Publié le

Arrêté plongée du 18/6/2010 code du Sport

Arrêté plongée du 18/6/2010 code du Sport

Code du Sport version Juillet 2010 arrêté plongée 18/6/2010

Penchons nous un peu sur l’arrêté plongée du 18/06/2010 publié au JO du 01/07/2010 qui est censé clarifier le code du Sport. Celui modifie pas mal de chose mais malheureusement la montagne accouche d’une souris et « à priori » même la fédération de plongée a du mal à saisir.
Un point sur la législation plongée Française.

En premier : IL NE CONCERNE QUE LA PLONGEE A L’AIR !!!! Nous aurons droit donc à un nouvel arrêté sur la plongée aux mélanges d’ici à la fin de l’année, ainsi qu’un texte sur les diplômes d’encadrants.

Arrêté plongée 18/6/2010 du code du sport
Arrêté plongée 18/6/2010 du code du sport

La France publie un nouvel arrêté sur la plongée règlementant la plongée à l’air dans le code du sport.

L’arrêté sur le site de la FFESSM

Pourquoi cet arrêté ?

Sans faire l’historique des différents textes, en 2007 le ministère des sports songe à modifier la règlementation de la plongée ….puis abandonne. En 2009 Padi a porté plainte à Bruxelles contre la France, car elle ne respecte pas la règlementation européenne : la France ne reconnaît pas les diplômes et niveaux des autres pays et fédérations. Elle s’exposait donc à une amende de 75 Millions d’€. Donc le gouvernement a demandé en urgence aux CTN et à sa fédération délégataire la FFESSM et uniquement elle, de nous sortir un texte afin d’être conforme à la règlementation européenne sans toucher à la partie mélange. Comme à son habitude, la France et son « exception Française » nous a compliqué l’affaire au lieu de la simplifier. Il aurait été si facile de rajouter simplement la phrase suivante « tous plongeurs quelque soit sa nationalité ou sa fédération doit plonger suivant ses prérogatives », mais comme à son habitude il a fallut qu’on complique des textes qui le sont suffisamment.

On a créé la notion d’aptitude, encadré et autonome. Cette notion d’autonomie est laissé libre à l’appréciation du Directeur de plongé. Celui ci devra donc évaluer son plongeur avant de le laisser plonger. Sur la forme, bien entendu rien de nouveau, car tout club sérieux le fait d’une manière ou d’une autre. On ne laisse pas descendre à 100m quelqu’un qu’on à jamais vu sans un minimum d’évaluation. Dans la pratique, et M Delmas, spécialiste de la législation de plongée, le confirme, un plongeur ne possédant aucun diplôme mais des aptitudes serait admis à plonger !

Les N4 E3 et équivalent CMAS 1* restent E2. Mais les moniteurs CMAS 3* ne sont plus reconnus……sans doute pour une question de guerre de chapelle, BETISE dangereuse qui nous prive de professionnels reconnus et d’expérience pour des formation trimix jusque 70m.

Effectivement seul un BEES2 ou MF2 ou équivalent c’est à dire CMAS 3* peut enseigner jusque 70m. Gageons que tout rentre vite dans l’ordre si l’on ne veut pas attirer l’ire de la CMAS. (On s’est déjà fait virer une fois de la CMAS !) Mais sur le fond, il est dangereux de laisser au seul Directeur de Plongée l’appréciation de valider ou non une aptitude, car en cas de problème, on reporte toute la pleine et entière responsabilité sur les épaules du DP. On peut donc s’attendre à ce que systématiquement la justice soit saisie et ordonne des interdictions de plongée à titre conservatoire à l’encontre des DP ou directeur de centre. De cette façon on déresponsabilise le plongeur, ce qui semble la grande mode, en France, tous domaines confondus, on devient des assistés.

M Blanchard, président de la FFESSM, lors d’une interview par le magazine Plongeur international, a été interrogé par deux fois sur l’équivalence d’un diplôme PADI VS fédéral, et par deux fois M Blanchard s’est refusé à le faire !

Cette attitude est très préjudiciable et même « bâtarde », je m’explique : ce texte ne reconnaît pas la validité des diplômes étranger en tant que tel, ni l’organisation qui l’a délivré, puisque c’est à l’appréciation du DP qui délivrera un certificat d’aptitude. On peut donc penser que cet arrêté ne respecte donc toujours pas la règlementation européenne. Il ne serait pas étonnant que Padi poursuive sa plainte.

Padi est certifié ISO depuis 2008 pour ses activité de plongée. http://www.padi.com/padi/en/kd/around_the_globe/02014680/Default.aspx

PADI

Padi conscient de l’importance de l’engagement qualité et de normalisation

Un rapide rappel (en Anglais des normes ISO de Plongée)
http://www.padi.com/scuba/about-padi/why-PADI/default.aspx

Normes ISO Plongée

Les Normes Internationales ISO de plongée

La Fédération Française de plongée a toujours dis que cela ne servait à rien, tandis que la FSGT est très consciente de l’urgence de l’adoption des normes ISO de plongée : http://www.plongee.fsgt.org/spip.php?article111 http://www.plongee.fsgt.org/IMG/pdf/Accueil_de_tous_les_plongeurs.pdf

Les différentes agences ou fédérations se doivent d’être certifié CE : La fédération française refuse d’être CE car elle estime de son propre chef, être au dessus de cela. Que faut il en penser ? c’est aussi ça l’exception française ! Y aurait il deux poids deux mesures en France ? Nous n’avons pas le droit de plonger en utilisant des matériels non homologué CE, et tous les clubs qui ont eu un incident, ou accident avec un plongeur équipé d’un recycleur non CE se sont vu interdire d’exercer !

Mais la France le paye ! Et même très cher ! La France est le pays européen qui possède le plus de cotes maritimes, 5500 km, mais oh contraste elle possède plus de deux fois moins de plongeurs que d’autres pays, 260 000 en France, 1 000 000 en Italie, et 3 000 000 en Allemagne.

Cote littoral Français

Cotes et Littoral Français

La situation se corse même, les tours opérators Allemand ont même l’obligation de travailler avec des agences et club certifié CE et donc ces même tour opérator Allemand ne peuvent pas envoyer leurs clients chez nous !!!! On marche donc sur la tête en France ; on a inventé la plongé, le scaphandre autonome, on a eu le commandant Cousteau, et juste pour des raisons de pouvoir et de politique interne, nous sommes de nouveau dépassé.

Au vu de ces détails, nous avons quand même un lourd passif qu’il sera dur de rattraper.

Guide CTN application CDS 2010

De la même veine, on a baladé notre porte avion Clemenceau autour du monde, pour le faire démanteler dans des conditions déplorable par un pays sous développé, pour au final le ramener chez nous, et enfin le faire découper dans un port dans le nord de l’Angleterre !

On l’aurait dépollué chez nous à nos frais, et coulé au large de nos cotes dans un endroit ou tous les niveaux puissent y accéder, le tourisme plongée aurait explosé, des dizaines de centres de plongé travailleraient à l’année, les hôtels, les restaurants etc. La TVA et les impôts collectés auraient eu tôt fait de rembourser les frais engagés, comme les américains, les canadiens le font ou comme c’est le cas sur le Haven en Italie.

5 réflexions au sujet de « Arrêté plongée du 18/6/2010 code du Sport »

  1. un beau résumé du mic-mac Franco Français qui paralyse l’activité
    quel dommage, surtout quand on connais le potentiel fantastique de notre pays
    bravo pour ce billet !

  2. Belle analyse sur l’art de pourrir la plongée à la française dans l’isolement intellectuel. Un beau gachi dans un contexte compétitif international où la France aurait eu une sacrée carte à jouer. Le pire n’est peut être pas derrière nous …

  3. Pour l’orthographe, le mieux c’est le bled !
    pour le reste ??????

  4. Pour l’orthographe, le mieux c’est le bled !
    pour le reste ??????

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.