Publié le

Plongée à Thun le 9-5-2009 pour une profonde

Plongée à Thun à 130 mètres sur le tombant du Beatenbuch

On a prévu ce week end encore deux plongées en Suisse à  Thun et une autre sur l’hirondelle. Celle de Thun doit être notre plus profonde. Bri et Carinne ont tout organisées.

Lac de Thun sous la neige

Je devais avoir un grand c4picasso pour tout mettre !

Papa arrive vendredi après midi à  la maison sous des trombes d’eaux, Brigitte lui envoie un SMS pour lui demander de confirmer que nous venons bien car le mauvais temps est annoncé. Tartiflette ne rime pas avec lopette, et donc nous partons. Je lui demande si elle n’a pas oublié la viande pour le BBQ du lendemain ? La route est longue, et il faut qu’on arrive avant l’apéro, les routes suisses sont pleines de suisse !

C’est beau un lac la nuit

On arrive sur Thun le beau temps est presque de la partie et il fait encore jour, le cadre est magnifique. On arrive à  l’hôtel et c’est avec grand plaisir que la maitresse de maison nous accueille en nous reconnaissant : ça c’est de l’hospitalité !

Apéro double apéro puis nous prenons possessions de notre chambre. Après le succulent repas, comme d’habitude, nous effectuons notre promenade nocturne et digestive obligatoire et nécessaire, on va jusqu’au BEAT en marchant, on a tellement de choses à  se raconter on n’a plus de secret maintenant et pis ca coute moins cher en psy.

Promenade DIGESTIVE au BEAT obligatoire !

Le lendemain réveil pas trop matinal car les plongées sont tardives et on a besoin d’en profiter, la plongée sera ardue. Après un copieux petit dej, dédé me donne un coup de bigot (swisscom) faut qu’on vienne boire le kawa dans un troquet à  Oberhofen sinon il nous promet monstres plaisirs annaux. Nous nous précipitons donc. Le lac est d’huile et magnifique, les sommets montagneux de plus de 4000 mètres dominent le lac et leurs neiges éternelles découpent l’azure bleue sans tàche, de leur blancheur rayonnante.


Quand on vous dit que c’est beau THUN !

On commence un peu à  planifier cette plongée autour d’un café, dédé et Yvan ont prévu de se limiter à  110 mètres, Papa Thierry, Brigitte et moi même continueront à  descendre un peu jusque max 130m impératif.

La navette passe juste au dessus de nos têtes en Suisse rien à  faire des plongeurs priorité aux navettes !

On arrive Sur le Beatenbuch, le temps est magnifique, le lac est d’huile (je me répète) on est cool et heureux d’être là , la journée s’annonce excellente. Re briefing avec dédé et Yvan, on planifie la ligne de déco avec les gaz qui seront disponibles, la ligne descend jusque 15m. On prépare les bails out, on les met à  l’eau, les machines et nous même.

Brigitte et Carine

Le gone monte la BETE

Y sont pas beau nos dédé et yvan ?

Allez c’est le moment, on se met à  l’eau, Brigitte s’équipe avec ses 4 bails out, moi les trois miens, un 11/62 un 16/40 et un Nx32, papa lui en a que deux …. comme papa ! On fixe notre 13L d’oxy à  7 mètres on bubble check et GO ! Cette fois c’est la bonne on est partie, on tire légèrement sur la gauche et on descend. Le mot d’ordre sur une plongée comme celle là  c’est bien entendu de rester ensemble. Je suis devant, j’alterne les positions tête en bas, sur le coté, en haut pour surveiller mes deux binômes, l’impression est grandiose : tu descends dans le noir le long d’un mur qui n’en finit pas.
J’essaie de contrôler ma vitesse afin de ne pas descendre trop vite, on est trois et c’est beaucoup plus dure de se gérer à  trois plongeurs qu’à  deux, on ne doit pas se perdre et surtout nous n’avons pas encore l’expérience à  cette profondeur, comment notre corps et notre matériel vont ils réagir ?
à‡a descend, ça descend je freine largement avant 120 m pour me stabiliser à  pil poil 120, mes comparses sont tout de suite là  derrière moi, preuve que tout va bien. On a mis 8 minutes pour descendre, ce qui est lent. Un peu au dessus de nous j’aperçois le hà¢lot des phares blancs de dédé et Yvan. On commence a avancer en palmant main gauche, je suis le plus décalé de la falaise, et Brigitte continue à  descendre légèrement, je visualise donc entièrement ma palanqué, c’est beau on en aurait presque une demi molle ou bien ?

Une partie des blocs

Au bout de 2 minutes on est à  129 m, y’en a encore en dessous ! Thierry donne le signal, on est les trois ensemble OK on est partie on remonte ; temps de départ du fond 10 minutes, l’ambiance est extraordinaire, c’est noir et l’eau est claire, on apercoit les lumières de dédé et yvan au dessus de nous, puis on les dépasse en remontant.

Le Gone au palier de 40m

On utilise au maximum les capacités de nos recycleurs vision, on remonte à  10, 12 mètres minutes, quand on arrive à  85m on a encore 86 min de paliers devant nous. Pendant notre remonté nous avons le temps de regarder la falaise, les failles, les surplombs, les premiers paliers arrivent vers 40 mètres puis s’enchainent. On croise Carine et son binôme pour une séance photo. Personnellement je ne vois pas trop le temps passer, car la falaise est belle. On boost la ppO2 et enfin on sort en 87 minutes, après avoir déséquipé la ligne de vie de nos blocs.

Une superbe plongée et une bonne team !

On est content, fatigué mais content, car tout y était, le temps, l’eau l’équipe etc et même pas froid! Et Brigitte l’a fait avec son Inspiration classic, en suivant notre déco vision, couillu la bri !

Le deuxième gros morceau de la journée commence

Si vous avez bien tout suivi c’est un moment crucial de la déco suivant Deep CCR Tartiflette Team le Rosé !

Maintenant c’est l’après plongée qui commence, avec Thierry on ne s’est occupé de rien, les filles de tout, barbecue, saucisses, apéro, chips, apéro, barbecue, fromage, gà¢teau, café, arrêtez mon ténia n’en peut plus. Au passage, je dois dire que Thierry a fais très grand honneur à  la table de nos hôtesses helvètes. Il a repris de tout en triple, je sais pas ou il a tout mis, il devait avoir une poche kangourou.

Yvan donne la becqué à  son coucou

Bien sà»r nous avons respecté les principes de la déco du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM, c’est à  dire entre autre Rosé, mais quand même suivi de rouge pour parfaire la déco. S’en sont suivi moultes joutes moyenà¢geuses entre dédé et moi histoire de se fracasser les mains. Cet enfoiré m’a piqué mon appareil photo pour supprimer une soi disante photo comprométante ! Alors dédé on assume pas ou bien ?

J’en peut plus, thierry a mangé plus que moi !

Nous avions promis de noter la prestation des filles, je met pour ma part un 16. à‡a c’est sà»r elles vont gueuler, et pourquoi pas plus ? Thierry va leur rendre raison, car lui dès qu’il faut fayoter avec le sex faible il est le premier sur la liste . J’explique : de un : je met rarement beaucoup plus, de deux j’ai du, avec dédé m’occuper du feux sinon on y serait encore, et de trois y’avait pas de champ pour fêter l’occase !
Là  je sens que je vais me faire pourrir, c’est pas grave. à moins que le champ tu le gardes pour le fond de la falaise Bri ? Dans ce cas ……On y retourne quand ?
Une après midi de plongée en suisse n’en serait pas une sans l’orage qui s’annonce. C’est l’heure de se quitter et déjà  on est triste, mais on se revoit demain à  Montreux pour l’hirondelle.

4 plongées en suises 4 fois la pluie dans l’après midi y veulent pas qu’on reviennent ou Bien ?

On se quitte sous des trombes d’eau qui s’abattent maintenant sur la route c’est dantesque, je suis sur que le lac a pris 10 cm d’un coup, et notre pauvre C4 picasso qui en plus est en pneus slick devant afin de mieux tenir sur le sec, merde ou bien ?
On a fait deux ou trois vidéo pour bien se souvenir de l’ambiance conviviale de cette fantastique épopée de deux tarés, (désolé Thierry), merci aussi pendant que j’y suis à  mon ami DJ Armin van Buren, dont les derniers morceaux sont tout simplement géniaux, il nous a fournit la bande son dans le C4 picasso.
video :


Sur la route du retour sur Montreux mine de rien l’autoroute passe quand même à  1000 m d’altitude, je me demandais pourquoi ca me grattait un peut de partout, alors que justement j’avais pris mon bain le mois dernier ou bien ? Mais soudain je compris pourquoi,en voyant que nous avions atteint la limites sapins sur les flancs des montagnes et la neige à  portée de main, voilà  pourquoi il est très important de suivre la tartiflette’s déco attitude (bri je viens de vérifier sur une carte michelin). Bon le Vr3 indiquait encore une saturation assez conséquente des tissus long, mais comme on sait qu’on peut pas s’y fier au VR3….

The Final Touch ! On arrive dans notre ville dortoir de Villeneuve, ancienne citée féodale, mais dont il ne reste que la rue principale de féodale car le reste c’est bien une citée de HLM moche et surtout remplie de CRETINS Congénitaux !! SISISI on les a vu, y zétaient tous là  sortie pour l’occasion de la fête des mères en Suisse. Putain c’est grave, y se ressemblent tous, le même physique et tous rond comme des queues de pelle !!! A mon avis les suisses les avaient parqués là  cachés derrière les murs d’enceintes de la ville et y se sont reproduit entre eux les cons ! Et là  récemment y zont dues faire péter les murs et maintenant y sont là¢chés !! y’en a partout ! Faut prévenir la CEE !
Entre autre et je vous passe le reste, deux mamans de 50 piges environs bourrées à  l’ether au moins, qui pour pouvoir marcher en titubant se tiennent épaule contre épaule ! On les retrouve au restau, elles descendent pichet sur pichet en clopant clop sur clop les bougresses, elles vont même jusqu’à  rouspéter sur le garçon, bien brave lui(un français bien sà»r!) car il ne délivre pas assez prestement son distillat de vigne.
L’hostellerie suisse n’est pas réputée et ….nous nous en sommes aperçus à  villeneuve. Les escaliers, en bois sont de travers, comprenez qu’ils penchent de gauche vers la droite, le plancher du couloirs, idem, pour le couloir, les murs et la chambre, difficile de marcher droit, et encore on est à  jeun !

Le plancher est en pente et la gravité me scotch contre la porte !

Enfin dans notre chambre, c’est pas qu’on soit fatigué mais bon, un bon lit là  tout de suite heuuuu ca se refuse pas ! Paf on saute dedans on lève les yeux au ciel et tout se met à  tourner. Ya pas d’angle droit, tout est penché, le cerveau y comprend pas et y fais pas mieux que si j’avais 25 grammes dans chaque bras ! Ca tourne ou bien ?

Pas un angle droit dans ce cagibi ca fout la gerbe !

Imaginez un seul instant chers lecteurs (j’y ai mis des S car j’aime à  croire qu’on est plusieurs à  Y lire ) le négociant en montres qui s’en vient en Helvétie pour acheter des tocantes, si le pauvre bougre arrive la veille et couche à  l’hôtel il fonce acheter un container de SEIKO !
Je n’ai pas parlé des WC ni de la douche au sous sol avec la porte façon palette.
J’avais oublié : avant le diner longue promenade et après re longue promenade, comme les vieux couples de retraité pour digérer avant de se coucher.

7 réflexions au sujet de « Plongée à Thun le 9-5-2009 pour une profonde »

  1. yes !!!

  2. Sacré Nico, tu as des citations parfois citadines, parfois montagnardes….!
    Ben…pas pris le champagne, because je pensais que vous alliez vous dégonfler …lol !
    Superbe week-end, merci à  tous (et toute) !
    Bri

  3. Nous dégonfler ? Nous ? papa et moi ? Mais on avait déjà  fété ca la veille ma chère Bri !

  4. Non mais ça vas ou bien d’écrire toutes ces choses sur notre vie privée …. heureusement que personne ne se connect sur ce site et qu’on est entre nous ….

    Dis donc mon petit COUCOU, quand tu pars en vacances 3 semaines, tu prend une semaine supplémentaires pour faire les commentaires …

    OU BIEN ???

  5. Bravo pour cette plongée "tiThounesque"
    à  Brigitte, Thierry, Nicolas.
    C’est énorme le chemin parcouru… tous le long de cette falaise du Beatenbucht. Yepaaa… C@rine

  6. OUI mon dédé c’est à  peu près ça trois nocturne de boulot pour sortir le CR de samedi, retraiter les photos, video etc OUF et encore ca aurai pu être mieux j’ai trop attendu pour le faire.
    Encore merci aux filles on y retourne le 21/6 ?

  7. […] de congénitaux à l’autre bout du lac Leman ou on avait dormis en revenant d’une plongée à 130 m à Thun dans un précédent épisode ) enfin bref, je crois qu’elle a mis 12h pour descendre […]

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.