Publié le

Recycleur de plongée Liberty ECCR

Recycleur de plongée Liberty ECCR

Recycleur Divesoft Liberty ECCR

Le recycleur de plongée Divesoft Liberty certifié CE

Divesoft, le constructeur d'analyseur de gaz et de l'ordinateur de plongée Freedom, fort de son expertise dans ces deux domaines vient de lancer un nouveau recycleur de plongée : Le recycleur Liberty ECCR. Divesoft annonce que le recycleur de plongée Liberty est conçu pour être tolérant aux pannes. Aucun dysfonctionnement unique du système électronique ne peut entraîner une panne de l'ensemble de l'appareil. Et même de multiples dysfonctionnements ne peuvent conduire à une panne complète.

Vous Planifiez un project avec nous ? Obtenez un Devis

4 Sondes à Oxygène

Recycleur de plongée Liberty ECCR 4 sondes à oxygène

2 Sondes Hélium

Le recycleur Liberty ECCR a 2 sondes à helium

2 Methodes de mesure de la PPO2

Le Liberty ECCR mesure la PPO2 de deux manières différentes

2 Ordinateurs de plongée

Le recycleur Divesoft Liberty a 2 ordinateurs de plongée pour la redondance

2 Solenoids

Le recycleur de plongée Liberty a deux sonéloids pour l'injection d'oxygène

4 écrans

Le Liberty possède 4 écrans pour un meilleur affichage lisible

Instructeur et formation sur le recycleur Divesoft Liberty ECCR

Liberty CCR est distribué aux clients finaux via un réseau d'instructeurs. Les plongeurs qualifiés et les instructeurs, les entreprises et les clients gouvernementaux peuvent acheter le recycleur Liberty ECCR directement. Vous pouvez contacter votre instructeur du Deep CCR Tartiflette team.

Circulation des gaz - WOB du Recycleur Liberty

Grâce à la conception soigneuse de toutes les parties de la boucle respiratoire, le recycleur de plongée Liberty a une résistance respiratoire extrêmement faible. Le Liberty n'utilise pas de raccords de tuyauterie ou de composants de tuyauterie prêts à l'emploi - tout est fabriqué spécialement selon les calculs, les simulations et les résultats des tests. Par conséquent, le flux d'air n'est pas perturbé par des changements brusques de section ou de coudes serrés, à l'exception du flux turbulent induit intentionnellement dans les zones autour des cols des capteurs de ppO2 et de la canalisation d'une petite quantité de gaz dans les capteurs de concentration d'hélium.

Résultat des test WOB du Liberty sur banc ANSTI

WOB 100 m Certificat ANSTI
WOB 40 m Certificat ANSTI

Traitement des gaz et de leur circulation dans la boucle du Liberty

Traitement des gaz du recycleur de plongée Liberty
Traitement des gaz du recycleur de plongée Liberty

Lorsqu'il respire, un plongeur consomme de l'oxygène à partir de gaz et expire du dioxyde de carbone. Pour qu'un circuit fermé fonctionne, le recycleur doit faire exactement le contraire: éliminer le dioxyde de carbone du gaz et remplacer l'oxygène consommé. Immédiatement après l'entrée de gaz dans l'unité de traitement (tête du recycleur), il y a une soupape à commande électronique (solénoïde).

De l'oxygène est ajouté à la boucle lorsque cette vanne s'ouvre. Après cela, le gaz s'écoule dans l'espace entre la cartouche de chaux (canister) et le couvercle de l'épurateur de dioxyde de carbone, qui est fait de tôle finement perforée. Le gaz s'écoule à travers les trous dans la tôle dans l'épurateur et se dirige vers le centre de l'épurateur, où il rencontre plus de tôle perforée. (Canister radial) Entre ces deux composants de tôle se trouvent de petits granules de chaux éteinte (hydroxyde de calcium). La chaux réagit avec le dioxyde de carbone et l'élimine du gaz avec la formation simultanée de calcaire.

Après avoir traversé le filtre mais avant de sortir de l'unité de traitement de la masse d'air dans le sens des flèches, le gaz circule autour des capteurs. Les capteurs envoient des informations sur la quantité d'oxygène à l'ordinateur de commande, qui utilise le solénoïde pour ajouter de l'oxygène afin qu'il soit maintenu au niveau requis. De l'oxygène est ajouté avant que le gaz n'atteigne le filtre pour des raisons purement pratiques : si de l'oxygène était ajouté après le filtre, un petit panache d'oxygène entrerait immédiatement en contact avec les capteurs, ce qui indiquerait des valeurs incorrectes.

Unité de traitement des gaz du Liberty

Unité de traitement des gaz du recycleur de plongée Liberty
Unité de traitement des gaz du recycleur de plongée Liberty

Le corps de l'unité du recycleur Liberty est divisé en deux parties: la tête, dans laquelle l'électronique est logée, et la cartouche, le filtre chimique avec la Chaux. Les ordinateurs de contrôle sont logés dans la partie supérieure de la tête. Avec un recycleur, il est généralement vrai que le diluant détermine le volume du mélange respiratoire et l'oxygène détermine sa respirabilité. L'air est le plus couramment utilisé comme diluant pour les plongées moins profondes et le trimix ou l'héliox pour les plongeurs plus profonds. Contrairement à la plongée en circuit ouvert, la priorité est donnée à un mélange avec une teneur plus faible en oxygène, car l'oxygène est ajouté à partir d'une bouteille séparée. Le réapprovisionnement en oxygène est la tâche principale des ordinateurs de contrôle et de tous les dispositifs électroniques et électromagnétiques dans la tête. La quantité d'oxygène - en particulier la pression partielle d'oxygène dans la boucle respiratoire - doit être maintenue dans des plages relativement étroites. Ce but est servi par les 4 capteurs de ppO2 et de deux électrovannes (solénoïdes) pour l'injection d'oxygène. Les ordinateurs de contrôle évaluent les données provenant des capteurs et, au besoin, ouvrent les solénoïdes, qui ajoutent de l'oxygène dans la boucle respiratoire. L'oxygène est transféré à la tête via le tuyau qui peut être facilement vu entre la bouteille d'oxygène et la cartouche de chaux lorsque l'unité de traitement de la masse d'air est enlevée.

Plaque arrière, Détendeurs, Wing, Lestage du Liberty

Backplate détendeurs wing et lestage du recycleur Liberty
Backplate détendeurs wing et lestage du recycleur Liberty

Toutes les parties du recycleur Liberty, y compris les sangles de fixation, sont fixées à la plaque arrière. La plaque arrière continue vers le bas avec le pied, qui transfère une partie du poids de l'appareil au bas du dos du plongeur, protège les robinets des bouteilles contre les dommages et sert de pied pour immobiliser l'appareil au sol.

L'équipement vu à l'arrière du recycleur Liberty inclut les poches à plomb attachées aux bouteilles. Ces poches sont munies de «cordes d'arrimage» rouges suspendues vers le bas pour larguer d'urgence le lestage. Les premièrs étages des détendeurs, qui réduisent la haute pression du gaz des bouteilles à une pression moyenne de 8,5 bars par rapport à la pression ambiante, sont fermement fixées à la plaque arrière. Le gaz est ensuite distribué par les tuyaux aux endroits nécessaires dans l'appareil. La stab (BCD), qui est structurellement conçu comme une «wing», avec et sans bungees ou un «donut» et est visible des deux côtés du recycleur Liberty.

Système de contrôle du recycleur Lliberty : ses deux ordinateurs

Les deux ordinateurs de contrôle du recycleur Liberty
Les deux ordinateurs de contrôle du recycleur Liberty

Le recycleur Liberty CCR est contrôlé par deux ordinateurs interconnectés. Chaque ordinateur possède sa propre batterie, deux capteurs d'oxygène, une paire de capteurs de profondeur et de pression atmosphérique et un capteur de concentration d'hélium. Chaque ordinateur commande une valve électromagnétique séparée (solenoid) pour ajouter de l'oxygène à la boucle respiratoire.

Les ordinateurs partagent mutuellement des données provenant des capteurs (chacun des ordinateurs a accès aux données des quatre capteurs d'oxygène) et synchronisent mutuellement toutes les opérations effectuées, telles que le calcul de décompression. Si l'un des ordinateurs tombe en panne, le reste dispose de tous les dispositifs nécessaires (capteurs d'oxygène et d'hélium, solénoïde) et d'informations (état du modèle de décompression) pour une poursuite sans problème de la plongée et le retour du plongeur à la surface.

Deux unités d'affichage, un affichage tête haute et un afficheur sont connectés à chaque unité de contrôle. Les unités de contrôle peuvent couper l'alimentation des combinés en cas de dysfonctionnement ou de court-circuit (par exemple en cas d'endommagement du câble). Les combinés ne contrôlent pas les solénoïdes et n'effectuent pas de calculs de décompression. Ils servent uniquement comme les terminaux des unités de contrôle.

L'affichage tête haute (HUD) a trois LED tricolores et est fixé au DSV dans le champ de vision du plongeur. Les LED clignotantes indiquent la pression partielle mesurée de l'oxygène dans la boucle respiratoire ainsi que les dangers ou les dysfonctionnements. L'afficheur (BD) placé sur la tête de l'appareil avertit le partenaire ou l'instructeur du plongeur de niveaux critiques de pression partielle d'oxygène. Le positionnement du HUD et de l'afficheur sont configurable pour que vous puissiez les échanger ou, par exemple, installer deux HUD en même temps.

Formation Plongée

Consultez-nous pour un baptême de plongée en recycleur Divesoft Liberty, ou une formation complète. En savoir plus

Matériel de plongée

Nous vous conseillons sur vos achats de matériel de plongée, trouvez vos recycleurs, bouteilles de plongée, tous pour la plongée tech, sidemount et en recycleur.

En savoir plus

Découverte du recycleur

Vous voulez tester la plongée recycleur, mais vous hésitez. Cela va-t-il vous plaire ? Suivez notre programe de découverte des recycleurs.

En savoir Plus

Dimensions et performances du recycleur Liberty

Dimmensions du recycleur Liberty
Dimmensions du recycleur Liberty

Poids du Liberty CCR préparé pour la plongée (sans lestage): 36,5 kg
Poids de transport (sans bouteilles, sans chaux): 23,5 kg
Endurance selon la norme EN 14143: 2013 (production de CO2 de 1,6 l / min): 2:48 h
Endurance avec production de CO₂ de 1 l / min (correspond à un effort accru en eau froide et à grande profondeur) : 4 h
Endurance avec une production de CO₂ de 0,7 l / min (correspond à un effort modéré dans des conditions favorables): 6 h
Profondeur maximale dans les essais selon la norme EN 14143: 2013: 100 m
Essai de précision du capteur de pression : 350 m
Essai de pression de tous les composants : 600 m
La plongée la plus profonde que nous connaissons : 183 m

Entretien du recycleur Liberty et réparation faciles

Maintenance et entretien du recycleur Liberty
Maintenance et entretien du recycleur Liberty

La tête est aussi le cœur du recycleur Liberty CCR. Il contient les unités de contrôle, tous les capteurs, batteries et électrovannes. L'ensemble est divisé en plusieurs compartiments pour faciliter l'entretien et la réparation. La plupart des réparations consistent en un échange du compartiment concerné. Le Liberty est conçu pour fonctionner comme un appareil modulaire, quand un composant fonctionne mal, vous le sortez simplement et le remplacez par un nouveau. C'est rapide et facile. Bien entendu, le logiciel des ordinateurs (c'est-à-dire le microprogramme) peut être mis à jour par l'utilisateur.

Recycleur Liberty tolérant aux pannes

Le Liberty est résistant aux pannes
Le Liberty est résistant aux pannes

Le recycleur Liberty CCR est conçu pour être tolérant aux pannes, ce qui signifie qu'aucun dysfonctionnement unique du système électronique ne peut provoquer une panne de l'ensemble du recycleur. Et dans de nombreux cas, même des dysfonctionnements multiples ne peuvent pas entraîner une panne complète.

Le recycleur Liberty est conçu et programmé de manière à pouvoir faire face à toute combinaison de dysfonctionnements tant qu'au moins une unité de contrôle et un capteur sont toujours opérationnels. En cas d'endommagement d'un câble, l'ordinateur de contrôle détecte un court-circuit dans ce câble et déconnecte l'alimentation électrique du combiné respectif. Et si les deux combinés sont perdus, les ordinateurs de contrôle continueront à réguler l'apport d'oxygène en fonction du dernier point de consigne sélectionné. Et le Liberty CCR continuera à fonctionner même si l'un des ordinateurs de contrôle échoue. Chaque ordinateur possède sa propre batterie, un capteur de profondeur, deux capteurs d'oxygène, un capteur d'hélium et une vanne d'alimentation en oxygène à commande électrique (solénoïde).

Dans des circonstances normales, les deux ordinateurs communiquent entre eux et échangent des données provenant des capteurs et conviennent sur lequel d'entre eux ajoutera de l'oxygène à la boucle. Si nécessaire, l'un ou l'autre ordinateur peut exécuter cette fonction indépendamment.

Prenons un exemple et Créons un scénario catastrophique.

Nous avons déjà perdu les deux combinés, et maintenant l'un des ordinateurs s'est arrêté. Plus de la moitié des systèmes électroniques sont inopérants, mais le recycleur Liberty CCR continue de fonctionner. Le mécanisme de régulation de l'alimentation en oxygène gère cette situation sans problème. Est-ce que quelque chose d'autre pourrait mal tourner ? Oui, ça pourrait. Un des capteurs d'oxygène pourrait mal fonctionner. Et pas seulement qu'il arrête d'envoyer un signal, comme s'il avait été inondé. Ce serait trop simple.

Le capteur pourrait "seulement" donner une valeur incorrecte et donc l'ordinateur de contrôle ne pourrait pas maintenant savoir lequel des capteurs croire. C'est une situation très problématique. Cela peut échouer quand vous êtes à cent mètres sous la surface ... ce qui serait cependant un avantage. Après tout, pour une plongée de cent mètres, vous plongez au trimix. L'ordinateur est bien conscient de cela, même si vous avez oublié de régler la composition du diluant avant la plongée.

Le capteur de concentration d'hélium intégré mesure avec diligence la composition du mélange pendant la plongée et la stocke dans la mémoire de l'ordinateur. Grâce à cela, l'ordinateur peut maintenant calculer la teneur en oxygène basée sur la concentration d'hélium mesurée et décider lequel des capteurs d'oxygène est en état de fonctionnement... Donc La plongée continue. (on montre ici que la PPO2 peut être calculée de deux manière)

Et maintenant, il est déjà clair que même si le dernier capteur d'oxygène tombe en panne, un tel événement ne mettra pas l'ordinateur hors service. Basé sur la dernière valeur d'oxygène correcte connue, il passera à la mesure indirecte de l'oxygène en utilisant le capteur d'hélium et continuera à réguler l'injection d'oxygène en toute sécurité.

La décision finale vous appartient

Recycleur Liberty
Recycleur Liberty

Le recycleur Liberty CCR a une gamme de fonctionnalités, mais il y en a une qu'il n'a pas et qu'il n'aura jamais : il ne peut pas prendre de décisions pour vous.

Un certain nombre de recycleur utilisés non seulement en plongée sont prêts à s'arrêter à tout moment s'il y a une indication que quelque chose ne va pas. Cela peut se produire en raison d'un dysfonctionnement mineur, de diagnostics erronés ou de l'interruption de l'intervalle d'entretien. Le Liberty CCR est conçu différemment. Il avertit d'un dysfonctionnement (le cas échéant), mais laisse la décision de reporter ou de se lancer dans la plongée avec un appareil partiellement endommagé au plongeur.

Si vous décidez de plonger, le recycleur Liberty fera tout ce qui est en son pouvoir pour réguler l'apport d'oxygène malgré les dégâts. Un exemple de ceci est la caractéristique permettant au Liberty de s'allumer automatiquement lorsqu'il est immergé dans l'eau. Ceci est principalement destiné aux plongeurs qui oublient d'allumer leur recycleur avant d'entrer dans l'eau. (Condition CE) Mais il peut également être utilisé dans une situation où, par exemple, vous détruisez les deux afficheurs tout en transportant l'équipement dans une grotte inondée.

En entrant dans l'eau, le recycleur Liberty s'allume automatiquement. Bien qu'il ne soit pas possible de changer le point de consigne (setpoint), le Liberty sera au moins fonctionnel et vous permettra de sortir de la grotte en vie. Cependant, cette fonctionnalité du recycleur Liberty CCR a un coût. En retour, on s'attend à ce que vous preniez des décisions sensées. Pouvez-vous plonger pour extraire une ancre accrochée quand vous avez une sonde à oxygène défectueux ? Pouvez-vous plonger à 100 mètres quand vous avez une batterie morte et l'indicateur de l'autre est dans le rouge ? C'est votre décision, votre vie. Choisissez sagement.

Piège à eau du recycleur Liberty

Piège à eau du recycleur Liberty
Piège à eau du recycleur Liberty

Faites un test : vous respirez sur un verre froid, de la buée va se former à la surface du verre. Et si vous respirez pendant plusieurs heures sur la surface interne de l'unité de traitement d'air et de masse refroidie par l'eau de l'océan Arctique ?

L'eau condensée pourrait s'écouler dans le tuyau d'inhalation ou sur les capteurs d'oxygène, où nous avons également des canaux d'égouttement qui les protègent de l'eau qui a réussi à les atteindre. Par conséquent, le fond de l'unité est doublé et formé de sorte que l'eau qui coule entre les deux parties du fond ne puisse s'échapper dans aucune position. Si vous voulez vidanger l'eau après une plongée, il vous suffit d'enlever le faux fond du canister.

Piece en T des faux-poumons pour le piège à eau
Piece en T des faux-poumons pour le piège à eau

Un autre endroit pour capturer l'eau qui a en quelque sorte atteint le DSV est le faux-poumon d'expiration. La pièce en T, par laquelle le tuyau est relié au faux-poumon, est divisée par une cloison de sorte que le gaz expiré traverse nécessairement le faux poumon. Le gaz s'écoule plus loin dans le recycleur Liberty, mais l'eau reste dans le faux-poumon et le plongeur peut l'expulser en utilisant la soupape de surpression (encerclée en rouge). Grâce à cela, il est possible de gérer une situation lorsque le plongeur a retiré le DSV de sa bouche sans l'avoir d'abord fermé.

 

SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.