chaîne est perpendiculaire au chalutier, tandis que le second s’en éloigne.
Nous ne pourrons vous dire ou mènes le mouillage dans les deux directions.

Publié le

Epave « le Bananier » la Havraise ou UJ 6078

Epave Bananier la Havraise UJ 6078

Epave la Havraise « le Bananier » ou UJ 6078

Cette épave était surtout connu sous le nom du « Bananier » en face de la Ciotat. Il s’agit en fait de la Havraise, un gros chalutier qui est devenu un chasseur de sous-marins allemands. Il a été torpillé juste avant le débarquement. Le chalutier a été construit en 1933 par Cook Welton & Gemmell à Hull en Angleterre. La Havraise (Epave du Bananier) a été mise en service en 1934 sous pavillon britanique il jauge 398 tonneaux. Il mesure 46.15 mètres de long pour 7.77 m de large, il était équipé d’une chaudière à triple expansion de 800 CV et une seule hélice.
Son armement : 1 canon de 100 mm, 1 canon de 40 mm, 2 mitrailleuse de 20 mm.

L’épave du Bananier gît sur un fond de 97 mètres.

Epave Havraise UJ 6078 Bananier
Epave Havraise UJ 6078 Bananier

A l’origine cela me ramène en 2007 quand on avait plongée avec Brigitte sur l’épave du Bananier plusieurs fois avec une équipe spécialement formée pour essayer de déterminer l’identité exacte de l’épave que l’on appelait le « Bananier ». Son nom provenait alors des anciens qui étaient convaincus qu’il s’agissait d’un cargo bananier « Belain d’Esnambouc » qui fut transformé par les Allemands en mouilleur de mines sous le nom de Pommern SG 7. Ors il se trouverait que le Pommern aurait coulé le 5 Octobre 1943 au large de San Remo en Italie.

Lors de cette expédition de plongée sur le Bananier, nous avions même plongée sur une partie plus éloignée, que nous pensions être l’arrière ? mais qui en fait était juste une chaudière, qui avait du exploser à l’époque et projetée en mer !

Epave Bananier la Havraise UJ 6078
Epave Bananier la Havraise UJ 6078

Le UJ 6078 est torpillé dans la nuit du 10 au 11 juin 1940 par le sous-marin HMS Untiring. On comptera 22 survivants et 40 morts.

Vidéo d’une plongée sur l’épave du Bananier

Plongée sur l’épave du « Bananier » la Havraise en 2011

Plongée sur le Bananier en 2009 avec Brigitte

Publié le

Plongée recycleur épave sous-marin Protée

Plongée épave du sous-marin Protée

Plongée recycleur sur l’épave du sous-marin Protée

Plongée recycleur epave sous-marin Protée
Plongée recycleur epave sous-marin Protée

Après ma dernière plongée sur l’épave du sous-marin Protée en 2011, flottait comme un parfum d’inachevé…. le fort courant et la mauvaise visi ayant eu raison de mes sensations…

On a donc décidé de remettre cela avec « mon gros loup » MDR dit christophe LOL

Canon de l'épave du sous-marin Protée
Canon de l’épave du sous-marin Protée

On va plonger sur l’épave du Protée le week-end du 8 Juin

Le WE du 8 Juin c’était prévu pétole donc back to Marseille.. Christophe m’offre le gite et le couvert, la barre de palier est prête, les plongeurs de sécu sont prévus, Brice (lanceur de bail out au fond LOL) et Kanard plongeur suisse qui viendra nous chercher à 30 m pour nous débarrasser  des blocs fonds et nous accompagner jusque 9 m, Brice lui devant récupérer les blocs et les sortir.

Bon…. Kanard…. dormait dans le lit de secours… moi j’ai eu droit au camping car… pas LOL… 60°C…. des couettes à dormir dehors dans la neige…. l’antre de la bête fauve LOL bref RIEN dormis… donc le lendemain j’annonce que pour moi ce sera maxi 3H donc 15′ fond.

Non les gars …. un camping car… le prix que ça coûte pour ne pas dormir…..Dans la même pièce, le lit, la cuisine les chiottes et la douche c’est pas glamour le truc… ça en paye des bons hôtels !!

T’imagine toi ? le matin petit dej’ bio avec la bonne confiture de fraise du jardin et le bon pain frais…. et l’odeur de M…. de ta « pêche » du matin…. Purée on est en 2014 NON ? Ho gars tu veux attirer qui avec ça ? Une tarrine ? Une charolaise ? Une montbéliarde ? LOL

Plongée recycleur epave sous-marin Protée
Christophe détendu .. normal nous « on porte » Plongée recycleur epave sous-marin Protée

Bref il fait déjà 29°C à 9H le matin et l’équipement du bateau et la préparation prend du temps.

Le recycleur de Louis refuse de démarrer = NO DIVE.

Plongée recycleur epave sous-marin Protée
Montage de gros loup spécial profonde Plongée recycleur epave sous-marin Protée

Son binôme Christophe viendra quand même.

La descente sur l’épave du Protée… sans scooter

Direction l’EST de Cassis on galère pour le sondeur et le point GPS ça rapellera qq chose à mon pote GUIGUI lors de ma première plongée sur le Protée. Tout semble super engagé, pas de jus en surface on voit le bout super clair qui descend et les plongeurs soutien nous aident à nous équiper et ils sont bien brieffés ils vont mettre la barre de palier à l’eau Kanard va nous attendre à 30 m et Brice lanceur de bail-out à 20 m pour nous déséquiper des blocs fonds et nous ammener éventuellement des blocs respirables haut, à boire et à manger et la MUSIQUE !
Au dernier moment j’ai décidé de ne pas prendre le scout… j’aurai du.

Plongée recycleur epave sous-marin Protée
C’est toujours les mêmes qu’on attend ! Plongée recycleur epave sous-marin Protée

La descente était un poil trop lente, juste le temps de stopper à 110 m pour fixer le flasheur sur la ligne.

Le fond est là 123 m une visi de OUF pas de JUS le firmament ce ce n’était que : le bout est complettement déroulé au fond en rond et qu’il n’y a pas d’épave…. 🙁

Le temps que je me batte avec ces foutus éclairages et les flotteurs, gros loup a déjà bouté la line et part dans le bleu… direction… ben y doit savoir lui !
50 m après on arrive au un gros filet et nous attend un très gros Mola Mola qui ne se laisse pas approcher l’andouille !
Il y a une visi de FOU ! Mais mes nouveaux phares videos sont trop puissants et trop proches de la caméra je crame tout… J’avais pas ce problème avec les Bersub.
et 30 m après… l’épave mais là le runtime en a pris un gros coup dans la tête. Le temps d’aller au canon qu’il faut déjà faire demi tour pour retourner au bout !
Frustrant !
L’épave est juste là énorme… une visi que tu n’as même pas besoin d’éclairage, pas de JUS ! C’est pas juste !
La prochaine fois je prends le Scoot et le KIT Branchies.

Le temps de décrocher le flasheur et la lente remontée commence…. A 30 m le Knard Suisse est là, on se déséquipe je n’aurai plus cette sensation de ressembler à un Road Train, c’est vrai que 4 bail-out plus mon Binz vidéo autant plonger avec un parachute, mais c’est quand même plus sécure que certain qui n’aurait que deux S80 par exemple….

Plongée recycleur epave sous-marin Protée
Plongée recycleur epave sous-marin Protée Brice notre excellent plongeur de soutien

De l’utilisation de la barre de paliers :

Pour son confort et sa sécurité il est beaucoup plus pratique de l’utiliser, mais encore faut il en faire bon usage…. On peut y accrocher la vidéo, des blocs et des sacs contenant de la nourriture et de l’eau. Normalement on est sensé maîtriser sa flotta aussi ben certain se sont pris pour des sacs de viande pendu au crochet du boucher ou encore un paresseux pendu à son arbre !

Juste pour mes équipiers :

gros loup aux paliers plongée épave protée
gros loup aux paliers plongée épave protée

 

Merci à Plongée CCR Marseille pour la logistique, Virginie notre pilote, Brice et Knard pour la sécu sous l’eau et en surface.

Mes Binomes : « Gros loup » dit Christophe et Christophe de la « frame »

 

Publié le

Miquelon plongée épave Marseille

Plongee en Recycleur sur l'épave du Miquelon à Marseille
Plongee Recycleur sur l’épave du Miquelon à Marseille

Épave du Miquelon à Marseille plongée recycleur

ou la plongée à 50 m sans paliers de décompression.

Cette plongée a été réalisée en recycleur sur l’ÉPAVE DU MIQUELON à Marseille.

La plongée sous marine, sans palier de décompression, c’est le saint grâle, la quête ultime de la décompression, des années que l’on fait des recherches, des essais, des analyses la recherches des bons gaz, les plongées expérimentales ont été nombreuses, mais cette fois c’est une réussite : 20 minutes à 50m sans décompression !!!…

Les brevets ont été déposés et les accords de licence sont à l’étude, la première plongée de ce niveau a eu lieu dimanche, sur l’épave du Miquelon … LOL.

Bien entendu nous sommes prêt à enseigner notre savoir 😉

Juste un aller retour pour plonger à Marseille sur l’épave du Miquelon.

Carte plongée des épaves à Marseille - Épave du Miquelon
Carte plongée des épaves à Marseille – Épave du Miquelon

La planification de la plongée sur l’épave du Miquelon à Marseille

Je retrouve mon pote Yannig, dit le grand blond, dit le mexicain, dit Jo le rond-point, dit le Courchevelois lol réunion au sommet chez Loule pour préparer cette plongée sous marine à Marseille.

On a prévu de plonger sur l’épave du Miquelon dimanche matin, les deux compères seront en ouvert en sidemount, ils ont fait un crédit à la banque LOL au prix de l’hélium…..et moi en recycleur.

Le dimanche matin la mer est pétole de chez pétole…. on est très rapidement sur site de bonne heure mais les deux donzelles là… mettent deux plombes à se préparer s’en est même ridicule… et ils sont en OC… (plongée en circuit ouvert) (ils font des bulles quoi !)

Manucure ? Coiffure, Pffff …Je part le premier… Au fond sur l’épave du Miquelon, la visi n’est encore pas au top, 10 mètres tout au plus comme d’hab quoi. Je fais le tour, j’essaie de filmer la proue ou la poupe mais la luminosité n’est pas au rendez-vous. Une grosse boule d’Anthias squatte l’épave du Miquelon.
Un petit tour dans l’épave, mais mes éclairages sont encombrants.

En ressortant j’aperçois les éclairages des deux compères qui sont enfin arrivés sur l’épave, Alléluia LOL. Je passe sur le pont.

Presque 20′ de temps de plongée dans la zone des 50 mètres et toujours pas de palier de décompression !
Je décide alors de remonter, je recherche le boute que je ne retrouve pas… bon… Comme je teste un nouveau sous vêtement plus épais et que mes éclairages flottent, malgré mes 2 kg de plomb supplémentaires, c’est pas forcément sage de remonter en eau libre, le boute sera plus sécure et je demande donc à Loule ce qu’il a fait du boute… il l’a éloigné de l’épave du Miquelon et il est caché derrière la grosse boule d’Anthias ! Petit chenapan.

Plongee Recycleur sur l'épave du Miquelon à Marseille
Plongee Recycleur sur l’épave du Miquelon à Marseille

Je décolle de l’épave du Miquelon à 20 ‘ sans palier… c’est pas formidable ça ? C’est juste énorme !

Ca en deviendrait presque Chiant même, c’est pourquoi je décide de faire des petits exercices à 13 m je simule une cellule HS… c’est pas bien grave puisqu’il en reste deux.
Mais c’est encore trop simple alors ce serait plus drôle si je simule une deuxième cellule HS … quelle stratégie tenir ? C’est ce que je fais à 11 m.
Donc il m’en reste une, je vérifie qu’elle réagit bien à la baisse comme à la hausse, ce qui me laisse le temps de monter à 9 m, et là de rincer à l’oxy, pour être sur de ce que je respire….

Puis s’en suit la remonté classique à l’oxy pur toujours sur le recycleur, ce qui me permet de vérifier que la cellule fonctionne bien et affiche les bonnes valeurs.

Et j’attends patiemment les deux autres zozios qui vont me rejoindre.

ATTENTION tous les détails techniques de cette cette plongée sur l’épave du Miquelon sont pure fiction . Une plongée de ce type nécessite des paliers de décompression. Il est impératif d’avoir suivi des formations de plongée, (par nous éventuellement 😉 ) et suivez ce que votre formateur vous a enseigné ainsi que vos logiciel de décompression. Il est impératif d’être en bonne santé et de bien s’alimenter et bien s’hydrater avant de plonger.

Vidéo de l’épave du Miquelon

Histoire de l’Épave Du Miquelon et son naufrage:

Le MIQUELON mesurait 49 mètres de long sur 7,5 mètres de large pour 522 tonneaux. A sa construction le Miquelon a été baptisé Michel-Marcel, puis changea de nom pour se nommer Miquelon en 1913. Il transporte à l’époque de la Morue entre Terre-Neuve et la France pour la Compagnie La Morue Française.

Le 5 octobre 1917, il transporte de la fonte en quittant le port de Marseille quand il entre en collision avec le vapeur Balkan. Le Miquelon coule immédiatement sans faire de victimes. Il fut établi que le Miquelon était responsable de cette collision.

L’épave du Miquelon est posé droit sur le sable à 52 mètres. L’épave du Miquelon mesure entre 6 et 7 mètres de haut. Le pont et la proue sont recouverts en partie d’un filet de pêche. Vers la proue sur le côté bâbord, la déchirure de l’abordage est juste à côté un treuil.
Malgré la mauvaise visibilité on peut voir le canon, et le mât avant, couchés sur tribord. La cale avant recèle l’hélice de rechange.
Reste debout au centre de l’épave une partie de la cheminée.
On a pas pu visiter la salle des machines qui devrait être intéressante avec quelques manomètres encore présent.
On pourra trouver dans la cale arrière de l’épave du Miquelon, des obus, des grenades sous-marines, ou autres munitions… l’histoire ne dis pas pourquoi ce cargo morutier avait ce type de matériel militaire à son bord ?

Il reste le canon sur la poupe, et l’hélice de l’épave du Miquelon est à voir.

Publié le

Stella plongée épave Marseille

Plongée Recycleur Epave Stella Marseille

L’épave Stella se trouve à l’Ouest du Frioul entre 74 et 79 m et mesure environ 60m de long. 

Plongée Recycleur épave du Stella Marseille
Plongée Recycleur épave du Stella Marseille

Le cap croisette et l’ile Maire Marseille

L’épave du Stella à Marseille est un voilier à vapeur (sic) qui fut construit aux chantiers Waterford en Irlande en 1855.

Il a coulé le 13 novembre 1887, le Stella, alors qu’il quittait le port de Marseille pour Oran, via Sète et Alicante. C’est le bateau à vapeur Lutécia qui gêné par la mauvaise visibilité, lui rentre dedant ouvrant une brèche à la hauteur de son mât de misaine et fera couler le Stella à 18h30. Il n’y aura pas de victime.

Plongée Recycleur Epave Stella Marseille
Plongée Recycleur Epave Stella Marseille

Les Conditions de la plongée sur l’épave du Stella à Marseille :

Bien que cette épave soit connu à Marseille elle est très peu plongée, elle se mérite… à cause de sa profondeur, et de ses conditions : « mon grop loup » m’avait prévenu « tu verras à partir de 65m il y a des chances qu’il y ait un « voile » et dessous … soit c’est pareil c’est à dire pourri, soit la visi est top !
Ben nous on a eu…. la visi Lémanique…. LOL synonyme de pourri.

En fait c’est comme quand tu plonges l’Hirondelle au Léman tu descends dans le bleu (enfin le noir quoi lol) et tu cherches l’épave des yeux, tu cherches tu cherches… et bam tu es dans la vase dessus quoi…
La visi est assez faible qui disait… et de surcrois le mistral peut encore aggraver cette pourritude en ramenant les alluvions du Rhône….. ben justement le mistral…. il avait bien soufflé celui-là !

Plongée Recycleur Epave Stella Marseille
Plongée Recycleur Epave Stella Marseille

Selon les anciens il faudrait, une longue période sans vent, et de l’eau fraîche…. ben là on retourne faire le Canrobert alors LOL

Le seul moment de bonne visi c’est la descente jusque 65 m. En dessous c’est 1m… cela me rappelle l’ambiance des plongée dans le « Channel » ou les plongeurs anglais habitués spool la line arrivés sur l’épave et partent à taton la découvrir…

L’éclairage sous-marin important sur l’épave du Stella :

Dans tous les cas on ne parlera jamais assez de l’importance de l’éclairage sous-marin pour Y voir correctement mais aussi pour la sécurité. De nos jours on parle en Lumen, personnellement je suis équipé pour la vidéo de phare de plongée de 2 x 6500 lumens, (en attendant le nouveau kit), mais mon binome, Louis pour l’occasion, est resté à l’ancienne mesure ; le Candelas (candel = bougie)….
Il est équipé d’une bougie à 1 candela… qu’il laisse pendre vers le sol….. donc je ne le vois pas dans cette purée (d’autant plus que la dite purée réfléchie MES LUMENS), et je passe mon temps à le chercher.
Tandis que lui tranquille me voit forcément… grâce à MES LUMENS ! LOL

Plongée Recycleur Epave Stella Marseille
Plongée Recycleur Epave Stella Marseille

« Mon gros loup » Christophe NDLR a préféré rester sur le bateau LOL … on passera sur les excuses bidons servies, grosse fatigue… sécu surface etc etc… y nous prend pour des lapins de 3 semaines disons qu’il devait certainement avoir un reste de placard …. à monter !

Le pont de l’épave Stella est recouverte de Filets, Chaluts, bouts en tout genre et même une ancre d’un bateau de plongeur qui n’est pas là depuis longtemps. C’est compliqué de voir des signes distinctifs.
Pas la peine de s’éterniser dans cette purée, on reviendra.

Merci à Christophe et plongée CCR Marseille pour l’organisation de cette plongée.

Publié le

Plongée épave voilier lac du Bourget en recycleur

Plongée Recycleur épave voilier lac du Bourget

Plongée épave voilier lac du Bourget en recycleur

Plongée Recycleur Epave voilier du Lac du Bourget
Plongée Recycleur Epave voilier du Lac du Bourget

Pour rincer le matériel de plongée rien de tel qu’une plongée dans l’eau douce… à la vase près !

Départ du bord à Charpignat au lac du Bourget pour aller rendre une petite visite à l’épave du voilier qui a coulé au large de Charpignat au lac du Bourget. Je vais en profiter pour tester mes nouveaux éclairages …. 28 000 lumens et de nouveaux sous-vêtements pour le froid et les plongées longues.

Navigation au cap au fond du lac du Bourget pour trouver le voilier

Tenu du cap et palmage font que je tombe pile dessus, il est en équilibre sur une cassure le haut est à 54 m et le bas à 57 m. Les phares envoient bien mais il y a trop de particules en suspension. Un petit tour autour de cette épave de Voilier, coulé on ne sait trop comment au fond du lac du Bourget. La plongée en recycleur, sans bruit, sans bulles dans cet atmosphère noir et impénétrable donne ce coté suréaliste et même extraterrestre. On entend juste le buit de sa propre respiration. L’inspiration et mes bails-out me dissuade de pénétrer l’épave du voilier, mais je ne dit pas qu’en triton… je ne me laisse pas tenter.

Retour au cap pour une visite de l’épave de l’Arcoa à 21 m et celle de Marinette à 6m. Tout est dans le cap, savoir tenir le cap pour revenir pile au bon endroit, dans le noir total et particulé, du fond du lac du Bourget à plus de 50 mètres sur l’épave du Voilier jusqu’au escaliers de Charpignat.

Le lac n’est pas prêt il n’est plus en hiver et pas encore en été…

Publié le

Plongée 5 épaves au Planier Marseille

Plongée Barge du Planier Latecoere Merssershmitt 109 & Chaouen

Plongée 5 épaves sur l’île du Planier à Marseille, la Barge, Latecoere, Merssershmitt 109, Dalton & Chaouen

Carte Plongée Epaves Ile du Planier Marseille
Carte Plongée Epaves Ile du Planier Marseille

Sissi vous avez bien lu 5 épaves pour une plongée de … 83 min. Une plongée à 100 % !!

Une magnifique plongée qui nous a gaté tant par la visi que ses épaves et sa faune, nous avons eu droit aux langoustes, une dans chaque cylindre du V12 de 880 ch ( bon là il sont mort les canassons depuis le temps et les langoustes ont bouffées les restes..) du homard, sur les deux épaves d’avions et un Mola Mola sur le Messershmitt 109….. au large de Marseille sur l’ile du Planier.

Plongée épave latécoère Marseille
une langouste dans chaque cylindre du moteur V12 du Latécoère de Marseille

Christophe n’avait plus les points GPS du Latécoère mais ceux de la barge et du Messershmitt, le plan c’était donc de descendre sur la barge et de prendre la direction du latécoère pour lancer un parachute pour que la sécu surface puisse prendre les points.

Plongée Epave Latécoère ile du Planier Marseille
Plongée Epave Latécoère ile du Planier Marseille

Epaves de la barge et du Latécoère du Planier à Marseille

La ligne est pile sur la barge (chaloupe de l’ile du Planier)…. Christophe spool la line et nous voilà parti au cap direction de l’hydravion Latécoère que nous trouvons au bout de quelques dizaines de mètres.

Moi je fais le porteur pour cette plongée aux 5 épaves au Planier….le plongeur de bât….j’ai les bail-out, la caméra et les éclairages avec la batterie, « mon gros loup » lui, n’a qu’un bail out dont il se débarrasse pour jeter le parachute…en trouvant le Latécoère.
Ha oui explication : ce n’est pas moi qui appelle Christophe mon gros loup… c’est son Iphone, il a le modèle « OR » à €€€€€€€€€ et pour le prix le tel prend soin de lui et toutes les 5′ lui envoie un message «  comment vas tu mon gros loup ? » LOL

Bon c’est frustrant, ok moi mon Iphone est moins cher OK mais tout de même !! Il pourrait prendre de mes nouvelles aussi «  Comment vas tu mon Grizzly ? » …. pour le prix… merde quoi ! Non ?

Plongée Epave Latécoère ile du Planier Marseille
Plongée Epave Latécoère ile du Planier Marseille

Arrivé sur l’épave du latécoère : Là c’est le jackpot ! La visi est au rendez-vous l’épave, ou ce qu’il en reste gît sur un fond sableux à 60m, il ne reste presque rien de l’épave, presque plus de fuselage et très peu d’ailes. Même le moteur est bizare il ne reste que les cylindres sans le bloc ni les culasses, et là surprise il y a une langouste par cylindre. Christophe me montre le homard et joue avec un moment et je fais deux ou trois passages au-dessus de la carcasse du Latécoère.

Jo le Homard de l'épave du Latécoère de Marseille
Jo le Homard de l’épave du Latécoère de Marseille

Epave du Messershmitt 109 au planier

Bon allez on rembobine le spool et direction la line puis on prend la direction du Messershmitt 109 qui est …. par là-bas. On palme …..on palme ….on palme et face à un léger jus qui plus est, grâce au bon cap de « mon gros loup » mdr, on tombe pile dessus Un rapide petit tour, un coucou au homard qui se planque sous l’aile, aux deux gros chapons, et direction au cap le tombant..

Plongée recycleur epave Messerschmitt 109 Marseille
Plongée recycleur epave Messerschmitt 109 Marseille

On tombe nez à nez avec un Mola Mola qui n’a pas trop envie de prendre la pose et tire son chemin dans le bleu.

Mola Mola sur le Messerschmitt 109
Mola Mola sur le Messerschmitt 109

Bon christophe s’est mis en tête de tirer une ligne jusqu’au tombant… mais forcément ya pas assez de fil donc il l’accroche à un gros bidon qui gît sur le chemin…. faudra revoir les land Drill ….

Epave du Dalton et du Chaouen au Planier

Donc sur le tombant reprise main droite jusqu’à l’épave du Dalton en privilégiant le haut du tombant afin de plus trop charger en palier.
Donc re-séance de palmage avec jus dans le nez pour rejoindre le tombant et l’épave du Chaouen pendant que le TTS continue à empiler et les supers structures magnifiques de l’épave du Chaouen qui gît sur son flanc depuis 1970 à partir de 36 m.

Plongée recycleur epave Cargo Chaouen Marseille
Plongée recycleur epave Cargo Chaouen Marseille

Là la déco peut commencer en remontant à l’intérieur du mastodonte de 90 m de long.

Plongée recycleur epave Cargo Chaouen Marseille
Plongée recycleur epave Cargo Chaouen Marseille

Vue ce que je vois je pense qu’il faudrait y revenir pour passer plus de temps sur cette épave aux dimensions prometteuses.
On passe devant l’ancre qui est posée sur le fond à 6 mètres pour finir la déco à 6 m à l’abris des rochers du récif de l’ile du Planier.
L’ambiance de cette épave gigantesque est superbe, les mats, les superstructures, l’ambiance etc c’est vraiment ce que je recherche dommage qu’elle ne soit pas à 100 m LOL.

Plongée recycleur epave Cargo Chaouen Marseille
Plongée recycleur epave Cargo Chaouen Marseille

D’un autre coté c’est une superbe épave pour les padawan, c’est une des rares épaves accessibles pour un plongeur niveau I.
Pendant les longues minutes qui nous restent, on sortira en 83′, je n’ai même pas le temps de me refroidir.. le palmage lol et je repense à cette belle plongée que nous venons de faire …. 4 épaves, et toute cette faune !!

La récupération en surface a été assez wouanegaine…. la houle n’avait de cesse de nous ramener contre les récifs, la pilote se démenait, le padawan vomissait, et l’autre christophe… ben regardait au lieu de jeter un bout à « mon gros loup » qui n’en pouvait plus, tout rouge, il avait déjà retiré sa cagoule son masque et la boucle…. LOL.

Merci à Christophe mon guide et à sa structure ADPP

Epave du Latécoère Ile du Planier Marseille

On a pu retrouver cette épave d’hydravion, grâce à un journaliste, Alain Crosse.
En 1942 le Latécoère 298 de l’Escadrille 4T, décolle de sa base de l’étang de Berre,mais doit amerrir d’urgence pour une raison inconnues. Le pilotemanque sa manœuvre, et casse l’empennage arrière et les flotteurs de l’hydravion. Deux membres d’équipage sur trois, deux sont sauvés accrochés à un flotteur de l’hydravion.
On a pu identifier l’épave grâce à la découverte d’un container cylindrique en laiton dans lequel se trouvait un petit parachute et une fusée de détresse avec son mode d’emploi rédigé en français spécialement réservé aux hydravions.
Le Latécoère 298 fut produit à environ 300 exemplaires dès 1936. Il mesurait 12,56 mètres de long pour une envergure de 15,5 mètres. Il était équipé d’un moteur V12 de 880 CV qui lui permettait d’atteindre 300 km/h.
Il pouvait embarquer une torpille ou 670 kg de bombes et trois mitrailleuses comme armement.

Epave de l’avion Messerschmitt 109

Epave de l’avion Messerschmitt 109 repose entre 42 et 45 m de fond au large de l’ile du planier à marseille. Il s’agit d’un Messerschmitt Bf 109 G-61 qui a été abattu le 7 mars 1944 à l’ile du planier.
Le pilote, a eu la vie sauve en rejoignant à la nage l’île de Planier toute proche. Elle est parmis les épaves les plus connues de Marseille.

Mais la vidéo que je préfère est celle-ci

Epave du cargo Chaouen :

Le Chaouen est un cargo qui s’est échoué en 1970 sur l’île de Planier. C’est certainement l’épave la plus connue de Marseille.
Le 21 février 1970, Le cargo Chaouen qui transporte 640 tonnes d’oranges de Casablanca vers Marseille averti le port de Marseille de son arrivée mais, vers 22 h 30 il heurte un haut fond, le sec de La Pierre à la Bague au planier, on ne sait pas pourquoi. La mer grossit et les tentatives de sauvetages echouent forçant le Capitaine à ordonner l’ambandon du navire. Le Chaouen coulera le lendemain après-midi.
L’avant du cargo est resté émergée pendant 15 ans mais les années et les tempêtes ont eu raison de lui et il a finit par couler complètement. L’épave du Chaouen remonte jusqu’à environ 7 ou 8 m de fond et son point le plus bas au sable est à 36 m.

Publié le

La Drome plongée épave Marseille

Plongée Epave la Drome Marseille

Épave la Drome plongée sur épave en recycleur à Marseille

La Drome est encore une épave de la rade de Marseille que je n’avais pas plongée… erreur que je vais aisément réparer grâce à Christophe et mon Binôme du Jour le jeune Brice pôte à Loule qui lui sera en sidemount Trimix et auquel on devra faire quelques exos… LOL un militaire c’est fait pour ça, de la chaire à expérience….

 

Plongée Epave la Drome Marseille
Plongée Epave la Drome Marseille
Plongée Epave la Drome Marseille
Plongée Epave la Drome Marseille

La Drome était un voilier avec une coque en acier avec trois mats à voiles mais équipé d’un moteur et de deux canons, on en voit encore un d’ailleurs. Il transportait du carburant pendant la première guerre mondiale. Le 23 Janvier 1918, alors qu’il transporte 1500 futs de pétrole en entrant dans la rade de Marseille, il percute une mine allemande déposé là par un sous marin ennemie, l’explosion est violente et le coupe en deux. L’épave repose à 54 m au sable jusque 45m.

Plongée Epave la Drome Marseille
Plongée Epave la Drome Marseille

On aura toute l’épave pour nous on part devant le but est d’essayer de faire une vidéo. La visi n’est pas top, mais c’est pas pire, je me laisse guider par Brice. Elle est assez poissonneuse.

L’intérieur n’a à priori pas trop d’intéret d’après ce que j’ai pu en constater, les restes des ponts et coursives sont plus interessants.

Plongée Epave la Drome Marseille
Plongée Epave la Drome Marseille

Dommage que la proue ai été dans le laiteux sinon les images auraient été plus sympa.

En se dirigeant vers l’arrière on peut constater que la mine allemande a fait de gros dégats en le coupant litérallement en deux, on peut voir dans le fatras un beau treuil. Mais aussi le canon à l’avant posé sur le sol à coté de son socle. La plongée sur épave il n’y a que ça de vrai !

Plongée Epave la Drome Marseille
Plongée Epave la Drome Marseille

Le jeune Brice à la remonté nous a fait des essais d’hyperoxye … ben il tient les 3B de PPO2 pendant longtemps…. il est apte au service !

Plongée Epave la Drome Marseille
Plongée Epave la Drome Marseille

Merci à Christophe et à ADPP pour l’organisation de cette plongée.

Publié le

Ker-Bihan Plongée épave Marseille

Plongée Epave Ker-Bihan

Plongée épave Ker-Bihan Marseille

Histoire du Ker-Bihan

Le Ker-Bihan, construit par J. Duthie, Sons & Co., Aberdeen en 1902 et exploité au moment de leur perte par la marine française, était un chalutier de la marine française de 195 tonnes.

Le Ker-Bihan va couler le 23 janvier 1918, comme la Drôme il percute une mine largué par le sous-marin allemand U.C. 67 (Karl Neumann), mouilleur de mines, qui chasse dans la baie de Marseille entre Pomègues et Cap Croisette. Il y a eu 14 victimes.

Le Ker-Bihan, tout comme le Lagoubran, participe à une opération de dragage de mines, quand il en heurte une et sombre.

Chalutier fut réquisitionné par la marine française et utilisé comme dragueur de mines. Coulé avec d’autres dans la baie de Marseille (Provence, France) après avoir touché une mine posée par le sous-marin allemand UC-67 lors d’une mission

L’épave du Chalutier Ker-Bihan gît sur un fond de 58 m.

L’épave n’est pas trop longue et il n’y pas trop de chose à voir ni à faire dessus. Et en plus on a eu une visi de M…. !

Certaines infrastructures ont résisté à l’explosion : la proue, les portiques de chalutage. Quand on se dirige vers la poupe, on peut visiter les restes de la cabine dont ile ne reste que l’armature.

La salle des machines a elle aussi résisté à la déflagration. On peut voir couchée sur le sable à babord les restes de la cheminée du Ker-Bihan. L’arrière de l’épave du Ker-Bihan n’est qu’un amas de tôles et de ferrailles.
L’épave du Ker-Bihan est poissonneuse et un refuge pour les langoustes et homards congres et mostelles.

Vidéo de plongée sur l’épave du Ker-Bihan à Marseille

Merci à Christophe de plongée CCR Marseille pour l’organisation de cette Plongée.

Diaporama de l’épave du Ker-Bihan

Publié le

Épave Dornier 24 à Port Cros

Plongée recycleur épave Dornier 24 port Cros
Plongée recycleur épave Dornier 24 port Cros

Plongée recycleur sur l’épave Dornier 24, un Hydravion à Port Cros

J’ai mis du temps à mettre en ligne la vidéo de ma plongée en recycleur sur l’épave de l’hydravion Dornier 24 qui se trouve en face de Port Cros avec mon pote Alex… presque autant de temps que ce que j’ai attendu pour la plonger.

Lors de mes vacances à Cavalaire Alex me passe un coup de tel et me propose de plonger l’épave du Dornier 24, sachant que je ne l’avait jamais plongée et lui même étant en vacance au Lavandou… Rendez vous pris mes gones seront de la partie sur le bateau.

Le matin arrivé sur le port Alex m’apprend qu’il va falloir racourcir le Run time (c’est mes gosses que ça va arranger !), sa femme Charlotte qui fera la sécu surface est malade et a 40 de fièvre… bon ben…
De plus la météo n’est pas avec nous, ça devait être pétole et le vent a l’air de vouloir se lever… il ne manquerait plus qu’on annule !!

Alex est parti pour faire ses photos et moi un petit tour pour la vidéo de l’épave du Dornier 24, mais décidément on a pas de chance en ce mois d’Août 2013… l’eau est chargée et la visi pas top dommage j’aurai bien aimé un beau plan en vu de dessus en arrivant sur l’épave. J’avais trop hâte de voir cette torpille, les trois moteurs sont impressionnants avec de belles hélices.

Un petit tour avec la caméra dans le compartiment du radio, le congre me fait un bisou, puis en revenant pour la deuxième fois de l’empennage c’est largement le temps de sortir si on ne veut pas faire exploser le temps, mais Alex est trop occupé, faut que je le secoue, il n’a pas de pitié pour
Charlotte malade qui grille au soleil.

Plongée recycleur épave Dornier 24 port Cros
Plongée recycleur épave Dornier 24 port Cros

Non seulement on a explosé le RT, mais en plus mon tétard resté dans le bateau n’a absolument pas ressenti le besoin de donner un coup de main à la pauvre Charlotte fiévreuse pour remonter le bout de 100m… PFFFFF et la mer s’est levée.. ya des creux et on surfe la vague en suivant un gros remorqueur que du bonheur.

Bref à refaire quoi !

Alex merci , Charlotte merci beaucoup d’avoir fait cet effort pour nous ! Alex soit cool avec elle … et garde la.

Les images d’Alex sur le Dornier 24 sont là

Publié le

Plongée en recycleur sur l’épave du Togo à Cavalaire

Plongée recycleur épave Togo Cavalaire
Plongée recycleur épave Togo Cavalaire

Première plongée de l’année sur l’épave du Togo dans la baie de Cavalaire.
2013 est une année de merde pour tout un tas de raison et plongistiquement (sisi ce mot existe !!) elle ne déroge pas à la règle non plus pour tout un tas de raison itou. Et une de celles-ci est que l’eau au fond est « lourde » chargée pleine de particules jusque très profond, il faut descendre en dessous de 110 mètres pour trouver de l’eau claire. Et la qualité des images s’en ressent.

Cette année on est puni, suivant le code du sport, le DP doit être sur site… donc en période estival il y a des padawan sur le bateau, donc les run time sont limités à 1H, ce qui dans le cas du Togo n’est pas bien grave, puisque je l’ai déjà plongé…. (1,2,3,4,5….9,10 zut me souviens plus)

Ce Jour là elle était bien poissonneuse !

Publié le

Plongée sur l’épave du sous-marin Rubis

Plongée en recycleur sur Epave du sous-marin Rubis
Plongée en recycleur sur Epave du sous-marin Rubis

Plongée sur l’épave du sous-marin Rubis au Large de Cavalaire

Première plongée des pseudos vacances, on commence doucement et c’est pas moi qui décide. Je fais la connaissance de mon binôme 2013 Philippe qui est en Recycleur inspiration mais avec tous les gadgets modernes du parfait Geek, il lui manque plus que le bluetooth ! LOL, il a la BOV, le nouveau soft avec les contacts humides que juste de voir l’eau il se met à bipper, et les poumons dorsaux… Sinon sous l’eau il est nickel LOL. On devrait passer un bon moment ensemble sur cette plongée sur l’épave du sous-marin Rubis.

Une mer pétole, la visi laisse à désirer car il y a plein de particules et ça va durer toute la semaine. L’épave du Rubis est poissonneuse Dentis, Rougets, Congre etc. On visite la salle des torpilles.

Publié le

Trailer Vidéo ZED U455 le sous-marin perdu de la Kriegsmarine

plongee epave sous-marin uboot u455 deep ccr tartiflette team
plongee epave sous-marin uboot u455 deep ccr tartiflette team

A la recherche du U455 le sous-marin disparu de la Kriegsmarine
Ceci est le trailer vidéo d’un reportage de la sté ZED production qui devra être diffusé sur la chaine européenne Arte de 52′.
http://www.zed.fr/tv/production/videos/53/u-455-the-mystery-of-the-lost-submarine/
(c) PRODUCTION: ZED (Valérie Abita)
CO-PRODUCTION: Arte
Réalisateur: Stéphane Bégoin

http://www.lac-du-bourget.fr/a-la-recherche-du-sous-marin-perdu-du-vatican-u-455/

Publié le

Plongee Nouvelle épave Alain Saint Raphael

Notre plongée sur la nouvelle épave de Voilier Alain.

Enfin l’opportunité de plonger sur cette épave découverte et identifiée par les Joncheray. Tout était organisé, en ce dimanche de janvier, ils devaient y avoir entre autre Marc et son équipe de Bulleux de Bulles de Rêve justement, Alex, Arnaud et Eveline Verdier. Donc le temps de charger le C5 tourer et hop direction Al Sud chez l' »Boss » Alex avec sa petite entreprise de fabrication de frame qui ne craint pas la crise. LOL . Je pensais que son fidèle apprentis Franck serait là, il avait préféré partir conter fleurette en Andalousie !

Plongée Epave Alain Saint Raphael Deep CCR Tartiflette Team
Plongée Epave Alain Saint Raphael Deep CCR Tartiflette Team

Le matin la météo n’a pas l’air trop cool, vent froid … Bref je serais mieux avec ma combi de ski sur les pistes. Après quelques péripéties quand même sans quoi la plongée tech ne serait pas ce qu’elle est Arno, Alex et moi partons en premier. J’ai décidé d’emmener une lampe Light for Me 7XRE pour la tester.
Alex s’est apperçu que le le boute s’est pris dans le safran, et le dégage rapidement mais voilà on en verra plus tard les conséquences. Allez zou direction le fond… ça descend pas vite le pack batterie que j’ai emmené ne remplace pas les 2 kg de plomb habituel en mer. Mais pourquoi donc le fond ne m’apparrait pas partout de manière uniforme ??? et pourquoi je ne vois pas encore l’épave ? … tiens le plomb du boute… qui pend dans le vide…en pleine eau.. ha ben tien ça y est le fond… 79m …. MERRRR…….. On est dans le tombant qui descend jusque 90m, la « line  » a bougé quand le safran s’est pris autour…. et je suis descendu de Chambéry pour être à la vase ! Alex prend les choses en main et on part au petit bonheur on remonte le tombant et on commence à chercher alors que la visi n’est pas bonne, on a du retrouver l’épave que vers 8 ou 9′ seulement, par l’arrière sur l’hélice.

plongee epave alain saint raphael
plongee epave alain saint raphael

On s’est mis alors à prospecter l’épave.
Il n’y a plus de structure sur le pont, les mats ont disparus, même le mat de misaine, les canots de sauvetages ne sont plus là. Il n’y a pas de vie, ni flore presque pas de poissons. Les cabines ont disparu, seuls restent un WC sur le pont au pied du réservoir d’eau rectangulaire, avec un ou deux bossoirs abandonnés par ci ou par là ainsi que deux autres en place.
On peut voir le moteur à travers un trou dans le pont.
Pendant ce temps, avec Alex et Arnaud, nous ne pouvons pas nous empêcher de penser aux autres… le temps qu’ils se mettent à l’eau la « line » a du continuer à dériver… Ils ont peut être plongé la fosses des Mariannes ??? MDR non en fait on saura plus tard qu’ils ont tapé 90m…au sable.. en ouvert…
Plongee épave voilier Alain Saint Raphael
Plongee épave voilier Alain Saint Raphael

Un WC est toujours en place dans la cale arrière, tandis que la cale avant est complètement vide.
Plongée Epave Alain Saint Raphael Deep CCR Tartiflette Team
Plongée Epave Alain Saint Raphael Deep CCR Tartiflette Team

On peut voir l’ancre qui est à sa place à tribord.
Même la roue de la barre a disparue…
Au sol sur le pont, a coté de l’endroit ou devait se situer une cabine à coté du réservoir d’eau toujours en place, se trouve des carreaux de verres rectangulaires, légèrement concretionés, mais surtout avec quelques motifs peints en forme de vaguelettes. Mais aucun signe distinctifs permettant de reconnaître ou d’identifier l’épave.
Je trouverai aussi des bouteilles vides, mais sans aucunes étiquettes non plus, donc inutilisables.
En fait on a rapidement fait le tour, il n’y a pas grand chose à voir. Soit cette épave a dépouillée par de précédent plongeurs… soit elle a été coulée ainsi. Pour quelles raisons ? Mystère, Quelqu’un voulait-il s’en débarrasser à moindre frais ? Ou a t elle servit à faire des exercices ?

Plongee épave volier Alain Saint Raphael
Plongee épave volier Alain Saint Raphael

En fait on a pris notre temps, plus celui perdu pour trouver l’épave, on décolle du fond, à 25′ et avec une cellule dans le sac, c’est 10′ de plus en déco…. GRRRR

Immaginez la tête des autres lorsque nous remontons sur le bateau au bout de 1H48’… « Alors les gars elle était belle cette épave ???? » puissance 3 !!

Il y avait comme un froid en plus des basses températures… OUPSSSS En tout cas très bon comportement de ma lampe 7XRE dans cette eau pas super translucide.

Publié le

Plongée sur l’épave disparue du sous-marin U455

plongee epave sous-marin uboot u455 deep ccr tartiflette team

A la recherche du sous-marin U455 disparue du Vatican

Une plongée sur l’épave du sous-marin U455

Mais qu’est devenu le sous-marin U455 et sa précieuse marchandise ?

Plongée épave sous-marin U455, oct. 2012
Plongée épave sous-marin U455, oct. 2012

Cette illustration de l’épave du sous-marin U455 est belle mais fantaisiste pour la partie arrière

Il n’a pas fallut trop longtemps au Gône pour sauter sur l’occasion qui lui était présentée de plonger sur le sous-marin U455 de la Kriegsmarine. Ses différentes plongées à la recherche d’épaves disparues et mystérieuses, et ses récentes découvertes sur l’épave d’avion FW58C au fond du lac du Bourget, à la recherche du trésor de l’Allemagne Nazi le menait vers cette épave prétendument disparue corps et bien !

SOUS-MARIN U455 A LA RECHERCHE DU TRESOR PERDU DE L’ALLEMAGNE

Pour le moment personne ne se posait de question, comment un garagiste d’une marque française généraliste avait il fait pour tronquer sa clientèle de Citroëniste à celle de haut de gamme en pleine période de marasme automobile ? Ni vu ni connu je t’embrouille, il fallait juste tomber sur un ou deux rectangle jaune estampillés de l’aigle nazi lors d’une plongée de 30′ au fond du lac du Bourget à -110m, pour pouvoir enfin mener grand train et refaire le garage. Mais voilà ce n’était pas tout, il manquait le reste de la cargaison et les recherches dans les archives menaient au sous-marin U455. Le jour J, le temps de vendre une Aventador LP 700-4 à son pote russe Victor qui lui avait bien rendu service lors de son divorce avec son ex ( une petite visite en pleine nuit directement de saint Saint-Pétersbourg…), et vla t’y pas mon Gône grimpant dans son 4×4 Lamborghini.

Et là tous les pseudo ignares vont me dire ouhinnnnn le hasbeeeennn un LM002 ! Non Môssieur, moi j’ai déjà le future URUS avec son V8 de 4,0 L et ses 650 ch et 650 Nm, de quoi soutirer la liqueur de n’importe qu’elle blonde assise dans le baquet de droite en moins de 3 sec, mais ya pas besoin de ça … suffit que le Gône la regarde……! Direction le tunnel du Fréjus, pour une fois ya pas la douane pour me demander ce que je transporte : «  c qwoi toutes ces bouteilles ? Et cette poudre blanche ? «  Heureusement de l’autre coté des Alpes je vais pouvoir me lâcher et envoyer la purée, c’est pas leur système Tudor qui va m’arrêter ! C’est juste que un aller retour me coûte un train de pneus et de plaquettes. Direction Portofino, le Saint Tropez des « pioustres ». Victor m’y avait invité sur son Yacht il y a deux ans, on avait bien rigolé.

Agrandir le plan

Préparation plongée sous-marin U455
Préparation plongée sous-marin U455

La poupée blonde du Gône faisait la gueule, il avait pas voulu l’emmener… c’est vrai quoi quand tu vas au restau t’emmenes pas ton sandwich !, de toute façon il n’y avait pas de place pour elle, du moins c’est ce qu’il lui avait dis, trop de matos dans l’Urus. J’adore la descente des montagnes par l’autoroute en arrivant sur Gènes, t’imagine la tronche du blaireau dans son Audi roi de la file de gauche qui voit un « camion de 2,5 T lui arriver dessus à 200… y passe aussitôt au stade remplissage de couche ! Et là c’est mort avec sa bobonne ce soir ! Il va être en mode « shaking » pour un bon bout de temps ! La côte méditerranéenne de ce coté-ci des alpes, est belle, un mélange de cote d’azur et de montagne, l’architecture des bleds est sympa. Mais là cette fois ya keke chose qui cloche et qui chiffonne le Gône : « mais foutre dieu, ou sont passé les regazzé ? » Le peu qu’il croise, sont toute en pantalon ! Pourtant il y a quelques années à Arrenzano en Italie, avec son pote Pervers, lors d’une plongée sur l’épave du Haven, ils étaient tombés sur un nid !! de partout, qu’il y en avait ! Toutes en train de se pavaner et montrer leur beaux atours, comme sur un champ de tir, dur de se retenir et de ne pas défourailler à tout va ! Heureusement le professionnel avait repris le dessus, on plongeait le lendemain, donc le soir dodo de bonne heure !

Mauvaise météo en Ligurie pour plonger sur l’épave du sous-marin U455

Ce soir c’est déballage du matos et prendre ses quartiers, le proprio du Club me présente la chambre, impeccable, toute neuve, un appart sympa avec plusieurs chambres. Ma piaule a deux lits… mais bon on est pas venu pour la bagatelle ! Hein Charles ? Le programme commence mal, ce soir c’est restau mal bouffe c’est un comble pour un italien en Italie, et le temps est catastrophique, tempête, orage et houle… Et la météo prévoit la même chose pour demain ! On regarde de nouveau le teaser de la vidéo du reportage de Arté.

Mauvaise météo en Ligurie pour plonger l'épave du sous-marin U455
Mauvaise météo en Ligurie pour plonger l’épave du sous-marin U455

2 minis tornades dans le fond sur la mer méditérranée c’est mal parti pour cette plongée sur l’épave du sous-marin U455…

Tempête pour notre plongée sur l'épave du sous-marin U455
Tempête pour notre plongée sur l’épave du sous-marin U455

Ben le lendemain c’est la loose totale, le mauvais temps nous contraint à ronger notre frein à terre et d’attendre des cieux plus cléments pour le jour suivant si dieu le veut. Les plongeurs qui n’avait pas préparés leur machine ont tout le temps nécessaire pour s’en occuper. Petite balade sur le port et sur la plage entre mecs… mouaip le premier qui rigole.. s’en prend une ! Le bled est désert…

Belles couleurs dans le ciel malgré la météo !

Plongée sous-marin U455
Drazen me pique mon rôle pour amuser la galerie et passer le temps afin de faire tomber la tension

Toujours pas de plongée sur l’épave du sous-marin U455, la tension monte…

Tourner en rond pendant 24H… je sais pas faire, c’est au dessus de mes forces, mais je ne suis pas au bout de mes peines… je ne savais pas encore ce qui allait se passer le lendemain. Le soir au briefing on décide donc qu’après avoir perdu une journée et afin d’assurer 2 plongées pour chaque plongeur sur l’épave du Sous-marin U455, on ferait une palanquée du matin puis une de l’après midi, en évitant des gros temps fond afin de raccourcir les plongées.

Gros malin que je suis, je me propose pour la plongée de l’après midi, car le soleil  sera au zénith et c’est à ce moment là que la lumière lumière pénètre plus profond, donc ce sera le top pour filmer. hé hé on va pas la lui faire au Gône, et puis au fond j’aurais pas à me presser, il n’y aura plus de palanquée après la nôtre… MOUARF un grand Bonheur se prépare ! Vic, Armando & Oscar en ont décidé de même.

Ça va être une belle journée moi je te le dis !

Belle brochette de bails-out pour la plongée sur l'épave du sous-marin U455
Belle brochette de bails-out pour la plongée sur l’épave du sous-marin U455

Comment ruinner une belle plongée sur l’épave du sous-marin U455 !

Seulement voilà, au réveille ça part déjà de travers…. le rendez vous de 8h n’a pas lieu le boss du centre arrive peinard à 8h30, certains plongeurs sont même en retard….et bien entendu le bateau part avec presque 1H de retard…. Ouh Putxxx que j’y sent mal !!
Alors le « run time » annoncé par le centre GUE était simple.. 9h départ bateau, 20′ de trajet 30′ de mise à l’eau, 3h de plongée, puis 20′ de retour. Sur le papier la palanquée du matin devait être rentrée au port à ….13H30 Maxi….
Ils sont rentrés à 15H …. je vous passe les détails de l’opération, on a fait le guet pendant 5 plombes à attendre le retour du bateau….Imaginez ma tronche quand j’ai compris qu’on ne plongerait plus aujourd’hui, fin ENERVE…… et pas que moi, mes binômes itou ! En fait on nous expliquera plus tard qu’il fallait non pas 20′ pour se rendre sur place mais 1H, et qu’il a fallut repérer l’épave et poser la ligne !!!

Car rien n’avait été préparé. (il y a pourtant une ligne d’acier qui remonte du fond et des flotteurs à 20m encore faut il les trouver).
J’ai du mal à me calmer, deux jours de perdu… pour ça…. et je vous raconte même pas le coup de booster l’oxygène, le pépère du centre y booste pas l’oxy… c’est trop dangereux !!!! j’hallucine… faut qu’il arrête la plongée tech et qu’il ouvre une école de danse !

D’ailleurs le soir je ne puis m’empêcher d’ouvrir ma bouche et de pousser mon coup de gueule… ça soulage. 2 Jours de perdu, à mon prix de l’heure !, j’aurais pu vendre quelques 4×4 ou autres voitures à forte marge bon sang, LOL la météo OK, mais le reste …. Heureusement qu’on ne fait pas pareil pour plonger sur l’épave de l’avion…

dirrebreather team plongee sous-marin u455
dirrebreather team plongee sous-marin u455

Belle photo de Vic encore une fois

Le grand Jour pour plonger sur l’épave du sous-marin U455

Bon ben le mercredi c’est le grand jour ! J’espère bien que le U455 a enlevé sa petite culotte car J’ARRIVE !! LOL Autant hier il faisait presque beau, qu’aujourd’hui c’est le retour du mauvais temps, la météo de merde est de retour ! On se fait brusquer par la mer, j’y perd mon coccyx et Dennis y va de son Raoul… LOL
Je sais pas comment on dit scoumoune en Italien ? La sventura ? Ben là on y est ! Et en plein !!! ça continue, ya un gros zef à la bouée, un jolie courant prêt à nous emmener en Corse, en Algérie ou si on a de la chance aux Baléares.. on peut choisir?

Dessin de l'épave du sous-marin U455 uboot455
Dessin de l’épave du sous-marin U455 uboot455

Le dessin réaliste mais pas très esthétique du U455 le sous-marin disparu de la Kriegsmarine

On ne change pas une équipe qui gagne.. voilà mon capitano qui décide d’amarrer le Boat sur la ligne et nous demande de nous mettre à l’eau à l’arrière puis de palmer à contre courant avec nos bails out et nos matos vidéo… « dis pépère t’aura assez de fuel pour venir nous chercher au Bled ? » J’ai les abeilles… en plein hiver, au milieu du golf de Gènes… c’est pas courant (ben si lol.. le courant ! ), donc, disais je, perturbé par ces idioties, j’ai bien allumé la gopro, avant de refermer le caisson, mais pas lancé la prise de vue… erreur fatale qui me gâchera le retour ce soir et ma semaine.

Ni une ni deux, je frise déjà l’éssoufflement pour atteindre la bouée, la ligne est tendue comme la ficelle d’un string en pleine action….faut dire que le courant pousse le bateau qui tire le bout juqu’à 20 m ! On met un temps de malade pour justement descendre à 20 bon sang !

La partie de l’épave du sous-marin U455 qui sort du fond est intacte

Il y a une thermocline à 20m, et en dessous c’est sombre et noir. En dessous plus de courant. J’avais décidé de faire un point à 120m sur la partie arrière du sous-marin, afin de comprendre comment et pourquoi l’épave était plantée quasiment à la verticale, mais c’est très noir les éclairages ont du mal, et il y a pas mal de filets, alors je remonte et j’essaye de m’attarder sur tous les détails de l’épave, plateforme arrière et j’essaye de chercher des inscriptions mais l’épave est trop concretionnée. Sur le fond à 118 m, on peut voir une des mitrailleuses à coté de l’épave. Le château du sous-marin s’offre à moi, je suis le premier à m’y présenter, l’écoutille est grande ouverte, le passage très étroit pas plus de 60 cm, il serait téméraire à cette profondeur de vouloir poser ses bail-out et essayer d’y pénétrer… Au fait comment et pourquoi cette écoutille est elle ouverte … Alors que l’épave du sous-marin U455 est intacte … On voit tout de suite les gouvernes de profondeur avant, tout est absolument intact. La lentille du périscope de surface est presque entièrement occultée par les concrétions. On peut voir juste devant le château du sous-marin le compas magnétique.

On remonte il faut sortir dommage… on se fait chahuter par le courant au dessus de 20m et la houle qui s’est levée pendant la déco.
A terre je plie bagage rapidement désabusé par cette mésaventure avec la gopro… Mais je reviendrais ! Foi de moi ! Je n’ai pas trouvé ce que je cherchais…
Cette plongée attise bien des curiosités, elle confirmerait que le sous-marin n’a rien ? Pourquoi l’écoutille était elle ouverte ? Et pourquoi le sous-marin était-il si loin de sa base ?

L’étrange mission du sous-marin U445 perdu du Vatican

Pourquoi tous les indices menaient-ils au U455 ? Le Gône avait une intuition : et si l’équipage du U455 avait été chargé d’une mission secrète ? Sentant la fin de la guerre proche, on était en avril 1944, déménager une partie du trésor nazi, les précieux lingot d’or frappés de l’aigle ?
L’Italie du Duce allié n’est pas loin, le U455 profite d’une nuit étoilée pour faire surface. Et avec l’aide des plongeurs de la Décima Mas du prince noir Valério Borghèse, l’équipage transfère la précieuse cargaison sur les embarcations et coule le sous-marin. Mais ou est donc passé l’or ?

Team members : Vic Verlinden, Pim van der Horst, Dennis Blom, Holger Berghauser (fabricant du recycleur TR330), Fancesco di Vita, Italy, Drazen Goricki, Marco Valenti, Oscar Corna, Nicolas Schiavon, Sabrina Cattaneo, Armando Ribero,

L’HISTOIRE DU SOUS-MARIN U455

Emblème du sous-marin U455
Emblème du sous-marin U455

 

Le sous-marin U-455 a été construit par Deutsche Werke AG, Kiel Gaaden. Le sous-marin allemand U-455 était un U-boat de Type VIIC construit pour la Kriegsmarine allemande pendant la deuxième guerre mondiale. Il a été fabriqué le 3 Septembre 1940, lancé le 21 Juin 1941 et a reçu son commandement le 21 Août 1941 avec le Kapitänleutnant Hans-Henrich Giessler à la tête d’un équipage de 51 marins. Il a commencé son service avec la 5eme flotille de U-boat, pour s’entrainer. Il a servi comme bateau-école de la Cinquième Flotte à Kiel à partir de Août à Décembre 1941. En Janvier 1942, elle a été transférée à la septième flotte à Saint-Nazaire, où il demeura jusqu’en Février 1944. Par la suite, il a été affecté à la 29° flotte à Toulon en Mars 1944. Le U-455 était sous le commandement de Hans Heinrich Giesser du Août 1941 à Novembre 1942, et par la suite, elle a exploité sous le commandement de Hans Martin Scheibe. Il a effectué une dizaine de missions dans l’Atlantique et en Méditerranée, où il a agi de concert avec d’autres navires allemands dans le cadre de la fameuse tactique de guerre de l’amiral Dönitz, la «meute de loups». Au cours de sa carrière, le U-455 coula trois unités, deux navires britanniques, le Geo H Jones et le Workman britannique et un navire français, le Rouennais. Le 22 Février 1944, il a quitté Toulon pour son dernier voyage. il a été signalée comme manquant sur 6 Avril 1944, dans la mer Ligure. Il a effectué 10 patrouilles et a été membre de six meute de loups gris; il a coulé 3 bateaux pour un total de 17,685 Tonnes. Il a été perdu en mer Ligurienne le 6 Avril 1944. Il a été découvert en 2005, au large de Gênes. On pensait auparavant que son épave se trouvait au large de La Spezia.

Kapitänleutnant Hans-Henrich Giessler du sous-marin U455
Kapitänleutnant Hans-Henrich Giessler du sous-marin U455

Le commandant du U455

Les Caractéristiques techniques du sous-marin U455

Nom : U-455
Commandé : 16/01/40
Builder : Deutsche Werke AG, Kiel
Fabriqué : 03/09/40
Lancé : 21/06/41
Commandement : 21 Aout 1941
Fin : Reporté manquant en Méditerranée après le 6 Avril, 1944, probablement en mer Ligurienne
Type: Sous-marin de Type VIIC
Déplacement: 769 tonnes en surface 871 t immergé
Longueur : 67.1 m
Largeur : 6.2 m
Tirant d’eau : 4.74 m
Propulsion : 2 × moteurs compressés Germaniawerft 6-cylindres 4 temps M6V 40/46 diesel, totalisant 2,800–3,200 ch à Maxi 490 tr/min
2 × moteurs électriques, totalisant 750 ch à maxi 296 tr/min
vitesse : 17.7 nœuds (32.8 km/h) en surface et 7.6 nœuds (14.1 km/h) immergé
Rayon d’action: 15,170 km à 19 km/h en surface et 150 km à 7.4 km/h immergé
Profondeur maxi : 230 m
Profondeur d’écrasement: 250–295 m
Équipage: 44–52 officiers et marins
Armement: • 5 × tubes lance torpilles de 533 mm (4 à l’avant et un à l’arrière)
• 14 × torpilles or 26 mines TMA
• 1 × C35 canon de 88mm / L45 canon de pont (220 coups)
• Plusieurs mitrailleuses AA

le sous-marin U455 A St Nazaire et montrant l'emblème de la 7° Flotille Bild 101II-MW-6434-20
Le sous-marin U455 A St Nazaire et montrant l’emblème de la 7° Flotille Bild 101II-MW-6434-20

Le U455 A St Nazaire et montrant l’emblème de la 7° Flotille

Le sous-marin de type VII n’est pas le meilleur, mais le plus répandu des sous marins allemands . Il cumulait en effet plusieurs avantages: Facile et rapide à construire Équipage réduit. Pilotage ne nécessitant pas une instruction fort longue. Le type VII c’est décliné en plusieurs sous classes dont seules certaines sont discernables à l’œil nu : (le type VII est plus un submersible qu’un sous-marin, il est plus efficace en surface qu’immergé)
sous-marin-allemand-classe-VII.jpg
Type VII de début de conflit, on remarque: a) le « jardin d’hiver » unique doté d’une arme unique à l’arrière du kiosque. b) le brise glace-coupe filets.
sous-marin-allemand-classe-VII-c.jpg
Type VII de fin de conflit on remarque : a) le double « jardin d’hiver » avec ses armes jumelées de gros calibre. b) le canon de pont a disparu (tardif). c) le brise glace a disparu (précoce).
sous-marin-allemand-classe-VII-d.jpg
Type VII D facilement reconnaissable à son « dos » (stockage de mines)

Le U455 à Saint Nazaire Bild 101II-MW-6434-22
Le U455 à Saint Nazaire Bild 101II-MW-6434-22

Le 22 février 1944, le sous-marin allemand U 455 quitte le port de Toulon pour sa dixième patrouille de guerre. Quelques jours plus tard, il reçoit l’ordre d’attaquer le trafic ennemi au large des ports de la côte italienne. Après plusieurs combats sans succès, il est lui même l’objet de plusieurs contre attaques par mer et par air. Se sentant trop menacé, il demande à changer de zone d’opération. C’est au cours de la navigation qui doit le mettre à l’abri du danger que les autorités militaires perdent sa trace…

L'équipage du sous-marin U455 à St Nazaire Bild 101II-MW-6434-34
L’équipage du sous-marin U455 à St Nazaire Bild 101II-MW-6434-34

 

L’aventure sous-marine et l’enquête historique du sous-marin U455 se déploient en parallèle afin de révéler la véritable histoire des loups gris de la seconde guerre mondiale.

Départ du sous-marin U455 à St Nazaire Bild 101II-MW-6435-32A
Départ du sous-marin U455 à St Nazaire Bild 101II-MW-6435-32A

Le sous marin a-t-il été touché lors d’un bombardement ? A-t-il percuté l’une des mines que les bateaux alliés ont dispersées un peu partout en mer ? Ou bien a-t-il été victime d’une panne mécanique ?

Sous-marin U455 au port à saint Nazaire Bild 101II-MW-6435-33A
Sous-marin U455 au port à saint Nazaire Bild 101II-MW-6435-33A

Aujourd’hui personne ne sait ce qui s’est réellement passé sur le sous-marin U455.

Un marin du U455 tombe à l'eau dans le port de ST Nazaire Bild 101II-MW-6435-34A
Un marin du U455 tombe à l’eau dans le port de ST Nazaire

 

Quelle était sa mission? Que faisait-il là, en plein golfe de Gènes ?

Sous-marin U455 avec son canon et son château
Sous-marin U455 avec son canon et son château

Le Sous-marin Uboot U455

Tout l’équipage du sous-marin U455 composé de 51 marins a disparu.

Le capitaine lieutenant Hans-Heinrich Giessler du U455 Bild 101II-MW-6435-33A
Le capitaine lieutenant Hans-Heinrich Giessler du U455 Bild 101II-MW-6435-33A

Les Derniers mouvements connus du Sous-marin U455 :

Opérations Connues du Soumarin U-455 15.01.1942 – 28.02.1942 Première mission – patrouille actif Le U-455 a quitté Kiel, sous le commandement de Hans-Heinrich Giessler le 15 janvier 1942 et est arrivé à Bergen le 28 février 1942 après plus de six semaines de navigation.

21.03.1942 – 30.03.1942 Seconde Mission- patrouille actif Le 21 mars 1942, le U-455 a quitté Bergen, sous le commandement de Hans-Heinrich Giessler et après plus d’une semaine arrive à Saint-Nazaire le 30 mars 1942.

16.04.1942 – 16.06.1942 Troisième Mission – patrouille actif Le U-455 prend la mer selon Hans-Heinrich Giessler de Saint-Nazaire le 16 avril 1942 et est arrivé à Saint-Nazaire le 16 juin 1942 après plus de huit semaines en patrouille. Hans-Heinrich Giessler frappé deux navires sur cette patrouille et deux d’entre eux étaient en convoi: L’un était dans le convoi ON-89 et l’autre dans le convoi SL-111. Le 3 mai 1942, il a coulé le British Workman de 6994 tonnes du convoi ON-89. Le 11 juin 1942, il a coulé lle navire britannique de 6.914 tonnes Geo H Jones, membre du convoi SL-111.

22.08.1942 – 28.10.1942 Quatrième Mission – patrouille actif Le U-455 a quitté Saint-Nazaire sous le commandement de Hans-Heinrich Giessler le 22 août 1942 et est rentré neuf semaines et demie plus tard, à Saint-Nazaire le 28 octobre 1942.

24.11.1942 – 24.01.1943 Cinquième Mission – patrouille actif Le 24 novembre 1942, le U-455 a quitté Saint-Nazaire sous le commandement de Hans-Martin Scheibe et est rentré à Saint-Nazaire plus de huit semaines plus tard, le 24 janvier 1943.

23.03.1943 – 23.04.1943 Sixième Mission – patrouille actif Le U-455 prend la mer selon Hans-Martin Scheibe de Saint-Nazaire le 23 mars 1943 et rentre le 23 avril 1943 après quatre semaines et demie en patrouille. Le U-455 a posées des mines sur cette patrouille. Ces mines ont coulé 1 navire Le Rouennais navire français de 3.777 tonnes a été coulé par une mine le 25 avril 1943.

30.05.1943 – 31.07.1943 Septième Mission – patrouille actif Le U-455 a quitté Saint-Nazaire sous le commandement de Hans-Martin Scheibe le 30 mai 1943 et est arrivé à Saint-Nazaire le 31 juillet 1943 après près de neuf semaines de patrouille. A 15H41 le 2 juin 1943 a l’endroit cartographié BF 72, le U-455 a été attaqué par un avion de la RAF de la 248 me Escadre. Le U-455 a été légèrement endommagé dans l’attaque. Le bateau s’est lui-même défendu avec son canon antiaérien sans détruire l’avion. Le 19 juin 1943 a l’endroit cartographié CF 94, le U-455 a été attaqué par un avion de l’USAAF du 2e Escadron. Le bateau s’est lui-même défendu avec son canon antiaérien sans détruire l’avion.

20.09.1943 – 11.11.1943 Huitième Mission – patrouille actif Le 20 septembre 1943, Le U-455 quitte Saint-Nazaire sous le commandement de Hans-Martin Scheibe et après sept semaines et demie rentre à Lorient le 11 novembre 1943.

06.01.1944 – 03.02.1944 Neuvième Mission – patrouille actif Le U-455 part, selon Hans-Martin Scheibe de Lorient le 6 janvier 1944 et arrive à Toulon le 3 février 1944 après quatre semaines.

Le U455 au port
Le U455 au port

22.02.1944 – 06.04.1944 Dixième Mission – patrouille actif U-455 quitte Toulon sous le commandement de Hans-Martin Scheibe le 22 février 1944. Le sous-marin a été déclaré disparu le 6 avril 1944.

U455 le sous-marin disparu
U455 le sous-marin disparu
Le U455 rentre au port
Le U455 rentre au port
Le recycleur Prism a plongée sur l'épave du sous-marin U455
Le recycleur Prism a plongée sur l’épave du sous-marin U455
Le recycleur TR 300 a plongée sur l'épave du sous-marin U455
Le recycleur TR 300 a plongée sur l’épave du sous-marin U455
Le recycleur TR 300 sur l'épave du sous-marin U455
Le recycleur TR 300 sur l’épave du sous-marin U455

 

http://www.youtube.com/watch?v=s15bRR_wQIE&feature=related
http://uboat.net/boats/u455.htm
http://en.wikipedia.org/wiki/German_Type_VII_submarine#Type_VIIC
http://defouloir.forumactif.org/U-Boot-39-45-II-h40.htm
http://lemairesoft.sytes.net:1944/pages/page.aspx?univid=110878

Publié le

La Plongée sur épave profonde

Plongée sur épave profonde

La Plongée sur épave profonde

Plonger sur une épave profonde de bateau ou d’avion profonde procure des sensations extraordinaires, se dire que peu de plongeurs, voir très peu sont venus lui rendre visite procure une autre dimension à la plongée.

 

Plonger sur l'épave profonde dur maréchal Canrobert à 120 mètres de profondeur
Plonger sur l’épave profonde du maréchal Canrobert à 120 mètres de profondeur

Trouver et plonger sur des épaves profondes n’est pas chose simple et il faut bien distinguer le travail de recherche en amont, voir de bibliothécaire, puis sur site avec un sonar méthode longue fastidieuse et chère, ou bien en discutant avec les pêcheurs ou corrailleurs qui « savent des choses » mais qui ne veulent jamais les « dire »…
Pourtant il vaut mieux un minimum de connaissance de l’épave et de son histoire partir plonger dessus si on veut en profiter un minimum et ne pas perdre son temps.
On peut simplement vouloir plonger autour de l’épave profonde et profiter de la vue d’ensemble, de la vie sous-marine, la faune et la flore fixée sur l’épave, toujours nombreuse car il s’agit là d’un support idéal pour se protéger et se nourrir. En cela j’ai pu constater des bancs incroyables de poissons sur certaines épaves, ou la rolls tomber nez à nez avec des « mola mola » venant vous rendre visite à 90 ou 120m de profondeurs cela n’a pas de prix. Le champ de Gorgone du Maréchal Canrobert vaut le déplacement.

On peut aussi vouloir pénétrer l’épave, et dans ce cas il faut employer les bonnes techniques et savoir exactement ce que l’on fait, car à 70, 80, 90 ou 120 m le temps que l’on a au fond est limité.
La pénétration d’épave nécessite la maîtrise des techniques fondamentales de plongée, de la flottabilité et des techniques de plongée sous plafond comme en plongée souterraine.
Lors d’une plongée sur épave profonde, Il faut bien maîtriser ses bases, le danger est partout, des fils pendent du plafond, des tuyauteries coupantes dépassent et on risque de rester accroché dans les filets accrochés par les chaluts. La compacité du plongeur est alors importante, rien ne doit dépasser de sa configuration et tout doit être à porté de la main.
Il faut veiller à maîtriser son trim afin de ne pas dégrader la visibilité de celui qui nous suit, ou bien pour sois même en cas de demis tour.
Le plongeur devra aussi connaître les procédures de mise à l’eau de remonté sur bout, quel type de mouillage ? que faire en cas de courant ? comment appréhender une déco à la dérive et de gérer son autonomie etc.
Les côtes françaises regorgent d’épaves et il n’est pas besoin d’atteindre des profondeurs extrêmes pour se former, même si l’utilisation du Trimix et des recycleurs met à porté de palmes ces épaves hier encore inaccessibles !
On peut très bien combiner une formation épave avec une formation trimix légère, ce n’est pas les épaves qui manquent

Plongée profonde recycleur Maréchal Canrobert
Plongée sous marin U2511 Malin Head Irelande
Plongées profonde sur le Protée & Natal
Formation plongée

Publié le

Reportage et débat sur l’épave d’Avion du FW58 du lac du Bourget

plongee epave avion allemand fw58 lac du bourget deep ccr tartiflette team

Reportage & débat de France 3 sur le naufrage et le sauvetage des pilotes allemands du FW58 en 1943 au lac du Bourget.

 

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-5.jpg

Le FW 58 au fond du lac

France 3 nous a gratifié samedi 1-12-2012 d’une émission avec deux reportages, dont un débat sur le naufrage de l’avion FW58 et du sauvetage des deux jeunes rescapés allemands de l’époque, sauvés par les pêcheurs de Conjux.
On reste quand même un peu sur sa faim, on aurait voulu en savoir plus,

Notamment on apprend par la bouche de la journaliste Anja Unger et de l’historien Stefan Martens, que cette épave allait être remontée en Mai.

Ce qui est une betise à mon avis, cette épave est enfoncée de 2 m environ dans la vase jusque le cockpit et les moteurs aussi, la structure légère de l’avion est fragile, et ne résistera pas à une traction. Les ballons lui feront prendre trop de vitesse ce qui l’endommagera encore plus.
On ne sortira qu’un tas de ruine.
De plus l’épave est une sépulture marine.
Et cette épave revêt une importance historique, à valeur de mémoire. De ce naufrage deux jeunes ont pu être relâchés par les allemands.
Des plongeurs viennent de loin pour pouvoir plonger sur cette épave, ce qui représente du travail pour les professionnels, de la taxe de séjour, des nuits d’hôtel, de restaurant, de la TVA etc…
Donc pour toutes ces raisons, oui il faut que cette épave reste là.

Plongée sur le FW58 au lac du Bourget
/ http://rhone-alpes.france3.fr/emissions/doc-24-rhone-alpes-alpes-et-auvergne/actu/samedi-1er-decembre-16h00-l-avion-au-fond-du-lac.html

Publié le

Plongée sur le HMS Audacious en Irlande

Plongée HMS Audacious

Plongée sur le HMS Audacious en Irlande

Un retour en arrière de Vic verlinden lors de nos plongées en Irlande en Aout 2011 à Malin Head .

Le HMS Audacious

Vic a tourné ses séquence avec son appareil après avoir terminé sa séquence de photos lors de sa plongée sur le HMS Audacious.
Le HMS Audacious était un roi cuirassé de classe George V de la Royal Navy. Le navire n’a pas eu le temps de combattre lors de la Première Guerre mondiale, étant coulé par une mine marine allemande au large de la côte nord du Donegal, a Malin Head en Irlande en 1914.
plongee audatious1.jpg

Naufrage du HMS Audacious

 

Au retour de la plongée, un banc de dauphins a accompagné le bateau

Plongée sur les épaves en Irlande de la seconde guerre mondiale à Malin Head

Publié le

Beau temps à Portofino pour plonger le sous-marin U455

Beau temps à Portofino pour plonger sur l’épave du sous-marin U-Boot U455

 

La première équipe part plonger le sous-marin U-Boot U455 avec 1 H de retard.

Au moins aujourd’hui la météo est avec nous même si le temps reste frais il fait grand beau et les vague se sont calmées maxi 0.5m ce matin et 0.2m cet après midi.

Publié le

Pas de plongée sur l’épave du sous-marin U455

plongee epave sous-marin uboot u455 deep ccr tartiflette team

Pas de plongée sur l’épave du sous-marin U455 Aujourd’hui

Nous voici donc à Portofino en Italie pour plonger une épave qui ne l’a été qu’une dizaine de Fois.
Pas de plongée sur l’épave du sous-marin allemand U455 Aujourd’hui

 

plongee_u455_deep_ccr_tartiflette_team.jpg

Un très beau dessin de l’épave de ce qui est supposé être le U455

Donc ce matin pas de rush vu la météo, le vent, les vagues et les mini tornades on risque pas de sortir, donc tous les retardataires ont le temps de préparer leur matos voir de faire du shopping pour ceux qui sont venus en famille !
u455-3.JPG

On arrive a distinguer les mini tornades au fond…

Le Boss du centre Bruno nous informe que à ce jour l’épave n’est toujours pas formellement identifiée et qu’il y a une possibilité que ce soit un sous marin anglais, il faut donc que nous puissions ramener un maximum d’images du fond….
u455-5.JPG

Drazen fait le fou… il a pas encore compris qui était Darth Vador ! LOL

u455-7.JPG

le Premier Hollis Prism européen

u455-4.JPG

Recycleur TR300

Pour ceux qui n’ont pas peur lol, Holger Berghäuser son concepteur plonge avec nous
http://www.therebreathersite.nl/02_Photo_Galleries/Boot%202005_sub_files/tr_300_rebreather.htm

Nous avons aussi un couple de recycleur Hammerhead

u455-6.JPG

Quelques bail out au cas ou…

Publié le

FW58 lac du Bourget

Plongée épave avion allemand FW58 lac du Bourget

Deux ans sans plonger l’épave d’avion FW 58 au lac du Bourget…. c’est long, très long trop long. C’est pourquoi on a décidé d’organiser un WE plongées tombant & épave FW58 au lac du Bourget.

 

FW58 lac du Bourget
FW58 lac du Bourget

Quand on arrive sur l’épave c’est la première chose que l’on voit la queue et la croix gammée Noire

Préparatif pour aller plonger le FW58 lac du Bourget
Préparatif pour aller plonger le FW58 lac du Bourget

Le bateau qui était chargée uniquement du matériel, recycleurs et blocs de plongées

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-20.JPG

Le bateau « transport » de plongeurs

Pour cette plongée du dimanche y participent un groupe d’italiens et mes binômes seront : en CCR Lionel et Laurent en circuit ouvert.
DCIM100GOPRO

La journée va être belle

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-17.jpg

La trace des plongeurs qui descendent vu du sondeur, et l’echo de l’avion au sondeur, avec la trace basse et la queue au dessus

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-1.jpg

La partie haute de l’épave à 95m

Le Fw 58C est un avion école et de transport. C’est un bimoteur monoplan à aile basse ,il dispose d’un train d’atterrissage classique rentrant ,logé dans les fuseaux moteurs .Le train principal est composé de deux roues de 690x200mm actionnés hydrauliquement ,la roulette de queue consistant en une roulette de 260×85 mm.
plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-2.jpg

La queue de l’avion au fond du lac

La structure est tubulaire en duralium recouverte de toile de lin .
plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-3.jpg

On voit ici une partie de la toile de Lin de l’aire arrière qui part en lambeau, ce n’était pas le cas il y a deux ans.

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-4.jpg

Vu sous un autre angle

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-5.jpg

La Croix gammée telle qu’on la voit quand on arrive dessus

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-6.jpg

Le cockpit avec ses manches à balais toute la partie avant est enfoncée dans la vase

fw58c-commandes-deep-ccr-tartiflette-team.jpg

Une photo de l’époque de l’intérieur du cockpit

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-7.jpg

le poids de l’avion et la légèreté de la vase ont fait disparaître les moteurs dans la vase, se sont les ailes qui l’ont empêché de s’enfoncer plus

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-8.jpg

Le train d’atterrissage à commande hydraulique à l’arrière du moteur

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-9.jpg

Un autre bout de train d’atterrissage

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-10.jpg

Une inscription sur une partie de l’aire qui part en lambeau

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-11.jpg

Le fuselage en duralium, entre le cockpit et les ailles arrières a perdu toute sa toile de Lin

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-12.jpg

Remontée sur le fuselage

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-13.jpg

L’image montre bien la verticalité de l’épave

plongee-epave-avion-fw58-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-14.jpg

Encore une photo du sommet

fw58_carte-postale-plongee-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team.jpg

Une photo d’époque de l’avion dans sa version de reconnaissance

L’avion conçut pour notamment pour l’écolage ,dispose d’un poste de pilotage biplace côte à côte sur l’ensemble de ses versions .

/
Récit de l’histoire du l’épave de l’avion FW58C au fond du lac du Bourget

/ Toutes les infos sur le FW58 C se trouve sur ce site http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t7513-focke-wulf-fw-58-weihe

Publié le

Week End plongées Tombants Epave FW58 au lac du Bourget

FW 58 Epave avion allemand au lac du Bourget @ -112 m (c) photo Vic Verlinden

Plongées sur l’épave du FW58 au fond du lac du Bourget

 

Deep CCR Tartiflette Team

PLONGEZ SUR L’ÉPAVE D’AVION NAZI FW58 DANS LE LAC DU BOURGET DANS LES ALPES

FW 58 Epave avion allemand au lac du Bourget @ -112 m (c) photo Vic Verlinden
FW 58 Epave avion allemand au lac du Bourget @ -112 m (c) photo Vic Verlinden

WEEK END 14–15-16 SEPTEMBRE

PLONGEZ EN RECYCLEUR L’ÉPAVE DU FW 58 & TOMBANTS PROFONDS PENDANT 3 JOURS

PLANIFICATION pour 6 PLONGEURS max :

VENDREDI & SAMEDI TOMBANTS PROFONDS SUR LA COTE SAUVAGE DU LAC DU BOURGET : Run Time 95 M 120′ MAX

SUNDAY DIVE THE WRECK FW 58 Run Time 110M 180′ max

HEBERGEMENT BON RAPPORT QUALITÉ PRIX SUR DEMANDE

Prix 1 plongée sur tombant : 55 €* Priw pour une plongée sur la plongée sur l’épave du FW58 : 75 €*

comprenant station de déco & sécurité & pilote & plongeur de sécurité

Prix des gaz : He 35 €/m3 & Oxygene 25€/m3

C’est la plus belle de toutes les épaves, sa profondeur inaccessible aux plongeurs ordinaires, elle est imprégnée d’histoire, est celle qui a secoué nos rêves.
Le 30 mars 1944, un avion allemand, un Focke Wulf 58C, un avion école de reconnaissance, de l’école de Lyon Bron avec quatre pilotes à bord.
Après quelques minutes de vol, ils sont prêts à faire un passage en rase motte au-dessus du Lac du Bourget pour s’amuser. Bien mal leur en a pris. En passant juste au-dessus de Chatillon, l’avion a lancé le nez vers le bas et s’est écrasé dans l’eau froide du lac du Bourget.

VIDEOS LIENS

Plongée sur l'épave du FW58 au Lac du Bourget
Plongée sur l’épave du FW58 au Lac du Bourget

PLONGÉE TOMBANT LAC DU BOURGET

Vidéos de plongée sur le FW58

 

 Twitter | Facebook | forward to a friend

 

 

Publié le

Faune & Flore du lac du Bourget plongée en soirée

Faune & Flore du lac du Bourget plongée en soirée

Plongée en soirée sur la Faune et la Flore du lac du Bourget

Juste une énorme envie de plonger sans chichi en combinaison humide et en ouvert ( bouteille). Si Monsieur c’est possible ! on ne se marre pas SVP ! Observation de la faune et de la flore.

 

Faune & Flore du lac du Bourget plongée en soirée
Faune & Flore du lac du Bourget plongée en soirée

crépuscule sur le lac du bourget

Pas besoin de se trouver 36000 fausses excuses pour se mettre à l’eau, filmer la faune abondante dans les herbiers à Charpignat au lac du Bourget.
bebe-poisson-chat-plongee-lac-du-bourget-faune_flore-deep-ccr-tartiflette-team.jpg

Bébés poissons Chats

20H30 ce sera assez tard, juste une famille qui sort de l’eau, après une journée de baignade les particules sont encore abondantes, mais j’ai pu observer 4 ou 5 gros brochets, des plus petits à foisons, des bancs de perchots, des perches un peu plus grosses, mais moins, et ce qui est très rare des petits sandres qu’on reconnait à leur couleur gris argenté bleu.
brochet-plongee-lac-du-bourget-faune_flore-deep-ccr-tartiflette-team.jpg

Des beaux brochets

C’est l’heure de la chasse, et les carnivores lèvent la vase.
epave-marinette-plongee-lac-du-bourget-faune_flore-deep-ccr-tartiflette-team.jpg

L’épave est complètement recouverte par les herbiers.

L’épave Marinette est à peine visible tellement elle est recouverte par les herbiers.

Publié le

Une grosse expedition plongee sur l’épave du sous marin Protée

Reproduction de la découverte en 1995 par Henri G. Delauze, aux commandes du "Rémora 2000" de la Comex de l'épave du sous marin Protée. Cette toile a été commandée par la Comex à l'artiste Michaël Johnson

Une grosse expédition plongée sur l’épave du sous marin Protée en préparation

Un des petits fils de l’un des 74 marins disparu lors du naufrage du sous marin Protée au large de Cassis va tenter de déterminer la cause exacte de cette tragédie lors de plongées.

Ce matin le site internet de la Provence révèle la préparation de cette expédition.
Les organisateurs prévoient un Budget de 30 000 € pour la première phase et près de 300 000 € pour la seconde……

/// http://www.laprovence.com/article/a-la-une/vers-la-fin-du-mystere-du-naufrage-de-protee-au-large-de-cassis
A la poursuite du Protée et du Natal

Publié le

Épave du Maréchal Canrobert plongée

plongee recycleur epave marechal canrobert deep ccr tartiflette team

Épave du Maréchal Canrobert plongée en recycleur

Nous n’avions pas pu plonger l’épave du Maréchal Canrobert l’année dernière… on s’est rattrapé il y a 15 jours.

Paquebot Maréchal Canrobert face

Paquebot Maréchal Canrobert face

 

Epave du Paquebot Maréchal Canrobert :

Historique de SS épave Maréchal Canrobert (+1892)

Nationalité: Française
But: transport
Type: paquebot
Propulsion: vapeur
Date construction: 1872
Poids (tonnes): 1227 grt
Dimensions : 81 x 10 m
Matériel: Acier
Moteur: machine à vapeur compound (double étage)
Puissance: 1050 ch
Vitesse: 15.5 noeuds
Sister-ship : Ajaccio, Afrique, Bastia, Lou Cettori, La Corse, Immaculée Conception, Mohamed Sadock.
Raison naufrage: collision
Date naufrage: 07/07/1892
Victimes: † 5 rang: 583

Vu arrière du Paquebot Maréchal Canrobert
Vu arrière du Paquebot Maréchal Canrobert

 

Le Constructeur du Paquebot Maréchal Canrobert : Scott Shipbuilding and Engineering Co. – John & Robert Scott, Greenock (Port Glasgow) GB

Dern. Propriétaire : Cie. Générale Transatlantique (CGT, Cie. Générale d´Armements Maritimes), Paris FR de 1881 à 1892

Propriétaire Précédent : Valery Frères & Fils, Marseille FR de 1873 à 1881

Depuis son lancement il était la propriété de la compagnie Valéry à Bastia qui reliait la Corse au continent puis désservit aussi l’Italie et fut affecté en Mai 1870 à l’Algérie. Un contrat de l’état français lui permit de proposer deux départs par semaine pour Alger, un pour Oran et Tunis.

Illustration du naufrage du paquebot Maréchal Canrobert paru dans la presse à l'époque
Illustration du naufrage du paquebot Maréchal Canrobert paru dans la presse à l’époque

 

LE NAUFRAGE du Paquebot MARÉCHAL CANROBERT :

Le sauvetage du Maréchal Canrobert
Le sauvetage du Maréchal Canrobert

Le Jour du naufrage, le paquebot, en provenant de Bône (Annaba), Algérie, fut abordé près de l’île du Planier en rade de Marseille par le croiseur Hoche qui manoeuvrait en escadre.

« Le Hoche l’éperonne avec violence à la hauteur des 3me classe, par le travers du mat de misaine babord. Il est 6h37 du matin, le paquebot « craque avec un bruit de noisette » …. par bonheur, l’ancre du Hoche croche dans la coque de l’abordé et le retient quelques temps.

Le sauvetage du Maréchal Canrobert

Le commandant du Hoche, le capitaine de vaisseau Boutet, donne un ordre qui sauvera les passagers du paquebot : il envoie tous les marins disponibles sur celui-ci, avec mission de ramener les rescapés sur le cuirassé. »

Le Cuirassier Hoche
Le Cuirassier Hoche

 

Le Maréchal Canrobert Coula en 8 minutes et fit 5 victimes, dont 3 enfants et 2 soldats.

Le Cuirassier Hoche a mis moins d’une heure pour rallier le port de Marseille à 30 km/h environ, depuis le large de l’ile de Planier.

Le sauvetage des passagers du Maréchal Canrobertvu par l'Univ Illustrée du 16/07/1892
Le sauvetage des passagers du Maréchal Canrobertvu par l’Univ Illustrée du 16/07/1892

 

HISTORIQUE DES PLONGEES SUR LE MARÉCHAL CANROBERT :

Le Fanal du Maréchal Canrobert sorti de l'eau
Le Fanal du Maréchal Canrobert sorti de l’eau

En 2008, La Comex trouve un écho au sondeur au large du Planier, et décide d’envoyer tout d’abord un ROV (remotely operated vehicle ou sous marin filoguidé), puis devant l’intérêt de l’épave, Mr Henry Germain Delauze, le regretté président de la Comex, plongera plusieurs fois dessus avec son sous marin, le Minibex, dont avec son ami Mr Jean Claude Cayol.

Au cours d’une de ces plongées Mr Delauze remonta un Fanal ( sorte de grosse lanterne) avec le nom du chantier Naval inscrit dessus qui lui permit d’identifier l’épave du Maréchal Canrobert.

C’est la Comex qui a donné les coordonnées GPS de l’épave à Mr Joncheray qui les a partagées.

La Comex avait même un projet de film commercial sur cette épave.

L’épave a été déclaré au DRASSM par Jean Claude Cayol il y a quelques années.

Nous voulions déjà plonger cette épave l’année dernière, en avril 2011, lors de notre campagne « A la poursuite du protée et du Natal » mais nous n’avions pas pu faute de temps. Cette épave semble avoir été plongée depuis au moins 2010 et même en « ouvert ». Un plongeur en a même fait des images, puis Jerome Espla en 2011. On retrouve ces images dans le reportage de France 3 ainsi que celles de Jérome Espla.

http://www.dailymotion.com/video/xp1nn3_le-zoom-2-l-ivresse-des-profondeurs-25-02-12_tv?fbc=806

Christophe me confirme l’avoir plongée 3 fois.

D DAY PLONGEE SUR L’ÉPAVE DU MARÉCHAL CANROBERT :

Ce matin c’est lever à 6h et petit dej à 6h30 faut être au bateau à 7h, il faut préparer le bateau, et on aura a mini 1H de navigation l’épave se trouve à 14 Miles nautique au large de Marseille, bien après l’ile du Planier au double de la distance entre Marseille et l’ile. On a prévu de passer 5h en mer, 1H aller, 3H sous l’eau et 1h retour, ça commence à faire beaucoup…

Agrandir le plan

Ce matin Christophe en CCR, plongera en binôme avec Louis en OC ( sisi lol), Yannig Jerome et moi ensemble, notre plongeur sécu, Benoit, a réussi à convaincre sa femme de le laisser participer à l’aventure, LOL, plus notre pilote.

On se prépare à plonger sur l'épave du Maréchal Canrobert
On se prépare à plonger sur l’épave du Maréchal Canrobert

Tout le monde est prêt

La mer est plus calme ce matin conformément aux prévisions météo, mais 30 km au large des cotes c’est pas tout à fait pétole. Je compte sur des conditions de visi bien meilleur que la veille.

Pas mal de bail-out pour plonger sur l'épave du Maréchal Canrobert
Pas mal de bail-out pour plonger sur l’épave du Maréchal Canrobert

Il en faut du matériel !

Au bout d’une heure de navigation, pas besoin de chercher l’épave du Maréchal Canrobert, alors qu’on arrive dessus à notre vitesse nominale, elle est tellement énorme au fond, que le sondeur la tope immédiatement !

On mouille la line et on se prépare tranquillement Benoit nous aide. A l’eau on se rend vite compte que la visi ça va pas être tout à fait ça.. c’est épais en surface et il reste des particules, c’est meilleur qu’hier certes mais bon…. ALLEEZZZ GAZZZZZ descente à maxi 40m/min, en bas … c’est sombre et je prépare mes éclairages en attendant mes sbirres…

Les grosses gorgones jaunes et rouge sur le dessus de l'épave du Maréchal Canrobert
Les grosses gorgones jaunes et rouge sur le dessus de l’épave du Maréchal Canrobert

Les Grosses Gorgones ont envahie le pont de l’épave

La Line est à 1m de l’épave…. juste MONSTRUEUSE, c’est pas le Haven certes mais ya du monde ! L’épave du Maréchal Canrobert est couchée sur le flanc c’est à dire que la partie supérieure de l’épave est sa coque et elle est recouverte d’un champ de grosses gorgones jaunes et rouges et il y a des banc de poisson de partout. C’est très dommage que la visi soit pas top, la partie laiteuse des 0-6m filtre trop la lumière et on a des particules en plus.

Avec une visi top l'épave du Canrobert aurait été majestueuse
Avec une visi top l’épave du Canrobert aurait été majestueuse

Plongée sur les Gorgones et les bancs de poissons de l’épave du maréchal Canrobert

On palme un peu sur le sommet puis on descend le long du pont, on capte l’immensité de l’épave, de ses super-structures, il y a pas mal de grosses ouverture sur le pont qui permettent de pénétrer à l’intérieur ce que nous faisons rapidement.

Descente le long de l'épave du Maréchal Canrobert
Descente le long de l’épave du Maréchal Canrobert

On descend le long de l’épave

Plongée à l’intérieur de l’épave du Maréchal Canrobert

C’est juste MAGNIFIQUE de pénétrer une épave comme celle ci par moins 110m, à l’intérieur c’est gigantesque aussi, il y a des traces d’incendie, de fumées de suies, des débris partout, des trasses de fracas.

Plongée à l'intérieur de l'épave du Maréchal Canrobert
Plongée à l’intérieur de l’épave du Maréchal Canrobert

Des Traces de suies et de fumées

On a du faire 15 ou 20m à l’intérieur, et on ressort par une ouverture encore plus grosse.

Des traces de fracas partout à l'intérieur de l'épave du Maréchal Canrobert
Des traces de fracas partout à l’intérieur de l’épave du Maréchal Canrobert

 

C’est « fracassé de partout !

On continue à longer la coque et on arrive sur ce qui semble être le bout (mais à y repenser, je n’en suit pas si sur…) un énorme filet remonte droit en pleine eau devant nous cache t il un bout de structure ? Un mat ? L’épave continue t elle plus loin ? C’est vrai qu’à cet endroit il est difficile de comprendre qu’elle est la partie du bateau, et la visi n’aide pas.

Y aurait il une structure sous cet amas de Filet ?
Y aurait il une structure sous cet amas de Filet ?

Y a t il un mat sous ce fatras de Filets ? En regardant la vidéo plusieurs fois… j’ai l’impression qu’il en manque un bout de l’épave du Maréchal Canrobert ?

Vu le timing, faut faire demi tour, le DTR (temps total avant sortie) commence à tourner de plus en plus vite…. oups…

Des Mola Mola sur le pont de l'épave du Maréchal Canrobert à -110 m
Des Mola Mola sur le pont de l’épave du Maréchal Canrobert à -110 m

Des Mola Mola encore curieux

On remonte donc sur le flanc dans le champ de gorgones, et PAF encore deux beau Mola Mola plein de curiosité, qui viennent se faire caresser la « couenne » .

On croise alors seulement Louis en ouvert qui vient d’arriver sur l’épave avec Christophe. Ils ont prévu de remonter à 15′,ils décolleront à 13′ ils vont nous rattraper vers 20m je crois nous dépasser et sortir bien avant nous ouch !

Plongée de Louis en circuit ouvert sur le Maréchal Canrobert
Plongée de Louis en circuit ouvert sur le Maréchal Canrobert

On croise le buleux avec son binôme… LOL

On quitte le fond à 23′. on retrouve à 30m notre fidèle compère, Benoit, qui prend en charge une partie de nos blocs et nous accompagne jusque la barre de palier. Cette fois pervers pépère a bien régler ses GF et ils nous colle Yann et Moi.

Louis a moins de temps fond sur l'épave du Maréchal Canrobert que nous et nous dépasse aux paliers
Louis a moins de temps fond sur l’épave du Maréchal Canrobert que nous et nous dépasse aux paliers

« Croisement » des deux palanqués

A 6m on se rend compte que c’est de plus en plus laiteux le pire étant à 4,5m, mais par contre grosse différence de température : au fond l’eau est à 13°C, à 7m 18°C, à 4,5m 19°C et 22°C en surface. A 6m…il me reste encore 102′ de déco, je bois une bouteille d’eau et branche la vidéo « bienvenuti al sud » pour faire passer le temps.

Jérome est resté sur la line à même pas 4 m de moi je lui demande combien il lui reste de palier, la visi est tellement nulle que je ne vois pas ses signes !

Mais une chose est sure quand on est sorti de l’eau, on avait la BANANE !!!! LOL

Yannig descend le long de l'épave du Maréchal Canrobert
Yannig descend le long de l’épave du Maréchal Canrobert

Yannig recherche un trou le long du pont du Maréchal Canrobert

Quel pied !

Le champ de Gorgone du Maréchal Canrobert est juste magnifique
Le champ de Gorgone du Maréchal Canrobert est juste magnifique

Le Champ de Gorgones sur le dessus de l’épave

On y reviendra !

Vidéo de la plongée sur l’épave du Maréchal Canrobert

Sources : DRASSM, Naufrages en Provence ou le Livre des Epaves(c) 1985 de Jean Pierre Joncheray, Jean Claude Cayol

Tous les documents d’époque m’ont été donnés par MM Joncheray et Cayol.

Données techniques de notre plongée sur l’épave du Maréchal Canrobert :

Plongée de 3H 11′ en recycleur AP Diving Vision & Mini Megalodon au trimix 8/78 profondeur max 110m. En trinome Jerome Mercier, Yannig Charles, bibi, et Christophe et Louis Pettex Sabarot en semble, merci à notre plongeur sécu et notre pilote qui ont accepté de passer 5h en mer ! LOL

Remerciements Posthumes à Mr henry Germain Delauze qui est décédé le Mardi 14/02/2012 à Marseille :

Henri-Germain Delauze, est né 17 septembre 1929 à Cairanne . Diplomé des Arts et Métiers, il découvre la plongée lors de son service militaire à Madagascar en 1949.

Il fut un pionnier de la plongée sous-marine et le fondateur de la Comex, célèbre société Marseillaise qui fut pendant très longtmeps le leader mondial des travaux sous-marins. Il rejoint ensuite l’équipe d’un autre pionnier le Commandant Cousteau et participe aux premières plongées archéologiques de 1952 à 1955.

Ayant dirigé la construction d’un tunnel autoroutier à La Havane à Cuba pour l’entreprise Grands travaux de Marseille, il décida de créer sa société, la Compagnie maritime d’expertise mieux connu sous le nom de Comex, en 1961.

La croissance de la Comex va exploser, dans les années 70, avec le Boum du pétrole offshore. La Comex est effectivement pionnière dans les travaux sous-marins, on ne compte plus ses records de plongée (tel HYDRA 10 : Record du monde de profondeur par Théo Mavrostos plongée simulée en caisson de trois plongeurs établi à 701 m toujours inégalé) et les innovations technologiques, notamment dans la mise au point des caissons hyperbares.

La recherche archéologique et d’épave avait toujours été son « dada » et on lui doit nombre de découvertes d’épaves grâce à ses « outils » le Janus II, le Remora, le Minibex.

Article paru dans la presse sur le naufrage du paquebot Maréchal Canrobert
Article paru dans la presse sur le naufrage du paquebot Maréchal Canrobert

D’autres illustrations sur le naufrage du Paquebot Maréchal Canrobert

Cuirassier Hoche
Cuirassier Hoche

Une illustration d’époque du cuirrassier Hoche

Illustration d'époque de l'abordage du Marchéchal Canrobert par le Cuirassier Hoche
Illustration d’époque de l’abordage du Marchéchal Canrobert par le Cuirassier Hoche

Une Illustration d’époque de la « rencontre » avec le Hoche quelques instants avant le naufrage Du Maréchal Canrobert

 

Publié le

Plongée recycleur épaves du Ghrib et Labillon

Grand beau temps sur Marseille pour ce week end de plongée sur les épaves du Ghrib et du Labillon

Plongée recycleur sur les épaves du Ghrib et du Labillon

Rien de tel qu’une plongée entre potes par un beau week end de Juin 2012 à Marseille. J’avais du annuler ma participation aux plongées avec Pim sur les Epaves du Protée et du Natal à cause du boulot. Donc ce week end serait ma compensation… et quelle compensation en fait !

Grand beau temps sur Marseille pour ce week end de plongée sur épaves

L’épave du Ghrib était à l’origine un remorqueur, qui tirait son chaland le Labillon, les deux furent coulés par un sous marin :

Un peu d’histoire sur les épaves du Ghrib et du labillon :

Le GHRIB, un remorqueur était la propriété de la société Chagnaud. Le 13 mars 1943 il quitte le port de La Ciotat pour se rendre à Marseille, il remorque le chaland LABILLON qui transportait des matériaux de construction d’une digue. Arrivé à 6 milles à l’Ouest de Cassis en face de la calanque de Sormiou, il est pris en chasse par le sous-marin anglais HMS Taurus, qui coule le Ghrib et Labillon au canon. Les deux sont envoyés par le fond en quelques minutes. Les marins survivants furent sauvés par des pêcheurs de Cassis qui avaient assistés à la scène.
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Yannig

Les épaves du Ghrib et du Labillon Aujourd’hui :

Le GHRIB et le LABILLON reposent désormais à 25 mètre l’un de l’autre bien à plat et en excellent état par 96 m de profondeur sur un fond sablonneux. Les deux épaves ne seront découvertes que bien des années plus tard grâce à un ROV de la COMEX et à la passion de son président Henry Germain Delauze.

Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Beaucoup de banc de poissons sur l’épave du Labillon

Arrivé la veille avec tout le matos de Pervers, alias Jérome, on devait rejoindre Pancho Villa allias Yannig dit « le mexicain de Courchevel »… la préparation du matos m’avait quand même pris 1,5jours… pendant que les autres s’amusent… GRRRRR
Le premier soir, on dine chez « loule », puis on va se coucher de bonne heure.

Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

La proue de l’épave du Labillon

JOUR 1 Plongée sur le Ghrib et le Labillon

On est au centre vers 8H pour avoir le temps de tout préparer se présenter et équiper le bateau, on a prévu un run time de maxi 160′ pour 25′ fond.

Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Perspective sur l’épave du Labillon

L’organisation et le matériel :

Christophe sera notre pilote, assisté par un plongeur sécu dont le rôle sera de nous attendre à 30m, et nous accompagner à 6m, ou se trouvera une bouteille d’oxy. Parachute orange besoin de gaz, parachute jaune besoin d’assistance.

Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Visi infecte sur le Labillon

La plongée sur le Labillon :

Déjà quand on se met à l’eau on voit tout de suite que l’eau est chargée, « il neige » c’est comme si des flocons ou de la cendre tombaient au fond, ce qui s’explique « naturellement LOL car après du mistral et vent d’ouest on est dans la zone où dérivent les égouts de Marseille … ce qui nous a valu encore plus de poissons sur l’épave.
D’ailleurs en surface, alors qu’il l’a plongé moultes fois, Christophe est géné au sondeur par des bancs de poissons qui la masque.
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Des Mola Mola (poisson Lune) viennent à notre rencontre

Après une une descente moyenne entre 25 et 32 m/min, j’arrive le premier au fond, quelques mètres avant le fond je prépare mes éclairages. Et là rien…. le sable…. ha merde !! ça y est ça recommence ! Puré de chat noir ! Ya pas d’épave ! C’est comme la dernière fois ! Je fais un 360 ° mes phares éclaires …. les particules puré d’Adèle !!! c’est pas vrai c’est la scoumoune ! Mes binômes sont là, je dirige mes phares vers le fond pour éviter l’éfet particule, et …. effectivement je distingue alors une masse sombre vers ma droite à ..a peu près 4m…
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Visites des cales du Labillon

Yannig a déjà dégainé son spool, l’accroche à la ligne et on part en direction de cette « masse sombre »…
Ah ben quand même ! C’est bien elle ! Et il ya du poisson partout ! Yann accroche la ligne sur l’épave, et nous voilà partit à la découverte de cette épave …. la visi est pourri, 2,5m ou 3 m maxi. L’épave est couverte et recouverte de filet, il y en a de partout, Il ya même une batterie de camion sur le bord….. on continue sur le dessus vers l’étrave ( je ne comprendrais plus tard que c’est l’avant), je regarde vers le fond et je ne le vois pas… il faut que je descende un peu pour distinguer le sable et voir comme un gros boute au fond qui part vers l’avant, c’est là seulement que je commence à comprendre qu’on était sur le Labillon, le chaland, vu la visi, le Ghrib étant à 25m, on devrait le voir, laisse tomber, gars, on va explorer celle là ! LOL
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Bô ! le Jérome !

En tournant sur l’épave on croise un Mola Mola, et vers l’arrière du Labillon on trouve enfin un espace non recouvert par les filets, qui nous permet de passer dans les cales du chaland, ou je descend suivi de Yannig, Pervers reste au dessus à nous regarder. Au fond je trouve encore une batterie de camion, je me demande qui peu bien balancer des batteries de camion à cet endroit, ??? c’est hyper polluant!
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

L’étrave du Labillon complètement recouverte par des filets

L’ambiance est bizare on nage dans les cales sous une voute de filet avec le spool à la main….
mais faut qu’on prenne du soucis aussi on est à 94m, et faut rester dans le run time, on a prévu de sortir en 160′, et il faut qu’on retrouve la ligne LOL…le temps de rembobiner le spool, mais yannig gère cela très bien c’est son boulot après tout ! LOL
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Peux t on m’expliquer pourquoi retrouve t on autant de batteries « récentes » sur l’épave du Labillon ?

De toute façon la visi est tellement merdique qu’on s’arrache. Ben heureusement qu’on l’avait spoolé celle là, sinon…. RE remonté en pleine eau !
On remonte tranquille….mais je sens mon Pervers… légèrement en retard sur Yannig
et moi, je suis sur qu’il a joué avce ses gradient factor…plus conservateur, pourtant je garde ma PPO2 à 1,3….
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Ambiance Filets….

A 6m au bout d’un temps certain…., Yannig qui a forcé sa Ppo2 m’annonce 10′ restant, merde moi c’est 35′ et je m’attend au pire avec mon pervers…. 50’…. puré NON j’y crois pas !….ma purge pipi ben forcément elle purge inside depuis un moment, et l’étanchéité de l’inflateur de la combar est parti en couille, et l’eau est fraîche…Forcément le Yannig sort et c’est moi qui vais me coltiner les 20′ supplémentaires pour rester avec mon Pervers… Chouette …. LOL….
Je termine en 140′ mais on reste et sort en 157′ Promis ce soir, je vais la lui régler moi sa machine tu vas voir ! LOL
Il va me la payer celle là….
Sortie de l’eau…. (et depuis le temps que je lui dis ….) je fais remarquer à tout le monde y compris Yannig.. la config un peu pourrav du meg de Jérome, des tuyaux dans tous les sens, entremêlés, le harnais à l’arrache….etc et ces foutus GF à la con…. du coup grande discussion et hop le pervers est Obligé de se coltiner la reconfig totale de sa machine cet apm…pendant que moi je ferai la sieste… LOL
Je t'<3 jerome LOL

Pour l’organisation de ce week end nous avons utilisé les compétences de Christophe et de son équipe du http://www.grasm-plongee.com/ .

Publié le

Plongée sur l’épave du remorqueur Ghrib

Plongée sur l'épave profonde du Ghrib

Plongée sur l’épave du remorqueur Ghrib

Ah Je ne cache pas ma joie quand Alex me téléphona pour me demander si je voulais plonger l’épave du Ghrib Vendredi. Donc jeudi soir direction le sud et Marseille ! J’ai bien tout préparé mon matos Gopro chargée, SD card vidée, les éclairages et tout le bastringue… je pensais pas que ça allait tout virer à la « cata »….

 

Plongee epave le ghrib

Préparation des bateaux à la mise à l’eau

Il y aura donc deux bateaux celui d’Alex et celui de Jean Luc qui fera aussi la sécu surface. Le soir repas léger, pas d’alcool et dodo à 10h30 on va se lever à 6h00 afin « d’éviter » les bouchons de Marseille. Le Rendez vous avec les « Revoïste helioxoman » dont Arnaud, est donné à la mise à la l’eau de la pointe rouge. et on charge le matos dans les bateaux il fait déjà chaud et on pique une suée.
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Bon on peut difficilement en rajouter là !

Les 70 ch de notre caboteur nous emmenent sur le site ou l’on trouve rapidement le Ghrib et le Labillon son chaland.
Alex prend en charge la manoeuvre, il jette des boutes à l’eau et y installe d’un coté les bails out et de l’autre coté le matos photo…. Grave erreur de l’avoir laissé faire on verra plus tard pourquoi !!
Donc j’accroche mes éclairages et ma batterie au boute…..
j’empoigne mon caisson pour démarrer la Gopro….j’appuie sur les bouton démarrage…. ça démarre pas….. oups…. je me dit bon ya soucis avec la SD card je check…..ya pas la SD card…. PUXXXX de MeXXX de BoXXXX à QuXXX !!! non mais c’est pas croyable !…. me suis gouré au bureau j’ai pris celle du bureau et pas celle de la plongée…..les deux étaient sur le bureau….
Je suis vert malade…. ya pas de mots.
Le blaireau….
Je suis descendu à Marseille pour ça ?
Je decide d’y aller quand même et de prendre mes éclairage vidéo puisque je n’ai que ça avec moi.
On se met à l’eau, pas de courant nickel.
Franck se met à chercher son 3°me bail out … ou est son troisième bail out ?……..ben parti au fond c’est la conclusion… comment est ce possible Je passe de l’autre coté du bateau pour prendre mes éclairage qui pendent au boute….. ou sont mes éclairages ? …… autre grand moment de solitude…..ya bien le boute qui pend dans l’eau mais rien qui pend au boute…. Putain … dites moi pas que c’est pas vrai ? c’est aussi parti au fond ? à 93m en pleine eau ??? Je suis vert dépité malade….
Presque 3000 € de matos….
ben j’ai trouvé une nouvelle raison de descendre….

Le Fox Noir (chat noir ? )

En fait le Fox pas si rusé que ça …. c’est la seule personne qui laisse pendre des boutes du bateau pour accrocher le matos sans le sécuriser. Il accroche un bail out au bout du boute les autre le long de la corde, tu prends le bail out du bout et les autres glissent le long du boute…direction le fond… CQFD….
C’était donc ça le mauvais préssentiment que j’avais ressenti lors de la navigation ?
Allez feu… on y go ! sauf que à 30m je ne sent plus mon Fox derrière moi, je m’arrète et constate qu’il est stopé tentant d’appuyer sur l’inflatteur de sa combar, débranché, tellement squizzé que ses roubignolles lui sortent par les oreilles. Pensant à Charlotte qui réclame son deuxième, sa femme NDLR, et pas rencunier, je remonte vers lui pour lui rebrancher le bout du tuyau (de sa combar hein ?).
Puis zou direction le fond avec une petite pointe à 33m/min.
à partir de 80m environ c’est soudainement laiteux.

Arrivé au fond en face de moi je distingue l’étrave du Ghrib et un Mola Mola.
Au fond Franck est déjà sur son scout à prendre le cap direction recherche de matos sur fond sableux à 93m. Je lui emboite le pas … aux muscles LOL .
La mobilette me distance…. bon je me retourne pour voir si je distingue l’épave…. non ya plus…. ok…et py… devant ya plus Franck non plus….ha ben cela y en avoir moment de solitude au fond LOL …
Je sorts ma backup, au cas ou …. et justement Franck réapparait à donf sur sa mob, avec ….mes éclairages … et son 3°me BO par Jupiter et Neptune nom de nom !! ( oui effectivvement j’aurais très bien pu dire par Jésus Marie Joseph, mais je vois pas trop ce qu’il viendraient foutre à 93m au fond au large de Marseille LOL ??? )
J’agite comme un demeuré (j’ai pas besoin de me forcer….) ma back up car il ne m’a pas vu, , il s’arrète je récupére mon matos, j’ai envie de l’embrasser…même si c’est pas mon type LOL .
Il reprend le cap, je le suis, il me distance….je le sent mal on ne voit pas l’épave….et vu le run time, on est déjà à 11’46…. je commence à remonter un chouille de 5 à 6m…
A 14′ on décide d’abandonner, ça sert à rien de rester au sable, on a déjà 60′ de remontée au compteur. Franck me demande de balancer le parachute, drôle d’idée de 90m pensais je, lui n’a pas assez de fil…. et on remonte.
On pensait qu’un courant a du nous faire dévier mais à 6m….. je distingue la barre de pallier pas très loin de nous, et les autres plongeurs au boute à 8m. Ce qui me rend encore plus grincheux.
De plus j’ai presque une tendinite d’avoir rembobiner 90m de fil…. GRRRRR Franck a voulu signaler notre présence dès l’abandon du fond.
Je me précipite sur la barre, bois un coup, et branche ma TV pour me mater un film pour passer le reste du temps….. suis un tantinet…irritable….
Alex me rejoint il lui reste encore 1H de palier et je sorts.
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

le retour sous un soleil de plomb

Pour finir l’après midi, je passerais les détails, attendre en plein cagnard et risquer l’insolation, failli ne pas avoir de sandwitch si mon SUPER Binôme du jour ,n’avait pas pensé à moi et retour dans ma Savoie natale sous un soleil de plomb.

Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Ils en ont REVO et le Flamand l’a fait ! Un Revo à la frite et à l’heliox !

Le Grhib n’a pas voulu de moi.

Certes l’épave du Ghrib et son chaland n’ont pas voulu de moi en ce vendredi de début Juin, mais je suis têtu et ce sera encore meilleur quand ils s’abandonneront à moi !
Sans aucune mauvaise foix, même notre renard noir avouera sur le bateau que c’était laiteux au fond….

Publié le

AP Diving en charge de la qualite de l’air dans DeepSea Challenger

Le fabricant de recycleur AP Diving en charge de la qualite de l'air dans le sous marin de DeepSea Challenger

Le fabricant de recycleur AP Diving en charge de la qualite de l’air dans le sous marin de DeepSea Challenger

On en avait déjà parlé James Cameron s’est mis en tête de descendre au fond de la fosse des mariannes, l’endroit le plus profond du monde sous les mers.
Le Figaro.fr fait un rapide résumé de l’aventure ICI
James Cameron prévoit de rester 6 heures au fond et de faire des prélèvements.

 

deepsea-challenge-james-cameron-deep-ccr-tartiflette-team.jpg

Une illustration du sous marin de James Cameron dans la fosse à -11000 mètres

La deuxième passion de James Cameron après le cinéma est la plongée et avec le National Géographic, il va plonger au point le plus profond des oceans. Vous pouvez suivre L’aventure ICI

ap-diving-recycle_air_sous_marin_deepsea_challenge_james_cameron_deep_ccr_tartiflette_team.jpg

Le Logo de AP Diving en bas à gauche de la photo

AP Diving devait garder sous silence et au secret sa participation dans l’aventure, mais on le voit ici son logo dans la cabine trahit son implication dans l’aventure.
L’équipe de Deepsea Challenger viennent de terminer leur essais au fond de la fosse de Nouvelle-Bretagne, Challenger Deep est maintenant en route pour Guam.
Mercredi le sous marin a passé plusieurs heures à 8221m…. Ceci est la plongée solo la plus profonde et le sous marin opérationel le plus profond. la profondeur visée est de l’ordre de 11 000 mètres, ce qui place la barre beaucoup plus haut ou plus basse LOL .

AP Diving est responsable du maintient de la respirabilité au sein du sous marin. C’est à dire de retirer le CO2 expiré et de contrôler la PPO2, de la même façon qu’il le font tout les jours pour leur recycleurs. Le scruber principal (filtre de chaux) est piloté par un ventilateur dont l’alimentation provient du sous marin. En cas de panne du ventilateur, le pilote du sous marin passera sur un recycleur de secours (bailout). Le pilote aura à peu près 70 heures d’autonomie en fonction de sa ventilation respiratoire. Toutes les données sont enregistrées dans la mémoire de l’ordinateur Vision, mais sont aussi envoyées en live au système de communication et transmises toutes les trois minutes à la surface.

AP DIVING et Martin Parker sont en contact journalier avec l’équipe, afin de débrieffer les données des plongées.

/ Le national Geographic soutient James Cameron

Publié le

FW58 Plongée sur épave avion nazi Lac du Bourget

Magazine Italien SUB parle de notre épave de RW58 du lac du Bourget

FW58 Plongée sur épave avion nazi Lac du Bourget

Un article sur notre épave d’avion nazi FW58 du lac du Bourget , dans un magazine italien de plongée SUB.

Un ami italien m’a passé cet article paru dans le magazine de plongée italien SUB, très beau magazine d’ailleurs. Dès qu’il a vu le FW58 il a pensé à nous LOL.

Plongée sur l’épave du FW58 au lac du Bourget

Notre épave bien aimée du FW 58 en bonne place dans la presse plongée
Notre épave bien aimée du FW 58 en bonne place dans la presse plongée

 

Le Magazine de plongée italien SUB parle de notre épave du FW58
Le Magazine de plongée italien SUB parle de notre épave du FW58

Le Magazine de plongée italien SUB

De très belles photos de l'épave du FW58 du le Lac du Bourget dans le magazine SUB
De très belles photos de l’épave du FW58 du le Lac du Bourget dans le magazine SUB

Belles photos de l’épave du FW58 dans le Lac du Bourget

Magazine SUB
Magazine SUB

Dommage qu’il se dégrade vite depuis quelques mois….

Ca y est ça me démange à nouveau….va falloir qu’on y retourne…

/ Plongée sur le FW 58 épave du lac du Bourget