Posted on Laisser un commentaire

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

Malte peut ajouter encore une autre épave plongeable à sa collection déjà impressionnante : un Lockheed P2V Neptune.

Malte, un petit État insulaire situé dans la partie la plus méridionale de la Méditerranée, est plus au sud que la côte nord-africaine. La nation est composée de plus d’une douzaine d’îles rocheuses, mais seules les trois plus grandes, Malte, Gozo et Comino, sont habitées. Et c’est un pôle d’attraction pour les plongeurs de près ou de loin. Malte possède certains des meilleurs sites de plongée en Europe, en particulier pour ceux qui aiment les épaves.

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte
Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

L’histoire de Malte remonte aux croisades et constitue depuis longtemps une destination clé pour les expéditions militaires et les échanges commerciaux avec le Moyen-Orient. L’île de Malte a elle-même connu un trafic maritime considérable depuis l’époque où les Chevaliers de Saint-Jean s’y sont réfugiés. Et en tant que point stratégique important pour les opérations navales en Méditerranée, il a été le théâtre de violents combats lors des deux guerres mondiales.

La découverte de trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale (WW2) dans les eaux maltaises a été saluée comme une « bonne nouvelle pour le patrimoine de Malte ».

Un navire coulé et l’épave de deux avions ont été découverts lors d’une étude scientifique des fonds marins au large de Malte.

La préparation préliminaire du gazoduc Malte-Sicile a permis de découvrir les trois épaves en ruine datant de la Seconde Guerre mondiale.

Le ministre maltais de l’Energie, Joe Mizzi, a déclaré aux députés que ces découvertes étaient une « bonne nouvelle ».

Il a déclaré: «L’enquête maritime réalisée pour le pipeline entre Malte et Gela en Sicile était très intéressante.

« Nous avons vu des épaves sous l’eau qui n’avaient pas été découvertes auparavant. C’est une bonne nouvelle pour le patrimoine de Malte. »

Il a ajouté que le tracé de l’oléoduc devrait maintenant être modifié pour protéger les restes de l’avion et du navire coulé.

Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte
Trois nouvelles épaves de la seconde guerre mondiale découvertes à Malte

Selon les chiffres de l’Office du tourisme de Malte, Malte a connu une croissance spectaculaire du tourisme de plongée ces dernières années.

Avec ce genre de passé historique, il n’est pas surprenant que les eaux autour de Malte soient parsemées d’épaves. Lorsque vous prenez en compte le fait que ces eaux sont profondes, mais encore plongeable, et chaudes la plupart de l’année et offrent une assez bonne visibilité, l’attrait devient évident.

Et maintenant, Malte a un autre attrait pour les plongeurs itinérants : une épave supplémentaire et une rare. Bien que de nombreux plongeurs aient visité des épaves de navires, la plongée sur épave d’avion a quelque chose de spécial, et c’est ce qui a été découvert près de la côte EST de Malte. L’appareil est un Lockheed P-2 Neptune (connu sous le nom de P2V dans la marine américaine), un avion de patrouille et un chasseur de sous-marins construit aux États-Unis. Celui-ci a été endommagé et a finalement sombré lors d’un atterrissage de routine à ce qui s’appelait alors l’aéroport de Luqa (aujourd’hui le Malta International), à quelques kilomètres du site où il a été retrouvé. Il a été dépouillé de tous les objets récupérables et aurait même figuré dans un film de 1958, mais son emplacement a finalement été oublié et l’avion a été perdu.

Bien qu’il puisse sembler étrange qu’une épave puisse être perdue de cette façon, quand elle a déjà été retrouvée une fois, il est important de se rappeler que la recherche de lieux spécifiques sous l’eau peut s’avérer extrêmement délicate sans GPS ni sonar, dont aucun n’était disponible pour le grand public jusqu’à présent assez récemment. Après tout, le Thistlegorm a encore été perdu pendant des années après sa découverte dans les années 1950.

L’épave du P-2 est immergée dans environ 30 mètres d’eau, ce qui en fait une plongée assez facile pour les plongeurs expérimentés. Ce n’est pas la seule épave d’avions de Malte. Un bombardier de Bristol Blenheim datant de la Seconde Guerre mondiale se trouve juste à l’extérieur de la zone de loisirs, à 45 mètres, mais il reste très populaire parmi les plongeurs, tant locaux que plongeurs.

Les eaux au large des îles maltaises abritent un certain nombre d’épaves de navires et d’avions historiques, notamment le bombardier Blenheim au large de Delimara, l’épave d’un aéronef Bristol Beaufighter au large de St Julian’s Point et le HMS Maori près du port de Marsamxett.

Un certain nombre de zones de conservation ont été créées pour protéger les épaves immergées situées dans les eaux maltaises.

Epave de bateau de la seconde guerre mondiale à Malte
Epave de bateau de la seconde guerre mondiale à Malte

Il existe actuellement sept zones de conservation, à savoir :

  • Le Um el Faroud près de Wied Iz-Zurrieq
  • MV Cominoland, MV Xlendi et MV Karwela au large de Ghajnsielem
  • Remorqueur St Michael, remorqueur 10 au large de Marsascala
  • L’aigle impérial au large de Qawra Point
  • Rożi, P29 au large de Cirkewwa
  • Blenheim Bomber au large de Delimara
  • Bristol Beaufighter au large de St Julian’s

Source Malta Today

Posted on Un commentaire

Plongée épave du Chaouen in & out

Plongée recycleur Triton épave Chaouen ile du Planier Marseille

Plongée sur l’épave du Chaouen un cargo in & out ile de Planier Marseille

Direction ce matin pour l’île de Planier au large de Marseille, ou se trouve aussi d’autres épaves, pour une « petite » plongée solo sur l’épave du Chaouen avec pour but de me trimbaler à l’intérieur dans la salle des machines etc.
Pour sur cette plongée sur l’épave du Chaouen, j’ai pris mon recycleur Triton, mon « sac à main » et deux bails-out. Mise à l’eau la visi est bonne, l’eau chaude…. direction la cheminée de l’épave du Chaouen pour trouver les trous pour accéder au WC puis à la salle des machines de l’épave du Chaouen. Je n’ai pas trouvé le bon trou de suite, donc pas de soucis… j’en trouve un autre et comme le triton est tout fin et les deux bails-out montés en sidemount, très près du corps, il n’y pas de problème pour pénétrer l’épave du Chaouen au hasard, et faire mon chemin à l’intérieur.

Je trouve rapidement la salle de l’épave du Chaouen où se trouvent des bouteilles de 50 litres, donc la salle des moteurs se trouvent derrière, en passant par une échelle à plat, normal puisque le bateau est couché sur le flanc. C’est grand et haut de quoi bien se promener et d’en faire le tour. Il reste un bout de ligne que quelqu’un avait du poser. Mais je décide de ressortir par un autre petit trou, pour jouer puisque ma config me le permet.

Je continue la visite dans d’autres cales plus ou moins vides et je finis en passant du temps sur toute la longueur en faisant des A/R en multi-niveau. Passage sur l’ancre et je ressort tranquillement à 91′. M’est avis que malgré tout.. je n’aurai pas tout parcouru l’intérieur de l’épave. Il va très certainement « falloir », lol, que je retourne voir ce Chaouen.

Une belle plongée à refaire.

Posted on Un commentaire

Épave de la canonnière Insuma Bastia Corse

Plongee epave canonniere insuma bastia corse
Plongee épave canonniere Insuma Bastia Corse

Épave de la canonnière Insuma à Bastia plongée en Corse

Cela faisait plusieurs mois que je voulais plonger ces belles épaves de Corse, dont cette épave de la canonnière Insuma, c’est qu’elles se méritent ! Donc grâce à Brigitte rendez-vous pris avec mister épaves de Corse : David Paoli chef de corsica-photosub.

Pour la première journée on a prévu de plonger sur les deux épaves de la canonnière Insuma et celle du P47 toutes les deux au fond à Santa sévère.

Ces belles épaves se méritent c’est sur. Et pour preuve la galère pour aller plonger la première, un roulement de roue de la remorque du bateau de David nous lâche sur la route du cap Corse entre Bastia et Santa Sévère. Ca c’est la poisse on est au milieu de nulle part. On repart en arrière dans un village chercher des outils, afin d’essayer de réparer… peine perdu. Il faut que David rentre chez lui chercher une autre remorque pour porter le bateau.

Avec tout ce temps perdu on ne se met à l’eau que vers 16h…

Histoire de l’épave de la canonnière Insuma

Canonnière Insuma de la kriegsmarine coulée en Corse au large de Santa Sévère
Canonnière Insuma de la kriegsmarine coulée en Corse au large de Santa Sévère

L’Insuma est un navire de guerre allemand sa fonction chasseur de sous-marin. Il était mu par un moteur diesel. Il a été construit en 1938 aux chantiers naval belge Cockerill John S. A., Hoboken et pèse 280 tonneaux. Il est rentré dans la marine allemande (Kriegsmarine) en 1945.
pour une dimension de 32 x 6 x 4 m. Il était équipé d’un double arbre avec deux hélices. Il était équipé de deux mitrailleuses et d’un canon.
L’Insuma a été coulé le 09/09/1943. source www.wrecksite.eu

Aloha sistership de l'insuma épave de canonnière en Corse à Bastia
Aloha sistership de l’insuma épave de canonnière en Corse à Bastia

Aloha and Insuma étaient plus ou moins des sisterships construit au même chantier sous les numéros N°. 677 et 676.
L’ancien yacht INSUMA belge a été commandé comme UJ-6072 de la 6e Sicherungsflottille le 15/6/1943, mais plus tard transféré à la 22e Unterseebootsjagdflottille en tant que UJ-2219 (Obersteuermann MATZEN) le 09/03/1943.

BATAILLE de Pietracorbara, BASTIA

Après l’armistice, le 9 Septembre 1943, la marine allemande a lancé une attaque surprise pour capturer le port de Bastia, en Corse. Celle-ci a échoué, et la petite flottille composée des UJ-2203 (ex-AUSTRAL), UJ-2219 (ex-INSUMA), les cinq barges MFP-366, MFP-387, MFP-459, MFP-612 et MFP-623 et une vedette de sauvetage ont fuit le port.

Les Batteries côtières italiennes ont essayé de les couler, mais ont échoué. Cependant, le torpilleur italien ALISEO et la corvette CORMORANO les prennent en chasse et les surprend. L’UJ-2219 Insuma a été coulé par des tirs.

Les barges MFP-387, MFP-459 et MFP-623, endommagé par des tirs, ont tous échoué sur la plage de Pietracorbara et ont été sabordé par leur propre équipage.

La barge MFP-366, frappé à plusieurs reprises et en feu, a été coulé par des tirs et la MFP-612 a été sabordé par son équipage, à 2km de de la Tour de la Losse.

Le rapport de la Kriegsmarine du 11/09/1943 :
« 11.9.1943
Westliches Mittelmeer
Bei Bekanntwerden der bevorstehenden ital. Kapitulation wird in Bastia (Korsika) das ital. T-Boot Ardito (KKpt. Cavo) von dt. Marinesoldaten erbeutet. Das Schwesterschiff Aliseo (KKpt. Fecia di Cossato, dem als Kommandant eines U-Bootes das deutsche Ritterkreuz verliehen wurde, und Prinz Aimone di Savoia an Bord) läuft daraufhin von Bastia aus. Am 9.9. greifen Aliseo und die Korvette Cormorano, unterstützt durch eine 76mm Batterie und Panzer-Artillerie, Schiffe im Hafen an, sie versenken die dt. U-Jäger UJ 2203 (ex-franz. Minerva), UJ 2219 (ex-franz. Insuma) sowie die Marinefahrprähme F 612, F 459, F 387, F 366 und F 623.
 »

Ce qui donnerait une fois traduit : Méditerranée Occidentale Dès la notification de la capitulation italienne à Bastia en Corse, le T-Boot Ardito a été pris par les Marines…
Le navire jumeau ALiseo part alors de Bastia (avec à bord le « KKpt »? Commandant ? Fecia di Cossato qui a eu la croix de chevalier allemand en tant que commandant d’un U-Boot et le Prince AImone de Savoie) Le 9 septembre, L’ALiseo et la COrvette Cormorano, soutenus par une batterie de 76 mm et l’artillerie des tanks, attaquent les navires dans le port et coulent le chasseur UJ 2203 ( ex – reine. Minerva ) , le UJ 2219 ( ex – reine. Insuma ) et les barges F 612 , F 459 , F 387 , F 366 et F 623…

Plongée sur l'épave de la canonnière Insuma a Bastia en Corse
Plongée sur l’épave de la canonnière Insuma a Bastia en Corse

Plongée sur l’épave de la canonnière Insuma

Donc en ce milieu d’après midi on descend sur un fond de 43 m pour atteindre la canonnière. Il ne reste plus grand chose, la partie arrière avec les hélices et le safran et la proue, belle et détachée dans le bleu. Du reste, le milieu, il ne reste plus rien, ce n’est qu’un amas de tôle. Il reste le canon, un peu caché mais il est là.

Plongée Epave Insuma Santa Sévère Corse
Plongée Epave de la canonnière Insuma à Santa Sévère Corse

Chat noir quand tu nous tiens…. après une telle journée il fallait que cela continue…. LOL un évènement imprévu a fait que nous sommes remonté au bout de seulement 13′. Vu le début de journée que nous avons eu… C’est pas grâve… on la refera hein ?

Ben on aura plus de temps en surface avant la plongée de cette fin d’après midi sur l’épave du P47….

Vidéo de notre plongée sur l’épave de la canonnière Insuma

www.wrecksite.eu

Posted on Laisser un commentaire

Epave le Mona à Six Fours les Plages

Epave remorqueur Mona

Epave le Mona à Six-Fours-Les-Plages

L’histoire de l’épave de la Mona

Le Mona était un remorqueur de plage et son épave gît sur un fond de 34 mètres en Face du Brusc et des Embiez. Ce remorqueur a été construit en 1949. Il a coulé une première fois dans le port puis a été renfloué pour être démantelé à Toulon, mais fut ensuite coulé en face de la plage du trou de l’or.
Remorqueur de port construit en 1949, ce petit bâtiment demeura longtemps comme stationnaire au port du Brusc, côte à côte avec l’Armoise. Mona est le nom de l’île située entre Haïti et Porto-Rico.
Mona ne remplissait que des tâches portuaires, avant de stationner indéfiniment dans le port du Brusc. Son état de vétusté fut tel qu’il y coula un jour, discrètement.

On le renfloua car il gênait, et il partit pour la démolition à Toulon. Sur le chemin, la meilleure des destinées lui fut enfin accordée: l’engloutissement au large de la plage du Trou de l’Or.

La localisation de l’épave

L’épave de Mona se trouve entre la pointe de la Gardiole et les Pierres-Tombées, par 34 m de profondeur. Coordonnées GPS en WGS 84: 43° 03,526 N et 05°48,590 E.

Plongée sur le Mona

La plongée sur épave ici n’a rien de très difficile. L’épave du Mona donne un bon écho au sondeur malgré sa petite taille. Le petit remorqueur est droit sur sa quille, en excel­lent état. Son hélice et ses superstructures ont disparu mais l’ensemble a fière allure: une barre (en fer) merveil­leuse, recouverte de fragiles salmacines, dans une petite cabine, un compartiment moteur intact, dans lequel on peut pénétrer, un pont libre et presque net, des concrétions « juste ce qu’il faut », une étrave dominant le sol de 4 à 5 m.

Leau est claire, le fond de sable coquillier blanc. Seule ombre: le site est très exposé au ponant, à peine moins au mistral et au vent d’est.

Posted on Laisser un commentaire

Epave du Marisalva à Six-fours-les-Plages

Epave du Marisalva à Six-fours-les-Plages crédit photo wrecked site

L’autre naufrage du 26 novembre 1965 : le Marisalva

L‘épave du Marisalva était un vieux caboteur italien de 50 mètres de long, 8 mètres de large et jaugeant 700 tonneaux, chargé de 690 tonnes de marbre portugais à destination de Carrare a coulé le 26 Novembre 1965 dans une tempête en s’échouant à 600 mètres des Embiez.

Encore une épave toute proche de celle de la Marie aux Embiez à Six Fours les plages. La cote d’Azur, la Provence et la région des Embiez regorge d’épaves. Le Marisalva était un vieux caboteur lancé en 1919 du port de Naples et mesurait 50 mètres de long, 8 mètres de large et jaugeait 700 tonneaux.

Le Marisalva fut construit par J.T. Wilmink & Co, il s’est nommé successivement Signemin, Nystrand, Tron, Sigurd Horn, Sigurd, Nord, Björnö et enfin Marisalva en novembre 1955 lorsque Salvatore Tandurella, de Torre del Greco en fit l’acquisition.

L’image illustrant cet article provient du site wrecked.eu alors que le caboteur s’appellait encore Nystrand et en train de charger au port.

Depuis 1964, son propriétaire et aussi commandant était Salvatore Schiano di Cola. Le 26 Novembre 1965, le batiment est en pleine tempête, dans une mer impossible. L’équipage de 8 hommes, ne peut plus le diriger. Le Marisalva s’échoue sur bâbord, à six cents mètres des Embiez.

Avec le navire, 690 tonnes de marbre portugais embarqué à Lisbonne le vingt du mois, à destination de carrare, sont englouties.

Posted on Laisser un commentaire

Epave de l’avion P 38 Lightning aux Lecques

Epave de l’avion P 38 Lightning aux Lecques

Ceci est l’épave d’un avion, un Chasseur américain P38 Lightning qui a été abattu le 27 janvier 1944. Il repose sur un fond de 39 mètres à un kilomètre à l’ouest de la pointe Grenier.

Cette épave a été découverte en Novembre 1996. L’avion a été identifié comme le G 15-LO portant le numéro de série 43-2545 du 2nd  Lt Hary Greenup / 14th Fighter Group 49th Squadron 15th USAAF.

Il a été abattu le 27 Janvier 1944 alors qu’il escortait une formation de bombardier B17 qui avait pour mission de bombarder le terrain d’aviation de Salon de Provence. L’épave est à l’envers sur un fond de sable bien visible. La queue de l’appareil qui avait été brisée et plus loin de l’épave a été remise à sa place. Le moteur de droite n’est plus à sa place, il est passé de l’autre coté de l’autre moteur. L’armement d’origine est toujours en place.

L’épave est très peuplé, et on pourra noter  une grande présence d’éponges multicolores.

Le P 38 Lightning

L’épave de cet avion gît dans la baie des Lecques à environ un kilomètre à l’ouest, nord-ouest de la pointe grenier. Sur un fond de sable plat à 39 mètres de profondeur.

Baie des Lecques vue de la Gâche 
Baie des Lecques vue de la Gâche

Voyons d’abord l’historique de ce chasseur Américain.

Le 16 septembre 1940, le premier exemplaire vola pour la première fois. Il sera suivit par 27 autres versions différentes mais toutes construites par la même usine : Lockheed de Burbank en Californie jusqu’en 1945, l’arrêt de sa production. Le Diable à double queue ou Gabelschwanz Teufel en Allemand, tel était le surnom que leur donnaient les Allemands.

Une des versions de l’avion fut la reconnaissance photographique. Cette dernière était particulièrement caractérisée par des caméras de prises de vues installées dans la partie avant, qui remplaçaient les mitrailleuses et le canon qui équipaient la version chasse. La version de reconnaissance photographique fut utilisé par notre Armée de l’air Française. Elle n’était pas munie d’armes contrairement aux autres appareils de reconnaissance alliés comme par exemple le P-51 Mustang ou le Spitfire.

La variante « F » fut construite à 623 exemplaires à compter de 1942. Ses appareils étaient équipés de deux moteurs Allison V 1710 de 1 325 chevaux . Ce qui donnait aux avions une vitesse de 636 km/h à 7 620 m d’altitude, avec un poids total de 8 165 kg. Les dimensions du P 38 Lightning sont les suivantes : une envergure de 15,85 m pour une longueurs de 11,53 m et une hauteur de 3 m.

P 38 Lightning
P 38 Lightning

Il faut savoir que l’US Army a créé une version « F ». En effet, la lettre « P » désigne obligatoirement un chasseur ( P pour pursuit ) tandis que le lettre « F » désigne le mot « foto ». En l’occurrence, un P 38 ne peut pas prendre de « foto » alors qu’un F4 ou F5 ne peut pas être armés.     Chaine de fabrication du P-38

Intéressons nous maintenant à l’histoire de son épave :

Le chasseur Américain a été dirigé pour la dernière fois le 27 janvier 1944 par Harry R. Greenup. Il escortait des B-17 de la 97ème US AIR FORCE lorsque les allemands l’ont attaqué et descendu. Le pilote à réussis à s’extraire de son cockpit et a pu être récupéré par un chalutier saisis par les Allemands.

Alors que cela fait 10 ans qu’il la cherche, c’est Monsieur Marcel Camileri qui retrouvera son épave en novembre 1996. Mais voilà… Son identification reste compliqué. Les journaux français de l’époque et les archives de la marine national ne contiennent aucune mention de combat. Il leur faut trouver un numéro de série du matériel. Accompagné des anciens pilotes du 367 Fighter Group, Marcel et ses copains vont désensabler le cockpit et par la suite, découvrir une plaque portant le numéro 43-2-545. L’engin est alors identifié.

L’épave de l’avion dans les fonds :

C’est dans une légère pente qu’il reste visible, tâche sombre sur un fond de sable clair et très peu vaseux. La plongée sur l’épave vous révellera qu’eIle est pratiquement intacte mais a l’envers. Ses roues sont rentrées alors que ses volets sont ouverts. Ni filets, ni mouillages ne sont captifs.
La partie arrière a été brisée et séparée du reste de la carlingue au moment du crash ou d’un chalutage, mais a été remis en place par le club des Lecques quelques mois après la découverte. Le moteur tribord est déplacé du même côté que le second mais au-delà. Les pâles ont peu souffert et les hélices tripales demeurent. Au ras du moteur, l’aile bâbord est brisée tandis que la tribord est à peine coupée. Il manque tout de même le volet tribord central.

En ce qui concerne l’armement, un canon et des mitrailleuses ont survécus et l’on peut même y voire un chargeur rotatif. Malheureusement le P 38 étant retourné, le cockpit reste impénétrable.
Ce qui reste incroyable, c’est la vie animale qui règne dans ces profondeurs. Avec un grand nombre de rougets et un recouvrement coloré de spongiaires. Le courant est juste suffisant pour éliminer le sédiment éventuellement soulevé. De plus, l’eau est limpide et c’est toutes ces caractéristiques qui rendent cette plongée particulièrement belle.

Posted on Laisser un commentaire

Miquelon plongée épave Marseille

Plongee Recycleur sur l'épave du Miquelon à Marseille

Épave du Miquelon à Marseille plongée recycleur

ou la plongée à 50 m sans paliers de décompression.

Cette plongée a été réalisée en recycleur sur l’ÉPAVE DU MIQUELON à Marseille.

La plongée sous marine, sans palier de décompression, c’est le saint grâle, la quête ultime de la décompression, des années que l’on fait des recherches, des essais, des analyses la recherches des bons gaz, les plongées expérimentales ont été nombreuses, mais cette fois c’est une réussite : 20 minutes à 50m sans décompression !!!…

Les brevets ont été déposés et les accords de licence sont à l’étude, la première plongée de ce niveau a eu lieu dimanche, sur l’épave du Miquelon … LOL.

Bien entendu nous sommes prêt à enseigner notre savoir 😉

Juste un aller retour pour plonger à Marseille sur l’épave du Miquelon.

Carte plongée des épaves à Marseille - Épave du Miquelon
Carte plongée des épaves à Marseille – Épave du Miquelon

La planification de la plongée sur l’épave du Miquelon à Marseille

Je retrouve mon pote Yannig, dit le grand blond, dit le mexicain, dit Jo le rond-point, dit le Courchevelois lol réunion au sommet chez Loule pour préparer cette plongée sous marine à Marseille.

On a prévu de plonger sur l’épave du Miquelon dimanche matin, les deux compères seront en ouvert en sidemount, ils ont fait un crédit à la banque LOL au prix de l’hélium…..et moi en recycleur.

Le dimanche matin la mer est pétole de chez pétole…. on est très rapidement sur site de bonne heure mais les deux donzelles là… mettent deux plombes à se préparer s’en est même ridicule… et ils sont en OC… (plongée en circuit ouvert) (ils font des bulles quoi !)

Manucure ? Coiffure, Pffff …Je part le premier… Au fond sur l’épave du Miquelon, la visi n’est encore pas au top, 10 mètres tout au plus comme d’hab quoi. Je fais le tour, j’essaie de filmer la proue ou la poupe mais la luminosité n’est pas au rendez-vous. Une grosse boule d’Anthias squatte l’épave du Miquelon.
Un petit tour dans l’épave, mais mes éclairages sont encombrants.

En ressortant j’aperçois les éclairages des deux compères qui sont enfin arrivés sur l’épave, Alléluia LOL. Je passe sur le pont.

Presque 20′ de temps de plongée dans la zone des 50 mètres et toujours pas de palier de décompression !
Je décide alors de remonter, je recherche le boute que je ne retrouve pas… bon… Comme je teste un nouveau sous vêtement plus épais et que mes éclairages flottent, malgré mes 2 kg de plomb supplémentaires, c’est pas forcément sage de remonter en eau libre, le boute sera plus sécure et je demande donc à Loule ce qu’il a fait du boute… il l’a éloigné de l’épave du Miquelon et il est caché derrière la grosse boule d’Anthias ! Petit chenapan.

Plongee Recycleur sur l'épave du Miquelon à Marseille
Plongee Recycleur sur l’épave du Miquelon à Marseille

Je décolle de l’épave du Miquelon à 20 ‘ sans palier… c’est pas formidable ça ? C’est juste énorme !

Ca en deviendrait presque Chiant même, c’est pourquoi je décide de faire des petits exercices à 13 m je simule une cellule HS… c’est pas bien grave puisqu’il en reste deux.
Mais c’est encore trop simple alors ce serait plus drôle si je simule une deuxième cellule HS … quelle stratégie tenir ? C’est ce que je fais à 11 m.
Donc il m’en reste une, je vérifie qu’elle réagit bien à la baisse comme à la hausse, ce qui me laisse le temps de monter à 9 m, et là de rincer à l’oxy, pour être sur de ce que je respire….

Puis s’en suit la remonté classique à l’oxy pur toujours sur le recycleur, ce qui me permet de vérifier que la cellule fonctionne bien et affiche les bonnes valeurs.

Et j’attends patiemment les deux autres zozios qui vont me rejoindre.

ATTENTION tous les détails techniques de cette cette plongée sur l’épave du Miquelon sont pure fiction . Une plongée de ce type nécessite des paliers de décompression. Il est impératif d’avoir suivi des formations de plongée, (par nous éventuellement 😉 ) et suivez ce que votre formateur vous a enseigné ainsi que vos logiciel de décompression. Il est impératif d’être en bonne santé et de bien s’alimenter et bien s’hydrater avant de plonger.

Vidéo de l’épave du Miquelon

Histoire de l’Épave Du Miquelon et son naufrage:

Le MIQUELON mesurait 49 mètres de long sur 7,5 mètres de large pour 522 tonneaux. A sa construction le Miquelon a été baptisé Michel-Marcel, puis changea de nom pour se nommer Miquelon en 1913. Il transporte à l’époque de la Morue entre Terre-Neuve et la France pour la Compagnie La Morue Française.

Le 5 octobre 1917, il transporte de la fonte en quittant le port de Marseille quand il entre en collision avec le vapeur Balkan. Le Miquelon coule immédiatement sans faire de victimes. Il fut établi que le Miquelon était responsable de cette collision.

L’épave du Miquelon est posé droit sur le sable à 52 mètres. L’épave du Miquelon mesure entre 6 et 7 mètres de haut. Le pont et la proue sont recouverts en partie d’un filet de pêche. Vers la proue sur le côté bâbord, la déchirure de l’abordage est juste à côté un treuil.
Malgré la mauvaise visibilité on peut voir le canon, et le mât avant, couchés sur tribord. La cale avant recèle l’hélice de rechange.
Reste debout au centre de l’épave une partie de la cheminée.
On a pas pu visiter la salle des machines qui devrait être intéressante avec quelques manomètres encore présent.
On pourra trouver dans la cale arrière de l’épave du Miquelon, des obus, des grenades sous-marines, ou autres munitions… l’histoire ne dis pas pourquoi ce cargo morutier avait ce type de matériel militaire à son bord ?

Il reste le canon sur la poupe, et l’hélice de l’épave du Miquelon est à voir.

Posted on Un commentaire

Plongée épave Alain un voilier à Saint Raphael

plongee epave alain saint raphael

Notre plongée sur la nouvelle épave de Voilier « Alain » à Saint Raphael

Enfin l’opportunité de plonger sur cette épave découverte et identifiée par le couple Joncheray : Le voilier « Alain au large de Saint Raphael. Tout était organisé, en ce dimanche de janvier, ils devaient y avoir entre autre Marc Langleur et son équipe de Bulleux de Bulles de Rêve justement, Alex, Arnaud et Eveline Verdier.

Cette épave de 20 m environ en bois semble avoir été complètement dépouillée, il ne reste plus rien dessus, plus de structure sur le pont, pas de vaisselle, pas de mat, plus de canots…. rien sauf les WC LOL. L’épave git par 72 mètres de fond au sable au large de Saint Raphael

Donc le temps de charger le C5 tourer et hop direction Al Sud chez le Boss Alex avec sa petite entreprise de fabrication de frame qui ne craint pas la crise. LOL . Je pensais que son fidèle apprenti Franck serait là, il avait préféré partir conter fleurette en Andalousie !

Plongée Epave Alain Saint Raphael Deep CCR Tartiflette Team
Plongée Epave Alain Saint Raphael Deep CCR Tartiflette Team

Le matin la météo n’a pas l’air trop cool, vent froid … Bref je serais mieux avec ma combi de ski sur les pistes. Après quelques péripéties quand même sans quoi la plongée Tek ne serait pas ce qu’elle est Arno, Alex et moi partons en premier. J’ai décidé d’emmener une lampe Light for Me 7XRE pour la tester.
Alex s’est aperçu que le le boute s’est pris dans le safran, et le dégage rapidement mais voilà on en verra plus tard les conséquences. Allez zou direction le fond… ça descend pas vite le pack batterie que j’ai emmené ne remplace pas les 2 kg de plomb habituel en mer. Mais pourquoi donc le fond ne m’apparaît pas partout de manière uniforme ??? et pourquoi je ne vois pas encore l’épave ? … tiens le plomb du boute… qui pend dans le vide…en pleine eau.. ha ben tien ça y est le fond… 79m …. MERRRR……..

Cette plongée commence mal on est dans le bleu

On est dans le tombant qui descend jusque 90m, la « ligne » a bougé quand le safran s’est pris autour…. et je suis descendu de Chambéry pour être à la vase ! Alex prend les choses en main et on part au petit bonheur on remonte le tombant et on commence à chercher l’épave du voilier Alain alors que la visibilité n’est pas bonne, on a dû retrouver l’épave que vers 8 ou 9′ seulement, par l’arrière sur l’hélice.

plongee epave alain saint raphael
plongee epave alain saint raphael

 

On s’est mis alors à prospecter l’épave du Voilier Alain

Il n’y a plus de structure sur le pont, les mats ont disparus, même le mat de misaine, les canots de sauvetages ne sont plus là. Il n’y a pas de vie, ni flore presque pas de poissons. Les cabines du voilier ont disparu, seuls restent un WC sur le pont au pied du réservoir d’eau rectangulaire, avec un ou deux bossoirs abandonnés par ci ou par là ainsi que deux autres en place.

On peut voir le moteur à travers un trou dans le pont de l’épave du voilier Alain
Pendant ce temps, avec Alex et Arnaud, nous ne pouvons pas nous empêcher de penser aux autres… le temps qu’ils se mettent à l’eau la ligne a dû continuer à dériver… Ils ont peut être plongé la fosse des Mariannes ??? MDR non en fait on saura plus tard qu’ils ont tapé 90m…au sable.. en ouvert…

Plongee épave voilier Alain Saint Raphael
Plongee épave voilier Alain Saint Raphael

Un WC est toujours en place dans la cale arrière, tandis que la cale avant est complètement vide.

Plongée Epave Alain Saint Raphael Deep CCR Tartiflette Team
Plongée Epave Alain Saint Raphael Deep CCR Tartiflette Team

 

L’épave du Voilier Alain à saint Raphael

On peut voir l’ancre qui est à sa place à tribord
Même la roue de la barre a disparue…

Au sol sur le pont de l’épave du voilier Alain, à côté de l’endroit ou devait se situer une cabine à coté du réservoir d’eau toujours en place, se trouve des carreaux de verres rectangulaires, légèrement concretionnés, mais surtout avec quelques motifs peints en forme de vaguelettes. Mais aucun signe distinctif permettant de reconnaître ou d’identifier l’épave.

Je trouverai aussi des bouteilles vides, mais sans aucune étiquette non plus, donc inutilisables.
En fait on a rapidement fait le tour, il n’y a pas grand chose à voir. Soit cette épave a été dépouillée par de précédent plongeurs… soit elle a été coulée ainsi. Pour quelles raisons ? Mystère, Quelqu’un voulait-il s’en débarrasser à moindre frais ? Ou a t elle servit à faire des exercices ?

Plongee épave volier Alain Saint Raphael
Plongee épave volier Alain Saint Raphael

En fait on a pris notre temps, plus celui perdu pour trouver l’épave, on décolle du fond, à 25′ et avec une cellule dans le sac, c’est 10′ de plus en décompression…. GRRRR

Imaginez la tête des autres lorsque nous remontons sur le bateau au bout de 1H48’… « Alors les gars elle était belle cette épave ???? » puissance 3 !!

Il y avait comme un froid en plus des basses températures… OUPSSSS En tout cas très bon comportement de mon phare de plongée 7XRE dans cette eau pas super translucide.

Posted on 2 commentaires

La Comex avait plongé l’épave du sous-marin U455

La Comex avait plongée sur l'épave du sous-marin U455

La Comex avait plongé l’épave du sous-marin U455

La mémoire vivante de la plongée, Gerard Loridon m’a précisé que c’est Henri Germain Delauze avec la Comex qui a retrouvé et plongé la première fois l’épave du sous-marin U455.

La Comex a fait plonger ZED Production sur l’épave du U455

La Comex a descendu une équipe de tournage sur l’épave du sous-marin U455. L’équipe avait pris place à bord du Minibex et a plongé avec le Remora 2000.

Le documentaire « U-455, le sous-marin disparu » a été Palme d’Or au Festival mondial de l’image sous-marine de Marseille, est une
magnifique réussite réalisé par Stéphane Bégoin, et les équipes de ZED Productions. Mais c’est aussi grâce à la Comex, car c’est à partir de son , navires de recherches océanographiques Minibex, que les images sous-marines de ce film remarquable ont été tournées, au large du port de Gênes.

Plongée sur l’épave du sous-marin U455 en Italie.

Ce documentaire est captivant de bout en bout et lève le voile sur un des nombreux mystères non élucidés de la Seconde Guerre Mondiale : la disparition du sous-marin allemand U-455. Il avait quitté le port de Toulon le 22 février 1944, avec pour mission d’attaquer l’ennemi au large des côtes italiennes.

L’épave du sous-marin U455 a été découvert 64 ans plus tard en 2008, par 120 m de fond. Ce documentaire met en vedette le U455 et son équipage, et a été récompensé du Prix de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM) ainsi que du Prix du Président de la République au Festival de Marseille.

Parmi les autres prix citons aussi le Prix spécial du jury et le Prix du public au Festival du film maritime d’exploration et d’environnement de Toulon, ainsi que le Grand Prix du Festival mondial du film de mer de Dunkerque. Triomphes en série pour U-455 le sous-marin disparu

Merci à mon pote Gerard le vieux Scaph pour l’info.

Posted on 19 commentaires

Plongée sur l’épave disparue du sous-marin U455

plongee epave sous-marin uboot u455 deep ccr tartiflette team

A la recherche du sous-marin U455 disparue du Vatican

Une plongée sur l’épave du sous-marin U455

Mais qu’est devenu le sous-marin U455 et sa précieuse marchandise ?

Plongée épave sous-marin U455, oct. 2012
Plongée épave sous-marin U455, oct. 2012

Cette illustration de l’épave du sous-marin U455 est belle mais fantaisiste pour la partie arrière

Il n’a pas fallut trop longtemps au Gône pour sauter sur l’occasion qui lui était présentée de plonger sur le sous-marin U455 de la Kriegsmarine. Ses différentes plongées à la recherche d’épaves disparues et mystérieuses, et ses récentes découvertes sur l’épave d’avion FW58C au fond du lac du Bourget, à la recherche du trésor de l’Allemagne Nazi le menait vers cette épave prétendument disparue corps et bien !

SOUS-MARIN U455 A LA RECHERCHE DU TRESOR PERDU DE L’ALLEMAGNE

Pour le moment personne ne se posait de question, comment un garagiste d’une marque française généraliste avait il fait pour tronquer sa clientèle de Citroëniste à celle de haut de gamme en pleine période de marasme automobile ? Ni vu ni connu je t’embrouille, il fallait juste tomber sur un ou deux rectangle jaune estampillés de l’aigle nazi lors d’une plongée de 30′ au fond du lac du Bourget à -110m, pour pouvoir enfin mener grand train et refaire le garage. Mais voilà ce n’était pas tout, il manquait le reste de la cargaison et les recherches dans les archives menaient au sous-marin U455. Le jour J, le temps de vendre une Aventador LP 700-4 à son pote russe Victor qui lui avait bien rendu service lors de son divorce avec son ex ( une petite visite en pleine nuit directement de saint Saint-Pétersbourg…), et vla t’y pas mon Gône grimpant dans son 4×4 Lamborghini.

Et là tous les pseudo ignares vont me dire ouhinnnnn le hasbeeeennn un LM002 ! Non Môssieur, moi j’ai déjà le future URUS avec son V8 de 4,0 L et ses 650 ch et 650 Nm, de quoi soutirer la liqueur de n’importe qu’elle blonde assise dans le baquet de droite en moins de 3 sec, mais ya pas besoin de ça … suffit que le Gône la regarde……! Direction le tunnel du Fréjus, pour une fois ya pas la douane pour me demander ce que je transporte : «  c qwoi toutes ces bouteilles ? Et cette poudre blanche ? «  Heureusement de l’autre coté des Alpes je vais pouvoir me lâcher et envoyer la purée, c’est pas leur système Tudor qui va m’arrêter ! C’est juste que un aller retour me coûte un train de pneus et de plaquettes. Direction Portofino, le Saint Tropez des « pioustres ». Victor m’y avait invité sur son Yacht il y a deux ans, on avait bien rigolé.

Agrandir le plan

Préparation plongée sous-marin U455
Préparation plongée sous-marin U455

La poupée blonde du Gône faisait la gueule, il avait pas voulu l’emmener… c’est vrai quoi quand tu vas au restau t’emmenes pas ton sandwich !, de toute façon il n’y avait pas de place pour elle, du moins c’est ce qu’il lui avait dis, trop de matos dans l’Urus. J’adore la descente des montagnes par l’autoroute en arrivant sur Gènes, t’imagine la tronche du blaireau dans son Audi roi de la file de gauche qui voit un « camion de 2,5 T lui arriver dessus à 200… y passe aussitôt au stade remplissage de couche ! Et là c’est mort avec sa bobonne ce soir ! Il va être en mode « shaking » pour un bon bout de temps ! La côte méditerranéenne de ce coté-ci des alpes, est belle, un mélange de cote d’azur et de montagne, l’architecture des bleds est sympa. Mais là cette fois ya keke chose qui cloche et qui chiffonne le Gône : « mais foutre dieu, ou sont passé les regazzé ? » Le peu qu’il croise, sont toute en pantalon ! Pourtant il y a quelques années à Arrenzano en Italie, avec son pote Pervers, lors d’une plongée sur l’épave du Haven, ils étaient tombés sur un nid !! de partout, qu’il y en avait ! Toutes en train de se pavaner et montrer leur beaux atours, comme sur un champ de tir, dur de se retenir et de ne pas défourailler à tout va ! Heureusement le professionnel avait repris le dessus, on plongeait le lendemain, donc le soir dodo de bonne heure !

Mauvaise météo en Ligurie pour plonger sur l’épave du sous-marin U455

Ce soir c’est déballage du matos et prendre ses quartiers, le proprio du Club me présente la chambre, impeccable, toute neuve, un appart sympa avec plusieurs chambres. Ma piaule a deux lits… mais bon on est pas venu pour la bagatelle ! Hein Charles ? Le programme commence mal, ce soir c’est restau mal bouffe c’est un comble pour un italien en Italie, et le temps est catastrophique, tempête, orage et houle… Et la météo prévoit la même chose pour demain ! On regarde de nouveau le teaser de la vidéo du reportage de Arté.

Mauvaise météo en Ligurie pour plonger l'épave du sous-marin U455
Mauvaise météo en Ligurie pour plonger l’épave du sous-marin U455

2 minis tornades dans le fond sur la mer méditérranée c’est mal parti pour cette plongée sur l’épave du sous-marin U455…

Tempête pour notre plongée sur l'épave du sous-marin U455
Tempête pour notre plongée sur l’épave du sous-marin U455

Ben le lendemain c’est la loose totale, le mauvais temps nous contraint à ronger notre frein à terre et d’attendre des cieux plus cléments pour le jour suivant si dieu le veut. Les plongeurs qui n’avait pas préparés leur machine ont tout le temps nécessaire pour s’en occuper. Petite balade sur le port et sur la plage entre mecs… mouaip le premier qui rigole.. s’en prend une ! Le bled est désert…

Belles couleurs dans le ciel malgré la météo !

Plongée sous-marin U455
Drazen me pique mon rôle pour amuser la galerie et passer le temps afin de faire tomber la tension

Toujours pas de plongée sur l’épave du sous-marin U455, la tension monte…

Tourner en rond pendant 24H… je sais pas faire, c’est au dessus de mes forces, mais je ne suis pas au bout de mes peines… je ne savais pas encore ce qui allait se passer le lendemain. Le soir au briefing on décide donc qu’après avoir perdu une journée et afin d’assurer 2 plongées pour chaque plongeur sur l’épave du Sous-marin U455, on ferait une palanquée du matin puis une de l’après midi, en évitant des gros temps fond afin de raccourcir les plongées.

Gros malin que je suis, je me propose pour la plongée de l’après midi, car le soleil  sera au zénith et c’est à ce moment là que la lumière lumière pénètre plus profond, donc ce sera le top pour filmer. hé hé on va pas la lui faire au Gône, et puis au fond j’aurais pas à me presser, il n’y aura plus de palanquée après la nôtre… MOUARF un grand Bonheur se prépare ! Vic, Armando & Oscar en ont décidé de même.

Ça va être une belle journée moi je te le dis !

Belle brochette de bails-out pour la plongée sur l'épave du sous-marin U455
Belle brochette de bails-out pour la plongée sur l’épave du sous-marin U455

Comment ruinner une belle plongée sur l’épave du sous-marin U455 !

Seulement voilà, au réveille ça part déjà de travers…. le rendez vous de 8h n’a pas lieu le boss du centre arrive peinard à 8h30, certains plongeurs sont même en retard….et bien entendu le bateau part avec presque 1H de retard…. Ouh Putxxx que j’y sent mal !!
Alors le « run time » annoncé par le centre GUE était simple.. 9h départ bateau, 20′ de trajet 30′ de mise à l’eau, 3h de plongée, puis 20′ de retour. Sur le papier la palanquée du matin devait être rentrée au port à ….13H30 Maxi….
Ils sont rentrés à 15H …. je vous passe les détails de l’opération, on a fait le guet pendant 5 plombes à attendre le retour du bateau….Imaginez ma tronche quand j’ai compris qu’on ne plongerait plus aujourd’hui, fin ENERVE…… et pas que moi, mes binômes itou ! En fait on nous expliquera plus tard qu’il fallait non pas 20′ pour se rendre sur place mais 1H, et qu’il a fallut repérer l’épave et poser la ligne !!!

Car rien n’avait été préparé. (il y a pourtant une ligne d’acier qui remonte du fond et des flotteurs à 20m encore faut il les trouver).
J’ai du mal à me calmer, deux jours de perdu… pour ça…. et je vous raconte même pas le coup de booster l’oxygène, le pépère du centre y booste pas l’oxy… c’est trop dangereux !!!! j’hallucine… faut qu’il arrête la plongée tech et qu’il ouvre une école de danse !

D’ailleurs le soir je ne puis m’empêcher d’ouvrir ma bouche et de pousser mon coup de gueule… ça soulage. 2 Jours de perdu, à mon prix de l’heure !, j’aurais pu vendre quelques 4×4 ou autres voitures à forte marge bon sang, LOL la météo OK, mais le reste …. Heureusement qu’on ne fait pas pareil pour plonger sur l’épave de l’avion…

dirrebreather team plongee sous-marin u455
dirrebreather team plongee sous-marin u455

Belle photo de Vic encore une fois

Le grand Jour pour plonger sur l’épave du sous-marin U455

Bon ben le mercredi c’est le grand jour ! J’espère bien que le U455 a enlevé sa petite culotte car J’ARRIVE !! LOL Autant hier il faisait presque beau, qu’aujourd’hui c’est le retour du mauvais temps, la météo de merde est de retour ! On se fait brusquer par la mer, j’y perd mon coccyx et Dennis y va de son Raoul… LOL
Je sais pas comment on dit scoumoune en Italien ? La sventura ? Ben là on y est ! Et en plein !!! ça continue, ya un gros zef à la bouée, un jolie courant prêt à nous emmener en Corse, en Algérie ou si on a de la chance aux Baléares.. on peut choisir?

Dessin de l'épave du sous-marin U455 uboot455
Dessin de l’épave du sous-marin U455 uboot455

Le dessin réaliste mais pas très esthétique du U455 le sous-marin disparu de la Kriegsmarine

On ne change pas une équipe qui gagne.. voilà mon capitano qui décide d’amarrer le Boat sur la ligne et nous demande de nous mettre à l’eau à l’arrière puis de palmer à contre courant avec nos bails out et nos matos vidéo… « dis pépère t’aura assez de fuel pour venir nous chercher au Bled ? » J’ai les abeilles… en plein hiver, au milieu du golf de Gènes… c’est pas courant (ben si lol.. le courant ! ), donc, disais je, perturbé par ces idioties, j’ai bien allumé la gopro, avant de refermer le caisson, mais pas lancé la prise de vue… erreur fatale qui me gâchera le retour ce soir et ma semaine.

Ni une ni deux, je frise déjà l’éssoufflement pour atteindre la bouée, la ligne est tendue comme la ficelle d’un string en pleine action….faut dire que le courant pousse le bateau qui tire le bout juqu’à 20 m ! On met un temps de malade pour justement descendre à 20 bon sang !

La partie de l’épave du sous-marin U455 qui sort du fond est intacte

Il y a une thermocline à 20m, et en dessous c’est sombre et noir. En dessous plus de courant. J’avais décidé de faire un point à 120m sur la partie arrière du sous-marin, afin de comprendre comment et pourquoi l’épave était plantée quasiment à la verticale, mais c’est très noir les éclairages ont du mal, et il y a pas mal de filets, alors je remonte et j’essaye de m’attarder sur tous les détails de l’épave, plateforme arrière et j’essaye de chercher des inscriptions mais l’épave est trop concretionnée. Sur le fond à 118 m, on peut voir une des mitrailleuses à coté de l’épave. Le château du sous-marin s’offre à moi, je suis le premier à m’y présenter, l’écoutille est grande ouverte, le passage très étroit pas plus de 60 cm, il serait téméraire à cette profondeur de vouloir poser ses bail-out et essayer d’y pénétrer… Au fait comment et pourquoi cette écoutille est elle ouverte … Alors que l’épave du sous-marin U455 est intacte … On voit tout de suite les gouvernes de profondeur avant, tout est absolument intact. La lentille du périscope de surface est presque entièrement occultée par les concrétions. On peut voir juste devant le château du sous-marin le compas magnétique.

On remonte il faut sortir dommage… on se fait chahuter par le courant au dessus de 20m et la houle qui s’est levée pendant la déco.
A terre je plie bagage rapidement désabusé par cette mésaventure avec la gopro… Mais je reviendrais ! Foi de moi ! Je n’ai pas trouvé ce que je cherchais…
Cette plongée attise bien des curiosités, elle confirmerait que le sous-marin n’a rien ? Pourquoi l’écoutille était elle ouverte ? Et pourquoi le sous-marin était-il si loin de sa base ?

L’étrange mission du sous-marin U445 perdu du Vatican

Pourquoi tous les indices menaient-ils au U455 ? Le Gône avait une intuition : et si l’équipage du U455 avait été chargé d’une mission secrète ? Sentant la fin de la guerre proche, on était en avril 1944, déménager une partie du trésor nazi, les précieux lingot d’or frappés de l’aigle ?
L’Italie du Duce allié n’est pas loin, le U455 profite d’une nuit étoilée pour faire surface. Et avec l’aide des plongeurs de la Décima Mas du prince noir Valério Borghèse, l’équipage transfère la précieuse cargaison sur les embarcations et coule le sous-marin. Mais ou est donc passé l’or ?

Team members : Vic Verlinden, Pim van der Horst, Dennis Blom, Holger Berghauser (fabricant du recycleur TR330), Fancesco di Vita, Italy, Drazen Goricki, Marco Valenti, Oscar Corna, Nicolas Schiavon, Sabrina Cattaneo, Armando Ribero,

L’HISTOIRE DU SOUS-MARIN U455

Emblème du sous-marin U455
Emblème du sous-marin U455

 

Le sous-marin U-455 a été construit par Deutsche Werke AG, Kiel Gaaden. Le sous-marin allemand U-455 était un U-boat de Type VIIC construit pour la Kriegsmarine allemande pendant la deuxième guerre mondiale. Il a été fabriqué le 3 Septembre 1940, lancé le 21 Juin 1941 et a reçu son commandement le 21 Août 1941 avec le Kapitänleutnant Hans-Henrich Giessler à la tête d’un équipage de 51 marins. Il a commencé son service avec la 5eme flotille de U-boat, pour s’entrainer. Il a servi comme bateau-école de la Cinquième Flotte à Kiel à partir de Août à Décembre 1941. En Janvier 1942, elle a été transférée à la septième flotte à Saint-Nazaire, où il demeura jusqu’en Février 1944. Par la suite, il a été affecté à la 29° flotte à Toulon en Mars 1944. Le U-455 était sous le commandement de Hans Heinrich Giesser du Août 1941 à Novembre 1942, et par la suite, elle a exploité sous le commandement de Hans Martin Scheibe. Il a effectué une dizaine de missions dans l’Atlantique et en Méditerranée, où il a agi de concert avec d’autres navires allemands dans le cadre de la fameuse tactique de guerre de l’amiral Dönitz, la «meute de loups». Au cours de sa carrière, le U-455 coula trois unités, deux navires britanniques, le Geo H Jones et le Workman britannique et un navire français, le Rouennais. Le 22 Février 1944, il a quitté Toulon pour son dernier voyage. il a été signalée comme manquant sur 6 Avril 1944, dans la mer Ligure. Il a effectué 10 patrouilles et a été membre de six meute de loups gris; il a coulé 3 bateaux pour un total de 17,685 Tonnes. Il a été perdu en mer Ligurienne le 6 Avril 1944. Il a été découvert en 2005, au large de Gênes. On pensait auparavant que son épave se trouvait au large de La Spezia.

Kapitänleutnant Hans-Henrich Giessler du sous-marin U455
Kapitänleutnant Hans-Henrich Giessler du sous-marin U455

Le commandant du U455

Les Caractéristiques techniques du sous-marin U455

Nom : U-455
Commandé : 16/01/40
Builder : Deutsche Werke AG, Kiel
Fabriqué : 03/09/40
Lancé : 21/06/41
Commandement : 21 Aout 1941
Fin : Reporté manquant en Méditerranée après le 6 Avril, 1944, probablement en mer Ligurienne
Type: Sous-marin de Type VIIC
Déplacement: 769 tonnes en surface 871 t immergé
Longueur : 67.1 m
Largeur : 6.2 m
Tirant d’eau : 4.74 m
Propulsion : 2 × moteurs compressés Germaniawerft 6-cylindres 4 temps M6V 40/46 diesel, totalisant 2,800–3,200 ch à Maxi 490 tr/min
2 × moteurs électriques, totalisant 750 ch à maxi 296 tr/min
vitesse : 17.7 nœuds (32.8 km/h) en surface et 7.6 nœuds (14.1 km/h) immergé
Rayon d’action: 15,170 km à 19 km/h en surface et 150 km à 7.4 km/h immergé
Profondeur maxi : 230 m
Profondeur d’écrasement: 250–295 m
Équipage: 44–52 officiers et marins
Armement: • 5 × tubes lance torpilles de 533 mm (4 à l’avant et un à l’arrière)
• 14 × torpilles or 26 mines TMA
• 1 × C35 canon de 88mm / L45 canon de pont (220 coups)
• Plusieurs mitrailleuses AA

le sous-marin U455 A St Nazaire et montrant l'emblème de la 7° Flotille Bild 101II-MW-6434-20
Le sous-marin U455 A St Nazaire et montrant l’emblème de la 7° Flotille Bild 101II-MW-6434-20

Le U455 A St Nazaire et montrant l’emblème de la 7° Flotille

Le sous-marin de type VII n’est pas le meilleur, mais le plus répandu des sous marins allemands . Il cumulait en effet plusieurs avantages: Facile et rapide à construire Équipage réduit. Pilotage ne nécessitant pas une instruction fort longue. Le type VII c’est décliné en plusieurs sous classes dont seules certaines sont discernables à l’œil nu : (le type VII est plus un submersible qu’un sous-marin, il est plus efficace en surface qu’immergé)
sous-marin-allemand-classe-VII.jpg
Type VII de début de conflit, on remarque: a) le « jardin d’hiver » unique doté d’une arme unique à l’arrière du kiosque. b) le brise glace-coupe filets.
sous-marin-allemand-classe-VII-c.jpg
Type VII de fin de conflit on remarque : a) le double « jardin d’hiver » avec ses armes jumelées de gros calibre. b) le canon de pont a disparu (tardif). c) le brise glace a disparu (précoce).
sous-marin-allemand-classe-VII-d.jpg
Type VII D facilement reconnaissable à son « dos » (stockage de mines)

Le U455 à Saint Nazaire Bild 101II-MW-6434-22
Le U455 à Saint Nazaire Bild 101II-MW-6434-22

Le 22 février 1944, le sous-marin allemand U 455 quitte le port de Toulon pour sa dixième patrouille de guerre. Quelques jours plus tard, il reçoit l’ordre d’attaquer le trafic ennemi au large des ports de la côte italienne. Après plusieurs combats sans succès, il est lui même l’objet de plusieurs contre attaques par mer et par air. Se sentant trop menacé, il demande à changer de zone d’opération. C’est au cours de la navigation qui doit le mettre à l’abri du danger que les autorités militaires perdent sa trace…

L'équipage du sous-marin U455 à St Nazaire Bild 101II-MW-6434-34
L’équipage du sous-marin U455 à St Nazaire Bild 101II-MW-6434-34

 

L’aventure sous-marine et l’enquête historique du sous-marin U455 se déploient en parallèle afin de révéler la véritable histoire des loups gris de la seconde guerre mondiale.

Départ du sous-marin U455 à St Nazaire Bild 101II-MW-6435-32A
Départ du sous-marin U455 à St Nazaire Bild 101II-MW-6435-32A

Le sous marin a-t-il été touché lors d’un bombardement ? A-t-il percuté l’une des mines que les bateaux alliés ont dispersées un peu partout en mer ? Ou bien a-t-il été victime d’une panne mécanique ?

Sous-marin U455 au port à saint Nazaire Bild 101II-MW-6435-33A
Sous-marin U455 au port à saint Nazaire Bild 101II-MW-6435-33A

Aujourd’hui personne ne sait ce qui s’est réellement passé sur le sous-marin U455.

Un marin du U455 tombe à l'eau dans le port de ST Nazaire Bild 101II-MW-6435-34A
Un marin du U455 tombe à l’eau dans le port de ST Nazaire

 

Quelle était sa mission? Que faisait-il là, en plein golfe de Gènes ?

Sous-marin U455 avec son canon et son château
Sous-marin U455 avec son canon et son château

Le Sous-marin Uboot U455

Tout l’équipage du sous-marin U455 composé de 51 marins a disparu.

Le capitaine lieutenant Hans-Heinrich Giessler du U455 Bild 101II-MW-6435-33A
Le capitaine lieutenant Hans-Heinrich Giessler du U455 Bild 101II-MW-6435-33A

Les Derniers mouvements connus du Sous-marin U455 :

Opérations Connues du Soumarin U-455 15.01.1942 – 28.02.1942 Première mission – patrouille actif Le U-455 a quitté Kiel, sous le commandement de Hans-Heinrich Giessler le 15 janvier 1942 et est arrivé à Bergen le 28 février 1942 après plus de six semaines de navigation.

21.03.1942 – 30.03.1942 Seconde Mission- patrouille actif Le 21 mars 1942, le U-455 a quitté Bergen, sous le commandement de Hans-Heinrich Giessler et après plus d’une semaine arrive à Saint-Nazaire le 30 mars 1942.

16.04.1942 – 16.06.1942 Troisième Mission – patrouille actif Le U-455 prend la mer selon Hans-Heinrich Giessler de Saint-Nazaire le 16 avril 1942 et est arrivé à Saint-Nazaire le 16 juin 1942 après plus de huit semaines en patrouille. Hans-Heinrich Giessler frappé deux navires sur cette patrouille et deux d’entre eux étaient en convoi: L’un était dans le convoi ON-89 et l’autre dans le convoi SL-111. Le 3 mai 1942, il a coulé le British Workman de 6994 tonnes du convoi ON-89. Le 11 juin 1942, il a coulé lle navire britannique de 6.914 tonnes Geo H Jones, membre du convoi SL-111.

22.08.1942 – 28.10.1942 Quatrième Mission – patrouille actif Le U-455 a quitté Saint-Nazaire sous le commandement de Hans-Heinrich Giessler le 22 août 1942 et est rentré neuf semaines et demie plus tard, à Saint-Nazaire le 28 octobre 1942.

24.11.1942 – 24.01.1943 Cinquième Mission – patrouille actif Le 24 novembre 1942, le U-455 a quitté Saint-Nazaire sous le commandement de Hans-Martin Scheibe et est rentré à Saint-Nazaire plus de huit semaines plus tard, le 24 janvier 1943.

23.03.1943 – 23.04.1943 Sixième Mission – patrouille actif Le U-455 prend la mer selon Hans-Martin Scheibe de Saint-Nazaire le 23 mars 1943 et rentre le 23 avril 1943 après quatre semaines et demie en patrouille. Le U-455 a posées des mines sur cette patrouille. Ces mines ont coulé 1 navire Le Rouennais navire français de 3.777 tonnes a été coulé par une mine le 25 avril 1943.

30.05.1943 – 31.07.1943 Septième Mission – patrouille actif Le U-455 a quitté Saint-Nazaire sous le commandement de Hans-Martin Scheibe le 30 mai 1943 et est arrivé à Saint-Nazaire le 31 juillet 1943 après près de neuf semaines de patrouille. A 15H41 le 2 juin 1943 a l’endroit cartographié BF 72, le U-455 a été attaqué par un avion de la RAF de la 248 me Escadre. Le U-455 a été légèrement endommagé dans l’attaque. Le bateau s’est lui-même défendu avec son canon antiaérien sans détruire l’avion. Le 19 juin 1943 a l’endroit cartographié CF 94, le U-455 a été attaqué par un avion de l’USAAF du 2e Escadron. Le bateau s’est lui-même défendu avec son canon antiaérien sans détruire l’avion.

20.09.1943 – 11.11.1943 Huitième Mission – patrouille actif Le 20 septembre 1943, Le U-455 quitte Saint-Nazaire sous le commandement de Hans-Martin Scheibe et après sept semaines et demie rentre à Lorient le 11 novembre 1943.

06.01.1944 – 03.02.1944 Neuvième Mission – patrouille actif Le U-455 part, selon Hans-Martin Scheibe de Lorient le 6 janvier 1944 et arrive à Toulon le 3 février 1944 après quatre semaines.

Le U455 au port
Le U455 au port

22.02.1944 – 06.04.1944 Dixième Mission – patrouille actif U-455 quitte Toulon sous le commandement de Hans-Martin Scheibe le 22 février 1944. Le sous-marin a été déclaré disparu le 6 avril 1944.

U455 le sous-marin disparu
U455 le sous-marin disparu
Le U455 rentre au port
Le U455 rentre au port
Le recycleur Prism a plongée sur l'épave du sous-marin U455
Le recycleur Prism a plongée sur l’épave du sous-marin U455
Le recycleur TR 300 a plongée sur l'épave du sous-marin U455
Le recycleur TR 300 a plongée sur l’épave du sous-marin U455
Le recycleur TR 300 sur l'épave du sous-marin U455
Le recycleur TR 300 sur l’épave du sous-marin U455

 

http://www.youtube.com/watch?v=s15bRR_wQIE&feature=related
http://uboat.net/boats/u455.htm
http://en.wikipedia.org/wiki/German_Type_VII_submarine#Type_VIIC
http://defouloir.forumactif.org/U-Boot-39-45-II-h40.htm
http://lemairesoft.sytes.net:1944/pages/page.aspx?univid=110878

Posted on 3 commentaires

Plongée épave Bananier la Ciotat

Mer Méditérranée pétole pour cette plongée sur l'épave du Bananier à La Ciotat

Plongée épave Bananier à la Ciotat avec Alex

Alex m’a contacté pour organiser ce week end avec une plongée sur l’épave du Bananier et du du Heinkel 111. Mais comme d’hab ou souvent, je ne plongerais pas le Samedi pour cause de travail…du coup pour diverses raisons on ne plongera tous que le dimanche à la Ciotat. Du Team du Deep CCR Tartiflette je serai le seul, pervers se remet de son MF2, et papa fait ses devoirs.

Mer Méditérranée pétole pour cette plongée épave Bananier
Mer Méditérranée pétole pour cette plongée sur l’épave du Bananier

Je prends la route à 16h20 en retard de 20′ bien entendu, normal ya toujours un truc qui retarde, mais bon la red bull est dans la boite à gant réfrigérée et la dive mobile chargée à toc avec en plus la barre de palier. J’ai plongé la première et seule fois sur l’épave du Bananier avec Brigitte Lenoir en 2009.

Alex m’accueille donc chez lui à Aix autour d’un plat de carbo du style plus ya de gras …. plus ça me va… LOL et sa femme nous gate avec moulte friandises…(tiens au fait le gâteau au chocolat ….il est passé ou Alex …)

Préparation de la plongée épave Bananier
Préparation de la plongée épave Bananier

Dimanche matin rendez vous vers 9h30 10h à la Ciotat pour préparer les affaires pour cette plongée épave Bananier, il fait beau chaud et la mer est pétole, que du bonheur en perspective. On charge le bateau on sera 9 plongeurs en tout, et je dois faire équipe avec Alex et Arnaud qui lui sera en recycleur Revo, il y a aussi deux plongeurs en circuit ouvert (Bi18 et B20) de chez bulles de rèves, ils ont des actions chez air liquide sans doute LOL .

Plongée épave Bananier Philippe Peyrus tout beau sur son baaaaato
Plongée épave Bananier Philippe Peyrus tout beau sur son baaaaato

Alex et moi emportont chacun trois bail out qui nous rendent autonome jusque 6m en cas de pb et nous aurons de l’oxy à 6m. Pour cette plongée sur l’épave du Bananier, on prévoit un run time de 110 à 120′.

Plongée épave Bananier la palanquée de Jacques au départ
Plongée épave Bananier la palanquée de Jacques au départ

La mère est pétole pas de vent et on est rapidement sur le site, on organise les palanquées et on décide de partir en dernier. On aide les autres à s’équiper, on partira en dernier, pas facile de gérer les butagaz des « ouvert » ….

On se met à l’eau et on fait notre bubble check à 4 mètres et puis gazzzzzzzz as usual une descente rapide dans le bleu…c’est bon…c’est beau….on croise tout le monde qui sont sur la ligne en train de remonter. On prend de la vitesse…. <3 j’adore….

Plongée épave Bananier une très belle descente au fond
Plongée épave Bananier une très belle descente au fond

Arrivé en bas on n’est plus que deux,….Arnaud s’est aperçu qu’il ne pouvait pas nous suivre….il avait oublié ses plombs…..et donc il s’est aretté en route pour remonter. En bas un homard nous attend dans un filet, la ligne n’est pas loin du corps principale, qu’on rejoint. Cette partie de l’épave du bananier, que l’on apelle l’avant est en fait en deux morceaux.

Le Homard dans le filet de l'épave du bananier
Le Homard dans le filet de l’épave du bananier

Il existe aussi une partie arrière, plus la chaudière du Bananier, qu’on avait plongée avec BRi en 2009.

L'arrivée au fond sur l'épave du Bananier
L’arrivée au fond sur l’épave du Bananier

Rencontre avec les Mola Mola sur l’épave du bananier à 90 m

On fait le tour de la proue, on remonte à la hauteur du pont quand soudain au loin on distingue dans le bleu au fond 4 ou 5 Mola Mola, on y va rapidement et doucement…pour ne pas leur faire peur, mais ils disparaissent….zut alors….sauf un qui reste immobile, chouette !! j’y vais en premier, au fond de moi je me dis « ne luis fait pas peur…vas y doucement…ce serai trop le kif énorme si les autres ne les avaient pas vu… »

Le bonheur un Mola Mola sur l'épave du Bananier rien que pour nous !
Le bonheur un Mola Mola sur l’épave du Bananier rien que pour nous !

J’arrive seul sur lui, Alex est en retrait, mes 18000 lumen à 50 cm n’ont pas l’air de le déranger, Alex a aussi peur que les flash ne lui fassent peur, c’est completement inespéré de rester aussi longtemps en face à face avec ce poisson de 80 cm de long environ. (Les plus gros font jusque 2m pour 200kg)

Un beau Mola Mola de 80 cm
Un beau Mola Mola de 80 cm

Puis de deux coups de nageoire il est loin, et on fait demi-tour pour retourner sur l’épave.

 

Nico en plein shooting avec le Mola Mola
Nico en plein shooting avec le Mola Mola

 

On fonce sur le canon pour le shooter, je suis conscient que la puissance de mes protos gène Alex, mais depuis nos plongées de cet été à cavalaire, dont la magnifique sur la dorsale, il sait gérer, il est bon ce petit LOL.

Le canon du Bananier
Le canon du Bananier

Ya même un congre qui se planque sous le canon du bananier.. Pendant que Alex s’écarte pour avoir une vue d’ensemble, je redescend sur le pont, passe devant la cuisinière avec comme l’envie, de voir si on peut pas descendre dans une cale…pour voir, elles sont habitées par un banc de poisson qui speede dans tous les sens, mais ya décidement trop de ligne qui pendouillent en travers, et avec mes 3 bails out, mes spots vidéos et mes fils d’alimentation….c’était chaud….alors ce sera pour une prochaine fois…

Les cales du Bananier sont tentantes
Les cales du Bananier sont tentantes

 

On retourne sur l’avant, revoir notre homard qui est mal en point, mais Alex me fait remarquer qu’on est déjà à 20′ de temps de plongée et que notre temps de remontée sera de …100 à 110 minutes, pffffff ya des fois où on bien… enfin on est toujours bien au fond…et pourquoi il est rabat joie là !!!

La remontée….et ses aléas…

Ya pas grand chose à dire…on remonte rapidement au début puis on ralenti un peu, puis un peu plus enfin tout est normal, bien l’eau est chaude, I’m happy . De belles images plein les yeux…Nickel… Quand.. ALLAAARRRRRMMMMEEEE !! je m’affole pas de prime abord, ça doit être la deuxième cellule qui fait des siennes, suite à une injection manuelle…mais NON ! Alarme batterie 1 et 2 sur les ordis C1 et C2…de 100% elles sont tombées toutes les deux à 25% en même temps !
Incompréhensible, la batt 2 ok elle a un an, la batt 1 elle, est neuve d’Avril acheté chez AP… C’est quoi ce binz ! Bon on est à 21m, et il reste 87′ de déco…ha ben tien ! Ca va tenir ? Elle m’est jamais arrivé celle là ! Bien entendu toute la faune présente dans l’eau à ce moment là est au courant tellement ça flash et que le buzzer BUZZZE!!
Impossible de la couper cette fichue alarme, ca va bien finir de me pomper la batterie cette connerie ! C’est là ou le cerveau gamberge et tu te remet en cause la lecture des PPO2 ….si la batt est naze..faut rester zen, et je me suis souvenu d’une conversation que j’avais eu avec Martin Parker, dans ce cas en fonction du niveau de la batt, le handset va séteindre, le buzzer et seul le hud fonctionnera, pouvant permettre de contrôler sa PPO2 en remontant….mouaip facile à dire LOL. Expérience et formation, mères de la sécurité en plongée.

Déco sur la barre de plongée épave bananier, sept. 2011
Déco sur la barre de plongée épave bananier, sept. 2011

Enfin, bref, arrivé sur la barre de palier, ….je me suis senti plus proche de la surface LOL j’ai rincé plus que de coutume, et à 6 m je me suis senti un peu soulagé de rencontrer une S80 d’oxy…au Kazou. Une chose me surprend cependant, malgré notre gros temps fond et notre retard sur la remonté à cause de mes soucis de Batt, les autres plongeurs partis bien avant nous sont encore au palier..

plongée et Mola Mola sur le bananier
plongée et Mola Mola sur le bananier

Marc en sortant de l’eau voulait nous piquer la S80 d’oxy…hop hop hop tu nous la laisse stp ? hein copain  on sait jamais vu la situation….
Quel farceur ce Marc!
Bon c’est enfin l’heure de sortir pour moi (134′), mes rinçages à outrance ont rincé mon Oxy, mais la machine a tenu, j’ai 14′ de retard sur le plan et la mer est toujours aussi pétole….

Seul Alex et moi avont vu les Mola Mola du Bananier

En remontant sur le bateau….je lâche un « zavez vu les Mola Mola ? »…les autres livides….verts… »hein ? Quoi ? Ou ? » extraordinaire !! Alex enfonce le clou ! Le temps de rentrer au port le weather tourne au grain, ce qui va nous aider à rincer le matos. Vers 16h on déjeune à l’espagnole dans la salle de cours de Plongée Passion, où je branche mon PC sur le vidéoprojecteur pour faire admirer NOS Mola Mola à tout le monde LOL

Bon allez zou, c’est largement tard ya encore la route pour rentrer.
run-time-plongee-bananier-deep-ccr-tartiflette-team.jpg

Le fichier du runtime de notre plongée sur l’épave du Bananier à la Ciotat

 

 

Created with Admarket’s flickrSLiDR.

Les photos de la plongée sur l’épave du Bananier d’Alex sur son blog

Explication du provblème rencontré sur mon recycleur :

Après avoir vérifié avec AP Diving dans certaines conditions de plongée alors les deux batteries sont utilisées en même temps par la machine, comme par exemple lorsque la PPO2 est éloignée de la valeur du setpoint. Il existe un version de Soft en développement, (Steeve m’en avait parlé en Irlande) ou le recycleur utilisera seulement la batterie 1, qui s’usera donc plus vite mais préservera la batterie 2. ( Il y aura aussi plusieurs changement dans ce logiciel…setpoint variable etc). Pour mon cas présent, Il est de la caractéristique du Lithium de chuter très rapidement à la fin de leur vie, même si dans mon cas et heureusement c’était bien des Energizer. A ma question  » mais pourtant la Batt 1 était neuve de quelques mois ? » la réponse de chez Ap fut  » Nicolas on a regardés tes téléchargements, tu as vu le nombres d’heures que tu as faites cette années ?  » …..Ouaip bon ben c’est une bonne machine….je l’utilise….Donc avant une grosse session et après des heures….piles neuves !

Posted on Un commentaire

Plongée sur l’épave du Tirpitz en Italie

Photo du cargo Tirpitz lors de sa grande époque avant que cela devienne une épave copyright Nautilus TDC

Plongée sur l’épave du Tirpitz en Italie a Santo Stefano al Mare

On avait bien un projet de plonger sur le Tirpitz entre autre ce week end du 5 juin, sur plusieurs jours avec greg, Malheureusement, faute de participant c’est tombé à l’eau. Mais Aldo me proposa de les rejoindre lui et ses élèves le dimanche….depuis le temps que je voulais plonger cette épave !
Plongée sur l’épave du Tirpitz à Santo Stefano al Mare avec le Deep CCR Tartiflette Team & Aldo.

 

Donc le dimanche matin, lever à l’aube et départ à 6h je dois être à Santo Stéfano al Mare à 11h30 et j’ai 400 km à faire. Passé le tunnel du Fréjus, l’enfer de Dante à comparé de l’état de la route sous le déluge de flotte qui inonde la route c’est de la roupie de sansonnet ! Neige à 2000 m et pas plus de 90 km/h obligatoire…pffff, L’italie n’est plus ce qu’elle était !

Arrivé sur place en avance, juste le temps de boire un kawa sur le port et faut que je monte la recycleur. On sera une dizaine en tout, Aldo en minimeg, Erwan en recycleur Hamerhead, sa femme en Inspiration Classic et les potes d’Aldo en ouvert.

Il ne fait pas beau le vent souffle et la mer commence à bouger. le brief est en Italien et je ne l’écoute pas je m’intéresse au Hamerhead de Erwan
On se met à l’eau en premier, les italiens ont bien fait les choses, il y a un bout qui courre le long du bateau jusqu’au boute principale, il y a un peut de courant et on peut se déhaler dessus. Erwan est déjà à 6 m à attendre sa femme, qui tarde un peut à cause d’une cellule qui merdouille un peu. A 10 m bubble check puis comme tout est OK GO Fast down !

En bas sur le pont à 67 m c’est plénitude, je déploie mes phares sur mon vieux caisson ressortie pour l’occasion, en attendant de recevoir le nouveau GOPRO. Mais les autres n’arrivent pas, juste un « ouvert » , je tourne en rond en attendant vérifiant l’équilibrage de l’ensemble puis ils arrivent.
L’épave du Tirpitz est située en face de Portosole à San Remo, connu depuis des années par les pêcheurs et les plongeurs de la région comme le « Steam » (vapeur), Il a finalement été identifié en Juillet 2000 grâce à la découverte de la cloche. L’épave est couchée sur le flanc gauche, à une profondeur d’environ 90 mètres, mais ses dimensions impressionnantes font que l’épave remonte jusqu’à une profondeur de 67 mètres.

Caractéristiques du cargo Tirpitz

Nom: Tirpitz
Type: Cargo
Année de construction: 1921
Chantier de construction: Schiffsbaugesellschaft Flenburger – Flensburg (Allemagne)
Propriétaire: AG Packelfahrl Hamburg-Amerika – Hambourg (Allemagne)
Nationalité: allemande
Tonnage brut: 7.970 tonnes
Longueur: 143,6 mètres
Largeur: 17,8 mètres
Chevaux admis: 3700
Hélices: 1
Vitesse: 12 noeuds
Chargement : équipement mécanique et pièces de rechange

Le Tirpitz était parti de Hambourg à destination de Gênes et est resté coincé en Mer Méditerranée au début du conflit en 1941. Il était sous pavillon de la Reederei Mittelmeer, une société militarisée créé par le gouvernement allemand pour gérer les quelque 50 navires de pavillon allemand qui avait été concentrée dans les eaux italienne. Le Tirpitz a été torpillé par un sous-marin britannique le 23 Juillet 1941 et a coulé.

plongee_epave_tirpitz_deep_ccr_tartiflette_team.jpg

Plan de l’épave Tirpitz (c) Nautilius tdc

Le boute est situé, grosso modo sur le château, l’épave est couchée sur le flanc. On part donc vers l’avant. Il n’y a plus de courant. Il y a pas mal de poissons, on descend le long de l’épave, c’est à dire le long du pont, il y a des filets, on passe au dessus d’un enchevêtrement de mats. Il y a des ouvertures pour les calles, des sortes de fentes. Le gigantisme de l’épave bloque la lumière qui est déjà faiblarde à cause du temps.

Aldo sur le bateau à la sortie de l’eau

Je rentre dans ce qui ressemble à une cale, mais suis pas sure, on dirait que je passe entre les barreaux d’une échelle, l’intérieure a l’air d’être vaste mais je n’ai pas de profondeur de champ visuel. la lumière est nulle, je n’ai même pas d’effet de lumière de l’intérieur de la cale vers l’extérieur, pourtant je sais que c’est beau, voir à travers ces sortes de « gros barreaux » de plusieurs mètres le bleu de la mer au dehors. Les plongeurs en ouverts sont résté sur le dessus de l’épave. Il y a tant à faire, visiter le château les cales, et les deux trous de torpille, un à l’avant et l’autre à l’arrière, mais il faudra revenir. Captain dirait qu’il faut un scoot, meuuhhh NON ! on passe trop vite et on loupe les détails. C’est toujours la même chose sur ce genre d’épave tu te demandes combien de temps tu vas mettre de temps à la comprendre, la connaître, il va falloir la plonger pas mal, et mine de rien à 83 m du pallier on en empile vite….et remonter pendant 3h le long d’un fil ça a vite fait de me gaver LOL .

Il y a plein de cale et de trous à visiter….
Au bout de 25′ il est temps de remonter, vers 10m sur le boute, il y a une grosse « boule » de moule, et je constate qu’un plongeur d’assistance équipée d’un 15l et d’une déco vient ramasser les moules, ouaip bon ça me distrait un moment lol.

De retour de Plongée sur l’épave du Tirpitz avant le plat de pâte

Ya du jus et on est en drapeau, la barre de pallier est belle et commence à 10 mètres, mais elle est sacrément malmenée par une houle d’au minimum 1m de creux. On sort les derniers, et un sacré orage nous accueille, ce qui va rincer le matos. Il est 15h et l’équipage nous sert un plat de pâtes « aux moules » (là je comprends mieux ! lol).
Le retour sur la France fut de nouveau dantesque !! 70 km de bouchon en 3h jusque Savone !!! Pourtant les pioustres m’avaient tous assuré que vu le temps y en aurait pas de bouchons !!! LOL.
De retour sur Turin de nouveau un déluge de flotte ! Ya plus sur le piémont durant cette journée, autant de flotte qu’il y aurait du en pleuvoir pendant tout l’hiver chez nous !
En tous cas c’est tellement énorme…143m x 17m qu’il faut que j’y retourne.
To be continued….

Bien entendu à cause de la différence de température, j’ai eu droit à la buée sur la lentille….

 

Posted on Laisser un commentaire

Epave avion Airbus A320 en mer

Epave avion Airbus en méditerranée

Nouvelle épave d’avion Airbus en mer

À 27h46, heure locale, un Airbus A320-200 exploité par la compagnie charter allemande XL Airways et appartenant à Air New Zealand s’est écrasé dans la mer Méditerranée au large de Perpignan. Les sept personnes à bord ont été tuées.

Les recherches de l’épave d’avion Airbus A320 reprendront samedi.

Une nouvelle épave d’avion Aibus en mer méditerranée.

Epave airbus en méditérranée
Epave airbus en méditérranée

Les recherches ont repris samedi pour retouver les boites noires de l’Airbus A320 d’air New Zealand qui s’est abimé cette semaine avec 7 personnes à  bord. Si nous regrettons la disparition des sept personnes, le Deep CCR tartiflette team se réjouie de cette nouvelle épave non loin de la cote en face de Canet en Roussillon. L’avion s’est crashé à environ 7 km des plages.

Vendredi le chasseur de mine « Verseau » parti de Toulon (Var) la veille pour rechercher notamment les boites noires de cette épave d’Airbus, un bâtiment de soutien pour la recherche de débris, un avion de la marine nationale Atlantique, un hélicoptère Dragon 66, 14 plongeurs, 15 embarcations de la brigade nautique, une embarcation de la gendarmerie maritime, 70 gendarmes, un hélicoptère et le dispositif du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours), comprenant notamment 20 hommes cherchaient l’épave de l’Airbus.

Le Verseau coordonnait les recherches, qui se concentrent sur un cercle de 5 km de diamètre, à  environ 7 km de la côte, a-t-il précisé. Le Verseau est équipé d’un sonar précis, capable de localiser les débris de l’épave d’Airbus sous l’eau. La profondeur dans la zone du crash est de 35 à 40 mètres. Cela ne devrait pas être trop dur, nous on arrive bien à localiser des épaves à 112 m !

La préfecture faisait état dans son communiqué de mauvaises conditions météo, avec en particulier un vent de 300 nord/nord-ouest de 18-20 noeuds et des rafales de 30 noeuds (50km/h) et de la houle.

Bahhh ! c’est pas ça qui va nous empècher d’y aller !

Le résumé de cet accident qui a engendré cette nouvelle épave d’Airbus :

À 27h46, heure locale, un Airbus A320-200 s’est écrasé dans la mer Méditerranée au large de Perpignan. Les sept personnes à bord ont été tuées.

Il y a 29 ans, le vol TE901 d’Air New Zealand s’était écrasé en Antarctique en 1979, tuant les 257 passagers et membres d’équipage à bord.

L’Airbus effectuait un vol d’essai à la suite d’un entretien léger et repeint en livrée Air New Zealand à Perpignan avant d’être renvoyé en Nouvelle-Zélande pour un bail de deux ans par XL Airways. Les sept personnes tuées dans l’accident étaient deux Allemands, un pilote et un copilote de XL Airways, et cinq Néo-Zélandais, un pilote et trois ingénieurs d’Air New Zealand et un ingénieur de l’Autorité de l’aviation civile. Suite aux efforts considérables déployés par les autorités françaises, tous les corps ont été retrouvés et identifiés.

Les enquêteurs français ont été assistés dans leurs enquêtes par leurs homologues allemands, néo-zélandais et américains, ainsi que par les constructeurs de l’avion et de son moteur, ainsi que par les opérateurs XL Airways et Air New Zealand. Leur rapport intérimaire publié en février 2009 a révélé que l’équipage avait perdu le contrôle de l’avion après avoir décroché à la suite d’une manœuvre à basse vitesse à très basse altitude. Selon le rapport final publié en septembre 2010, la vitesse de l’avion était tombée à la vitesse de décrochage car les capteurs qui auraient alerté l’équipage ne fonctionnaient pas. Un entretien incorrect des capteurs avait permis à l’eau de les pénétrer, ce qui avait gelé pendant le vol.

En 2009, Air New Zealand a célébré le 30ème anniversaire de la catastrophe de l’Erebus et le premier anniversaire de l’accident de l’A320. Les événements marquant ce dernier ont inclus un service à Perpignan, où une plaque commémorative faite de pierre verte et de pierre locale a été dévoilée.