Publié le

Bonnes plongées 2016

Le Deep CCR Tartiflette team vous souhaite de bonnes plongées 2016

Deep CCR Tartiflette team au salon de la plongée
Bonnes plongées 2016 Le Deep CCR Tartiflette team au salon de la plongée papa va nous manquer !

On vous souhaite à tous de bonnes plongées 2016 et une bonne année.

Selon l’expression consacré Take Care ! N’oubliez pas que la santé est primordiale. Que vous soyez plongeur loisir ou plongeur tech, que vous pratiquiez la plongée sous marine à l’air, en sidemount ou la plongée recycleur, l’expérience, la formation et l’entrainement sur les fondement de la sécurité pour passer de bonnes plongées 2016.

Venez nous retrouver sur notre stand au salon de la plongée 2016, pour échanger sur nos formations plongées ou futures explorations, nous serons sur le stand TDI.

Vu que Jérome et moi n’avons pas été trop présent en plongée en 2015 pour plein de raisons, on va faire mieux cette année et on va se préparer un petit (ou gros) programme de plongée.

Il y aura de la plongée sur épaves… du sous-marin, c’est à peu près sur, de la plongée profonde, de la plongée souterraine dans le Lot et ailleurs, bref on devrait ramener de belles images. Je ne sais même pas si on aura le temps d’organiser une plongée sur le FW 58C, on verrra bien. On a planifier aussi quelques plongée Marseille avec ses calanques et ses épaves. Cette année Jerome a un nouveau Jouet. En plus de nos recycleurs habituels, Inspiration, Megalodon, Triton il est devenu instructeur sur recycleur Liberty. Il sera là pour vous renseigner.

Bonnes Plongée 2016

N’oubliez pas la plongée à l’air au dela de 40 m ce n’est pas bien vous augmentez le facteur risque. Il faut plonger aux mélanges, nitrox, trimix normoxique, avec une configuration légère dans un premier temps pour apprendre et découvrir de nouvelles sensations pour de bonnes plongées 2016. Cela est nécessaire pour passer du temps en toute sécurité sur une belle épave à 40 m ou au-delà, afin de bien maitriser ses paliers et sa décompression.

Publié le

Le Cephismer plonge à 100 mètres

Le Cephismer plonge à 100 mètres 4 marins de la marine nationale
Le Cephismer plonge à 100 mètres 4 marins de la marine nationale

Le Cephismer plonge à 100 mètres 4 plongeurs de la marine nationale pendant une semaine

Le but de ces plongées est d’essayer les équipements ainsi que de nouvelles procédures dans le but d’augmenter la sécurité des plongeurs à grande profondeur. Il y aura un but médical et physiologique afin d’observer les réactions de l’organisme quand il est soumis à ce niveau de stress et de pression… Lorsque le Cephysmer plonge à 100 mètres 4 plongeurs de la marine nationale, la sécurité et les protocoles sont le maître mot de la réussite de ces plongées extrêmes. La semaine dernière, quatre plongeurs-démineurs de la Marine nationale sont enfermés dans un caisson hyperbare de 40 m3 de la CEPHISMER à Toulon (faut pas être claustro…). L’habitat est relié à une cuve sous pression qui simule la profondeur de 100 mètres. Les plongées se déroulent en passant du caisson à la cuve.

Plongée 100 M Sephismer
Plongée 100 M Sephismer la cuve avec le caisson au dessus.

Les plongeurs vont tester aussi les limites du recycleur CRABE en utilisant un mélange de Trimix à 18% ainsi que des gilets stabilisateurs et du matériel de mesure de bulles circulantes dans le sang de la marine nationale (système BORA).

source http://www.meretmarine.com/fr/content/plongee-saturation-une-semaine-100-metres

crédit photos © : MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE

Publié le

La plongée souterraine en Scooter

Formation plongée souterraine en  Scooter
Formation plongée souterraine en Scooter

Plongée souterraine en Scooter grottes et rivières : ce que vous devez savoir


DPV (ou « scooter ») circonscription est amusant et étend votre champ d’action et les capacités d’évolution sous l’eau. Un scooter peut vous permettre de voyager à des endroits qui seraient autrement inaccessibles, ou impossible à atteindre, mais il introduit aussi des complexités supplémentaires. Semblable à un recycleur, lorsqu’il est utilisé correctement dans les bonnes mains, un Scooter peut être un outil précieux pour la plongée en rivières souterraine et pour l’exploration.

Pour la plongée souterraine en scooter, comme de manière générale et en recycleur, un plongeur doit maîtriser les bases d’abord et avant tout. Cours formels Scooter (tels que ceux proposés par TDI) sont les processus les plus efficaces pour apprendre certaines procédures de sécurité et d’autres bases de pilotage d’un DPV. Comme avec la plupart des compétences, il est un art, et on apprend mieux de quelqu’un qui a beaucoup d’expérience et qui a suivi une formation professionnelle. Cela permettra d’accélérer votre maîtrise des compétences les plus élémentaires, lisser la courbe d’apprentissage et à la fin, vous gagnez du temps, de l’argent et vous évitez aussi des ennuis probablement.

Alors, qui a t-il de si spécial au sujet de d’aborder la plongée souterraine en scooter ? Tout comme le déplacement en eau libre, celui en grotte présente des défis spécifiques, donc il en est de même de prendre son scooter de l’eau libre en plongée souterraine. Une fois que vos compétences réelles de plongée ont atteint un certain niveau de maîtrise (tel que requis pour la plongée proposée), on en revient aux basiques de la planification de plongée en scooter – qui se révèle ne pas être aussi basique après tout.

Estimation du temps de plongée
Estimer le temps de déplacement en scooter
Estimation des besoins en gaz en scooter
Estimation des besoins en temps pour la plongée
Estimation des besoins en gaz pour la plongée
L’estimation des volumes de gaz nécessaires à la pénétration
L’estimation du temps total
Planification / Préparation à gérer un problème (de temps, de gaz, de l’énergie, déco, le stress, la navigation, de limon, etc.)
Il y a une raison pour que presque tous les points ci-dessus listés commencent par «estimer». Il faut beaucoup de pratique pour affiner les points de planification ci-dessus en plongée sous-marine au moyen d’un scooter. Le principal danger avec l’utilisation d’un scooter en plongée sous-marine est la possibilité de parcourir de longues distances dans un environnement sous plafond, en tombant en panne de scooter (pour une raison quelconque) et ne pas avoir une réserve de gaz suffisante pour sortir en toute sécurité de la grotte.

Des Complexités supplémentaires et d’autres dangers se présentent lors du pilotage d’un scooter en grotte. Ceux-ci devraient être couverts entre votre cours de base Scooter et votre cours scooter en grotte.

Venez vous former à la plongée souterraine en scooter avec le Deep CCR Tartiflette Team plus d’infos sur cliquez ICI

Publié le

Plus d hélium sur terre qu’on ne croit

L'hélium devient un gaz très rare
L’hélium devient un gaz très rare

Il y a peut être plus d’hélium sur terre qu’on ne croit

L’hélium, gaz rare et neutre, nécessaire pour remplacer l’azote dangereux pour nos plongée Trimix est devenu rare chez nos gaziers et très chère. Certains scientifiques étaient alarmistes sur les réserves de ce gaz. Mais les résultats d’une étude publiée à Prague montrent qu’il pourrait encore y avoir d’importants gisements d’hélium caché sous terre, rapporte le Guardian.

L’hélium, est aussi important à l’industrie nucléaire que l’industrie de la fête d’anniversaire pour gonfler les ballons, il est essentiel à tout, de l’IRM au Grand collisionneur de hadrons, selon Phys.org.

Mais comme le docteur Diveena Danabalan l’explique, « L’hélium est le deuxième élément le plus léger dans la nature, il est si léger qu’il fuit loin dans l’espace. » Cela en fait une ressource finie, et la plupart de l’hélium, que nous avons utilisé jusqu’à présent est venu comme un sous-produit de l’extraction de gaz naturel.

Mais personne ne pouvait vraiment deviner d’où la prochaine source pourrait provenir, » dit Danabalan. Ce qui a conduit les chercheurs à regarder 22 puits de gaz naturel aux États-Unis et au Canada.

Selon Phys.org, chaque fois que l’hélium a été trouvé dans les puits, il l’était avec du néon traceurs isotopiques, un produit chimique presque toujours associée à la nappe phréatique. « Nous avons compris que cela signifiait que l’hélium doit avoir été dissous dans les eaux souterraines, puis transporté à travers le Canada et des États-Unis jusqu’à ce qu’il rencontre une structure géologique qui la extrait hors de l’eau», raconte Danabalan.

Savoir comment et pourquoi l’hélium obtenu dans des réservoirs de gaz naturel signifie que les scientifiques ont un point de départ où chercher pour trouver de nouveaux gisements d’hélium.

Maintenant, ils ont juste à les trouver réellement.

Publié le

Rebreather Discovery découverte des recycleurs

Baptême Plongée Découverte des recycleurs
Baptême Plongée Découverte des recycleurs

Formation Rebreather Discovery découverte des recycleurs

 

Ce programme d’initiation à la découverte des recycleurs est plus complet plus abouti qu’un simple baptême de plongée en recycleur.

Ce programme a été mis au point par TDI, afin de désacraliser la plongée en recycleur. Il s’organise autour des recycleurs électronique Inspiration Vision, Mégalodon, Liberty et mécanique Triton.

Il permet de revoir les principes physiques, physiologique ainsi que mécanique sur le fonctionnement des recycleurs électroniques et mécanique et à leur utilisation.

Le programme découverte des recycleurs vous permettra à commencer à manipuler le recycleur afin de mieux comprendre son fonctionnement.

Baptême recycleur de plongée Explications
Baptême recycleur de plongée Explications

QUI PEUT PARTICIPER AU PROGRAMME Découverte des recycleurs ?

Tout plongeur Nitrox base agé de 18 ans minimum ayant au minimum 25 plongées à son actif, peut participer à ce programme.

Baptême recycleur de plongée
Baptême recycleur de plongée montage de la tête

LE LIEU

En fosse de plongée, en piscine, en lac ou en Mer, à une profondeur maximum de 9 m. Nous pouvons intervenir à Chambéry en Savoie au lac du Bourget, à Paris, Marseille, en Suisse au lac Léman etc.

Baptême Plongée Découverte des recycleurs
Baptême Plongée Découverte des recycleurs

La durée : environ 4 heures.

CE QUE VOUS ALLEZ DECOUVRIR

En plus du baptême recycleur :

Baptême Plongée Découverte des recycleurs
Baptême Plongée Découverte des recycleurs

maintien de la PPO2 (pression partiel d’oxygène) grâce au HUD (head up display).
maintien du volume optimal de la boucle.
maintien de la flottabilité et du trim.
Compréhension du fonctionnement de l’ADV (automatic diluent valve)
rapel sur l’hyperoxie, l’Hypoxie et l’Hypercapnie
etc…
LE PRIX : 150€

Demande d’information sur le programme Discovery Rebreather renseignement ici

Publié le

Dr Guy Garman décède dans sa tentative de record du monde de plongée profonde à 365 m

"Doc Deep" Guy Garman décède lors de sa tentative de record du monde de plongée profonde
« Doc Deep » Guy Garman décède lors de sa tentative de record du monde de plongée profonde

Dr Guy Garman décède dans sa tentative de record du monde de plongée profonde à 365 m

Nous sommes profondément triste d’annoncer que la tentative de record du monde de plongée profonde en circuit ouvert prévu du « Doc Deep » Dr Guy Garman à 365 mètres s’est terminée en tragédie. L’équipe de soutien de plongeurs (y compris son fils) l’a accompagné jusqu’à 66 mètres, puis regardé sa descente à partir de là.

38 minutes plus tard, quand il aurait du être au rendez-vous avec l’équipe de soutien de plongeurs profonds à 120 mètres, il n’était pas au rendez-vous. Doc Deep avait toujours réalisé ses plongées avec l’équipage de Tec Deep Dive avait qui il a réalisé ses plongées profondes.

L’équipe de Tec Deep Dive mentionne sur sa page Facebook  » « Guy » en savait plus sur la plongée technique profonde que quiconque sur la planète. Cette plongée ne se termine pas comme espéré, mais s’il vous plaît sachez que Guy nous a laissé faire quelque chose qu’il a adoré et chéri. Que Dieu vous bénisse Guy Garmin, vous êtes l’une des plus « foutu P***** de doc » que nous ayons jamais eu le privilège d’avoir connu. »

"Doc Deep" Guy Garman décède lors de sa tentative de record du monde de plongée profonde
« Doc Deep » Guy Garman décède lors de sa tentative de record du monde de plongée profonde

La plongée avec Tec Deep Dive à St Croix était prévue pour 365 m et visait à briser le record du monde établi par Ahmed Gabr de 332.4 m.

Le Docteur Garman avait commencée la plongée pendant 4 ans pour un total de 595 plongées, dont 200 ont été au-delà de 60 m et 35 au-delà de 150 m. Sa précédente plongée était plongée la plus profonde 246 m en Avril 2015.

Publié le

Plongée souterraine à saint Georges Montvalent

plongee sout recycleur saint georges montvalent deep CCR tartiflette team

Plongée souterraine à saint Georges Montvalent

Ce matin une petite plongée souterraine à saint Georges Montvalent pour aller chercher de l’eau claire, on nous l’avait recommandé ! MDR !

 

saint_georges_montvalent_coupe.gif

Plongée souterraine à saint Georges Montvalent

Plongée souterraine Saint Georges Monvalent
Plongée souterraine Saint Georges Monvalent

Ce matin, le tempo c’est … qui va piano va sano y lontano !! LOL On a décidé avec Fabrice de faire des images cool dans de l’eau plus claire, et la résurgence de saint Georges Montvalent semblerait y correspondre. Mais voilà… les fédéraux sont là avant nous, déjà à la mise à l’eau une réflexion d’un plongeur déjà dans la vasque m’a mis la puce à l’oreille, mais j’aurais du y préter plus attention :  » ha vous allez faire des images ? « oui »  » on risque de touiller un peu, on va faire des exercices… »
Vu comme ça… ok rien d’allarmant il aurait du préciser que ses élèves étaient un troupeau de sangliers ! LOL

Fabrice pénétrant par l’arrière la saint Georges

je me présente face à l’étroiture et me rend compte que ça va frotter… je m’écarte pour laisser passer Fabrice avec son four sur le dos, LOL, il s’y reprend à deux fois, puis décide de la prendre les pieds devant… et ça marche… elle se laisse faire… je suis.
Ca descend jusque 30m, ça touche de partout jusqu’en bas, la pente est en gravier.
saint_georges_montvalent_deep_ccr_tratiflette_team_2.jpg

La descente jusque 30m

La particularité de saint Georges est sont sol recouvert de glaise…. à ne PAS TOUCHER lol, alors quand les stagiaires se vautre dedant c’est la cata ! Fabrice se cale au dessus de moi pour me filmer et profiter des mes éclairages, pendant que je filme aussi. A 130m, à commence à touiller… 140m c’est dense je commence à me rapprocher du fil…. à 150m je me colle au fil et le prends en main pour ne pas le perdre, la visi ne dépasse pas ma main, faut dire qu’on avait croisé les fédéraux…. couvert de glaise GRRRRR.
Fabrice me dira plus tard « je t’ai vu descendre petit à petit jusqu’au fil ! » LOL
saint_georges_montvalent_deep_ccr_tratiflette_team_4.jpg

La fin de la descente

Je fais signe à Fabrice on se casse ya plus rien à en tirer ici. de retour dans la vasque, je remercie Jean Pierre de nous avoir pourri la plongée LOL , temps total 31’….

L’après midi direction la vasque de saint Sauveur pour une initiation de la choupinette, à la plongée sout, descente jusque sous l’arche et pour une première , en étanche ! (au moment de se mettre à l’eau alors que je suis en train de gréer choupinette, quelqu’un me tape sur l’épaule, et un visage connu et barbu se penche, « coucou c’est nous !! » c’est Jean Pierre !! MDR au secours vite on y va !

Publié le

Plongée souterraine dans le LOT

Plongée souterraine dans le LOT

Un très beau WE de plongées souterraines dans le LOT, 4 plongées, les objectifs atteints, une excellent bande de copains, merci à Armel, Pierre, Fabrice et nos femmes qui nous ont supportées…
Merci à Oli des vasques du http://www.gonflage.com/
Merci à Mumu &Harry nos hôtes pour nous avoir gatés avec leur excellente table… now c’est régime ! LOL
Récit des plongées à venir.

Publié le

Nouvelle profondeur pour la mine Polonaise Hranicka Propast 373m

Nouvelle profondeur pour la mine Polonaise Hranicka Propast 373m

Une magnifique vidéo de Krzysztof Starnawski qui vient de repousser la profondeur explorée de la mine polonaise de Hranicka Propast à 221 m.

 

mine_Propast_coupe_deep_ccr_tartiflette_team.jpg

Mine Hranicka Propast Krzysztof Starnawski, un plongeur polonais extrême qui avait déjà « comis » le 2/11/2011 283m à l’entrainement à Dahab en Egypte, vient au moyen de son double recycleur, de repousser la limite explorée de la mine polonaise Hranicka Propast à 221 m.  A 215 m il sécurise le fil et pose un nouveau reel pour sonder avec un plomb la profondeur du puit à 16′, … le plomb part et le dévidoir se dévide, se dévide, se dévide jusque 20’….. Puis il descend à 221 m ou le répère sur la nouvelle ligne indique qu’il reste encore 150m avant le fond du puit ! à 373m !!!  Bon un temps fond de 20′ à 221m…. cela représente quoi comme déco….??? 10H …. dont 3H à 6m ??  

Hranicka Propast 373m depth of new pit from Starnawski on Vimeo.

Publié le

Plongée chemin du Curée lac du bourget recycleur

plongee lac du bourget chemin du curé deep ccr tartiflette team

Plongée chemin du Curée lac du bourget recycleur

En guise de répétition pour préparer la plongée sur l’avion, j’accompagne Laurent et Gérard au site du chemin du curé au lac du Bourget.

 

Plongée au chemin du Curé au lac du Bourget
Plongée au chemin du Curé au lac du Bourget

Plongee lac du Bourget au chemin du curé

Une belle plongée au site du chemin du curé au lac du bourget avec Laurent et Gérard, en prévision de la plongée du lendemain sur l’épave de l’avion FW58 toujours au lac du Bourget. donc configuration « lourde » pour les « ouverts » et RT de 85m et 75′.
plongee-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-2-800600.jpg

Laurent et Gerard au fond, chemin du Curé au lac du Bourget

Les dalles sont toujours aussi belles, les lottes commencent à pointer leur nez, mais presque plus de faune dans les herbiers.
plongee-lac-du-bourget-deep-ccr-tartiflette-team-1-800600.jpg

Une belle dalle

 

Publié le

Plongée Spéléo cascade du Pissieu Bauges Savoie

Plongée souterraine spéléo à la cascade du Pissieu dans les Bauges en Savoie

J’en avais très envie de cette plongée souterraine, à la cascade du Pissieu après des recherches, des topos, après avoir contacté les spéléos du 73, j’ai « investi » dans la cave dive mobile afin de me rapprocher au plus près de la cascade.

 

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__3_.JPG

La cascade du Pissieu dans les Bauges Savoie

La cascade du Pissieu se situe dans le massif des Bauges elle est une résurgence des eaux du plateau du Margériaz. L’accès au site est la promenade idéale pour la famille le dimanche. l’entrée de La cascade se trouve à 700 m d’altitude, après avoir passé le Col des prés à 1150m.

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__6_.JPG

lz Lit de la rivière au dessus de la cascade

J’avais bien prévu qu’il fallait un 4×4 pour arriver au pied de la cascade en transportant le matos….mais j’avais pas prévu que de la voiture jusqu’au trou et pour tout installer les cordes, monter les S80 et tout les reste il me faudrait plus de 2H… déjà naze avant de plonger !

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__9_.JPG

Les pieds dans l’eau en bas de l’échelle

Au sommet de la cascade, le lit de la rivière sort de sous les cailloux, le trou d’entré donne sur une première salle, puis une deuxième, puis un virage à droite après avoir descendu une petite échelle à 4 barreaux. Ca glisse beaucoup.

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__11_.JPG

l’echelle pour atteindre le niveau de l’eau 2.5m plus bas

J’équipe avec la corde affin de pouvoir m’assurer pour amener les S80. Yann et ses copains ont taillé la roche et installé une échelle de 2.5m afin de descendre au niveau de l’eau. Il ont même installé une plaque au niveau de l’eau afin de s’équiper.

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__8_.JPG

La planche en bas pour s’équiper

Je descend le matos en rapel. Ca frotte pour descendre les échelles. En bas dans l’eau c’est super confortable pour s’équiper, elle est plus fraîche que ce que je pensais.

Zut j’ai oublié la gopro en haut… tant pis je ne me déséquipe pas ni ne remonte. Je m’immerge et suit le fil, c’est un fil électrique, l’eau est laiteuse pas plus de 70 cm de visi, pas cool. Au début pas trop d’espace, puis l’espace s’agrandit, je sent que le puit s’aggrandit, vers 22m un jump part vers la gauche, je suis le principal. Les caouech qui tenaient le fil électrique ont tous sauté. Vers 35m ce n’est plus vertical cela s’aplatit un peu en même temps que cela se restreint. Vers 40m ya un binz de fil électriques tout mélangés et qui « voguent » au vent.

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__13_.JPG

La galerie d’accès à l’échelle vu de l’échelle

La roche est belle bien lissée et creusée par l’eau.

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__17_.JPG

l’accès à la galerie sur la droite en descendant cette petite échelle après cette vasque

Je décide de rebrousser chemin. Je croise une bébète pleine de papates !

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__16_.JPG

En ressortant vu sur la deuxième salle

Je décide d’explorer le jump, mais une fois de plus le caouech a sauté quelques mètres après.

casacade-pissieu-plongee-souterraine-deep-ccr-tartiflette-team__19_.JPG

En sortant de la première salle vue sur le lit de la rivière

Je sorts. Maintenant il va falloir tout ressortir et faire le chemin en sens inverse.

Je suis descendu de la voiture à 11H, et j’y remonte …. à 16H… exténué… LOL .

Publié le

Plongée sur l’épave du remorqueur Ghrib

Plongée sur l'épave profonde du Ghrib

Plongée sur l’épave du remorqueur Ghrib

Ah Je ne cache pas ma joie quand Alex me téléphona pour me demander si je voulais plonger l’épave du Ghrib Vendredi. Donc jeudi soir direction le sud et Marseille ! J’ai bien tout préparé mon matos Gopro chargée, SD card vidée, les éclairages et tout le bastringue… je pensais pas que ça allait tout virer à la « cata »….

 

Plongee epave le ghrib

Préparation des bateaux à la mise à l’eau

Il y aura donc deux bateaux celui d’Alex et celui de Jean Luc qui fera aussi la sécu surface. Le soir repas léger, pas d’alcool et dodo à 10h30 on va se lever à 6h00 afin « d’éviter » les bouchons de Marseille. Le Rendez vous avec les « Revoïste helioxoman » dont Arnaud, est donné à la mise à la l’eau de la pointe rouge. et on charge le matos dans les bateaux il fait déjà chaud et on pique une suée.
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Bon on peut difficilement en rajouter là !

Les 70 ch de notre caboteur nous emmenent sur le site ou l’on trouve rapidement le Ghrib et le Labillon son chaland.
Alex prend en charge la manoeuvre, il jette des boutes à l’eau et y installe d’un coté les bails out et de l’autre coté le matos photo…. Grave erreur de l’avoir laissé faire on verra plus tard pourquoi !!
Donc j’accroche mes éclairages et ma batterie au boute…..
j’empoigne mon caisson pour démarrer la Gopro….j’appuie sur les bouton démarrage…. ça démarre pas….. oups…. je me dit bon ya soucis avec la SD card je check…..ya pas la SD card…. PUXXXX de MeXXX de BoXXXX à QuXXX !!! non mais c’est pas croyable !…. me suis gouré au bureau j’ai pris celle du bureau et pas celle de la plongée…..les deux étaient sur le bureau….
Je suis vert malade…. ya pas de mots.
Le blaireau….
Je suis descendu à Marseille pour ça ?
Je decide d’y aller quand même et de prendre mes éclairage vidéo puisque je n’ai que ça avec moi.
On se met à l’eau, pas de courant nickel.
Franck se met à chercher son 3°me bail out … ou est son troisième bail out ?……..ben parti au fond c’est la conclusion… comment est ce possible Je passe de l’autre coté du bateau pour prendre mes éclairage qui pendent au boute….. ou sont mes éclairages ? …… autre grand moment de solitude…..ya bien le boute qui pend dans l’eau mais rien qui pend au boute…. Putain … dites moi pas que c’est pas vrai ? c’est aussi parti au fond ? à 93m en pleine eau ??? Je suis vert dépité malade….
Presque 3000 € de matos….
ben j’ai trouvé une nouvelle raison de descendre….

Le Fox Noir (chat noir ? )

En fait le Fox pas si rusé que ça …. c’est la seule personne qui laisse pendre des boutes du bateau pour accrocher le matos sans le sécuriser. Il accroche un bail out au bout du boute les autre le long de la corde, tu prends le bail out du bout et les autres glissent le long du boute…direction le fond… CQFD….
C’était donc ça le mauvais préssentiment que j’avais ressenti lors de la navigation ?
Allez feu… on y go ! sauf que à 30m je ne sent plus mon Fox derrière moi, je m’arrète et constate qu’il est stopé tentant d’appuyer sur l’inflatteur de sa combar, débranché, tellement squizzé que ses roubignolles lui sortent par les oreilles. Pensant à Charlotte qui réclame son deuxième, sa femme NDLR, et pas rencunier, je remonte vers lui pour lui rebrancher le bout du tuyau (de sa combar hein ?).
Puis zou direction le fond avec une petite pointe à 33m/min.
à partir de 80m environ c’est soudainement laiteux.

Arrivé au fond en face de moi je distingue l’étrave du Ghrib et un Mola Mola.
Au fond Franck est déjà sur son scout à prendre le cap direction recherche de matos sur fond sableux à 93m. Je lui emboite le pas … aux muscles LOL .
La mobilette me distance…. bon je me retourne pour voir si je distingue l’épave…. non ya plus…. ok…et py… devant ya plus Franck non plus….ha ben cela y en avoir moment de solitude au fond LOL …
Je sorts ma backup, au cas ou …. et justement Franck réapparait à donf sur sa mob, avec ….mes éclairages … et son 3°me BO par Jupiter et Neptune nom de nom !! ( oui effectivvement j’aurais très bien pu dire par Jésus Marie Joseph, mais je vois pas trop ce qu’il viendraient foutre à 93m au fond au large de Marseille LOL ??? )
J’agite comme un demeuré (j’ai pas besoin de me forcer….) ma back up car il ne m’a pas vu, , il s’arrète je récupére mon matos, j’ai envie de l’embrasser…même si c’est pas mon type LOL .
Il reprend le cap, je le suis, il me distance….je le sent mal on ne voit pas l’épave….et vu le run time, on est déjà à 11’46…. je commence à remonter un chouille de 5 à 6m…
A 14′ on décide d’abandonner, ça sert à rien de rester au sable, on a déjà 60′ de remontée au compteur. Franck me demande de balancer le parachute, drôle d’idée de 90m pensais je, lui n’a pas assez de fil…. et on remonte.
On pensait qu’un courant a du nous faire dévier mais à 6m….. je distingue la barre de pallier pas très loin de nous, et les autres plongeurs au boute à 8m. Ce qui me rend encore plus grincheux.
De plus j’ai presque une tendinite d’avoir rembobiner 90m de fil…. GRRRRR Franck a voulu signaler notre présence dès l’abandon du fond.
Je me précipite sur la barre, bois un coup, et branche ma TV pour me mater un film pour passer le reste du temps….. suis un tantinet…irritable….
Alex me rejoint il lui reste encore 1H de palier et je sorts.
Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

le retour sous un soleil de plomb

Pour finir l’après midi, je passerais les détails, attendre en plein cagnard et risquer l’insolation, failli ne pas avoir de sandwitch si mon SUPER Binôme du jour ,n’avait pas pensé à moi et retour dans ma Savoie natale sous un soleil de plomb.

Plongee epave le ghrib deep ccr tartiflette team

Ils en ont REVO et le Flamand l’a fait ! Un Revo à la frite et à l’heliox !

Le Grhib n’a pas voulu de moi.

Certes l’épave du Ghrib et son chaland n’ont pas voulu de moi en ce vendredi de début Juin, mais je suis têtu et ce sera encore meilleur quand ils s’abandonneront à moi !
Sans aucune mauvaise foix, même notre renard noir avouera sur le bateau que c’était laiteux au fond….

Publié le

Reprise des plongées Profondes 128m a Thun en Suisse

Reprise des plongées profondes au Beatenbucht à Thun en Suisse

Reprise des plongées Profondes 128 mètres a Thun en Suisse au BeathenBuch

Pour ce week end, il y avait le choix, soit Ski et ma fois la tentation était bonne, il y a encore de la neige et la météo prévoyait un temps de OUF, ou alors, le démon de la PPO2 reprenant, aller à Thun en Suisse revoir ma belle falaise du Beatenbuch pour une plongée profonde, Lolo et Greg serait aussi là bas.

Un temps magnifique pour cette plongée profonde en recycleur à Thun ce week end

De la nécessité de s’entraîner à la plongée profonde

Donc après la plongée de samedi midi au lac du Bourget, pour tester du matos, gonflage….
Le démon des haute PPO2 me reprend… après la saison de ski et ses PPO2 basses, LOL, il est important de se remettre à l’entrainement : les techniques, le mental, le physio….
Re-soumetre son corps aux fortes pressions, fortes PPO2, gérer son stress, reprendre ses techniques… juste sur un Touch and Go, avant de pouvoir envisager de passer plusieurs minutes à ces profondeurs lors d’une exploration d’épave par exemple. Papa déclare forfait…

Alors là réveil le dimanche matin à 5h30, le WE du changement d’heure, ça revient à 4h30 plus 3h de route… toute ce que j’aime pas. Arrivé au Beatenbucht, le temps est magnifique, les montagnes sont blanches et le lac est d’huile.

Seb voulait plonger à 130m, fallait bien l’accompagner ..

Il est déjà là avec son pote Bertrand, presque prêt… mon dieux y sont fout ces Lux…, faut que je me prépare… et à part ça ? Vous posez une ligne ? Non ? Bon ben on va en mettre une alors ! On y mettra déjà l’oxy, ce sera déjà ça de moins à trimballer. Il est juste prévu de faire un touch and go, à 130 donc sur un run time de 120′.

On descend lentement, trop lentement, pas plus de 20m/min, suis en tête, on descend pas assez à droite alors on se tape tout les ressauts, on perd de la vitesse. Elle est toujours aussi belle cette falaise, et puis elle me manquait….
Vers 120m, un bruit caractéristique…. »Pfiouuuuuu » ha ça me rappelle les DS4 à Captain…je chèck mes pressions et PPO2, tout vas bien, j’ai stabilisé avant 130 du coup.
Seb me dépasse et se cale à 133, le chapelet de bulle, c’est lui ! Il remonte un chouille, je redescend un poils, c’est la vanne de surpression de son Oxy qui fuit…Merde, ça sent les exos ça, c’est pas cool.

Le profil de la plongée profonde à 128 mètres en recycleur au Beatenbucht à Thun en Suisse
Le profil de la plongée profonde à 128 mètres en recycleur au Beatenbucht à Thun en Suisse

Un signe OK ? Ok ! Il me voit zen, je le vois zen… donc on s’auto zen attitude.
Première profonde de l’année…. GRR, SEB réagit super bien, il ferme son oxy, et entame la remontée, en manuel, on se colle ça se passe super bien.
Arrive les premier paliers, mais SEB reste toujours quelques mètres en dessous de moi. Vers 30 mètres je sens carrément de l’eau qui rentre par mon inflateur d’étanche. Au bout de quelques minutes je commence à avoir vraiment froid. Puis le pire… la chose la plus affreuse qui me soit jamais arrivé, la gastro….C’est juste insoutenable…
….

La longue décompression aux paliers au Beatenbuch à Thun

Je suis à 8m sur le sommet d’un rebord et je surveille SEB qui est juste en dessous de moi, il me reste environ 60′ de déco, je me vide pendant que ma combar se remplie …. d’eau à 5°C entre autre, LOL, souffrance physique, psychique et morale…mais bon sang que fout Seb ? Qu’il me rejoigne et on se casse !!! ( il me dira plus tard qu’un de ses Shearwater était réglée sur eau salée) A ce moment là envie de me tirer de laisser tomber la déco tellement j’ai mal au ventre, et froid. Mais voilà il y a encore 60′ de déco et Seb…

Je tremble tellement que ma main posée sur une pierre fait lever la peuf alentour, puis viennent les crampes… bordel… sans doute issues de la déshydratation de la gastro. Et je pense à l’importance de l’alimentation en plongée.

Il me rejoint enfin et on file vers la corde, aussitôt je sort de la boucle et passe sur oxy en OC, afin de gagner de précieuses minutes. Je remonte le tout vers 4,5 mètres et enfin je sort.
Bertrand est là et m’aide à me déséquiper MERCI Bertrand, je gagne de précieuses minutes, je pose le recycleur et je fonce vers mes deux chênes favoris LOL.

Enfin manger un peu avec mon Lolo, le beau lac de Thun au Beantenbucht en paysage et les montagnes enneigées.
Enfin manger un peu avec mon Lolo, le beau lac de Thun au Beantenbucht en paysage et les montagnes enneigées.

De la nécessité de se former à la plongée profonde

Seb a super bien réagit, et tout c’est très bien passé. On débrieffe ce qui s’est passé, et je lui conseille de faire vérifier sa MP et sa vanne de surpression. C’est alors que Olivier qui a suivit la conversation , lui demande s’il a viré la surcompensation de ses premiers étages tek3 ? « ben non » « mais comment c’est possible !!??? ben cherche pas ! » Et ben voilà, il a acheté son Meg stripped, et personne ne lui avait dit….

GRRR
On se donne rendez vous pour bientôt, faut attendre que l’eau chauffe aux paliers LOL.

Publié le

Dirrebreather plonge sur notre épave du FW58

La première page de l'article de Vic Verlinden, sur sa plongée sur l'avion FW58

Pim van der Horst, Vic Verlinden, et jordi Mateo de Dirrebreather plongent sur notre epave du FW58

Cet été lors de notre « croisière » en Irlande à Malin Head, Vic Verlinden m’avait fait par de son souhait de venir plonger notre épave d’avion Nazi, le FW58, caché au fond du lac du Bourget. Et voilà il suffisait d’organiser la plongée pour le Dirrebreather.
Un article de presse plus tard…

 

La première page de l’article de Vic Verlinden, sur sa plongée sur l’avion FW58

Vic étant à la retraite a du temps pour ses deux passions la plongée et la photographie. Il voulait la faire cette plongée dans notre beau lac du Bourget sur notre épave du FW58, alors je lui ai organisé cela avec Pim van den Horst et Jordi Matéo de Dirrebreather.

La suite du rédactionnel de l'article sur le FW 58 plongé par le Dirrebreather
La suite du rédactionnel de l’article sur le FW 58 plongé par le Dirrebreather

Pim était équipé d’un recycleur Apocalypse.
/ Plongée sur l’épave du Milano au lac majeur

Publié le

Plongée épave Bananier la Ciotat

Mer Méditérranée pétole pour cette plongée sur l'épave du Bananier à La Ciotat

Plongée épave Bananier à la Ciotat avec Alex

Alex m’a contacté pour organiser ce week end avec une plongée sur l’épave du Bananier et du du Heinkel 111. Mais comme d’hab ou souvent, je ne plongerais pas le Samedi pour cause de travail…du coup pour diverses raisons on ne plongera tous que le dimanche à la Ciotat. Du Team du Deep CCR Tartiflette je serai le seul, pervers se remet de son MF2, et papa fait ses devoirs.

Mer Méditérranée pétole pour cette plongée épave Bananier
Mer Méditérranée pétole pour cette plongée sur l’épave du Bananier

Je prends la route à 16h20 en retard de 20′ bien entendu, normal ya toujours un truc qui retarde, mais bon la red bull est dans la boite à gant réfrigérée et la dive mobile chargée à toc avec en plus la barre de palier. J’ai plongé la première et seule fois sur l’épave du Bananier avec Brigitte Lenoir en 2009.

Alex m’accueille donc chez lui à Aix autour d’un plat de carbo du style plus ya de gras …. plus ça me va… LOL et sa femme nous gate avec moulte friandises…(tiens au fait le gâteau au chocolat ….il est passé ou Alex …)

Préparation de la plongée épave Bananier
Préparation de la plongée épave Bananier

Dimanche matin rendez vous vers 9h30 10h à la Ciotat pour préparer les affaires pour cette plongée épave Bananier, il fait beau chaud et la mer est pétole, que du bonheur en perspective. On charge le bateau on sera 9 plongeurs en tout, et je dois faire équipe avec Alex et Arnaud qui lui sera en recycleur Revo, il y a aussi deux plongeurs en circuit ouvert (Bi18 et B20) de chez bulles de rèves, ils ont des actions chez air liquide sans doute LOL .

Plongée épave Bananier Philippe Peyrus tout beau sur son baaaaato
Plongée épave Bananier Philippe Peyrus tout beau sur son baaaaato

Alex et moi emportont chacun trois bail out qui nous rendent autonome jusque 6m en cas de pb et nous aurons de l’oxy à 6m. Pour cette plongée sur l’épave du Bananier, on prévoit un run time de 110 à 120′.

Plongée épave Bananier la palanquée de Jacques au départ
Plongée épave Bananier la palanquée de Jacques au départ

La mère est pétole pas de vent et on est rapidement sur le site, on organise les palanquées et on décide de partir en dernier. On aide les autres à s’équiper, on partira en dernier, pas facile de gérer les butagaz des « ouvert » ….

On se met à l’eau et on fait notre bubble check à 4 mètres et puis gazzzzzzzz as usual une descente rapide dans le bleu…c’est bon…c’est beau….on croise tout le monde qui sont sur la ligne en train de remonter. On prend de la vitesse…. <3 j’adore….

Plongée épave Bananier une très belle descente au fond
Plongée épave Bananier une très belle descente au fond

Arrivé en bas on n’est plus que deux,….Arnaud s’est aperçu qu’il ne pouvait pas nous suivre….il avait oublié ses plombs…..et donc il s’est aretté en route pour remonter. En bas un homard nous attend dans un filet, la ligne n’est pas loin du corps principale, qu’on rejoint. Cette partie de l’épave du bananier, que l’on apelle l’avant est en fait en deux morceaux.

Le Homard dans le filet de l'épave du bananier
Le Homard dans le filet de l’épave du bananier

Il existe aussi une partie arrière, plus la chaudière du Bananier, qu’on avait plongée avec BRi en 2009.

L'arrivée au fond sur l'épave du Bananier
L’arrivée au fond sur l’épave du Bananier

Rencontre avec les Mola Mola sur l’épave du bananier à 90 m

On fait le tour de la proue, on remonte à la hauteur du pont quand soudain au loin on distingue dans le bleu au fond 4 ou 5 Mola Mola, on y va rapidement et doucement…pour ne pas leur faire peur, mais ils disparaissent….zut alors….sauf un qui reste immobile, chouette !! j’y vais en premier, au fond de moi je me dis « ne luis fait pas peur…vas y doucement…ce serai trop le kif énorme si les autres ne les avaient pas vu… »

Le bonheur un Mola Mola sur l'épave du Bananier rien que pour nous !
Le bonheur un Mola Mola sur l’épave du Bananier rien que pour nous !

J’arrive seul sur lui, Alex est en retrait, mes 18000 lumen à 50 cm n’ont pas l’air de le déranger, Alex a aussi peur que les flash ne lui fassent peur, c’est completement inespéré de rester aussi longtemps en face à face avec ce poisson de 80 cm de long environ. (Les plus gros font jusque 2m pour 200kg)

Un beau Mola Mola de 80 cm
Un beau Mola Mola de 80 cm

Puis de deux coups de nageoire il est loin, et on fait demi-tour pour retourner sur l’épave.

 

Nico en plein shooting avec le Mola Mola
Nico en plein shooting avec le Mola Mola

 

On fonce sur le canon pour le shooter, je suis conscient que la puissance de mes protos gène Alex, mais depuis nos plongées de cet été à cavalaire, dont la magnifique sur la dorsale, il sait gérer, il est bon ce petit LOL.

Le canon du Bananier
Le canon du Bananier

Ya même un congre qui se planque sous le canon du bananier.. Pendant que Alex s’écarte pour avoir une vue d’ensemble, je redescend sur le pont, passe devant la cuisinière avec comme l’envie, de voir si on peut pas descendre dans une cale…pour voir, elles sont habitées par un banc de poisson qui speede dans tous les sens, mais ya décidement trop de ligne qui pendouillent en travers, et avec mes 3 bails out, mes spots vidéos et mes fils d’alimentation….c’était chaud….alors ce sera pour une prochaine fois…

Les cales du Bananier sont tentantes
Les cales du Bananier sont tentantes

 

On retourne sur l’avant, revoir notre homard qui est mal en point, mais Alex me fait remarquer qu’on est déjà à 20′ de temps de plongée et que notre temps de remontée sera de …100 à 110 minutes, pffffff ya des fois où on bien… enfin on est toujours bien au fond…et pourquoi il est rabat joie là !!!

La remontée….et ses aléas…

Ya pas grand chose à dire…on remonte rapidement au début puis on ralenti un peu, puis un peu plus enfin tout est normal, bien l’eau est chaude, I’m happy . De belles images plein les yeux…Nickel… Quand.. ALLAAARRRRRMMMMEEEE !! je m’affole pas de prime abord, ça doit être la deuxième cellule qui fait des siennes, suite à une injection manuelle…mais NON ! Alarme batterie 1 et 2 sur les ordis C1 et C2…de 100% elles sont tombées toutes les deux à 25% en même temps !
Incompréhensible, la batt 2 ok elle a un an, la batt 1 elle, est neuve d’Avril acheté chez AP… C’est quoi ce binz ! Bon on est à 21m, et il reste 87′ de déco…ha ben tien ! Ca va tenir ? Elle m’est jamais arrivé celle là ! Bien entendu toute la faune présente dans l’eau à ce moment là est au courant tellement ça flash et que le buzzer BUZZZE!!
Impossible de la couper cette fichue alarme, ca va bien finir de me pomper la batterie cette connerie ! C’est là ou le cerveau gamberge et tu te remet en cause la lecture des PPO2 ….si la batt est naze..faut rester zen, et je me suis souvenu d’une conversation que j’avais eu avec Martin Parker, dans ce cas en fonction du niveau de la batt, le handset va séteindre, le buzzer et seul le hud fonctionnera, pouvant permettre de contrôler sa PPO2 en remontant….mouaip facile à dire LOL. Expérience et formation, mères de la sécurité en plongée.

Déco sur la barre de plongée épave bananier, sept. 2011
Déco sur la barre de plongée épave bananier, sept. 2011

Enfin, bref, arrivé sur la barre de palier, ….je me suis senti plus proche de la surface LOL j’ai rincé plus que de coutume, et à 6 m je me suis senti un peu soulagé de rencontrer une S80 d’oxy…au Kazou. Une chose me surprend cependant, malgré notre gros temps fond et notre retard sur la remonté à cause de mes soucis de Batt, les autres plongeurs partis bien avant nous sont encore au palier..

plongée et Mola Mola sur le bananier
plongée et Mola Mola sur le bananier

Marc en sortant de l’eau voulait nous piquer la S80 d’oxy…hop hop hop tu nous la laisse stp ? hein copain  on sait jamais vu la situation….
Quel farceur ce Marc!
Bon c’est enfin l’heure de sortir pour moi (134′), mes rinçages à outrance ont rincé mon Oxy, mais la machine a tenu, j’ai 14′ de retard sur le plan et la mer est toujours aussi pétole….

Seul Alex et moi avont vu les Mola Mola du Bananier

En remontant sur le bateau….je lâche un « zavez vu les Mola Mola ? »…les autres livides….verts… »hein ? Quoi ? Ou ? » extraordinaire !! Alex enfonce le clou ! Le temps de rentrer au port le weather tourne au grain, ce qui va nous aider à rincer le matos. Vers 16h on déjeune à l’espagnole dans la salle de cours de Plongée Passion, où je branche mon PC sur le vidéoprojecteur pour faire admirer NOS Mola Mola à tout le monde LOL

Bon allez zou, c’est largement tard ya encore la route pour rentrer.
run-time-plongee-bananier-deep-ccr-tartiflette-team.jpg

Le fichier du runtime de notre plongée sur l’épave du Bananier à la Ciotat

 

 

Created with Admarket’s flickrSLiDR.

Les photos de la plongée sur l’épave du Bananier d’Alex sur son blog

Explication du provblème rencontré sur mon recycleur :

Après avoir vérifié avec AP Diving dans certaines conditions de plongée alors les deux batteries sont utilisées en même temps par la machine, comme par exemple lorsque la PPO2 est éloignée de la valeur du setpoint. Il existe un version de Soft en développement, (Steeve m’en avait parlé en Irlande) ou le recycleur utilisera seulement la batterie 1, qui s’usera donc plus vite mais préservera la batterie 2. ( Il y aura aussi plusieurs changement dans ce logiciel…setpoint variable etc). Pour mon cas présent, Il est de la caractéristique du Lithium de chuter très rapidement à la fin de leur vie, même si dans mon cas et heureusement c’était bien des Energizer. A ma question  » mais pourtant la Batt 1 était neuve de quelques mois ? » la réponse de chez Ap fut  » Nicolas on a regardés tes téléchargements, tu as vu le nombres d’heures que tu as faites cette années ?  » …..Ouaip bon ben c’est une bonne machine….je l’utilise….Donc avant une grosse session et après des heures….piles neuves !

Publié le

Une plongée sur l’épave du Togo a Cavalaire

Une plongée sur l’épave du Togo a Cavalaire

Une petite plongée avec des binomes en circuit Ouvert sur l’épave du Togo à Cavalaire.

rush_togo-4.jpg

Plongee Cavalaire épave du Togo

Une Chtite plongée sur l’épave du Togo a Cavalaire, ou j’accompagnais deux plongeurs en circuit ouvert (qui font des bulles quoi…) LOL
Un peu courte mais bon, dentis qui chassent, un gros mérou, et un très gros chapon qui se cachait sous le treuil.
Plongee Epave Togo cavalaire Deep CCR Tartiflette Team

La mise a l’eau….PETOLE….LOL

 

Ah j’allais oublier la chtite raie torpille….

Created with Admarket’s flickrSLiDR.

Plongée à Cavalaire sur le Togo en 2010

Publié le

Epave de la barge aux plongeurs lac du bourget

Plongée sur l'épave de la barge aux plongeurs au lac du Bourget

Plongée sur l’épave de la barge aux plongeurs au lac du Bourget

Pas top le lac ce matin, pour une petite plongée à Charpignat au lac du Bourget sur l’épave de la barge aux plongeurs.

lac-du-bourget-02-06-2011-2.JPG

Pas top ce temps d’hiver ce matin !

lac-du-bourget-02-06-2011.JPG

Temps d’hiver la neige est à 700 m en ce 2/6/2011

 Une vieille photo de ma première plongée sur l'épave de la barge
Une vieille photo de ma première plongée sur l’épave de la barge

L’eau est pourtant chaude, et une petite plongée d’orientation pure au lac du Bourget pour trouver la barge aux plongeurs qui se trouve à 60m au large de Charpignat, et on le trouve sous l’eau qu’au cap.
Je palme donc jusqu’à la bouée de 40 m en surface, la troisième blanche sur la photo, avant de m’immerger, c’est laiteux et sombre ya pas de lumière du soleil, puisque pas de soleil…et les rivières ont du charrier un max vu la pluie qu’il est tombé ces derniers jours.
Je le préssentais et je n’ai pas fait l’effort de prendre l’appareil photo.

Un bubble check à 6 m et ya toujours un petit chuintement….pfff arrivé au fond, je m’équillibre et m’ajuste pour prendre le compas et chercher l’azimuth, ben nib !!! ça marche pas ce foutu compa marche pas ! Pour être honnète …c’est mes yeux….passé la quarantaine c’est la merde sous l’eau avec les petits chiffres…donc me voilà parti …à l’estime je cherche les 65 m comme la dernière fois puis quart de tour sur la gauche…et je crois reconnaître la topo du coin ça remonte d’un coup de cul jusque 60 m, ya deux ou trois cailloux, c’est presque plat maintenant et PAF !! en plein dans le mille !!
AHH sergio comment tu fais pour ne pas la trouver ??LOL

Une vieille photo de ma première plongée sur l’épave de la barge

Cette fois l’eau est plus claire les limons n’ont pas atteind cette profondeur. En fait c’est dommage que je n’ai pas la caméra ou l’appareil photo avec mes éclairages vidéo car j’aurai pu faire une belle photo d’ensemble. je fais le tour de la barge.
Un coup d’oeil au compas….toujours aussi illisible bon, donc va falloir rentrer à l’estime, et se souvenir de la dernière fois lol tant que le profil remonte c’est bon signe lol. C’est que mine de rien on doit être à 300 ou 350 m du rivage.

Le chti profil de la plongée sur l'épave de la barge aux plongeurs au lac du Bourget
Le chti profil de la plongée sur l’épave de la barge aux plongeurs au lac du Bourget

J’aperçois la lueur du jour qui commence à transpercer jusqu’à moi maintenant reste plus qu’a espérer que je tiens bien le cap, lol, j’entends la chaîne de la bouée des 20m c’est bon signe cela veut dire que je suis pile dans l’alignement, même si je ne la vois pas ni son corps mort.
A 14m, tout d’un coup je suis pris d’une sensation de chaleur phénoménale, serais en train d’avoir un soucis ??….à priori non….tout vas bien c’est simplement qu’en 1m de profondeur seulement la température de l’eau a pris 6° !!! Drôle de sensations…
Je retrouve les herbiers, les perches et l’épave à 6 mètres et sa poterie mais pas de brochet..lol je suis super content de moi lol je suis rentré pil poil au bon endroit sans me servir du compas.

Le chti profil de la plongée sur l’épave de la barge aux plongeurs au lac du Bourget

/ Première plongée sur l’épave de la barge aux plongeurs au lac du Bourget

Publié le

Plongée Saint Sauveur Lot du dimanche

Entrée de la rivière souterraine à Saint Sauveur dans le Lot

Plongée Saint Sauveur Lot du dimanche

On se lève assez tôt pour refaire saint Sauveur, car on en a envie et puis ya pas grand chose d’autre de plongeable dans de bonnes conditions. Ce sera notre dernière plongée dans le Lot.

 

Entrée de la source au dessus de la restriction à saint Sauveur

Entrée de la rivière souterraine à saint sauveur

Il fait beau ce matin encore, et guigui est déjà debout !! et il speed !! c’est pas possible y va nous faire tourner le temps ce bougre ! On sera donc trois à plonger à Saint Sauveur, Daniel, guigui et moi. Gregory, lui a décidé, de filer au Ressel ou de rentrer chez lui, il a 5h de route et puis le Ressel n’est pas au top de sa forme.

On fonce chez André pour monter nos machines, changer la chaux, et charger nos voitures, Daniel viendra dans ma voiture car on n’est pas sur que la Volvo passe dans le chemin cabossé de Saint Sauveur, LOL.
Sur place Fabrice est déjà là, parti depuis longtemps.

On descend et je « tâte » le jus à 9 mètres afin de nous rassurer sur sa force et sa capacité à pousser le sable de l’entrée. Ca va il y en a, je suis le premier et j’y vais, je passe et j’attends les autres juste derrière. On croise Fabrice qui est à l’étroiture à 23 mètres, il est en plein pallier.
On continue notre chemin, jusque 70 mètres, on a décidé au préalable de ne pas s’attarder ni de dépasser, on a tous de la route ensuite pour rentrer, et on ne veut pas trop charger, je dois passer des cols à 1000 m pour rentrer alors….
Noeud de fils à 70 m

Le noeud de fils à 70 m à saint sauveur

Donc quand à 69 mètres je me retourne pour montrer le chemin du retour, tout le monde le fais instantanément. On est allé bien plus vite que la veille, et on va sortir plus vite, mon dieux que cette cave est belle !
Poissons au palier à 9 mêtre à Saint Sauveur

Les gros poissons à 9 mètres au palier

Les paliers se suivent, et on rejoint Fabrice à 9m à la cloche : il est encore là ??!! on check son ordi il lui reste encore 120′ de déco !! On apprendra après qu’il est allé jusqu’à la trémie.
Haut de la trémie de saint Sauveur

Le haut de la trémie à Saint Sauveur

La cloche à 9 mètres à Saint Sauveur

La cloche de Saint Sauveur à 9 mètres

On savoure, la déco avec les petits poissons, et les gros.
Les poissons à saint sauveur

Les pitis poissons à Saint Sauveur, c’est beau non ? ça brille de mille feux dans le faisceau des phares

On se déséquipe et on fonce manger chez Muriel, qui a encore fait des étincelles pour nous sustenter.
Reste 5 heures de route, avec la traversée du puy de dôme, avec plus de 100 km entre 600 et 1000 m !! Pas rassuré le gône, je bois 2 litres de flotte et un aspirine on ne sait jamais…
Au fait….a cause de guigui….y faisait pas beau quand on est sorti de l’eau lol

/ Plongée dans le lot à Saint Sauveur
/ Plongée dans le lot à Saint Georges
/ plongée dans le Lot à Cabouy

Crédit photo Aquatek vision

Publié le

Plongée Saint Sauveur Lot

Plongée souterraine à saint Sauveur dans le Lot

Plongée souterraine à Saint Sauveur du 12 Novembre 2010

Suivant les dires de Greg, Saint Sauveur était magnifique le 12 Novembre donc ya pas de raison qu’il ne le soit pas le 13, on va donc y aller faire un tour. On continue notre périple plongée dans le LOT de plongée souterraine.

 

panoramique de saint sauveur plongee lot

Une belle photo de saint sauveur vu par Gregory Vernoux

Donc selon les dires de Greg qui a plongé hier, le 12, Saint sauveur était magnifique avec une superbe visibilité de 10 à 15 mètres. On se disait donc qu’on ne pouvait pas louper ça.
Donc on a décidé de se lever tôt..à 8H30 quoi ! LOL ….On a tous mal dormis, on a pensé à cette foutu étroiture d’entrée, avec sa pente de sable instable qui risque de descendre et de boucher le trou, l’histoire d’eric Establie…
Topo de psout de saint sauveur

le plan coupe de Saint sauveur

Greg et Fabrice partent les premiers. Guillaume a la tête dans le C.l et pierre ne le sent pas, reste Daniel et moi, il fait grand beau, c’est génial, on parle même d’essayer de rentrer dans le Ressel l’après midi.
On monte nos recycleurs et go, guigui et pierre partiront à Landenouze.
On arrive à Saint Sauveur très tard, Greg est déjà sorti de l’eau et nous attend, en effet Fabrice est parti 30 minutes avant lui, greg nous explique qu’il est descendu jusque -70, et ne l’a jamais croisé il est parti pour du long très long.
Nous aussi on avait prévu de faire -70, et il va falloir descendre des bails out en secu au cas ou il en aurai besoin.
On va devoir faire les porteurs d’eau…

On s’équipe
% Puis j’aperçois des bulles dans la vasque…par deux fois

Je prends quand même la S40 d’oxy de greg que je vais lui descendre au cas ou ou la laisser à la cloche. C’est parti !…on arrive tout de suite à la cloche à 9 mètres et fabrice est là contre la paroie, je lui dde si ca va ? OK nickel ! je lui demande combien il lui reste et il ne me répond pas, je lui prends son vision pour verifier….encore 79 min !!!! bon sang et il est à 9 mètres !
J’accroche la s40 à la cloche, pendant ce temps Daniel est parti direction l’étroiture à 23 mètres et se bat dans le jus pour la passer, ya beaucoup de courant. Il s’y prend à plusieurs fois je lui fais signe que si c’est pas possible on se casse. Si fab est passé Daniel passera ..foi de Daniel…les pieds les premiers et à moitié sur le dos lol.
C’est à mon tour, je me tracte sur ce bout, ca zef grave et passe comme une lettre à la poste (j’ai eu le temps d’observer daniel lol). Derrierre, ca sélargit et c’est beau, très beau, ça descend continuellement jusque -60 avec une pente soutenue, puis plus doucement entre 60 et 70. C’est large et majestueux, et je suis très surpris près claire. Nous avons entre 10 et 15m de visi.
Ah j’oubliais lol j’ai oublié ma lampe de plongée Bersub au gite dans la précipitation, pas cool, greg se propose de me prétter sa led 2000, j’ai quand même mes deux petites lampe Sartek. Il m’explique qu’il a un faux contact sur le bloc batterie et qu’il faut titiller pour la faire marcher. Arrivé à 9 m elle s’étteind pour ne plus s’allumer la garce, j’ai beau titiller, tintin !! de plus la tête n’arrête pas de se décrocher de la poignée, quel cadeau ! Heureusement il y a mes deux back up Sartek EBL 2200li qui font un malheur dans cette magnifique galerie.

Matos plongée deep ccr tartiflette team

Le noir et Jaune ….c’est beau

On s’arette à 70 mètres au virage à gauche comme prévu. On part en sens inverse, on passe la langue de sable et ça remonte brut et vite très vite pas besoin de palmer grâce au jus. Premier deep stop à 41 m puis 35m etc.
On repasse l’étroiture et commençons les paliers derrières. A 9 mètres, on a le temps d’admirer la faune, c’est caffit de poissons, Gros moyens et bébés de partout qui se cachent dans les infractuositées de l’entrée.

On sort en 86 minutes….c’était magnifique !!!!!
On se dépèche de rentrer au gite ou Muriel nous attends avec un superbe plat. Magnifique Muriel, merci à toi God Bless You and harry.
L’après midi on fonce au Ressel à Marcilhac-sur-Célé, mais vu ce qu’on voit…..

….On se casse LOL
/ Plongée sout Saint Georges dans le Lot 11/2010
/ Plongée sout Cabouy dans le Lot 11/2010
/ Plongée sout dans le lot 08/2010

Publié le

Plongée Saint Georges Lot

La resurgence de Saint Georges dans le Lot

Deuxième plongée souterraine pour nous à Saint Georges dans le Lot

On est arrivé à se lever plus tôt ce matin, Gregory part de bonne heure pour Saint Sauveur, quand nous nous prenons notre temps.

la resurgence de saint georges

On s'équipe dans la résurgence de Saint Georges
On s’équipe dans la résurgence de Saint Georges

Direction le compresseur de plongée, on fait les gonflages tard et on file sur saint georges

On s’équipe dans la résurgence de Saint Georges

Guigui nous refais le coup du scooter en marche arrière dans le jus, manque de se faire embarqué lol il lui manque les feux de recul
Guigui nous refais le coup du scooter en marche arrière dans le jus, manque de se faire embarqué lol il lui manque les feux de recul

On part, on descend, ya un peu de jus mais c’est laiteux, pas top. Je suis le premier et arrivé à l’étroiture je passe pas si je veux suivre le fil, un coup de lampe et je vois que sa passe sur la gauche. Je m’arrette à 29 m et j’attends les autres, Pierre arrive en ouvert, puis guigui et daniel.
On repart, la visi est pourri, et la longe de mon scoot est trop longue.
La visi est de pire en pire.
Daniel a deux trois soucis et fais demi tour vers 120m.
On continue, la visi n’est pas bonne et vers 250 260 m moi je leur fais signe que je souhaite faire demi tour : visi 1m, aucune visi alentour, et obliger de garder le nez sur le fil c’est pas mon trip.
Le retour va très vite ! le courant plus le scooter…..on sort en qq minutes, et je passe mieux l’étroiture lol.
Le jus n’arrète pas de décrocher le caouech d’entré !!
vasque saint georges

Greg sort pendant que Fabrice fais des photos

Alors c’est pas beau ça ?
vasque saint georges

Bonne ambiance

Gregory Vernoux deep ccr tartiflette team

plongeur gregory

/Plongée cabouy dans le lot
/PLongée lot en Aout
/Plongée sout dans le lot Novembre 2009

Publié le

Brigitte Lenoir atteind son objectif de 156 m

Brigitte Lenoir atteind son objectif de plongée à 156m

, le Deep CCR tartiflette team est fier.

Une plongée tech de l’extrème comme pas d’autre. Lors de sa plongée d’entrainement notre camarade de jeu Brigitte Lenoir a atteind 156 m en recycleur au lac Léman. Le détail en « live » de son aventure, sur

http://www.plongeur.com/magazine/2010/04/12/brigitte-lenoir-recycleur-record-feminin-suisse-mondial-plongee-ccr-160m-225m-4
Deep 230 preparation record du monde

Publié le

Plongée tek 140m Lac de Thoune

Plongée au lac de Thoune au Beatenbucht en Suisse pour Noel 140 mètres et -10 degré

Compte-rendu plongée tek 140 m Lac de Thoune Beatenbuch

Plongée de Noel à Thun en suisse au Beatenbucht à -140 m avec -10 degré dehors et 4 deg dans l’eau.

 

Plongée au lac de Thoune pour Noel 140 mètres et -10 degré
Plongée au lac de Thoune pour Noel 140 mètres et -10 degré

On va se réchauffer au fond ? Y fait plus chaud y parait !

Ecrit par : Brigitte Lenoir

Infos générales :

Dimanche 20 décembre 2009 à 12h30

Température extérieure : – 10 degrés (des glaçons partout, même sur les marches d’escaliers) et une bise à faire expatrier les esquimaux aux Maldives… ! (Le lac est trop gros pour geler … donc pas de plongée sous glace à Thoune LOL)

Température de l’eau : 4 degrés au fond, 7 degrés aux paliers à 6 m

Infos techniques : Plongeurs : Thierry Marra et moi-même (Daniel et Thomas se seraient-ils désistés… ???)

Inspiration Vision pour Thierry Et CCR Megalodon

Profondeur : 140 m – 103 minutes

Mélanges :Diluent 6/80 Ballouts : 12 lt carbone 300b – tmx 6/80 11 lt alu – tmx 20/40 7 lt carbone 300b – 14/65 7 lt carbone 300b- 50 % 7 lt alu – ntx 40 % 7 lt alu – ntx 90 % mutualisation des ballouts

Sécu : 10lt alu 90 %

Runtime : -140 mètres, descente 20 m/min, 9 min temps fond yc descente, 102 min tts, gestion de la PP02 en manuel (exercice)

Petit résumé de la plongée :

On avait prévu de plonger samedi avec Yvan et Dédé…mais, ben…préparation de Noël oblige, Thierry vient de réaliser que ce serait le dernier week-end avant l’arrivée du P’tit Papa Noël…alors on décale à dimanche…histoire qu’il puisse assurer un peu coté famille ! La veille, tempête de neige…mon binôme pas très motivé à passer 6h sur des routes enneigées (eh oui…ça lui fait 700 bornes depuis Lyon !!)…mais après son passage à l’église samedi soir, le bon Dieu nous accorde une météo extraordinaire : un ciel bleu azure, – 10degré et une bise à vous transpercer les os… ! Bon, si super Thierry propose une fondue au lieu de la plongée, j’dis OUI cette fois… !! Bon alors Thierry…tu me poses la question ??? ben non…il est motivé par les -140 m….brrrrrrrrr !! Pas la foule sur le parking du Beat….on peut même choisir sa place…on apprécie… !!

A travers la vitre de la voiture…et le chauffage à fond….on trouve que le soleil est presque chaud…mais que néni…une fois dehors…la bise nous transperce…un coup d’œil alentour…des glaçons partout…sur les escaliers, la rampe, les arbres….me suis promise que si j’arrête la plongée, le prochain sport, ce sera de l’indoor…genre tennis (une raquette, des basquets, et une salle chauffée l’hiver… !)

Bon allez….on est pas des lopettes….ou bien ?? Préparation et mise à l’eau des ballouts…aie…faut surtout pas glisser sur ces escaliers verglacés…qu’est-ce que ça va donner avec les machines sur le dos…. ? Thierry…éternel optimiste me dit : ça va le faire Bri…pas de soucis…faut juste pas glisser… (ben ouais…ce serait trop con de remplir une déclaration d’accident avant de plonger… !!)

On s’équipe…j’ai une super sous-combi très chaude…mais pas très souple…donc, me sens un peu assistée pour la préparation…tant que j’ai un binôme galant…ça va le faire ! Et hop…quel plaisir d’enfiler la combi SF TEK…super souple…hyper confortable….sans cette combinaison étanche, j’aurais renoncé, ça c’est sur !!

Bon…on atteint sain et sauf la mise à l’eau….un coup de main mutuel pour fixer les ballouts…heu…en fait, merci Thierry pour des deux coups de main …lol !! Grrr….là, je peste contre la sous-combi Xero…. !!

Palmage en surface, puis descente dans le bleu pour atteindre la falaise ; mince, on a pas assez palmé, on touche la falaise à 40 mètres…j’aurais préféré continuer à la verticale dans le bleu jusqu’à 90-100m puis reprendre le cap de la falaise, puis suivre la roche lisse jusqu’à –140m ! L’objectif était de descendre rapidement…mais là, on va se faire tous les surplombs…du coup, le temps de descente va ralentir….suis déstabilisée, à 78m…trop gonflé la combinaison…et je reste quelques secondes en stand-bye…je vois Thierry disparaître en dessous…mince, on va se paumer…la visi n’est pas top…me redresse pour dégonfler un max, je vide les faux poumons…mais impossible de retrouver Thierry… ! Il faut chaque fois se repousser de la falaise pour descendre les surplombs…on déplace de la touille…à – 120m, Thierry se dit : mince, pas de Bri…elle a du passer sur ballouts et il remonte…de mon côté…je me dis qu’il m’attend à – 140m, profondeur max que l’on s’est fixé…alors, no way…je descends….et à – 140m, coup d’œil à droite, à gauche…pas de Thierry…alors je remonte…en évitant de me déplacer….je vais bien le croiser…rien…pas de Thierry. Bon, ça ne me stresse pas trop…je me dis qu’on est juste décalé et que l’on va se retrouver aux paliers à 6m…. !

Majestueuse falaise….toute en découpe, des failles, des surplombs…occupée à l’admirer et à zieuter un éventuel phare de plongée de mon binôme, je me cogne la tête à –100m, sous un retour de roche, dans une sorte de petit canyon et les ballouts de gauche se coincent sous l’arrondi de la falaise : je pousse donc avec les mains pour me dégager…rien n’y fait…bizarre, je ne vois pas ce qui peut coincer ? En évitant de faire trop d’efforts, je tente de poser les 2 palmes contre la falaise pour me projeter en arrière….et hop…ça passe…tiens, je ne l’avais jamais vu ce mini-canyon ! Commence la déco….longue…car je me fais du souci pour mon binôme…hâte d’arriver à 6 m et de le croiser puis essayer de s’expliquer vainement par des gestes ce qu’il s’est passé !! 12m, 9m…pas de Thierry….6 m…là je vais le voir…je trace de long en large…toujours pas de Thierry…et le film commence : il est resté au fond…c’est pas possible qu’il soit dehors, vu qu’il était en dessous de moi lors de la descente et si il était remonté pour me chercher, je l’aurais croisé….donc, JE DOIS LE TROUVER ICI AUX PALIERS A 6M…. !! Rien…et encore 30minutes sur mon VR3…un peu moins sur le Shearwater car j’ai poussé la PPO2 à 1.50-1.60 depuis un moment… tant que je suis sous l’eau, je garde l’espoir d’un signe…!

Fin des paliers…la boule au ventre….je remonte à la surface…alerter les secours…c’est pas possible…un truc a du m’échapper…il fait peut-être ses paliers un plus loin ? Arrivée en surface….je ne vois pas ses ballouts dans l’eau….je l’appelle (non, plutôt je gueule : THIERRY !!)…rien…je déclipe rapidement mes ballouts…et là….Thierry apparaît…encore en combinaison étanche, prêt à intervenir… !! OUFFFF !!

Je réalise que nos peurs étaient réciproques…. lui m’attendait depuis 45minutes..en fait, il est remonté de 120m pour me chercher et on ne s’est pas croisé !!

A retenir de cette plongée de Noël à Thun au Beatenbucht en Suisse :

Mutualisation des ballouts en lac…ça reste ‘risky’…la visi est rarement au top, les risques de se perdre sont présents !

Faut-il prévoir de continuer la plongée en cas de perte de binôme…la plongée tek n’ayant plus rien à voir avec la plongée loisir…que fait-on de la notion de binôme ?

Comme j’étais persuadée qu’il ne pouvait pas être sorti de l’eau avant moi, je n’ai pas lâché le parachute pour signaler ma présence….erreur…on se perd, on lâche le parachute…même sans bateau pour la sécu surface

Le retour se fait sous une tempête de neige….40 km/h pour Thierry avant Genève….aie…mince, la route va être longue !!

Brigitte Lenoir / 20.12.09

Publié le

Plongée a 211m en Revo en Egypte

Plongée a 211m en recycleur Revo en Egypte

Paul Raymaekers fabricant des recycleurs REVO vient de descendre le sien à 211 m en Egypte.

Bravo à Paul Raymaekers boss des recycleurs revo qui suite à sa certification CE vient de plonger avec à -211m en Egypte. Le 5 decembre 2009 3 plongeurs en recycleur REVO ont effctués une plongée à 211 m à Panorama Reef en Mer Rouge. Ils ont eu recours à la logistique sur place du club Orca Dive, qui avait recus les authorisations nécessaire de l’Egyptian Chamber of Diving and Watersports ainsi que du caisson d’Hurgada.

Les trois plongeurs profonds étaient Paul Raymaekers, Marco Reis et Pim van der Horst. Les plongeurs étaient assistés de plongeurs profonds et surface le tout sous la tutelle de l’équipe de surface. Des photographes Profonds et un cinéaste étaient aussi présent.

Paul et Marco utilisait un Recycleur Revo III et II Hybrid et Pim un mCCR mini revo III. Le Diluant inboard était un 5/75 et ils avaient aussi un bail out de 10/70. Les bailout étaient 5/75 10/70 15/50 20/30 50 O2 L’équipe avait planifiée une plongée à 210m, pour un temps fond de 1 min et un run time complet de 280 min avec une déco en suivant les ordis Shearwater du rEvo.

Ils se sont servis de scooter pour descendre qu’ils ont laissé à 180 m avant de les reprendre au passage au retour. Ils sont descendu à 20m min, et sont remontés du fond à 95m à 20m min !!! Pim en proie à des doutes est passé en ouvert à la remonté puis de nouveau en fermé. Le Cr complet original en Anglais se trouve en lien en bas du post. Personnelement je ne comprends pas ! : 1er point 20m/min pour la descente ce n’est pas assez rapide pour une plongée comme celle là ! et en plus ils ont utiliser des scooter pour la descente !

2 eme point 20 m/min pour la remontée !! de 211m à 95 m c’est énorme ! on sait qu’on peut aller vite sur les premier mètres jusqu’à la hauteur de dégazage qui est est pour cette plongée de 170 m, de l’ordre de 10 à 12 m/min et ensuite il faut se cantonner à moins rapide entre 8 et 10 m. Si ce qu’ils disent est vrai, ils ont fait 20m/min jusque 95 m, leur premier palier ! C’est démment.


le test du shearwater pursuit down to 500 m!!!!

Le revo certifié CE

http://www.rebreatherworld.com/revo-rebreather/30600-3-revo-s-200m-red-sea.html

Publié le

Bernard plonge à 200 m au lac de Garde

Bernard plonge à 200 mètres en recycleur au lac de Garde en Italie

Bernard vient de réaliser une plongée à 200m au lac de Garde

Bernard plongeur tech haut savoyard et membre du NPSFQQA ( équipe de plongeur tech engagés) vien de réaliser son objectif pour ses 50 ans : plonger à 200 m en recycleur en lac. le choix du lac de garde en Italie s’est imposé de lui même, proposer un fond supérieur à 200 m pour réaliser l’exploit, et aussi sa température, c’est un des lacs les plus chaud avec une eau au fond qui reste constemment à 9°C au lieu des traditionels 4 à 6° de nos lacs francais ou suisse.

Bernie plonge à 200m au lac de Garde
Bernie plonge à 200m au lac de Garde

Record et belle performance pour Bernard avec cette plongée à 200 m en recycleur au lac de Garde en Italie. Bernard plonge depuis des années un peu partout en europe et en France. Bernie l’écrevisse est solidement formé avec beaucoup d’année d’expérience derrière lui. Aguérri et en pleine forme, il pratique beaucoup le ski en hiver. Avec son comparse Jérome dit la Buse, ils ont accumulés pas mal d’heures sous l’eau aux paliers. Bernard a été l’un des tous premiers plongeurs à avoir plongé sur l’épave du FW 58 dans le lac du Bourget. Il a aussi été le premier à en remonté une vidéo alors qu’ils n’était que plongeur en circuit ouvert.

Bernard voulait s’offrir cette plongée à 200 mètres en recycleur au lac de garde pour ses 50 ans. Il a plongé avec son recycleur Innerspace Megalodon, sans le modifier. Belle performance aussi pour le Meg. Encore toutes nos Felicitations Bernie !

NPSFQQA ltd DEEP BERNIE

Publié le

Stage intro to Cave dans lot avec Pascal Bernabe

Stage de plongée souterraine Intro to Cave dans le Lot avec Pascal Bernabe.

En fait tout a commencé quand je suis tombé sur une video tournée au Ressel puis les photos et le magnifique montage du puit 4 ! : là je me suis dit faut qu’on le fasse, cette plongée souterraine, et hop ni une ni deux un coup de tel après j’avais Pascal Bernabé au tel pour organiser un stage intro to cave dans le lot.

Repas copieux gite moulin du saut à Gramat dans le LOT : Muriel la maîtresse de maison est une cuisinière hors pair !
Repas copieux gite moulin du saut à Gramat dans le LOT : Muriel la maîtresse de maison est une cuisinière hors pair !

Ce Samedi soir 17h je plie bagages, je monte dans la Citroen C5 Tourer de Carideal. Il pleut des sauts depuis deux jours et on ne sait pas trop bien si le stage de formation de plongée souterraine intro to Cave qu’on a voulu faire va vraiement avoir lieu. Quelques coups de tel avec pascalou et on décide de maintenir quand même. Tout a commencé quand j’ai vu une video du Ressel avec quelques photos : là je me suis dit faut qu’on aille voir ca a l’air tellement magnifique, ce sera aussi une occasion pour faire une formation supplémentaire, apprendre, le frogg etc. Un coup de fil à Pascal Bernabé qui décale son séjour en Russie et Hop du 8 au 11, c’est un amour ce Pascal ! Donc je fixe mes aides à la conduite et GO FAST ! 558 km et 4 H après j’arrive dans le lot pil poil pour l’apéro au gite du moulin du saut à Gramat.

Magnifique gite du moulin du saut à Gramat
Magnifique gite du moulin du saut à Gramat

C’est le pays des visiteurs ici, un havre de repos et de campagne avec perdu au millieu un magnifique gite retapé de main de maître.

Impressionnante station de gonflage d'André qui doit être une des plus belles de France. Magnifiques compresseurs de plongée et B50 pour le gonflage au Nitrox et Trimix
Impressionnante station de gonflage d’André qui doit être une des plus belles de France. Magnifiques compresseurs de plongée et B50 pour le gonflage au Nitrox et Trimix

Ca faisait belle lurette qu’il n’y avait personne sur l’autoroute! Pour ce stage de plongée souterraine pour notre formation Intro To Cave je serai uniquement avec Jerome Mercier, dit pervers pepers, Thierry Marra n’ayant plus de jours de congés dispo jusque fin 2011 !! Nous retrouvons Raphael Courroux qui avait fait la 160 m avec moi à Dahab, et deux autres disciples, Gregory Vernoux et le breton Armel. Il s’avère aussi que la maîtresse de maisson est une fine cuisinière : c’est très bon et très copieux. Pascal n’arrivera que le 8 au matin, enfin son matin à lui ! Cet à dire vers 11H. Un café et on part gonfler et louer du matos pour ceux qui en ont besoin, aux vasques du quercy dans la magnifique station de gonflage locale.

Les compresseurs de plongée gonflent les bouteilles dans une cuve réfrigérée à 6°C
Les compresseurs de plongée gonflent les bouteilles dans une cuve réfrigérée à 1.4°C
La résurgence de Saint Sauveur dans le Lot : plongée saint sauveur dans le Lot
La résurgence de Saint Sauveur dans le Lot : plongée saint sauveur dans le Lot

Impressionnant, il a même une cuve réfrigérée à 1.4 ° pour les gonflages. Je remarque tout de suite l’énorme surpresseur dans l’entrée, tout neuf, qui lui permet de gonfler à l’oxy à 250 bars !!!! Couillu le gars mais comme il y tiens à ses roubignoles il a pas oser monter plus haut ! Bien entendu ce n’est que vers 16H que nous allons décoller vers Saint sauveur, après avoir passé 1H30 dehors sous la puie à répeter des exercices, je me demande s’il me manque pas une case en fait !

Plongée à Saint Sauveur

C'est gore on se prépare dans la boue et le froid à Saint Sauveur.
C’est gore on se prépare dans la boue et le froid à Saint Sauveur.

On se met à l’eau et on descend jusque 21m, Raph veut passer l’étroiture pour rentrer dans le boyau, il a beau se déhaller, ya trop de jus ca passe pas. Nous avec pascalou on va faire les exos dans la régions des 8 9 mètres. On apprend à poser un fil, demander de l’air, passer d’ouvert en fermé etc, quand je suit en train de faire une assistance à mon Binome, Pascal arrive et paf lui arrache le masque, c’est pas rien mon gars on continue. Pascal disparait, mon petit doigt me dit que ca va être mon tour, ca manque pas ! faut continuer quand même sans masque à suivre le fil, faire l’assistance et dans le jus ! Encore qques exos et on sort au bout de 46 minutes à la nuit. Le jour est tombé dehors et nous ressortons au bout de 46 minutes, il fait nuit noir.

On plie baggage et on rentre pour l’apéro.

Le 09-11-2009 Plongée au Ressel.

L'entrée de la rivière soutairaine du Ressel se trouve au millieu du Célé à 6m de fond et là ca ZEF !
L’entrée de la rivière soutairaine du Ressel se trouve au millieu du Célé à 6m de fond et là ca ZEF !

On se lève vers 8H, petit dej copieux de la part de muriel comme d’hab. Puis cool, recool, et on fonce au gonflage. Après le déjeuner, quelques exos et théorie sur la recherche de fil dans la touille, se demeller du fil, couper et reparer le fil, puis direction enfin le Ressel.

Recycleur Joky bidouillé electro TAP TAP ! Même pas peur !
Recycleur Joky bidouillé electro TAP TAP ! Même pas peur !

On se gare au bord de la route étroite, il y a déjà quelques voitures, certain vont partir juste avant nous avec un recycleur Joky, un recycleur home made latéral.

Ya un courant de OUF dans le Célé et le Ressel
Ya un courant de OUF dans le Célé et le Ressel

Il faut descendre le matos en bas de la route par un petit chemin glissant qui mène à la rivière le Célé. Celle ci est en crue, et ne vas pas nous faciliter la tache, elle est noire sale et boueuse. Une fois dans l’eau il faut suivre la berge sur 50 mètres pour rejoindre le départ qui se trouve au fond de la rivière au millieu de celle ci !!

Ca commence mal pour moi, mon recycleur mon bail out ma bouteille d’air pour l’étanche et le pack batterie offre une trop grande résistance au courant et je n’arrive pas à palmer à contre courant, j’ai beau racler le fond en me déhalant avec les pierres au fond, je part avec les pierres à cause du zef ! J’arrive au départ essouflé. Ensuite il faut imaginer, le fil qui part du bord qui plonge au fond de la rivière vers le millieu, dans la touille la plus totale, on se suit et c’est la merde ! Arrivé devant le trou on le voie pas ! Mais on se prend le jus en pleine poire ! Je tire comme un débile sur le fil. Ca y est j’y suis dedant ! C’est plus claire, mais je jus ne faiblie pas, je tire sur le fil et sur les p
ierres. Pascal me dira plus tard que nous avons progrésser de 90 mètres mais je n’y crois pas ! Mon recycleur, mon bail out, ma bouteille de 2L sur le coté du recycleur, et le pack batterie sur l’autre coté forment un très beau parachutte ! Pour lutter contre le courant c’est pas le top ! Moi je cale je n’arrive plus à lutter contre le courant, j’ai le coeur à 150, c’est pas l’éssouflement mais faut que j’arrète et que je me calme. Je fais signe à Jerome que pour moi c’est stop, Je suis calé contre les cailloux ca va. Il veut me faire sortir mais ca va. On fait signe à Pascal que’il y a un pb et celui ci revient, je lui explique la situation, je lui confirme que c’est ok et il décide de commencer les exos de notre formation de plongée souterraine Intro To Cave !

Putain c’est commando on n’est pas là pour cueillir des marguerittes. Il nous fait rechercher le fil perdu, c’est greg qui s’y colle en premier et il lui arrache le masque !!!!!!!! Gregg avale de l’eau part avec le courant et colle le plafond, Pascal est tout de suite à coté de lui et l’assure. C’est à mon tour, allez hop le moulinet autour du cailloux, j’enlève mon masque et me vla parti à la recherche du fil ….que je loupe puisque je tape dans le mur sans l’avoir retrouvé…Merde quel blaireau, décidément je suis bon à rien. Je remet le masque, je retraverse en me tenant aux cailloux pour ne partir avec le jus, je re-enlève le masque et recommance pour enfin trouver ce foutu fil. La jonction est faite et je ne me trompe pas de sens. Le prochain exercice, c’est emellement dans le fil, coupage de fil mais joublie de refixer le fil coupé, enfin on va tous l’oublier. Ca fait 45 minutes qu’on est là et on va repartir enfin, quand soudain gregg se présente en face de moi en me faisant le signe panne d’air avec des yeux qui me dise que ce n’est pas un exercise, pascal vient de lui fermer son bloc à l’insue de son plein gré ! Bon sur ce coup là rapide comme l’éclair ca va bien. Mais il boira la tasse quand même, on tient le fil tout les deux et ma main gauche lui tient sa stab, et on se dirige vers la sortie. Paf mon recycleur se coince dans un surplomb, je suis remonté car ma PPO2 ayant chuté la bécane injecte pourtant j’ai gardé 0.7 tout le temps. RE-PAF ma palme se coince dans le fil !!!! MEERRDDE laissez moi tranquille !!!! ON s’approche de la sortie, et le courant devient très fort et nous propulse dehors, obligé de se tenir au fil. Enfin l’air libre, le ciel est aussi noir que l’eau, sauf que le faisceau des phares éclaire plus loin que sous l’eau ! Pas mécontent qu’elle se termine celle là, même les autres plongeurs expérimentés en même en scoot n’ont pas faire ce qu’ils voulaient. On se coltine la pente de boue à la remonté, on range tout et zou direction le feu de bois du gite et son copieux repas, jamais été aussi content de manger une bonne soupe. LOL.

Plongée Fond del Truffe ! le 10/11/2009 Celle là elle fut bonne !

La gouille de fond del Truffe y parait quon avait de chance kla mare était pleine ! : plongée Fond del Truffe
La gouille de fond del Truffe y parait quon avait de chance kla mare était pleine ! : plongée Fond del Truffe

La gouille d’eau, (la marre aux canards) se situe au fin fond d’un chemin vicinal au fond d’une vallée perdu. La mare est pleine d’eau et un filet coulle légèrement. La mare se situe au pied d’une falaise. Au fond cette mare se trouve un trou, une étroiture de taille « humaine » ou il va falloir passer les pieds devants. Pascal a lourdement insisté pour que nous le fassions en ouvert, on ne passerait pas en recycleurs ! Heu ca rassure pas ! Il faut repasser en config ouverte et ca fait deux ans que j’ai pas plongé en ouvert ! Et il faut que que je le fasse avec du matos que je ne connais pas ! Pour cela, j’ai pris un bi-12 une stab et une plaque Hollis et là j’aurais pas du : impossible d’ajuster le Harnais de la plaque car les sangles d’ajustement passent directement dans les fentes de la plaque, il y a trop de frottement. Je suis pas à l’aise je n’ai aucun repère, et pas de réflexe sur ce type de matos, depuis le temps. Et il va falloir que je passe dans cette étroiture ! J’ai l’impression de ne pas arriver à respirer dans ces foutus détendeurs, mais sous l’eau ca va mieux. Définition du mot étroiture : c’est comme une jeune pucelle angoissée, ca veut pas se laisser pénétrer facilement, quoique des pucelles quand on en cherche y en a jamais ! Tandis que des étroitures c’est pas ce qui manque en spéléo. Quand on arrive il y a un couple de Belgo Flamand qui en ressorte tout juste EN HUMIDE !! Y sont fous ces Belges ! rocamadour dans le lot sur le chemin de fond del truffe

On passe devant Rocamadour pour aller à Fond del truffe.

Je descend donc au fond de la gouille, trouve la corde et met les pieds devant dans le trou.Je commence à gratter et ca coice, je m’aide de la corde et tire dessus pour me faire reculer, le bi coince en haut, et à gauche. Je gratte me décale sur la droite enfonce la tète dans les cailloux et ca passe, ouf. 50 cm après, repaf le bi tape dans la roche, mais ca s’élargie je me retourne et la le tunel s’élargie sur 2 mètres de diamètres. Pascal m’a suivit, on est tous dedant on peut y aller. etroiture fond del truffe copyright plongéesout

l’étroiture de Fond del truffe ! Photo de plongéesout.

L’eau redevient critalinne et c’est magnifique, on se suit tous. C’est la merde totale mon bi est mal fixé à causse du harnais il glisse devant, derrière à droite et à gauche. Pascal s’occupe de mon cas et ressere cette merde de harnais. Ya pas de jus, plus loin ca va se resserer jusque 1 mètre de diamètre seulement ce qui à moi me paraît très sérré. Nous arrivons dans une cloche, et on émerge à l’air libre pour causer. « Ca va vous continuez ? Oui ! NON ! » Dis-je j’ai l’impression de ne pas pouvoir respirer dans ce détendeur. Mais si on y va, le ciboulot travaille trop. Allez on continue, arrivé à 300m de l’entrée, mon Spot 9 led bersub rend l’âme sans crier gare, il est neuf de vendredi ! Merde alors je suis vert, je passe sur la lampe de secours un 3 led Dive rite qui en fait va super bien. De plus on est sur 150 bars, on applique la règle des quarts et donc on fait demi tour.

On retrouve la cavité plus large. L’eau est critalline, la roche superbe avec de belle couleur ocre, on voit les riples marks. Il y fait un bruit infernal, moi qui suit habitué au silence de mon recycleur évolution, on dirait le bruit d’une cascade toute proche mélangé à celui d’un train. Pascal nous expliquera plus tard, que c’est le bruit des bulles qui s’écrasent au plafond. C’est à ce moment là que notre Pascal choisi de nous faire faire nos exos quotidiens, recherche de fil, panne d’air, pose de fleche, pose de fil, et toujours le coup du masque qui volle ! Du bonheur quoi. Pour la sortie, il a fallu que je m’y prenne en deux fois, le trou voulait pas me laisser sortir, le bi touche de partout, et il faut que je fasse le blaireau ( ca ya pas de problème j’ai une longue expertise là dedant !), faut creuser un peu et ca passe. On sort il fait nuit, quoi que de plus naturel ! sortie à la nuit à Fond del Truffe LOT

C’est tout à fait le style de plongée spéléo que je ne voula
is pas faire ! Me taper une étroiture !

Le 11/11/2009 Plongée au Ressel.

Pour cette dernière du stage de plongée souterraine pour notre formation Intro to Cave, On fait un point d’honneur à remettre ça au Ressel. On espère que la crue a baissée. Cette fois j’ai bien compris la blague, je vais virer la bouteille de 2l d’aire pour l’étanche et la wing qui ne me sert à rien sur cette profondeur. On prévoit de tenter le puits 4 et de descendre à -42m, pour des gueusards comme moi, ce n’est peut être pas beaucoup mais c’est ENORME sous plafond, à 400m de la sortie faut sortir justement !! entree du ressel lot speleo

rivière est en décrue ca devrait aller beaucoup mieux.

Donc je vais prendre ma S80 de 30/35 qui me sert normalement de bail out, et j’en prend une d’air sur lequel je vais brancher l’étanche, la wing sera pilotée, elle par le R2, ce que je ne fait jamais d’habitude pour ne pas gaspiller de diluant de mes inboard dans la wing, ce serait balot. Je mettrai le pack batterie sur ma ceinture collé contre moi. Normalement cette configue devrait limiter l’effet parachute, reste à gérer l’effet Hippocampe et là c’est pas gagner. Il faut dire que l’utilisation du recycleur n’est pas tout à fait adapté à la la spéléo ( gestion de la flottabilité en yoyo) il faudrait être un très bon DIR et maitriser le FROG et là ya du boulot. Arrivé sur place de bonne heure car ils faut que nous partions tous en début d’après midi, on a tous 400 ou 600 bornes à faire. Bonne nouvelle, le Célé a baissé de 15 cm au moins donc le courant a chuté et il semble plus claire.

Briefing, on s’équipe, pendant ce temps Armel et Raphaël sont déjà partis. On a prévu une plonge de 80 min, 40min aller à contre courant, très peu de temps au fond puis retour et EXOS ! On embarque les gaz qu’ils faut pour nous assurer le retour sans mutualiser, on prévoit de passer par le shunt. Pervers nous en fais une son ADV fuit constamment, forcément il a voulu le changer lui ! Fichtre on perd encore une demi heure là. Quand on se met à l’eau , enfin on se rend vite compte que le courant est beaucoup moins fort, et qu’enfin on a de la visi dans le Célé, je distingue très bien sur le Fond de la rivière le trou de la résurgence du ressel qui doit faire son 4m de diamètre environ. photo du ressel sous copyright

photos empruntées

Dans le ressel le courant est aussi moins fort, mais présent. J’ai du mal à suivre le rythme des autres qui palment fort. Ma combi me sert trop les cuisses et me fait limite mal, elle me fait ça depuis l’Égypte, je pense que le soleil a du cuire le néoprène car elle a sacré rétréci de partout même en taille. J’ai eu récemment sur de grosses plonges des crampes à répétitions faut que je la bazarde, en plus les cuisses sont à la ramasse en ce moment la saison de ski m’a manquée. photo du ressel sous copyright

photos empruntées

C’est beau, magnifique, minéral, minérale, la roche est blanche, lisse, pas un accroc, sauf de temps en temps une plaque posé par ci par là. On emprunte le shunt, donc on passe par la gauche, Grégory pose une flèche, un puits, puis un autre puis de 17m à 21 mètre puis le puits numéro quatre qui descend à 42 mètre. photo du ressel sous copyright

Le puit 4 du Ressel

C’est celui ci qui m’avait fait envie quand j’avais vu la photo : magnifique ! Puis Raphaël Courroux m’a explique le montage pour faire cette photo, c’est énorme quel boulot. L’explication se trouve sur photosub. Donc on le voit pas trop comme cela mais quand même une Salvo HID de 21W, deux LED 2000 tyllitec et un 9 leds Bersub ca envoie et ca permet de donner une idée. On ne reste pas trop longtemps à -42m, on va remonter. On arrive au shunt et là on se trompe pas Grégory enlève sa flèche, on prend à droite. Ça va bien le courant nous porte, en ressortant de même on enlève l’autre flèche. photo du ressel sous copyright

Photo du ressel sous copyright

Et là le Pascalou recommence sa fièvre de l’éxo et c’est moi qui m’y cole : recherche de plongeur perdu. Allez zou une flèche sur le fil pour indiquer la sorti, ca tombe bien l’ai oublié chef mes flèches ? M’en passe une un coup de spool pour me raccorder dessus, mais rien pour attacher le fil sur la roche, sauf une infractuosité à lalimitee du plafond avec une pierre de 200kg posée dessus. J’y vois mon salut, mon recycleurs est trop épais y passe pas ! Salope je m’énerveun chouille aattrapele bloc et le tire vers moi, soudain y viens ! Pervers se recule je sais pas pourquoi ? Je fais un tour autour et me vla reparti vers l’autre coté pour faire la même chose et tisser ma toile mais cette paroi est aussi lisse que les fesses d’un bébé. Pascal me fais signe d’arrêter, allez hop je range le matos. Il revient à la charge, allez mon nico quitte la boucle et passe en ouvert. OK, on avance. Stop range ! OK mah ye mé souis pas fait avoir NA j’ai bien regardé la PPO2 avant de rejoindre la boucle! photo du ressel sous copyright

Photo du ressel sous copyright.

Bon mon nico tu quittes la boucle et demande assistance à Pervers, OK je m’exécute, et on continue à avancer, je tiens le fil, pervers me tient l’épaule il est derrière moi. (pas rassurant un pervers derrière ! LOL) Pascal me demande d’enlever mon masque OK feu et on palme comme ca pendant DEUX PLOMBES, j’en ai mal aux yeux tellement l’eau est froide. Je ferme les yeux et essaye de « lire » la corde pour ne pas la perdre et passer les caoutch. Pascal me tapote pour arrêter l’éxo, enfin on remballe tout. Il veut qu’on continue à avancer et faire un échange de bail out ca c’est facile : PUTAIN MERDE YA QUE MOI QUI BOSSE OU BIEN !!!!!!!!!!!! Ha mais on est déjà arrivé, c’est normal à faire le con pendant deux plombe sur le 30/35 j’ai du en siffler bien la moitié. Je revérifie l’azimut au compas 100 ° qui confirme grosso modo celui pris en entrant 90°. 3′ d’arrêt ) à 3m et on sort. Gregory Vernoux Pascal Bernabé à la sorti du Ressel Heureux

Il est content le Greg !

C’était la plongée rêvée (à part les exos).

Une magnifique video des DIR de WETHORSE

On rentre vite au gite pour un énorme repas réparateur et bien chaud. Débriefing de Pascalou :

« bon alors les tapettes ! Quand je vous ai vu arriver en Hippocampe je me suis dis ya du boulot, mais vous avez fait des progrès. Vous étiez des grosses merdes, et maintenant c’est moins pire! »

Sur ces belles paroles on s’est tous senti soulagés bien entendu.
Un dernier mot et nous serons tous d’accord dessus, nous avons tous été très surpris de voir du poisson dans le Ressel. Certes dasn l’entrée un banc de petit vairons ou gardons, des truites, une carpe, une anguille ok jusque 5 m de l’entrée. Mais des truites jusque 200 ou 300 m à l’intérieur du Ressel ? que viennent elles faire aussi loin ?

On se quitte rapidement, on jette tout dans la voiture, on promet de s’écrire, de se revoir (ce qui ne va pas tarder !), on verse une larme, on s’échange nos tel et mail et s’embrasse et on s’en va. 3H30 plus tard je suis chez moi !

Thanks to all , Armel le breton, Raphaël Courroux, Grégory Vernoux, Jérôme Mercier. Special thanks to Harry and Muriel and their kids du gite du moulin du saut. Leur site le nain spéléo Pascal Bernabé

Le Nain Spéléo : Pascal Bernabé.

Spécail Thanks to our grand master Pascal Bernabé. Son blog Pascal Bernabe spéléo

Qui c’est ? C’est pascal berbabé ! Ah oui il a été jeune !

Publié le

Deep Wall Cavalaire 2009

Deep Wall Cavalaire 2009

Point de festival tech cette année à Cavalaire mais le retour du Deep Wall.

deep wall 2009
Festival Tech et Deep Wall 2009 à Cavalaire
Logo Deep CCR Tartiflette Team
Logo Deep CCR Tartiflette Team

Cette année le Festival tech est revu à la baisse et le rassemblement revient à ses origines et renoue avec le traditionnel rendez-vous de plongées au trimix sur les tombants profonds du Cap Lardier, le Deep Wall ou Tombant Profond. Arnaud Niel et Aldo Ferrucci sont heureux de vous annoncer la renaissance du Deep Walls qui se déroulera cette année à Cavalaire du jeudi 15 au dimanche 18 octobre. Ainsi, pendant 4 jours, les plongeurs trimix de toutes les nationalitées pourront se retrouver et échanger, tout en pratiquant leur passion sur les plus beaux tombants de la région. Les plongées seront toutes au-delà de 60 mètres et limitées règlementairement à 120 mètres (Beurrkkk), elles sont réservées exclusivement aux plongeurs certifiés trimix, les plongeurs en recycleurs sont les bienvenus (chouette!!), sous réserve d’utiliser un recycleur homologuée CE, ca va de soittttttttttt (hein bri avec ton Megalodonnesssspresssooo!!!!!) MDR. Le nombre de places sera cette année limitée. A vu de la crise, notre « team » Deep CCR Tartiflette sera restreint, pervers y passera la semaine ! lui est pété de tunes ! Papa et moi on est dans l’auto c’est sinistré alors papa y sera que samedi et dimanche et moi que dimanche, bri elle fera le café avec son Megalodonnesspresso ! MDR!

Publié le

Plongee extreme sur épave du Milano lac Majeur Italie

La plongée sur l'épave du Milano

Plongée extrême sur l’épave du Milano lac majeur Italie

Je suis abonné au magazine de plongée américain wreck Diving magazine, spécialisé dans les épaves, sur leur continent et ailleurs dans le monde. Dans le Numéro 18 du mois de juin 2009, je tombe sur un article traitant d’une plongée ayant eu lieu en 2008 dans le lac majeur en Italie par 236 mètres de fond sur l’épave retrouvée du Milano. Cet article a été écrit par un des plongeurs Pim van Horst. Étant donné qu’il traite de plongée extrême en lac et en recycleur, et qui plus est pas bien loin de chez nous, en Italie, je me propose de vous le traduire car très intéressant. Bien entendu j’en informe les auteurs et rédacteurs.

Traduit de l’anglais par Nicolas Schiavon

Sur l’épave du Milano

Un record mondial de plongée dans le froid et le noir.

Record officiel de plongée sur épave 236 mètres (241m en altitude compensée).

Pendant toute la tentative, Nuno Gomes, détenteur du record du monde de profondeur, était présent en tant que témoin pour le guide Guiness des records.

Texte de Pim van der Horst

Photos de Marco Sieni et Christian Mueller.

Le 10 Janvier 2008, mon téléphone portable se met à vibrer : j’étais en train de recevoir un message. J’appuyais sur le bouton et lu le message, « Pim veux tu venir au Show DDE en Italie en Mai ? Mario » Mon ami et binôme d’extrême, Mario m’invitait à le rejoindre au Dynamic Dive Exhibition au lac Majeur en Italie. Je lui répondis « si j’ai le temps j’y serais » ce fut le début d’une grand aventure et d’une grosse plongée…

A gauche préparation des Bails Out a droite Un medecin vérifie la préparation mental des plongeurs profond de g à d Mario, Pim et allessandro pour l'épave du Milano
A gauche préparation des Bails Out a droite Un medecin vérifie la préparation mental des plongeurs profond de g à d Mario, Pim et allessandro pour l’épave du Milano

Préparation du plan de plongée sur l’épave du Milano.

Le 7 Novembre 2007, les pompiers de Verbania, avec les plongeurs de la direction régionale de Lombardie, ont découvert pendant un entrainement avec leur nouveau ROV ( remote operated vehicule – robot télécommandé) l’épave du célèbre bateau, Milano, qui a appartenu à la compagnie de navigation du lac Majeur. Le bateau coula le 26 Septembre 1944 sous le feu ennemii, alors qu’il transportait des soldats et des civils de Laverno à Intra. Les dommages causés par les trois avions Anglo-Américains ont fait sombrer le navire en quelques minutes. Il y eu de nombreux morts. L’épave est longue de plus de 50 mètres sur une largeur de 6 mètres. Le bateau est cassé en deux, qui reposent à 20 mètres l’une de l’autre environ. La première partie se trouve à environ 230 mètres sur un fond plat et l’autre git à a peu près 215 mètres sur un fond en légère pente. La télévision locale a produit un programme spécial sur le Milano et interviewa des habitants de Verbania qui se souvenaient du désastre.

Marco Braga, responsable du programme du DDE et président de l’organisation de plongée italiene PTA (pure tech agency), m’envoya par mail les premiers programmes de la foire. Il prévoyait aussi d’ajouter quelques activités tech. A ce moment là, le déroulement de la partie tech n’était pas encore connue. Mais quelques jours plus tard, Marco m’envoya un lien sur la vidéo réalisé par le ROV des pompiers. Marco pensait qu’il s’agirait d’un sujet sympa pour un événement tech : un record du monde de plongée sur épave (l’ancien record étant à 205 mètres), et qui plus est serait réalisé en recycleur à circuit fermé, en eau froide par trois plongeurs en même temps.

Bon, avec toutes ces informations, on pouvait commencé à travailler sur le sujet. Est ce possible pour des plongeurs tech de réaliser cette folle plongée ? Quels seraient les objectifs de la plongée ? Les plongeurs devraient se poser la question de savoir si cette plongée vaut les risques encourus ? Les plongeurs sont ils capable de supporter cette plongée physiquement et mentalement ? Les plongeurs ont ils assez d’expériences et de compétences ?

Il est tout de suite apparu très claire que le temps passé au fond serait très limité : 3 ou 4 minutes au pire. Quel genre de problème pourrions nous rencontrer ? Nous avons vérifié les vidéos de l’épave faites par le ROV. L’épave en tant que telle n’était pas très excitante. La partie la plus profonde serait la plus intéressante à plonger. Donc après quelques discussions, nous nous sommes mis d’accord pour plonger la partie la plus profonde. Nous nous sommes aussi mis d’accord sur les objectifs de la plongée :

  • Réaliser une vidéo de l’épave faite par un plongeur

  • Travailler tous ensemble en tant qu’équipe internationale de plongeurs en recycleur à circuit fermé, afin de bénéficier de l’expérience de certains des plus célèbres plongeurs extrême recycleur en activité en ce moment au monde.

  • Atteindre le record du monde de plongée sur une épave en pleine eau. La profondeur maximum atteinte par des plongeurs dans un environnement similaire était de 205 mètres.

Maintenant, nous avions besoins de trouver une équipe de plongeurs recycleur. Marco et Mario invitèrent Alessandro Scuotto et Cédric Verdier à se joindre à eux. J’avais déjà fait quelques formations avec Mario. Il a effectué sa formation d’instructeur Ouroboros avec moi, et j’ai fait ma formation instructeur cave avec lui. Je ne connaissais pas Alessandro personnellement, mais j’ai rencontré Cédric Verdier à plusieurs reprises. J’étais avec lui au Philippines pour plonger sur le Yamashiro, et je l’avais rencontré une pair de mois auparavant à Mayorque pour le DIR rebrether et quelques plongées en grottes. Nous avons fait quelques expéditions DIR rebreather au Liban pour plonger le Victoria. J’ai partagé une chambre avec Cédric au Liban et nous avons passé beaucoup de temps à parler au sujet du record du monde de plongée. Pour cette plongée, nous avions un risque supplémentaire comparé au autres plongées extrêmes, l’hypothermie. La température de l’eau au fond est de 4 à 5 degrés et se réchauffe un peu en se rapprochant de la surface. On ne peut rester dans l’eau à cette température que 2 ou 3 heures maximum. Comme j’ai l’habitude de plonger dans l’eau froide souvent, je sais par expérience qu’après une heure, ( avec une combinaison étanche en toile et une polaire 400g en thinsulate, des sous vêtements épais et des gants étanches) il devient difficile de bouger vos doigts et de répondre rapidement à une urgence. Avec un temps estimé de 8 à 9 heures de plongée, nous devions trouver une solution afin de résoudre le risque d’hypothermie. La solution c’est Marco et Mario qui la trouvèrent. Ils ont trouvés une entreprise, Palumbarus, qui nous fournirait une cloche de plongée. Nous serions au sec dans la cloche, et nous allions pouvoir gérer notre décompression avec une PPO2 plus élevé que la standard 1,4 ou 1,6. Au cas ou nous aurions des convulsions du à l’oxygène (CNS), nous ne coulerions pas. La PPO2 dans la cloche sera de 2,1.

La remonté du fond jusqu’à la cloche ne devrait pas prendre plus de 3 heures, à cause du risque d’hypothermie, mais il faut aussi tenir compte du temps d’utilisation de la chaux des recycleurs qui est d’environ 3 heures. En tenant compte des conditions de plongée, pression et température, c’était à mon avis le maximum à ne pas dépasser. La profondeur et la température baisse le rendement de la chaux. Nous avons aussi essayés de rester en dessous de 100% de CNS quand nous étions dans l’eau. Nous avons choisis notre setpoint afin d’être en dessous de 100% de CNS au bout de 3 heures. Cela nous donna un set point de 1,4 au fond et de 1,5 au dessus de 150 mètres.

Nous avons calculés quelques tables avec v-planner et GAP. Kees Hofwegen le propriétaire de GAP m’a fournit une version spéciale de son logiciel GAP, car la version du commerce est « limitée » à 180 mètres. En prenant en compte les trois heures passées dans l’eau, cela voulait dire, que nous devions entrer dans la cloche à la profondeur de 21 mètres. De 21 mètres à 12 mètres nous allions respirer un Nitrox 50%. De 12 mètres à 6 mètres nous respirions de l’oxygène pur. Après 4 heures passées dans la cloche, la CNS totale a dépassé….23000 % A ce moment là nous ne nous préoccupions plus vraiment de notre Horloge Oxygène.

Il y avait bien sur beaucoup d’autres risques à prendre en compte : la panne de matériel en était un. Il est est très important de prévoir une redondance, mais attention à ne pas trop compliquer quand même. Je décidais donc de prendre 3 phares : un phare à LED Metalsub, une autre LED de secours, et un phare HID sur ma camera. Mario et Alessandro portaient des casques équipés de lampes. De toute façon le ROV nous attendrait au fond sur l’épave, et nous utiliserions ses lumières pour nous montrer le chemin de l’épave et du Bout. Nous étions aussi équipé d’un moulinet avec 200 m de fil et d’un parachute équipé d’une mini bouteille pour le gonfler automatiquement, si nous devions remonter « dans le bleu ». dans le cas d’une remonté « libre » l’équipe de surface mettrait une ligne à l’eau équipée de bails out jusque 150m, et nous ramènerait jusqu’au bout et la station de décompression.

Malheureusement, deux semaines avant la plongée, Cédric Verdier a du renoncer, il s’est fait volé son équipement de plonger en rentrant chez lui.

Ma préparation consistait à prendre soin de ma condition physique avec un programme d’entrainement et un régime alimentaire, et d’effectuer des plongées profondes sur le Victoria au Liban. Je ne savais pas encore quel recycleur j’allais choisir pour cette plongée sur le Milano ; le Megalodon ou l’Ouroboros ? Je décidais de préparer les deux et de les emmener en Italie. Les plongeurs profonds préparèrent eux mêmes leur diluant et mélanges de bails out. Nous avons décidés de prendre nos bails out pour remonter du fond à 135m, ou les autres bails out nous attendraient. Les bails out de la ligne seraient prévu pour deux plongeurs, car le risque que les trois plongeurs doivent passer sur bails out était minime. Deux jours avant la plongée, je me décidais pour l’Ouroboros, car Mario et Allessandro utiliseraient aussi un Boris. La particularité du Boris est d’utiliser un scruber radial et d’être équipé de 1er étage Poséidon extrême, conçus pour les grandes profondeurs. De plus je n’avais pas remplie les controleurs du meg d’huile.

Il restait encore une chose à faire : demander la permission à mon assureur, DAN Europe, pour effectuer cette plongée. Je leur ai donc envoyé un email, leur expliquant la plongée, et toutes nos procédures. Dan répondit qu’il s’agissait d’une plongée à haut risque et à la limite de ce qu’il était physiquement et humainement possible. Il soupesèrent le risque d’hypothermie, de toxicité à l’oxygène, et aussi du HPNS (Syndrome Nerveux des hautes pressions). Après quelques échanges de mails, DAN me donna son accord pour cette plongée.

A gauche manipulation du ROV à distance, a Droite arrivée des plongeurs sur l'épave du Milano vu par le ROV.
A gauche manipulation du ROV à distance, a Droite arrivée des plongeurs sur l’épave du Milano vu par le ROV.

Préparation de la logistique de la plongée sur l’épave du Milano

Le 6 Mai Nous commençames à préparer la logistique de la plongée. Les pompiers furent avertis et commencèrent à monter une grande tente pour leur installation et un grand ponton arriva. Le ponton serait remorqué au-dessus du Milano seulement le 8. Jusque là il resta au port afin d’être équipé avec son matériel. Tôt le matin du 7 Mai, Remko van de Peppel, mon plongeur de secours surface Hollandais et moi même, sommes allés au port de Verbiana, rencontrer Fabio Manganellio, le directeur de plongée. La cloche devait arriver ce jours là. Un bateau de la société de plongée Palumbarus, notre sponsor, équipé d’une grue, devrait mettre la cloche en place. La cloche était toute neuve et devait être équipée de tous ses tuyaux pour les gazes ainsi que de son système de communication, et d’eau chaude. Allessandro pris en main la direction des opérations. Mais nous avions sous estimé l’ampleur du travail à effectuer sur la cloche et il nous fallu un jour supplémentaire que prévu. Nous voulions effectuer tous les tests préalables correctement, nous avons donc décalé la date de la plongée d’une journée. La cloche fut suspendu sous le ponton, elle ne pouvait donc pas être sortie de l’eau. Cela voulait dire que nous devions sortir de la cloche en nous remettant à l’eau. A cause des risques des convulsions du à l’oxygène, nous avons décidé que les plongeurs profonds sortiraient de la cloche en circuit ouvert équipés d’un masque facial.

Le 9 Mai, le ponton fut remorqué sur le site de l’épave. L’épave avait été localisé la veille par les pompiers et un bout a été mis en place. Grâce à l’aide du ROV, le bout fut placé à 30 cm seulement de l’épave. A coté du bout, fut mis en place la station de décompression qui descendait jusque 80 mètres. Les bails out furent installés sur la ligne de déco. J’effectuais une rapide plongée à 60 mètres, le long du bout afin de tester ma vitesse de descente, la visibilité et la température. Les tests effectués sur la cloche montrèrent qu’elle fonctionnait à merveille.

Dans la soirée l’équipe entière fut rassemblée dans le port pour le grand briefing final. L’équipe était constitué de 60 personnes. Des listes de taches plastifiées furent distribuées ainsi que des tables de décompressions à tous les membres de l’équipe. Après le briefing, nous sommes tous allés nous coucher pour une courte nuit…

La plongée sur l’épave du Milano

A 7 heures le matin du 10 Mai, Allessandro, Mario et moi, sommes montés sur le bateau qui devait nous emmener au ponton. Nous devrions nous équipés sur le bateau et nous mettre à l’eau de celui-ci. Le ponton était à a peu près 2 mètres au dessus de l’eau. Je fis les vérifications d’usage de mon recycleur. Puis Mario Allessandro et moi même eurent une dernière conversation. Nous étions d’accord que si lors de la descente, un plongeur devait stopper, les deux autres continueraient. Si un plongeur devait abandonner au fond, les trois plongeurs remonteraient ensemble. A 8H30 nous étions prêt à nous immerger. La nage jusqu’à la ligne fut rapide, nous avons récupérer notre caméra et après un dernier signe OK, nous avons commencé la descente à exactement 9 heures.

De haut en bas : le ponton vu de loin, Alessandro à gauche , Pim, et Mario à Droite prêt à partir sur l'épave du Milano. juste avant la descente le ponton vu du bout, et sur la ligne les plongeurs prèts à descendre.
De haut en bas : le ponton vu de loin, Alessandro à gauche , Pim, et Mario à Droite prêt à partir sur l’épave du Milano. juste avant la descente le ponton vu du bout, et sur la ligne les plongeurs prèts à descendre.

Le bout fait un léger bruit en glissant sous mes doigts. J’entends l’ADV qui injecte en continue dans la boucle, de même je gonfle presque en continue mon étanche et ma stab. Soudain à 140 mètres, une alarme de basse pression se déclenche : c’est ma bouteille de diluent qui est presque vide, je switch sur la bouteille externe et continue ma descente ; encore 100 mètres à faire. Je switch aussi sur mon setpoint haut à 1,5. Si j’avais « switché » avant j’aurais un pic de PPO2. A environ 180 mètres j’ai senti un léger tremblement parcourir tout mon corps, serait ce la HPNS ? Je décidais de ralentir ma vitesse de descente et le tremblement cessa.

A 220 mètres je vis une lumière diffuse qui venait du fond, le ROV était en train d’éclairer l’épave. Mario nageaient autour du ROV et de l’épave. Tous les deux me firent le signe OK. Je pris ma caméra et commençais à les filmer. Je me collais sur le fond et les filmais par dessous. A la treizième minutes du Runtime, Allessandro nous fit le signe « encore 1 minute ». Nous avons commencés notre remonté. Notre vitesse de remonté fut assez importante jusque 150 mètres puis redevint au standard 10m/min ensuite. Je me sentait bien, et j’étais content de ce nouveau record du monde. Mais il nous restait encore 8 heures de déco…Mais à 120 mètres j’ai senti de l’eau entrer dans ma combinaison étanche. J’ai immédiatement ressenti le froid dans tout mon corps. J’ai pensé sur le moment que c’était ma valve de surpression. Je me suis rendu compte plus tard, après la plongée que la membrane de la valve était vrillée. Je me dit a moi même que la partie serait dure jusque la surface. En attendant, je filmais les autres plongeurs et les plongeurs de sécurité profonds à 100 mètres. Plus tard j’ai regardé le film fait par Mario, et m’aperçus qu’un des plongeurs profond a voulu me féliciter pour le record, et ma réaction fut très lente. L’hypothermie faisait déjà ses effets.

A 80 mètres nous quittâmes le bout pour la station de déco. C’est là que je me rendis compte qu’Allessando avait des problèmes, il nous signala qu’il était malade et avait des vertiges. Mario était déjà en train de l’assister. A 60 mètres, Mario passa sur Bails Out jusqu’à l’entrée dans la cloche. J’avais de plus en plus froid. Ma vu baissait et j’avais de plus en plus de mal à lire mes tables de décompression. Mes doigts étaient tout ankylosés et il m’était de plus en plus dure de presser mes inflateurs et de me tenir à la barre de décompression. Remko me rejoignit à 40 mètres et tombait en panne d’argon alors qu’il me restait encore 1 heure avant d’entrer dans la cloche. Je me dit qu’il fallait encore résister au moins 30 minutes, et puis je fit « sauter » 30 minutes de pallier afin de rentrer dans la cloche plus tôt. Je récupérais les paliers raccourcis dans la cloche.

Du haut en bas : un Helicopter de la sécurité survolant le site en cas de remonté en pleine eau des plongeurs, l'équipe de medecins en communication avec les plongeurs dans la cloche afin de surveiller leur condition physique, les plongeurs profonds avec les plongeurs sécu à 100 m, les plongeurs sécu verifient la cloche à 21 mètres, les plongeurs sont dans la cloche pendant que les Ouroboros sont accrochés à l'extérieur.
Du haut en bas : un Helicopter de la sécurité survolant le site en cas de remonté en pleine eau des plongeurs, l’équipe de medecins en communication avec les plongeurs dans la cloche afin de surveiller leur condition physique, les plongeurs profonds avec les plongeurs sécu à 100 m, les plongeurs sécu verifient la cloche à 21 mètres, les plongeurs sont dans la cloche pendant que les Ouroboros sont accrochés à l’extérieur.

Remko m’accompagna jusqu’à la cloche. Aidé par un autre plongeur surface il me déséquipa. Je ne pouvait plus bouger. J’essayais de rentrer dans la cloche, mais toute force avait abandonné mon corps. Je fus capable de rentrer dans la cloche seulement quand Remko m’avertit que les autres plongeurs voulaient aussi y accéder. Une fois dans la cloche j’ouvrais l’oxygène et mis mon masque respiratoire. Je me sentais mal et vomit une fois. Mario et Allesandro rentrèrent dans la cloche 10 minutes après. Allessandro n’allait pas bien et vomit plusieurs fois. Mario et moi mangèrent et burent un peu. Mario utilisa le système de communication de la cloche afin de tenir les médecins au courant de la situation d’Allessandro. Nous faisions des rinçages à l’air toutes les trente minutes, et après un certain temps la cloche remonta jusqu’à son prochain palier.

Après 5 heures passées dans la cloche j’étais le premier à en sortir. Deux pompiers plongeurs m’ont guidés jusque la surface. Là une foule énorme nous attendait. La sécurité surface m’allongea sur le pont chaud du bateau, ils m’enlevèrent ma combinaison étanche et un médecin controla ma tension ainsi que mes réactions « quel est ton nom ? » « d’où viens tu ? » J’étais très faible et tenir sur mes jambes ne fut pas facile. Je fus enroulé dans une couverture de survie en aluminium, afin de conserver la chaleur de mon corps. Les flash des appareils photos crépitaient. Des équipent de télévisions d’Italie, Russie, États Unis, et Afrique du Sud couvraient complètement l’évènement. Mario et Allesandro suivirent 2 minutes après. Les médecins prirent en charge immédiatement Allessandro qui fut transporté immédiatement au caisson de décompression le plus proche. Malgré son état, Allessandro était souriant et saluait la foule. Mario et moi répondîmes à quelques interviews et posèrent pour des photos. Petit à petit la foule quittait le ponton et le bateau. On nous ramena au port, nous avions avions beaucoup à échanger mais nous le gardions pour plus tard. Il m’a fallut deux autres jours pour retrouver toutes mes facultés.

Record du monde officiel sur plongée épave 236 mètres ( 241 mètres avec compensation de l’altitude)

Pendant tout ce temps , Nuno Gomes( recordman du monde de profondeur) fut le témoin pour le livre Guinness des records du monde. Une liste des records de plongée est disponible sur www.nunogomes.co.za/rec.htm

La cloche vu d'en haut, les plongeurs profonds de l'épave du Milano pendant la remonté, de g à d Allessandro, Mario Pim.
La cloche vu d’en haut, les plongeurs profonds de l’épave du Milano pendant la remonté, de g à d Allessandro, Mario Pim.

Sur le salon de plongée DDE

Beaucoup de salons sur la plongée furent organisés tout autour du monde, mais ce qui c’est passé en Mai 2008 sera considéré comme un événement majeur et innovant, d’une autre planete ! Du 9 au 11 Mai des milliers de plongeurs tout autour du monde étaient suspendu à ce qu’il se passait dans un mignon petit village accueillant de la cote nord du lac majeure, à quelques kilomètres de la frontière suisse afin de prendre part au plus exclusif des nouveaux concepts de salon de plongée. Www.ddeexhibition.org un record du monde de plongée sur épave.

Sur Pim van der Horst

Pim a commencé à plongeren 1983 à l’université de Tilburg aux pays Bas. Il est venu à la plongée tech quand le Nitrox a été introduit aux Pays Bas aux débuts des années 1990. Puis il est passé au recycleur. Il a suivi ses formations à l’étranger en Grande Bretagne et aux Etats Unis. L aplongée tech et plus spécialement l’utilisation des recycleurs le poussèrent à d’avantage s’investir dans la formation technique. Il a ouvert une école de plongée tech aux Pays Bas : Pim’s Tekdiving : PTD. PTD possèdent plusieurs locaux aux pays bas et de nombreux instructeurs à l’étranger. Pim est Instructeur Trainer pour Recycleur à circuit fermé Trimix pour p
lus de 10 recycleurs différents (il est instructeur d’instructeur) et aussi pour circuit ouvert pour une dizaine de fédérations (Dirrebreather, ANDI, IANTD, PADI, PTA/CMAS, WOSD). Pim a formé plus de 1000 plongeurs. Pim publie régulièrement des articles pour des magazines de plongée Russe et Hollandais. Il a écrit de nombreux livres sur la plongée tech et les recycleurs.

Contact :  pim@tekdiving.nl

Sur Mario Marconi

Mario a commencé à plonger en 1993. Il fit sa première formation chez IANTD en 1997. Il devint instructeur air profond PSA en 2001 et commenca alors ses explorations de grottes profondes, en circuit ouvert d’abord plus en recycleur. Il a aussi étudié et utilisé l’utilisation de l’heliox pour les recycleurs et les explorations sousterraines. Il a co-dévelloppé et testé en 2002 le SCR passif (recycleur semi fermé passif) EDI2002, prévu pour l’exploration des grottes en conditions extrèmes. Mario est instructeur profond pour PTA/CMAS, instructeur Trainer Cave profond, ainsi qu’instructeur Ouroboros.

Contact :  mar.marconi@libero,it

Sur Allessandro Scuotto

Allessandro a commencé la plongée à 6 ans, et a passé son premoer niveau de plongée à 12 ans. A 18 ans il était instructeur de plongée loisirs. En 1996 il fut certifié COM,SUB,IN par la marine Italienne. Il devint instructeur de plongée tech en 1997. Il a utilisé des recycleurs dès les premiers jours et en a testés de nombreux. De plus Allessandro est OTS (plongeur commercial pro), opérateur de caisson Hyperbar, pilote de ROV, et pilote de sous marin UW. A l’heure actuelle, il est le sous chef de la section Napolitaine de la police Sous marine Italienne. Il est aussi l’officier en chef executif de Deep Sea Technology ( entreprise de plongee commerciale). Allessandro est instructeur trainer pour PTA/CMAS, NASE, et PSA.

Contact :  info@deepseatechnology.com www.deepseatechnology.com

Les médias couvrant cette plongée sur l’épave du Milano

Cette plongée a eu une couverture médiatique très importante en Italie, Europe, Russie, USA et Afrique du sud.

La documentation et de plus amples informations sur disponibles sur : www.ddexhibition.org/DVD_video.html

www.ddexhibition.org/Foto.html

Les prises de vues de la découverte de l’épave faites par le ROV du VVF, l’histoire de l’épave et autres :

www.ddexhibition.org/RecordMondiale.html

DDE sponsors et partners

www.ddexhibition.org/SponsorUK.html

www.ddexhibition.org/SuppoortersUK.html

www.ddexhibition.org/PartnersUK.html

Publié le

Plongée sur l’arrière de l’épave du Bananier

On a plongé sur l’arrière de l’épave du Bananier

Le lundi on a prévu de plonger sur l’arrière de l’épave du Bananier plus tot ! Bon c’est une plongée « taique » engagée ou bien… donc on sera pas à l’heure, le temps de tout régler, le bateau est en retard donc forcément ca n’arrange pas. Pascal arrive aussi doucement. On ne fera pas mieux de coté là que pour notre plongée d’hier sur l’épave du Bananier.

Avec Joel, on décide d’un commun accord de plonger sur la partie arrière de l’épave du Bananier qui soit disant n’aurait jamais été plongée ? Plongée sur une épave aussi profonde ne se programme pas à la légère, la plongée sur épave profonde ça s’apprend avec une bonne formation de plongée.

La mer est formée les vagues sont présentes. On arrive sur le site de plongée, on annonce les runtime, pendant que les lignes sont balancées à l’eau. Avec Brigitte on part en second, bubble check à 6m, je commence à descendre mais Bri ne me suit pas, elle reste accroché dans le bout un moment, puis GAZ ca descend, bon moins vite qu’hier mais bon faut ce qu’il faut.

La chaudière de l'arrière de l'épave du bananier
La chaudière de l’arrière de l’épave du bananier

La chaudière de l’épave du Bananier merci à Jean Marc Blache

Arrivé en bas, il n’y a pas grand chose, juste un cylindre de diamètre 4,5 m sur 2m de haut et deux trois débrits alentours. Il s’agit de la chaudière de l’épave du Bananier, aucune marque distinctive, mais on reconnais l’ensemble des petits tuyaux qui la traverse.

Corps de chauffe de l'arrière de l'épave du Bananier
Corps de chauffe de l’arrière de l’épave du Bananier

Corps de chauffe de la partie arrière de l’épave du Bananier (c) JMB.

Au fond j’appercois la grosse tête d’un congre qui ne se laisse pas prendre en photo. Sur le coté de la chaudière de la partie arrière de l’épave du Bananier, on peut voir une pièce carrée qui doit être un bout de corps de chauffe gisant sur la vase. Alentour on trouve une roue, et un tuyau style VMC. Rien ne prouve que ces débrits ni la chaudière n’appartiennent à la partie arrière de l’épave du Bananier.

Bon je cherche ma sirène mais en vain je sais qu’elle n’est pas là! Dommage. Je reviendrai plonger l’épave du Bananier en 2011

Bon ca fait 13 minutes qu’on est dans l’eau à tourner en rond autour de la chaudière de la partie arrière de l’épave du Bananier, et pour ce qu’on y fait et ce qu’on y voit… c’est largement le temps de remonter. Faut pas déconner, on va se tapper 100min de déco pour ça ! Bri est ok on se tire!

Bon on fait une bonne remontée, on dépasse les deux Tap Tap (recycleurs Revo 😉 ) qui nous avait précédés. Décidément les tap tap utilisent souvent des HS explorer, et doivent aimer rester dans l’eau !

Je sors le premier puis Bri ensuite, la mer est encore plus formée, une fois déséquipée je me tape une semi sieste bronzette sur le boudin du semi rigide.

Mais est-ce vraiment la chaudière de la partie arrière de l’épave du Bananier ?

Bon commence la polémique, ce n’est pas l’arrière de l’épave du Bananier… ???  ou est donc la partie arrière de l’épave du Bananier, est ce la chaudière du Bananier ? Il faut la trouver, donc on devrait y replonger. Mardi j’ai Aldo au tel qui me confirme que lui a fait l’avant, la timonerie, l’arrière et la Chaudière du bananier, mais il n’a pas les coordonnées, ce serait quelqu’un de La Ciotat qui les a. Quand même surprenant qu’il y ai autant de chaudière au fond de l’eau à cet endroit non ?

Arrivés sur le port c’est déjà tard, on plie rapidement bagage, un petit sandwich, une mousse et hop dans le C4 Picasso direction la casa.

Aille ! Le paquet de crocodile Haribo est resté dans la boite à gant et ils ont fondus dans le sachet quel catastrophe !

Publié le

Plongée à  202 m à  DAHAB MER ROUGE

Plongée à  202 m à  DAHAB MER ROUGE

Un grand coup de chapeau à  Jean Marc, Pascal et doc qui ont atteind 202 m en à  Dahab ce mois d’avril 2009. Dive Tech ! Dive the Best !

Remontée de la profondeur atteinte de 202 mètres en circuit ouvert
Remontée de la profondeur atteinte de 202 mètres en circuit ouvert

Superbe image de la remonté de 202 mètres

Plongée à 202 mètres à Dahab en Egypte
Plongée à 202 mètres à Dahab en Egypte

Notre ami Jean marc, avec « doc » et Pascal Bernabé ont atteind la profondeur de 202 m à  Dahab en mer rouge ce mois d’avril 2009. D’habitude Jean Marc est un plongeur et instructeur recycleur sur Inspiration, mais là  il a délaissé son recycleur afin de saisir l’opportunité d’atteindre les 202 mètres en circuit ouvert ( avec des bulles!).
Nous avons eu l’occasion de croiser « Doc Gynéco » le troisième comparse plusieurs fois à  cavalaire.
Doc raconte son expérience sur le forum.
Les photos sont superbes, le rève de faire sa déco dans de l’eau chaude claire et magnifique de couleur.

Et zou c’est parti pour la très rapide descente à  202 mètres

Publié le

Plongée aux mélanges : Plongez en sécurité au Nitrox

Plongée au Nitrox

Plongée aux mélanges : Plongez en sécurité grace au Nitrox

Le Nitrox est un mélange d’air enrichi en Oxygène et est donc l’abréviation de Nitrogen (azote) et oxygène les deux composant de l’air. On ne souhaite pas se subsituer à un instructeur, ni donner des cours, simplement faire comprendre aux plongeurs, la nécessité de plonger au Nitrox plutôt qu’à l’air.


Le terme NITROX est l’association de deux mots anglais, Nitrogène (Azote) et Oxygen (Oxygène )(on trouve les termes suivants dans la littérature:Ean,Eanx,Surox….) Le NITROX est un mélange Oxygène (O2) / Azote (N2).
L’air est un NITROX contenant 21% d’oxygène et 79% d’azote. En général on parle de NITROX lorsque le pourcentage d’oxygène est supérieur à 21%
Par convention on place toujours le chiffre de l’oxygène en premier. Un NITROX 40/60 contient 40% d’O2 et 60% de N2 on parle plus comunément de Nitrox 40 soit Nx40.

Air Nx21 Nx32 Nx36

Il est des fantasmes à banir sur le Nitrox : Très technique, Pour les plongées profondes, Plongées plus dangereuses, Formation longue et compliquée, Coût prohibitif, Etc….
En fait la Réalité est que le Nitrox est : pour une Plongée à moins de 40 mètres, Accessible dès le niveau 1, Utilisation de son propre matériel ( jusqu’à 40 % ), Activités subaquatiques identiques, Sécurité éprouvée, Le Nitrox permet de minimiser la quantité d’Azote dans les organes du plongeur et par conséquent minimise les risques d’accidents, Diminution des risques d’accident de décompression lors de la remontée, Taux d’oxygéne plus important par rapport à une plongée Air classique, temps de plongée avant palier plus long, moins de fatigue.

Publié le

Festival International de la plongée tech Cavalaire

Festival International de la plongée tech à Cavalaire.

Festival International de la plongée tech à Cavalaire.
Festival International de la plongée tech à Cavalaire.

Festival International de la plongée tech à Cavalaire. Fort du succès de sa première édition, le festival de la plongée tech de cavalaire, aura lieu cette année du 2 au 5 Octobre 2008.

Festival International de la plongée tech à Cavalaire.

Fort du succès de sa première édition, le festival de la plongée tech de cavalaire, aura lieu cette année du 2 au 5 Octobre.

Pendant ces quatre jours, vous pourrez :

Visiter le village des exposants qui vous présenteront leurs produits, et vente des dernières nouveautés technologiques.

Chaque après midi auront lieu des projections de films sous-marins suivies de conférences-débats en présence de spécialistes,

Des plongées avec les clubs parternaires et la possibilité de pratiquer des essais et baptèmes en recycleur.

Le DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM sera bien entendu présent.

Publié le

Formation trimix & plongée trimix à Cavalaire

Plongées trimix et formation Trimix à Cavalaire

Formation trimix et plongée trimix à Cavalaire
Formation trimix et plongée trimix à Cavalaire

J’en profite pendant ce pont du week-end du 8 mai pour descendre sur la cote, et plonger avec Arnaud chez Eau Bleu à Cavalaire et finir ainsi ma formation Trimix en ouvert. Beau temps et belle plongée Trimix sur les tombants et les épaves de la baie de Cavalaire dont l’épave du Togo. Quelques jours pour plonger en mer et valider les derniers points, run time, procédures, dévidoirs lancer de parachute remontée en pleine eau etc.

Pour une première fois avec Eau Bleu, tot c’est très bien passé, la découverte des fond de la baie de Cavalaire, et du magnifique Cap Camara. Cavalaire c’est la Mecque de la Plongée Tek en France.

La fin de la formation trimix s’est très bien passé, avec la révision des classiques fondamentaux, calcul des runtimes, le what if, perte de gaz etc. Pour moi la nouveauté fut la remontée en pleine eau. Au lac on ne la pratique pas, on remonte toujours le long d’un tombant avec un support visuel, du moins pour les plongées trimix normoxique.

Congre Formation trimix et plongée trimix à Cavalaire
Une plongée avec un Congre Formation trimix et plongée trimix à Cavalaire