Publié le

Préservation de l’épave d’Avion Nazi FW58 du lac du Bourget

Il faut préserver l'épave du FW58 au fond du lac du Bourget

Préservation de l’épave d’Avion Nazi FW58 du lac du Bourget près de Chambery

Au fond de notre lac du Bourget, le plus grand lac de France se trouve par -112m une épave d’avion nazi, un FW58 qui à mon avis, a une porté Historique et culturel.

Il faut préserver cette épave au fond du lac du Bourget

J’ai appris récemment de oui dire, dans la presse, écrite et télévisé régionale, que le musée de Berlin aurait lancé une souscription pour faire renflouer cette épave et la ramener à Berlin.

Il me semble tout à fait inapproprié de renflouer l’épave du FW58 à plusieurs titres :

TECHNIQUEMENT :

le FW58 est un avion à structure métallique recouvert de toile, bien qu’il soit au fond du lac dans une eau à 4°C la toile part en lambeau. L’avion est planté à 80° nez et moteurs dans la vase jusqu’au cokpit. La vase est tellement fine que même le déplacement d’une palme de plongeur à 1,5m de distance soulève la vase.
Il suffit de regarder les dernières images de l’épave pour comprendre en les comparant aux premières faites suite à sa découverte, son délabrement rapide depuis quelques années, depuis qu’elle est plongée souvent par des plongeurs non aguerris à ce type de plongée, lui mettant des coups de palmes ou ne possédant pas le bon « trim », ou flottabilité et s’accrochant dessus.
Le fait de vouloir bouger cette épave, va la détruire, les sections de tube sont très fine, et la toile le recouvrant va partir en lambeau et rester au fond du lac du Bourget.
De plus si jamais la structure était sorti de l’eau quid de sa conservation immédiate ?

HISTORIQUEMENT ET CULTURELLEMENT :
Cette épave a une histoire importante sur le point de vue Culturel.
« Le 30 Mars 1944, un avion allemand, un Focke Wulf 58C, un avion école de reconnaissance, décole de Lyon Bron avec 4 pilotes à bord. Après quelques minutes de vol, ils se sont mis en tête de faire un rase motte au dessus du lac du Bourget pour se faire plaisir. Bien mal leur en a pris. Juste en passant au dessus de Chatillon, l’avion pique du nez et s’écrase dans l’eau froide du lac. La scène se passe devant des pécheurs de Conjux qui arrivent à temps pour sauver deux pilotes, mais les deux autres sont déjà morts. L’avion met une vingtaine de minutes avant de sombrer au fond du lac emportant les deux corps. Les deux pilotes allemands sauvés seront récupérés plus tard par le colonel commandant la base de Bron. En guise de remerciements, le Colonel Allemand fit libérer quatre prisonniers originaires de la région. Cette histoire est bien connu des habitants de Chindrieux et Conjux et est authentifié par les archives militaires allemandes de Fribourg. »

Des résistants Français lui doivent la vie.

DU POINT DE VUE PLONGEE :

Nous plongeurs tech n’aurions plus notre belle épave.

Pour toutes ces raisons nous pensons que cette épave doit rester là ou elle est.

Plus de détail sur l’épave se trouve sur le lien suivant :
Epaves du lac du bourget

4 réflexions au sujet de « Préservation de l’épave d’Avion Nazi FW58 du lac du Bourget »

  1. Bonjour,
    Je viens de vous lire et comprend bien votre point de vue concernant cet appareil afin de le laisser au fond du lac. Certes, je ne suis pas plongeur comme vous et ne connais nullement le milieu sous-marin,et il est vrai qu’à une telle profondeur avec un tel angle d’inclinaison tout en étant d’après vos constatations bien envasé,toute manipulation semble etre risquée pour cette épave.

    Il me semble important avant d’envisager quoique ce soit de préciser que cet avion bénéficiait d’une structure tubulaire en duralium, l’habillage étant réalisé en toile de lin.

    Je ne saurai dire si une sortie de l’eau s’avérerait envisageable, mais d’un autre coté l’avion ne risquerait-il pas de se détériorer plus encore s’il restait immergé? Un autre avion(Me 109 qui a coulé après s’etre posé d’urgence sur un lac soviétique et qui n’a pu etre remis en état avant l’arrivée du printemps) a déjà été remonté. Mais j’ignore et ne pense pas qu’il avait un tel angle d’inclinaison comme ici.

    Car ne craignez-vous pas justement que la visite de plongeurs moins expérimentés ne l’abime plus,comme vous l’avez constaté?

    Si miraculeusement l’on parvenait à extraire cet avion de son milieu,son entrée dans un musée permettrait de sauver ce patrimoine et je ne crois pas qu’il perdrait son histoire propre. Il n’existe plus qu’un avion de ce type dans le monde sur environ 4500 produits,et il se trouve au Brésil.

    Je pense en tous cas que cet épave mérite que l’on prenne la meilleure décision pour elle, et qu’elle mérite un juste débat.

  2. Bonjour,
    Je viens de vous lire et comprend bien votre point de vue concernant cet appareil afin de le laisser au fond du lac. Certes, je ne suis pas plongeur comme vous et ne connais nullement le milieu sous-marin,et il est vrai qu’à une telle profondeur avec un tel angle d’inclinaison tout en étant d’après vos constatations bien envasé,toute manipulation semble etre risquée pour cette épave.

    Il me semble important avant d’envisager quoique ce soit de préciser que cet avion bénéficiait d’une structure tubulaire en duralium, l’habillage étant réalisé en toile de lin.

    Je ne saurai dire si une sortie de l’eau s’avérerait envisageable, mais d’un autre coté l’avion ne risquerait-il pas de se détériorer plus encore s’il restait immergé? Un autre avion(Me 109 qui a coulé après s’etre posé d’urgence sur un lac soviétique et qui n’a pu etre remis en état avant l’arrivée du printemps) a déjà été remonté. Mais j’ignore et ne pense pas qu’il avait un tel angle d’inclinaison comme ici.

    Car ne craignez-vous pas justement que la visite de plongeurs moins expérimentés ne l’abime plus,comme vous l’avez constaté?

    Si miraculeusement l’on parvenait à extraire cet avion de son milieu,son entrée dans un musée permettrait de sauver ce patrimoine et je ne crois pas qu’il perdrait son histoire propre. Il n’existe plus qu’un avion de ce type dans le monde sur environ 4500 produits,et il se trouve au Brésil.

    Je pense en tous cas que cet épave mérite que l’on prenne la meilleure décision pour elle, et qu’elle mérite un juste débat.

  3. Ce FW 158 n’est pas inconnu auprès des services secrets soupçonné de transporter à Gênes de l’or et des documents direction Argentine.
    Une enquête pourrait être confié au Maréchal des logis Julien Troubarède de la brigade de Porquerolles
    Spécialiste confirmé ( lire « Pilleurs d’amphores » paru en 2011) il serait alors détaché comme c’est le cas actuellement où il se trouve en Corse sur l’affaire des émeraudes du Tasmania
    il vient juste de mettre un terme au trafic de « L’or du Ville de Grasse » parution en septembre.
    Pour 2013 son programme prévoit aussi d’éclaircir ce qu’il en est de « La Mystérieuse cargaison du Donator »

  4. Gérard t’es sérieux là ??????? ce serait dingue !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.